esclavage

Forum Chrétien / Musulman / Judaisme Bible -Thora face au Coran. Lire la charte du forum religion.

Règles du forum
Le dialogue interreligieux est une forme organisée de dialogue entre des religions ou spiritualités différentes. Ultérieurement, la religion a considéré l'autre comme n'étant pas la vérité révélée. C'est ainsi que les premiers contacts entre l'islam et le christianisme furent souvent difficiles, et donnèrent lieu à des guerres impitoyables comme les croisades.
Répondre
nerjes

* [ Aucun rang ] *

Messages : 707
Enregistré le : 06 avr. 2007, 15:50

esclavage

Ecrit le 16 juil. 2007, 10:22

Message par nerjes »

j'aimerai bien savoir comment le chritiannisme a t-il traiter le sujet de l'esclavage
l'esclavage est interdit
si non ,peut -on libérer les esclaves ?
si oui ,de quelle façon?
comment faut-il traiter les esclaves?

PIERROT

[ Incroyant ] [ Athée ]
Avatar du membre

Messages : 1296
Enregistré le : 06 déc. 2005, 09:09
Localisation : catalunya

Contact :

Re: esclavage

Ecrit le 16 juil. 2007, 12:04

Message par PIERROT »

nerjes a écrit :j'aimerai bien savoir comment le chritiannisme a t-il traiter le sujet de l'esclavage
l'esclavage est interdit
si non ,peut -on libérer les esclaves ?
si oui ,de quelle façon?
comment faut-il traiter les esclaves?


Officiellement , l'esclavage est aboli depuis 1848

Malheureusement , il a pris d'autres formes ( cf : par exemple : les ateliers clandestins ,......)

Il n'y a jamais eu qu'une seule bonne manière de traiter les esclaves , c'est de les affranchir.

Ponce-Pilate

* [ Aucun rang ] *

Messages : 1411
Enregistré le : 20 juin 2007, 04:10

Ecrit le 16 juil. 2007, 13:54

Message par Ponce-Pilate »

Les états laïques ont interdit l'esclavage, il y a des ratés, mais l'esclavage est désormais immoral.

Ceci dit je ne croit pas qu'il y est le moindre pays laïque ou non, qui se vante d'avoire un esclavage légale, si?

Nerjes ta question est un cas d'école. L'esclavage est illégale partout, et là ou il est toléré, il est caché ou déguisé.

eowyn

Christianisme [Catholique]

Messages : 4333
Enregistré le : 22 avr. 2005, 18:25

Ecrit le 16 juil. 2007, 14:12

Message par eowyn »

Ponce-Pilate a écrit : L'esclavage est illégale partout, et là ou il est toléré, il est caché ou déguisé.

En théorie oui.
2006-04-10 : UN TABOU BRISE - L'ESCLAVAGE - LE CAS DU NIGER

Ce livre de Moustapha Kadi Oumani* , fils de chef traditionnel du Niger, depuis toujours propriétaire d’esclaves, est un livre d’histoire doublé d’un témoignage.
Sans pour autant se démarquer de son environnement social, il dénonce le côté anachronique, abusif et absurde des sociétés nigériennes, mauritaniennes, soudanaises et africaines en général
Livre d’histoire, car l'auteur rappelle d'abord brièvement l'universalité de l’esclavage, à chaque époque, au sein de chaque civilisation, de chaque religion. Rapidement sont évoquées notamment les pratiques esclavagistes anciennes issues de l'Europe, du Proche-Orient et de l'Afrique-même.
Livre d'histoire sur le Niger, car on y détaille les formes très spécifiques prises par l'esclavage selon les régions ethno-culturelles : touarègue, zarma-songhaï, arabe, toubou...
Etude historique et témoignage, quand on y présente ce qui subsiste aujourd’hui au Niger de ces variantes ethno-régionales... Une Constitution qui garantit que "nul ne sera soumis à l’esclavage", un code pénal qui le criminalise, mais un nombre d’esclaves difficilement chiffrable : de 8000 à 800000, avec une polémique opposant notamment le BIT à l'association Timidria.
Deux types d’esclavage sont encore bien réels : passif, sans brimade avec droits partiels à la propriété (mais excluant toute possession de terre et avec la permanence de forts préjugés sociaux) ; actif ou archaïque, essentiellement au Nord chez les nomades, avec traitements inhumains et dégradants.
Témoignage enfin quand l’auteur raconte son expérience de libération des dix esclaves de la famille. Ils avaient déjà été "affranchis" mais ne possédaient pas tous les attributs de l’homme libre... En décembre 2003, il organise une cérémonie officielle, très rapidement interrompue par le Préfet. Motif pour le représentant de l’Etat : l’esclavage étant aboli, il n'existe plus au Niger… Un discours récurrent dans d’autres pays d’Afrique et même au sein des tribunaux de nos pays occidentaux.

- "Un tabou brisé : l'esclavage en Afrique - Cas du Niger " aux Editions l'Harmattan

MonstreLePuissant

* [ Aucun rang ] *
Avatar du membre

Messages : 21550
Enregistré le : 20 févr. 2004, 13:29

Ecrit le 16 juil. 2007, 15:18

Message par MonstreLePuissant »

Le christianisme en lui-même n'a rien changé à l'esclavage. Jésus n'était pas venu faire de la politique.
« La vérité est une. Si il y a des versions, il n'y a plus de vérité. »
« Ce que nous croyons en toute bonne foi n'est pas nécessairement la vérité. »
- Elizabeth Loftus
« Si on laisse à la religion la mainmise sur l'existence, elle sanctifie l'aveuglement. » - Anthony de Mello

medico

Christianisme [Témoins_de_Jéhovah]
Avatar du membre

Messages : 63662
Enregistré le : 27 juin 2005, 13:23
Localisation : FRANCE

Ecrit le 16 juil. 2007, 15:57

Message par medico »

dans la bible le mot esclave na pas la même conotation que dans le coran
(Isaïe 30:15) Votre force résidera en ceci : dans le fait de rester calmes et [aussi] dans la confiance . AM - JW - Les Témoins de Jéhovah

l'espoir

* [ Aucun rang ] *
Avatar du membre

Messages : 3813
Enregistré le : 18 sept. 2006, 15:37
Localisation : Algérie

Ecrit le 16 juil. 2007, 16:01

Message par l'espoir »

l'Islam nous demandait de libérer les esclaves .... c'est peut etre pour ça que l'esclavage n'existe plus (ange)

enfin, on ne le vois plus...
25.63. Les serviteurs du Miséricordieux sont ceux qui marchent humblement sur la terre, qui lorsque les ignorants s'adressent à eux disent "paix"
Hadith: «Crains Dieu où que tu sois, fais suivre la mauvaise action par la bonne et use d’un bon comportement envers les gens»

Salah Al Din

* [ Aucun rang ] *

Messages : 2481
Enregistré le : 21 avr. 2007, 03:34

Ecrit le 16 juil. 2007, 16:01

Message par Salah Al Din »

medico a écrit :dans la bible le mot esclave na pas la même conotation que dans le coran


Un esclave n'est il pas un travailleur non libre?

eowyn

Christianisme [Catholique]

Messages : 4333
Enregistré le : 22 avr. 2005, 18:25

Ecrit le 16 juil. 2007, 16:30

Message par eowyn »

l'espoir a écrit :l'Islam nous demandait de libérer les esclaves .... c'est peut etre pour ça que l'esclavage n'existe plus (ange)

enfin, on ne le vois plus...

Alors lis ce livre : UN TABOU BRISE - L'ESCLAVAGE - LE CAS DU NIGER
de Moustapha Kadi Oumani

medico

Christianisme [Témoins_de_Jéhovah]
Avatar du membre

Messages : 63662
Enregistré le : 27 juin 2005, 13:23
Localisation : FRANCE

Ecrit le 16 juil. 2007, 16:41

Message par medico »

Dans les langues originales, les termes traduits par “ esclave ” ou “ serviteur ” ne sont pas appliqués seulement aux personnes que d’autres possèdent. Le mot hébreu ‛èvèdh peut désigner des humains appartenant à d’autres (Gn 12:16 ; Ex 20:17), les sujets d’un roi (2S 11:21 ; 2Ch 10:7), des peuples soumis qui payaient un tribut (2S 8:2, 6) ou les gens au service d’un roi, dont les échansons, les panetiers, les matelots, les officiers, les conseillers et bien d’autres, qu’ils soient possédés par quelqu’un ou non (Gn 40:20 ; 1S 29:3 ; 1R 9:27 ; 2Ch 8:18 ; 9:10 ; 32:9). Au lieu d’employer le pronom de la première personne, un Hébreu s’exprimant avec respect parlait parfois de lui-même comme d’un serviteur (‛èvèdh) de son interlocuteur (Gn 33:5, 14 ; 42:10, 11, 13 ; 1S 20:7, 8). Le nom ‛èvèdh s’appliquait encore aux serviteurs ou adorateurs de Jéhovah en général (1R 8:36 ; 2R 10:23), et en particulier à ses représentants spéciaux, comme Moïse (Jos 1:1, 2 ; 24:29 ; 2R 21:10). Celui qui accomplissait un service conforme à la volonté divine pouvait être qualifié de serviteur de Dieu, sans être pour autant un de ses adorateurs. Tel fut le cas du roi Neboukadnetsar. — Jr 27:6.
(Isaïe 30:15) Votre force résidera en ceci : dans le fait de rester calmes et [aussi] dans la confiance . AM - JW - Les Témoins de Jéhovah

MonstreLePuissant

* [ Aucun rang ] *
Avatar du membre

Messages : 21550
Enregistré le : 20 févr. 2004, 13:29

Ecrit le 16 juil. 2007, 16:51

Message par MonstreLePuissant »

Alain, tu devrais arréter de copier/coller les publications de la WT, surtout sans donner la source.
« La vérité est une. Si il y a des versions, il n'y a plus de vérité. »
« Ce que nous croyons en toute bonne foi n'est pas nécessairement la vérité. »
- Elizabeth Loftus
« Si on laisse à la religion la mainmise sur l'existence, elle sanctifie l'aveuglement. » - Anthony de Mello

medico

Christianisme [Témoins_de_Jéhovah]
Avatar du membre

Messages : 63662
Enregistré le : 27 juin 2005, 13:23
Localisation : FRANCE

Ecrit le 16 juil. 2007, 17:07

Message par medico »

la source c'est un dico des tj . ce qui compte c'est son argumentation sur le mot esclave .
(Isaïe 30:15) Votre force résidera en ceci : dans le fait de rester calmes et [aussi] dans la confiance . AM - JW - Les Témoins de Jéhovah

maurice le laïc

* [ Aucun rang ] *

Messages : 4538
Enregistré le : 04 déc. 2005, 07:06

Ecrit le 16 juil. 2007, 17:52

Message par maurice le laïc »

l'espoir a écrit :l'Islam nous demandait de libérer les esclaves .... c'est peut etre pour ça que l'esclavage n'existe plus (ange)

enfin, on ne le vois plus...

C'est effectivement plus discret, sauf dans certains pays musulmans !

bercam

* [ Aucun rang ] *
Avatar du membre

Messages : 3423
Enregistré le : 09 févr. 2007, 17:14

Ecrit le 16 juil. 2007, 18:27

Message par bercam »

bonsoir tous le monde !

comme personne n'as rien à dire pour l'instant!

j'ai une question qui me vient à l'esprit, y avait-il parmis les noirs esclaves des "MUSULMANS" ??????????????('(flag)')

bercam

* [ Aucun rang ] *
Avatar du membre

Messages : 3423
Enregistré le : 09 févr. 2007, 17:14

Ecrit le 16 juil. 2007, 18:55

Message par bercam »

Selon les experts, l'islam a des racines profondes en Amérique
Des experts discutent de l'autobiographie d'Omar Ibn Saïd

Par Judy Aita
Correspondante du « Washington File »

Nations Unies - L'islam est si profondément enraciné aux États-Unis et tellement intégré à l'expérience américaine que ce lien est devenu invisible aux yeux d'un grand nombre, affirment les experts en études islamiques.

L'influence de l'islam en Amérique a été mise en lumière par une exposition de l'autobiographie (qui date de 1831) d'Omar Ibn Saïd, esclave amené d'Afrique de l'Ouest aux États-Unis. Ce livre, seule autobiographie connue rédigée par un esclave durant son asservissement comprend une sourate du Coran, la Sourate Al-Mulk (Le Royaume).

L'autobiographie, écrite en arabe, décrit certains événements de la vie d'Omar Ibn Saïd, sa foi inébranlable en l'islam et son ouverture d'esprit envers d'autres « peuples qui craignent Dieu ».

L'exposition s'est tenue dans le hall principal du siège des Nations Unies du 27 juin au 1er juillet. L'ouverture de l'exposition était accompagnée d'un débat sur « Les racines de l'islam en Amérique ».

Né au XVIIIe siècle dans la région du Futa Turo, entre les fleuves Sénégal et Gambie, Omar Ibn Saïd consacre 25 années de sa vie à l'étude d'éminents spécialistes de l'islam de la région. Capturé en 1807 lors d'un conflit militaire, il est réduit à l'esclavage par ses ennemis, vendu à des Européens, puis envoyé par bateau en Caroline du Nord où il travaille pour un planteur jusqu'à sa mort, en 1864.

Cette autobiographie, considérée comme l'un des trésors de la littérature antérieure à la guerre de Sécession, avait disparu depuis les années 1920. Retrouvée dans un vieux coffre en Virginie en 1955, elle a été vendue aux enchères en 1998 à Derrick Beard, qui collectionne des objets afro-américains et islamo-américains des XVIIIe, XIXe et XXe siècles.

Cette autobiographie, affirme M. Beard, montre que l'islam est présent depuis longtemps en Amérique. Cet ouvrage a d'abord appartenu à un abolitionniste qui voulait démontrer que les Noirs n'étaient pas des être inférieurs, ajoute-t-il.

La table ronde, composée de spécialistes afro-américains et américains de confession musulmane, a élargi le débat au legs et aux valeurs apportés par les immigrants musulmans aux États-Unis, à l'instar de centaines d'autres groupes d'ethnies et de confessions diverses, venus de plein gré refaire leur vie, ou encore, comme Omar Ibn Saïd, envoyés aux États-Unis en esclavage.

La contribution constante des musulmans à la richesse de la culture américaine est si ancrée dans la société qu'elle s'y fond désormais presque complètement. Il est nécessaire de rappeler à la plupart des Américains que parmi leurs musiques préférées ou encore parmi les mots qu'ils utilisent, certains prennent leurs racines dans l'islam. Les descendants d'Omar Ibn Saïd et d'autres esclaves sont libres depuis longtemps et les Américains de confession musulmane sont très présents aux États-Unis puisqu'ils figurent parmi les musiciens, les athlètes, les chercheurs et les architectes les plus renommés et respectés du monde, pour ne nommer que quelques professions, ont observé les participants à la discussion.

Sylviane Diouf, chercheuse du Centre de recherche Schomburg sur la culture noire (Shomburg Center for Research in Black Culture), a dit que l'un des legs les plus significatifs que nous ont laissé les premiers musulmans est le « triomphe de la résistance humaine ».

« Imaginez que vous êtes un esclave qui coupe la canne, du lever au coucher du soleil, ou encore que vous cueillez le coton, et que vous vous considérez néanmoins comme un érudit, un chef religieux, un étudiant et que vous écrivez, a déclaré Mme Diouf. Vous mettez sur pied des écoles pour enseigner la lecture et l'écriture à vos enfants alors que vous êtes vous-même en esclavage, et le faites en secret. C'est cela le triomphe de la résistance humaine. »

Mme Diouf a également rappelé les traces de l'influence islamique sur la musique, les traditions culturelles et le vocabulaire des Amériques qui restent fortes de nos jours.

Dans le blues, « la mélopée de style islamique, l'appel à la prière ... tout est là », dit Diouf.

Selon Zahid Bukhari, chercheur au Centre pour la compréhension entre musulmans et chrétiens à l'université de Georgetown, si l'on demandait aux musulmans du monde entier de nommer les cinq personnalités musulmanes les plus aimées du XXe siècle, « je suis certain que deux personnalités américaines figureraient parmi les cinq : Muhammad Ali et Malcom X ».

M. Bukhari a indiqué que, d'après ses recherches, la population musulmane américaine se situe au-dessus de la moyenne nationale en matière d'éducation, qu'elle est plus jeune et dispose d'un plus grand nombre d'érudits et d'experts dans tous les domaines, que l'ensemble des communautés musulmanes du reste du monde.

M. Bukhari a aussi parlé de « l'étendue et de la profondeur des racines » de la communauté musulmane américaine.

Aux États-Unis, de nos jours, « 35 % des musulmans sont nés aux États-Unis ; 64 % sont originaires de 80 autres pays. Cela vous donne une idée de la diversité de la communauté musulmane américaine. »

« Supposons que vous êtes musulman, vous vivez dans un pays et voulez rencontrer d'autres musulmans d'une autre partie du globe, vous n'avez actuellement qu'un seul choix : soit vous allez faire le Hadj (pèlerinage à la Mecque) pour pouvoir retrouver d'autres musulmans, soit vous allez en Amérique. C'est cela la diversité de la communauté musulmane », a dit M. Bukari. »

Omar Ibn Saïd a transcrit un chapitre du Coran en 1831, a-t-il dit, mais d'autres esclaves et d'autres noirs libres ont aussi transcrit le Coran en Amérique. Pendant la guerre de Sécession, par exemple, une ville du Sud allait être détruite. Les responsables d'une université locale ont alors demandé à l'armée de l'Union de leur permettre de sauvegarder des livres. Un seul livre a été sauvé sur toute la collection, et il s'agissait d'un exemplaire du Coran », a dit Bukari.

M. Beard, le propriétaire de l'autobiographie, a remarqué à l'occasion de ses déplacements sur le territoire américain, lorsqu'il s'est rendu dans des quartiers défavorisés, que « la vraie vitalité et la vie économique » sont présentes uniquement dans les communautés musulmanes. « Je constate l'existence du commerce, un sens de la moralité, un sens du respect. »

« L'impact de l'islam aux États-Unis est significatif et positif », a-t-il dit.

Toutefois, M. Beard a indiqué qu'après avoir récemment voyagé au Moyen-Orient, il trouvait que les musulmans d'autres pays n'avaient pas une bonne compréhension de la vie aux États-Unis. Ils ont une vision « complètement différente, ils ne sont pas au courant du phénomène économique qui se produit en Amérique et ne savent rien de la diversité ethnique et religieuse de l'Amérique », dit-il.

Répondre
  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Retourner vers « Dialogue islamo-chrétien »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Bing, Christabel, Gorgonzola, Majestic et 17 invités