Calcul de l'héritage en islam

Forum Chrétien / Musulman / Judaisme Bible -Thora face au Coran. Lire la charte du forum religion.

Règles du forum
Le dialogue interreligieux est une forme organisée de dialogue entre des religions ou spiritualités différentes. Ultérieurement, la religion a considéré l'autre comme n'étant pas la vérité révélée. C'est ainsi que les premiers contacts entre l'islam et le christianisme furent souvent difficiles, et donnèrent lieu à des guerres impitoyables comme les croisades.
Répondre
caius

* [ Aucun rang ] *

Messages : 228
Enregistré le : 14 nov. 2007, 03:39
Localisation : belgique

Calcul de l'héritage en islam

Ecrit le 06 nov. 2009, 08:49

Message par caius

Qui a enseigné les mathématiques à Allah ?
Par Ali Sina

L’une des plus flagrantes bourdes mathématiques du Coran figure dans les règles de division de l'héritage.

Les lois sur l’héritage sont réparties sur plusieurs sourates. On peut trouver les références dans Al-Baqarah (2), Al-Maidah (5) et Al-Anfal (8), mais ces lois sont énoncées en détails dans la sourate Nisa (4).

C. 4:11
Voici ce qu'Allah vous enjoint au sujet de vos enfants : au fils, une part équivalente à celle de deux filles. S'il n'y a que des filles, même plus de deux, à elles alors deux tiers de ce que le défunt laisse. Et s'il n'y en a qu'une, à elle alors la moitié. Quant aux père et mère du défunt, à chacun d'eux le sixième de ce qu'il laisse, s'il a un enfant. S'il n'a pas d'enfant et que ses père et mère héritent de lui, à sa mère alors le tiers. Mais s'il a des frères, à la mère alors le sixième, après exécution du testament qu'il aurait fait ou paiement d'une dette. De vos ascendants ou descendants, vous ne savez pas qui est plus près de vous en utilité. Ceci est un ordre obligatoire de la part d'Allah, car Allah est, certes, Omniscient et Sage


C. 4: 12
Et à vous la moitié de ce que laissent vos épouses, si elles n'ont pas d'enfants. Si elles ont un enfant, alors à vous le quart de ce qu'elles laissent, après exécution du testament qu'elles auraient fait ou paiement d'une dette. Et à elles un quart de ce que vous laissez, si vous n'avez pas d'enfant. Mais si vous avez un enfant, à elles alors le huitième de ce que vous laissez après exécution du testament que vous auriez fait ou paiement d'une dette. Et si un homme ou une femme, meurt sans héritier direct, cependant qu'il laisse un frère ou une soeur, à chacun de ceux-ci alors, un sixième. S'ils sont plus de deux, tous alors participeront au tiers, après exécution du testament ou paiement d'une dette, sans préjudice à quiconque…."


C. 4:176
“Ils te demandent ce qui a été décrété. Dis : "Au sujet du défunt qui n'a pas de père ni de mère ni d'enfant, Allah vous donne Son décret : si quelqu'un meurt sans enfant, mais a une soeur, à celle-ci revient la moitié de ce qu'il laisse. Et lui, il héritera d'elle en totalité si elle n'a pas d'enfant. Mais s'il a deux soeurs (ou plus), à elles alors les deux tiers de ce qu'il laisse; et s'il a des frères et des soeurs, à un frère alors revient une portion égale à celle de deux soeurs. Allah vous donne des explications pour que vous ne vous égariez pas. Et Allah est Omniscient"


Bien qu’Allah “ donne des explications pour que vous ne vous égariez pas”, ces lois sont loin d'être claire.

Le verset 4:11 dit que si un homme n'a qu'une fille, elle reçoit la moitié de l'héritage nonobstant les autres héritiers. Mais puisque ce même verset dit que la part de l’homme est double de celle de la femme, son frère est donc censé obtenir tout l'héritage. N'est-ce pas contradictoire ? Indubitablement, il y a un problème dans cette loi. Et pourtant, le problème empire encore lorsque les part des autres héritiers, comme les parents et les épouses, sont prises en considération.

Il y a des cas où le total des parts attribuées aux différents héritiers dépasse le montant de la succession. Prenez l’exemple suivant.

Selon les versets ci-dessus, si un homme meurt en laissant derrière lui une épouse, trois filles et ses deux parents :

- La part de sa femme dans l’héritage sera de 1/8. (à elles un quart de ce que vous laissez, si vous n'avez pas d'enfant. Mais si vous avez un enfant, à elles alors le huitième)
- Ses filles en auront 2/3 (S'il n'y a que des filles, même plus de deux, à elles alors deux tiers de l'héritage;)
- Ses parents recevront chacun 1/6 de son héritage. (Pour les parents, un sixième de l'héritage à chacun, si le défunt a laissé des enfants;)

Lorsque vous additionnez toutes ces fractions, la somme dépasse le total de l'héritage.
Epouse 1/8 = 3/24
Filles 2 /3 = 16/24
Père 1 /6 = 4/24
Mére 1 /6 = 4/24
Total = 27/24

Maintenant, prenons un autre exemple. Un homme laisse derrière lui sa femme, sa mère et ses sœurs :

- L'épouse reçoit 1/4 de la succession, (un quart de ce que vous laissez, si vous n'avez pas d'enfant)
- la mère 1/3 (Quant aux père et mère du défunt, à chacun d'eux le sixième de ce qu'il laisse, s'il a un enfant. S'il n'a pas d'enfant et que ses père et mère héritent de lui, à sa mère alors le tiers ;)
- les sœurs 2/3. (S'il y a deux sœurs, à elles alors deux tiers de l'héritage (entre elles))

Lorsque l'on additionne ces fractions, nous dépassons le total.

Epouse 1/4 = 3/12
Mère 1/3 = 4/12
Soeurs 2/3 = 8 /12
Total = 15/12

Dans les exemples ci-dessus, les quotes-parts réservées aux héritiers excédent le total de l'héritage. Dans les deux cas, on remarque que le total des parts correspondrait exactement à l’héritage SI on ne prenait pas en compte la part de l'épouse.
Que faire si un homme a deux femmes, l'une avec des enfants et l'autre sans enfants? Est-ce que celle qui a des enfants reçoit 1/8 et celle sans enfants ¼ ? Et est-ce juste ?

Supposons maintenant qu’une femme meure en laissant un mari et un frère :
- L'époux hérite de la moitié (à vous la moitié de ce que laissent vos épouses, si elles n'ont pas d'enfants.)
- Le frère hérite de tout (Et lui, il héritera d'elle en totalité si elle n'a pas d'enfant.)

Cela implique-t-il que les parents, les sœurs et le mari de cette femme ne reçoivent rien ? Dans ce cas où est la justice et s'ils reçoivent quand même quelque chose comment le frère pourra-t-il hériter du tout ?

Mari (1/2) = 1/2
Frère (tout) = 2/2
Total = 3/2

Ce verset ne précise aucunement que le frère hérite de tout seulement dans le cas où il n'y a pas d'autres héritiers. Il dit juste que si sa sœur n’a pas d'enfants il hérite de tout. Dans ce même verset, il est aussi dit que si un homme meurt en laissant une sœur, elle reçoit la moitié de ses biens. Mais alors que devient l'autre moitié ?

Voici un autre exemple: Une femme laisse derrière elle un mari, une sœur et une mère.
Mari (1/2) = 3/6
Soeur (1/2) = 3/6
Mère (1/3) = 2/6
Total = 8/6

Nous voyons donc qu’en matière de succession le Coran est particulièrement aberrant. Si aberrant que les chiites et les sunnites appliquent cette loi différemment. Par exemple:

Si un homme laisse une femme et ses deux parents, les chiites donneront 1/4 à l’épouse puis distribueront le solde comme suit : 1/3 pour la mère et 2/3 pour le père, c'est à dire que ces derniers recevront respectivement 1/4 et 1/2 de la propriété d'origine.
Les sunnites donneront 1/4 à la femme, 1/3 à la mère et le père, en tant que plus proche parent masculin, recevra le reste, soit 5/12. Comme on peut le voir, le Coran est tout sauf clair.

Afin de résoudre ces problèmes, les oulémas ont mis au point une "science" complexe appelé "Al-Fara'id". Elle comporte les règles de l’" Awl " et de l’"Usbah», les lois de l’ "Usoul" du Fara'id, les lois de la «Hajb wa Hirman», et bien d’autres dispositions encore.

Les lois de la " Awl " (adaptation) traitent des cas où les différentes parts de l'héritage sont supérieures ("en dépassement") à la somme de l'héritage total.
Dans ce cas, les parts doivent être adaptées pour tenir compte de tout le monde. Voici comment cela fonctionne :

Epouse 1/8 = 3/24 est changé en 3/27
Filles 2/3 = 16/24 est changé en 16/27
Père 1/6 = 4/24 est changé en 4/27
Mère1/6 = 4/24 est changé en 4/27
Total = 27/24 est changé en 27/27

et pour le second cas :

Epouse 1/4 = 3/12 est changé en 3/15
Mère 1/3 = 4/12 est changé en 4/15
Soeurs 2/3 = 8/12 est changé en 8/15
Total = 15/12 est changé en 15/15

Le problème est ainsi résolu grâce à l'ingéniosité de l'homme, mais les parts restent inégales, comme ordonné dans le Coran. Chacune des parties doit en outre renoncer à un bout de l’héritage auquel il aurait droit pour que cette loi divine puisse fonctionner. C’est un exemple flagrant de cas où les paroles d'Allah ont besoin d’une intervention humaine pour devenir applicables.

Il y a aussi des cas où la somme des parts des héritiers est inférieure au total et où il reste un surplus.

Prenez par exemple un homme qui meurt et laisse sa femme et ses parents.

Les parents 1/3 = 4/12
L’épouse 1/4 = 3/12
Total = 7/12

Qui va recevoir le solde de 5/12 de l'héritage ?

Voici d’autre cas où, après la distribution, il y reste un surplus d'héritage:

scénario . | fonds distribués | surplus .
Juste une femme: . | 1/4 | 3/4
Juste la mère: . | 1/3 | 2/3
Juste une fille . | 1/2 | 1/2
Deux filles . | 2/3 | 1/3
Juste une sœur . | 1/2 | 1/2
Une mère et une sœur . | 1/3 + 1/2 = 5/6 | 1/6
Une épouse et une mère . | 1/4 + 1/3 = 5/12 | 7/12
Une soeur et une femme . | 1/2 + 1/4 = 3/4 | 1/4


Dans tous ces cas et dans de nombreuses autres combinaisons il reste un excédent. Que devient ce surplus ? Qui en hérite ?

Pour faire face à ce problème, la loi de « l’Usbah » entre en action. Cette loi réglemente les parts non distribuées, pour lesquelles il n’y a pas de bénéficiaire. Évidemment, si le Coran était clair et sans aucune erreur, il n'y aurait pas besoin de toutes ces «sciences» et amendements.

La loi de l’Usbah est basée sur le hadith suivant :

Sahih Bukhari 8. 80. 724
Ibn Abbas a rapporté ':
" Le Prophète a dit: «Donne-le Fara'id (les parts d'héritage qui sont prescrites dans le Coran) à ceux qui ont le droit de le recevoir. Puis ce qui reste, doit être donné au plus proche parent mâle du défunt. "

Selon cette loi, si un homme meurt et laisse dans le deuil sa fille unique et qu’il n’a pas de proche parent de sexe masculin, sauf par exemple un cousin au second degré, sa fille recevra la moitié de son héritage tandis que l'autre moitié ira à ce cousin éloigné. Cela semble déjà terriblement injuste pour la fille, mais c’est encore plus injuste si l'homme avait une tante ou une cousine au premier degré dans le besoin qui elles ne recevront rien parce qu'elles sont du mauvais sexe.

Supposons maintenant que l'homme n'a pas d'autres héritiers que sa femme et un lointain parent de sexe masculin. L'épouse recevra 1/4 et le parent éloigné de sexe masculin obtiendra le solde, soit trois fois la part de la veuve. Est-ce justice ?

Que faire si le défunt n'a plus aucun parent de sexe masculin ? Que devient le reste de son héritage? Dans le cas inverse, que se passe-t-il quand une femme n'a pas de parents ? Son mari recevra la moitié de son héritage mais qui aura l'autre moitié ?

Notez que le Coran ne fixe aucune priorité pour la distribution de l'héritage. Nulle part il n'y est dit " donnez d'abord à ceux-ci et puis donnez ce qui restera à ceux-là".
Même si nous réinterprétions ces lois et leur affections une priorité en fonction de l'ordre où elles sont mentionnés (dans le Coran), cela ne fonctionne toujours pas parce que dans ce cas, chaque héritier verra sa part diminuer. Et en plus, dans la plupart des cas, l'héritage ne sera jamais entièrement distribué.

(...)

La stupidité de ces lois sur l'héritage est davantage encore soulignée par l'exemple suivant. Prenons le cas d'un homme ayant une seule fille et 10 fils. Selon le Coran, la fille reçoit la moitié alors que les fils doivent se partager entre eux l'autre moitié. Chacun d’eux ne recevra donc pas plus de 1/20 de l'héritage. Mais cela contredirait l'autre règle selon laquelle un homme doit recevoir le double de la femme.


Bien sûr, depuis 1400 ans les musulmans pratiquent l'islam et ils ont réussi à faire plus ou moins fonctionner ces lois sources de confusions. Comment s’y sont-ils pris ? Ils ont réinterprété, adapté et fait des compromis pour donner un sens à ces lois insensées. Ils mettent tout l'héritage dans un pot et donnent à chaque enfant de sexe masculin le double de la part de leurs sœurs. Cette solution, si elle satisfait à l’une des règles du Coran sur l'héritage, contredit l'autre.

Malgré toutes ces incongruités et erreurs, le vrai problème de ces lois n'est pas qu'elles ne tombent pas juste. Le problème est que fondamentalement elles représentent une injustice. Une personne sensée ne peut pas éviter la question : pourquoi les filles doivent-elles recevoir la moitié de ce que les fils reçoivent ? Pourquoi les sœurs reçoivent-elles moins que leurs frères? Et pourquoi un veuf a-t-il droit au double de la part d'une veuve? Pourquoi le Coran dit-il " au fils, une part équivalente à celle de deux filles " ? (4:11).

Prenez un homme ayant quatre femmes. Ses femmes devront se partager entre-elles le quart de sa fortune, s'il n'a pas d'enfant, et le huitième s’il en a. Dans le premier cas chaque épouse recevra 1/16 de la succession et dans le second cas 1/32. Comment une femme qui n’est plus assez jeune pour se remarier peut-elle survivre avec un si maigre héritage dans les sociétés des pays islamiques dominées par les hommes ? Par contre, un homme qui perdrait ses quatre épouses héritera de la moitié ou du quart de la fortune de chacune de ses femmes. N'est-ce pas une formule miracle pour enrichir les hommes et appauvrir les femmes ? Il est plus facile d'oublier les erreurs de calcul du Coran que de pardonner son injustice.

Le verset (4:176) affirme que " Allah vous donne des explications pour que vous ne vous égariez pas. Et Allah est Omniscient. ” Comme nous l'avons vu, les lois ci-dessus sont tout sauf claires. Elles ne se complètent pas, les parts ne sont pas clairement définies et sont réparties inéquitablement.

Il appartient aux musulmans de trancher si finalement Allah n'a pas la «connaissance de toutes choses», n’est pas fichu d’additionner de simples fractions et est embrouillé et injuste ou si le Coran est erroné et Mahomet n'était pas un prophète de Dieu. C'est l'un ou l'autre. C'est vous qui décidez.
Pour rester libre, soyez fort.

yacoub

* [ Aucun rang ] *
Avatar du membre

Messages : 13057
Enregistré le : 21 juil. 2009, 14:04

Contact :

Re: Qui a appris les maths à Allah ?

Ecrit le 06 nov. 2009, 09:00

Message par yacoub

Comme la grammaire de l' arabes'est adaptée au coran,
il faut que le calcul en fasse de même.
Image
Le premier forum tunisien qui a inspiré les forums de religion Recherche "les religions font peu de bien et beaucoup de mal" Voltaire

medico

Christianisme [Témoins_de_Jéhovah]
Avatar du membre

Messages : 63171
Enregistré le : 27 juin 2005, 13:23
Localisation : FRANCE

Re: Calcul de l'héritage en islam

Ecrit le 06 nov. 2009, 09:00

Message par medico

le premier titre a été changé car provocateur.
revoir la charte sue cete question

islamo-chretien/titres-de-sujets-provocateurs-t22885.html
(Isaïe 30:15) Votre force résidera en ceci : dans le fait de rester calmes et [aussi] dans la confiance . AM - JW - Les Témoins de Jéhovah
search.php

erwan

* [ Aucun rang ] *

Messages : 2087
Enregistré le : 13 avr. 2009, 12:58
Localisation : france

Re: Calcul de l'héritage en islam

Ecrit le 06 nov. 2009, 09:13

Message par erwan

et encore , une personne qui après 15 siècles trouvent une erreur aussi flagrante que personne n'a vu avant.
bravo , quelle génie.
revient sur terre et arrête de voir des erreurs partout ou tu le souhaites , et fait donc des recherches plus poussées afin d'éviter de dire de telles choses. La précipitation n'est pas une vertu .
[3:186]
Certes vous serez éprouvés dans vos biens et vos personnes; et certes vous entendrez de la part de ceux à qui le Livre a été donné avant vous, et de la part des Associateurs, beaucoup de propos désagréables. Mais si vous êtes endurants et pieux... voilà bien la meilleure résolution à prendre.

yacoub

* [ Aucun rang ] *
Avatar du membre

Messages : 13057
Enregistré le : 21 juil. 2009, 14:04

Contact :

Re: Calcul de l'héritage en islam

Ecrit le 06 nov. 2009, 09:22

Message par yacoub

Non, toutes les erreurs du coran ont été trouvées depuis sa création jusqu' au 21 siecle
Tous ceux qui les ont relevés ont été éxecutés comme zindiq.
Pour mémoire les quelques victimes de l' inquisition islamique
Djad Ibn Dirham éxecuté en 742
Ibn Al Muqaffa éxecuté en 760
Ibn Abi Al Awja éxecuté en 772
Salih Abd Al Quddus éxecuté en 783
Hamad Ajrad....etc etc
Image
Le premier forum tunisien qui a inspiré les forums de religion Recherche "les religions font peu de bien et beaucoup de mal" Voltaire

erwan

* [ Aucun rang ] *

Messages : 2087
Enregistré le : 13 avr. 2009, 12:58
Localisation : france

Re: Calcul de l'héritage en islam

Ecrit le 06 nov. 2009, 09:24

Message par erwan

oui d'accord , si tu veux.
j'avais oublié que tu étais en vie à l'époque où tout cela s'est produit.
[3:186]
Certes vous serez éprouvés dans vos biens et vos personnes; et certes vous entendrez de la part de ceux à qui le Livre a été donné avant vous, et de la part des Associateurs, beaucoup de propos désagréables. Mais si vous êtes endurants et pieux... voilà bien la meilleure résolution à prendre.

caius

* [ Aucun rang ] *

Messages : 228
Enregistré le : 14 nov. 2007, 03:39
Localisation : belgique

Re: Calcul de l'héritage en islam

Ecrit le 06 nov. 2009, 09:36

Message par caius

erwan a écrit :et encore , une personne qui après 15 siècles trouvent une erreur aussi flagrante que personne n'a vu avant.
bravo , quelle génie.
revient sur terre et arrête de voir des erreurs partout ou tu le souhaites , et fait donc des recherches plus poussées afin d'éviter de dire de telles choses. La précipitation n'est pas une vertu .


La précipitation nuit aussi à l'orthographe.

Au lieu d'invectiver, ce qui est d'ailleurs incompatible avec votre rôle de "modérateur", démontrez donc que ce texte est faux.
Pour rester libre, soyez fort.

erwan

* [ Aucun rang ] *

Messages : 2087
Enregistré le : 13 avr. 2009, 12:58
Localisation : france

Re: Calcul de l'héritage en islam

Ecrit le 06 nov. 2009, 09:41

Message par erwan

Au lieu d'invectiver, ce qui est d'ailleurs incompatible avec votre rôle de "modérateur", démontrez donc que ce texte est faux.

En effet tu as raison , je suis modérateur , donc je n'ai rien à démontrer.
salut
[3:186]
Certes vous serez éprouvés dans vos biens et vos personnes; et certes vous entendrez de la part de ceux à qui le Livre a été donné avant vous, et de la part des Associateurs, beaucoup de propos désagréables. Mais si vous êtes endurants et pieux... voilà bien la meilleure résolution à prendre.

yacoub

* [ Aucun rang ] *
Avatar du membre

Messages : 13057
Enregistré le : 21 juil. 2009, 14:04

Contact :

Re: Calcul de l'héritage en islam

Ecrit le 06 nov. 2009, 09:47

Message par yacoub

erwan a écrit :oui d'accord , si tu veux.
j'avais oublié que tu étais en vie à l'époque où tout cela s'est produit.


Je ne suis pas le prophète qui a dit

D'après Ibn 'Abba: "Je [Mahomet] suis le premier des hommes dans la création et le dernier dans la mission [prophétique].J'étais le serviteur de Dieu et le sceau des envoyés alors qu'Adam était encore dans son argile.[...].Lorsque Dieu créa Adam, je fus transféré à sa descendance et je descendis sur terre.Puis j'appartins à la descendance de Noé et je fus placé dans l'Arche.Je ne cessai de passer dans les matrices les plus pures jusqu'à ce ce que je vienne au monde engendré par mes deux parents".

J' ai simplement lu des livres d' histoire qui détruisent tous les mythes de l' islam.
Image
Le premier forum tunisien qui a inspiré les forums de religion Recherche "les religions font peu de bien et beaucoup de mal" Voltaire

erwan

* [ Aucun rang ] *

Messages : 2087
Enregistré le : 13 avr. 2009, 12:58
Localisation : france

Re: Calcul de l'héritage en islam

Ecrit le 06 nov. 2009, 10:47

Message par erwan

oui tout comme caïus qui trouve une erreur et donc fait ces calculs en croyant être le premier à avoir trouver une erreur de ce genre .

encore faut il savoir comment lire le coran , et savoir comment procéder à ces calculs .
croire avoir démontrer une erreur et avoir démontrer une erreur sont deux choses différentes.
Maintenant si vous voulez croire que les musulmans n'ont jamais vu une telle erreur , à croire que personne au cours de ces 15 dernier siècle n'a été confronté à ces calculs , alors il est inutile de vouloir débattre.

Comment dialoguer avec des personnes déjà persuadé d'avoir mis le doigt sur une erreur énorme. Et en plus dans ce domaine bien précis !
Dialogue de sourd , inutile de polémiquer dessus.
Vous avez raison , vous êtes les plus fort......
[3:186]
Certes vous serez éprouvés dans vos biens et vos personnes; et certes vous entendrez de la part de ceux à qui le Livre a été donné avant vous, et de la part des Associateurs, beaucoup de propos désagréables. Mais si vous êtes endurants et pieux... voilà bien la meilleure résolution à prendre.

commando

* [ Aucun rang ] *
Avatar du membre

Messages : 359
Enregistré le : 21 juin 2009, 07:06

Re: Calcul de l'héritage en islam

Ecrit le 06 nov. 2009, 11:37

Message par commando

L’une des plus flagrantes bourdes mathématiques du Coran figure dans les règles de division de l'héritage.

Les lois sur l’héritage sont réparties sur plusieurs sourates. On peut trouver les références dans Al-Baqarah (2), Al-Maidah (5) et Al-Anfal ( , mais ces lois sont énoncées en détails dans la sourate Nisa (4).

C. 4:11
Voici ce qu'Allah vous enjoint au sujet de vos enfants : au fils, une part équivalente à celle de deux filles. S'il n'y a que des filles, même plus de deux, à elles alors deux tiers de ce que le défunt laisse. Et s'il n'y en a qu'une, à elle alors la moitié. Quant aux père et mère du défunt, à chacun d'eux le sixième de ce qu'il laisse, s'il a un enfant. S'il n'a pas d'enfant et que ses père et mère héritent de lui, à sa mère alors le tiers. Mais s'il a des frères, à la mère alors le sixième, après exécution du testament qu'il aurait fait ou paiement d'une dette. De vos ascendants ou descendants, vous ne savez pas qui est plus près de vous en utilité. Ceci est un ordre obligatoire de la part d'Allah, car Allah est, certes, Omniscient et Sage

C. 4: 12
Et à vous la moitié de ce que laissent vos épouses, si elles n'ont pas d'enfants. Si elles ont un enfant, alors à vous le quart de ce qu'elles laissent, après exécution du testament qu'elles auraient fait ou paiement d'une dette. Et à elles un quart de ce que vous laissez, si vous n'avez pas d'enfant. Mais si vous avez un enfant, à elles alors le huitième de ce que vous laissez après exécution du testament que vous auriez fait ou paiement d'une dette. Et si un homme ou une femme, meurt sans héritier direct, cependant qu'il laisse un frère ou une soeur, à chacun de ceux-ci alors, un sixième. S'ils sont plus de deux, tous alors participeront au tiers, après exécution du testament ou paiement d'une dette, sans préjudice à quiconque…."

C. 4:176
“Ils te demandent ce qui a été décrété. Dis : "Au sujet du défunt qui n'a pas de père ni de mère ni d'enfant, Allah vous donne Son décret : si quelqu'un meurt sans enfant, mais a une soeur, à celle-ci revient la moitié de ce qu'il laisse. Et lui, il héritera d'elle en totalité si elle n'a pas d'enfant. Mais s'il a deux soeurs (ou plus), à elles alors les deux tiers de ce qu'il laisse; et s'il a des frères et des soeurs, à un frère alors revient une portion égale à celle de deux soeurs. Allah vous donne des explications pour que vous ne vous égariez pas. Et Allah est Omniscient"

Bien qu’Allah “ donne des explications pour que vous ne vous égariez pas”, ces lois sont loin d'être claire.


1*/ je vous remercie d avoir citer ces versets car un petit apercu sur circonstance de révélation nous montre
a-comment la loi islamique est la seule loi au monde qui a sauvegardé les droits des femmes avant et après le mariage. et que la femme reçoit une plus grande sécurité financière chose qui ne se trouve dans aucune religion ni dans aucun systéme de nos jours..donc ces versets vous jugent et montre comment l'islam a changé radicalement les mouers et lois régannant en jahilmya en arabie et régen encore a nos jours
voyons circonstance de révélation de verset 4-11-avant de refuter votre stupide calculs -
de Tafsir Ibn Kathir je quote

Al-Bukhari a noté que Jabir bin `Abdullah a dit, "le Messager d'Allah est venu en me visitant à pied avec Abu Bakr à Banu Salamah (les habitations) et le Prophète m'a trouvé évanoui. Il a demandé de l'eau,a exécuté l'ablution avec cela, l'a ensuite versé sur moi et j'ai regagné la conscience. J'ai dit, `J'ai dit, ` Qu'est-ce que vous commandez que je fasse avec mon argent, O Messager d' Allah' cet Ayat a été révélé plus tard,
... Un Autre Hadith de Jabir concernant la raison derrière la révélation de verset 4:11 Ahmad notait de Jabir qu'il a dit, "la femme de Sa `d bin Ar-Rabi ` est venu au Messager d'Allah et lui a dit, `O Messager d'Allah ! Ceux-ci sont les deux filles de Sa ` d bin Ar-Rabi `, qui a été tué comme un martyr à Uhud. Leur oncle a pris leur argent et n'a laissé rien pour eux. elles ne seront pas mariés à moins qu'elles n'aient de l'argent.' Le Messager d'Allah a dit, `Allah se décidera pour cette question{affaire}.' le verset de la succession a été plus tard révélée et le Messager d'Allah a transmis le mot -récitation de verset-à leur oncle l'ordonnant:
(Donnez 2/3 (de l'argent de Sa`d) aux deux filles de Sa`d et 1/8 pour leur mère, et qui est resté est le vôtre.) '' Abu Dawud, ہ-Tirmidhi, et Ibn Majah ont compilé ce Hadith. Cependant, c'est apparent que le premier Hadith de Jabir était au sujet du cas du dernier Ayah dans le Surah ﴿4:176, plutôt que 4:11﴾, pour au moment cet incident s'est produit, Jabir avait des soeurs et n'avait pas filles, parents ou progéniture pour hériter de lui

http://www.qtafsir.com/index.php?option ... view&id=70

Voici ce qu'Allah vous enjoint au sujet de vos enfants : au fils, une part équivalente à celle de deux filles.)Allah commande : observez la justice avec vos enfants. Les gens de Jahiliyyah ont eu l'habitude de donner aux mâles, mais pas les femelles, une part de leur succession. Donc, Allah ordonne que tant les mâles que les femelles prennent une part dans la succession, bien que la portion des mâles soit deux fois plus comme cette des femelles. Il y a une distinction parce que les hommes ont besoin d'argent pour {dépenser} sur leurs personnes à charge, transactions commerciales, travail et accomplisement de leurs obligations. Par conséquent, les hommes reçoivent deux fois la portion de la succession que les femelles reçoivent.

http://www.qtafsir.com/index.php?option ... view&id=70

comme vous venez de voir la loi islamique est doté de haute morale et a enterrer tous les idéés de l ignorance consistants a s 'approprié de droit de femmes ou d orpheline meme de la part de leur proche..donc l islam marque des points non ??ET marque autres points du fait que :l"es hommes ont besoin d'argent pour {dépenser} sur leurs personnes à charge, transactions commerciales, travail et accomplisement de leurs obligations. et il n pas odronné que la part soit égale entre femme et homme car sa serait INJUSTE envers les hommes vu les motifs sus visé...alors montre moi une seule religion ou n importe quel systéme qui enseigné de tels bons enseignements pleins de justice et de la logique.. ??

Il y a des cas où le total des parts attribuées aux différents héritiers dépasse le montant de la succession. Prenez l’exemple suivant.

Selon les versets ci-dessus, si un homme meurt en laissant derrière lui une épouse, trois filles et ses deux parents :

- La part de sa femme dans l’héritage sera de 1/8. (à elles un quart de ce que vous laissez, si vous n'avez pas d'enfant. Mais si vous avez un enfant, à elles alors le huitième)
- Ses filles en auront 2/3 (S'il n'y a que des filles, même plus de deux, à elles alors deux tiers de l'héritage;)
- Ses parents recevront chacun 1/6 de son héritage. (Pour les parents, un sixième de l'héritage à chacun, si le défunt a laissé des enfants;)

Lorsque vous additionnez toutes ces fractions, la somme dépasse le total de l'héritage.
Epouse 1/8 = 3/24
Filles 2 /3 = 16/24
Père 1 /6 = 4/24
Mére 1 /6 = 4/24
Total = 27/24


... ok voyons votre truc:
-part de la femme:1/8=3/24
-part de filles:2/3=16/24

quand cela ?? lorsque le défunt n a laissé aucun ascendants (cad ni pére ni mere (loll) ) comme le cas de récit de Sa `d bin Ar-Rab..donc AUCUNE RELATION AVEC votre sandwish
maintennaant réctifions votre sandwish :
si le défunt a laissé des parents

"Quant aux père et mère du défunt, à chacun d'eux le sixième de ce qu'il laisse, s'il a un enfant"
."S'il n'a pas d'enfant et que ses père et mère héritent de lui, à sa mère alors le tiers"
maintennant donnons un petit exemple qu on enseigne aux gamins dans les écoles:
si Mr X a laissé 90 EUROS
a-
si Mr X n a ni pére ni mére alors le "90x2/3 soit 60 euros sera partagé entre 2 filles et plus ou si elle ya 1SEULE FILLE elle aura 1/2 cad 45 euros.et l'épouse aura 90x1/8 soit11,2 euros et le reste sera donné a l oncle (90-(60+11,2))

b-
maintennant si Mr x avait des parents et en meme temps ayant de filles
pére du défunt :1/6 et la mére du défunt 1/6 cad QUE LES PARENTS (vu leur priorité) auront cette part de 1/6 et le reste sera divisé entre épouse(1/ et filles(2/3)
pére:aura 90 x1/6 soit 15 euros
mére: aura 90 x1/6 soit 15 euros
donc les parents auronts 30 euros de ces 90 euros
il nous reste combiens mr le mathméatiien ?? il nous resta:90-30 euros =60 euros donc les filles aurront:60x2/3 soit 40 euros qu ils partegeront et l épouse 60x1/8 soit 7,5 eurosdonc entre épouse et les filles: 47,5 euros ...tu me diras il reste encore (60-47,5 =2,5 euroos) aussi ces 2,5 seront répratis entre filles :2,5 x2/3 = faite le calcul , et 2,5 x1,8= faites le caclul ..et ainsi de suite mais LES PARENTS N AURONT PAS PART DANS CE RESTE CAR SI FINI ILS AVAIENT LEURS PART (15+15 euros)
vous me direz pourkoi le 2/3 et 1/8 seront sur le 60( 90-30) et non seur le 90 euros
je vous dirais le verset n apas dit :
Voici ce qu'Allah vous enjoint au sujet de vos parents et enfants : Aux père et mère du défunt, à chacun d'eux le sixième de ce qu'il laisse, s'il a un enfant.ET au fils, une part équivalente à celle de deux filles. S'il n'y a que des filles, même plus de deux, à elles alors deux tiers de ce que le défunt laisse. Et s'il n'y en a qu'une, à elle alors la moitié.

MAIS il a dit aprés avoir parlé des enfants et vu ciraconstance de révélation ( récit de sa'd bin rabi qui n aucun ascendant : parents) et aussi Quant aux père et mère du défunt, à chacun d'eux le sixième de ce qu'il laisse, s'il a un enfant
"s il a un enfanté" on comprend enfants aprés parents-si logique on ne laissa pas nos parents cruver de faim pour les propres yeux de nos enfants, les parents en 1ére puis vienderont femme et enfants et MALGRE CELA ON A VU QUE LES FILLES AURONT 40 EUROS SOITY PLUS DE 10 EUROS DONNE AUX AUX PARENTS..tu vois l 'inteliggence de coran ..bon c est ma propre lecture si tu as que ce soit pour réfuter mes réponses ... a la prochaine pour voir les autres calculs qui se feront sur la base de meme principe mais je vous laisse avec ce commenatire qui va faciliter la tache

"Quant aux père et mère du défunt, à chacun d'eux le sixième de ce qu'il laisse, s'il a un enfant."
Il y a plusieurs formes de la part que les parents reçoivent dans l'hértitage. 1. Si le décédé a laissé des enfants, les parents reçoivent 1/6 chacun. Quand le décédé avait seulement une fille, elle reçoit la moitié de la succession et les parents chacun 1/6 et on donne un autre1/6 au père. 2. Quand les parents sont les seuls héritiers, la mère reçoit 1/3 pendant que le père reçoit 2/3 restants. Dans ce cas-là, la part du père sera deux fois la part de la mère. Si le décédé avait un époux en vie, l'époux reçoit 1/2, en cas d'un mari, ou 1/4 en cas d'une femme encore en vie. Dans les deux cas, la mère de décédé reçoit 1/3 de décédé restante. C'est parce que la portion restante de l'héritage est traitée de même que l'héritage entier quant à la part des parents, Allah a donné à la mère une moitié de que le père reçoit. Donc, la mère reçoit un tiers de la succession restante pendant que le père reçoit les deux tiers. 3. Si le décédé a laissé des frères et soeurs en vie, si demis- frères, demis- soeurs ou du même père et de la mère, leur présence ne provoque{cause} pas de réduction de la part du père. Pourtant, leur présence réduit la part de la mère à un 1/6 au lieu d'un tiers et le père reçoit le reste, quand il n'y a nul autre héritier. ..
http://www.qtafsir.com/index.php?option ... view&id=70

bien sur je vais continuer mais :
a*/ réponds a mes commentaires et refuté la
b*/donnes nous une alernative de loi d "héritage meilleur que loi islamique sus vise ou légale- j attends la réponse--
et bien a sur le sujet est a suivre (censored) par erwan pour motif: manque de respect à l'interlocuteur

commando

* [ Aucun rang ] *
Avatar du membre

Messages : 359
Enregistré le : 21 juin 2009, 07:06

Re: Calcul de l'héritage en islam

Ecrit le 06 nov. 2009, 11:43

Message par commando

caius a écrit :
erwan a écrit :et encore , une personne qui après 15 siècles trouvent une erreur aussi flagrante que personne n'a vu avant.
bravo , quelle génie.
revient sur terre et arrête de voir des erreurs partout ou tu le souhaites , et fait donc des recherches plus poussées afin d'éviter de dire de telles choses. La précipitation n'est pas une vertu .


La précipitation nuit aussi à l'orthographe.

Au lieu d'invectiver, ce qui est d'ailleurs incompatible avec votre rôle de "modérateur", démontrez donc que ce texte est faux.

la question est : est ce vous etes prete a aller jusqua la fin ou bien on ne sait que polluer et flooder..
je vous ai posé quelque questions et j attens mes réponses

yacoub

* [ Aucun rang ] *
Avatar du membre

Messages : 13057
Enregistré le : 21 juil. 2009, 14:04

Contact :

Re: Calcul de l'héritage en islam

Ecrit le 06 nov. 2009, 11:57

Message par yacoub

Si la loi sur l' héritage était si bonne pourquoi ni les Tunisiènnes ni les Algériennes n'en sont pas du tout satisfaites
Bourguiba aussi voulait aller à l' égalité homme-femme dans cette matière mais tout le clergé islamique s'est révolté
alors qu' on nous dit qu' il n'existe pas en islam sunnite :lol:
Kemal lui a osé se défaire de tout ce qui est coranique ou prophètique dans les lois

Des femmes se sont retrouvées à la rue par suite du déces de leur mari et
Commondo vient défendre cet islam si funeste aux femmes
Image
Le premier forum tunisien qui a inspiré les forums de religion Recherche "les religions font peu de bien et beaucoup de mal" Voltaire

caius

* [ Aucun rang ] *

Messages : 228
Enregistré le : 14 nov. 2007, 03:39
Localisation : belgique

Re: Calcul de l'héritage en islam

Ecrit le 06 nov. 2009, 12:06

Message par caius

Il semble ressortir de votre tentative de réfutation (je vous invite à aérer vos copier/coller si vous voulez que l'on vous lise) qu'il faudrait affecter une priorité à certains héritiers en fonction de l'ordre dans lequel ils sont cités dans les versets. Montrez nous où figure cette règle dans le Coran. Il n'existe nulle part dans le Coran une disposition qui dise de payer d'abord certains des héritiers et de répartir le reste entre les autres. Le fait demeure que dans le Coran les règles de division de l'héritage ne tombent pas juste.

donnes nous une alernative de loi d "héritage meilleur que loi islamique sus vise ou légale- j attends la réponse--


Voici un exemple parmi d'autres de loi bien meilleure que la charia :

Succession : qui sont les héritiers ?

Voici comment est transmis le patrimoine du défunt quand il n'a fait ni testament, ni donation entre époux.

Quand un héritier en ligne directe (enfant) renonce à sa part d'héritage (héritier « renonçant », cf. plus loin), sa part va à ses « représentants », ses propres enfants ou à défaut à ses petits-enfants. En l'absence de représentants, sa part est répartie entre les autres héritiers au prorata de leurs droits dans la succession. Cette règle est également valable pour les successions « collatérales » : les neveux et nièces du défunt peuvent venir en représentation de leur père ou mère (frère ou soeur du défunt) si celui-ci renonce à la succession.
En présence d'enfants
Le défunt n'était pas marié

Les enfants du défunt se partagent à parts égales la totalité des biens du défunt en toute propriété.
Le défunt était marié

Le conjoint survivant et les enfants se partagent l'héritage du défunt.

Le conjoint survivant peut demander à recevoir la totalité du patrimoine du défunt en usufruit. Dans ce cas, les enfants se partageront à parts égales la nue-propriété de ce patrimoine.

Le conjoint survivant peut aussi choisir de recevoir un quart du patrimoine du défunt en toute propriété. Dans ce cas, les enfants se partageront à parts égales les trois autres quarts en toute propriété.
. L'option du conjoint survivant doit être exercée dans les trois mois qui suivent le décès, faute de quoi, il est supposé avoir opté pour l'usufruit. Les héritiers et le conjoint survivant peuvent également convertir la rente viagère en un capital versé au conjoint.
. Quand un ou plusieurs enfants ne sont pas issus du mariage avec le conjoint survivant, celui-ci n'a pas le choix : il reçoit alors le quart des biens en toute propriété.
. L'usufruit du conjoint survivant peut être transformé en rente viagère à la demande d'un des héritiers nu-propriétaires ou de l'usufruitier lui-même. En cas de désaccord, le litige est soumis à l'appréciation du juge. L'usufruit sur le logement familial et le mobilier ne peut toutefois être transformé en rente viagère contre la volonté du conjoint survivant.

la suite ici : http://droit-finances.commentcamarche.n ... erite.php3


bon week-end, à lundi (loll)
Pour rester libre, soyez fort.

commando

* [ Aucun rang ] *
Avatar du membre

Messages : 359
Enregistré le : 21 juin 2009, 07:06

Re: Calcul de l'héritage en islam

Ecrit le 06 nov. 2009, 13:25

Message par commando

Il semble ressortir de votre tentative de réfutation (je vous invite à aérer vos copier/coller si vous voulez que l'on vous lise) qu'il faudrait affecter une priorité à certains héritiers en fonction de l'ordre dans lequel ils sont cités dans les versets. Montrez nous où figure cette règle dans le Coran. Il n'existe nulle part dans le Coran une disposition qui dise de payer d'abord certains des héritiers et de répartir le reste entre les autres. Le fait demeure que dans le Coran les règles de division de l'héritage ne tombent pas juste.

non mr en 1ere je ne fais pas de copie coller comme vous le faites
-bah je l avais montré la priiorité: en rfutant le mathmatique ridicule de sinna ou silla..j avais dit si les parents sont en vie ils seront les 1érs -si logique ce sont la voie de paradis non ??-si vous voyez que l ordre n existe pas car tout simplement il vous ai difficile de comprndre un seul mot de texte coranique...autre chose MEME SI ON SUPPOSE- bien que mes réfutations ne sont pas terminés- ya pas d ordre sa dépend aussi de circonsatnce de la vie financiére de intéressés car on le défunt peut laisser des parenst en vie mais sont riches alors que ses enfants pas ..donc a vous de chrnologer la division de l héritage

tu as évité de répondre-notez le bien-
1*/ je vous remercie d avoir citer ces versets car un petit apercu sur circonstance de révélation nous montre a-comment la loi islamique est la seule loi au monde qui a sauvegardé les droits des femmes avant et après le mariage. et que la femme reçoit une plus grande sécurité financière chose qui ne se trouve dans aucune religion ni dans aucun systéme de nos jours..donc ces versets vous jugent et montre comment l'islam a changé radicalement les mouers et lois régannant en jahilmya en arabie et régen encore a nos jours
: observez la justice avec vos enfants. Les gens de Jahiliyyah ont eu l'habitude de donner aux mâles, mais pas les femelles, une part de leur succession. Donc, Allah ordonne que tant les mâles que les femelles prennent une part dans la succession,

au moins en devera applaudire bien fort le prophéte non ??
BON VOYONS maintennant votre alternatif:

Succession : qui sont les héritiers ?

Voici comment est transmis le patrimoine du défunt quand il n'a fait ni testament, ni donation entre époux.

bah voila qui preuve la supéririté de l islam car il a incité sur le testament et que le musulman devera toujours écrire son testament
dis moi le coran avait tojours insisté que avant le partage de l héritage
"après exécution du testament que vous auriez fait ou paiement d'une dette."
on devera payer la dette aux crénaciers du défunt non ?? OK ON VERRA si vous avez encore raté le droit de crénacier
Quand un héritier en ligne directe (enfant) renonce à sa part d'héritage (héritier « renonçant », cf. plus loin), sa part va à ses « représentants », ses propres enfants ou à défaut à ses petits-enfants. En l'absence de représentants, sa part est répartie entre les autres héritiers au prorata de leurs droits dans la succession. Cette règle est également valable pour les successions « collatérales » : les neveux et nièces du défunt peuvent venir en représentation de leur père ou mère (frère ou soeur du défunt) si celui-ci renonce à la succession.

qui sont ses représants ?? ses parents et son épouse ?? RIEN N EST DIT
quel est la part a donné pour chacun et sur quelle base ?? rien n est dit
continuons:
Cette règle est également valable pour les successions « collatérales » : les neveux et nièces du défunt peuvent venir en représentation de leur père ou mère (frère ou soeur du défunt) si celui-ci renonce à la succession

oh on donna aux enfants des défunts et en plus aux enfants de ses enfants=neveux!!! cad que si le défunt avait par exmple laissé 60 euros et a laissé 2 filles et 1homme qui avait 10 enfants comment on devera donc partager ces 60 euros !!!??moi je vois qu on va volez de la part des 2 filles pour le donner aux fils de du fils ( male) de défunt !!
En présence d'enfants
Le défunt n'était pas marié

Les enfants du défunt se partagent à parts égales la totalité des biens du défunt en toute propriété.

bah commentc est de l injustice car les hommes ont besoin d'argent pour {dépenser} sur leurs personnes à charge, transactions commerciales, travail et accomplisement de leurs obligationsce que n et pas le cas de filles
et les parents , les freres et ses soeurs ,, ??ou est leurs parts?? :mrgreen: VIVE LES PARENTS :mrgreen: QUI ont passé en vaine leur vie a nous faire grandir et nourrir
Le conjoint survivant peut demander à recevoir la totalité du patrimoine du défunt en usufruit. Dans ce cas, les enfants se partageront à parts égales la nue-propriété de ce patrimoine.

encore une fois et les parents , les freres et ses soeurs ,, ??ou est leurs parts?? :mrgreen: VIVE LES PARENTS :mrgreen: QUI ont passé en vaine leur vie a nous faire grandir et nourrir
en plus je ne comprends pas comment le conjoint survivant recevera totalité de patrimoine et enfants la nue-propriété...quoi ce nue-propriéte ??
Quand un ou plusieurs enfants ne sont pas issus du mariage avec le conjoint survivant, celui-ci n'a pas le choix : il reçoit alors le quart des biens en toute propriété.

Jai pas bien compris tu peux expliquer mr ??
personnelemnt je vois cette loi la plus ridicule et la plus inhumaine et parfois plus bizarre et incompéhensible
et je vous prie de nous donner un petit exmple en euros laissé par le défunt pour nous faire comprendre
a suivre

Répondre

Retourner vers « Dialogue islamo-chrétien »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : dan26 et 21 invités

  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message