témoignages de conversion

Forum Chrétien / Musulman / Judaisme Bible -Thora face au Coran. Lire la charte du forum religion.

Règles du forum
Le dialogue interreligieux est une forme organisée de dialogue entre des religions ou spiritualités différentes. Ultérieurement, la religion a considéré l'autre comme n'étant pas la vérité révélée. C'est ainsi que les premiers contacts entre l'islam et le christianisme furent souvent difficiles, et donnèrent lieu à des guerres impitoyables comme les croisades.
Répondre
kate

Christianisme [Catholique]

Messages : 997
Enregistré le : 29 mars 2004, 03:49

témoignages de conversion

Ecrit le 20 mai 2004, 05:09

Message par kate »

Jésus est le Chemin, la Vérité et la Vie.
par témoignage on line

J’étais fille de l’Islam, voici ce que j’ai découvert quand le voile a été ôté de ma vie… Je suis née en Jordanie dans une famille musulmane. On me donna le prénom de Ruqaya, comme une des filles du prophète Mahomet. Mon oncle qui était parti vivre aux Etats-Unis, parla à mon père des formidables opportunités existant là-bas, et c'est ainsi que mon père décida à son tour d’y aller. J'étais alors âgée de 8 ans.

Bien que mon père fût enthousiasmé à la perspective de pourvoir aux besoins de sa famille, l'idée que nous puissions devenir "chrétiens" l'inquiétait quelque peu. Durant la semaine, mes frères et moi allions dans une école publique, le week-end, on nous dispensait un enseignement de l'islam. Les seuls amis que je fréquentais étaient les enfants qui étudiaient l'islam avec moi.

Dans la période de l'adolescence, mon père commença à s'inquiéter davantage de la possibilité que je risquais de "m'américaniser". Lorsque j'ai eu 14 ans, mon père décida que je devais retourner en Jordanie pour vivre chez ma grand-mère. Je n'étais pas ravie à l'idée de vivre aussi loin de ma famille, mais arrivée en Jordanie, j'ai commencé à apprécier les gens, la culture et l'islam, et en fin de compte j'étais heureuse de rester.

Plus de 90 % des musulmans font partie de la secte Sunni - ils suivent strictement tous les préceptes du Coran et les Hadiths (des maximes du prophète Mahomet). Puisque ma famille était membre de la secte Sunni, je priais 5 fois par jour, je jeûnais durant le mois de ramadan, je lisais le Coran tous les jours, et je portais le voile islamique (me couvrant entièrement, seuls mes mains, mon visage et mes pieds étaient visibles), j'essayais d'imiter le prophète Mahomet en toutes choses. Mais quoi que je fasse pour Allah, j'avais toujours le sentiment que je devais en faire beaucoup plus pour éviter de subir son courroux. J'essayais en fait de gagner sa faveur afin de pouvoir aller au ciel.

J'ai vécu 3 ans en Jordanie, mais ma famille me manquait beaucoup, et j'ai demandé à mon père si je pouvais revenir vivre aux Etats-Unis. Une fois de retour aux USA, j'ai cessé de porté le voile islamique parce que je ne voulais pas qu’on me regarde comme "une bête curieuse", mais je persévérais dans mes prières et dans ma foi. Et j'étais heureuse comme çà, jusqu'à ce que mon père décide de me marier.

Dans la culture arabe, les hommes et les femmes célibataires n'ont pas le droit de sortir ensemble. C'est surtout grâce aux relations familiales, que les hommes trouvent une femme "convenable". C'est accompagné de sa famille que l'homme se rend au domicile de la jeune femme afin de rencontrer ses parents. C'est alors seulement que le "couple" peut discuter ensemble, mais uniquement en présence des 2 familles. Et après plusieurs visites du même genre, le couple décide s'ils veulent se marier. Dans l'islam, la femme a le droit de dire non, mais dans la culture, la famille fait presque toujours pression sur la jeune femme pour qu'elle se marie. Dans la culture et la religion, la femme peut tout à fait épouser son cousin germain. A l'âge de 23 ans, mon père voulait absolument que je me marie avec mon cousin germain qui vivait en Jordanie. Bien que j'étais contre le mariage et que je ne souhaitais absolument pas passer le reste de ma vie avec quelqu'un que je n'aimais pas, je ne me sentais pas en mesure d'aller contre la volonté de mon père. Mon père partit donc pour la Jordanie avant moi pour les préparatifs du mariage. Le reste de ma famille n'ayant pas les moyens de se rendre là-bas, mon père serait donc le seul membre de ma famille présent lors de la cérémonie.

Une semaine plus tard, mon frère aîné me conduit à l'aéroport afin de s'assurer que je prendrais bien l'avion. En raison du renforcement de la sécurité sur les vols internationaux, mon frère n'avait pas pu me déposer à la porte d'embarquement, il m’avait donc déposée devant le terminal principal de l'aéroport, après quoi il rentra à la maison.

En attendant mon vol, je méditais sur mon avenir. Je ne voulais pas épouser mon cousin germain ! Mais en refusant de l'épouser, je déshonorais ma famille.

Dans la culture arabe, quand une femme déshonore sa famille - ou est soupçonnée de l'avoir fait - elle est condamnée à mort. Je savais avec certitude que si je prenais la fuite, ma famille allait me pourchasser pour me tuer parce que je les aurais déshonorer. Et plus je réfléchissais au fait de me retrouver mariée à un homme que je n'aimais pas, ou ne respectais pas, plus la colère montait en moi. J'ai jeûné pour toi, je t'ai prié 5 fois par jour, j'ai même étudié le coran pour toi, je criais intérieurement à Allah. Et tu permets que cela m'arrive ?! Le 10 février 1990, j'ai arrêté net de prier et de louer Allah.

J'ai saisi mes bagages, et je me suis enfuie jusqu'à l'hôtel le plus proche pour m'y cacher. Je n'avais pas beaucoup d'argent sur moi, et je tentais désespérément de trouver une solution pour me sortir de là. Je n'avais pas beaucoup d'amis américains non plus, car mon père ne voulait pas que je sois influencée par un "mode de vie satanique". Mais je connais tout de même une américaine, que je décidai d’appeler depuis l'hôtel. Je lui ai raconté brièvement ma situation, et je lui ai demandé si je pouvais rester chez elle quelques temps. Elle est venue immédiatement me chercher.

Lorsque, 16 heures plus tard, l'avion atterrit en Jordanie sans moi à bord, cela a rendu mon père furieux. Il a appelé mon frère pour lui demander de me retrouver.

Je suis restée chez mon amie pendant quelques semaines, jusqu'au jour où mon frère se présenta à son bureau muni d'un arme. Il lui a dit : "Je sais que ma soeur est chez vous. Faites-la revenir avant que quelqu'un ne soit blessé !" Un de ses collègue appela la police, mais mon frère s'enfuît avant que les policiers n'arrivent. En rentrant ce soir-là, mon amie me dit que c'était beaucoup trop dangereux pour moi et que je ne pouvais pas rester chez elle plus longtemps, et m'a recommandé d'aller dans un foyer pour femmes battues.

Quand je suis arrivée au foyer on m'a dit que je ne pouvais pas rester chez eux non plus, car ils avaient vu 2 hommes montrant ma photo dans le restaurant d'à côté. Il m'ont envoyé dans un autre foyer à plus d'une heure de là.

Je n'ai commencé à me sentir réellement en sécurité qu'après plusieurs semaines passées dans ce foyer, et j'ai alors pu m'autoriser à exprimer mes émotions. Toutes les choses que j'avais refoulées, ont alors brusquement ressurgi, je me suis mise à sangloter en songeant que je devais faire le deuil de ma famille, et de mon ancienne vie.

Puisque j'étais citoyenne américaine par naturalisation, j'ai pu me mettre sous la protection du gouvernement américain. Après ma formation, j'ai trouvé un emploi. J'ai pu me cacher miraculeusement de ma famille durant 4 ans. Mais ils me manquaient tous beaucoup, j'ai finalement rassemblé tout mon courage, et repris contact avec ma mère, et j'ai pu la rencontrer ainsi que ma plus jeune soeur. Pendant notre entrevue, nous n'avons pas cessé de pleurer. Le reste de ma famille n'avait pas grand chose à me dire. Mais à mesure que le temps passait, ma famille et moi, nous avons commencé à faire la paix, et j'étais stupéfaite qu'ils acceptent que je revienne parmi eux. Je pensais "Allah ne m'avait donc pas abandonnée", et je suis retournée à ma foi. Par contre, je faisais les 5 prières journalières et je ne le louais plus comme avant, mais je le remerciais chaque jour, et j'essayais d'accomplir des bonnes oeuvres pour lui plaire.

En février 1998, j'ai trouvé un emploi dans une entreprise basée au Texas. Trois jours plus tard, je déménageais, et j'ai fait la connaissance de Robyn qui promenait son chien devant mon appartement. Nous avons commencé à discuter ensemble, et sommes devenus rapidement amies. C'est pourquoi lorsqu'elle m'invita dans son église, j'acceptai volontiers. Je me suis dis : "aucun problème", "ma foi reconnaît également que Jésus est un messager d'Allah. Je suis sûre que cela ne le dérangera pas, si je vais dans une église". J'ai beaucoup apprécié le sermon du pasteur, sauf quand il a parlé de Jésus. Par moment, il disait que Jésus est Dieu, et à d'autre moment il disait qu'Il était le Fils de Dieu. Comment Jésus pouvait être à la fois Dieu et Fils de Dieu ? Mais je continuais quand même à aller à l'église avec Robyn, jusqu'au jour où le pasteur a déclaré que l'église soutenait des missionnaires dans les pays musulmans où ils n'ont pas encore entendu parlé de Jésus. Je pensais : "Je suis musulmane, et pourtant je connais Jésus. J'ai besoin d'éclaircir les choses." Après le culte, je me suis présentée auprès du pasteur, Pete, et je lui ai déclaré : "Je suis musulmane, et je connaîs Jésus."

J'étais entièrement convaincue que le prophète Mohammed était le dernier messager envoyé par Dieu et que le coran était le dernier livre écrit par Dieu. Le coran atteste clairement que Jésus était un messager né d'une vierge nommée Marie. Il a accompli de nombreux miracles, Il a ressuscité des morts, Il a guéri des malades, Il savait parler alors qu'Il n'était encore qu'un bébé, et qu'Il a créé un oiseau avec de l'argile. Allah l'aimait tellement, que lorsque ses ennemis ont voulu le crucifier, il a envoyé quelqu'un qui lui ressemblait pour être crucifié à sa place. Les musulmans croient que Jésus n'est jamais mort, mais qu'il a été élevé dans le ciel pour être hors d'atteinte de ses ennemis. Dans le coran, Jésus affirme qu'il n'a jamais demandé qu'on l'adore, mais que l'on adore seulement le seul vrai Dieu, Allah. D'après les musulmans, la Bible aurait été modifiée - et que les chrétiens et les juifs n'ont pas le vrai livre en réalité. Quand Allah a donné le message à Mohammed, Allah a préservé le coran, et a fait en sorte qu'il ne puisse pas être changé. Plus j'allais à l'église, et plus je me demandais comment les chrétiens pouvaient avoir une foi différente des musulmans ; la Bible et le coran ne pouvaient pas être vrais tous les deux à la fois. Comme je luttais avec le christianisme, j'ai demandé à Robyn et Pete : "Est-ce que Jésus a été crucifié ? Est-ce que Jésus est mort sur la croix pour nos péchés ? Jésus est-Il Dieu ou bien le Fils de Dieu ? Qu'est-ce qu'on entend par trinité ? La Bible est-elle réellement vraie ?

Par la suite, j'ai lu différents livres sur le christianisme et l'islam, et j'ai découvert que la Bible n'avait pas changé, ses écrits étaient exacts. Peu après Pete m'a présenté à Dan, un théologien qui me montra à travers le Bible comment les prophéties de l'Ancien Testament ont été pleinement accomplies dans le Nouveau Testament. A partir de là, je fus en mesure de croire que Jésus a été crucifié pour mes péchés. Mais je luttais toujours sur le fait que Jésus est Dieu ou non. Dans l'islam, croire en un autre Dieu qu'Allah est un blasphème et donc une chose impardonnable.

Et le dimanche 2 août 1998, après plusieurs mois de recherches sur le christianisme, un pasteur iranien nommé Iraj, que j'ai déjà rencontré par l'intermédiaire de Pete, avait souhaité me voir pour que l'on discute ensemble de nos croyances respectives. Le soir même, je lui ai rendu visite et lui ai dit que je croyais à la crucifixion de Jésus mais pas au fait qu'Il soit Dieu. Je lui ai également dit que j'avais étudié la vie de Jésus, et que personne dans l'histoire n'était comparable à Lui. Iraj m'a dit alors : "Bien, alors si vous croyez que Jésus est si merveilleux, et qu'Il est mort à la croix pour vos péchés, voulez-vous déjà le confesser devant Dieu ? J'ai accepté, et nous avons prié ensemble. C'est ce jour-là que j'ai reçu Jésus comme mon sauveur personnel. Après quoi, l'Esprit de Dieu a commencé à ouvrir mes yeux sur le fait que Jésus est Dieu.

Ce jour remonte à près de 4 ans. Depuis, mon père et ma soeur aînée refusent de me parler. J'ai réussi à rester en contact avec ma mère, mais elle ne parle jamais de ma conversion. Mon frère, quant à lui, m'a rejetée. Par contre, les autres membres de ma famille tolèrent ma nouvelle religion.

Un de mes plus profonds désirs est de voir ma famille et les autres musulmans accepter Jésus comme leur sauveur personnel, et aussi de voir les chrétiens avoir à coeur davantage le peuple musulman et plus particulièrement les musulmans résidant aux USA.

Je suis reconnaissante à Jésus de m'avoir conduite jusqu'à Lui. Il était présent quand j'ai eu besoin de Lui - et même quand je pensais que je n'avais pas besoin de Lui. Dans l'islam, je devais gagner la faveur de Dieu par mes oeuvres.
Maintenant, je peux me réfugier librement dans Son amour inconditionnel. Et par-dessus tout, je suis émerveillée du fait qu'Il m'aime au point d'être mort à la croix pour moi - et que je sois devenue une Fille de Dieu.

Rockie suit actuellement des études bibliques, et si vous le souhaitez vous pouvez la contacter par e-mail à cette adresse : Rockie1206@aol.com.
Vous pouvez également visiter le site www.todayschristianwoman.net.

kate

Christianisme [Catholique]

Messages : 997
Enregistré le : 29 mars 2004, 03:49

Ecrit le 20 mai 2004, 05:18

Message par kate »

Confessions d'un terroriste palestinien converti à Jésus-Christ
par Inconnu

Lorsqu'il acheta sa première Bible pour prouver qu'elle était corrompue, lui le terroriste palestinien, se convertit et compris la vérité: le Coran était un mensonge et l'Islam pacifique n'existait pas "Il ne sommeille ni ne dort, celui qui garde Israël", chantait l'ancien terroriste Walid Shoebat devant une foule d'étudiant - juifs pour la plupart - à l'Université de Toronto la semaine dernière.

En absolue contradiction avec les chants de l'OLP qu'il récitait en grandissant, avec des mots comme, "aiguise mes os en glaive et fais de ma chair des cocktails molotofs," Shoebat, qui a maintenant 44 ans, chante une mélodie totalement différente. La visite de Walid Shoebat à l'Université de Toronto, avec Tovia Singer de la Radio Nationale d'Israël, était le dernier effort de l'ancien terroriste au nom de sa dernière cause : Israël et le peuple Juif. Shoebat a raconté son extraordinaire voyage sur les ondes et devant des spectateurs à travers l'Amérique du Nord, encourageant les gens "Levez-vous et sentez le danger avant que l'Islam réussisse à mettre en application son programme de Jihad dans le monde entier."

Né en 1960 de père musulman et de mère chrétienne américaine, Walid grandit principalement dans le village de Beit Sahour, près de Bethlehem. Ses parents se rencontrèrent pendant que son père étudiait aux État Unis, ils se marièrent et retournèrent à Beit Sahour qui était sous contrôle Jordanien, l'année de la naissance de Walid. Une fois sur place, son père confisquât le passeport de sa mère et l'empêcha de partir. Après une brève période en Arabie Saoudite, les Shoebat déménagèrent à Jéricho, où le jeune Walid fut enrôlé dans une école dirigée par des jordaniens. "La première chose que nous y apprenions en grandissant était de haïr les Juifs," raconte Walid . "Je n'oublierai jamais le premier chant que j'y ai appris : les Arabes nos bien-aimés et les Juifs nos chiens . Je me demandais toujours qui étaient les Juifs, mais je répétais les mots avec les autres enfants sans savoir leur signification."

Rapidement après la Guerre de 6 Jours son père l'envoya dans une école à Bethlehem "où je grandit dans la foi de l'Islam, dans laquelle je fus nourri avec l'idée qu'un jour l'accomplissement d'une ancienne prophétie de Mohammed, prophète musulman, viendra," raconte Shoebat . "La prophétie prédit une bataille dans laquelle la Terre Sainte sera reprise et que l'élimination des Juifs se fera via un massacre massif et que le jour du jugement n'arrivera pas avant que les Arabes aient vaincu les Juifs à Jérusalem et dans les nations alentours." Peu de temps s'était écoulé avant que l'éducation de Walid ne l'entraîne à être mêlé à divers actes de terrorisme.

Ça n'a pas mis longtemps avant que Walid ne soit initié dans le groupe terroriste du Fatah de Yasser Arafat . "Je fus recruté par un gars nommé Mahmoud Abu-Amr, de Jérusalem" raconte Walid. "Je l'ai rencontré à Mont du Temple à Jérusalem où il m'a donné un engin explosif vraiment sophistiqué qu'il avait créé. La bombe - une charge explosive cachée dans du pain - était destinée à une succursale de la 'Leumi Banque' à Béthlehem. "Nous étions passé en fraude au Mont du Temple - avec des explosifs et un minuteur à la main, afin d'éviter les contrôles. Je suis allé à un arrêt de bus afin de prendre un bus pour Bethlehem, entièrement prêt à donner ma vie s'il le fallait". Malgré cela, il avait eu un moment d'incertitude. "À la dernière minute j'aperçus des enfants marcher au alentour de la banque et décidais: 'c'est ridicule'. Je la jetais sur un toit tout près." Walid dit qu'il n'était pas motivé par le nationalisme ou par le désir d'autodétermination autant qu'il l'était par son éducation Islamique.

"Je n'étais pas seulement un terroriste, mais j'étais terrorisé par mes convictions", raconte Shoebat, "depuis lors je dus acquérir assez de mérite et de bonnes actions pour aller au ciel, sans l'assurance que mes bonnes actions l'emporteraient sur les mauvaises dans la balance lorsque je serais jugé par Dieu. Il m'avait été enseigné que de mourir en combattant les Juifs adoucirait la colère d'Allah envers mes péchés et que ça me garantissait une bonne place au ciel avec des femmes aux grands yeux magnifiques pour accomplir mes désirs les plus intimes. D'une façon ou d'une autre par de réelle attaques envers les Juifs, ou si je devais être tué lors d'attentat, je gagnerai - la terreur était le seul moyen."

Après avoir passé de nombreux mois dans une prison Israélienne, Walid partit étudier aux États-Unis, à 18 ans il devint activiste à Chicago, en collectant des fonds pour l'OLP. "Même en vivant en Amérique - une société civilisée, si vous voulez - je n'avais toujours pas changé d'un poil de façon de penser en ce qui concernait Israël et les Juifs." La transformation vint en 1993, lorsque fraîchement marié il essaya de convertir sa femme Catholique à l'Islam. "Je revendiquais que les Juifs avait corrompu la Bible et qu'ils étaient tueurs de prophète", nous dit-il. Sa femme lui demanda de lui prouver ses revendications. Déterminé, il acheta sa première Bible afin de montrer à sa femme les contradictions et corruptions introduites en elle par les Juifs.

En 1993 j'ai demandé au Dieu d'Abraham, d'Isaac et de Jacob de me révéler si la Bible était réellement aussi corrompue que je le pensais ou si Elle était la vérité et le Coran le faux document", dit -il. En étudiant parallèlement le Bible et le Coran, il en vint rapidement à un carrefour logique: "soit les Juifs avaient en effet changé les Écritures - parce que comment Dieu pouvait-il être du côté du peuple mauvais - ou le Coran était faux, et j'étais le méchant", raconte Walid. "J'ai donc décidé d'examiner l'histoire des deux côtés - de peser le pour et le contre des deux parties. C'est alors que j'ai commencé à voir le lien entre le peuple Juif et leur terre." Doucement un changement survint chez l'ancien partisan du Jihad.

"Après avoir lu la Bible des Hébreux, les justes guerres d'Israël - depuis les temps bibliques jusqu'à nos jours - j'ai commencé à me rendre compte", dit Walid. "Comment se pouvait-il qu'Allah soit le vrai Dieu si la Guerre de 6 Jours en 1967 a donné la plus grande victoire des Juifs depuis que Josué a encerclé Jéricho. Le plus est que la victoire d'Israël - contrairement aux conquêtes Musulmanes pleines de viols de pillages et de massacres - apporta la liberté pour tous les peuples et les religions. Tout le monde - l'a vu et tout le monde s'en souvient, mais malheureusement les gens aujourd'hui refusent d'admettre la vérité de ce qu'ils voient."

Shoebat décida à ce sujet de se détourner du terrorisme et du Jihad. "Je réveillais ma femme et lui dis: Maria je pense que j'avais tort d'essayer de te convertir à l'Islam". Il s'engagea sur la voie de la réconciliation, ressentant de profonds regrets pour ses actions passées ainsi que de la colère envers ceux qui l'avaient endoctriné pour les effectuer. "Je souhaitais profondément recevoir le pardon du soldat que j'avais presque tué," dit-il à Singer. Il se souvint avoir entendu un autre soldat l'appeler Amnon. Je voudrais demander à Amnon de bien vouloir comprendre que je subissais un enseignement dicté par la haine qui me remplissait de haine pour les Juifs. Cela nous avait été enseigné depuis la plus tendre enfance et je ne savais rien de mieux". Déterminé à faire savoir à son peuple ce qu'il savait, il commença rapidement à parler aux musulmans - leur demandant de faire face à ce que l'Islam est et ce qu'il est devenu. Shoebat ajoute: "J'y ai grandi, j'étais dans les mosquées, aux ummahs et aux écoles religieuses. Je sais ce qui continue d'être enseigné aujourd'hui dans les manuels et par les dirigeants religieux - c'est pour cela que je lance mon défi à ceux qui revendiquent que l'Islam n'est pas la religion de terreur que l'on voit de nos jours: si ce n'est pas cela l'Islam, alors qu'avez vous fait l'empêcher et dire 'ce n'est pas bien?'".

"Ce que l'occident ne comprend pas au sujet de l'Islam", dit Shoebat à l'émission radio de Tovia Singer, "c'est que le Jihad a trois étapes. Si les musulmans ont le dessus alors le Jihad est imposé par la force. Si les musulmans n'ont pas le dessus alors le Jihad est réalisé par des moyens politiques et financiers. Depuis que l'Islam n'a plus le dessus en Amérique et en Europe, ils parlent de paix tout en soutenant le Hamas et le Hezbollah. L'idée que l'Islam est une religion de paix provient de la partie silencieuse du Jihad."

L'Imam (le "prêtre" islamique) du comté d'Orange, en Californie, également invité au show de Tovia, et en désaccord avec les dires de Shoebat, dit que le Jihad représente une lutte interne et non un génocide d'infidèles, ainsi qu'Oussama ben Laden l'entend. Shoebat réfuta impassiblement les revendications de l'Imam en récitant verset après verset des écritures coraniques, dans son arabe original et le traduisant en anglais. "Il y a plus de cents citations de Mohammed en ce qui concerne les Jihad - Je pourrais réciter chacun d'entre eux mais ça nous prendrait toute la journée. Chacun d'entre eux se réfère spécifiquement au Jihad par le glaive, tuer et ne faire aucun prisonniers - avec seulement une citation se référant à une bataille interne appelée ainsi par Mohammed après la conquête et l'occupation totale de l'Arabie." Walid dit que de telles revendications sont typiques des dirigeants islamistes en Amérique, et qu'elles sont naïvement avalées par les auditeurs occidentaux qui ne veulent pas croire que l'une des plus grandes religions du monde représente un danger pour l'humanité.

Lorsqu'on lui demanda s'il croyait que les musulmans d'Amérique adhéraient au programme du Jihad qu'il avait décrit, Shoebat apporta des précisions sur ses déclarations, "les Afghans aux U.S. et les Iraniens qui ont quitté l'Iran sont des gens particulièrement paisibles. Toutefois, les communautés de langue arabes en Amérique soutiennent vraiment Oussama ben Laden et le Hamas." Il cita une corrélation directe entre l'adhésion à l'Islam et le soutien du terrorisme. Moins ils en savent à propos de l'Islam plus ils sont pacifiques. Il y a ceux qui rejettent les sources classiques et qui se focalisent sur les versets de paix du Coran, cherchent à dénaturer les versets parce qu'ils ne veulent pas s'engager dans la violence. Mais si ces prédicateurs veulent débattre avec Oussama ben Laden, c'est lui qui l'emportera, car les mots du Coran sont de son côté.

Shoebat lui même, maintenant chrétien évangélique, estime qu'il est dommage que les arabes chrétiens choisissent la théologie de la haine des juifs, alors même qu'ils subissent les persécutions et les intimidations de la majorité musulmane. Les arabes chrétiens en Israël tiennent leur éducation de leurs dirigeants et de l'église catholique, se lamente Shobat. Ils adhèrent grosso modo à la "Théologie de Remplacement" - qui dit que Dieu va remplacer Israël par l'église catholique. Ils ont également proposé une nouvelle Théologie de Libération, réquisitionnée par le mouvement Palestinien."

Bien que Shoebat ne mâche pas ses mots, sa transformation n'a pas été facile. "Mon père et ma famille me collèrent l'étiquette de traître, ils dirent que j'avais trahis ma cause, ma religion, ma culture, tout. Si l'Islam et réellement une religion de paix alors ma famille devrait me considérer comme un ami. Mon propre frère ne menacerait pas de me tuer, ma famille ne m'aurait pas confisqué mes terres et demandé que je rentre à Bethlehem pour déclarer qu'il n'y a pas d'autre dieu qu'Allah et Mohammed est son prophète. Si je ne crois plus en l'Islam, pourquoi devrais-je déclarer une telle chose? Le fait est que Mohammed demande clairement que celui qui change de foi soit tué. Quelle partie du mot "tuer" est incomprise par ceux qui proclament que l'Islam est une religion de paix? Je dois vivre en me cachant et être très prudent alors que je vis dans une société libre ici au U.S.A."

Mais il insiste sur le fait que sa soif de vérité en vaut la peine et voit cela comme sa mission de porte-parole de la paix véritable. "Je viens à vous, les juifs par amour pour votre peuple et votre Bible, pour vous dire que mon peuple a tort", a-t-il dit à un groupe d'étudiants juifs à Berkeley. "Les arabes et les musulmans ont tort." Bien qu'il sente que cela relève de la plus grande importance de parler à des groupes juifs pour leur dire de faire attention à ne pas abandonner une part de la terre d'Israël aux terroristes islamiques - son véritable objectif est lié avec son propre peuple.

"Mon rêve est d'aller dans les prisons où j'avais l'habitude d'être - Ramallah, Muskavit, peu importe la prison - y aller et dire: 'Hey! Vous pouvez vivre une vie différente de celle que Yasser Arafat et Ahmed Yacine vous ont obligé à croire.' Je veux débattre avec eux et leur dire qu'il n'y a pas 72 vierges ni aucune autres de ces âneries enseignés dans leurs écoles qui les attendent au paradis." Dans ses apparitions dans des mosquées, synagogues et émissions de radio, Shoebat est tout à fait disposé à répondre aux questions des juifs, arabes et islamistes. Un étudiant de l'Université de Toronto lui demanda ce qu'il conseillait à Israël de faire pour mettre un terme aux agissements du Jihad contre elle. "La plupart des juifs croient à la solution d'un double état" répondit Shoebat.

"Je n'y crois pas. Un état Palestinien élaborera ses propres règles et lois pour continuer de tuer les Juifs. Il suggéra à la place, qu'Israël se lève et sente l'humus. Nous devons retourner au status quo - l'occupation. Sous l'occupation, il y avait du travail, les gens allaient au travail et soutenaient leurs familles, et quiconque était impliqué avec le terrorisme était exilé ou emprisonné - comme dans tout les pays modernisés du monde. Je pense qu'Israël doit rester fort et se battre - démanteler le groupe islamique Hamas et retirer toutes les armes, comme c'était le cas avant. L'arrivée des armes dans la société Palestinienne par Israël (par les accords d'Oslo, Israël donna des fusils d'assaut aux forces de police d'Arafat) était un désastre et ils doivent être confisqués."

En réponse à une autre question à propos de la vie en Yesha (Judée, Samarie et Gaza) avant la guerre de 67, Shoebat décrit ce qu'était la vie à Jéricho en ce temps là: "Nous ne faisions pas particulièrement attention aux règles Jordaniennes. L'enseignement de la destruction d'Israël était une partie sûre du plan, mais nous nous considérions Jordanien jusqu'à ce que les Juifs retournent à Jérusalem. Soudain nous étions Palestiniens - Ils remirent une étoile sur le drapeau Jordanien et soudainement nous avions un drapeau Palestinien".

Shoebat est convaincu que la guerre continuelle contre Israël n'a rien à voir avec le désir des arabes d'un état palestinien. "Jamais dans l'Histoire il n'y a eu d'état Palestinien" dit Shoebat. "Nous n'avons jamais voulu d'état palestinien - même aujourd'hui les Palestinien ne veulent pas d'état palestinien..."

"Alors que veulent-ils réellement?" demanda Tovia Singer. "Ils veulent la destruction des juifs", dit Shoebat. "C'est une guerre sainte. C'est dans la culture, la tradition. Arafat fait parti du bloc comme Saddam Hussein, Oussama ben Laden, Ahmed Yacine. Ce sont des gens de la même espèce, malgré quelques petites différences, ils sont de la même espèce."

Questionné par Singer sur ce qu'est son message pour le peuple juif aujourd'hui, Shoebat réfléchit un moment et répondit: "Votre Dieu est un Dieu magnifique, comme votre peuple et votre terre. Tenez bon et soyez fort. Ne soyez pas effrayés par les nations du monde, par ceux qui essaient de vous affaiblir et prendre votre terre". Après coup, mais dit dans un sentiment de grande urgence, l'ancien terroriste maintenant amoureux de Sion implora ainsi la nation d'Israël: "S'il vous plaît, reprenez le Mont du Temple".

Walid Shoebat peut être contacté par e-mail sur theone@mail.com

(Merci à Marc Dillard de Christweb)

A Jésus-Christ toute la gloire © Saint-Esprit 1999-2004
Portail chrétien bethel-fr / voxdei

nasser

* [ Aucun rang ] *

Messages : 2648
Enregistré le : 16 mai 2004, 07:19

Ecrit le 20 mai 2004, 06:25

Message par nasser »

si je te racontais tous les chretiens qui sont devenu musulman tu en aurais un millier de temoignage...

ils se sont convertis par des rêves, des miracles, des situations innatendu, par la raison etc etc...

tu n'as qu'a voir le chanteur cat steevens, comment il etait chretien et comment il s'est convertis a l'islam!

un jour dit t'il j'etais en train de nager en mer, puis une vague, me recouvrit, j'etais en train d eme noyer je me sentais perdu, alors j'ai invoquer DIEU et lui ait dit:

si tu me sauves de la noyade je jure que je suivrais ta véritable religion!

et il raconte qu'il sait pas coment il s'est retrouvé, sur le bord de plage, puis son frère etant parti en arabie, revient avec un coran comme cadeau, puis il lit le coran et il se convertis a l'islam!(voila en résumé)

d'autres ont vue la lumière descendre sur ceux qui prechent la religion islmaque et ils se sont convertis!

d'autres ont etes gueris du sida en invoquant ALLAH,

d'autres ont fait des rêves extraordinaires, etc etc! yen a tellement!

Ryuujin

* [ Aucun rang ] *

Messages : 3412
Enregistré le : 26 avr. 2004, 20:12

Ecrit le 20 mai 2004, 09:17

Message par Ryuujin »

de toute façon, les témoignages relèvent d'une part énorme de subjectivité.

Que pourrais t'on en tirer ?

Moi j'étais chrétien, et quand j'ai réalisé que je n'en avait que le nom et une partie de ma famille, je me suis converti au déisme.
Aujourd'hui, je considère n'avoir strictement rien de chrétien, et en ai rejetté les symboles et la morale.

J'ai découverts d'autres fonctionnements de pensées, d'autres morales, d'autres logiques.
J'ai pu voir des dérives autant que des points positifs.

J'y ai gagné un point de vue neutre et donc la capacité à apprendre sans limites idéologiques d'autres religions.

Par exemple, j'ai découverts le Shintoisme particulièrement séduisant pour son adoration vouée à la nature contrairement à la religion chrétienne qui en légitime l'instrumentalisation...

nasser

* [ Aucun rang ] *

Messages : 2648
Enregistré le : 16 mai 2004, 07:19

Ecrit le 20 mai 2004, 11:26

Message par nasser »

Ryuujin a écrit :de toute façon, les témoignages relèvent d'une part énorme de subjectivité.

Que pourrais t'on en tirer ?

Moi j'étais chrétien, et quand j'ai réalisé que je n'en avait que le nom et une partie de ma famille, je me suis converti au déisme.
Aujourd'hui, je considère n'avoir strictement rien de chrétien, et en ai rejetté les symboles et la morale.

J'ai découverts d'autres fonctionnements de pensées, d'autres morales, d'autres logiques.
J'ai pu voir des dérives autant que des points positifs.

J'y ai gagné un point de vue neutre et donc la capacité à apprendre sans limites idéologiques d'autres religions.

Par exemple, j'ai découverts le Shintoisme particulièrement séduisant pour son adoration vouée à la nature contrairement à la religion chrétienne qui en légitime l'instrumentalisation...


bonjour!

vois tu, tu dis que tu as decouvert le shintoïsme, séduisant pour son adoration envers la nature, dans ce cas là, pourkoi ne pas adorer l'homme puisqu'il fait partie de la nature!

la reine de saaba, elle adorait le soleil, puisque le soleil procure le bien, donne la lumière, met la joie de vivre, et pourtant quand elle a rencontré salomon, adorateur du DIEU qui crea toute chose, elle s'apercu qu'elle etait bien perdu, et a remercier le seigneur de l'avoir guidé, et elle s'est soumis a lui!

qui faut t'il adorer? dans la logique, seul DIEU le createur doit etre adoré, car c'est lui qui creer et qui fait périr!

tout l'univers, un jour s'eteindra, seul DIEU restera, le vivant qui ne meurt pas!

c'pour ca que DIEU nous guide en disant, que seul lui mérite d'etre adoré!

je te conseil de lire le récit dans la sourate 6(les bestiaux) quand abraham, raisonne, sur l'etoile, la lune et le soleil,

puis une fois que tu auras lu, dis moi ce que t'en pense!

paix sur toi!

kate

Christianisme [Catholique]

Messages : 997
Enregistré le : 29 mars 2004, 03:49

Ecrit le 20 mai 2004, 11:34

Message par kate »

DIEU AVAIT SA MAIN SUR MOI
- Si tu continues à suivre ces cours chrétiens, tu seras mis à la porte ! Tu n'es qu'un traître et un infidèle (un autre mot était employé, que je préfère ne pas répéter).

Depuis quelque temps, les membres de ma famille savaient que j'étudiais les leçons concernant Jésus-Christ, et les remarques désagréables pleuvaient. Comment moi, qui avais grandi dans un milieu musulman, en étais-je venu à m'intéresser à l'enseignement de Jésus ?

Tout avait commencé le jour où, fréquentant une réunion de scouts, j'avais trouvé mon chef en train de lire un imprimé intitulé . "Un Dieu, un Chemin". Curieux, je m'approchai pour jeter un coup d'oeil sur le pamphlet en question. Il me plaisait, mais sur le moment je le laissai traîner. Ce ne fut qu'une semaine après que je me rendis compte Que DIEU ME PARLAIT par cet imprimé. En fait, c'était une leçon d'un cours sur la Bible, offert gratuitement par un établissement chrétien. Avec l'aide de cette école, je commençai à chercher la paix de Dieu, que ma religion ne m'avait pas apportée.

Voilà pourquoi, à la maison, j'avais des problèmes. Malgré tout, cela ne me décourageait pas trop. Je ne voyais pas pourquoi un Marocain n'aurait pas le droit d'étudier la Bible, ou même de devenir chrétien. Pourquoi serait-il nécessaire d'appartenir à telle ou telle race, ou à telle ou telle nation pour l'être ? N'y avait-il pas de nombreux chrétiens au Proche Orient ? Toutefois, j'avoue qu'à ce moment-là j'envisageai d'aller en Europe pour être libre de mes convictions.

En Octobre 1970 un frère chrétien m'offrit son aide dans ma recherche de la vérité. Pendant quelques mois tout marchait bien, j'étais assidu à l'étude de la Bible et aux réunions, mais par la suite je me laissai séduire par l'attrait du monde. J'oubliai Dieu, mon école, et mon jeune ami chrétien.

Toutefois, en septembre 1972, je fis une expérience curieuse. Dans une vision Dieu me montra que ma vie était pleine de ténèbres, que j'étais aveugle, que j'étais en train de me perdre. Je me rendis compte de la gravité de mon péché contre Dieu, me mis à genoux et j'implorai son pardon. Le dimanche, j'assistai à un culte chrétien. Dans son message le prédicateur rappela une parole de Jésus :

"Venez à moi, vous tous qui êtes fatigués et chargés, et je vous donnerai du repos. Prenez mon joug sur vous et recevez mes instructions, car je suis doux et humble de coeur, et vous recevrez du repos pour vos âmes. Car mon joug est doux, et mon fardeau léger"

( Evangile selon Matthieu chapitre 11 versets 28 à 30).

Je compris que Dieu s'adressait à moi par ce verset, qu'Il voulait me donner le repos du coeur et l'assurance du pardon de tous mes péchés. Ce jour-là je livrai ma vie au Seigneur Jésus et décidai de le suivre, même si cela devait m'attirer des ennuis. Dans mon coeur je reçus non seulement la paix et le repos, mais aussi de l'assurance pour parler de mon Sauveur, Jésus, dans ma famille, à mon travail et même dans la rue. Il n'était pas toujours facile de faire cela, surtout lorsqu'à mon travail on menaçait de me dénoncer à la police et qu'on me traita de fou. Mais DIEU AVAIT SA MAIN SUR MOI ET ME PROTEGEAIT. Après 1973, je n'eus plus de difficultés à la maison malgré le fait que je me réunissais réguliérement avec d'autres chrétiens pour adorer le Seigneur et pour prier. Je voyais que je ne devais pas me laisser retenir par la peur puisque Dieu était mon refuge et qu'Il me montrait aussi que je ne devais pas aller en Europe mais Le servir dans mon propre pays.

En 1975 je témoignai devant tous que Jésus-Christ m'avait ressuscité d'entre le pécheurs à une vie nouvelle. Je le fis au moyen du baptême qui, lorsque l'on est plongé dans l'eau, signifie que le chrétien est uni au Seigneur Jésus dans sa mort et sa résurrection.

A vous tous qui lisez ce rédit, je voudrais dire : confiez-vous au Seigneur Jésus-Christ, qui est venu pour les hommes et les femmes du monde entier et qui, seul, peut vous délivrer du fardeau de vos péchés et vous donner la paix et le vrai repos.

T.A.

nasser

* [ Aucun rang ] *

Messages : 2648
Enregistré le : 16 mai 2004, 07:19

Ecrit le 20 mai 2004, 11:44

Message par nasser »

kate a écrit :DIEU AVAIT SA MAIN SUR MOI
- Si tu continues à suivre ces cours chrétiens, tu seras mis à la porte ! Tu n'es qu'un traître et un infidèle (un autre mot était employé, que je préfère ne pas répéter).

Depuis quelque temps, les membres de ma famille savaient que j'étudiais les leçons concernant Jésus-Christ, et les remarques désagréables pleuvaient. Comment moi, qui avais grandi dans un milieu musulman, en étais-je venu à m'intéresser à l'enseignement de Jésus ?

Tout avait commencé le jour où, fréquentant une réunion de scouts, j'avais trouvé mon chef en train de lire un imprimé intitulé . "Un Dieu, un Chemin". Curieux, je m'approchai pour jeter un coup d'oeil sur le pamphlet en question. Il me plaisait, mais sur le moment je le laissai traîner. Ce ne fut qu'une semaine après que je me rendis compte Que DIEU ME PARLAIT par cet imprimé. En fait, c'était une leçon d'un cours sur la Bible, offert gratuitement par un établissement chrétien. Avec l'aide de cette école, je commençai à chercher la paix de Dieu, que ma religion ne m'avait pas apportée.

Voilà pourquoi, à la maison, j'avais des problèmes. Malgré tout, cela ne me décourageait pas trop. Je ne voyais pas pourquoi un Marocain n'aurait pas le droit d'étudier la Bible, ou même de devenir chrétien. Pourquoi serait-il nécessaire d'appartenir à telle ou telle race, ou à telle ou telle nation pour l'être ? N'y avait-il pas de nombreux chrétiens au Proche Orient ? Toutefois, j'avoue qu'à ce moment-là j'envisageai d'aller en Europe pour être libre de mes convictions.

En Octobre 1970 un frère chrétien m'offrit son aide dans ma recherche de la vérité. Pendant quelques mois tout marchait bien, j'étais assidu à l'étude de la Bible et aux réunions, mais par la suite je me laissai séduire par l'attrait du monde. J'oubliai Dieu, mon école, et mon jeune ami chrétien.

Toutefois, en septembre 1972, je fis une expérience curieuse. Dans une vision Dieu me montra que ma vie était pleine de ténèbres, que j'étais aveugle, que j'étais en train de me perdre. Je me rendis compte de la gravité de mon péché contre Dieu, me mis à genoux et j'implorai son pardon. Le dimanche, j'assistai à un culte chrétien. Dans son message le prédicateur rappela une parole de Jésus :

"Venez à moi, vous tous qui êtes fatigués et chargés, et je vous donnerai du repos. Prenez mon joug sur vous et recevez mes instructions, car je suis doux et humble de coeur, et vous recevrez du repos pour vos âmes. Car mon joug est doux, et mon fardeau léger"

( Evangile selon Matthieu chapitre 11 versets 28 à 30).

Je compris que Dieu s'adressait à moi par ce verset, qu'Il voulait me donner le repos du coeur et l'assurance du pardon de tous mes péchés. Ce jour-là je livrai ma vie au Seigneur Jésus et décidai de le suivre, même si cela devait m'attirer des ennuis. Dans mon coeur je reçus non seulement la paix et le repos, mais aussi de l'assurance pour parler de mon Sauveur, Jésus, dans ma famille, à mon travail et même dans la rue. Il n'était pas toujours facile de faire cela, surtout lorsqu'à mon travail on menaçait de me dénoncer à la police et qu'on me traita de fou. Mais DIEU AVAIT SA MAIN SUR MOI ET ME PROTEGEAIT. Après 1973, je n'eus plus de difficultés à la maison malgré le fait que je me réunissais réguliérement avec d'autres chrétiens pour adorer le Seigneur et pour prier. Je voyais que je ne devais pas me laisser retenir par la peur puisque Dieu était mon refuge et qu'Il me montrait aussi que je ne devais pas aller en Europe mais Le servir dans mon propre pays.

En 1975 je témoignai devant tous que Jésus-Christ m'avait ressuscité d'entre le pécheurs à une vie nouvelle. Je le fis au moyen du baptême qui, lorsque l'on est plongé dans l'eau, signifie que le chrétien est uni au Seigneur Jésus dans sa mort et sa résurrection.

A vous tous qui lisez ce rédit, je voudrais dire : confiez-vous au Seigneur Jésus-Christ, qui est venu pour les hommes et les femmes du monde entier et qui, seul, peut vous délivrer du fardeau de vos péchés et vous donner la paix et le vrai repos.

T.A.


lol, tu dis confiez vous au christ, alors que le christ a dit de se confier a DIEU!

c'bien continue, ment sur le christ, tu verras quand il reviendra il te rejettera, car tu mens sur lui et sur DIEU!

jésus n'a jamais dit de l'adoré, jésus n'a jamais dit qu'il etait YAHWE, jésus adorait DIEU, il partait dans le desert et priait DIEU, il demandait a DIEU de l'exaucer en faveur de lazare, ouis il remercie DIEU de luii avoir répondu.

jésus vous dit d'adorer que le père, et vous vous outrepassez ses paroles!

jésus a dit:

si vous m'aimez vous observerez mes commandements!

le premier c'est celui-ci, ecoute israel le seigneur DIEU est un seul seigneur tu aimeras ton DIEU de tout ton coeur de toute ton ame de tout ton esprit, et tu aimers ton prochain comme toi même, ceci est la loi et les prophètes!

vous vous faites tout le contraire de ce que jésus dit, donc vous ne l'aimez pas! c'clair et net!

Simplement moi

* [ Aucun rang ] *

Messages : 17964
Enregistré le : 21 avr. 2004, 08:21
Localisation : Sur Terre ! parisienne...

Ecrit le 20 mai 2004, 12:08

Message par Simplement moi »

J'ai suivi Nasser ton conseil aussi.

J'ai lu la Sourate.

Et je ne vois qu'une répétition de menaces de châtiement, de conseils sans doute bons au VII è siècle, si on le lit à la lettre et une apologie de la mort finalement, puisque tout tend a elle, et vaut mieux que la vie sur terre!

32. La présente vie n'est que jeu et amusement. La demeure dans l'au- delà sera meilleure pour ceux qui sont pieux. Eh bien, ne comprenez-vous pas?


On pourrait enlever la moitié des versets car il ne s'agit que de répétitions de la même chose.

Et finalement, si c'est lui qui décide de tout -Allah- si je n'y crois pas je ne suis pas blâmable, c'est lui qui l'a voulu !

39. Et ceux qui traitent de mensonges Nos versets sont sourds et muets, dans les ténèbres. Allah égare qui Il veut; et Il place qui Il veut sur un chemin droit.

125. Et puis, quiconque Allah veut guider, Il lui ouvre la poitrine à l'Islam. Et quiconque Il veut égarer, Il rend sa poitrine étroite et gênée, comme s'il s'efforçait de monter au ciel. Ainsi Allah inflige Sa punition à ceux qui ne croient pas.


Pas de solution donc, surtout avec le 125 ! :lol:

kate

Christianisme [Catholique]

Messages : 997
Enregistré le : 29 mars 2004, 03:49

Ecrit le 20 mai 2004, 12:10

Message par kate »

Jésus à travers ses propos

Tout d'abord, force est de constater qu'il centre ses enseignements sur lui-même

Il est fascinant de s'apercevoir que tant de ses enseignements étaient centrés sur sa personne : "Je suis le chemin, la vérité et la vie. Personne ne va au Père si ce n'est par moi. Si vous me connaissiez, vous connaîtriez aussi mon Père". C'est par Jésus que nous rencontrons Dieu le Père.
Il dit que le recevoir lui, c'est recevoir Dieu : "Celui qui vous reçoit me reçoit et celui qui me reçoit reçoit Celui qui m'a envoyé". Il parle de Dieu le Père, L'accueillir, c'est accueillir Dieu ; l'avoir vu c'est voir Dieu : "Celui qui m'a vu a vu le Père".

Voyons maintenant les affirmations indirectes de Jésus

Il dit un certain nombre de choses qui montrent qu'il se considérait comme l'égal de Dieu, même s'il n'affirme pas être Dieu de but en blanc.
L'affirmation de Jésus disant qu'il peut pardonner les péchés est bien connue. Il dit à un homme paralysé : "Mon enfant, tes péchés sont pardonnés". Et la réaction des chefs religieux fut : "Pourquoi parle-t-il comme cela ? Il blasphème ! Qui peut pardonner les péchés, sinon Dieu seul ?" Jésus prouva qu'il possédait l'autorité pour pardonner les péchés en guérissant le paralysé. Son affirmation de pouvoir pardonner les péchés a, assurément, de quoi étonner car il se comporte comme s'il était le principal concerné, le plus offensé par le péché. Cela ne peut avoir de sens que si cet homme n’est pas qu’un homme, que s’il est plus qu’un homme.

Il est le Messie mais il est plus que le Messie. IL N'EST PAS UN HOMME QUI PARLE AU NOM DE DIEU, MAIS DIEU LUI-MEME !

Une autre prétention extraordinaire de Jésus est de dire qu'un jour il jugera le monde. "Il reviendra", dit-il, et "s'assiéra sur son trône de gloire". Toutes les nations seront assemblées devant lui. Et il les jugera. Non seulement, il sera le Juge, mais il sera aussi le critère du jugement. Ce qui se passera le Jour du Jugement dépendra de notre attitude envers lui dans cette vie : "Autant de fois vous l'avez fait pour le moindre de mes frères que voici, c'est à moi que vous l'avez fait". Dans la bouche de Jésus, n'est-ce pas une affirmation indirecte de sa divinité cachée derrière son humanité ? L’évangile est le récit de son humanité, mais une humanité tellement extraordinaire qu’elle fait découvrir sa divinité. A travers son humanité, il révèle sa divinité. Sa divinité se cache car il ne veut pas s’imposer, il veut qu’on le découvre dans un choix libre.

Les affirmations directes de Jésus quant à son identité

Quand on lui posa la question, "Es-tu le Christ, le Fils du Dieu béni ?" Jésus répondit : "Je suis. Et vous verrez le Fils de l'homme assis à la droite du Père, et venir sur les nuées du ciel." Alors le grand prêtre déchira ses vêtements, et dit : "Qu'avons-nous encore besoin de témoins ? Vous avez entendu le blasphème". Dans ce récit, il apparaît que Jésus est condamné à mort pour ce qu'il a dit de lui. Se déclarer l'égal de Dieu était chez les Juifs un blasphème passible de mort. Lorsque les Juifs allaient commencer à le lapider, Jésus leur demanda pourquoi ils voulaient le lapider : "Ce n'est pas pour une œuvre bonne que nous voulons te lapider, mais pour un blasphème, précisément parce que, n'étant qu'un homme, tu te fais Dieu." Ses ennemis avaient bien compris ce qu'il déclarait !
Lorsque Thomas, un de ses disciples, se prosterna devant Jésus en disant : "Mon Seigneur et mon Dieu", Jésus ne lui a pas dit : "Non, non, non, ne dis surtout pas cela ! Je ne suis pas Dieu ". Il a plutôt dit : "Parce que tu m'as vu, tu as cru. Heureux ceux qui croiront sans avoir vu ! ". Et il a plutôt reproché à Thomas d'avoir été lent à comprendre !

nasser

* [ Aucun rang ] *

Messages : 2648
Enregistré le : 16 mai 2004, 07:19

Ecrit le 20 mai 2004, 12:24

Message par nasser »

Simplement moi a écrit :J'ai suivi Nasser ton conseil aussi.

J'ai lu la Sourate.

Et je ne vois qu'une répétition de menaces de châtiement, de conseils sans doute bons au VII è siècle, si on le lit à la lettre et une apologie de la mort finalement, puisque tout tend a elle, et vaut mieux que la vie sur terre!

32. La présente vie n'est que jeu et amusement. La demeure dans l'au- delà sera meilleure pour ceux qui sont pieux. Eh bien, ne comprenez-vous pas?


On pourrait enlever la moitié des versets car il ne s'agit que de répétitions de la même chose.

Et finalement, si c'est lui qui décide de tout -Allah- si je n'y crois pas je ne suis pas blâmable, c'est lui qui l'a voulu !

39. Et ceux qui traitent de mensonges Nos versets sont sourds et muets, dans les ténèbres. Allah égare qui Il veut; et Il place qui Il veut sur un chemin droit.

125. Et puis, quiconque Allah veut guider, Il lui ouvre la poitrine à l'Islam. Et quiconque Il veut égarer, Il rend sa poitrine étroite et gênée, comme s'il s'efforçait de monter au ciel. Ainsi Allah inflige Sa punition à ceux qui ne croient pas.


Pas de solution donc, surtout avec le 125 ! :lol:


je te remercie de l'avoir lu! c'etait juste pour montrer a celui qui voyait dans l'adoration de la nature un bien, je voulais juste lui montrer ce que abraham dit de la nature, car c'est avec la raison et le coeur qu'on prend des décisions!

pour ce qui est des versets qui se répetent mon cher simplement toi :wink: c'DIEU qui le voulut car il dit dans un verset, qu'il descend le coran ou il ya des versets qui se répètent, pour qu'il soit facile a la mémoire, et qu'il soit un bien pour le rappel, et les peaux de ce qui le lisent frissonnent et craigne leur seigneur, et cela augmente leur foi

quand DIEU dit qu'il egare et qu'il guide qui il veut, c'en fonction du coeur de l'individu, parce plus l'homme se rebelle, et plus son coeur devient mauvais, et plus DIEU l'egare , puisque cet homme ne voudra jamais revenir vers DIEU, comme tu n'as aucune religion, il est normal que tu te poses cette question, mais si tu etais juif ou chretiens alors je te dirai que dans la bible c'la même chose:

ex:

DIEU dit a moïse va vers pharaon et prévient le qu'il doit libéré mon peuple, puis DIEU dit a moïse:

je vais durcir son coeur, et il ne vous ecoutera pas,

puis il dit encore:

si je te laisse vivre(pharaon) c'juste pour que tu vois ma puissance, car sinon je t'aurais tuer depuis longtemps!

DIEU savait que pharaon n'allait pas croire en lui, alors il l'egare d'avantage, DIEU est juste!

et comme jésus a dit aussi:

nul ne vient a moi si le père ne l'attirre, il faut juste comprendre que DIEU sait qui il va guider et qui il va egaré et cela depend de ton coeur et de ta raison!

kate

Christianisme [Catholique]

Messages : 997
Enregistré le : 29 mars 2004, 03:49

Ecrit le 20 mai 2004, 12:37

Message par kate »

Témoignage de Jamel
par céline

Après les recherches, je commençais à avoir des doutes sur la falsification de la Bible, mais je ne pouvais encore croire ni à la Trinité, ni à la filialité divine de Jésus, et encore moins à sa crucifixion... Témoignage de Jamel
Depuis ma naissance, j'étais imprégné de la culture musulmane. A partir de 12 ans, j'avais commencé à pratiquer l'Islam, religion de mon pays et de ma famille, tout en condamnant sévèrement la chrétienté. Mon but était alors de ressembler, ou plutôt d'imiter le plus possible Mahomet, le fondateur de l'Islam. Je jeûnais souvent, je passais beaucoup de temps dans la Mosquée, le lieu de prière du musulman, et lisais tous les jours le Coran, leur livre "Saint". Prier Allah cinq fois par jour en me tournant en direction de la Mecque, était un exercice quotidien de foi et de sincérité. Ma ferveur religieuse prenait de l'ampleur pendant le Ramadan. Je rêvais de pouvoir un jour faire un voyage à la Mecque, lieu saint de l'Islam, l'expérience suprême pour le Musulman. Ma foi aurait atteint son apogée.

A l'âge de 18 ans, je suis venu en France pour faire des études en Physique, Chimie et Mathématiques, à l'Université de Caen. Là, je fus contacté pour la première fois par une femme chrétienne qui tenait un stand biblique au restaurant universitaire. Je n'espérais pas plus, car enfin j'avais l'occasion de prêcher l'Islam à un chrétien ! Jusqu'alors, je ne savais rien au sujet de la Bible, sinon qu'elle était "falsifiée", selon ce que j'avais appris en tant que musulman. L'Islam m'avait enseigné que les chrétiens faisaient de Jésus le Fils de Dieu, et pour moi, cela n'était ni plus ni moins qu'un blasphème impardonnable. Aussi, n'osais-je même pas laisser cette idée effleurer mon esprit, car ç'aurait été ma condamnation éternelle. En plus, le Coran affirme ceci : "Dis: il y a un seul Dieu, il n'a pas engendré, et il n'a pas été engendré, et il n'a point d'égal." (Sourate 112). Ainsi, la filialité de Jésus et sa divinité se trouvaient balayées du même coup. Jésus n'était pour moi qu'un simple homme, prophète certes, mais créé de poussière au même titre qu'Adam. Il faut ajouter que tout ce qu'affirme la Bible, comme le péché originel, la Trinité, l'amour divin, le salut par grâce, m'était étranger. Cependant, ma religion me demandait de croire que la Bible était la Parole de Dieu, sans pour autant prendre ses enseignements au sérieux. Pour expliquer ce paradoxe, l'Islam prétend que la Bible a été falsifiée par les Juifs et les Chrétiens et qu'il est par conséquent impossible d'accéder au vrai texte. Je croyais simplement cette assertion sans l'avoir jamais vérifié.

Le temps passait, et j'assistais à quelques réunions d'église. Cela m'a aidé à comprendre l'Evangile du salut. L'amour de Dieu, manifesté à la croix, m'avait bouleversé, moi qui ne connaissais qu'un Dieu souverain, Puissant, sans aucune indulgence pour le pécheur. Quand on me parlait de cet amour, j'avais les larmes aux yeux, mais je restais quand même sûr que l'Islam était la bonne et la meilleure voie. Néanmoins, un combat violent s'était déclaré en moi-même. Aussi avais-je décidé d'étudier et de comparer la Bible et le Coran. A mesure que je lisais, je me rendais compte que la Bible était autre chose que ce que je me représentais ; et surtout que l'image que je me faisais de Jésus était tout à fait fausse. D'étranger, Jésus devenait pour moi un homme unique ! Qui a, comme lui, consolé les pauvres, accueilli les hommes rejetés, pansé les blessures de tous les opprimés ? Qui a, comme lui, parlé avec simplicité et beauté de Dieu qui aime les malheureux et prend le parti des humiliés ? Mais surtout, qui a, comme lui, révélé le Dieu Père de tous ceux qui placent leur confiance en lui ?

Après les recherches, je commençais à avoir des doutes sur la falsification de la Bible, mais je ne pouvais encore croire ni à la Trinité, ni à la filialité divine de Jésus, et encore moins à sa crucifixion. En effet, l'Islam nie tout simplement que Jésus fût crucifié. Une autre chose qui m'empêchait de croire, c'était ma famille. Se convertir et quitter l'Islam, c'est renier sa famille, sa patrie. Le prix me paraissait trop élevé. C'était toujours le côté où se trouvaient ma famille, mes amis, qui penchait dans la balance. Au bout de 2 ans, j'étais arrivé à ne plus supporter d'entendre parler de l'Evangile, tellement cela me frustrait. Si je discutais avec des amis, cela finissait toujours par des disputes.
Quoique refusant l'Evangile, j'aimais passer du temps dans la famille du pasteur. Le lundi 5 août était un jour comme tant d'autres chez eux. Bien sûr, il fallait encore que j'entende l'Evangile. J'avais de plus en plus de mal à résister à l'amour de Christ, mais cette fois-là, je décidais que c'en était trop, et que je ne voulais plus jamais entendre parler de Jésus-Christ ! J'insistais que l'on me ramène chez-moi. Pour me calmer, je pris le Coran et me mis à le lire. Les paroles sortaient de mes lèvres, mais mon coeur restait sec, contrairement à d'habitude. Je décidai donc de dormir. Il était deux heures du matin. Dans mon lit, je commençais à prier Allah, tel que je le faisais chaque nuit, mais le vide m'entourait autant que le silence. Malgré tout ce que j'essayais, je n'arrivais pas à trouver cette paix de coeur que je désirais tant à cet instant. Soudain, poussé par une force invisible, je m'écriai : "Dieu, qui que tu sois, révèle-toi à moi !" C'est alors que le nom de Jésus se mit à raisonner dans ma tête, puis dans tout mon être. La présence de Jésus s'est imposé avec une netteté inouïe. "Est-ce toi , Jésus ?" demandai-je, alors que je n'y pensais absolument pas. Mon corps tremblait ! "Si c'est toi Jésus, je t'accepte, ajoutai-je". Le sentiment qui m'envahissait à ce moment est indescriptible. Je sus que Jésus est réellement d'un autre monde, du monde de Dieu. Mais je ne pouvais me résigner à cela. Aussi, immédiatement après, je commençai à crier : "non, non, non...", parce que je me rendis compte que j'ai dit quelque chose qui allait bouleverser ma vie. Mais je ne pouvais fuir le nom de Jésus ; sa présence de Jésus avait envahi la pièce.

En titubant, je descendais les escaliers pour me aller téléphoner au pasteur. Il était 2h15 du matin, lorsque, tout tremblant, je composai machinalement son numéro. "Il faut absolument que je parle au pasteur !" ai-je dit à sa femme. Je n'ai donné aucun détail concernant la raison pour laquelle je leur demandais de venir me voir au beau milieu de la nuit. Ils m'ont dit plus tard que par le ton de ma voix, ils pensaient que je faisais une dépression nerveuse. J'étais assis au fond de la salle lorsqu'ils sont arrivés. En voyant le pasteur, je lui sautai dans les bras ! Il m'a rapidement demandé ce qui se passait. En sanglots, je lui ai répondu : " Il faut que j'accepte Jésus dans ma vie !" J'étais alors si ému que je n'avais plus de force dans mes jambes ; je m'appuyais donc contre le pasteur pour aller dans son bureau. Une fois que j'étais assis, il m'a répété sa question, car il n'avait pas compris ma demande. Je lui répétai alors que je désirais accepter Jésus-Christ dans ma vie. En entendant cela, un sourire illumina le visage du pasteur, et il lui fallut un grand effort pour ne pas sauter dans mes bras. Je connaissais si bien le plan du salut, mais je voulais maintenant qu'il devienne une réalité dans ma vie. Le pasteur m'a demandé si je croyais que Jésus est le Fils de Dieu et Dieu véritable. -Oui, je le crois, répondis-je! - Crois-tu, Jamel, que Christ est mort sur la croix pour tes péchés, et qu'Il est ressuscité pour t'assurer la vie éternelle en Lui ? - Oui, je le crois! - A tous ceux qui l'ont reçu, continua le pasteur, à ceux qui croient en son nom, Il a donné le pouvoir de devenir Ses enfants. Crois-tu qu'il peut faire de toi son enfant ? - Oh oui, je le crois ! Nous nous sommes agenouillés dans la prière, et j'ai reçu Jésus-Christ dans ma vie, comme mon Sauveur et mon Maître. Quelle paix inondait mon coeur, une paix que je n'avais jusqu'alors jamais connu ! Je m'adressais enfin à Dieu comme mon Père céleste, et cela grâce à Jésus qui fut crucifié et ressuscité pour moi.

Je n'ai pas évoqué le problème du péché pendant ce témoignage. Mais il faut que je le fasse maintenant pour que chacun comprenne que cela constitue le noeud du problème dans toute religion. Comment un homme souillé, méchant, indigne peut-il se tenir devant Dieu ? Le sentiment du mal m'a toujours tourmenté. Mes efforts pour satisfaire les exigences de Dieu restaient vains. Comment aurais-je pu obtenir le pardon pour des offenses inqualifiables ? Seul Jésus Christ pouvait faire en sorte l'impensable devienne possible, que Dieu ouvre ses bras pour m'accueillir dans sa grâce et son amour !


http://answering-islam.org.uk/French/jamel.htm

issa

* [ Aucun rang ] *

Messages : 2536
Enregistré le : 13 oct. 2003, 22:22
Localisation : belgique

Ecrit le 20 mai 2004, 14:10

Message par issa »

nous voyons ici que ce sont beaucoup de personne recherchant une certaine "consolmation" qui se tourne vers le christianisme ,en effet de part ses paroles rassurante de salut garantit de fraternite etc cela est tres tentant ,l on ne voit jamais despersonne convaincue par la raisons (car le fait que les prophetie collent ne veut rien dire si l on admet que la bible a ete altere cela n est en aucun cas une preuve de non alteration donc ne peut etre retenus comme argument "de raison") les convertit au chrsitiansme recherche quelques choses qu il ne trouve pas dans l islam en effet comparativement le religion chretienne est une religion tres "facile" en efft il suffit de croire a jesus et paradis garantit,tout cela est tres rassurant et gentil cependant un peu trop facile et justement dans ce monde les hommes aiment la facilite ,pas de priere obligatoire,pas de ramadan pas d interdiction des interets (donc on peu vivre en se payant tout ce qu on veut maison voiture etc via les pret bancaire qu un bon musulmans respectant la loi islamiques ne fera pas) il ne faut nullement se soucier des peche vu que deja beacoup de choses ne sont plus considerer comme des peche ou alors pas trop grave vu que "jesus est mort pour les absoudre" pas de gravite dans le fait de faire du sexe avant le mariage ,aps de tenue vestimentaire "anti sexy" a porter etc etc (choses abolie dans le christianisme mais pourtant recommander par paul qui dit que la femme doit etre voile a l eglise et porter" des tenue correct" et ujne tenue corect dans le language de paul c est celle de son temps donc popur avoir une idee,le genre de vetements que marie porte sur les statue donc comme les musulmanes en faites :lol: )


a la lumiere de tout cela les conversions s expliquent deja meux par contre dans le cas de l islam c est comme le dit nasser par fois par des evenements extraordinaire seul ,mais c est generalement par edes evenements extraordinaire et surtout par la raison que l on vient a l islam



popur evenement extraordinaire par exemple dans mon cas ,j etais chretiens eyt oppose a l islam totalememnt cependant plus j apprenais de lislam (dans le but de discuter contre un musulman je l avoue) plus j etais mal a l aise et plus les argument contre la bible etait vrai et les argument notement de raiso s et de science pour le coran etait vrai aussi et des que j ai eu ce sentiments ,croyez moi ou non mais toutes les nuit je ne faisait qu un seul reve ,je voyais un minaret et un muezzin faisait l "adhan" l appel a la priere et dans mon reve je me sentais superbement bien ,cela ne m a pas pousser specialement a la conversion ,comme je l ai dit c est surtout la raison qui m a fait me convertir mais en y repensant il est troublant de voir que je revais de ladhan et me sentais superbement bien alors que j etais tj en opposition avec l islam (mais plus par amour propre ,refus de reconnaitre mon erreur je crois que par reel disposition d argument vu que je commencais a sentir que l islam avait raison ) il ne me parrait pas impossible que ces reve ai ete inspire par Allah pour me montrer que la vraie voie de mon bonheur et surtout de mon "salut" ne peut etre que l islam ,la derniere religion revele et qui paracheve toute la revelation ,en corrigant les erreurs et faussete ajouter par les hommes au culte de dieu au cours des siecles ,et aportr par le dernier prophete de dieu mohamed (saw)

kate

Christianisme [Catholique]

Messages : 997
Enregistré le : 29 mars 2004, 03:49

Ecrit le 21 mai 2004, 02:00

Message par kate »

Du Coran à l’Évangile
par témoignage on line

J’ai fait mes études en Allemagne, Là j’entendis parler de Jésus. Pour moi, il n’était qu’un prophète Enfant, je jouais sous les dattiers du bord du Nil.

Plus tard, j’étudiai le Coran et devins un bon musulman.

Cinq fois par jour je priais, prosterné sur le sol en direction de la Mecque et je respectais le Ramadan.

J’ai fait mes études en Allemagne, Là j’entendis parler de Jésus. Pour moi, il n’était qu’un prophète.

Je fis la connaissance d’un pasteur avec lequel j’aimais discuter, convaincu que je le convertirais à l’Islam.

- Que fais-tu de tes péchés? Me demanda-t-il.

- Je prie et ils me seront pardonnés.

- Mais, alors, Dieu n’est pas juste. Sur quelle base est-ce qu’il peut fermer les yeux?

Je ne savais que répondre.

Les Musulmans font un pèlerinage à la Mecque une fois dans leur vie.

Ils courent sept fois autour de la Pierre Noire et ils croient qu’ils sont libérés de leurs péchés.

Je ne le croyais pas vraiment.

J’achetai un Nouveau Testament et je le lus.

Quel message différent de celui que j’avais reçu!

Message d’amour, mais aussi de justice; Dieu a tant aimé les hommes qu’il a donné son Fils unique (Jean 3.16)

Oui, (le Fils de Dieu m’a aimé et s’est livré lui-même pour moi) (Galates 2.20).

Mes péchés ont été effacés, mais à quel prix?

La mort de Jésus sur la croix.

Tous les fondateur de religion sont des pécheurs.

Jésus est le Fils de Dieu.

Il est mort pour expier les péchés de tous ceux qui croient en lui et je suis maintenant de ceux-là)

Amen

D’une soeur en Jésus

issa

* [ Aucun rang ] *

Messages : 2536
Enregistré le : 13 oct. 2003, 22:22
Localisation : belgique

Ecrit le 21 mai 2004, 09:46

Message par issa »

de nouveau aucun argument de raison mais que de l "emotif" comme je le disait dans mon texte plus haut il est vra que la doctrine chretienne est tres belle ,je le concede, et la pratique surtout de notre temps encore plus belle de facilite mais helas la beaute suffit elle a prouver la verite? je ne pense pas

Simplement moi

* [ Aucun rang ] *

Messages : 17964
Enregistré le : 21 avr. 2004, 08:21
Localisation : Sur Terre ! parisienne...

Ecrit le 21 mai 2004, 10:02

Message par Simplement moi »

issa a écrit :de nouveau aucun argument de raison mais que de l "emotif" comme je le disait dans mon texte plus haut il est vra que la doctrine chretienne est tres belle ,je le concede, et la pratique surtout de notre temps encore plus belle de facilite mais helas la beaute suffit elle a prouver la verite? je ne pense pas


Pourrais tu nous dire ce que tu entends par "argument de raison" ?

Quel est l'argument de "raison" qui peut faire croire d'avantage au Coran alors ?

Merci !

Répondre
  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Retourner vers « Dialogue islamo-chrétien »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Majestic et 11 invités