+01 millions EX-musulmans au Tribunal

Forum Chrétien / Musulman / Judaisme Bible -Thora face au Coran. Lire la charte du forum religion.

Règles du forum
Le dialogue interreligieux est une forme organisée de dialogue entre des religions ou spiritualités différentes. Ultérieurement, la religion a considéré l'autre comme n'étant pas la vérité révélée. C'est ainsi que les premiers contacts entre l'islam et le christianisme furent souvent difficiles, et donnèrent lieu à des guerres impitoyables comme les croisades.
Verrouillé
Bernard

* [ Aucun rang ] *
Avatar du membre

Messages : 3058
Enregistré le : 24 janv. 2008, 03:15
Localisation : http://aimer-muhammad.skyrock.com/

Contact :

+01 millions EX-musulmans au Tribunal

Ecrit le 29 févr. 2008, 13:19

Message par Bernard »

+01 million EX-musulmans ce convertis au Christianisme, au Tribunal ?
En Egypte, les chrétiens convertis à l'islam pourraient redevenir chrétiens.

La justice égyptienne doit se prononcer le 1er septembre sur la possibilité pour les anciens chrétiens converties à l'islam de retrouver leur religion d’origine ( le Christianisme ).

L’Égypte est en passe de vivre une évolution religieuse considérable. Une modification de la législation pourrait en effet permettre à un chrétien, converti à l’islam, de redevenir chrétien sans être traité d’apostat.

« Ce serait la preuve de la liberté de religion dans le pays », clament les uns. « Ce serait contraire à la loi islamique », répondent des avocats et certains magistrats à propos d’une affaire que la plus haute juridiction administrative du pays doit trancher le 1er septembre. Mais, face à l’inquiétude des chrétiens et à l’indignation de bien des musulmans, les autorités égyptiennes s’efforcent de ne pas lui accorder une importance trop considérable.

Tout a commencé il y a près de deux ans, quand des chrétiens, devenus musulmans, ont réintégré leur foi d’origine, puis demandé de modifier leur nom et leur religion sur leur carte d’identité nationale. Face au refus du ministère de l’intérieur, ils lui ont intenté un procès devant le tribunal administratif. « C’est la première fois qu’on assiste à ce genre de procès », souligne le P. Rafic Greiche, directeur du bureau de presse de l’Église catholique en Égypte.

Depuis des décennies, en effet, des chrétiens se font musulmans pour obtenir un divorce ou une promotion. Mais nul n’osait réclamer un retour vers ses convictions initiales, la loi islamique punissant de mort l’apostasie.

L’audace serait due à un vent de démocratie plus prononcé et à l’action des ONG de défense des droits de l’homme. « Il faut distinguer deux situations, explique Me Naguib Goubraïl, l’un des principaux avocats de la défense. Il y a l’adulte qui opte pour l’islam puis se repent, et les enfants mineurs contraints de suivre la religion de leur père, même s’ils veulent demeurer chrétiens. »

Une date mémorable dans l’histoire des chrétiens d’Orient
Me Goubraïl et ses collègues se sont basés sur trois principes pour défendre le cas d’enfants mineurs qui, à leur majorité, souhaitaient retrouver leur foi : « Nous avons fait valoir le principe de la liberté de religion, prévu par la Constitution égyptienne, celui de “pas de contrainte en religion” inscrit dans la loi coranique, et les traités internationaux relatifs aux droits de l’homme signés par l’Égypte. Le tribunal administratif a tranché en notre faveur lors de 30 cas. »

Mais, en juin 2006, le président du tribunal administratif a pris sa retraite et son successeur a adopté une voie diamétralement opposée. Le 24 avril 2007, il a ainsi déclaré l’irrecevabilité de 45 cas en se basant sur un argument qui refuse « toute manipulation dans le contexte religieux ». Agitant le spectre de la peine de mort réservée aux apostats…

Le choc a été tel pour les chrétiens qu’ils ont déclaré le 24 avril « journée de deuil ». Mais la défense ne veut pas céder au découragement. « Le magistrat s’est basé sur la loi coranique, et non sur la loi égyptienne », estime Me Goubraïl qui a donc fait appel devant le Haut Conseil administratif.

Celui-ci a d’ores et déjà admis la recevabilité des demandes – ce qui est déjà un succès – et annoncé son jugement pour le 1er septembre. Un jugement favorable instaurerait un principe général, et servirait de jurisprudence. Ce serait une date mémorable dans l’histoire des chrétiens d’Orient.

vuth

* [ Aucun rang ] *

Messages : 67
Enregistré le : 20 janv. 2008, 06:51

Ecrit le 01 mars 2008, 02:13

Message par vuth »

Bonjour,

Liberté de choisir, de croire et de ne pas croire : "Nul contrainte en religion".

La Parole d'Allah serait donc mise à mal ?
Mais qui l'oserait à part des non-croyants... OU ... ?

C'est ce qu'à dit le Prophète : "Je sens venir sur vous le mal qui érode ..." ... ... érodera l'Islam,
corrompra l'Enseignement, l'Esprit d'Allah ?

C'est une boutade.. vraie (?), mais ce qu'a dit le Prophète justife de faire attention au mal qui se place dans le bien.
En la communauté, en la religion, chez vous, ... et en vous.
Ce mal-là, une fois en vous, est beaucoup plus difficile à discerner et y remédier.
Ce mal-là, peut tromper tout le monde et détruire foi, croyance, enseignement et masquer la vérité, ...
rendre aveugle l'érudit, le musulman, tout autre croyant.

Le Prophète l'avait vu et l'avait prédit, mais les musulmans ne l'ont pas vu venir,
dans l'estime qu'un "autre musulman" dit forcément vrai (?).
Il n'y a pas que le Prophète qui l'a dit.
Jésus l'a dit aussi, "va venir le Prince de ce monde", il s'agit du Mal.
Bouddha a aussi prédit que ceux qui détruiront (?) le bouddhisme, ce seront (probablement) les moines eux-mêmes.

Cela, c'est pour dire que la foi ne doit pas être aveugle, se surestimer, et sous-estimer le pouvoir du mal.
Le Mal n'est pas trop visiblementl'ennemi qu'on accuse de vouloir voler votre pétrole, changer votre foi, attaquer vos frontières...
Tout cela est trop facile, trop humain.
Le vrai mal est toujours celui qu'on ne soupçonne pas, celui qui est en "soi", même s'il ne faut pas négliger celui autre,
car les deux vont souvent ensemble. Mais le vrai mal n'est jamais (?) celui qu'on sait, car celui-là on peut le combattre.
Le mal caché est plus nuisible, car celui-là on n'y fait pas attention.

D'où le djihad intérieur ordonné par le Prophète,
qui permet d'aller vers Dieu,
tout en trouvant et combattant le mal en vous.

... ...

Le problème de la "non" liberté de religion dans l'Islam est déjà nuisible à la Parole d'Allah,
parce qu'il corrompt l'enseignement, tuent au sein de la communauté, et nuit à toute l'humanité,...
porte atteinte à ses créatures qui doivent être tous présents au jour du Jugement dernier, selon l'ordre d'Allah.

Mais ce n'est pas tout.
Dans l'esprit du Prophète, le "nul contrainte en religion" fait parti d'un tout permettant au soumis de devenir croyant,
c'est-à-dire se parfaire, dans la science comme dans la vie.
L'image d'une croyance en Allah, figée dans le fondamentalisme et d'un Livre consacré à l'immuabilité,
c'est du faux.
Le non changement dans l'Islam, voulu par certains (?), c'est du Faux. De la fausse interprétation des paroles du Prophète,
soit disant pour "protéger" l'Islam, voir même Allah.
Qui ose vouloir protéger Dieu, son propre Créateur tout puissant ???
Qui a ce pouvoir ? Celui insignifiant né d'un peu de liquide et qui conteste tout ?

En cela, le Prophète a bien dit qu'il faut changer les moeurs et coutumes, la connaissance et la science,...
pour être dans le bonheur, pour être en Allah.
- Quatre choses font le malheur : le POINT DE VUE FIGE, le coeur dur, l'ESPOIR QUI TRAINE EN LONGUEUR, et la cupidité.
(Ca ressemble bien aux terroristes, non ?)
- Le va-et-vient à la recherche du savoir est préférable pour Dieu au combat sur la voie de Dieu.
(Ca ressemble bien, en plus, aux "musulmans" qui bloquent la société et communauté pour qu'elles n'évoluent pas, non ?)
...
Il faut évouler avec le "temps".

Ce n'est pas le temps lui-même qui est important, en restant dans des positions et croyances figées dans son esprit,
c'est le savoir acquis faisant du soumis non érudit un croyant pleinement conscient de sa foi et d'Allah,
libre comme Lui, savant comme Lui, maitrisant sa pensée et ses réflexions, sachant discerner le bien et le mal,...
c'est tout cela qu'a voulu le Prophète pour un Islam juste entre les hommes.

Pas un Islam coléreux et provaquant, apportant le Glaive et la mort, aux autres hommes qui sont ses créatures.
Tout cela, le Prophète l'a bien ordonné.

Ce que veut Dieu, transmis par le Prophète, c'est un monde en Paix : la Paix d'Allah,
sachant évoluer et progresser avec le temps, condition nécessaire à son propre destin.

Paix, liberté, science, bonheur, sage ... cela n'est-il pas ... le Propre à Allah ?

Bernard

* [ Aucun rang ] *
Avatar du membre

Messages : 3058
Enregistré le : 24 janv. 2008, 03:15
Localisation : http://aimer-muhammad.skyrock.com/

Contact :

Ecrit le 01 mars 2008, 06:36

Message par Bernard »

A tous, merci d'éviter d'ouvrir un sujet identique.

Verrouillé
  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Retourner vers « Dialogue islamo-chrétien »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : spin et 17 invités