islam : "voile et condition de la femme"

Forum Chrétien / Musulman / Judaisme Bible -Thora face au Coran. Lire la charte du forum religion.

Règles du forum
Le dialogue interreligieux est une forme organisée de dialogue entre des religions ou spiritualités différentes. Ultérieurement, la religion a considéré l'autre comme n'étant pas la vérité révélée. C'est ainsi que les premiers contacts entre l'islam et le christianisme furent souvent difficiles, et donnèrent lieu à des guerres impitoyables comme les croisades.
Répondre
Elimélec

[ Christianisme ]
Avatar du membre

Messages : 2393
Enregistré le : 23 mars 2006, 03:58
Localisation : dans les lieux célestes en Christ

Contact :

islam : "voile et condition de la femme"

Ecrit le 05 mai 2006, 10:37

Message par Elimélec »

Le Voile dans l'islam, et la condition de la femme.

Le mot arabe hijab est traduit par voile, mais il peut signifier tout autre chose qui fait obstacle à la vue : un écran, un rideau, voire un mur.
Le Coran utilise également deux autres mots djilbah et khimar. Le premier est également traduit par voile, mais aussi par vêtement de dessus ou encore grande cape.
Dans le combat pour la libération de la femme musulmane, le voile est devenu le symbole de sa servitude. En 1923, la présidente de l'Union féministe égyptienne, Houda Cha'araoui et ses camarades avaient jeté leur voile à la mer en signe de défi. Le hijab est imposé par diverses sourates :

Sourate 33:53
Et dis aux croyantes de baisser leurs regards, de garder leur chasteté, et de ne montrer de leurs atours que ce qui en paraît et qu'elles rabattent leur voile sur leurs poitrines; et qu'elles ne montrent leurs atours qu'à leurs maris, ou à leurs pères, ou aux pères de leurs maris, ou à leurs fils, ou aux fils de leurs maris, ou à leurs frères, ou aux fils de leurs frères, ou aux fils de leurs sœurs, ou aux femmes musulmanes, ou aux esclaves qu'elles possèdent, ou aux domestiques mâles impuissants, ou aux garçons impubères qui ignorent tout des parties cachées des femmes.

Le voile et l'injonction qui est faite aux musulmanes de rester chez elles ne datent que de l'islam, car il est clair que les bédouines jouissaient auparavant d'une liberté considérable. Cela a changé au fur et à mesure que l'islam devenait de plus en plus un phénomène urbain, qu'il entrait en contact avec des civilisations plus sophistiquées et qu'il adoptait leurs coutumes. Le voile faut copié sur les Perses et l'obligation de rester cloîtré est une ancienne coutume grecque empruntée aux Byzantins.

Naturellement, les théologiens musulmans donnent une toute autre explication à l'origine du hijab. Selon eux, il fut imposé par Dieu pour satisfaire une seule personne, Omar ibn al Khallab. Ils se réfèrent à une tradition qui rapporte que Omar avait dit un jour au prophète : " Les pieux comme les débauchés ont facilement accès à ta maison et voient tes femmes. Pourquoi n'ordonnes-tu pas aux mères des croyants de se couvrir ?" Et Muhammad reçut la révélation citée plus haut.

Selon une autre version attribuée à Aïcha, Omar aurait sans le vouloir touché sa main et se serait excusé en disant que s'il en avait eu le pouvoir, nul n'aurait pu l'effleurer du regard.
Ceux qui souhaitent que les femmes aillent à visage découvert s'appuient sur cette tradition rapportée par Aïcha : " Asma, la fille d'Abu Bakr (et la soeur d'Aïcha) se tenait un jour devant le prophète sans être voilée. Le prophète lui dit alors : "Asma, une fille pubère ne devrait montrer que cela", et il désigna son visage et ses mains "
En attendant, les experts musulmans se contredisent et certains vont jusqu'à insister, hadiths à l'appui, que les talons d'une femme doivent être cachés, alors qu'un autre hadith prétend que "si l'on prive une femme de ses vêtements, elle restera chez elle"

Le voile n'est pas uniquement le symbole de la servitude féminine, il incarne également la méfiance que son père, de son frère ou son mari éprouve à son égard. C'est aussi le symbole de leur possessivité

- Pour le père ou le frère : elle est une marchandise qui ne doit pas être défraîchie
- Pour le mari : elle est un ustensile de ménage qui doit être soigneusement emballé et caché.

Les femmes ont-elles le droit de s'absenter de leur domicile ?

L'hijab s'applique également à la dissimulation des femmes derrière les murs de leur maison. Le Coran est tout à fait explicite sur ce point.

Sourate 33:33
Restez dans vos foyers; et ne vous exhibez pas à la manière des femmes avant l'Islam (Jahiliyah).

Pour les réformistes, cela s'applique uniquement aux femmes du prophète; pour les conservateurs, cela concerne toutes les musulmanes. Le conservateur Ghawji a dressé une liste exhaustive des seules raisons pour lesquelles une femme peut quitter sa maison :

- en cas de besoin réel
- sa sortie doit être autorisée par son mari ou par son tuteur légal
- elle doit être bien couverte, figure comprise, pour éviter qu'elle ne tente tout homme qui serait dans les alentours
- elle doit se déplacer en courbant la tête, sans regarder ni à gauche ni à droite
(Sourate 24:31) Et dis aux croyantes de baisser leurs regards
- elle ne doit pas être parfumée. Le prophète a dit : "toute femme qui se met du parfum et qui passe devant les hommes est une fornicatrice"
- elle ne doit pas circuler au milieu de la rue parmi les hommes. Le prophète ayant observé une certaine confusion au moment de la sortie de la mosquée, avait dit : "vous, les femmes, vous n'avez pas le droit de marcher au milieu des hommes, restez sur les côtés"
- elle doit adopter une attitude chaste et modeste
- quand elle parle à un inconnu, sa voix doit rester normale (sourate 33:32) ô femmes du Prophète ! Vous n'êtes comparables à aucune autre femme. Si vous êtes pieuses, ne soyez pas trop complaisantes dans votre langage, afin que celui dont le cœur est malade [l'hypocrite] ne vous convoite pas. Et tenez un langage décent

Les juristes citent des hadiths qui interdisent aux femmes de mettre du parfum, de se maquiller ou d'interférer avec la nature de n'importe quelle autre façon. Ils condamnent le maquillage parce qu'il interfère avec la création divine, mais ne voient aucune contradiction à réclamer l'excision du clitoris, qu'ils considèrent comme un acte pieux qui doit être encouragé.
Grâce aux efforts courageux de certains réformistes, les femmes ont finalement gagné le droit à l'éducation. Les conservateurs prétendent maintenant que l'islam n'a jamais renié ce droit aux femmes et que c'est le devoir de tout musulman ou musulmane de s'éduquer. Ces affirmations sont bien évidemment fausses. Si l'islam avait sincèrement encouragé l'éducation des femmes, pourquoi sont-elles restées illetrées et ignorantes pendant des siècles ? Si elles doivent rester à la maison, s'il leur est interdit de parler à des inconnus, comment pourraient-elles acquérir une éducation ? L'éducation que les intellectuels musulmans proposent aux femmes est essentiellement constituée d'enseignement religieux, avec quelques cours de couture, de tricot et d'éducation ménagère. Ils se fondent leurs arguments sur un hadith du prophète :"n'enseignez pas aux femmes l'écriture; apprenez-leur à filer"

On devrait être maintenant convaincu qu'en allant travailler, une femme musulmane enfreint automatiquement un grand nombre de lois qui gouvernent les femmes et la famille. Chez les musulmans, seuls les hommes travaillent, gagnent de l'argent, le dépensent et sont responsables de l'entretien de leurs femmes. Les penseurs redoutent que la femme ne tombe dans le péché dès qu'elle quitte la maison de son mari. Ils réduisent les relations entre homme et femme au seul sexe.
Malgré tous les obstacles qui se dressent devant elles, les musulmanes ont réussi à quitter leur maison, se sont éduquées, ont commencé à travailler et à faire carrière. Par conséquent elle ont pu revendiquer des droits en accord avec leur nouvelle position sociale.

Le système de tutorat mis en place par l'islam limite les droits de la femme. Pour les malikites, les chafiites et les hanbalites, une femme, même majeure, ne peut librement conclure son propre mariage. Seul son tuteur légal possède ce droit. Bien entendu le tuteur doit être musulman. En théorie une femme ne peut pas être forcée à se marier contre sa volonté dès qu'elle atteint la puberté. Mais comme la majorité des filles sont mariées de force avant qu'elles ne l'atteignent, le liberté de choix reste utopique. Il est hors de question qu'elle puisse aller et choisir sont propre mari. C'est le tuteur légal qui choisira pour elle. De toute façon, quand et comment une musulmane pourrait-elle rencontrer son prince charmant avec toutes ces contraintes qui pèsent sur elle ? Interdiction de quitter la maison, interdiction de parler aux hommes..

Le mariage d'enfants

Il est toujours pratiqué et la société musulmane justifie cette coutume inique par le fait que Muhammad avait épousé, à l'âge de 53 ans, Aïcha qui n'avait que 9 ans. En Afrique du Nord, dans les années 50, en particulier en Algérie même sous administration française, des mariages avec de très jeunes filles continuaient à se pratiquer, provoquant souvent des accidents graves voire des décès. Mais dans tous les cas, une musulmane ne peut pas épouser un non-musulman.

Le divorce

A tout moment, les musulmans peuvent se séparer de leurs femmes, les répudier sans formalité, sans explication, sans compensation. Le mari n'a qu'à prononcer les mots "tu es divorcée" pour que cela soit fait. Les époux peuvent se réconcilier pendant une période de trois mois. Mais si le mari prononce trois fois "tu es divorcée", alors le divorce est définitif et irrévocable. Le divorce dépend entièrement du bon vouloir ou des caprices du mari.
L'annulation du mariage implique que la femme perde ses droits sur la dot et qu'elle rende ce qu'elle a déjà reçu. Les femmes répudiées peuvent se remarier, mais elles devront attendre trois périodes avant de le faire (Sourate 2:228) Et les femmes divorcées doivent observer un délai d'attente de trois menstrues

Conclusion

Tout ce que l'islam fait endurer aux femmes parce qu'Eve s'set mal conduite au jardin d'Eden. Il leur est interdit :

-d'être un chef d'Etat,
-d'être un juge,
-d'être un imam,
-d'être un tuteur,
-de quitter leur maison sans la permission de leur tuteur ou de leur mari,
-d'avoir un tête à tête avec un inconnu,
-de serrer la main d'un homme,
-de se maquiller ou de mettre du parfum hors de la maison,
-d'avoir le visage découvert par crainte de la tentation,
-de voyager seules,
-d'hériter du même montant qu'un homme : elles doivent se contenter de la moitié,
-leur témoignage vaut la moitié de celui d'un homme,
-de prier pendant leurs règles,
-de choisir leur lieu de résidence tant qu'elles ne seront pas vieilles et flétries,
-de se marier sans la permission du tuteur,
-d'épouser un non musulman,
-de divorcer de leur mari

Si le degré d'évolution d'une société se mesure à la considération qu'elle accorde aux femmes, alors l'islam ne peut être que dans le peloton de queue.

abdel12

* [ Aucun rang ] *

Messages : 896
Enregistré le : 28 janv. 2006, 13:09

Ecrit le 05 mai 2006, 13:04

Message par abdel12 »

tu dit n'importe quoi

va sur musulmane.com, tu va voir

www.musulmane.com/

IIuowolus

* [ Aucun rang ] *

Messages : 10586
Enregistré le : 09 avr. 2004, 04:11
Localisation : CH

Contact :

Ecrit le 05 mai 2006, 13:47

Message par IIuowolus »

abdel12 a écrit :tu dit n'importe quoi

va sur musulmane.com, tu va voir

www.musulmane.com/


Ben ça commence bien le premier lien que je trouve corrobore ce qui est mentionner ci-dessus...

Code : Tout sélectionner

Question : Lorsque j'ai mes règles, puis-je me rendre à la mosquée pour écouter la prière ? Et pour écouter une conférence ?


Code : Tout sélectionner

Réponse : Il n'est pas permis à celle qui est en état de haydh/nifâs d'entrer dans une masdjid avec l'intention d'y rester. Les oulémas des différentes écoles de jurisprudence connues s'accordent sur ce point. Néanmoins, selon le rapport de al djazîri (rahimahoullâh), pour les hambalites, il est permis à la femme, après l'interruption du haydh/nifâs et avant le bain rituel, de rester dans la mosquée pour peu qu'elle ait fait, au préalable, ses ablutions.


Donc ça serrait bien de préciser la nature du n'importe quoi !

AM

[ Incroyant ] [ Athée ]
Avatar du membre

Messages : 597
Enregistré le : 14 févr. 2006, 11:07
Localisation : Québec

Ecrit le 05 mai 2006, 16:43

Message par AM »

Toujours dans musulmane.com:

Question:

Il me semble avoir entendu parler d'un Hadith dans lequel le Prophète Mouhammad (sallâllâhou alayhi wa sallam) dirait que les femmes sont limitées au niveau de la raison et dans la pratique religieuse. Qu'en est-il réellement ?


Et la réponse:

Elles dirent: "Et quelle est donc ce manquement qui existe chez nous au niveau de la pratique religieuse et de la raison, Ô envoyé d'Allah ?"

Commentaires: Cette question de leur part montre bien leur étonnement par rapport à ce qu'elles avaient entendu le Prophète Mouhammad (sallâllâhou alayhi wa sallam) dire. Ce qui laisse supposer que c'était la première fois qu'elles entendaient ce qui pouvait être considéré comme étant une critique à l'égard de leur personne et de leur pratique religieuse, d'où leur étonnement.

Le Prophète Mouhammad (sallâllâhou alayhi wa sallam) répondit: "N'en est-il pas ainsi que le témoignage de deux d'entre vous (dans certains domaines) est semblable à celui d'un homme." Elles répondirent: "En effet…" Le Prophète Mouhammad (sallâllâhou alayhi wa sallam) dit alors: "C'est là son manquement en matière de raisonnement." Le Prophète Mouhammad (sallâllâhou alayhi wa sallam) ajouta: "N'en est-il pas ainsi que pendant ses menstrues, elle ne prie et ne jeûne pas." Elles répondirent: "Tout à fait…" Le Prophète Mouhammad (sallâllâhou alayhi wa sallam) dit: "C'est là son manquement au niveau de la pratique religieuse."

Commentaires: A travers son explication, le Prophète Mouhammad (sallâllâhou alayhi wa sallam) a bien montré que ce qu'il avait dit précédemment ne constituait nullement une critique à l'égard des femmes. En fait, il s'était basé sur un constat apparent (la femme, durant sa vie, prie et jeûne moins que l'homme, et ce, en raison de ses menstrues) ainsi qu'une règle coranique (la femme étant plus enclin à l'oubli dans les domaines qui ne relèvent pas directement de sa compétence, le témoignage d'une seule d'entre elle ne suffit pas dans lesdits domaines; il doit être accompagné par celui d'une autre femme, et ce, dans un souci constant de justice) pour exprimer son étonnement par rapport à une autre chose bien déterminée: que la femme arrive quand même à surpasser la volonté de l'homme résolu. Donc, rappelons-le à nouveau: Il ne s'agit en aucun cas pour le Prophète Mouhammad (sallâllâhou alayhi wa sallam) de critiquer (et encore moins de reprocher) à la femme quoique ce soit, alors que c'est Allah Lui-même qui a réduit sa responsabilité au niveau de la pratique religieuse et de l'expression du témoignage… En d'autres mots, comment pourrait-il en être autrement, alors que l'interdiction à la femme de prier et de jeûner durant les jours de menstrues vient directement d'Allah ? De même, comme nous le savons tous, la valeur d'une personne aux yeux d'Allah ne vient pas de ses facultés physiques ou psychiques, mais de sa piété… Et cette piété justement, elle découle de la sincérité qui anime l'individu lorsqu'il prie ou jeûne et non pas du nombre de prières et de jeûnes accomplis…


Arffff c'est pas la faute du prophète c,est la faute d'Allah :!: :!: :!:

C'est pas un très bon site pour défendre votre cause,
Réponse sur les voyages par exemple:

Bref, ce qu'il faut souligner ici, c'est que la grande majorité des savants des différentes écoles de jurisprudence suivies (hanafite, châféite, mâlékite et hambalite) s'accordent pour considérer qu'une musulmane n'a pas le droit d'effectuer un voyage de plus de 80 Km sans être accompagnée d'un des proches parents ("Mahram") ou de son époux, et ce, en vertu des différents Hadiths explicites sus-cités.


AM
AM
"Les esprits sont comme les parachutes. Ils ne fonctionnent que quand ils sont ouverts." - Louis Pauwels

Elimélec

[ Christianisme ]
Avatar du membre

Messages : 2393
Enregistré le : 23 mars 2006, 03:58
Localisation : dans les lieux célestes en Christ

Contact :

Re: islam : "voile et condition de la femme"

Ecrit le 05 mai 2006, 17:20

Message par Elimélec »

Inégalités en matière de sexualité


L'islam est une religion féministe, ce qui signifie implicitement que cette religion est centrée sur l'homme. Dans l'islam, la sexualité de la femme, ou d'une manière plus spécifique, ses besoins sexuels ne sont pas pris en considération.
Le mariage pour un musulman est "le contrat par lequel il acquiert les orgnes reproducteurs d'une femme, avec la volonté expresse d'en jouir". Le Coran permet à l'homme d'avoir un nombre illimité d'épouses et de concubines :

Sourate 4:3
Et si vous craignez de n'être pas justes envers les orphelins, ...Il est permis d'épouser deux, trois ou quatre, parmi les femmes qui vous plaisent

Sourate 23:1-6
Bienheureux sont certes les croyants , ceux qui sont humbles dans leur Salat, qui se détournent des futilités, qui s'acquittent de la Zakat,
et qui préservent leurs sexes [de tout rapport], si ce n'est qu'avec leurs épouses ou les esclaves qu'ils possèdent , car là vraiment, on ne peut les blâmer


Le Coran sait pourtant que l'homme est incapable d'impartialité

Sourate 4:129
Vous ne pourrez jamais être équitable entre vos femmes, même si vous en êtes soucieux.

Le mariage musulman est essentiellement un acte par lequel une femme, le plus souvent sans qu'on lui ait demandé son avis, doit se mettre sexuellement à la disposition de son marie, si besoin est en se joignant à d'autres femmes ou de concubines.
Le mot arabe pour traduire mariage est nikah, qui signifie littéralement "baiser", avoir des rapports sexuels. Les juristes musulmans ont insisté sur le fait que l'équité qu'un mari doit à ses femmes réside dans la nature des dépenses ou des cadeaux qu'il fait à chacune d'entre elles, et qu'il ne s'agit pas d'amour ou de relation sexuelle.

Le prophète naturellement, bénéficiait d'un privilège social accordé par le Coran. Il pouvait avoir plus de 4 femmes sans avoir l'obligation de partager ses nuits entre elles de façon équitable.

Sourate 33:50-51
ô Prophète ! Nous t'avons rendue licites tes épouses à qui tu as donné leur mahr (dot), ce que tu as possédé légalement parmi les captives [ou esclaves] qu'Allah t'a destinées, les filles de ton oncle paternel, les filles de tes tantes paternelles, les filles de ton oncle maternel, et les filles de tes tantes maternelles, - celles qui avaient émigré en ta compagnie, - ainsi que toute femme croyante si elle fait don de sa personne au Prophète, pourvu que le Prophète consente à se marier avec elle : c'est là un privilège pour toi, à l'exclusion des autres croyants. Nous savons certes, ce que nous leur avons imposé au sujet de leurs épouses et des esclaves qu'ils possèdent, afin qu'il n'eût donc point de blâme contre toi. Allah est Pardonneur et Miséricordieux.

Tu fais attendre qui tu veux d'entre elles, et tu héberges chez toi qui tu veux. Puis il ne t'est fait aucun grief si tu invites chez toi l'une de celles que tu avais écartées. Voilà ce qui est le plus propre à les réjouir, à leur éviter tout chagrin et à leur faire accepter de bon cœur ce que tu leur as donné à toutes. Allah sait, cependant, ce qui est en vos cœurs. Et Allah est Omniscient et Indulgent.

Le prophète jouissait de 9 épouses, et aux dires il était capable de remplir tous ses devoirs conjugaux en une matinée. Il est clair que les femmes sont considérées comme des objets et qu'elles sont acquises et répudiées au gré des caprices masculins.
Certains hommes dans l'entourage de Muhammad avaient semble-t-il "possédé" leur femme aussi bien par devant que par derrière. Quelques femmes demandèrent alors à Muhammad son opinion sur ce point. Muhammad reçut alors une révélation comme toujours appropriée

Sourate 2:223
Vos épouses sont pour vous un champ de labour; allez à votre champ comme [et quand] vous le voulez et oeuvrez pour vous-mêmes à l'avance.

Les théologiens musulmans en ont conclu que l'homme pouvait prendre ses femmes quand il voulait et comme il voulait. En d'autres termes, l'homme peut choisir l'époque et le mode de culture de son "champ", aussi longtemps qu'il sème la graine à l'endroit où elle produira la meilleure moisson.
Sans ambiguïté cette fois, Muhammad a encore dit que la femme ne doit jamais se refuser à son mari, même sur la selle d'un cheval. La femme qui se refuse à son mari est considérée comme insubordonnée et le Coran reconnaît au mari le droit de lui infliger une punition corporelle
sourate 4:34 Et quant à celles dont vous craignez la désobéissance, exhortez-les, éloignez-vous d'elles dans leurs lits et frappez-les.

"Chaque fois que vous faites l'amour, vous faites une offrande à Dieu", disait Muhammad en s'adressant à un groupe de fidèles. Le Coran reprend cette thèse

Sourate 5:89
Allah ne vous sanctionne pas pour la frivolité dans vos serments, mais Il vous sanctionne pour les serments que vous avez l'intention d'exécuter.

Sourate 24:32
Mariez les célibataires d'entre vous et les gens de bien parmi vos esclaves, hommes et femmes

En une autre occasion, Muhammad dit : "Je me suis marié plusieurs fois et ceux qui ne suivent pas mon exemple ne sont pas avec moi. Ceux d'entre vous qui sont capables de fonder un foyer doivent se marier"
Muhammad avait également interdit à l'un de ses disciples de faire voeu de chasteté. Le prophète avait lui-même une vie sexuelle particulièrement active. Ainsi l'islam est favorable aux plaisirs de la chair, surtout pour les hommes.

Elimélec

[ Christianisme ]
Avatar du membre

Messages : 2393
Enregistré le : 23 mars 2006, 03:58
Localisation : dans les lieux célestes en Christ

Contact :

Re: islam : "voile et condition de la femme"

Ecrit le 05 mai 2006, 17:24

Message par Elimélec »

Les plaisirs sexuels du paradis


Les plaisirs sexuels sont même présents au Paradis. Mais qu'y a-t-il donc dans ce paradis qui le rende si attrayant à beaucoup et si intolérable à d'autres ?
Le paradis est plein d'orgasmes sexuels, d'orgasmes d'hommes naturellement. De jolies nymphettes ont spécialement été créées par Dieu pour récompenser les croyants (musulmans) qui sont au paradis.

Sourate 78:31-34
Pour les pieux ce sera une réussite : jardins et vignes, et des (belles) aux seins arrondis, d'une égale jeunesse, et coupes débordantes

Sourate 55:54-58
ils seront accoudés sur des tapis doublés de brocart, et les fruits des deux jardins seront à leur portée (pour être cueillis). Lequel donc des bienfaits de votre Seigneur nierez-vous ? Ils y trouveront [les houris] aux regards chastes, qu'avant eux aucun homme ou djinn n'aura déflorées. Lequel donc des bienfaits de votre Seigneur nierez-vous ? Elles seront [aussi belles]: que le rubis et le corail.

Sourate 55:70-74
Là, il y aura des vertueuses et des belles.Lequel donc des bienfaits de votre Seigneur nierez-vous ? des houris cloîtrées dans les tentes, Lequel donc des bienfaits de votre Seigneur nierez-vous ? qu'avant eux aucun homme ou djinn n'a déflorées.

Sourate 56:15-24
Sur des lits ornés [d'or et de pierreries], s'y accoudant et se faisant face.
Parmi eux circuleront des garçons éternellement jeunes, avec des coupes, des aiguières et un verre [rempli]: d'une liqueur de source qui ne leur provoquera ni maux de tête ni étourdissement; et des fruits de leur choix, et toute chair d'oiseau qu'ils désireront. Et ils auront des houris aux yeux, grands et beaux, pareilles à des perles en coquille. en récompense pour ce qu'ils faisaient.


Sourate 56:35-38
C'est Nous qui les avons créées à la perfection, et Nous les avons faites vierges, gracieuses, toutes de même âge, pour les gens de la droite.

Sourate 52:19-20
“En récompense de ce que vous faisiez, mangez et buvez en toute sérénité, accoudés sur des lits bien rangés”, et Nous leur ferons épouser des houris aux grands yeux noirs

Sourate 44:51-55
Les pieux seront dans une demeure sûre, parmi les jardins et des sources,
Ils porteront des vêtements de satin et de brocart et seront placés face à face. C'est ainsi ! Et Nous leur donnerons pour épouses des houris aux grands yeux. Ils y demanderont en toute quiétude toutes sortes de fruits


Sourate 38:49-52
Cela est un rappel. C'est aux pieux qu'appartient, en vérité, la meilleure retraite, les Jardins d'Eden, aux portes ouvertes pour eux où, accoudés, ils demanderont des fruits abondants et des boissons. Et auprès d'eux seront les belles au regard chaste, toutes du même âge.

Ce n'est pas sans raison que Muhammad avait dit "il n'y aura pas de célibataires au paradis". Dans ses visions, à la fois totalement enfantines et libidineuses, la femme, une fois de plus, a été créée pour servir l'homme. Aucun risque de trouver une seule vision de gigolos aux yeux charbonneux empressés aux côtés de femmes sensuelles, lascivement étendues. Les commentateurs musulmans ont ensuite allégrement fantasmé sur le paradis dépeint par le Coran. "Chaque fois que nous couchons avec un houri, elle retrouve sa virginité. Par ailleurs, le pénis des élus ne mollit jamais. L'érection est éternelle. La sensation que l'on ressent chaque fois que l'on fait l'amour est incroyablement délicieuse et totalement irréelle. Chaque élu sera marié à 70 houris, en plus des femmes qu'il a épousées sur la terre, et toutes auront un vagin appétissant."

Nous avons donc démontré que l'islam n'est favorable à la sexualité que du point de vue de l'homme. Le système éthico-juridique élaboré par les ulémas n'est conçu que dans l'intérêt de l'homme.

Elimélec

[ Christianisme ]
Avatar du membre

Messages : 2393
Enregistré le : 23 mars 2006, 03:58
Localisation : dans les lieux célestes en Christ

Contact :

Re: islam : "voile et condition de la femme"

Ecrit le 05 mai 2006, 17:29

Message par Elimélec »

L'histoire de Zaynab

Un jour, Muhamamad sortit pour rendre visite à Zaid, son fils adoptif. Zaid avait été l'un des premiers convertis à l'islam, en fait le troisième. IL était profondément loyal envers son père adoptif et, en retour, Muhammad l'estimait hautement. Zaid était marié à Zaynab bint Jahsh, une cousine de Muhammad. Aux dires de chacun, et ce point est très important, elle était extrêmement belle.

Le jour en question, Zaid n'était pas chez lui. Zaynab, plutôt légèrement vêtue et par conséquent révélant une grande partie de ses charmes, ouvrit la porte à Muhammad et lui demanda d'entrer. Comme elle s'affairait pour le recevoir, Muhammad fut frappé par sa beauté : "Doux Seigneur ! Dieu du ciel ! Comme tu tournes le coeur des hommes !" s'exclama-t-il. Il refusa courtoisement d'entrer et repartit l'esprit confus. Cependant Zaynab avait entendu ses paroles et les avait répétées à Zaib, dès qu'il était rentré à la maison.

Zaib alla aussitôt chez Muhammad et lui offrit fort obligeamment de divorcer. Muhammad refusa en ajoutant : "Garde ta femme et crains Dieu". Toutefois, Zaynab semblait enchantée à l'idée d'épouser le prophète de l'islam. Et Zaib, voyant que Muhammad se languissait toujours d'elle, divorça. Néanmoins, la crainte du qu'en dira-t-on faisait hésiter Muhammad; Un fils adoptif n'était-il pas, en de nombreux points, l'égal d'un fils naturel ? Une telle union aurait été considérée comme incestueuse par les Arabes.

Comme toujours en pareil cas, une "révélation" vint en temps opportun pour jeter ses scrupules au vent. Alors que Muhammad était assis à côté de sa femme Aïcha, il entra soudainement dans une de ses transes prophétiques. Quand il revint à lui, il dit :

Sourate 33:36-37
Il n'appartient pas à un croyant ou à une croyante, une fois qu'Allah et Son messager ont décidé d'une chose d'avoir encore le choix dans leur façon d'agir. Et quiconque désobéit à Allah et à Son messager, s'est égaré certes, d'un égarement évident. Quand tu disais à celui qu'Allah avait comblé de bienfaits, tout comme toi-même l'avais comblé : “Garde pou toi ton épouse et crains Allah”, et tu cachais en ton âme ce qu'Allah allait rendre public. Tu craignais les gens, et c'est Allah qui est plus digne de ta crainte. Puis quand Zayd eût cessé toute relation avec elle, Nous te la fîmes épouser, afin qu'il n'y ait aucun empêchement pour les croyants d'épouser les femmes de leurs fils adoptifs, quand ceux-ci cessent toute relation avec elles. Le commandement d'Allah doit être exécuté

Aïcha, la propre femme de Muhammad, aurait alors finement remarqué : "En vérité, ton Dieu semble avoir été bien rapide pour satisfaire tes prières"

Comment défendre l'indéfendable ? Certains apologistes ont essayé d'expliquer que le mariage avait été contracté pour des raisons politiques que que la conduite de Muhammad n'avait rien d'indécent. Ils font remarquer que Zyanab avait alors 35 ans et donc qu'elle ne devait guère être attirante. Leurs arguments ne tiennent pas debout. Les sources musulmanes elles-mêmes donnent à cet épisode une interprétation sexuelle : la beauté de Zyanab, sa tenue légère, ses charmes révélés par un souffle de vent, la remarque de Muhammad et sa confusion. De toute évidence les secateurs de Muhamamd furent troublés. Ce n'était pas sa passion amoureuse qui les pertubait, ce qui leur semblait étrange, c'était que la règle révélée dans la sourate ait été si rapidement et parfaitement calculée pour satisfaire des désirs qui étaient pour une fois en conflit avec les interdits sociaux.

Le harem

Un autre scandale sexuel menaçait la félicité du harem de Muhammad. Pour éviter toute jalousie entre ses femmes, il avait l'habitude de partager son temps de façon équitable, passant tour à tour une nuit avec chacune d'entre elles. Un jour, bien que ce fût son tour, Hafsa s'était absentée pour rendre visite à son père. Rentrant à l'improviste, elle surprit Muhammad au lit avec Marie, la servante copte qui était sa concubine légale.
Hafsa était furieuse et lui fit de violents reproches. Pire, elle menaça de le dénoncer au reste du harem. Muhammad la supplia de rester calme et promit de ne plus approcher de Marie. Mais Hafsa était incapable de garder l'histoire pour elle et la raconta à Aïcha, qui haïssait tout autant Marie. Le scandale se répandit dans tout le harem et Muhammad se retrouva vite mis en quarantaine par ses propres épouses.

Tout comme l'épisode de Zaynab, comme de bien entendu, une "révélation" divine allait régler ce problème familial. "Le message divin" annulait la promesse qu'il avait faite de se tenir à l'écart de Marie la séduisante esclave copte et réprimait les femmes pour leur insubordination. Il insinuait même que Muhammad pourrait renvoyer toutes ses femmes et les remplacer par des épouses plus dociles.

Muhammad se retira avec Marie et délaissa ses épouses pendant un mois. Finalement, sur l'intercession d'Omar et d'Abu Bakr, Muhammad fit la paix et pardonna aux femmes. L'harmonie était de retour dans le harem, comme le relate la Sourate 66:1-5
ô Prophète ! Pourquoi, en recherchant l'agrément de tes femmes, t'interdis-tu ce qu'Allah t'a rendu licite ? Et Allah est Pardonneur, Très Miséricordieux. Allah vous a prescrit certes, de vous libérer de vos serments. Allah est votre Maître; et c'est Lui l'Omniscient, le Sage. Lorsque le Prophète confia un secret à l'une de ses épouses et qu'elle l'eut divulgué et qu'Allah l'en eut informé, celui-ci en fit connaître une partie et passa sur une partie. Puis, quand il l'en eut informée elle dit : “Qui t'en a donné nouvelle ? ” Il dit : “C'est l'Omniscient, le Parfaitement Connaisseur qui m'en a avisé”. Si vous vous repentez à Allah c'est que vos cœurs ont fléchi. Mais si vous vous soutenez l'une l'autre contre le Prophète, alors ses alliés seront Allah, Gabriel et les vertueux d'entre les croyants, et les Anges sont par surcroît [son] soutien. S'Ils vous répudie, il se peut que Seigneur lui donne en échange des épouses meilleurs que vous, musulmanes, croyantes, obéissantes, repentantes, adoratrices, jeûneuses, déjà mariées ou vierges.

Il n'y a surement pas de propos plus grotesques dans tous les livres sacrés de l'Orient et, cependant, ils ont été lus avec gravité pendant des siècles et continuent à être lus, aussi bien en public qu'en privé et ils sont considérés comme une partie du Coran éternel.

El Mahjouba-Marie

[Musulmane]

Messages : 4825
Enregistré le : 31 juil. 2004, 13:25

Ecrit le 05 mai 2006, 17:30

Message par El Mahjouba-Marie »

AM a écrit :Toujours dans musulmane.com:

Question:

Il me semble avoir entendu parler d'un Hadith dans lequel le Prophète Mouhammad (sallâllâhou alayhi wa sallam) dirait que les femmes sont limitées au niveau de la raison et dans la pratique religieuse. Qu'en est-il réellement ?


Et la réponse:

Elles dirent: "Et quelle est donc ce manquement qui existe chez nous au niveau de la pratique religieuse et de la raison, Ô envoyé d'Allah ?"

Commentaires: Cette question de leur part montre bien leur étonnement par rapport à ce qu'elles avaient entendu le Prophète Mouhammad (sallâllâhou alayhi wa sallam) dire. Ce qui laisse supposer que c'était la première fois qu'elles entendaient ce qui pouvait être considéré comme étant une critique à l'égard de leur personne et de leur pratique religieuse, d'où leur étonnement.

Le Prophète Mouhammad (sallâllâhou alayhi wa sallam) répondit: "N'en est-il pas ainsi que le témoignage de deux d'entre vous (dans certains domaines) est semblable à celui d'un homme." Elles répondirent: "En effet…" Le Prophète Mouhammad (sallâllâhou alayhi wa sallam) dit alors: "C'est là son manquement en matière de raisonnement." Le Prophète Mouhammad (sallâllâhou alayhi wa sallam) ajouta: "N'en est-il pas ainsi que pendant ses menstrues, elle ne prie et ne jeûne pas." Elles répondirent: "Tout à fait…" Le Prophète Mouhammad (sallâllâhou alayhi wa sallam) dit: "C'est là son manquement au niveau de la pratique religieuse."

Commentaires: A travers son explication, le Prophète Mouhammad (sallâllâhou alayhi wa sallam) a bien montré que ce qu'il avait dit précédemment ne constituait nullement une critique à l'égard des femmes. En fait, il s'était basé sur un constat apparent (la femme, durant sa vie, prie et jeûne moins que l'homme, et ce, en raison de ses menstrues) ainsi qu'une règle coranique (la femme étant plus enclin à l'oubli dans les domaines qui ne relèvent pas directement de sa compétence, le témoignage d'une seule d'entre elle ne suffit pas dans lesdits domaines; il doit être accompagné par celui d'une autre femme, et ce, dans un souci constant de justice) pour exprimer son étonnement par rapport à une autre chose bien déterminée: que la femme arrive quand même à surpasser la volonté de l'homme résolu. Donc, rappelons-le à nouveau: Il ne s'agit en aucun cas pour le Prophète Mouhammad (sallâllâhou alayhi wa sallam) de critiquer (et encore moins de reprocher) à la femme quoique ce soit, alors que c'est Allah Lui-même qui a réduit sa responsabilité au niveau de la pratique religieuse et de l'expression du témoignage… En d'autres mots, comment pourrait-il en être autrement, alors que l'interdiction à la femme de prier et de jeûner durant les jours de menstrues vient directement d'Allah ? De même, comme nous le savons tous, la valeur d'une personne aux yeux d'Allah ne vient pas de ses facultés physiques ou psychiques, mais de sa piété… Et cette piété justement, elle découle de la sincérité qui anime l'individu lorsqu'il prie ou jeûne et non pas du nombre de prières et de jeûnes accomplis…


Arffff c'est pas la faute du prophète c,est la faute d'Allah :!: :!: :!:

C'est pas un très bon site pour défendre votre cause,
Réponse sur les voyages par exemple:

Bref, ce qu'il faut souligner ici, c'est que la grande majorité des savants des différentes écoles de jurisprudence suivies (hanafite, châféite, mâlékite et hambalite) s'accordent pour considérer qu'une musulmane n'a pas le droit d'effectuer un voyage de plus de 80 Km sans être accompagnée d'un des proches parents ("Mahram") ou de son époux, et ce, en vertu des différents Hadiths explicites sus-cités.


AM



Pfff. .

Le manquement de la pratique qui est dut au règle

le manquement en matière de raison. . car la femme est fragile et sentimentale. .

From Da Wu

* [ Aucun rang ] *

Messages : 1252
Enregistré le : 17 févr. 2006, 15:51
Localisation : France

Ecrit le 05 mai 2006, 18:48

Message par From Da Wu »

Mahjouba on 'as tellement lavé le cerveau avec ces conn##es que tu y croit et que tu accepte de te faire rabaissé par rapport à l'Homme, d'être traiter comme un vulgaire objet, peut etre un animal mais pas plus............

-azuphel-

* [ Aucun rang ] *

Messages : 2720
Enregistré le : 01 déc. 2005, 20:33
Localisation : Algérie

Ecrit le 05 mai 2006, 19:02

Message par -azuphel- »

From Da Wu a écrit :Mahjouba on 'as tellement lavé le cerveau avec ces conn##es que tu y croit et que tu accepte de te faire rabaissé par rapport à l'Homme, d'être traiter comme un vulgaire objet, peut etre un animal mais pas plus............


Le respect de la femme par excellence:

Lv 15:19- Lorsqu'une femme a un écoulement de sang et que du sang s'écoule de son corps, elle restera pendant sept jours dans la souillure de ses règles. Qui la touchera sera impur jusqu'au soir.

Lv 15:20- Toute couche sur laquelle elle s'étendra ainsi souillée, sera impure ; tout meuble sur lequel elle s'assiéra sera impur.

Lv 15:21- Quiconque touchera son lit devra nettoyer ses vêtements, se laver à l'eau, et il sera impur jusqu'au soir.

Lv 15:22- Quiconque touchera un meuble, quel qu'il soit, où elle se sera assise, devra nettoyer ses vêtements, se laver à l'eau, et il sera impur jusqu'au soir.

Lv 15:23- Si quelque objet se trouve sur le lit ou sur le meuble sur lequel elle s'est assise, celui qui le touchera sera impur jusqu'au soir.


Yahvé parle des femmes ou de la peste ? Expliquez moi....

Slim09

[ Musulman ]

Messages : 600
Enregistré le : 29 avr. 2006, 10:35

Ecrit le 05 mai 2006, 19:10

Message par Slim09 »

From da wu aime bien critiquer, pourtant il ne sait meme pas que sa bible est très odieuse envers les femmes.

El Mahjouba-Marie

[Musulmane]

Messages : 4825
Enregistré le : 31 juil. 2004, 13:25

Ecrit le 06 mai 2006, 03:40

Message par El Mahjouba-Marie »

From Da Wu a écrit :Mahjouba on 'as tellement lavé le cerveau avec ces conn##es que tu y croit et que tu accepte de te faire rabaissé par rapport à l'Homme, d'être traiter comme un vulgaire objet, peut etre un animal mais pas plus............


haha. . Si je n'avais pas lu la bible . . :roll:


Le péché sur le dos d'Eve. . :shock: la femme doit demeurer dans le silence à cause du péché d'Eve. . C la cerise (ange)

1 Timothée 2:12-14 (Louis Segond)
12 Je ne permets pas à la femme d'enseigner, ni de prendre de l'autorité sur l'homme; mais elle doit demeurer dans le silence.
13 Car Adam a été formé le premier, Eve ensuite;
14 et ce n'est pas Adam qui a été séduit, c'est la femme qui, séduite, s'est rendue coupable de transgression


Impure pendant sept jours pour un mâle+ 33 jours a se purifier

Impure pendant 2 semaine pour une fille+ 66 jours à se purifier. . Le double. . haha. . (ange)




12.2
Parle aux enfants d'Israël, et dis: Lorsqu'une femme deviendra enceinte, et qu'elle enfantera un mâle, elle sera impure pendant sept jours; elle sera impure comme au temps de son indisposition menstruelle.
12.3
Le huitième jour, l'enfant sera circoncis.
12.4
Elle restera encore trente-trois jours à se purifier de son sang; elle ne touchera aucune chose sainte, et elle n'ira point au sanctuaire, jusqu'à ce que les jours de sa purification soient accomplis.
12.5
Si elle enfante une fille, elle sera impure pendant deux semaines, comme au temps de son indisposition menstruelle; elle restera soixante-six jours à se purifier de son sang.
12.6
Lorsque les jours de sa purification seront accomplis, pour un fils ou pour une fille, elle apportera au sacrificateur, à l'entrée de la tente d'assignation, un agneau d'un an pour l'holocauste, et un jeune pigeon ou une tourterelle pour le sacrifice d'expiation.
12.7
Le sacrificateur les sacrifiera devant l'Éternel, et fera pour elle l'expiation; et elle sera purifiée du flux de son sang. Telle est la loi pour la femme qui enfante un fils ou une fille.
12.8
Si elle n'a pas de quoi se procurer un agneau, elle prendra deux tourterelles ou deux jeunes pigeons, l'un pour l'holocauste, l'autre pour le sacrifice d'expiation. Le sacrificateur fera pour elle l'expiation, et elle sera pure.

Mickael_Keul

* [ Aucun rang ] *

Messages : 3080
Enregistré le : 15 juin 2005, 15:27
Localisation : Belgium

Ecrit le 06 mai 2006, 05:58

Message par Mickael_Keul »

Marie, trouves tu normal que ton prophète dise

que les ablutions avant la prières ne sont plus valables si on a vu un chien (noir) , qu'on a touché des excréments ou .... une femme ???


qu'il a eu un vision de l'enfer et qu'il était surtout peuplé de femmes

ou dans les hadiths

Le messager d'Allah a dit :
- Je ne serre pas la main des femmes. Ma parole vaut pour cent femmes comme pour une femme. " (récit de Malik, Muwatta LV 2)

Le Prophète a dit :
- Une nation qui se donne comme chef une femme ne connaîtra jamais la réussite." (récit d'Abu Bakr, Bukhari LXXXVIII 219)

Le Prophète a interdit qu'un homme marche entre deux femmes. " (récit de Abdullah ibn Umar, Dawud XLI 5253)


Il se sert même de vous (les femmes) comme arme de conquête

[]le Prophète dit :
- Épouse des femmes qui sont aimantes et prolifiques, que je puisse submerger les autres peuples grâce à vous. " (récit de Ma'qil ibn Yasar, Dawud XI 2045)


et vous, les musulmannes, vous etes là : meci ô prophète de me rabaisser au rang d'un chien ou d'une m..., merci de me traiter comme si j'avais 5 ans , merci de te servir de mon ventre comme d'une arme

ahasverus

* [ Aucun rang ] *

Messages : 6383
Enregistré le : 30 mai 2005, 00:50
Localisation : Asie du Sud Est

Ecrit le 06 mai 2006, 06:17

Message par ahasverus »

Slim09 a écrit :From da wu aime bien critiquer, pourtant il ne sait meme pas que sa bible est très odieuse envers les femmes.

Et une de plus.
Quand on a les fesses qui chauffent on se cache derriere la Bible.
Et apres ca on vient nous bassiner avec une bible falcifiee.

ahasverus

* [ Aucun rang ] *

Messages : 6383
Enregistré le : 30 mai 2005, 00:50
Localisation : Asie du Sud Est

Ecrit le 06 mai 2006, 06:23

Message par ahasverus »

El Mahjouba-Marie a écrit :
From Da Wu a écrit :Mahjouba on 'as tellement lavé le cerveau avec ces conn##es que tu y croit et que tu accepte de te faire rabaissé par rapport à l'Homme, d'être traiter comme un vulgaire objet, peut etre un animal mais pas plus............


haha. . Si je n'avais pas lu la bible . . :roll:


Le péché sur le dos d'Eve. . :shock: la femme doit demeurer dans le silence à cause du péché d'Eve. . C la cerise (ange)

1 Timothée 2:12-14 (Louis Segond)
12 Je ne permets pas à la femme d'enseigner, ni de prendre de l'autorité sur l'homme; mais elle doit demeurer dans le silence.
13 Car Adam a été formé le premier, Eve ensuite;
14 et ce n'est pas Adam qui a été séduit, c'est la femme qui, séduite, s'est rendue coupable de transgression


Impure pendant sept jours pour un mâle+ 33 jours a se purifier

Impure pendant 2 semaine pour une fille+ 66 jours à se purifier. . Le double. . haha. . (ange)




12.2
Parle aux enfants d'Israël, et dis: Lorsqu'une femme deviendra enceinte, et qu'elle enfantera un mâle, elle sera impure pendant sept jours; elle sera impure comme au temps de son indisposition menstruelle.
12.3
Le huitième jour, l'enfant sera circoncis.
12.4
Elle restera encore trente-trois jours à se purifier de son sang; elle ne touchera aucune chose sainte, et elle n'ira point au sanctuaire, jusqu'à ce que les jours de sa purification soient accomplis.
12.5
Si elle enfante une fille, elle sera impure pendant deux semaines, comme au temps de son indisposition menstruelle; elle restera soixante-six jours à se purifier de son sang.
12.6
Lorsque les jours de sa purification seront accomplis, pour un fils ou pour une fille, elle apportera au sacrificateur, à l'entrée de la tente d'assignation, un agneau d'un an pour l'holocauste, et un jeune pigeon ou une tourterelle pour le sacrifice d'expiation.
12.7
Le sacrificateur les sacrifiera devant l'Éternel, et fera pour elle l'expiation; et elle sera purifiée du flux de son sang. Telle est la loi pour la femme qui enfante un fils ou une fille.
12.8
Si elle n'a pas de quoi se procurer un agneau, elle prendra deux tourterelles ou deux jeunes pigeons, l'un pour l'holocauste, l'autre pour le sacrifice d'expiation. Le sacrificateur fera pour elle l'expiation, et elle sera pure.

Dis donc Marie, oublie donc la Bible et eclaire notre lanterne:
Comment va tu reagir quand ton mari t'enverra coucher sur le divan pendant qu'il s'occupe de sa nouvelle nenette avec la moitie de ton age et le double de ton tour de poitrine?
Et puis c'est quoi ta reaction quand tu trouvera ta valise devant la porte avec une mot contenant "Talaq, talaq, talaq. Masalama Marie"?

Répondre
  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Retourner vers « Dialogue islamo-chrétien »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Pearlcontinental et 24 invités