hommage (tardif)

L'Église catholique est à la fois une communion de communautés et d'Églises ainsi qu'une institution et un clergé organisés de façon hiérarchique.
Répondre
sibira

* [ Aucun rang ] *
Avatar du membre

Messages : 730
Enregistré le : 28 juin 2018, 11:50

hommage (tardif)

Ecrit le 22 janv. 2019, 05:29

Message par sibira

Bonjour

En cherchant un truc sur le cahier de doléances de Lorraine de 1789 (à propos d'un problème écologique : pollution industrielle de cette époque là ) je suis tombé sur ça

J'ai vraiment été dégouté par cette histoire là (je ne connaissais pas l'histoire des seize carmélites de Compiègne)

https://fr.wikipedia.org/wiki/Carmélite ... C3%A9lites

Marmhonie

* [ Aucun rang ] *
Avatar du membre

Messages : 11543
Enregistré le : 24 avr. 2013, 09:34

Re: hommage (tardif)

Ecrit le 23 janv. 2019, 16:00

Message par Marmhonie

Bonne année 2019 pour bien commencer.

Nous développons le drame des Carmélites dans un autre forum des religions qui nous laisse toute liberté d'expression, sans aucune modération, ni contigentement, ni ces horreurs que sont les censures, bannissements, etc.

Ceci étant posé, et puisqu'il n'y a plus un seul catholique encore ici, il y aurait beaucoup trop à dire sur les martyrs des catholiques dans le monde, et sur internet.

Il faudrait, in memoriam, évoquer également les génocides contre les catholiques.
Ce qui, a fortiori, serait impitoyablement censuré...

On a retrouvé dans la restauration d'églises de France les tapisseries des révolutionnaires durant la Terreur de 1793, et c'est épouvantable. Les églises étaient devenues des lieux de temples francs-maçons où défilaient les curés qui, en un procès expédié en quelques secondes par la lettre F sur leur dossier (pour Foutu), étaient aussitôt sortis par derrière pour y être guillotiné. Je ne vous dis pas la puanteur des quartiers de Paris.

Ce fut l'invention du mouchoir moderne : la puanteur des dizaines de milliers de cadavres décapités était telle que les dames encore en vie mettaient un bout de tissu imbibé de parfum sur leur nez pour ne pas vomir. C'est de là qu'est venu plus tard et par l'habitude, de garder en poche ce bout de tissu qui deviendra le mouchoir dont, au départ, on vomissait dedans, puis dont on s'essuiera les larmes et enfin le nez.

C'est absolument historique. Et la joyeuse République a une peur bleue qu'un jour ce tabou ne sorte de ses interdits absolus.

Pour mémoire.

l'hirondelle

[ Christianisme ]
Avatar du membre

Messages : 1951
Enregistré le : 22 mars 2006, 16:26
Localisation : Belgique

Contact :

Re: hommage (tardif)

Ecrit le 25 janv. 2019, 15:27

Message par l'hirondelle

a écrit :Ce fut l'invention du mouchoir moderne : la puanteur des dizaines de milliers de cadavres décapités était telle que les dames encore en vie mettaient un bout de tissu imbibé de parfum sur leur nez pour ne pas vomir. C'est de là qu'est venu plus tard et par l'habitude, de garder en poche ce bout de tissu qui deviendra le mouchoir dont, au départ, on vomissait dedans, puis dont on s'essuiera les larmes et enfin le nez.

C'est absolument historique
Le mot mouchoir est au dictionnaire de l'académie française en 1694 !
http://www.cnrtl.fr/definition/mouchoir

Pour l'histoire des carmélites de Compiègne, elles n'ont pas été les seules à subir ce sort. La Terreur a fait beaucoup de victimes, on vous raccourcissait d'une tête pour un oui pour un non.

Le carmel de Compiègne a été refondé au XIXe siècle et a déménagé à la fin du XXe siècle à Jonquières, dans la région.
https://www.carmel.asso.fr/Compiegne-Jonquieres.html
a écrit :"Le Mémorial des Carmélites Martyres à Jonquières,

espace d’évocation, de recueillement, de communion dans la prière, créé en 1994 sous l’église du monastère construit en 1991-1992.



Dans le couloir d’entrée, des panneaux pédagogiques les situent dans l’espace (Compiègne au XVIII° siècle) et dans le temps ; leurs signatures évoquent leur personnalité ; un tableau « généalogique » permet de se faire une idée de leur rayonnement dans le monde de la culture du XX° siècle.

Dans la salle du Souvenir sont exposés des objets — chapelets, documents autographes, tableaux— qui évoquent leur vie de prière et la spiritualité qui les animaient aux différentes étapes de leur histoire.

Enfin la crypte-oratoire dédiée à Marie Reine des Martyrs. Dans son dépouillement, conçue comme une cellule de prison, elle invite à participer à la dernière veillée des sœurs autour de la Vierge Marie. La statuette de la Vierge, dans une petite châsse, accompagna leurs derniers instants au pied de l’échafaud.
On a fait un fait un film (et aussi un opéra) en s'inspirant de leur histoire. Ce n'est pas très exact au point de vue historique, mais le film vaut la peine d'être vu en lui-même : Le dialogue de carmélites.
https://www.youtube.com/watch?v=7HOs9gSHiYg

Et ce reportage : https://www.youtube.com/watch?v=v2TMr9MEaEU

Répondre

Retourner vers « Catholique »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 2 invités

  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message