Coptes : conversion forcée de jeunes chrétiennes à l’islam

Forum Chrétien / Musulman / Judaisme Bible -Thora face au Coran. Lire la charte du forum religion.

Règles du forum
Le dialogue interreligieux est une forme organisée de dialogue entre des religions ou spiritualités différentes. Ultérieurement, la religion a considéré l'autre comme n'étant pas la vérité révélée. C'est ainsi que les premiers contacts entre l'islam et le christianisme furent souvent difficiles, et donnèrent lieu à des guerres impitoyables comme les croisades.
Répondre
Al

[ Christianisme ]

Messages : 305
Enregistré le : 13 avr. 2004, 05:04

Coptes : conversion forcée de jeunes chrétiennes à l’islam

Ecrit le 09 mai 2004, 18:40

Message par Al »

Envoyé par Jughurtha Résistant à l'Islam :

COMMUNIQUE DE PRESSE du 12/07/2003 De l’association Coptes d’Europe

Depuis les années 70, nous assistons en Egypte à la conversion forcée de jeunes filles mineures chrétiennes à l’Islam. Elles sont enlevées, terrorisées, violentées et généralement violées puis elles sont mariées contre leur volonté à des extrémistes musulmans. Ces exactions se passent en plein jour au su et au vu des autorités policières et judiciaires qui restent impassibles voire complices. Elles classent ces dossiers « sans suite » en prétextant de simples histoires d’amour classiques ou d’actes personnels.
Ces méfaits, localisés dans les villages coptes de Haute Egypte, ont provoqué le départ massif de nombreuses familles chrétiennes vers le Caire, qui ont été obligées de quitter leur terre ancestrale et se sont trouvées acculées à la pauvreté dans des quartiers bidonvilles tel que celui de El Mokatam afin de protéger leurs filles de ces agissements monstrueux.
Ce plan diabolique a été planifié et exécuté par des intégristes musulmans (tel que les frères musulmans, les partisans du Jihad el islamia ou bien encore de takfir wal hegra par exemple) pour réduire les villages à majorité chrétienne et acheter les terres à bas prix

Y aura-t-il un jour une justice pour les Chrétiens en Egypte ?
Le code civil stipule que la majorité est atteinte à l’âge de 21 ans et qu’une fille chrétienne ne pourra ni se marier ni se convertir avant sa majorité et que la mineure est sous la responsabilité de son père jusqu’à l’âge de sa majorité ; de même une fatwa (décret religieux) de l’Imam Tantaoui confirme et approuve qu’une jeune fille chrétienne mineure ne pourra ni se marier avec un musulman ni se convertir à l’Islam avant sa majorité.
Pourtant Al Azhar valide les conversions des jeunes Chrétiennes mineures à l’Islam !

L’Eglise a dénoncé ces actes notamment dans le synode d’Alexandrie du 17/12/76 ­ 2de résolution- et a demandé que les jeunes filles soient restituées à leurs familles.
Le rapport sur la situation religieuse en Egypte publié en 1997 par le Centre Egyptien des Droits de l’Homme et pour l’Unité National décrit dans les pages 46, 127, 137, 139 les kidnappings et les conversions forcées à l’Islam des jeunes filles chrétiennes mineures.
Actuellement, nous recensons une recrudescence de nouveaux cas d’enlèvement

-Mle Anouar Sedky Rateb enlevée le 18/06/2003 dans le village de Nazlat Moustafa commune de Dairout près d’Assiout

-Mle Nivin Malak Kamel 17 ans, enlevée le 12/04/03 dans le village de Claus commune de Samalout près de El Minia (sa sœur a entamé une grève de la faim, elle est dans un état critique à l’hôpital de El Minia, pour que la police fasse une enquête et retrouve sa sœur)

-Mle Myriam Sergios Bessada, enlevée le 29/06/03 dans le village de Abou Tichte près de Quena

Nous ne pouvons rester indifférents devant ces actes qui sont à l’encontre de la liberté religieuse et sont une atteinte aux droits de l’Homme les plus élémentaires, nous demandons aux plus hautes autorités égyptiennes d’appliquer la loi pour tous ses citoyens sans aucune distinction religieuse et aux organisations internationales de nous aider pour que cessent ces enlèvements, que les jeunes filles soient rendues à leurs familles, que les agresseurs soient poursuivis et punis.
L’Egypte signe de nombreuses résolutions et déclarations des Droits de l’Homme, mais il ne suffit pas de les ratifier, il faut surtout les respecter et les appliquer.

Les Coptes en question
"Etymologiquement, le Copte est tout simplement un Egyptien. Aux temps pharaoniques, les habitants de l’Egypte s’appellent eux-même les "hommes de la terre noire", la "terre noire" désignant l’Egypte, terre fertile en bordure du Nil, par opposition à la "terre rouge", le désert craint et évité. Dès le VIIIe siècle ACN, ces Grecs désignent les autochtones par le terme Aiguptioï, à partir du nom du grand temple de Memphis, dédié au dieu Ptah, Het-Ka-Ptah, le "Château de l’âme de Ptah", utilisé pour désigner la ville même de Memphis et assimilé, au moins dès le VIe siècle ACN, au pays lui-même, tout comme aujourd’hui encore l’Egyptien appelle "misr" aussi bien l’Egypte que Le Caire. Lors de la conquête arabe en 641 PCN, les nouveaux maîtres du pays héritent de ce vocable (dont la prononciation s’est par ailleurs modifiée au cours des siècles) pour désigner les Egyptiens de souche. L’écriture arabe, consonantique, ne retient que les lettres QBT ou QFT (le "g" et le "p" n’existant pas en arabe classique). Sous l’influence de la lecture, la voyelle initiale disparaît et, le "u" devenant un "o", il en résulte le terme "Cophte" que l’Occident va transformer en "Copte". Les "Coptes", adoptant la langue des conquérants, vont ensuite s’identifier eux-mêmes par ce nom. Il s’agit donc d’un mot totalement étranger à la langue copte et, dès lors, les manuscrits en cette langue n’en font jamais usage, utilisant "rmnkèmé", "homme d’Egypte", terme purement égyptien. Cependant, la notion de "Copte", "de soi ethnique, a pris avec le temps une valeur religieuse, responsable dès lors de (son) expansion au delà d’un peuple et d’une race" (P. DU BOURGUET, Les Coptes, Coll. Que Sais-je ?, n° 2398, p. 6). A l’époque de la conquête, un Arabe est quasi nécessairement un Musulman. Inversement, l’Egyptien est alors presque obligatoirement un Chrétien. D’où l’identification rapide entre les expressions "Copte" et "Chrétien d’Egypte", assimilation que les intéressés adoptent eux-même, marquant leur différence et signifiant par là que le vrai Egyptien ne peut être que Chrétien, le converti à l’Islam préférant quant à lui être considéré comme un Arabe, avec l’ensemble des droits et avantages (notamment fiscaux) que cela comporte. La connotation ethnique a essentiellement disparu pour ne laisser place qu’à une distinction religieuse, réservant le mot "copte" à tout ce qui concerne le Chrétien d’Egypte. Pour les Arabes égyptiens, ce mot va ainsi désigner, par opposition à eux, tout ce qui est égyptien autochtone : population, religion, langue, coutume." Source : Marc Malevez


Image
Papyrus Copte

Ah qu'il fait bon être en dhimmitude...


Al

issa

* [ Aucun rang ] *

Messages : 2536
Enregistré le : 13 oct. 2003, 22:22
Localisation : belgique

Ecrit le 09 mai 2004, 20:38

Message par issa »

et hop on recomence ,l islam interdit outes conversion forcées ,d ailleurs les musulmans se mariant avec une juive ou chretienne se doit de lui garantir qu elle peut conserver sa religion et la pratiquer librement sans contrainte( aller a l eglise etc) donc cesse de ramener tj la meme choses,y a eu des derives?ok mais c est la fautes des coupale pas de l islam

Al

[ Christianisme ]

Messages : 305
Enregistré le : 13 avr. 2004, 05:04

Ecrit le 09 mai 2004, 22:22

Message par Al »

On ne fait pas boire une mule qui n'a pas soif hein Issa?
Mais tu peux danser une bourrée si ça te chante sur l'air de la négation systématique, les faits sont têtus.

Pas de conversions forcées? Mohamed n'a jamais converti personne de force? Jamais jamais?

" Mahomet dit à Oqba : je fait le vœu que je te saisis en dehors de la Mecque, je te ferai couper la tête ... le Prophète et ses compagnons, ayant remporté la victoire sur les incrédules de la Mecque firent beaucoup de prisonniers. Lorsqu’on amena au Prophète un à un ces prisonniers, et parmi eux Oqba qui lui avait craché au visage, ce pourquoi il avait fait le vœu de le tuer, avec une corde au cou, Mahomet dit à Ali : Allons, accomplis le vœu du prophète de Dieu ! Ali tira son épée et la brandit. Oqba dit : ô Mahomet, si tu me fais mourir, qui soutiendra mes enfants après ma mort ? Oqba avait beaucoup d’enfants et était pauvre. Le Prophète répliqua : ta place et la leur sont dans l’enfer ; s’ils ne deviennent croyants, je les ferai tous mourir, et ils iront avec toi dans l’ enfer. Et il le fit décapiter sur le champs. Ensuite on fit passer devant le Prophète Nadhr qui avait dit : ô Dieu, si cela est vrai, fait pleuvoir sur nous des pierres ! Sur l’ordre du Prophète, Acim fils de Thâbit fils d’Abou-Aqlah, tua Nadhr. "

L'islam il est gentil. L'islam c'est la paix de Mohamed, le pacifiste qui n'a jamais fait exécuter les apostats qui ont changé d'avis et ont refusé de rester dans sa doctrine que par centaines :

"...Le Prophète fit prendre les nomades apostats. Il ordonna qu’on leur coupa les pieds et les mains, leur fit crever les yeux et les fit jeter sur le chemin, à un endroit nommé Harra, où exposés à la chaleur du jour, ils périrent lentement "

A part ça, il ne forçait personne à être musulman. Comme encore là par exemple :

"... Le Prophète fit venir les chefs des Beni Quaïnoqâ et leurs parla ainsi : Vous savez par votre Pentateuque que je suis le prophète de Dieu. Croyez en moi. Si vous n’embrassez pas l’Islamisme, je vous déclare la guerre. Comme ils refusèrent, le Prophète irrité les assiégea pendant quinze jours. Ensuite ils capitulèrent et se rendirent à discrétion. Le Prophète ordonna de tuer tous les hommes, de réduire en esclavage les femmes et les enfants, et de piller leurs biens."

En un mot, voilà le topo :

Indonésie : 05.01.2001

Conversion forcée à l'islam pour des centaines de chrétiens
Dans les Moluques, des centaines de chrétiens sont forcés à se convertir à l'islam, malgré le démenti des chefs religieux musulmans locaux.
Pourtant, de nombreux rapports, établis par différentes sources, montrent que le nombre de conversions forcées a connu une forte hausse dans les derniers jours du Ramadan (autour de la période de Noël).

"Il s'agit d'une tentative des extrémistes islamiques de convertir les chrétiens à l'Islam, et ceci n'est pas juste", a admis le président Abdurrahman Wahid lors d'un discours prononcé le 22 décembre à Djakarta.
Le gouverneur des Moluques (un Musulman) a lui aussi confirmé ces conversions faites sous la menace.
Ces faits ont eu surtout lieu dans l'archipel des Moluques où les violences entre chrétiens et musulmans ont déjà fait plus de 5000 victimes depuis deux ans.
Mais aussi, destruction d'églises...
L'agence catholique ZENIT rapporte aussi que de nombreux lieux de culte chrétiens ont été l'objet d'attentats au moment de la célébration de Noël. Une série d'explosions à la bombe a fait au moins 14 morts et 47 personnes blessées, lors de la veillée de Noël.
Cinq attentats ont eu lieu à Djakarta, dans des églises catholiques ou des temples protestants.
La police a aussi désamorcé 15 bombes programmées pour exploser lors de la messe de minuit du 24 décembre. Ces attentats montrent que les extrémistes musulmans cherchent à appuyer une vaste campagne de terreur contre les chrétiens du pays (9% de la population, selon les chiffres officiels).
L'archevêque de Djakarta a lancé un appel à la communauté catholique du pays lui demandant de pas lancer d'appels à la vengeance. Il a souligné que ces attentats ont aussi fait des victimes musulmanes: des personnes qui passaient près des lieux d'explosion.
Les témoignages de chrétiens montrent que les extrémistes musulmans ont surtout fait pression sur des réfugiés. Certains ont été menacés à l'arme à feu, d'autres ont eu peur pour leur famille.
Les chrétiens des Moluques sont effrayés à l'idée de connaître le sort des deux enseignants protestants tués le 1er décembre dernier parce qu'ils refusaient de se convertir à l'islam.

Au total, ce serait plusieurs centaines de chrétiens catholiques et protestants qui auraient été convertis de force, même si les chefs religieux musulmans assurent qu'aucune pression n'a été faite sur ces nouvelles recrues... La plupart des conversions ont eu lieu dans les îles de Keswui et Teor et beaucoup ont dû subir la circoncision.

Vas-y maintenant fends toi d'un "Non c'est même pas vrai d'abord" véhément, avec la même maturité réthorique qu'on te découvre de plus en plus.

Al

Eliaqim

**** Site Admin ****
**** Site Admin ****
Avatar du membre

Messages : 9096
Enregistré le : 09 juin 2003, 14:24
Réponses : 5
Localisation : Montreal

Ecrit le 10 mai 2004, 17:02

Message par Eliaqim »

Al a écrit :" Mahomet dit à Oqba : je fait le vœu que je te saisis en dehors de la Mecque, je te ferai couper la tête ... le Prophète et ses compagnons, ayant remporté la victoire sur les incrédules de la Mecque firent beaucoup de prisonniers. Lorsqu’on amena au Prophète un à un ces prisonniers, et parmi eux Oqba qui lui avait craché au visage, ce pourquoi il avait fait le vœu de le tuer, avec une corde au cou, Mahomet dit à Ali : Allons, accomplis le vœu du prophète de Dieu ! Ali tira son épée et la brandit. Oqba dit : ô Mahomet, si tu me fais mourir, qui soutiendra mes enfants après ma mort ? Oqba avait beaucoup d’enfants et était pauvre. Le Prophète répliqua : ta place et la leur sont dans l’enfer ; s’ils ne deviennent croyants, je les ferai tous mourir, et ils iront avec toi dans l’ enfer. Et il le fit décapiter sur le champs. Ensuite on fit passer devant le Prophète Nadhr qui avait dit : ô Dieu, si cela est vrai, fait pleuvoir sur nous des pierres ! Sur l’ordre du Prophète, Acim fils de Thâbit fils d’Abou-Aqlah, tua Nadhr. "


Al a écrit :"...Le Prophète fit prendre les nomades apostats. Il ordonna qu’on leur coupa les pieds et les mains, leur fit crever les yeux et les fit jeter sur le chemin, à un endroit nommé Harra, où exposés à la chaleur du jour, ils périrent lentement "


Se son t-il des citations du coran ou d’un hadith?
1 Piere 3:15 Sanctifiez le Christ comme Seigneur dans vos coeurs, toujours prêts à présenter une défense devant tout homme qui vous demande la raison de l'espérance qui est en vous, mais faites-le avec douceur et profond respect.

Al

[ Christianisme ]

Messages : 305
Enregistré le : 13 avr. 2004, 05:04

Ecrit le 10 mai 2004, 17:29

Message par Al »

Des Hadiths reconnus comme vrais par les "savants" de l'islam, il ya environ 5 niveau de Hadiths selons leur degré d'authenticité. Ceux là sont considérés comme archi ultra licites et véritables. Effrayant non?
C'est tiré de la très officielle et très canonique biographie de Mohamed par son historien Al Tabari, qu'Issa prends pour un toubib juif.
Et encore, ce n'est qu'un toute petite partie des hauts faits de l'exemplaire Mohamed. Il y en a 50 fois plus.

Al

merieme

* [ Aucun rang ] *

Messages : 39
Enregistré le : 05 mai 2004, 11:57
Localisation : belgique

Ecrit le 10 mai 2004, 17:44

Message par merieme »

salam alaykoum,Al dire que ce sont des savant de l'islam qu'il l'on dit faut aussi voir si ce sont des bon savant car n'importe qui peut ce dire savant et de plus tu te sert des hadit qui te convienne et les bon tu les laisse sur le coter et bien si tu veut rester chrétien reste le et arrete de montrer des hadit qui ne tienne pas la route ou alors apprend d'abord le coran et lit des bons hadits pas des hadit soit disant de savan


Chacun fait ce qu'il veut qui soit chrétien ou autre mes parler de chaque religion avec respect pour essayer de comprendre et ne pas juger tel ou tel religion moi j'ai poser 2 postes pour avoir des reponses et je vous est pas juger vous je vous vois juger issa depuis que je suis sur ce forum pourqu'oi par peur de voir peut etres la vérité en face et bien vous fete ce que vous voulez mes ici on est la pour parlez et posez des questions pas pour ce tirer dedans avec des hadits ou des insultes on est des adultes ou des enfants de 5 ans :o Personne ne vous force a rentrer dans l'islam on en parle et chacun donne sont point de vue mes poliments sans insulter le prophete mahomed ou le prophete Jésus ou n'importe qu'elle prophete il faut respecter chaque croyance

Al

[ Christianisme ]

Messages : 305
Enregistré le : 13 avr. 2004, 05:04

Ecrit le 10 mai 2004, 18:08

Message par Al »

Al Tabari, t'as peut-être entendu parler de lui?
Al Bukhari t'as peut-être entendu parler de lui?
Al Tabarini t'as peut-être entendu parler de lui?
Al Muslim t'as peut-être entendu parler de lui?
La liberté d'expression et d'opinion et de critique, t'as peut-être entendu parler aussi?

Ose me dire que ce sont des petits branleurs sans importance pour les musulmans de l'oumma islamiya...
Assumes tes convictions, et regarde en face les crimes de Mohamed, ça te changera des mélopées laudatives imposées comme au temps de Mao.

Al

Eliaqim

**** Site Admin ****
**** Site Admin ****
Avatar du membre

Messages : 9096
Enregistré le : 09 juin 2003, 14:24
Réponses : 5
Localisation : Montreal

Ecrit le 10 mai 2004, 19:22

Message par Eliaqim »

Les conversion forcer me rappel un temps de l’histoire de l’église ou il étais dans la Bible les livres apocryphe non inspiré de Dieu.

Tu a raisons merieme pour la question de respect.
1 Piere 3:15 Sanctifiez le Christ comme Seigneur dans vos coeurs, toujours prêts à présenter une défense devant tout homme qui vous demande la raison de l'espérance qui est en vous, mais faites-le avec douceur et profond respect.

issa

* [ Aucun rang ] *

Messages : 2536
Enregistré le : 13 oct. 2003, 22:22
Localisation : belgique

Ecrit le 10 mai 2004, 22:13

Message par issa »

al tu piges de ou? en islam pas de contrainte en religions, c est le coran qui le dit ,de plus tout actes fait par une personne n ayant pas la foi ne sera pas agrée par dieu (que ce soit priere, aumone,jeune ou quoi que ce soit rien ne sera agreer dee dieu si la personne n as pas la foi) donc en islam pas de conversion forcé mais toi ca dans le crane et leve un peu le nez de ton "beau site"


evidement des salopards on fait de mauvaise choses et c est triste mais est ce pour cela qu il faut comdamner l islam? est ce que moi je comdamne le chrisitianisme parce que des salopards on t commis les meme faits comme eliaquim et ,n importe quiel livre d histoire te le rappel? non mossieur moi je ne fait pas ca car je connait quelque choses a la religion chretienne moi donc je ne dit pas des choses stupide comme cela ,apprend l islam et ensuite toi non plus tu ne dira peut etre plus de tel stupidite

Al

[ Christianisme ]

Messages : 305
Enregistré le : 13 avr. 2004, 05:04

Ecrit le 11 mai 2004, 07:43

Message par Al »

evidement des salopards on fait de mauvaise choses et c est triste mais est ce pour cela qu il faut comdamner l islam?


L'islam. C'est tout l'islam que je condamne, car son fondateur n'est pas en reste. Les salopards ont eu un maître. Il a assez de sang sur les mains pour ouvrir une teinturerie industielle.
Quand on lit la sunna, et qu'on y découvre l'immensité de son sadisme, confirmé à plus d'une reprise, sous forme de Fatwas, de lapidations, de décapitations, de démanbrements, d'écorchages, de scalps, et de longues et douloureuses tortures, on sait à quoi s'en tenir sur le très parfait et très saint selon des crirères inverses à la norme humaine, Mohamed, inventeur del'islam.
Bel exemple de valeurs barbaro-islamique :

la lapidation

Théorie Mohamédienne du VIIe siècle

Hadith 2: Une femme (al-Gamidya) a dit au prophète : "ô Messager d'Allah ! J'ai forniqué, purifie-moi." Mais le prophète l'a renvoyée. (…) Elle lui a dit "Ô Messager d'Allah ! Pourquoi tu me renvoies ? (…) Par Allah, je suis enceinte" Il lui répondit : "Non, vas-t’en et reviens quand tu auras accouché."
Quand elle a donné naissance à son garçon, elle le lui a apporté et elle a dit : "Le voilà, je l'ai mis au monde". "Vas l'allaiter et reviens après sevrage" répondit le prophète. Quand elle l'a sevré, elle lui a apporté le gamin portant un morceau de pain à la main et a dit : "Le voilà, ô Messager d'Allah ! Je l'ai sevré et il est bien nourri."
Le prophète (paix sur lui) a confié le gamin à un homme et a ordonné de creuser un trou suffisant pour couvrir son corps jusqu'à la poitrine, puis il a ordonné de la lapider.
Quand Khaled Ben al-Walid est passé, il a lancé une pierre qui a touché la tête de la femme dont le sang s’est projeté contre le visage de Khaled, il a alors commencé à l'insulter. Le Messager d'Allah (paix sur lui) l'a entendu et a dit : "Doucement ô Khaled ! Par Celui qui détient le sort de mon âme, elle s'est repentie et son repentir est tellement bien que si quelqu'un s'est repenti, Allah l'aurait pardonné.


Application au XXIe siècle :
En Iran, par exemple, les femmes sont amenées devant la populace en cercle, enveloppées de la tête aux pieds dans un linceul, façon momie égyptienne, qui empêche tout mouvement. Après quoi elles sont mises debout et enterrées jusqu’à la poitrine dans un trou qu’on comble avec de la terre. La populace lance des pierres en hurlant. Après quelques minutes, la partie visible du corps est secouée de soubresauts, le sang jaillit de la tête, les bandelettes se déchirent, les suppliciées s'affaissent... A la fin, il ne reste plus qu'un tas de linges sanglants aplati sur le sol, à l'endroit du trou dans lequel on les avait placées.
Les ayatollahs qui appliquent ces lois ne font que répéter les prescriptions d’une religion vieille de 1400 ans et qui ont toujours été appliquées dans les pays musulmans tels que l’Iran, le Pakistan, l’Iraq, le Nigeria… Partout où existe la shari’a, la loi islamique… Où l’islam est religion, forcément d’État, parce que l’islam ne peut pas être séculier.

in http://www.refractaires.org/resistance- ... dation.htm

Image

Nota Bene : La grosseur des pierres utilisées ne doit pas être excessive au point que le condamné meure tout de suite, ni trop petites ce qui ne peut pas tuer. Ceci indique que le but de la lapidation est d'amener la victime à une mort lente. Comme le dit Camélia, c'est pour faire souffrir un max, avec autant de cruauté que possible.

Al

issa

* [ Aucun rang ] *

Messages : 2536
Enregistré le : 13 oct. 2003, 22:22
Localisation : belgique

Ecrit le 11 mai 2004, 13:55

Message par issa »

ayatollah =chiites plus besoin de parler lol

Al

[ Christianisme ]

Messages : 305
Enregistré le : 13 avr. 2004, 05:04

Ecrit le 11 mai 2004, 18:35

Message par Al »

Tiens, tu as la haine devant les chiites à ce qu'on dirait depuis le temps que tu leur tapes dessus. Tu m'étonnes mon pote, t'en a gros sur la patate. C'est l'amour du prochain islamique qui te files l'urticaire? :

1) Le gouvernement pakistanais a publié vendredi une liste de 341 religieux placés en résidence surveillée pour une période de 90 jours. De plus, les forces de police ont été mises en état d’alerte et multiplient les patrouilles autour des mosquées chiites. L’imam Hussein (626-680), deuxième fils d’Ali et petit-fils du Prophète par sa fille Fatima, est l’un des principaux martyrs des chiites. Appelé par les habitants de la ville irakienne de Koufa à prendre la tête de la rébellion aux Omeyyades, il est assiégé à Kerbala, en Irak. Assoiffés, ses partisans se battent jusqu’au dernier souffle. Hussein tombe au combat le jour le l’Achoura, le 10 muharram 61 (le 10 octobre 680). Son corps aurait été ensuite mutilé par les vainqueurs (selon les sources, il aurait été décapitée ou une de ses mains auraient été tranchée). Sa vie est l’objet de multiples légendes : prémonitions, interventions angéliques, châtiment des meurtriers. Ainsi, l’anniversaire de son martyr est célébré au cours de processions de muharram dont le rite principal est la représentation de la « passion » de l’imam Hussein.
Le Pakistan est régulièrement le théâtre de violences intercommunautaires, notamment entre sunnites et chiites. Le fossé s’est creusé entre les deux communautés lors du règne du général Zia-ul Haq (1977-1988) qui a conduit une islamisation du Pakistan fondée sur une interprétation sunnite de la loi islamique. Il a notamment décidé d’imposer aux chiites le versement obligatoire de la zakat alors que selon leur tradition, le paiement de l’aumône islamique se fait sur la base du volontariat. L’explosion du nombre des écoles coraniques dans les années 80 contribua aussi fortement à attiser la haine entre sunnites et chiites et à l’explosion de violence des années 90. Chiites et sunnites déobandies construisirent des madrassa où ils propagèrent un discours de rejet de l’autre qui donna naissance à des organisations engagées dans des actions violentes et terroristes

2)Entre sunnites et chiites, la crainte d'une guerre civile

LE MONDE | 17.03.04

Bagdad de notre envoyé spécial

Depuis les attentats sanglants de Bagdad et Kerbala, la violence s'intensifie en Irak et elle véhicule ce que les Irakiens craignent le plus : un parfum de guerre civile. Des imams sunnites ont été tués par des chiites et, inversement, des mosquées ont été la cible d'attentats. Chacun sait que des Irakiens anonymes sont tués dont même la presse nationale ne parle guère. Le climat est aux règlements de compte, un phénomène que l'Irak a plutôt réussi à éviter depuis la chute de Saddam Hussein, et il s'accompagne d'une radicalisation du discours.

Les deux principales communautés du pays ont été mises à rude épreuve depuis un an. Du côté des sunnites, même chez ceux qui haïssaient Saddam Hussein et le parti Baas, il y a l'angoisse d'avoir perdu une certaine protection du sommet de l'Etat, d'être assimilés à une guérilla de plus en plus extrémiste et sans doute liée à Al-Qaida et la crainte de devoir être confrontés à un pouvoir chiite.

Du côté des chiites, majoritaires en Irak et souvent opprimés sous Saddam Hussein, il y a la rage d'avoir reçu l'ordre du clergé de ne combattre ni la guérilla sunnite, ni l'occupant américain et l'impatience d'arriver au pouvoir.

UNE NOUVELLE MILICE

La dernière semaine a été marquée par une mobilisation populaire des chiites, après les attentats de Bagdad et Kerbala, puis l'adoption d'une Constitution provisoire irakienne contestée par leur clergé. La prière du vendredi 12 mars et le retour sur les campus samedi a donné lieu à d'imposantes manifestations de fidèles et d'étudiants, au slogan de "Non, non à la Constitution, oui, oui à l'unité, non, non à l'occupation, oui, oui à l'islam !" Les chiites contestent notamment deux points de la Loi fondamentale : un droit de veto kurde à l'adoption d'une future Constitution permanente et une interprétation minimale de la charia dans la future législation. Pour eux, les coupables sont, pêle-mêle, les sunnites, les Kurdes et l'occupant américain.

"Cette Constitution est comme la déclaration Balfour qui a vendu la Palestine. On est en train de vendre l'Irak et l'islam !", s'est écrié le jeune chef religieux radical chiite Moqtada Al-Sadr, très populaire auprès des jeunes des quartiers pauvres. Des associations liées à l'ayatollah Ali Al-Sistani, le guide spirituel suprême des chiites irakiens, ont lancé une campagne nationale contre ce texte. Ils distribuent des tracts exprimant les "réserves" du clergé chiite, qui sont en fait une opposition pure et simple, et font signer des pétitions.

Plus inquiétant, une milice chiite, le Drapeau noir, a fait son apparition la semaine dernière dans le quartier d'Al-Adhamiya à Bagdad. Une trentaine d'hommes armés ont investi, vendredi à l'heure de la prière, ce bastion sunnite ex-baasiste, où la guérilla aurait ses postes de commandement et ses bases logistiques, et ont arraché les affiches et bannières pro-guérilla. Le Drapeau noir serait, selon un officier de renseignement irakien, une émanation de l'Armée du Mehdi, la milice officieusement tolérée de Moqtada Al-Sadr. "Nous connaissons leurs chefs. Ce sont de jeunes excités, guère dangereux...", confie-t-il. Pour les témoins de leur déploiement à Al-Adhamiya, il s'agit toutefois bel et bien d'une nouvelle faction armée.

UNE CONVICTION POPULAIRE

L'inquiétude est palpable, même si les Irakiens trouvent toujours mille raisons, notamment le patriotisme et la lassitude, d'expliquer que la guerre civile est impossible. "Un voisin chiite a été tué dans mon quartier, raconte Ahmed, un commerçant sunnite. Personne n'avait rien à lui reprocher, sauf que depuis la chute de Saddam Hussein, il n'arrêtait pas de hurler que tous les sunnites étaient des criminels liés à la guérilla et à Al-Qaida. Depuis un an, personne ne l'aurait touché, par peur de représailles de sa famille ou sa tribu. Mais un verrou psychologique a sauté dernièrement. Il a été exécuté d'une balle dans la tête en plein jour. Les Irakiens ne veulent pas de guerre civile, mais l'atmosphère est celle d'une guerre civile de l'ombre..."

Plus connu est le cas de l'imam sunnite Ali Al-Obedi, tué il y a une semaine à Bagdad, par des inconnus. Sa mort a donné lieu à un important rassemblement sunnite, au cœur de son quartier, lors de la prière du vendredi. Le discours officiel était à la réconciliation, mais chacun a pu entendre les appels au recrutement dans de prétendues "milices sunnites", et l'appel d'un imam inconnu, amené là pour l'occasion, à se préparer à "tuer ces chiites avant qu'ils ne vous tuent".

Ce qui sauve l'immense majorité des Irakiens d'un sentiment de haine envers l'autre communauté est pour l'instant cette étonnante conviction populaire que les crimes commis contre des Irakiens sont perpétrés par des étrangers. Les cibles du courroux sont l'armée américaine et Al-Qaida. Mais certains commencent à dire discrètement leurs craintes. Un imam, qui publiquement, comme tous les autres, ne cesse de réclamer "la fin de l'occupation", confiait récemment que "si l'armée américaine partait, ce serait un désastre, la guerre civile immédiate !"

Rémy Ourdan, le 18.03.04

L'heure est au mamours entre mouslims on dirait. Oh ben c'est vos oignons, on va pas vous déranger hein...

Al

Al

[ Christianisme ]

Messages : 305
Enregistré le : 13 avr. 2004, 05:04

Ecrit le 11 mai 2004, 19:12

Message par Al »

Tu es malhonnête Issa. Il se trouve que la lapidation est codifiée par Mohamed lui même. Tu peux peut-être faire le gnan gnan devant les Chiites, mais il reste que la lapidation est licite en islam Sunite aussi. Et là, tu rigoles moins.

La lapidation dans la Charia

Extrait du livre : Woujoub Tatbiq Al-Houdoud Ash-Shar'iya (L'obligation de mettre en application les sanctions conformes à la Charia). Par: Cheikh Abdur-Rahman Abdul-Khaleq. Des modifications ont été apportées au texte d'origine.

La lapidation dans le Coran

Allah, Gloire à Lui, dit :

" Celles de vos femmes qui forniquent, faites témoigner à leur encontre quatre d'entre vous. S'ils témoignent, alors confinez ces femmes dans vos maisons jusqu'à ce que la mort les rappelle ou qu'Allah décrète un autre ordre à leur égard. " (4:15)


D'après ce Verset, Allah ordonne d'enfermer les fornicatrices dans leurs maisons jusqu'à la mort ou jusqu'à ce qu'Allah décrète un nouvel ordre abrogeant ce Verset. Cet ordre est révélé ultérieurement au Messager d'Allah sous forme d'un Verset Coranique et d'une parole prophétique. Allah, Gloire à Lui, dit :


" La fornicatrice et le fornicateur, fouettez-les chacun de cent coups de fouet. Et ne soyez point pris de pitié pour eux dans l'exécution de la loi d'Allah - si vous croyez en Allah et au Jour dernier. Et qu'un groupe de croyants assiste à leur punition. " (24:2)


Le Messager d'Allah (bénédiction et paix sur lui) dit : "Prenez (ce que je vous dis) ! Prenez (ce que je vous dis) ! Allah a décrété un nouvel ordre à leur égard: la vierge par la vierge: 100 coups de fouet et un an d'exil, et la mariée par la mariée : 100 coups de fouet et lapidation" (rapporté par Muslim, At-tirmidhi, Ibn Majah et Abi Daoud).

Par conséquent, l'ordre d'emprisonner les fornicatrices, décrété dans la Sourate 4 (les femmes), est abrogé par à la fois l'ordre de fouetter, décrété dans la Sourate 24 (la lumière), et le Hadith du prophète. Ibn Abbass (qu’Allah lui offre Son Agrément) dit : (Le jugement était ainsi (emprisonnement) jusqu'à ce qu’Allah a fait descendre la Sourate Annour (La lumière) où Allah a abrogé (l'ancien jugement) et l'a remplacé par les coups de fouet ou la lapidation". Donc la lapidation est indiquée dans le Coran par le "nouvel ordre" révélé au Messager d'Allah qui doit l'exposer : " (Nous les avons envoyés) avec des preuves évidentes et des livres saints. Et vers toi, Nous avons fait descendre le Coran, pour que tu exposes clairement aux gens ce qu'on a fait descendre pour eux et afin qu'ils réfléchissent. " (16:44)


Abou Houraira et Zayd Ben Khaled al-Johami ont rapporté qu'un homme est venu demander au Messager d'Allah (bénédiction et paix sur lui) : "Je te demande, par Allah, de juger entre nous selon le Livre d'Allah. Son adversaire s'est mis debout - et il était plus fort en matière de jurisprudence que le premier - et a dit : "Oui ô messager d'Allah ! Juge-nous selon le Livre d'Allah et permets-moi de commencer" Le prophète lui a demandé alors de parler. Il a dit : "mon enfant était domestique chez cette personne et il a forniqué avec sa femme. Pour le dédommager, je lui ai proposé 100 ovins et un domestique. Mais je me suis renseigné auprès des érudits qui voient que mon fils mérite 100 coups de fouet et un an d'exil et que la femme de cette personne mérite la lapidation". Le prophète a dit : "Par Celui qui détient mon âme, je vais juger entre vous selon le Livre d'Allah : tes 100 ovins et ton domestique sont rejetés et ton fils aura 100 coups de fouet et un an d'exil. Ô Aniss ! Vas interroger la femme de cette personne, si elle avoue, alors lapide-la" La femme a avoué et est lapidée (rapporté par les imams Bukhari et Muslim : Allo'lo' wal Marjane, 423-424). C'est un récit authentique qui met en évidence le jugement du Coran au sujet de la fornication. Notez bien la parole du prophète : "Par Celui qui détient mon âme, je vais juger entre vous selon le Livre d'Allah." Le Livre d'Allah n'est autre que le Coran révélé au Muhammad (bénédiction et paix sur lui).

Omar Ben al-Khattab (qu’Allah lui offre Son Agrément) était un jour sur le prêchoir et a prononcé un long discours : "Allah a envoyé Muhammad (bénédiction et paix sur lui) par la vérité et a fait descendre sur lui le Livre et parmi ce qu'Allah a fait descendre, le Verset sur la lapidation. Nous l'avons récité et nous l'avons bien compris et assimilé. Le Messager d'Allah a lapidé et nous avons lapidé après lui. Je crains que si le temps passe, certains diraient : "Par Allah, nous ne trouvons pas le Verset sur la lapidation dans le Livre d'Allah." Ils vont ainsi s'égarer pour avoir délaissé une obligation révélée par Allah. La lapidation est, dans le Livre d'Allah, la sanction légale infligée à la personne mariée qui fornique, qu'elle soit un homme ou une femme, à condition d'avoir une preuve évidente, une grossesse ou un aveu" (rapporté par les imams Bukhari et Muslim). Ce discours a été prononcé devant tous les compagnons du prophète et personne n'a fait objection. De plus, il met en évidence que le Verset de lapidation faisait partie du Coran et que le texte a été abrogé mais la sentence est restée valable, à l'exemple du Verset concernant l'allaitement. Notons que l'abrogation dans le Coran a 3 formes : 1) l'abrogation du texte en gardant la sentence comme c'est le cas ici avec la lapidation. 2) l'abrogation de la sentence en gardant le texte comme certains Versets sur le vin, le combat, le testament,...etc. 3) l'abrogation du texte et de la sentence. Allah, l'Exalté, dit : " Si Nous abrogeons un verset quelconque ou que Nous le fassions oublier, Nous en apportons un meilleur, ou un semblable. Ne sais-tu pas qu'Allah est Omnipotent ? " (2:106)


Une autre évidence sur la lapidation en tant que sanction coranique, est le Verset suivant :


" Mais comment te demanderaient-ils d'être leur juge quand ils ont avec eux la Thora dans laquelle se trouve le jugement d'Allah ? Et puis, après cela, ils rejettent ton jugement. Ces gens-là ne sont nullement les croyants. " (5:43)


Ce Verset est révélé pour une raison connue et rapportée par les Imams Bukhari et Muslim. En effet, Ibn Omar a rapporté que les juifs sont venus demander le jugement du prophète sur un homme et une femme juifs qui ont commis la fornication. Le Messager d'Allah a dit : "Que trouvez-vous dans la Thora au sujet de la fornication ?" Ils répondirent : "Nous leur dénonçons et nous leur fouettons." Mais Abd'Allah Ben Salam a dit : "Vous mentez mais c'est plutôt la lapidation" Ils ont alors apporté la Thora et l'ont exposé puis un d'entre eux a montré de doigt le Verset sur la lapidation. Ils ont ensuite dit : "Il dit la vérité, ô Muhammad ! C'est la lapidation" Le Messager d'Allah a alors ordonné de lapider l'homme et la femme. Abd'Allah dit : "J'ai vu l'homme se rapprocher de la femme voulant la protéger contre les pierres." C'est une preuve évidente que la lapidation est décrétée par Allah aussi bien dans le Coran que dans la Thora. Allah, l'Exalté, a dit au sujet de ces juifs : " Ils sont attentifs au mensonge et voraces de gains illicites. S'ils viennent à toi, sois juge entre eux ou détourne-toi d'eux. Et si tu te détournes d'eux, jamais ils ne pourront te faire aucun mal. Et si tu juges, alors juge entre eux en équité. Car Allah aime ceux qui jugent équitablement. " (5:42). Celui qui rejette cette réalité mérite le châtiment d'Allah : " Et quiconque fait scission d'avec le Messager, après que le droit chemin lui est apparu et suit un sentier autre que celui des croyants, alors Nous le laisserons comme il s'est détourné, et le brûlerons dans l'Enfer. Et quelle mauvaise destination ! " (4:115)


La lapidation dans la Sunnah

La tradition du prophète (bénédiction et paix sur lui) rapporte plusieurs récits ordonnant de lapider la personne mariée qui commet une fornication :


Hadith 1:

Abou Houraira et Jaber ont rapporté qu'un homme est venu dire au Messager d'Allah qui était à la Mosquée : "Ô Messager d'Allah ! J'ai forniqué" Le Messager d'Allah s'est détourné et ne lui a pas prêté attention. L'homme a alors répété 4 fois ce qu'il a dit. Le prophète a alors demandé : "Es-tu fou ?" "Non" répondit-il. "Es-tu marié ?" "Oui" répondit-il. Le prophète a ordonné les compagnons de le lapider. Jaber dit : "J'étais parmi ceux qui l'ont lapidé dans la grande salle de prière prévue pour les fêtes, à l'extérieur de la ville. Quand les pierres sont lancées contre lui, il s'est enfuit, mais nous l'avons attrapé à Horra et nous l'avons lapidé " (rapporté par les imams Bukhari et Muslim). Ce Hadith constitue une preuve que celui qui avoue avoir forniqué doit témoigner 4 fois contre lui-même et doit être lapidé s'il est marié.


Hadith 2

Abd'Allah Ben Burydah a rapporté de la part de son père qu'une femme (al-Gamidya) a dit au prophète : "ô Messager d'Allah ! J'ai forniqué, purifie-moi." Mais le prophète l'a renvoyée. Le lendemain, elle lui a dit "Ô Messager d'Allah ! Pourquoi tu me renvoies ?! Me renvoies-tu comme t'as renvoyé Maëz ! Par Allah, je suis enceinte " Il lui répondit : "Non, vas-t’en et reviens quand tu auras accouché." Quand elle a donné naissance à son garçon, elle le lui a apporté dans une étoffe et elle a dit : "Le voilà, je l'ai mis au monde" "Vas l'allaiter et reviens après sevrage" répondit le prophète. Quand elle l'a sevré, elle lui a apporté le gamin portant un morceau de pain à la main et a dit : "Le voilà, ô Messager d'Allah ! Je l'ai sevré et il s'est bien nourri." Le prophète (bénédiction et paix sur lui) a confié le gamin à un homme et a ordonné de creuser un trou de profondeur suffisante pour couvrir son corps jusqu'à la poitrine, puis il a ordonné de la lapider. Quand Khaled Ben al-Walid est passé, il a lancé une pierre qui a touché la tête de la femme dont le sang s’est projeté contre le visage de Khaled, il a alors commencé à l'insulter. Le Messager d'Allah (bénédiction et paix sur lui) l'a entendu et a dit : "Doucement ô Khaled ! Par Celui qui détient le sort de mon âme, elle s'est repentie et son repentir est tellement bien que si quelqu'un commet le Mukss (la taxe sur le passage des marchandises, l'intérêt usuraire,...) et s'est repenti, Allah l'aurait pardonné. Le prophète a ordonné ensuite qu'elle soit enterrée puis il a fait la prière des funérailles (rapporté par l'imam Muslim). Ce Hadith fournit une preuve évidente que la lapidation est la sanction légale pour une fornication commise par un(e) marié(e) et que la femme enceinte ne doit être sanctionnée qu'après avoir accouché, allaité puis sevré son enfant. De plus, le détournement illégal de l'argent public sous forme des taxes d'affranchissement ou d'intérêt usuraire est encore plus grave que la fornication. Il est aussi interdit d'insulter la personne sanctionnée et que les sanctions légales expient le péché.


Hadith 3

Un jour Ibn Abbass a évoqué chez le prophète l'appel mutuel du malheur (entre les mariés qui s'accusent d'adultère). Assem Ben Adiy a dit une chose à ce sujet puis il est parti. Un homme du peuple d'Assem est venu ensuite se plaindre du fait qu'il a trouvé avec sa femme un homme. Assem l'a emmené alors chez le prophète pour lui raconter l'histoire. Cet homme était pâle et mince et l'homme qu'il a vu avec sa femme était bien bâti. Le prophète a dit alors : "Ô Allah ! Eclaire-nous (la situation)" La femme est tombée enceinte et a donné naissance à un enfant qui ressemble à l'homme décrit par son mari. Le prophète a alors laissé les deux mariés appeler le malheur l'un sur l'autre. Un homme a dit à Ibn Abbass: est-ce cette femme est celle mentionnée par le prophète quand il a dit : "Si je dois lapider quelqu'un sans preuve, je lapiderai celle-ci ?" Ibn Abbass répondit : "Non, c'était une femme qui montrait la perversion au temps d’Islam" (rapporté par les imams Bukhari et Muslim). Donc, la femme qui apparaît perverse par sa tenue, son comportement ou son état ne doit pas être lapidée qu'en présence des preuves évidentes: soit le témoignage de quatre hommes qui ont vu l'acte soit l'aveu et le témoignage contre soi-même quatre fois. Il n'est pas permis de lapider en se basant sur des doutes ou des indications indirectes. Ainsi, la juste accusation de l'homme contre sa femme même s'il témoigne quatre fois qu'il l'a vue avec un homme, et la mise au monde d'un garçon qui ne ressemble pas au mari, ne constituent pas une preuve valable pour rendre un jugement de lapidation

in Faith Freedom.

Alors, encore un coup des Chiites à ce qu'on dirait!


Al

issa

* [ Aucun rang ] *

Messages : 2536
Enregistré le : 13 oct. 2003, 22:22
Localisation : belgique

Ecrit le 11 mai 2004, 21:50

Message par issa »

oh oui mais tu publie de dire que si la charia est applique come il se doit l homme aussi doit etre lapider au meme titre que la femme alors y a pas egalite des sexes hein dans l islam???? :lol: evidement dans ces pays il ne lapide que la femme preuve qu il font selon leur tete et non selon l islam
en resume ,cette femme a fait le zina (adultere) ok,avec un autre homme je suppose ? bon! cette homme a ete lapidé aussi? non ? alors c est pas islamique

au fait tu es chretiens que je sache? elle dit quoi la bible sur la lapidation? et n me dit pas que jesus l as abrogés jesus a rien abrogés du tout il a seulement pris la defense d une personne dans un cas particulier

kate

Christianisme [Catholique]

Messages : 997
Enregistré le : 29 mars 2004, 03:49

Ecrit le 12 mai 2004, 02:11

Message par kate »

issa a écrit :oh oui mais tu publie de dire que si la charia est applique come il se doit l homme aussi doit etre lapider au meme titre que la femme alors y a pas egalite des sexes hein dans l islam???? :lol: evidement dans ces pays il ne lapide que la femme preuve qu il font selon leur tete et non selon l islam
en resume ,cette femme a fait le zina (adultere) ok,avec un autre homme je suppose ? bon! cette homme a ete lapidé aussi? non ? alors c est pas islamique

au fait tu es chretiens que je sache? elle dit quoi la bible sur la lapidation? et n me dit pas que jesus l as abrogés jesus a rien abrogés du tout il a seulement pris la defense d une personne dans un cas particulier


Bravo, tous égaux pour la lapidation !!!!!!

issa, tu es vraiment un nul. Jésus a dit que celui qui n'a jamais péché jette la première pierre. C'est son enseignement et cela vaut pour tous les Temps, pour tous les hommes de la terre.
Tu dis aimer Jésus, mais, à chaque fois que tu peux, tu détruis sa parole en la mettant à ta sauce. En fait, les musulmans sont bien des antichrist.
Modifié en dernier par kate le 12 mai 2004, 04:40, modifié 1 fois.

Répondre
  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Retourner vers « Dialogue islamo-chrétien »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Google, Pearlcontinental et 23 invités