Le Consolateur ne peut pas être Mohammed.

Forum Chrétien / Musulman / Judaisme Bible -Thora face au Coran. Lire la charte du forum religion.

Règles du forum
Le dialogue interreligieux est une forme organisée de dialogue entre des religions ou spiritualités différentes. Ultérieurement, la religion a considéré l'autre comme n'étant pas la vérité révélée. C'est ainsi que les premiers contacts entre l'islam et le christianisme furent souvent difficiles, et donnèrent lieu à des guerres impitoyables comme les croisades.
Répondre
Simplement moi

* [ Aucun rang ] *

Messages : 17964
Enregistré le : 21 avr. 2004, 08:21
Localisation : Sur Terre ! parisienne...

Le Consolateur ne peut pas être Mohammed.

Ecrit le 11 janv. 2005, 06:29

Message par Simplement moi »

Ni Ahmed, ni Mahomet.

Juste un seul point.

On est d'accord que Jésus a dit -sous entendu "que ses mots on été rapportés" comme ayant dit que- :

Jean 16

13 Mais quand celui-là, [savoir] l'Esprit de vérité, sera venu, il vous conduira en toute vérité ; car il ne parlera point de soi-même, mais il dira tout ce qu'il aura ouï, et il vous annoncera les choses à venir.

14 Celui-là me glorifiera ; car il prendra du mien, et il vous l'annoncera.

15 Tout ce que mon Père a, est mien ; c'est pourquoi j'ai dit, qu'il prendra du mien, et qu'il vous l'annoncera



Où Jésus a-t-il autorisé ou permis dans son message de continuer à avoir quatre épouses plus des esclaves ?

Où Jésus a-t-il autorisé tout simplement d'avoir des esclaves ?

Or il est nottoire que Mahomet a eu plus d'épouses qu'il ne pouvait avoir, qu'un "ordre" divin de les limiter a quatre est "descendu" et qu'il a continué a pouvoir avoir des rapports sexuels avec ses esclaves en sus.

Et ceci se passait 600 ans après le christ.

Cela nous démontre bien que cela ne vient pas du christ et de ce fait celui qui dit avoir "reçu" ces prescriptions comme venant de la parole divine ne suit pas et ne dit pas ce que le christ a dit.

Et comme cela on peut trouver autant d'exemples que l'on veut.

Et ne me prenez pas pour éventuellement répondre des textes des âges anciens. (A.T.)

On parle de Jésus et de son message. Point.

Et du prolongement du message.

issa

* [ Aucun rang ] *

Messages : 2536
Enregistré le : 13 oct. 2003, 22:22
Localisation : belgique

Ecrit le 11 janv. 2005, 11:08

Message par issa »

je retourne la question ou jesus a t il implicitement interdit les esclaves et 4 epouses? nul part donc aucun probleme


de plus mohamed encourageait a laffranchissement des esclavve (qui d ailleurs est une peine d expiation courante) et a ce traion la apres quelques decennie il ne devrait donc plus y avoir d esclave ,en resume c est le meme principe quel e christianisme mais d une maniere plus realiste ,pour diverses raisons social et economùique notement on voit la la grandeur de Dieu et de sa science

Simplement moi

* [ Aucun rang ] *

Messages : 17964
Enregistré le : 21 avr. 2004, 08:21
Localisation : Sur Terre ! parisienne...

Ecrit le 11 janv. 2005, 11:23

Message par Simplement moi »

issa a écrit :je retourne la question ou jesus a t il implicitement interdit les esclaves et 4 epouses? nul part donc aucun probleme


de plus mohamed encourageait a laffranchissement des esclavve (qui d ailleurs est une peine d expiation courante) et a ce traion la apres quelques decennie il ne devrait donc plus y avoir d esclave ,en resume c est le meme principe quel e christianisme mais d une maniere plus realiste ,pour diverses raisons social et economùique notement on voit la la grandeur de Dieu et de sa science



Il n'y a pas a retourner la question car Jésus n'a pas eu d'épouses et n'a pas eu d'esclaves. Ton prophète oui.

Dis moi plutôt où le message de Jésus a été prolongé par celui de "ahmed" le consolateur selon vous ?

Alliance

* [ Aucun rang ] *

Messages : 1793
Enregistré le : 07 janv. 2005, 04:40

Ecrit le 11 janv. 2005, 12:20

Message par Alliance »

Jésus nous montre que après lui il y aura des faux prophètes. Si mohammed était un vrai prophète Jésus en aurai parler en disant que mohamed allé être sa continuité. Ce qui n"est pas le cas. La bible stipule bien que après jésus il n'y aurai plus de vrai prophète.

issa

* [ Aucun rang ] *

Messages : 2536
Enregistré le : 13 oct. 2003, 22:22
Localisation : belgique

Ecrit le 11 janv. 2005, 17:21

Message par issa »

il l a fait ,le paraclet c esty encore visible en l etat actuel des choses et malgre les retouche et diverses correction apporte au evangiles donc que dires des originaux!

ostervald

* [ Aucun rang ] *

Messages : 701
Enregistré le : 26 mai 2004, 14:31
Localisation : centre

Contact :

Ecrit le 11 janv. 2005, 17:37

Message par ostervald »

Je ne te le fais pas dire Issa!


Les livres écrits sur les différences de corans

L'on verra en quoi les livres compilés par les secrétaires particuliers du prophète de l'Islam étaient différents de celui qu'Othman inscrivit comme étant le Coran.

Mais avant d'ouvrir ce débat, il faut rappeler que dans les premiers siècles de l'Islam, beaucoup d'ouvrages furent écrits, qui relevaient des différences entre corans existants ; et bien qu'Othman affirmait et inscrivait une seule version, il fallut des années pour que les savants islamiques reconnaissent ce livre, et le propagent dans le monde islamique.

Nous dénombrerons ici les noms des sept livres importants et notables qui furent écrits par les savants originels d'Islam, à propos des différences entre Corans :

1-Le livre de la différence des livres (les corans des habitants de la Médine, de Koufféh et de Bassora )écrit par Kassâeï

2- Le livre de la différence des livres (les Corans), oeuvre de Khalaf

3- Le livre de la différence des habitants de Koufféh, de Bassora, et de Damas en matière des livres, écrit par Farrâ.

4- Le livre de la différence de Mossahéf (les corans) d'Ibn Davoud Sédjestani

5- Le livre de Madaéni sur la différence des livres (les Corans ensemble) écrit par Madaéni

6- Le livre de la différence des livres (les Corans de) Damas, Hédjaz, l'Irak écrit par Ibn Amér Yahsébi

7-Le livre de Mossahéf (les Corans) oeuvre de Mohammad Ibn Abd al Rahaman Isphahanï.

Donc, l'on voit que les milliers de pages ont été écrites sur la différence des Corans.

A+ :wink:

DEMISTIFICATEUR

* [ Aucun rang ] *

Messages : 48
Enregistré le : 08 janv. 2005, 08:59
Localisation : ISSY/LE NET

Ecrit le 11 janv. 2005, 18:01

Message par DEMISTIFICATEUR »

Il serait très intéressant que tu lises les livre que tu cites, cela te permettra de t appercevoir que tu te trompe sur ce que tu affirmes.
Lis en au moins un ou la moitiée d un, je te le conseille très fortement, et quand tu l aura fait, fait nous profiter de ce que tu y a découvert, tu me rendra un très grand service.

Alliance

* [ Aucun rang ] *

Messages : 1793
Enregistré le : 07 janv. 2005, 04:40

Ecrit le 11 janv. 2005, 18:20

Message par Alliance »

Salut DEMISTIFICATEUR

Content de te revoir, sa fait plaisir. Tu n'as toujours pas changer ton clavier. :wink:

Simplement moi

* [ Aucun rang ] *

Messages : 17964
Enregistré le : 21 avr. 2004, 08:21
Localisation : Sur Terre ! parisienne...

Ecrit le 11 janv. 2005, 19:07

Message par Simplement moi »

Ceci trouvé sur la "toile" vous sera utile à lire:

La Bible n'a plus l'exclusivité de l'altération ! :lol:

Comme l'ont écrit tous les commentateurs et les historiens, premièrement, le coran d'Imam Ali est écrit dans l'ordre où chaque verset avait été compilé ; deuxièmement, il comportait les abrogatifs et les abrogés du Coran ; en troisième lieu, ce que les versets confirmaient comme étant son " Imamite " (le statut d'Imam Ali), existait toujours.

Comme Suiotï l'écrivait au septième siècle, c'est parce qu'il n'a pas pu inscrire son coran, qu'Imam Ali l'a donné à ses héritiers, et il tourna entre leurs mains.

La question qui pourrait se poser est de savoir pourquoi Imam Ali n'a pas changé le Coran lorsqu'il était au pouvoir ?

L'on sait qu'Imam Ali est en effet arrivé au pouvoir grâce aux révoltes des musulmans de l'Egypte, du Damas, et de la péninsule arabe. La lutte des classes et les guerres internes sont alors, sous le règne d'Othman, à leur paroxysme. Lorsqu'Imam Ali prit le pouvoir, il se heurta, lui aussi, aux afflux des mécontents et des gouvernants influents, qui avaient été mis en place par Othman.

Il dut affronter Moâvïéh et Aïéchéh, l'épouse du prophète d'islam et fit les guerres de Saffeïn avec Moâvïéh, de Djamal avec Aïécheh, Talhéh et Zobaïr, de Nahravân avec les Khavarédjs (dissidents), avant d'être assassiné par Ibn Moldjam Moradi après environ cinq ans de règne chaotique.

Il ne lui resta donc plus aucune occasion de changer le Coran. Mais à diverses occasions il s'exprime sur son contenu, et l'on peut découvrir ses propos dans son livre "Nahdj al Balâghéh". Ses points de vue sont également repris par Koléinï dans Ossoul al Kafi, de même que par Chéikh Soudough, l'un des érudits de l'Islam, qui cita les paroles des gendres d'Imam Ali à propos de la déformation du Coran.

Il faut cependant être attentif. J'insiste encore une fois sur le fait que je ne suis ni un renégat, ni un hérétique ou un apostat...en écrivant de telles choses. Et les plus grands personnages islamiques, qui traitèrent de ces questions, et dont les écrits sont confirmés par tout le monde ne sont heureusement pas, eux, reconnus comme renégats ou hérétiques;

On peut citer quelques noms :
*Imam Ali, le grand chef de l'islam ;
*Cheikh Coléinï, l'un des grands érudits islamiques du deuxième siècle, en contact avec l'assistant de Mahdi [l'imam caché ];
*Cheikh Soudough, un des érudits islamiques notoires;
*Sîotï, le plus grand interprète et historien islamique;
*Bokhari, qui a rapporté les plus grands documents de l'histoire de l'Islam.

Imam Ali disait :
" Le Coran n'est qu'un ensemble de feuilles inscrites, mises entre deux couvertures en cuir, il ne prendra jamais la parole et quelqu'un doit forcément l'interpréter."

Tout le monde sait que dans la bataille de Safféïen, Moâviéh, qui était en train de perdre devant l'armée d'Ali, donna l'ordre de mettre des livres du Coran au bout des lances pour que celui-ci soit seul juge de la reconnaissance d'Ali ou de lui, et c'est ainsi que l'armée de Moâvïéh lança le slogan " Al Hokm Lel Allâh " (le jugement de Dieu).
Imam Ali ordonna de frapper les Corans à l'épée, comme contre tout soldat de Moaviéh.

Lorsque les fanatiques religieux protestèrent, il répondit : Je suis le Coran parlant et tout ce que vous voyez au bout des lances n'est que papier, cuir et encre. A partir de ce moment, les Khavarédjs [les dissidents], qui n'acceptaient pas ces mots, l'abandonnèrent, et lui firent la guerre.

Et le cheikh Sadough cita dans son Khéssal la prédiction du prophète de l'Islam, à propos de l'altération du Coran, par ces mots :" Le Coran dira un jour que l'on m'a altéré et déchiré. "

Et Koléïni, dont " Aoussoul Kafi " est l'une des plus crédibles sources d'érudits, cita ainsi l'Imam Mohammad Baghér :

" Et l'un des égarements du peuple du Coran c'est...qu'il l'altère".

Répondre
  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Retourner vers « Dialogue islamo-chrétien »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Athanase, ESTHER1 et 24 invités