Ahmed el Alawi grand maitre soufi et connaisseur d'Allah

Le soufisme est une quête ontologique et religieuse dans l'islam. C'est une voie intérieure (Batin) apparue avec la révélation prophétique de l'islam.
Répondre
Soultan

[ Musulman ]
Avatar du membre

Messages : 8905
Enregistré le : 08 mars 2014, 08:09

Ahmed el Alawi grand maitre soufi et connaisseur d'Allah

Ecrit le 22 août 2014, 10:02

Message par Soultan

Les caractéristiques générales de sa méthode spirituelle, de sa voie (tarîqa), sont celles du soufisme classique, qui insiste sur le respect des obligations générales de l’islam, un degré variable de renoncement, l’excellence du caractère, le bon comportement à l’égard de tous, la fréquentation et la visite du maître spirituel et des frères, la récitation régulière des litanies et la participation aux réunions périodiques, et enfin la concentration dans le cadre de l’invocation de formules coraniques ou de noms divins.

Tout orienté sur l’intériorité, qui est le message que martèle inlassablement al-Arabî al-Darqâwî, soufi marocain de la fin du XVIIIe siècle qui est l’un des principaux maîtres de la chaîne spirituelle (silsila) qui relie de façon ininterrompue Ahmad al-‘Alawî au prophète, cet enseignement conduit à un recentrage sur lui-même de l’aspirant et un retour à Dieu (tawba) qui exclut tout activisme extérieur.

La conscience de son propre néant (faqr), le polissage du caractère, dans un sens qui n’est a priori pas d’ordre moral, et l’amour des condisciples sont trois thèmes particulièrement saillants de la voie shâdhilî.

Enfin, l’une des spécificités de sa méthode consiste à faire pratiquer à ses disciples une retraite complète pendant laquelle ils ne doivent s’adonner qu’à l’invocation du nom « singulier » de Dieu (ism al-mufrad) dans une solitude totale. Cette méthode n’était pas en soi fondamentalement nouvelle - c’est même une constante de la Shâdhiliyya -, mais il est vrai que la façon assez systématique de la mettre en œuvre, bien significative d’un certain côté « contemporain » d’Ahmad al-‘Alawî, a fortement marqué les esprits de son temps.

Qu’il s’agisse des milieux qui l'ont reçu, comme à Fès où les plus hautes autorités religieuses l’ont accueilli, ou des gens qui lui ont rendu visite, parmi lesquels de nombreux soufis et savants déjà « initiés », il semble bien que ce soit cette méthode radicale et son efficacité qui lui ait valu une telle notoriété dans les milieux soufis maghrébins.

Soultan

[ Musulman ]
Avatar du membre

Messages : 8905
Enregistré le : 08 mars 2014, 08:09

Re: Ahmed el Alawi grand maitre soufi et connaisseur d'Allah

Ecrit le 22 août 2014, 10:02

Message par Soultan

Les nobles personnes descendantes du Prophète, qu'Allah lui alloue d'avantage de proximité et le couvre de son salut, sont la catégorie distinguée qu'il nous est recommandé de suivre, là ou ils se trouvent, en raison de leur parenté avec le Messager d'Allah, qu'Allah lui alloue d'avantage de proximité et le couvre de son salut. Car ils sont les gens de l'héritage Muhammadien, distingués par la sainteté accomplie, et qu'ont auprès de Dieu un digne rang. La moindre des choses à leur égard, est de tracer leurs vies pour qu'on puisse continuer à les mentionner, et pour que les générations à venir puissent en bénéficier, afin de prendre comme modèle, en raison de leur bonne conduite dans la vie, par leurs paroles et leurs actes.

Dieu m'a ainsi aidé à me pencher sur l'un d'eux, il n'est autre que le sunnite, le Cheikh Ahmad ben Mustafa ben 'Alîwa, dit al-Alawî, un des maîtres éminents de la tariqa Alawiyya Darqâwiyya Shâdiliyya, que la miséricorde de Dieu soit sur eux tous.

La raison qui m'a incité à parler de lui, est qu'il est l'un des rénovateurs de cette religion au 20ème siècle, et à cet effet, étaler au lecteur les précieuses pierres que renferme le mysticisme islamique (Tasawwuf). Aucun de ses ouvrages n'ont pu être imprimés au Moyen-Orient, excepté son recueil de poésies (Diwân), qui est toute exhortation et de louange à Dieu et l'éloge du Messager, qu'Allah lui alloue d'avantage de proximité et le couvre de son salut.

Il fut Caractérisé par la loyauté et le maintien du Pacte et l'estime de son maître (Muhammad Ben al-Habîb al-Bûzîdî), que Dieu sanctifie leurs secrets, il fut profondément attristé par sa disparition, et le pleura amèrement, au lieu des larmes de sang, et écrivit à son honneur un sublime poème, qu'Allah soit satisfait d'eux tous.

Il fut, qu'Allah soit satisfait de lui, l'un des rénovateurs de cette religion, où il est dit dans le Hadith : " Dieu envoie à la tête de chaque siècle celui qui renouvelle cette religion". Que Dieu ait pitié de ce maître prodigue et de ses maîtres, et les gens de sa famille, et ses disciples, et ceux qui cheminent dans sa voie, et ceux qui s'ingurgitent de sa mer et de ses effluves. Par espoir que Dieu nous accepte tous, et qu'Il réuni tous ceux qui s'abritent sous l'étendard du "Dhikr" en la compagnie du Messager de Dieu, qu'Allah lui alloue d'avantage de proximité et le couvre de son salut, et qu'ils soient établis sur le siège de la sincérité auprès du Roi Tout-Puissant, Âmîn ô Seigneur des mondes.

Tous ceux qui lisent sa biographie, perçoivent sans aucun doute qu'ils parcourent des traces profondes d'un grand homme qui accomplit parfaitement son rôle dans la vie avant de rejoindre l'Éternel, satisfait et satisfaisant, car il consacra toute sa vie à la défense de la religion de Dieu, il accomplit sa mission de succession en convoitant la Face de Dieu Tout-Puissant, loin de chercher la richesse, la puissance et le profit.

Répondre

Retourner vers « Soufisme »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 0 invité

  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message