Apostasie en l'Islam, Concordances du Coran

Forum Chrétien / Musulman / Judaisme Bible -Thora face au Coran. Lire la charte du forum religion.

Règles du forum
Le dialogue interreligieux est une forme organisée de dialogue entre des religions ou spiritualités différentes. Ultérieurement, la religion a considéré l'autre comme n'étant pas la vérité révélée. C'est ainsi que les premiers contacts entre l'islam et le christianisme furent souvent difficiles, et donnèrent lieu à des guerres impitoyables comme les croisades.
Répondre
FromDaWu

Christianisme [Catholique]

Messages : 1246
Enregistré le : 10 janv. 2007, 16:49
Localisation : Champagne Ardennes, France

Apostasie en l'Islam, Concordances du Coran

Ecrit le 19 oct. 2007, 04:47

Message par FromDaWu »

Dans le Coran

Il n'existe pas de description claire dans le Coran de l'attitude à adopter face à l'apostasie : le Coran indique essentiellement que l'apostasie existe et que Dieu la réprouve.

« Et ceux parmi vous qui abjureront leur religion et mourront infidèles, vaines seront pour eux leurs actions dans la vie immédiate et la vie future. » Le Coran, II, 217

« Ainsi dit une partie des gens du Livre : “Au début du jour, croyez à ce qui a été révélé aux Musulmans, mais, à la fin du jour, rejetez-le, afin qu'ils retournent (à leur ancienne religion). » Le Coran, III, 72

« En vérité, ceux qui ne croient plus après avoir eu la foi, et laissent augmenter encore leur mécréance, leur repentir ne sera jamais accepté. Ceux là sont vraiment les égarés. » Le Coran, III,90

« Ô les croyants ! Si vous obéissez à ceux qui ne croient pas, ils vous feront retourner en arrière. Et vous redeviendrez perdants. » Le Coran, III, 149

« Ceux qui ont cru, puis sont devenus mécréants, puis ont cru de nouveau, ensuite sont redevenus mécréants, et n'ont fait que croître en mécréance, Allah ne leur pardonnera pas, ni ne les guidera vers un chemin. » Le Coran, IV, 137

« Ô les croyants ! Quiconque parmi vous apostasie de sa religion… Dieu fera alors venir un peuple qu'Il aime et qui L'aime. » Le Coran, V, 54

« Ceux qui sont revenus sur leurs pas après que le droit chemin leur a été clairement exposé, le diable les a séduits et trompés. » Le Coran, V, 47, 25

« Quiconque a renié Dieu après avoir cru… - sauf celui qui y a été contraint alors que son cœur demeure plein de la sérénité de la foi - mais ceux qui ouvrent délibérément leur cœur à la mécréance, ceux-là ont sur eux une Colère de Dieu et ils ont un châtiment terrible. » Le Coran, XVI, 106

Néanmoins un verset du Coran explique :

« Point de contrainte en religion (La ikraha fi al-dinn). » Le Coran, II, 256

Dans les Hadiths

Les hadiths sont des propos attribués à Mahomet et rapportés par divers témoins. Deux de ces citations sont notamment considérées par certains théologiens islamiques comme allant dans le sens d'une application de la peine de mort en cas d'apostasie :

« Le sang d'un musulman, qui accepte qu'il n'y a d'autre Dieu qu'Allah et que je suis Son prophète, ne peut être versé que dans trois conditions: en cas de meurtre, pour une personne mariée qui s'adonne au sexe de manière illégale, et pour celui qui s'éloigne de l'islam et quitte les musulmans. » Sahîh Bukhari, vol. 9, livre 83, numéro 17, rapporté par Abdullah

« Celui qui change de religion, tuez-le. » Sahîh Bukhari, vol. 9, livre 84, numéro 57, rapporté par Ibn Abbas

Ce hadith est rapporté par Bukharî (mort en 870) et n'est pas repris par Muslim (mort en 875) dans son Sahih. Cela en fait un hadith faible et cet état devrait en diminuer la portée, car Muslim conteste certains critères d'authenticité retenus par Bukharî.

Rien dans la biographie de Mahomet ne contient la moindre information crédible favorisant la mise en exécution d'une telle sentence. Au contraire, deux épisodes le montre traitant avec des apostats ou des personnes ayant quitté sa communauté.

* Hadith d’Ibn Mas`ûd :

« Le sang d’un musulman qui atteste qu’il n’y a de dieu que Dieu et que je suis le Messager de Dieu est illicite sauf dans trois cas : l’homicide volontaire, le fornicateur qui a déjà connu le mariage et l’apostat qui abandonne la Communauté. »

* L’érudit Ibn Rajab affirme :

« Tuer dans chacun de ces trois cas est consensuellement admis par les musulmans. »

Ce consensus se limite à deux ulémas, morts en 878.

* Un hadith de Mahomet : « Celui qui change sa religion, tuez-le. » requiert la mise à mort de l'offenseur. Ce délit
o est imprescriptible
o ne peut faire l'objet de grâce de la part des autorités.

Pourtant, On le voit signer un traité avec Quraysh encore païen, dont une clause précise que rien ne doit empêcher ceux qui le souhaitent de retourner dans la tribu adverse et, partant, de retourner à l'idolâtrie ante-musulmane. Cet article du traité Hudaybiya n'est pas rapporté par Bukharî.

L'imam Khomeini a argué de ce principe pour émettre une fatwa (condamnation à mort) contre l'écrivain britannique Salman Rushdie.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Apostasie_ ... s_le_Coran

FromDaWu

Christianisme [Catholique]

Messages : 1246
Enregistré le : 10 janv. 2007, 16:49
Localisation : Champagne Ardennes, France

Ecrit le 19 oct. 2007, 04:50

Message par FromDaWu »

Dans le monde islamique

Sous le califat Abasside

C'est le calife Al Mansûr (754-775) qui modifia la hisba.

Au début du règne du calife Al-Mahdî (775-785) apparut le premier muhtasib[19] dont la mission consistait à traquer les apostats et autres hérétiques. Curieusement, étaient déclarés tels les opposants du calife comme le prouve l'impunité accordée par le calife Harun ar-Rachid (786-809) à un hérétique comme Abu al-'Atâhiya tandis qu'il évinçait la puissante famille des Barmécides à l'aide de cette accusation. Autrement dit, il aurait utilisé ce prétexte à des fins politiciennes...

Égypte

Ce pays est signataire de la déclaration universelle des droits de l'homme de 1948 qui admet formellement le droit de changer de religion, et l'apostasie n'est pas explicitement condamnée par la loi. L'article 98f du Code pénal, prévu pour ouvrir un espace de tolérance, réprime « tout acte de dégradation ou de mépris à l'égard d'un lieu ou d'une secte religieuse dans l'intention de porter préjudice à l'unité nationale ou à la paix sociale ».

Il a été occasionnellement utilisé pour condamner la conversion de musulmans à une autre religion ou pour avoir tenu des propos relevant de l'athéisme.

Suite à l'affaire Nawal el Saadawi, la loi n°3 du 29 janvier 1996 réserve au Procureur de la République le droit d'engager la procédure de poursuites pour crime contre Dieu ou pour crime contre le peuple, à l'inverse de la hisba qui traditionnellement laissait ce droit à tout un chacun.

En 2005, un récent converti au christianisme (Gasir Mohammed Mahmoud) fut interné dans un asile psychiatrique et ne dut sa liberté qu'aux pressions de la communauté internationale.

Iran

De tradition chiite, l'Iran punit de mort (ou d'emprisonnement à vie) l'apostasie. Des peines sont régulièrement prononcées, et servent souvent également à museler toute opposition politique intérieure au pouvoir des mollahs.

Libye

Le rejet de l'islam est sanctionné par la perte de la citoyenneté.

Malaisie

L’article 11 de la constitution fédérale de Malaisie garantit à chacun le droit de choisir sa religion, mais l’article 3 stipule que l’islam est la religion officielle et qu’on ne doit pas en prêcher d’autre aux musulmans. La majeure partie des états ont adopté la Loi de contrôle et de restriction qui prévoit une amende de 10.000 ringits ou une peine d’un an de prison pour ceux qui induisent un musulman à changer de religion. La critique de l’islam est considérée par la loi comme un acte de sédition (Sedition Act hérité de la période coloniale). Il est donc très difficile aux musulmans (essentiellement les Malais ethniques, considérés comme musulmans de naissance) d’abandonner leur religion car ils doivent pour cela faire entériner leur choix par un tribunal religieux, seule juridiction compétente en la matière depuis 1988. La demande est refusée, et une peine est imposée, qui peut aller jusqu’à la prison ou l'enfermement dans un camp de « réhabilitation » jusqu'à ce qu'ils renoncent à leur projet d'apostasie.[20] Deux cas particulièrement connus sont ceux de Lina Joy et Kamariah Ali qui bataillent depuis plusieurs années pour faire reconnaitre leurs conversions respectives au catholicisme et à la Religion du Ciel, un mouvement syncrétiste d’apparition récente. La première a vu sa demande de faire reconnaître son changement de religion par un tribunal civil rejetée définitivement en cassation le 30 mai 2007.[21]

La question de l’apostasie fait l’objet de débats animés entre les musulmans libéraux qui estiment qu’il n’y a aucun avantage à maintenir de force un non croyant dans l’islam et une forte et active minorité de fondamentalistes désireux d’imposer encore plus de restrictions, comme des peines de prison obligatoires, voire la peine de mort. Selon Zainah Anwar, directrice de Sisters in Islam,[22] la concurrence pour les voix des Malais musulmans entre le parti malais UMNO et le PAS islamiste se traduit par une surrenchère identitaire, dont l’islamisation progressive du système judiciaire entamée dans les années 80 est un des résultats. Le développement simultané de deux tendances contradictoires (renforcement du pouvoir des tribunaux islamiques et soutien de la société pour la liberté de religion) est source de conflits.[23]

Par ailleurs, si l’apostasie était facilitée, l’apostat devrait en contrepartie perdre sa qualité de Malais ethnique, et donc le bénéfice des quotas que l’article 153 de la constitution fédérale leur réserve dans l’administration, le commerce et l’éducation. Mais il est vrai que ces dispositions avantageuses sont déjà menacées par le désir d’élever la compétitivité économique nationale.[24]

Maroc

L'apostasie n'est pas explicitement punie dans le droit marocain. L'article 6 de la Constitution fait de l'islam la religion d'État et l'article 19 fait du roi le commandeur des croyants. Le Maroc est signataire du Pacte International Relatif aux Droits Civils et Politiques (1979) qui stipule dans son article 18 que « toute personne a droit à la liberté d'avoir ou d'adopter une religion ou une conviction de son choix ». L'Islam est tout de même enseigné de manière obligatoire dans les écoles.

Jamaâ Aït Bakrim (musulman devenu chrétien) a été condamné fin 2003 à quinze ans de prison pour prosélytisme (article 220 Code Pénal, entre six mois et trois ans) et pour destruction des biens d'autrui (article 581 CP, entre dix et vingt ans). Dans l'acte de jugement, il est écrit que « le fait que Jamaâ nie les accusations de prosélytisme est en contradiction avec les aveux tenus auparavant lors des P.V. préliminaires où il proclamait qu'il était le fils du Christ et qu'il souhaitait que les Marocains deviennent chrétiens. L'accusé est un apostat qui mérite, selon les préceptes de la chariaâ, de mettre fin à sa vie ».

Soudan

Le 15 juillet 1998 Mekki Kuku est emprisonné à Khartoum et attend son jugement pour l'acte d'apostasie de l'islam vers le christianisme. Le Soudan condamne à mort ceux qui « abandonnent l'islam. »

Afghanistan

La constitution afghane appelle au respect de la liberté de religion, tout en déclarant la peine de mort légale pour les apostats, comme en témoigne l’affaire Abdul Rahman.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Apostasie_ ... s_le_Coran

Salah

[ Christianisme ]
Avatar du membre

Messages : 644
Enregistré le : 19 déc. 2003, 11:50

Ecrit le 19 oct. 2007, 05:36

Message par Salah »

“ Malheur à vous, scribes et Pharisiens, hypocrites ! parce que vous fermez le royaume des cieux devant les hommes ; car vous, vous n’entrez pas, et ceux qui entrent, vous ne leur permettez pas d’entrer.

“ Malheur à vous, scribes et Pharisiens, hypocrites ! parce que vous parcourez la mer et la terre ferme pour faire un seul prosélyte, et lorsqu’il l’est devenu, vous en faites quelqu’un qui est exposé à aller dans la géhenne deux fois plus que vous. Matthieu 23:13-15
Jésus donc dit ...et vous connaîtrez la vérité, et la vérité vous libérera. Yahya 8:32

yacoub

* [ Aucun rang ] *
Avatar du membre

Messages : 13064
Enregistré le : 21 juil. 2009, 14:04

Contact :

Re: Apostasie en Islam: source religieuse et application ...

Ecrit le 10 août 2013, 11:21

Message par yacoub »

  • Maroc : La peine de mort recommandée pour les apostats
    09 août 2013

    La publication par un quotidien marocain (Akhbar Al-Yaoum) d'une fatwa du Conseil supérieur des oulémas, qui représente l'islam officiel au Maroc, requérant la peine de mort contre tout musulman qui apostasie sa religion a suscité une controverse au Maroc.

    Redimensionnée à 67% (606 x 272) - Cliquez pour agrandir
    « Celui qui renonce à sa religion est apostat et il doit retourner à sa religion. S'il refuse, il perd la vie et l'au-delà et il doit être condamné à la peine de mort », précise le Conseil supérieur des oulémas. La fatwa rappelle aux musulmans de « rester dans leur religion et d’appliquer la sage loi de Dieu, car toute personne née de parents musulmans, ou de père musulman uniquement, est considérée comme musulmane à son tour et liée par un acte de foi et un pacte social à la nation d’islam ; l’islam ne permet en aucun cas à ces personnes de quitter leur religion ou de renoncer au pacte social qui les lie. Faire cela est un acte d’apostasie et de déloyauté, et expose son auteur à des peines spéciales ».
    « Ladite fatwa remonte à plusieurs années et vient d’être publiée dans le recueil édité par le Conseil supérieur des oulémas reproduisant l’ensemble des fatwas émises entre 2004 et 2012. Celle concernant l’apostasie a été faite en réponse à une demande du ministère des Habous et des Affaires islamiques. Le recueil a été d’ailleurs publié en 2012 », clarifie un membre du Conseil régional des oulémas du Grand Casablanca.
    Cet avis du Conseil supérieur des oulémas n'a pas manqué de susciter une nouvelle polémique au Maroc. « Personne ne peut plus accepter ce genre d’avis religieux. C’est un retour vers le Moyen âge », s’offusque Abdelhamid Amine, vice-président de l’Association Marocaine des droits humains (AMDH). Pour lui, « fatwa ou pas fatwa, ce texte publié par le Conseil supérieur des oulémas, qu’il soit émis dans le passé ou récemment, ne change rien en ce sens qu’il est contraire à toutes les conventions internationales relatives aux droits humains que le Royaume a ratifié par le passé, dont, en 1979, le Pacte international relatif aux droits civils et politiques. C’est totalement contraire aux pactes signés par le Maroc, qui, tous, préconisent la liberté de croyance ».
    De son coté, Ahmed Assid, le chercheur et militant des droits de l’Homme et de la liberté de conscience déclare : « Nous sommes là face à un avis juridique englué dans l’extrémisme et le sous-développement, faisant de ses auteurs des personnes vivant en marge du siècle qui est le nôtre ; ce sont ce genre de fatwas qui incitent les gens à fuir la dureté de cette jurisprudence arriérée et moyenâgeuse, pour épouser les référentiels internationaux en matière de droits de l’Homme qui les protègeront contre l’obscurantisme des Oulémas et de leurs semblables que l’on peut qualifier de préhistoriques, d’hommes des cavernes ». Pour lui, « cette fatwa ne tient aucun compte de la signification moderne de la citoyenneté qui considère que toute personne est libre de ses choix et qu’elle peut agir comme elle l’entend pour mener sa vie, à la condition qu’elle respecte la liberté des autres. Parmi ces droits figure en bonne place la liberté de conscience sans laquelle il est impossible d’édifier un Etat de droit ou d’instaurer un système démocratique ».
    Certains ne voient pas dans cette fatwa une matière à débattre et encore moins à polémiquer. Pour eux, les sources religieuses sont claires à ce sujet et stipulent que tout musulman qui renie sa religion doit être lapidé jusqu’à ce que mort s’en suive. Ceci est l’avis de Cheikh Mohamed Fizazi, connu pour son appartenance à la Salafiya et considéré comme un des prêcheurs les plus radicaux du Maroc, qui préfère y voir une fatwa "normale". Pour ce Cheikh condamné après les Attentats du 16 mai 2003 à Casablanca à 30 ans de prison pour son influence idéologique sur les responsables des attentats et libéré de prison le 14 avril 2011 après une grâce royale, « cela se trouvait déjà dans le Saint-Coran et la Sunna. Inutile de polémiquer. Je dis même que la fatwa n’a pas de raison d’être, sauf s’il s’agit d’expliquer la portée ».
    Le code pénal marocain ne prévoit pas explicitement l'apostasie, mais la prévoit implicitement en s'attaquant à ses signes ostentatoires.
    L'article 220 du code pénal marocain stipule qu'il « est puni de la même peine (emprisonnement de six mois à trois ans et amende de 200 à 500 dirhams), quiconque emploie des moyens de séduction dans le but d’ébranler la foi d’un musulman ou de le convertir à une autre religion, soit en exploitant sa faiblesse ou ses besoins, soit en utilisant à ces fins des établissements d’enseignement, de santé, des asiles ou des orphelinats. En cas de condamnation, la fermeture de l’établissement qui a servi à commettre le délit peut être ordonnée, soit définitivement, soit pour une durée qui ne peut excéder trois années ».
    De son coté, l'article 222 du même code prévoit que « Celui qui, notoirement connu pour son appartenance à la religion musulmane, rompt ostensiblement le jeûne dans un lieu public pendant le temps du Ramadan, sans motif admis par cette religion, est puni de l'emprisonnement d'un à six mois et d'une amende de 12 à 120 dirhams ».
    De la sorte, le droit marocain condamne les apostats du Maroc à vivre en cachette leur apostasie, ne jamais exprimer leur opinion, leurs désaccords avec la religion islamique, ne rien dire sur les causes qui animent leur rejet de l'islam, devenir des hypocrites qui montrent qu'ils sont "musulmans" alors qu'en réalité, ils sont loin de l'être.
    Aujourd'hui, le Conseil supérieur des oulémas (CSO) a appelé à l'assassinat de tout musulman qui apostasie sa religion. La prochaine fatwa, ça va être quoi ?! Un appel à battre tout musulman qui rase sa moustache conformément à l'avis de l'imam Malik (*) ?!
    (*) On demandé à l’imam Malik : « Que pensez-vous de ceux qui se rasent sa moustache ? ». L’imam Malik a répondu : « A mon avis, il faudrait les battre ».
Image
Le premier forum tunisien qui a inspiré les forums de religion Recherche "les religions font peu de bien et beaucoup de mal" Voltaire

Occidental

Christianisme [Catholique]
Avatar du membre

Messages : 722
Enregistré le : 25 juin 2013, 08:01

Re: Apostasie en l'Islam, Concordances du Coran

Ecrit le 13 août 2013, 04:46

Message par Occidental »

Merci Yacoub.

Cela éclaire bien la question.
Pour la rupture du jeûne du ramdam, comme pour l'alcool, c'est en effet en cachette, sous le manteau, au Maroc, de crainte de la répression personnelle et de l'opprobre qui s'attacherait à la famille.
Une enquête de la revue hebdomadaire Tel Quel, en 2012, tendait à dire qu'1/3 des Marocains pratiquaient le jeûne pour qu'on les laisse tranquilles, sans croire aucunement aux principes et dogmes de l'Islam; et suggérait, avec des précautions oratoires,que plus de 50% des hommes buvait de l'alcool.
Quand on voit le rush du vendredi, au Maroc, vers les épiceries spécialisées qui vendent de l'alcool; et la saoûlographie omniprésente du week-end dans les villes; les distilleries "off" d'alcool de figue dans les bleds; quand les caissiers et caissières des boutiques duty-free d'Orly-Sud affirment que les plus gros acheteurs d'alcool sont les Arabes qui rentrent au Maroc, n'hésitant pas à confier 2 btlles à leur femme, à leur mère, à leur fille, pour pouvoir en rapporter davantage... on sent bien qu'il y a un rejet de valeurs obscurantistes, moyennageuses, et d'"Hommes des cavernes", comme cité dans le post précédent. Et, sans culture du bon vin et de la jovialité festive, ils boivent, non pour la jovialité, mais pour "se torcher la g..." le plus vite possible.
On pourrait dire la même chose de la drogue en public, qui avait un peu régressé au début du règne de M6, et qui réapparait partout, en plein jour, dans toutes les couches et classes de la société marocaine. On voit les "soubssi" réapparaître en pleine rue et en plein jour à Bab Doukkhala comme les pétards à Guéliz. N'importe qui en présente et en propose à tout le monde en pleine rue à Essaouira comme à Rabat. Et je ne parle pas de Chefchaouen! Le rif génère des centaines de millions d'euros de profit...
Un ami Marocain, étudiant en fin d'études d'Ingé. ds une Grande Ecole de Rennes, me disait les menaces du père et des oncles sur ses soeurs pour qu'elles aient tellement peur qu'elles ne se risquent pas à fréquenter et a fortiori à épouser un non-musulman. Alors que les 3/4 des jeunes filles en rêvent, et de sortir de leur ghetto.
Ce qui confine aux caractérisations d'une secte: facilité à y entrer, bourrage de cerveau et lavage de crâne pour faire disparaître le libre-arbitre par répétition de procédés rituels; pression du groupe sur l'individu; et quasi-impossibilité d'en sortir, tout au moins sans casse, vu les menaces de répression sur la famille.
"Ethnographie des âmes en peine" -expression poétique de P.V. qui me fait rêver... (Variété -Etudes philosoph. p 960)
"Dieu oublié, plus rien n'est digne de mémoire" Carlyle

Peser juste.

Phoenixpb

[Religion] agnostique [Organisation] non

Messages : 572
Enregistré le : 03 août 2013, 09:13

Re: Apostasie en l'Islam, Concordances du Coran

Ecrit le 13 août 2013, 19:10

Message par Phoenixpb »

Ce n'est pas diffamatoire, c'est la strict vérité.

L'Islam est une religion totalitaire. Dévie d'un millimètre de sa loi et tu sera tout simplement assassiné. C'est clair, net et limpide.

Eliaqim

**** Site Admin ****
**** Site Admin ****
Avatar du membre

Messages : 9096
Enregistré le : 09 juin 2003, 14:24
Réponses : 5
Localisation : Montreal

Re: Apostasie en l'Islam, Concordances du Coran

Ecrit le 13 août 2013, 21:02

Message par Eliaqim »

Bonjour Phoenixpb, le sujet sur l'apostasie en l'Islam mentionne les concordances du Coran. Il ne faut pas que tu focus sur l'Islam. Sinon ironiquement tu passera pour un agressif, un troll. Tu a le droit de ne pas être d’accord et avoir tes propre opinions. Je vous demande d'avoir une référence du coran comme preuve quelle mentionne bien que l'aposta sera assassiné.
1 Piere 3:15 Sanctifiez le Christ comme Seigneur dans vos coeurs, toujours prêts à présenter une défense devant tout homme qui vous demande la raison de l'espérance qui est en vous, mais faites-le avec douceur et profond respect.

rayaan

Musulman [ sunnite ]
Avatar du membre

Messages : 1958
Enregistré le : 07 mai 2013, 14:48

Contact :

Re: Apostasie en l'Islam, Concordances du Coran

Ecrit le 14 août 2013, 03:25

Message par rayaan »

Non il doit prouver que l'islam institue la peine de mort si l'on dévie un millimetre de sa loi.

yacoub

* [ Aucun rang ] *
Avatar du membre

Messages : 13064
Enregistré le : 21 juil. 2009, 14:04

Contact :

Re: Apostasie en l'Islam, Concordances du Coran

Ecrit le 14 août 2013, 07:50

Message par yacoub »

Eliaqim a écrit :Bonjour Phoenixpb, le sujet sur l'apostasie en l'Islam mentionne les concordances du Coran. Il ne faut pas que tu focus sur l'Islam. Sinon ironiquement tu passera pour un agressif, un troll. Tu a le droit de ne pas être d’accord et avoir tes propre opinions. Je vous demande d'avoir une référence du coran comme preuve quelle mentionne bien que l'aposta sera assassiné.
Salut Eliaqim, le coran ne mentionne pas de peine pour l'apostasie dans l'islam, ce sont les hadirhs et l'exemple du Beau Modèle qui font que l'apostasie est punie de mort dans les pays de charia dure comme l'!iran ou l'Arabie et de prison ou d'exil dans les pays de charia dure.
Image
Le premier forum tunisien qui a inspiré les forums de religion Recherche "les religions font peu de bien et beaucoup de mal" Voltaire

Phoenixpb

[Religion] agnostique [Organisation] non

Messages : 572
Enregistré le : 03 août 2013, 09:13

Re: Apostasie en l'Islam, Concordances du Coran

Ecrit le 14 août 2013, 09:33

Message par Phoenixpb »

Je te trouve ça, cela ne sera pas long

rayaan

Musulman [ sunnite ]
Avatar du membre

Messages : 1958
Enregistré le : 07 mai 2013, 14:48

Contact :

Re: Apostasie en l'Islam, Concordances du Coran

Ecrit le 14 août 2013, 10:22

Message par rayaan »

L'apostasie est passible de la peine de mort car l'entré en islam n'est pas vu comme une petite décision. Le nouveau musulman devient le frère des autres musulmans. Il combat avec eux, il travail avec eux, il vie à leur côté etc. Comme toute les lois qui régissent la chari'a islamique c'est une loi utile, en effet il est interdit aux non musulmans de faire partie de l'armée, ainsi on peut très bien imaginer un espion faire semblant d'être musulman pour entrer dans l'armée et donner des informations à l'ennemie puis quitter l'islam et repartir comme si de rien n'était. En mettant la menace de mort sur celui qui fait cela on réduit les risques.
De plus on attend des personnes entrant dans l'islam que cela soit une décision réfléchit, pas juste un petit trip comme on le voit maintenant avec pleins de gens qui s'essaient au Budhisme pour le kiff de la zenitude. L'Islam n'est pas juste un trip, c'est la religion de vérité que Dieu a voulut pour les hommes. On ne plaisante pas avec cela. L'apostasie fait passer l'islam pour une religion comme une autre avec ses mensonges et fausseté alors que ce n'est pas le cas.

Dans les faits, contrairement aux délires imaginé dans la tête de nos amis occidentaux, l'apostat qui est exécuté est celui qui a affiché son apostasie en publique et qui a refusé de revenir à l'islam après plusieurs discussions avec des oulémas. De plus il a droit à un procès.

En conclusion il faut que l'apostat l'ai vraiment cherché, qu'il ai affiché sa mécréance en publique et refusé toute conciliation. Dans la réalité quelqu'un ( musulman de base ) qui veut mécroire en terre d'islam peut très bien le faire s'il n'affiche pas sa mécréance aux yeux et su de tous, ou s'il veut apostasier en publique n'a qu'à déménager dans un pays mécréant ( ce n'est pas ce qui manque ).

yacoub

* [ Aucun rang ] *
Avatar du membre

Messages : 13064
Enregistré le : 21 juil. 2009, 14:04

Contact :

Re: Apostasie en l'Islam, Concordances du Coran

Ecrit le 14 août 2013, 10:27

Message par yacoub »

Rayaan, tu parles sans science du Saint Coran et des Nobles Hadiths contrairement à moi.

Souviens toi de Mohamed Mahmoud Taha qui a été considéré comme apostat et pendu par le Soudan,
alors qu'il a simplement dit que les sourates de Médine étaient caduques en 1985.
Image
Le premier forum tunisien qui a inspiré les forums de religion Recherche "les religions font peu de bien et beaucoup de mal" Voltaire

rayaan

Musulman [ sunnite ]
Avatar du membre

Messages : 1958
Enregistré le : 07 mai 2013, 14:48

Contact :

Re: Apostasie en l'Islam, Concordances du Coran

Ecrit le 14 août 2013, 10:42

Message par rayaan »

Je ne connais pas l'histoire de cette homme et les pratiques Soudanaises ne sont en aucun cas une preuve de la légitimité ou nom d'un acte par rapport à l'islam. De plus vu toute la haine et tout les mensonges que tu balance à longueur de journée sur l'islam je doute que y connaisse grand chose.

Noonalepsyne

* [ Aucun rang ] *

Messages : 731
Enregistré le : 28 juil. 2013, 14:25

Re: Apostasie en l'Islam, Concordances du Coran

Ecrit le 15 août 2013, 04:17

Message par Noonalepsyne »

@ Rayaan : donc, selon toi, on ne peut être condamné à mort pour apostat que si l'on a décidé de son plein gré d'entrer dans l'islam. Quid des gens qui sont musulmans parce qu'ils ont vécu dedans depuis leur plus jeune âge, parce que leur c'est la religion de leur parents ou parce qu'ils vivent dans un État musulman ? Peut-on considérer que s'ils sont musulmans c'est par leur choix entièrement libre et sans influence extérieure ? :roll:

rayaan

Musulman [ sunnite ]
Avatar du membre

Messages : 1958
Enregistré le : 07 mai 2013, 14:48

Contact :

Re: Apostasie en l'Islam, Concordances du Coran

Ecrit le 15 août 2013, 05:58

Message par rayaan »

Tu insiste sur une seule des explications que j'ai donné. Quoi qu'il en soit celui qui est executé est celui qui affiche son apostasie en publique, après avoir été conseillé, et après avoir eu un procès.

Répondre
  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Retourner vers « Dialogue islamo-chrétien »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 22 invités