3 définitions de l'Esprit - christianisme - judaïsme - bouddhisme

Sujet d'actualité Au Québec l'accommodement raisonnable, un sujet d'actualité.
Répondre
Disciple Laïc

* [ Aucun rang ] *
Avatar du membre

Messages : 200
Enregistré le : 06 sept. 2020, 03:48
Localisation : Île de France

Contact :

3 définitions de l'Esprit - christianisme - judaïsme - bouddhisme

Ecrit le 13 sept. 2020, 15:05

Message par Disciple Laïc »

Bonjour,

au détour d'un recherche je suis tombé sur cet article de wikipédia. Il m'a paru intéressant de le partager.

L'esprit dans le christianisme

Dans sa première épître aux Thessaloniciens, Paul de Tarse prie pour que notre « être tout entier, l'esprit, l'âme et le corps » soit gardé sans reproche à l'Avènement du Seigneur (1Th 5, 23).

L'Église catholique enseigne que la distinction entre l'âme et l'esprit n'introduit pas une dualité dans l'âme. Au IXe siècle, lors du quatrième concile de Constantinople en 869, il y eut une controverse sur la relation entre l'âme et le corps. Le 11e canon de ce concile affirma l'unicité de l'âme.

C'est donc au IXe siècle que l'on formalise la distinction entre l'âme et l'esprit. L'esprit étant traditionnellement associé à la pensée et l'âme au sentiment, on considérait auparavant que l'homme pouvait avoir une nature multiple (corps, âme et esprit). Le christianisme affirma au contraire l'unité de la personne humaine (un de corps et d'âme) en niant l'existence de l'esprit, car il est confondu avec l'âme :

« L'unité de l'âme et du corps est si profonde que l'on doit considérer l'âme comme la forme du corps ; c'est-à-dire, c'est grâce à l'âme spirituelle que le corps constitué de matière est un corps humain et vivant ; l'esprit et la matière, dans l'homme, ne sont pas deux natures unies, mais leur union forme une unique nature. »

L'Église catholique romaine a donc cherché à approfondir le sens des termes, ce qui n'est pas allé sans controverse entre l'Église de Rome et les Églises d'orient. Dans le catéchisme de l'Église catholique, la notion d'âme est attachée à un individu (unité de la personne humaine et de l'âme), tandis que l'esprit est considéré aussi sous un angle collectif :

« L'héritage sacré de la foi (depositum fidei), contenu dans la Sainte Tradition et dans l'Écriture Sainte a été confié par les apôtres à l'ensemble de l'Église. En s'attachant à lui, le peuple saint tout entier uni à ses pasteurs reste assidûment fidèle à l'enseignement des apôtres et à la communion fraternelle, à la fraction du pain et aux prières, si bien que, dans le maintien, la pratique et la confession de la foi transmise, s'établit, entre pasteurs et fidèles, une singulière unité d'esprit. »

Ceci est particulièrement bien révélé dans l'introduction de l'encyclique "Fides et ratio" :

« La foi et la raison sont comme les deux ailes qui permettent à l'esprit humain de s'élever vers la contemplation de la vérité. C'est Dieu qui a mis au cœur de l'homme le désir de connaître la vérité et, au terme, de Le connaître lui-même afin que, Le connaissant et L'aimant, il puisse atteindre la pleine vérité sur lui-même. »

Le mot « esprit », avec une minuscule (donc celui de l'homme), apparaît très souvent dans cette encyclique, alors que le mot « âme » n’apparaît qu'à cinq reprises.

Le mot Esprit écrit avec une majuscule, ou figurant dans les appellations Esprit de vérité, Esprit d'adoption… (toujours avec une majuscule) désigne le Saint-Esprit.



L'esprit dans la kabbale

La mystique juive, depuis le IIe siècle, considère que l'homme possède, en plus du corps physique, plusieurs âmes. Les néo-platoniciens juifs Abraham ibn Ezra (vers 1150) et Abraham bar Hiyya Hanassi distinguent trois parties : nêfesh, ru'ah, neshamah ; les kabbalistes ajoutent hayyah, yehidah. Les cinq noms de l'âme sont, dans un ordre ascendant : la nêfesh (« vitalité », « double corporel »), le ru'ah (« souffle », la « personnalité », l’anima), la neshamah (« le parfum divin », « âme supérieure », « étincelle divine », « spiritus »), la hayyah (« vie divine », équivalent de la Bouddhi) et la yehidah (« union », « unicité », principe indivisible d'individualité). Si on groupe en un acronyme les initiales de chacun de ces termes on obtient le mot naran-hai, (« le Feu Vivant »). C'est la doctrine du kabbaliste Isaac Louria, vers 1570, à Safed.


L'esprit dans le bouddhisme

Le bouddhisme nie l'existence de l'âme (considérée comme une illusion, voir l'article "anatta"), et insiste sur l'interdépendance profonde entre le corps et l'esprit. L'individu y est considéré comme un ensemble d'agrégats, dont le premier est le corps, accompagné de 4 autres concepts pouvant être rattachés à la notion d'esprit : les sensations, les perceptions, les formations volitionnelles et la conscience. Ces agrégats sont des processus impermanents et interdépendants, et non des objets immuables. L'esprit est lié au corps et n'en devient réellement indépendant que dans les états de méditation sublimés que sont les dhyānas en vue du nirvāna.

L'esprit est considéré, non pas comme un « fantôme dans la machine » du corps, mais comme un sixième sens (: manas) en plus des cinq sens habituellement reconnus. Le bouddhisme n'est ni spiritualiste, ni matérialiste : l'esprit n'est pas une entité éternelle, mais ce n'est pas non plus un épiphénomène de la matière. Le cerveau n'est qu'une sorte de « terminal » qui opère l'interface entre l'esprit (immatériel) et le monde des cinq sens (matériel). Les expériences d'états modifiés de conscience, communes chez les méditants avancés, semblent confirmer cette conception. Ajahn Brahm explique :

Le sixième sens, le mental, est indépendant des cinq autres sens. En particulier, il est indépendant du cerveau. Si l'on effectuait une transplantation du cerveau entre vous et moi, que vous preniez mon cerveau et moi le vôtre, je serais toujours Ajahn Brahm et vous seriez toujours vous.

Le Dalaï-lama exprime une opinion semblable :

Le niveau [de conscience] le plus élevé échappe au support matériel. La conscience est indépendante des particules physiques.

Le fonctionnement fondamental de l'esprit et son conditionnement dans le saṃsāra sont décrits par la chaîne causale de la coproduction conditionnée. Certaines écoles, comme l'école Cittamātra, enseignent un aspect inconscient de l'esprit, l'Ālayavijñāna.
"Sachant que la vie est courte, pourquoi vous quereller ?" Le Bouddha.

gadou

* [ Aucun rang ] *

Messages : 1162
Enregistré le : 29 avr. 2014, 11:46

Re: 3 définitions de l'Esprit - christianisme - judaïsme - bouddhisme

Ecrit le 13 sept. 2020, 15:37

Message par gadou »

Voici une autre proposition tiré de la Bible:

Dans l'être humain:
- L'esprit est représenté par le souffle.
- L'âme est représentée par le sang.
- Le corps est le lien à la terre.

Dans l'univers créé:
- Le ciel représente la demeure de Dieu
- La mer représente la demeure des hommes sans Dieu: le monde organisé sans Dieu.
- La terre représente la demeure des hommes qui rencontrent Dieu

Le ciel touche la terre, ça s'appelle l'air que nous respirons.
- La fonction de la respiration est de faire entrer l'oxygène dans le sang
- Dans ce modèle la fonction de l'Esprit est de faire communiquer l'homme avec Dieu

Le sang fait vivre le corps.
- l'âme est la vie du corps
- cette vie peut être animée par l'esprit de Dieu(gens de la terre) ou par l'esprit du monde(poissons de la mer)

medico

Christianisme [Témoins_de_Jéhovah]
Avatar du membre

Messages : 64028
Enregistré le : 27 juin 2005, 13:23
Localisation : FRANCE

Re: 3 définitions de l'Esprit - christianisme - judaïsme - bouddhisme

Ecrit le 19 sept. 2020, 03:00

Message par medico »

L'esprit et l'âme ne sont pas des synonymes,c'est deux choses différentes.
(Isaïe 30:15) Votre force résidera en ceci : dans le fait de rester calmes et [aussi] dans la confiance . AM - JW - Les Témoins de Jéhovah

Gaetan

* [ Aucun rang ] *

Messages : 1801
Enregistré le : 15 sept. 2009, 12:20

Re: 3 définitions de l'Esprit - christianisme - judaïsme - bouddhisme

Ecrit le 19 sept. 2020, 14:19

Message par Gaetan »

L'âme et le corps matériel sont des corps qui permettent à l'esprit de voir, d'entendre, de manipuler des objets, et qui lui sont utile pour communiquer, sans esprit l'âme et le corps matériel ne peut vivre. C'est l'esprit qui anime ces corps. L'esprit est immortel, l'âme et le corps matériel sont mortels.

J’attire votre attention sur quelques versets de Jean 3.Voici ce que ces versets veulent dire selon moi.

3.3
« Jésus lui répondit: En vérité, en vérité, je te le dis, si un homme ne naît de nouveau, il ne peut voir le royaume de Dieu. »Selon moi naître de nouveau veut dire mourir de corps et continuer de vivre dans le monde des esprits.
3.4
Nicodème lui dit: Comment un homme peut-il naître quand il est vieux? Peut-il rentrer dans le sein de sa mère et naître?
3.5
« Jésus répondit: En vérité, en vérité, je te le dis, si un homme ne naît d'eau et d'Esprit, il ne peut entrer dans le royaume de Dieu. »Selon moi naître d’eau veut dire naître de l’utérus de la mère et naître d’esprit signifie continuer à vivre après la mort dans l’au-delà
3.6
«Ce qui est né de la chair est chair, et ce qui est né de l'Esprit est Esprit. »Selon moi cela veut dire que la conception de l’esprit ne vient pas de la conception de la chair mais bien avant. Donc un esprit ne fait que s’incarner dans la chair mais vivait avant.
3.7
Ne t'étonne pas que je t'aie dit: Il faut que vous naissiez de nouveau.
3.8
« Le vent souffle où il veut, et tu en entends le bruit; mais tu ne sais d'où il vient, ni où il va. Il en est ainsi de tout homme qui est né de l'Esprit. »Selon moi, mais je peux me tromper, l’aspect véritable d’un esprit est gazeux. Ce ne sont pas directement que ces paroles qui me font dire cela mais ma vision et expérience personnel de médium.

3.13
« Personne n'est monté au ciel, si ce n'est celui qui est descendu du ciel, le Fils de l'homme qui est dans le ciel. »Selon moi cela veut dire que les esprits viennent de l’espace et ne sont pas terrestres ou de notre monde. »

3.16
« Car Dieu a tant aimé le monde qu'il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse point, mais qu'il ait la vie éternelle. »Selon moi pour avoir la vie éternelle, il faut vivre sans tache pour pouvoir atteindre les sphères célestes, lieu où l’environnement permet à notre corps de se regénérer. Sinon, nous continuons à vivre dans le monde des esprits en certain temps jusqu’à ce que notre corps astral vieillisse, ne puisse plus supporter l’esprit puis nous devons nous réincarner dans le corps d’un enfant à naître.

medico

Christianisme [Témoins_de_Jéhovah]
Avatar du membre

Messages : 64028
Enregistré le : 27 juin 2005, 13:23
Localisation : FRANCE

Re: 3 définitions de l'Esprit - christianisme - judaïsme - bouddhisme

Ecrit le 22 sept. 2020, 03:30

Message par medico »

Non l'âme et la personne elle même et tu peux très bien dire mon âme à faim,comme j'ai faim.
rien à voir avec l'esprit qui et le souffle.
(Isaïe 30:15) Votre force résidera en ceci : dans le fait de rester calmes et [aussi] dans la confiance . AM - JW - Les Témoins de Jéhovah

Répondre
  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Retourner vers « GÉNÉRAL Libre »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 17 invités