TEMOIGNAGES DES CONVERTIE AUX CHRISTIANISMES

Forum Chrétien / Musulman / Judaisme Bible -Thora face au Coran. Lire la charte du forum religion.

Règles du forum
Le dialogue interreligieux est une forme organisée de dialogue entre des religions ou spiritualités différentes. Ultérieurement, la religion a considéré l'autre comme n'étant pas la vérité révélée. C'est ainsi que les premiers contacts entre l'islam et le christianisme furent souvent difficiles, et donnèrent lieu à des guerres impitoyables comme les croisades.
Répondre
pravoslavac

Christianisme [Orthodoxe]

Messages : 165
Enregistré le : 14 févr. 2006, 09:42

TEMOIGNAGES DES CONVERTIE AUX CHRISTIANISMES

Ecrit le 03 mai 2007, 08:06

Message par pravoslavac »

J'étais Mollah
Depuis la chute du régime Taliban les chose bougent parmi les afghans.
Fahmir était mollah, une position très respectée dans la société afghane, qui demande entre autres la mémorisation parfaite du coran. "Il y a un an, un ami a commencé à me poser des questions sur ma foi. Il m’a démontré que le coran n’était pas un livre authentique, c’est-à-dire qu’il ne vient pas de Dieu ", raconte Fahmir. " Au travers de ces conversations, j’ai perdu ma foi en l’islam."

Fahmir a été présenté à une autre personne qui lui a donné une Bible. " La plus grande difficulté pour moi était de croire en la doctrine de la trinité. L’idée que Dieu peut être trois personnes : Père, Fils et Saint-Esprit est anathème pour les musulmans, qui croient que Dieu est un et n’a pas de Fils. Mon ami a commencé à m’expliquer ce concept et Dieu m’a ouvert l’esprit pour que je comprenne. "

Fahmir a été baptisé et a pris un nom chrétien. Il est en train de suivre une formation pour devenir évangéliste. "Je veux devenir un mollah chrétien, le Seigneur m’a montré le chemin. Je sais parler en public puisque j’ai appris à prêcher à la mosquée. Maintenant je veux prêcher pour Dieu. Je veux être un prédicateur de la Parole de Dieu "

Selon Fahmir, dans la région où il habite environ deux cents personnes sont ouvertes à l’Evangile.

Plusieurs Afghans se sont convertis à Christ depuis la chute du régime Taliban



--------------------------------------------------------------------------------
Je Veux être un Mollah Chrétien
Pendant plusieurs mois, a partir de la chute du régime des talibans, des rumeurs ont circulé à propos d'afghans croyant en Jésus-Christ et se faisant baptiser. La nuit dernière dans un endroit tenu secret, nous avons rencontré un des ces convertis. Fahmir est un bel homme avec une barbe noire fournie et une belle voix chantante. "C'est pourquoi j'étais un mollah populaire!" dit-il avec un grand sourire. Nous ne pouvions cacher notre surprise à en l'entendant. Le "mollah" est l'homme le plus respecté dans une communauté afghane. Il accède à cette position en mémorisant dans sa totalité le Coran ainsi que diverses prières et hymnes, ce qui lui donne le commandement dans la mosquée locale.

Nous avons demandé à Fahmir de nous raconter son histoire.
"Je viens d'une famille de mollahs. Mon grand-père, mon père, mon frère aîné et moi, nous sommes tous des mollahs. Il y a environ un an, un de mes amis a commencé à me poser des questions et m'a montré que le Coran n'est pas un livre authentique -- il ne vient pas de Dieu. Au travers de nos conversations, j'ai perdu ma foi dans l'islam." "N'aviez-vous pas peur d'avoir ce genre de conversations?" avons-nous demandé.
"Ces conversations se déroulent tout le temps en privé, au sein de groupes d'amis. Mon ami m'a présenté à un autre monsieur qui m'a donné une Bible et a commencé à m'enseigner à propos du Christianisme. J'avais beaucoup de questions. La plus grosse difficulté pour moi était la Trinité. Le concept faisant de Dieu trois personnes -- Père, Fils, et Saint-Esprit -- est anathème pour les musulmans, qui croient que Dieu est Un, et que donc Il ne peut pas avoir de fils. Il a essayé d'expliquer ce concept, et Dieu a commencé à ouvrir mon intelligence, et de cette façon je me suis orienté vers la foi chrétienne."

"Récemment, vous avez décidé d'être baptisé. Comment avez-vous pris cette décision?" "Dans la religion islamique nous avons la circonsision, qui est un signe certain que vous êtes musulman. J'ai su que le Saint-Esprit avait fait quelque chose dans ma vie. Je voulais maintenant, en signe d'obéissance, faire le pas du baptême et devenir chrétien ouvertement. Quand j'ai été baptisé, on m'a donné un nouveau nom. Mon nom chrétien est Timothée!"
"Alors pouvons-nous vous appeller Timothée?" Il sourit et fit un signe d'assentiment. "Alors Timothée, comment le fait de devenir chrétient a-t-il changé votre vie?"
"Ma vie antérieure était totalement morte. En tant que mollah, nous avons toujours une attitude de compromis. Nous pourrions même dormir dans certaines situations. Mais il n'existe pas ce genre de concept dans le christianisme. Je ne peux pas revenir à ce genre de vie. Je sens que c'est la gr‰ce de Dieu qui m'a sorti de là, m'a choisi et m'a permis d'être baptisé."
"Est-ce-que des membres de votre famille sont au courant de votre conversion?"
"Deux de mes frères le savent. L'un d'eux est en train de chercher. Mais je suis inquiet pour mon frère aîné car c'est un mollah et son moyen d'existence dépend de sa bonne conduite en tant que oullah. J'ai décidé de ne plus le voir pendant un moment." "Maintenant que tu as perdu ton moyen de subsistance, comment comptes-tu gagner ta vie?" Un large sourire se répandit sur le visage de Timothée. "Je veux être un chrétien mollah. Le Seigneur est en train de me montrer le chemin. Je sais bien parler. J'ai appris l'art de la prédication dans une mosquée. Maintenant je veux prêcher pour le Seigneur. Je veux être un prédicateur partout dans le monde." Timothée a commencé l'étude d'un programme qui va le préparer à devenir prédicateur. En plus de la formation il parle avec les individus afghans un par un à propos de leur foi. "Comment savez-vous à qui parler?" avons-nous demandé. "Moi et un ami, nous nous déplaçons parmi les gens. Nous les abordons de manière très pratique. Nous leur offrons du thé, nous nous asseyons avec eux, et ceux que nous sentons réceptifs et disposés à parler de choses spirituelles, nous passons plus de temps avec eux et laissons les conversations se dérouler naturellement." "Pensez-vous éventuellement diriger une église en Afghanistan?" "Avec la grâce de Dieu, oui. Il y a un endroit où nous pouvons aller -- nous avons des contacts -- et environ 200 personnes sont très ouvertes pour entendre le message. Aujourd'hui nous pourrions y aller et ouvrir une église dans la maison de quelqu'un."
"Ainsi vous croyez réellement qu'en Afghanistan le temps viendra où les églises seront ouvertes et où l'évangile pourra être librement proclamé?"
"Oui, absolument. Je sens que les gens en ont tellement marre des talibans et de l'islam qu'ils n'accepteront rien d'autre que Jésus-Christ. Il ne peuvent pas révéler tout de suite ces sentiments -- les écoles islamiques et les mollahs ont trop puissants. Mais quand nous parlons, nous trouvons un type qui est réceptif, et alors il dit qu'il connaît quatre ou cinq autres personnes qui pensent la même chose, et il nous les amène. C'est ainsi que le mouvement est en train de s'étendre."

Il était tard et nous savions que Timothée devait se lever tôt. Il y avait une question très importante que nous devions poser : "Comment l'église occidentale peut-elle prier pour vous?" Timothée inclina sa tête un moment pour rassembler ses esprits, puis il nous regarda dans les yeux. "Premièrement, nous savons qu'il y a beaucoup de gens en Afghanistan qui en ont marre. Ils ont vu le fondamentalisme musulman, et ils ne veulent pas revenir à ça. Priez pour que Dieu occasionne des circonstances qui leur permettront d'exprimer librement leurs désirs. Ceci est la première étape. Mais deuxièmement, même si ces gens doivent rester dans l'ombre, l'église doit avoir une direction. Nous avons besoin de pasteurs de confiance, qui peuvent guider les gens à travers les moments difficiless pour que le fruit ne se perde pas."

Nous nous sommes assis ensemble et nous avons demandé à Timothée si nous pouvions prier pour lui. Nous avons demandé à Dieu de donner à notre frère la force pour continuer son voyage spirituel, de lui donner la protection contre ceux qui pourraient lui faire du mal, et de l'aider dans son ministère auprès de sa famille et au-delà. Ensuite Timothée nous serra avec force contre lui puis s'évanouit rapidement dans la nuit.

pravoslavac

Christianisme [Orthodoxe]

Messages : 165
Enregistré le : 14 févr. 2006, 09:42

Ecrit le 03 mai 2007, 08:07

Message par pravoslavac »

J'étais un MusulmanTémoignage du Fils d'un Imam connaisseur du Coran
Moussa Koné

À Dieu tout seul soit la gloire pour avoir rendu l'édition de ce livre possible.

Traduit de l'anglais: I Was a Muslim


© 1995 copyright, Moussa Koné,


Mon enfance
Je vous salue frères et soeurs, je m'appelle Moussa Koné. Je suis dernier et le troisième fils de la famille Koné. Je veux vous parler aujourd'hui de mon témoignage qui est du vécu. En même temps je vous donne un conseil. Frères et soeur ne vous laissez jamais tromper sur le salut de votre âme. On peut vous tromper par un cheque sans provision, votre femme, votre père, votre soeur peut vous tromper mais sur le salut de votre âme. Quand je suis né en 1953, mon père, Ibrahim Koné, était déjà Imam. Mon père qui était très affectueux envers moi, m'a conduit très tôt à la lecture du Coran à l'âge de trois ans. À l'âge de six, j'ai étais inscrit à école primaire, en première classe. Cependant, seulement trois semaines après que j'ai fus inscrit, j'ai perdu ma vue et subi une opération. Cela m'a forcé à rester à la maison, ce qui a très bien convenu à mon père parce que le désir de son coeur pour moi était que je devienne étudiant sérieux du Coran et ne préférait pas m'envoyer à l'école comme mes deux frères aînés. Son propre père avait 40 enfants et aucun d'eux n'a été envoyé à école. Donc, à la maison, je n'avais pas d'autre activité que la lecture du Coran que j'ai aimé grandement.

Je dois dire que l'étude du Coran a interrompu mes études fondamentales que je suivais seulement de temps en temps à la maison avec mes grands frères. À l'âge de 13, je suis comme candidat libre au (C.E.P.E.). À l'âge de 14, je pouvais lire si bien le Coran que j'ai appris aux autres enfants dans mon voisinage. Par suite de ceci, les enfants de groupes tribaux différents sont venus à Islam, même les baoulés.

Cependant, un jour en lisant le Coran avec mon père, je lui ai posé une question qui est m'est venue à l'esprit: "Si ce soir, vous et moi devriez mourir, est-ce que nous irions à Paradis?" Il me répondit sincèrement: "Mon fils, je ne sais pas. Et, je ne peux pas savoir parce que le Coran ne dit pas clairement si nous pouvons entrer au Paradis."

J'ai été touché profondément, mais mon père était sincère avec son Dieu, avec moi, et avec lui-même. Il savait que mentir ne résoudrait rien parce que je pourrais fouiller le Coran moi-même et découvrir la vérité. La réponse m'a dérangé, mais n'a pas changé mon attitude envers l'étude du livre sacré d'Islam.

Et je voudrais toucher un passage, du faite que nous avions le pouvoir d'utiliser les versets Coraniques pour faire d'autres choses.

À l'âge de 18, je pouvais récité le sourate et faire beaucoup de choses. Je mentionnerai juste deux expériences que j'avais du Coran. Ce n'est ni me glorifier ni glorifier Satan, mais montrer combien j'avais maîtrisé le Coran.


Initiation comme un Marabout Musulman
Nous sommes partis une nuit à Vredi, à l'emplacement actuel du S.I.R. (Société Ivoirienne de Raffinerie) à Abidjan, il était environs 2 heures du matin, il y avait du broussaille et du sable, mon père, un de ses amis a appelé Adama et moi-même nous sommes assis dans le sable. Je récitais la sourate appelée miracle, sourate Yacine. Dix minutes plus tard, il est apparut un être bizarre à quelques mètres de nous. Adama nous a laissés alors pour aller parler à cet être. Et moi je continuais à réciter sans savoir ce qui se passait, ayant reçu l'ordre de réciter à cause de mon habilité à réciter cette sourate Yacine. Cette conversation a duré quelques 20 à 30 minutes après lesquelles l'être a disparu et Adama est revenu nous rejoindre. Mon père m'a expliqué que l'étranger était un esprit qui était venu fixer avec nous un rendez-vous. Le jour suivant autour de 16 heures de l'après-midi, nous sommes rendu dans la cour et nous l'avons fermée. Il y avait que nous trois et nous avions avec nous une grande mâle. Nous avons commencé alors à réciter les sourates du Coran. Réellement, c'était mon tour pour le faire donc. Pendant que je récitais le Yacine et le Hayatere korecire, Adama a brusquement prononcé les noms de Sénégal, Burkina-Faso (Haute-Volta à l'époque), et Togo, et les billets de banque de 1000 francs CFA emballés dans les sachets sont tombées du ciel. Quand il a prononcé le nom de Ghana, c'était des billets du cedi ghanéen qui sont tombées pour nous.

Comme nous n'avions pas besoin de cedi ghanéen, nous avons décidé d'arrêter. En plus, la mâle était pleine. D'où nous venait cet argent? Probablement, des banques des pays mentionnées. C'est pourquoi vous voyez que les caissiers de banque ont souvent des problèmes avec leurs patrons et sont accusés de détournement de fonds. Alors que nous étions quelque part entrain de manipuler. Soudainement un serpent énorme paru sur l'argent dans la valise. Nous avons fermé la valise et l'argent devrait rester 40 jours avant d'être utilisé.

C'était ma première expérience de ce genre. Cependant, la connaissance approfondie du Coran nous a donné une autre science, une autre façon de l'utiliser, et cela a engendré ma deuxième expérience.


Kawatim
Un professeur de l'enseignement supérieur était amoureux d'une femme blanche, mais elle ne s'intéressait pas à lui. Il n'y avait aucun contact entre eux. Cependant, il est venu me voir pour lui faire un talisman. Je lui ai demandé les cheveux d'une personne blanche qu'il a rapporté du Plateau, le quartier des affaires Abidjan. J'ai fait ce qui est connu comme le kawatim. C'est une technique qui consiste à convertir un nom dans les chiffres numériques et les arranger dans un carré, dans un ordre donné. Ils sont alors tous enveloppés dans du cuir ou tout autre objet qui sont donnés finalement au client. Ceux qui sont marabouts le savent. J'ai converti leurs noms dans les chiffres et les ai arrangés dans un carré. J'ai mis tout en ordre, et écrit le nom du Prophète Mahomet sur les quatre côtés. J'ai versé quelque liquide à coté des écrits du kawatim sur le walaha (une ardoise en bois utilisé pour l'écriture Coranique) et je le lui ai donné dans une bouteille. Il devrait se frotter le liquide. Trois mois plus tard, ils se sont mariés et avaient un enfant finalement qui a aujourd'hui quinze ans. C'était un mariage sans le vrai consentement de la femme parce que qu'elle a été manipulée par une force démoniaque que nous avons utilisée à travers le Coran. Aujourd'hui ce couple a mille problèmes et mon ami est malheureux. Le pouvoir du diable a une fin alors que celui de Dieu est illimité. Après ma conversion, j'ai confessé avec les larmes devant cet homme en lui expliquant que cela était le fruit du diable

Ceci était une étape pour vous cité un peu ce que nous faisions avec la maîtrise du Coran, mais ça n'a rien avoir avec l'Islam réel.




Une Bible jeté dans la Mer
Malgré toute la connaissance de la surate Coranique que j'avais, la question que j'avais posé mon père m'a tourmenté: "Si vous et moi devriez mourir, est-ce que nous irons à Paradis?" Néanmoins, la vie a continué comme auparavant et mon père avait tout l'honneur et respect dû à lui. Nous étions tous très heureux au sujet de ceci. Il avait tout qu'il voulait sauf l'argent liquide. Je devais travailler par conséquent pour aider la famille. J'ai commencé à travailler au Poteau et Département des Télécommunications et SONITRA plus tardif et SOTICI dans Abidjan. En 1980, je suis devenu marin. C'était après la découverte du pétrole en Côte d'Ivoire, sur les rivages de Grand Bassam. J'étais parmi le premier ivoiriens à travailler sur ces bases pétrolières. C'étaient des plates-formes américaines qui foraient dans la mer pour extraire du pétrole. Je suis allé initialement pour travailler comme un remplacement pour deux semaines, mais j'y suis resté pour huit ans. Et c'était pendant ces huit ans que je eu les expériences les plus extraordinaires avec le Seigneur qui et qui ont transformé ma vie.

En 1984, j'étais sur un très grand vaisseau qui appartient au S.E.D.C.O. Compagnie. Le Capitaine a été appelé Welford, un homme du Mississipi. Un jour, cet homme m'a rencontré sur le pont du bateau et m'a demandé si j'étais un Musulman. Il a posé cette question parce qu'il connaissait mon nom. Je lui ai répondu dans l'affirmatif. Alors il m'a dit, "Ce soir, je viens à votre cabane pour bavarder avec vous." Et là on se retrouvé déjà au golfe du Mexique car le contrat en Côte d'Ivoire était terminé.

Cela m'a surpris vraiment que cet homme vienne me voir. J'ai été complètement étonné parce que le Capitaine d'un bateau est comme un président de la république su son vaisseau. Il est la personne la plus importante. De plus, j'étais le seul noir sur ce vaisseau qui était vraiment grand et, ma chambre se trouvait au rez de chaussé la sienne était au quatrième étage.

Plusieurs questions ont traversé mon esprit. Est-ce que j'avais fait quelque chose de sérieux? Pourquoi ne m'a-t-il pas plutôt ordonné de monter le voir?

Donc, comme annoncer, j'étais la à 20 heures, le Capitaine est arrivé. Il est arrivé juste au moment où je lisais mon Coran. Il a frappé à la porte de ma chambre, et est entré et s'est assis à côté de moi. Il avait dans sa main un livre sur lequel était écrit "Sainte Bible."

Le Capitaine m'a dit qu'il était venu ce soir me parler de Jésus. Soudainement j'ai fus rempli d'une grande colère parce que juste le nom de Jésus m'irritait. Je me suis levé soudainement, ai pris la Bible qu'il avait mit sur mon lit, et l'ai jetée par le hublot dans la mer. J'étais très content d'avoir jeté cette Bible dans la mer, cela m'a soulagé et j'étais très fier. Je pensais que je l'avais ennuyé et attendais sa réaction. Mais quand j'ai tourné vers lui le regard, j'ai vu un sourire énorme sur son visage. Il était calme et n'a pas perdu sa patience en aucune façon. J'étais complètement étonné parce que je n'aurais jamais pu accepter que quelqu'un se comporter de la façon envers moi. Qui oserait jeter mon Coran dans la mer?

Le Capitaine m'a dit tranquillement, "Calmez-vous, mon garçon." Je lui ai répondu. "Vous savez que je suis un Musulman et Mahomet est mon prophète. Allah est mon Dieu. Si vous faites encore cela, je quitterais le bateau et retournerais chez moi à Abidjan."

Après cette conversation, il a cessé de me parler directement de Jésus Christ. Il ne s'est pas fâché ou découragé. A partir de ce jour, il m'a beaucoup aimé et devenu plus proche de moi. Il est venu vers moi pendant que je travaillais dans salle de machine. Il m'a donné des boissons sans alcool comme le temps était chaud, m'a montré l'affection, m'a aidé avec mon travail, et m'a parlé au sujet de sa vie, ce qu'il ne fessait pas avec d'autre blancs sur le bateau. J'ai été touché vraiment.

Voilà qu'à la fin de 4 ans, je devrais retourner à la maison prendre des vacances et passer quelque temps avec ma famille. Je lui ai dit, "je rentre à la maison pour partager le peu d'argent que j'ai gagné avec mes parents, parce qu'ils sont pauvres. Alors que pour vous, vous êtes très riche." Il me répondit "Je ne suis pas riche. Tout appartient à Dieu. Il me l'a donné pour ma famille et pour mes besoins," il m'a parlé modestement. Cela m'a encore touché, parce que je savais qu'il était riche. Réellement, il possédait un avion et un hélicoptère aussi bien que plusieurs autres propriétés. Il a encore ajouté, "C'est plus facile pour un chameau passer par le trou d'une aiguille que pour un homme riche d'entrer dans le Royaume de Dieu."

Ce proverbe a retenu mon attention. Il avait un vrai impact sur moi. Je ne savais pas que c'était un verset de la Bible. Cependant, je comprenais que c'était difficile pour un homme riche pour entrer au Paradis et ses richesses pouvaient l'emmener en enfer.

Je suis revenu à Abidjan avec cette pensée dans ma tête. Mon père n'était pas là. Il était à Bouaké ‚où il était Imam dans le district de zone industriel. Avant d'aller le joindre là, j'ai rencontré un ami ghanéen qui avait travaillé sur les plates-formes avec moi. Il m'a dit qu'un Américain qui vit à Cocody voulait me voir. J'ai refusé d'aller parce que j'avais passé beaucoup de mon temps avec les Américains sur le bateau et je n'étais pas particulièrement excité de le rencontrer. Je suis allé par conséquent pour passer neuf mois de mes vacances avec ma famille et souvent ai fais des prières avec mon père.

Après ma période de permission, je suis reparti en mer et quand je suis revenu à Abidjan un an plus tard. Le même Ghanéen été encore là et ma refait la même invitation de l'Américain comme si j'étais là et tournais les mêmes pages d'un livres. Nous sommes allés trouver cet homme qui avait presque mon âge, Il s'appelait John Weed et nous avons commencé une conversation sur le Coran qu'il connaissait très bien. Je ne savais pas ce jour là s'il était Chrétien ou pas. Il parlait merveilleusement bien l'arabe depuis qu'il avait été missionnaire en Egypte.

Cette conversation à déclancher en moi la même question que j'avais posé à mon père: "Suis-je sauvé?"

Mon congé sur terre touchait à sa fin, je suis revenu en mer, sur un vaisseau danois. En plus de mon Coran en français, j'ai acheté un Coran anglais arabe et quelque Hadiths (histoires qui racontent les actions et proverbes de Mahomet). J'ai décidé personnellement de faire des recherches sur le sujet de mon salut.

À ce temps, j'avais un salaire de quelques 350,000 francs CFA (c.-à-d. $USA 700) pour 28 jours de travail, et j'avais l'apparence d'un garçon sérieux aux yeux de mon père mais au bout du monde où je me trouvais j'ai commencé mener une vie de débauche à nos plusieurs ports d'escale. Cependant, je n'ai jamais manqué mes heures de la prière et toujours respecter l'heure juste de la prière. J'avais un Coran de poche que gardais toujours avec moi. Mais seulement l'Islam ne m'a pas empêché de mener cette vie de débauche. Cependant, ce j'évitais avec soin étaient la cigarette et l'alcool.

Pendant que je menais cette vie, la même question a continué à me tourmenter. J'ai décidé par conséquent de faire quelque recherche. Je vous rappelle frères et soeurs, quelqu'un peut vous tromper en vous donnant un chèque sans provisions, mais quand il advient au sujet du salut de votre âme, c'est important d'être très prudent pour que personne ne vous trompe, parce que l'âme ne revient pas au monde après mort. Elle sera face au jugement de Dieu, donc il n'y a aucune possibilité de recommencer votre vie à zéro, ou traverser le purgatoire. C'est par conséquent vital de s'assurer, maintenant, que vous êtes sur le chemin de vérité.


Ma Recherche au sujet de Salut
Le soir, j'ai commencé à faire ma recherche dans ma chambre après travail et après avoir dit mes 8 prières de la journée. Je l'ai fait très tranquillement. J'étais seul et me suis concentré difficilement. J'avais confié ceci à Dieu. Tout ce que j'avais pour ma recherche était le Coran.
Le Coran comporte 114 sourates et 6247 versets.

Concernant mon salut, j'ai pris les 100e sourate, verset 6, 7 et 8 qui disent "En vérité, l'homme est ingrat envers son Seigneur et lui-même en est témoin."

Ce verset me déclarait mon état de péché en maintenant que j'en étais témoin, et que Dieu le savait. Comme je progressais dans ma recherche, je me suis rendu compte que je n'ai pas été sauvé, mais que j'étais pécheur.

J'ai trouvé dans la 101inième sourate, les vers suivants:
"Celui qui aura fait des oeuvre pleine dans la balance aura pour demeure le paradis. Mais, celui qui aura fais de moins bonnes oeuvres aura pour demeure le fossé. Le fossé est un feu ardent."

Donc, je suis pécheur et mes péchés seront comptés et "pesé." Et je me suis posé la question suivante: "Si je suis pécheur déjà (selon la sourate 100), comment puis-je faire plus des bonnes oeuvres que des mauvaises pour aller au Paradis?"

En continuer ma recherche, j'ai lu les 102e sourate, verset 6-8:
"Vous verrez l'enfer, vous verrez certainement l'enfer et vous rendrez compte de vos bien fait sur cette terre".
Alors là je me dis, voilà encore un verset qui me dit que je vois l'enfer

Hors j'étais comme quelqu'un cherchant une échappatoire, mais cela fut comme un choc!

Le Coran me disait en faite que je verrais certainement l'Enfer. Déjà, il m'a déclaré coupable de péché dans les 100e sourate et dans le101inième sourate, il m'a dit que mes péchés seront comptés, et pendant que je cherchais une sortie, il me disait que je ne pourrais pas m'échapper. Cependant, j'ai eu besoin d'une solution parce que ces sourates ne m'ont pas offerts la consolation.

J'ai continué ma recherche et je suis arrivé aux 107e sourate où il est écrit, " Malheur à ceux-là qui fond la prière avec négligence."

C'est vrai que je priais régulièrement. Mais qui sait si depuis mon enfance alors que j'ai trente cinq ans aujourd'hui, que j'aurais peut-être négligé quelques prières? Le Coran était clair. On ne doit pas accumuler intentionnellement de prières en sautant les heures, parce que la balance de la prière à une grande importance. Tout cela ne me donnait pas un point de salut.

Je regardais la 11éme sourate, verset 120:
"Si le Seigneur avait voulu ainsi, Il aurait fait de toutes les nations un seul peuple: Mais ils ne cesseront pas de débattre... et la parole et la volonté du Seigneur doit s'accomplir, quand-elle dit : je remplirai entièrement l'Enfer des hommes et des jinns à la fois."

Voici ici un verset très poignant. Il m'a fait verser des larmes. Il dit que si Dieu avait désiré ainsi, il aurait fait de toutes les nations un peuple. C'est pourquoi nous avons des religions différentes. C'est aussi parce que Dieu a déjà fait sa promesse, celle de remplir l'enfer des hommes et des jinns.

Je fus rempli d'angoisse. Comment pourrons-nous échapper à cela? Je cherchais mon salut comme une personne malade chercherait sa guérison, mais je ne pouvais pas trouver de remède efficace avec le Coran. Mais tout de même, le lendemain, je repris mon Coran le soir.

J'ai lu le 19e sourates, versets 71 et 72:
"Il n' y aura aucun d'entre vous qui n'y soit précipiter: puis l'on sauvera ceux qui craignent Dieu et les méchants vont resté à genoux".

Donc, tout le monde y sera jeté, jeté en enfer même si c'est juste pour une minute , parce que si on fait de bonnes oeuvres, on fait aussi des mauvaises et on a besoin d'être purifié pour aller au paradis. Pour quelqu'un qui faisait des bonnes oeuvres, je n'étais tout heureux d'apprendre que je traverserais encore l'Enfer.

Pour le Coran, ceux qui sont juste sont ceux la qui vont à la Mecque, qui font le jeûne, les aumônes et qui récite le credo.

Si je devrais rencontrer en enfer des voyous d'Abidjan qui me connaissent, ils me diraient, "Donc, Moussa, toi qui menait une vie des prières avec votre père tu es aussi ici avec nous?"

Mes frères et soeurs, je regardé dans les 114 sourates du Coran, je pourrai vous cité même plus. Je les ai examinés un par un, et il n'y avait pas qui pourrait me dire avec certitude que j'irais au Paradis. Aucun verset du Coran ne nous donne le salut, c'est impossible.

J'étais très inquiet. J'ai fermé le Coran, et s'est couché avec peur et désespère dans mon coeur.


La Vérité la Bible confirmé
Après ces enquêtes sur le salut, il y avait un autre problème qui me dérangeait: celui de savoir si l'Injil (Evangile) et les Torah Sont vrais ou pas? Je me suis souvenu que plusieurs fois dans Abidjan, les Chrétien avaient essayé de me prêcher l'Évangile. J'ai toujours répondu que leur livre avait été falsifié. C'est ce que chaque bon Musulman croit. Cependant, je voulais être clair dans mon propre esprit au sujet du salut. Comme d'habitude, après 20 heures du soir après avoir fait ma prière, j'ai ouvert mon Coran à la sourate 2, verset 130. Dans d'autres versions il correspond au verset 135, et il dit;
"Dites: Nous croyons en Allah et en ce qu'on nous a révélé, et en ce qu'on n'a fait descendre vers Abraham et Ismaël et Isaac et Jacob et les Tribus, et au livre qui a été donné à Moïse et à Jésus, et au livre qui a été donné aux prophètes, venant de leur Seigneur: nous ne faisons aucune distinction entre eux. Et à Lui nous sommes Soumis."

Maintenant, je comprenais: Dieu a donné son livre à Moïse et Jésus. Le livre de Moïse est le Pentateuque, et que de Jésus l'Injil, c'est-à-dire, l'Évangile. Le Coran me disait par conséquent de ne pas faire la différence entre ces livres et que les Musulmans, devraient se soumettre eux-mêmes à la volonté de Dieu.

Je n'avais jamais lu le livre de Moïse ou de Jésus. Dans le Coran, les histoires de Moïse et Jésus sont éparpillées parmi les sourates. Où est-ce que j'allais trouver ces livres? Est-ce que j'allais toucher à la Bible des Chrétien quand j'avais jeté dans la mer? Si je lisais dans le livre Jésus et qu'il me disait qu'il était le seul chemin était, qu'est-ce que je devais croire à cela?

Le commandement du Coran était clair: je ne devais pas faire la différence entre tout ces livres et le Coran. J'ai été supposé avoir la foi en eux. Mais est-ce que Dieu demanderait que je croie dans un livre falsifié? J'étais maintenant embarrassé. Je croyais que le livre était corrompu, mais le Coran commandait que je l'obéisse.

Je continue ma méditation, je suis venu à la cinquième sourate au verset 47, qui dit: " Mais comment te demanderaient-ils d'être leur juge quand ils ont avec eux le Pentateuque dans laquelle se trouve les préceptes d'Allah? Et ils s'en sont détourné".

Ce verset se rapporte à Mahomet et aux Juifs. Dieu disait à Mahomet que les Juifs ne peuvent pas le prendre pour être juge ou un juge depuis qu'ils ont le Pentateuque. La leçon que j'ai tiré de celui-ci était que si quelqu'un a le Pentateuque, il a la Parole de Dieu. Ce livre est venu de Dieu et par conséquent contient la Parole de Dieu. Par conséquent, elle ne peut pas être corrompu.

Dans la même sourate, le verset 50 dit:
" Après d'autres prophètes, Nous leur avons envoyé Jésus, fils de Marie, pour confirmer ce qu'il y avait dans la Thora avant lui. Et Nous lui avons donné l'Evangile, où il y a guide et lumière, pour confirmer ce qu'il y avait dans la Thora avant lui, et un guide et une exhortation pour les pieux."

J'ai été touché profondément par le fait que le Coran dit que c'est Dieu lui-même qui a donné l'Évangile à Jésus, et que l'Évangile est le conseil et la lumière pour tous les gens, et qu'il confirme le livre de Moïse qui est la Torah ou le Pentateuque.

Le verset 51 de la sourate 5 dit: " Que les gens de l'Evangile jugent d'après ce qu'Allah y a mit. Ceux qui ne jugent pas d'après ce qu'Allah y a mit, ceux-là sont perdu."

Je comprenais par conséquent que celui qui mène sa vie d'après l'Évangile est dirigé par Dieu. Donc j'ai trouvé dans le Coran la confirmation que l'Évangile est la Parole de Dieu donné à Jésus.

Tout de même, je continue ma recherche, et le verset 72 de la même 5e sourate me dit:
" Dis: Ô gens du Livre, vous ne tenez sur rien, tant que vous ne vous conformez pas à la Thora et à l'Evangile et à ce qui vous a été donné de la part de votre Seigneur."

Cela déclare clairement que la personne qui s'appelle chrétien doit être fondé sur son livre qui est l'Évangile, ou autrement rien n'est solide. Vous pouvez vérifier ceci pour vous. Tout cela est écrit dans le Coran. Je ne crée rien.

La 3e sourate me dit ceci au 109e verset:
" Mais il ne sont pas tous pareils. Il est, parmi les gens du Livre, une communauté droite qui, aux heures de la nuit, récite les versets d'Allah en se prosternant."

J'ai me suis dit: "Avant l'arrivée de Mahomet et de l'Islam, la Parole de Dieu existait déjà avec les Chrétien. Pourquoi est-ce que Dieu enverrait une autre Parole contradictoire, parce que le Coran et la Bible sont complètement opposé?"

Comment Dieu qui est Saint et juste, peut-il faire cela? J'ai commencé à s'inquiéter et avoir des doutes, et les questions ont continué à inonder mon esprit, et pour une bonne raison: La Bible que je repoussais était confirmée à travers le Coran. Néanmoins, je n'ai pas été découragé. J'ai regardé les 10e sourate, verset 94:

"Et si tu es en doute sur ce que Nous t'avons fait connaître, interroge alors ceux qui lisent le Livre révélé avant toi. La vérité certes t'est venue de ton Seigneur: ne sois donc point de ceux qui doutent."

Ce verset a été adressé directement à Mahomet le fondateur de l'Islam. J'ai beaucoup aimé Mahomet mais il n'a pas comprit ce verset qui lui dit: "Mahomet, si vous êtes en doute, demandez à ceux-là qui ont reçu les Saintes Ecritures avant vous."

Il lui était demandé de consulter ceux qui lisent l'Évangile et le Pentateuque à savoir les chrétiens et les juifs, parce qu'ils ont reçu les révélations de Dieu. Maintenant, me suis- je demande, si pendant ces moments de doute, moi, Moussa, pourrais aller demander à ceux-là qui ont reçu les Saintes Ecritures avant moi. Je devais alors me conformer sans aucun doute à ce verset spécifique qui est un commandement du Coran.

Je me suis demandé: Supposons que je ferme le Coran pour aller interroger "ceux qui ont reçu les Saintes Ecritures avant moi," comme le Coran me le commande et que sur le chemin je rencontre un frère musulman qui veut me persuader de revenir en arrière, qu'est-ce que je devrais faire? Est-ce que je devrais obéir à l'homme ou au Coran? Je devrais obéir au Coran. Le Coran me dit cependant de demander à ceux-là qui "ont reçu les Saintes Ecritures avant moi." Comment pourrait t-il Dieu dire à un prophète d'aller consulter un livre qu'on dit être corrompu ?

Mais le Coran comporte huit versets qui attestent que la parole de Dieu ne peut pas être changé. Celui qui a donné le Pentateuque à Moïse, aussi bien que l'Évangile à Jésus, et Dieu veille sur sa Parole. Par conséquent Elle ne peut pas être tordu. Aucun verset dans le Coran ne déclare que la Bible a été falsifiée. Cependant, il y a une partie du Coran qui dit que les Juifs ont tordu la Parole de Dieu à travers leur langue. Quand Mahomet a fait référence à eux, ils leur demandait de lui dire les choses qui étaient dans le Pentateuque et ils ne déroulaient pas tout le parchemin et lui ont dit: "Rahina, tu entendra mais tu ne comprendra pas"

En d'autres termes, le Coran ne dit nulle part que les Saintes Écriture qui sont venus avant lui ont été falsifiés mais ce l'homme de la rue qui dit cela. S'il vous plaît ouvrez les yeux ceci est pour vous. Ne faites aucune dans la parole d'un homme, même si c'est un Imam ou un marabout. Consultez plutôt le livre, l'Écriture sainte, la Parole de Dieu, il est important de savoir où vous vous trouvez.

J'étais déjà à mon sixième mois sur le bateau et je devrais faire le résumé de ma recherche. Je ne sortais plus dans la boîte de nuit. J'avais perdu le poids. J'étais descendu de 80 kg à 60 kg. J'étais préoccupé au sujet de mon salut, cependant le livre que j'aimais si tant depuis mon enfance ne m'a pas rassuré. Aucun verset ne m'a dit que je peux entrer au Paradis. La personne qui connaît le Coran sait de quoi je parle. Je voulais vérifier si la Bible était corrompue mais il y avait rien affaire, la Bible est la vérité confirmer par le Coran. Le Coran me dit huit fois que la Parole de Dieu ne peut pas être changé. Donc j'ai trouvé même la confirmation du Pentateuque et de l'Évangile dans le Coran.


Jésus Christ, le Saint Crucifié et Ressuscité

A.

Le Sacré
En continuant ma recherche, je savais que celui qui l'objet du controverse et de lutte était Jésus. Les Chrétien disent qu'il est le Fils de Dieu pendant que les Musulmans disent que Dieu ne peut pas engendré un enfant et que ce n'est pas possible. A t-il prit une femme pour avoir un enfant. "C'est un blasphème," disent-ils. À cause de cette controverse, j'ai décidé de continuer ma recherche sur la personne de Jésus. J'ai pris les 19e sourate où sa naissance est annoncée.

Il est écrit dans les versets 16 et 17: " Mentionne, dans le Livre (L'histoire de Marie), Marie, quand elle se retira de sa famille en un lieu vers l'Orient. Elle mit entre elle et eux un voile. Nous lui envoyâmes Notre Esprit, qui se présenta à elle sous la forme d'un homme parfait. Elle dit: ‹Je me réfugie contre toi auprès du Tout Miséricordieux. Si tu es pieux, [ne m'approche point]. Il dit: ‹Je suis en fait un Messager de ton Seigneur pour te faire don d'un fils sacré".


Les commentateurs du Coran consentent que "sacré" c'est "sans péché." Dans les 114 sourates, j'ai découvert que cinq titres différent plus grands que les autres lui étaient attribué de. Il est appelé, le Messie, et le Fils de Marie, parce que personne ne le connaissait pour avoir un père humain. Contrairement à Mahomet qui est appelé le "fils d'Abdallah," Jésus est appelé l'Apôtre de Dieu, l'Esprit de Dieu et la Parole de Dieu. On disait de Lui dans la 3e sourate au verset 40, l'un de proche de Dieu, honoré sur cette terre et dans l'au-delà.

Dans les 114 sourates du Coran, aucun péché ne lui est attribué. Il est venu guérir et prendre soin de gens. Pendant sa courte existence, il n'a fait que de bonnes oeuvres. Le Coran (troisième sourate, verset 35) le compare à Adam parce qu'il est supérieur aux autres prophètes. Il est la manifestation du plus grand miracle. En fait, il est plus grand qu'Adam parce que le dernier a été fait de poussière. Quand il est mort, il est devenu poussière alors que Jésus est l'Esprit de Dieu et la Parole de Dieu. Quand il est mort, il est retourné à Dieu mais pas à la poussière.

J'ai reconnu par conséquent que Jésus est supérieur à Adam. En plus, Adam et les autres prophètes sont des pécheurs. Le péché d'Adam peut être trouvé au 36 de la deuxième sourate, celui de Moïse dans la sourate 28, versets 15 et 16, et celui de Jonas dans la sourate 37, verset 142.

Comme pour Mahomet, ses péchés ne sont pas mentionnés, mais il est dit de lui dans la sourates 40, le croyant: "Oh Mahomet, les promesses de Dieu sont la vérité: demande le pardon de tes péchés le matin et le soir et cela te sera accorder." Lisez aussi les sourates 47:19 et 48:1.

Je me suis dit, "Mahomet également a péché. Alors, donc, comment est il que Jésus n'a jamais péché ? Pourquoi est-ce qu'il est au-dessus de tous les autres prophètes?" J'étais indigné et jaloux pour Mahomet, j'ai fini par avoir beaucoup de respect et considération pour Jésus. Il a habité sur cette terre pour plus de 30 ans, et il n'y a aucune mention de ses péchés. Mon Dieu, qui est cet homme ?

J'ai fermé doucement le Coran ce jour qui était un jour exceptionnel, et le lendemain, j'ai continué ma recherche après 20 heures lorsque j'ai fini le travail. Pendant cette période, nous avons passé une semaine sur mer sans accoster ni voir la terre. Je regardais fixement la mer au travers du hublot, la s'étendait, le ciel aussi et les deux semblaient se rencontrer à l'horizon. Devant ce spectacle bleu miroitant, je me suis exclamé, "En effet, Dieu est puissant!"

B.

Jésus crucifié et ressuscité
Quelques Chrétien m'ont dit que Jésus a été crucifié et que pour cette raison leurs péchés avaient été pardonnés. Je pensais que c'était trop bon d'être vrai. Je voulais par conséquent être sûr au sujet de lui. J'ai ouvert le Coran aux quatrièmes sourate intitulé : Les femmes, au verset 156:
" Ils disent que nous avons tué le Christ, Jésus, fils de Marie, le Messager d'Allah... Or, ils ne l'ont ni tué ni crucifié; Une autre personne qui lui ressemblait a été tuée à sa place! Mais Allah l'a élevé vivant vers Lui. Et Allah est Puissant et Sage ".

C'était le jour le plus heureux de ma vie. C'était la première fois depuis que j'ai commencé ma recherche depuis six mois, que j'avais trouvé un verset qui contredit des Chrétien, et le Coran m'a paru vraiment. Je suis allé dormir avec l'intention de continuer ma recherche dans les jours prochains. J'avais changé. Je ne suis plus allé aux boîtes de nuit bien que mes amis m'y invitaient. Ils se demandaient le pourquoi mais j'évitais de leur dire parce qu'ils ne pourraient pas comprendre ce qui se passait entre Dieu et moi.

Le jour suivant, j'ai ouvert le Coran au verset 48 de la troisième sourate (ou vers 55, d'après d'autres versions). Il est dit:
"Oh Jésus, je vous ferai subir la mort, je vous élèverai à moi, et je vous délivrerai des incrédules et ce qui vous suivent seront au-dessus ce qui ne croient pas en vous jusqu'au jour de résurrection. Vous reviendrez à moi, je jugerai vos différences."

Ce verset m'a assommé. Il avait l'effet d'un marteau sur moi. En fait, deux éléments de cette sourate sont en contradiction avec le verset 156 de la quatrième sourate.

Le Coran affirme dans la quatrième sourates: "Ils ne l'ont pas tué, ils ne l'ont pas crucifié," alors que dans la troisième sourate au verset 48 (ou 55), le même Coran dit que : "Dieu a dit à Jésus: je vous ferai subir la mort, je vous élèverai à moi." Je vous ferai subir la mort. Cela ressemble à la crucifixion. Les mots: je vous élèverai à moi rappelle la résurrection de mort.

Et finalement, il dit que ceux qui suivent Jésus Christ sont au-dessus de ceux qui ne le suivent pas jusqu'au jour de la résurrection. Donc la crucifixion est niée au verset 156 de la quatrième sourate, mais confirmé indirectement au verset 48 (ou 55) de la sourate 3. Et la fin du verset est claire: Ceux qui suivent Jésus Christ sont au-dessus de ceux qui ne le suivent pas jusqu'au jour de la résurrection. Ce n'est pas pour 10 années ou 40 années, mais jusqu'au jour de résurrection. Et depuis ce jour j'étais arrivé à accepter que les Chrétiens étaient au-dessus de moi. Car les jours de Jésus ne sont pas encore passés, le Coran dit que c'est jusqu'à la résurrection. Je n'étais pas vraiment prêt à accepter cela!

À ce moment précis, les autres questions ont traversé mon esprit, surtout à propos de la quatrième sourate où la crucifixion est réfutée. Comment le Dieu de gloire, le Dieu puissant peut-il trompez les hommes? Comment est-ce qu'il pourrait prétendre et faire croire aux hommes croire que Jésus Christ a été crucifié alors qu'il n'était pas? Ce n'est pas typique de Dieu. Dieu dans sa puissance et sa gloire, il a élevé Jésus Christ dans toute la souveraineté sans besoin de quelqu'un. Qu'est-ce que Dieu gagnerait à cacher la vérité alors qu'Il est Lui-même la Vérité?

Je continuais ma recherche et ai lu les 19e sourate jusqu'à verset 34. Jésus Christ, tout petit enfant dans sa mangeoire, dit ceci:
" La paix sera sur moi au jour où je naquis, au jour où je mourrai, et au jour où je serai ressuscité vivant."

Nous acceptons le fait que la paix a demeuré lui au jour de sa naissance, au jour de sa résurrection, mais pas au jour où il est mort parce que nous ne voulons pas accepter sa mort. Cependant, il ne peut pas y avoir résurrection sans mort. Ce verset atteste indirectement que Jésus Christ a été tué et est ressuscité du mort. J'en étais convaincu.

J'avais compris beaucoup des choses pendant ces six mois. En fait, sur le bateau seul avec mon Coran, je me suis rendu compte de cette certitude que:

- Dans le Coran; il n y a point de salut !
- Que le Coran confirme la véracité de la Bible;
- Que Jésus-Christ est au-dessus des autres prophètes. Il est le Messie, l'Apôtre de Dieu, le fils de Marie, l'Esprit de Dieu, la Parole de Dieu, un des hommes de confiance de Dieu, honoré ici bas et dans l'au-delà. J'étais outre convaincu qu'Il était crucifié.




Apparition d'un Être Surnaturel
Après toutes ces révélations, je ne savais pas que faire. J'ai essayé de me défouler avec les autres car sept mois déjà, mais ce n'était plus passionnant. Je ne pouvais pas manger. J'étais morose parce je savais que je n'étais pas sauvé. Ce pendant, un soir je me suis dit, "Si ces épreuves que je traverse sont de Dieu, alors il devrait me le prouver physiquement. Il devrait me montrer que faire, me parler par une voix audible. Ce soir, quand je suis revenu dans ma cabine, j'ai parlé à Dieu dans Jula, ma langue maternelle et pas en arabe. Je lui ai dit ceci: "Mon père est Imam. Quand je suis avec lui, je conduis les prières. Tous mes oncles sont des Imams. Je suis le descendant d'un Imam. Pour cette raison, je ne peux pas abandonner l'Islam." J'ai éteint la lumière, il était 21h30, alors mais tout d'un coup une autre lumière est apparu dans ma cabine. Quelqu'un était là. Premièrement j'ai été effrayé mais après sa présence ne m'a pas plus effrayé mais m'a rassuré. La personne en question m'a approché et a déposé sa main sur mon épaule droite. Je me souviens de cet'épisode comme s'il s'est passé seulement hier.

Il m'a parlé, en disant que tout que j'ai eu besoin de savoir m'a déjà été révélé et c'était à moi de décider à croire ou pas croire. Après ceci, tout est redevenu sombre. J'ai jeté un coup d'oeil dans ma chambre (cabine) pour voir cet Être mais je ne pouvais pas le trouver, il avait complètement disparu.

Finalement j'ai frappé à la porte de mon voisin, un Danois. Il est sorti, ses yeux rougissaient de sommeil. Il était en plus ivre. Je lui ai demandé s'il était plus tôt dans ma pièce quelques secondes. Il m'a répondu, "est-ce que vous Êtes fou? Qu'est-ce que je serais venu faire dans votre chambre à cet heure?" Je me suis excusé et suis revenu dans ma cabine. Accablé par la vision, je ne pouvais plus dormir la nuit entière.


Le Coran brûlé
Le soir suivant, après la soupé et la prière, j'ai réitéré ma demande à Dieu. J'ai pris le Coran et ai récité la sourate Yassin. Je ne savais pas qu'il fallait défié Dieu, et que quand vous défiez Dieu, il vous montre qui il est vraiment. Je lisais quand j'ai vu soudainement un charbon brûlant dans la page de droite de mon Coran. Avant que je puisse réagir, un autre charbon brûlant est tombé d'en haut. Deux charbons brûlaient mon Coran. Après il y avait plusieurs autres. Je m'asseyais sur mon lit avec mes jambes croisés et avec mon dos au mur. Le Coran a commencé à brûler. J'ai levé les yeux et il y avait en effet le plafond de ma cabine et pas le ciel. D'où venaient donc ces charbons brûlants?

J'avais peur, mais pas pour ma sécurité. J'avais peur parce que le livre sacré d'Islam, le livre de chaque Musulman, le livre que je tenais, brûlait. Ce livre qui est le guide d'un milliard des gens dans le monde, un livre dans lequel croient approximativement 50% de la population de la Côte d'Ivoire, montait dans les flammes!

Au moment où j'attendais de recevoir le brûler dans mes mains, tout a brûlé, en dépit de la couverture en carton dur qui relié du Coran. Au lieu d'être moi-même brûlé, j'ai reçu que de la cendre dans ma main. Ce jour là, j'ai senti la plus grande terreur de ma vie. Je n'ai jamais été si effrayé. Cet épisode a duré trente minutes. Je suis resté terrorisé par ce que j'ai vécu et je n'ai pas dormi jusqu'au matin.

J'ai passé quatre nuits insomniaques parce que je résistais au sommeil, mais le cinquième jour, je ne pouvais plus résister. J'ai été vaincu par un sommeil profond. Je me suis réveillé tard le jour suivant.

Pendant ce sommeil, j'avais eu un rêve. Dans ce rêve, j'ai vu un grand homme qui était debout en face de moi. Il avait des yeux clairs comme des phares d'une voiture et qui m'on éblouit. Il m'approchait. J'avais peur, beaucoup effrayé, mais soudainement ma peur a cédé le chemin au courage et je suis allé à sa rencontre. Comme j'allais pour le toucher, il s'est arrêté et j'ai lui est demandé son nom. Il a refusé de me dire qui il était. Il a commencé plutôt à réciter le credo islamique: "Laila la l'ho: Mahomet lah du rassoula." Alors il s'est retiré et a disparu. Je me suis réveillé en sursaut et s'est rendu compte à ce moment précis qu'il y avait quelque chose en moi qui était plus fort que ce qui était en lui.

Le matin, je me suis senti beaucoup plu mieux et relaxant à mon travail. J'avais l'impression qu'il y avait un changement dans ma vie. J'avais plus de force et mes nuits sont devenues normales.

Mais il fallait maintenant faire une conclusion de tout cela, j'ai trouvé qu'il n'y a aucun salut dans le Coran et que le Pentateuque et l'Évangile sont des livres de Dieu. Je me suis aussi rendu compte que Jésus est un Prophète au-dessus de tous les prophètes, qu'il est sans péché contrairement aux autres prophètes, et qu'il a été crucifié.

J'avais demandé que Dieu me donne quelque preuve physique. Il y avait cette vision physique, la brûlure du Coran et ensuite et cette personne symbole de l'Islam qui a fui dans mon rêve.


Mon engagement
J'avais passé huit mois sur le bateau et j'atteignais la fin de mon contrat. J'ai débarqué définitivement, je suis revenu à Abidjan et ai trouvé à Cocody (Abidjan) le missionnaire qui m'avait contacté à travers mon collègue ghanéen précédemment. Sans lui donner un rapport détaillé, je lui ai dit que je vais accepter Jésus Christ maintenant. Nous avons prié ensemble. Cette prière était si sincère que pour la première fois je savais que j'avais parlé vraiment à Dieu. J'ai confessé mes péchés. J'étais plein de joie. C'était merveilleux. C'est le jour où je l'ai accepté.

Je suis sorti de sa maison et me diriger vers le Bureau de poste de Cocody. Là, j'ai marqué soudainement et inconsciemment un arrêt à cause de ma concentration profonde sur Jésus près d'un kiosque du journal qui appartient à un Sénégalais. J'ai fermé mes yeux et, comme dans un film, j'ai vu passer devant mes yeux tous les péchés, péchés commis dans les boîtes de nuit, mes péchés indécents, le péché d'invoquer les billets d'argent, et ainsi de suite. J'étais là pour approximativement 2 minutes seulement pendant que beaucoup de mes péchés défilaient devant mes yeux. J'ai ouvert mes yeux et autour de moi il y avait un rassemblement. Le vieux Sénégalais qui avait suivi tout depuis le commencement, m'a demandé ce qui se passait. Je lui ai répondu simplement, "C'est Jésus," et j'ai continué mon chemin. Il ne comprenait rien, il a dit à ceux qui étaient là, "Certainement, il est fou."

Je savais que Jésus Christ était entré dans ma vie et que c'était lui qui m'avait pardonné et donné cette joie indescriptible.


À Mon Frère musulman
J'espère que je vous ai aidés pour découvrir la source de cette joie indescriptible à travers ce bref témoignage. Vous avez vu ma détermination pour suivre le Coran malgré les contradictions que j'ai détecté dedans. Vous vous êtes rendu compte avec ampleur j'ai été attaché à la religion de mes pères. Cependant, je remercie Dieu de m'avoir donner la force de dire oui à la vérité proclamée par la Bible. Ami musulman, qu'est-ce que vous allez faire?

Est-ce que vous suivrez les "incertitudes" du Coran ou est-ce que vous irez au côté de celui qui est la vérité, Jésus Christ qui vous assure maintenant de salut et bien sûr, dans l'au-delà?

Même si vous avez été trompés dans toutes les religions et par les chemins différents, mais ne l'acceptez pas quand c'est au sujet du salut de votre âme. N'ayez pas confiance dans les paroles simples d'un Imam ou d'un marabout mais prenez le Coran et scrutez-le, étudiez-le. Si vous êtes appelés Abdoulaye, Moussa, Maimouna, Fatou, Bakary ou tout autre nom, ne dites pas, "Parce que mon père est musulman, je suis aussi musulman." Demandez-vous si vous êtes sauvés ? Si vous mourez aujourd'hui, est-ce que vous irez au Paradis? C'est la question à la quelle vous devez répondre.

Vous découvrirez certainement dans vos recherches Coranique que vous pouvez être sauvé à travers vos bonnes oeuvres, mais pensez y un moment: est-ce que vous êtes sûr de faire assez des bonnes actions pour gagner une place dans le Paradis? Quand vous faites les bonnes actions, vous faites aussi des mauvaises que Dieu voit. C'est pourquoi le Coran ne peut pas vous assurer de salut. Vous trouverez seulement des "incertitudes" dans le Coran alors que la Bible que vous refusez est confirmée par le Coran. Il est le seul le chemin au dessus de tout autre chemin.

Ne faites aucune confiance à votre richesse ou votre rang social. Ne regardez pas autour de vous. Regardez votre propre vie. La chose importante est que vos péchés soient pardonné, et le seul chemin par le quel il faut est Jésus Christ. Il pardonne vos péchés, même ce que vous avez commis depuis votre jeunesse. Est-ce que le Coran ne dit pas que ceux qui suivent Jésus sont au-dessus ceux qui ne croient pas en lui?

Mon ami musulman, qu'est-ce que vous allez faire?

"Venez! Suivez-moi!" dit Jésus.

Est-ce que vous le ferez?

pravoslavac

Christianisme [Orthodoxe]

Messages : 165
Enregistré le : 14 févr. 2006, 09:42

Ecrit le 03 mai 2007, 08:08

Message par pravoslavac »

J'étais Marabout
Je viens d'une famille de marabouts (imams, enseignants de l'islam)
Mon père est un grand marabout très respecté.

J'ai suivi une école coranique à 16 ans. J'ai étudié auprès d'oulémas intensément l'arabe et l'islam en y mettant tout mon coeur. Je désirais connaître Dieu et apprendre les Sourates du Coran avec plaisir. A la fin de mes études, j'ai moi aussi obtenu le titre de Marabout. Lorsque je suis venu en ville, j'étais craint et respecté. Je ne manquais de rien. J'enseignais l'islam, conduisais la prière et étais consulté pour donner mon avis.

C'est alors que j'ai rencontré D., un chrétien d'origine musulmane. Lorsqu'il m'a donné une Bible, je l'ai d'abord jetée par terre avec mépris. Puis, par curiosité j'ai commencé à la lire.

J'ai été stupéfait de découvrir que les vies de prophètes importants de l'islam (Abraham, Moïse, Joseph,...) se trouvaient dans la Bible et avec des détails ne se trouvant pas dans le Coran! La Bible a pris alors beaucoup d'importance à mes yeux.

Ce livre m'intriguait, il y avait cependant des incompatibilités entre les messages de la Bible et du Coran et cela me travaillait.

J'ai alors prié Dieu une nuit entière en lui demandant qu'il me dise où se trouvait La Vérité.

Vers une heure du matin j'ai soudain ressenti un sommeil étrange, surnaturel, accompagné d'une oppression accablante. J'avais l'impression d'être écrasé, je n'arrivais plus à respirer. Je sentais la mort venir!

J'ai appelé le prophète Mohammed à l'aide avec l'énergie du desespoir. Le poids qui m'écrasait se faisait de plus en plus lourd et rien ne se passait. J'ai appelé plus fort...

Soudain j'ai entendu une voix: "Tu as prié pour connaître la vérité, c'est Jésus qu'il faut que tu appelles au secours".

Après avoir entendu cela j'ai murmuré tout tremblant: "Jésus, aide moi!"

D'un seul coup la charge a disparu et je me suis senti délivré. J'ai eu l'impression qu'une étoile s'approchait de moi et j'ai vu une main qui sortait de cette lumière et me caressait le visage. C'était Jésus Lui même! Il m'a dit: "aujourd'hui tu as reçu le salut".

Le lendemain j'étais rempli d'une joie que je ne peux pas vous raconter. J'ai commencé à parler de Jésus à tous mes amis, à ma famille...

De partout on se moquait de moi, on me rejettait, mais cela ne me faisait rien je continuais à parler de mon nouvel ami: Jésus!

Mon oncle a alors déclaré devant ma famille: si ce sale chrétien ose venir chez moi, je le tuerai de mes mains.

Mais je voulais que tous sachent ce que Jésus avait fait dans ma vie! Il m'a sauvé, promis la vie éternelle! Je n'ai pas peur, pas même de mourir et je veux que toute ma famille puisse entendre cela pour pouvoir aussi être sauvée!

Je suis donc allé chez mon oncle, malgré les risques. Quand je suis entré dans sa maison, au même moment, mon oncle quittait la maison par la porte arrière. J'ai dit ce que Jésus avait fait pour moi à ma tante et mes cousins et je suis reparti.

Lorsque mon oncle est revenu dans sa maison, il est tombé gravement malade. Il est mort peu après.

Depuis ce jour là, ma famille a arrété de me rejeter car ils ont compris la puissance de Jésus. Ils ont aussi vu le changement dans ma vie.

Tous mes problèmes n'ont pas été résolus pour autant. Moi qui auparavant était un riche auquel tous donnaient des cadeaux j'ai été obligé de trouver un autre gagne-pain...

Un jour j'ai même eu très faim... Celà faisait plusieurs jours que je n'avais plus rien. Je repensais au temps où j'étais un Marabout et où j'avais de tout en abondance. Puis j'ai retrouvé mes esprits: "qu'est que tu fais à te morfondre alors que tu as un ami si puissant!" J'ai alors demandé: "S'il te plait mon Dieu, donne moi de quoi manger!" Dans la demi-heure qui a suivi quelqu'un m'a apporté une somme d'argent que je n'espérais pas et qui m'a permis de me rassasier. Merci Seigneur!

Je ne peux pas tout raconter mais ce qui est sûr c'est que Jésus est vivant et qu'il prend soin de moi jour après jour.

Aujourd'hui j'aimerais suivre une école pour étudier la Bible et faire connaître Jésus à mes frères musulmans (et en particulier aux marabouts) qui le cherchent à tâtons.

Toi qui cherches la Vérité aujourd'hui, n'aie pas peur des autres, demande à Dieu qu'il t'éclaire, il peut le faire, il te protégera!

Nourredine

pravoslavac

Christianisme [Orthodoxe]

Messages : 165
Enregistré le : 14 févr. 2006, 09:42

Ecrit le 03 mai 2007, 08:08

Message par pravoslavac »

Malik (Algérie)Tout a commencé en Allemagne en 1983. Un jour, dans la rue, j’ai été très attiré par la musique d’un groupe de jeunes qui chantaient et parlaient de leurs expériences dans la vie. Une jeune femme du groupe m’a parlé de Jésus qu’elle appelait son Seigneur. Elle m’a dit qu’Il pourrait être mon Seigneur aussi, qu’Il était mort pour moi et que c’était le fils de Dieu. Là, j’ai disjoncté. Je savais que Jésus était un prophète mais j’étais musulman donc personne n’allait me convaincre que Dieu avait un fils, ni qu’il était mort pour moi.
La jeune femme m’a invité à l’église et, malgré ma détermination à ne pas y aller, je me suis retrouvé en train d’assister à un culte. Ce n’était pas aussi mauvais que ce à quoi je m’attendais. Ce qui m’a plu, c’étaient la louange et l’évidente réalité de la foi des gens de cette église. Je ne suis jamais retourné dans cette église et, lorsque je suis rentré en Algérie, je me suis dit que ce serait de la folie d’être chrétien dans mon pays, car je risquerais de mourir à cause de cela. Les années qui ont suivi ont été les plus dures de ma vie. Je n’étais plus convaincu que l’islam était la vérité. Le Coran ne répondait pas à mes questions. Je me suis dit que le Dieu qui m’avait créé berbère devrait être capable de me parler dans ma propre langue.

Mes luttes intérieures m’ont conduit à être athée. Mais, chaque fois que j’affirmais que Dieu n’existait pas, quelque chose en moi disait : « Pourquoi dis-tu cela ? Tu sais que tu ne crois pas ce que tu dis. » Au fond de moi-même, je savais qu’il devait exister un Dieu. En janvier 1989, alors que j’étais couché sur mon lit, subitement, j’ai eu une vision de Jésus-Christ. Il m’est apparu en juge. Il disait que j’allais mourir parce que j’étais un coupable, un homme méchant. J’ai essayé de me défendre en disant que je n’étais ni criminel ni voleur, mais cela n’a rien changé. Il a commencé à m’interroger sur mon passé. Il citait différents événements un par un. Je savais que j’avais été égoïste dans les situations dont il parlait et j’ai menti pour essayer de me déculpabiliser. Tout à coup, j’ai vu un grand coeur rempli de mensonges et que tous pouvaient voir - c’était mon propre coeur ! - Je ne pouvais pas faire autre chose que reconnaître ma culpabilité et il me fallait mourir. J’ai commencé à pleurer, à sangloter. J’ai demandé pardon et j’ai dit à Jésus que, s’Il me laissait vivre, je vivrais pour Lui. Je me suis endormi.

En me réveillant le lendemain, j’ai entendu une voix qui me disait : « Aujourd’hui, tu vis pour moi. » J’étais en vie ! En fait, l’ancien Malik, l’horrible Malik, était mort et j’étais né de nouveau en Jésus. Mes anciens copains avaient du mal à croire que je pourrais changer comme ça, du jour au lendemain. Mais c’était la puissance du Saint-Esprit en moi qui a transformé petit à petit toutes mes attitudes. Mon cheminement a commencé lorsque le pasteur, en Allemagne, a prié pour moi, mais Jésus a été très patient avec moi jusqu’à ce que je m’abandonne complètement à Lui. Aujourd’hui, ma vie est à Jésus.

Malik

pravoslavac

Christianisme [Orthodoxe]

Messages : 165
Enregistré le : 14 févr. 2006, 09:42

Ecrit le 03 mai 2007, 08:09

Message par pravoslavac »

Khadija (mariage chrétien et musulmane)Je n’étais encore qu’une petite fille quand ma mère nous a dit que seuls les musulmans iraient au paradis. En écoutant cela, j’aurais dû me réjouir, mais j’avais le coeur triste à cause de mon enseignante, une soeur religieuse qui n’était pas musulmane et que j’aimais beaucoup. Très perturbée, avec tant de questions qui se bousculaient dans mon esprit d’enfant, je n’osais parler avec personne de mes inquiétudes car, en bonne musulmane, je devais accepter la parole de Dieu telle qu’elle est, sans douter.
A l’âge de 20 ans, j’ai rencontré l’homme qui allait devenir mon mari. Il y avait beaucoup d’obstacles sur notre chemin. Je ne devais même pas penser à me marier avec lui car il était chrétien et l’islam interdit aux femmes musulmanes d’épouser un chrétien. Je me suis quand même mariée avec lui mais, pour l’islam, j’étais une grande pécheresse.

Malgré mon amour pour mon mari, je me tourmentais souvent d’avoir péché à cause de mon mariage avec un non musulman. Ce tourment d’avoir déplu à Dieu grandissait en moi de plus en plus. Un jour, j’ai vraiment eu envie de parler avec Dieu. Je Lui ai demandé d’illuminer mon chemin. Après quelque temps, moi qui n’avais jamais voulu visiter une église, je me suis retrouvée devant la porte d’une église, n’ayant dans mon coeur qu’une seule envie : trouver quelqu’un qui me parle de Dieu. Après cela, j’ai découvert la Bible. J’ai lu dans le Nouveau Testament quelques passages qui m’ont vraiment touchée. Un passage parlait de l’amour : « Vous avez appris qu’on a dit : ‘Tu dois aimer ton prochain et détester ton ennemi.’ Mais moi, je vous dis : aimez vos ennemis, priez pour ceux qui vous font souffrir. » (Evangile de Matthieu chapitre 5 versets 43 à 44).

Pendant tout mon cheminement, lorsque je lisais la Bible, Dieu me guidait et m’aidait à mieux comprendre Sa parole. Dans la Bible, il y a un passage qui parle de Jésus mourant sur la croix. En lisant ce passage, mon coeur s’est brisé. J’ai vu la cruauté et l’indifférence de l’humanité envers notre Seigneur Jésus et toute Son attention et Son amour pour les hommes, malgré la souffrance qu’Il endurait. J’ai prié au nom de Jésus notre Seigneur et il y a eu dans mon coeur une joie et une paix incompréhensibles. Ma vie a changé et elle change toujours. Je peux témoigner que le Seigneur Jésus est mon sauveur et que Son sang m’a lavée de tous mes péchés.

Khadija

pravoslavac

Christianisme [Orthodoxe]

Messages : 165
Enregistré le : 14 févr. 2006, 09:42

Ecrit le 03 mai 2007, 08:09

Message par pravoslavac »

Dieu répond à nos prièresUn de mes amis, non chrétien possédait une Bible dans laquelle, je lisais de temps en temps. Le verset "Nul ne vient au Père que par moi." ainsi que beaucoup d'autres passages qui parlent du "Père" m'intriguaient tout particulièrement, car je ne savais pas de quel Père il s'agissait.
J'étais musulman, non pratiquant mais j'avais des amis chrétiens. Un jour, j'ai demandé à l'un d'eux qui était ce Père dont la Bible parle tant. Et il m'a expliqué que c'était Dieu et que, seul Jésus pouvait nous amener à Lui. Je savais que, dans le Coran, le pardon des péchés n'était pas sûr, et là, j'apprenais qu'en Jésus, il était tout à fait sûr. J'ai donc prié avec mon ami, pour accepter Jésus comme mon Sauveur. Je me suis donné à Lui et c'était un grand jour pour moi !

Lorsque je suis retourné auprès de ma famille et que je leur ai appris que j'étais devenu chrétien, j'ai rencontré beaucoup d'obstacles. J'étais comme un "chien" pour eux: lorsque je m'asseyais sur une natte, on la lavait, lorsque je buvais dans un récipient, on le rinçait. Cela a beaucoup ébranlé ma foi en Christ mais je suis quand même resté ferme et j'ai repris et confiance en Dieu auprès de mes amis chrétiens.

De nouveau au village, alors que j'allais chercher de l'eau au puit, j'ai rencontré un ami qui venait de perdre son âne. Il voulait me payer pour que je prie afin qu'il le retrouve ! Je lui ai expliqué que notre Dieu nous avait donné gratuitement le salut et que nous, nous pouvions donc prier gratuitement pour les autres! Je lui ai demandé s'il croyait vraiment que ma prière pouvait l'aider et comme il m'a dit "oui!", j'ai prié dans mon coeur. J'ai demandé à Dieu, au nom de Jésus, de montrer Sa gloire, de manifester qu'il était le vrai Dieu en permettant à mon ami de retrouver son âne. Et Dieu a répondu ! Moins de cinq minutes plus tard, on a vu arriver quelqu'un sur le dos de l'âne! Depuis au village, on a cessé de se moquer de moi. Et maintenant plusieurs de mes amis s'intéressent à la Bible.

Cela m'a beaucoup encouragé et j'ai pensé que la Bible qui est la Parole de Dieu dit : "Demandez et il vous sera donné!"

pravoslavac

Christianisme [Orthodoxe]

Messages : 165
Enregistré le : 14 févr. 2006, 09:42

Ecrit le 03 mai 2007, 08:10

Message par pravoslavac »

J'ai trouvé la paix et la joieJe suis né dans une famille musulmane. Mais j'ai connu le Seigneur en 1984.
Lorsque j'étais enfant, on m'a enseigné le Coran. On m'a appris que Dieu existait et que rien n'existait en dehors de Lui ou de Mohamed, seul chemin pour aller au paradis.

Je croyais qu'il y avait deux anges pour contrôler tout ce que nous faisions sur la terre. Un ange était chargé de noter nos bonnes actions alors que l'autre ange écrivait les mauvaises. C'est ainsi que toutes nos œuvres pouvaient être mises sur la balance, le jour du jugement…

J'étais possédé d'un démon, à la suite d'une piqûre qu'une femme était venue me faire dans le ventre alors que je dormais. Tout en grandissant, je réalisais que l'ange qui écrivait les mauvaises actions avait beaucoup plus de travail que l'autre ! J'ai commencé à avoir peur. Je me suis demandé ce qu'il adviendrait de moi si je mourrai ce jour-là. " J'irai en enfer ! " me suis-je dit.

J'ai commencé à prendre l'engagement de chercher Dieu…

Je me suis tourné vers les marabouts. Je recherchais le plus grand : celui qui avait le plus peur de Dieu ! Cependant je m'étonnais de voir que lorsque je leur présentais un problème, ils prenaient le peu d'argent que j'avais afin de travailler pour moi ! Et, dans mon entourage, je ne voyais personne qui puisse m'aider.

Je suis devenu quelqu'un qui importunait Dieu (par mes lamentations)! Je Le cherchais. Je Le priais… Mais Il ne me montrait pas un signe. C'est à ce moment-là que quelqu'un m'a dit : " Si tu veux que tes prières soient exaucées, il faut que tu cherches Jésus ! " C'est alors que j'ai appris qu'il existait une autre " religion " : celle de Jésus. Mais j'ai pensé que cela ne me concernait pas. Lorsque j'ai rencontré cette personne une nouvelle fois, elle m'a affirmé : "Mon ami, si tu veux avoir la paix, il faut suivre Jésus ! " Je lui ai demandé : " Est-ce que tu peux me faire connaître des chrétiens ? " Et il m'a donné l'adresse d'un chrétien, auquel je suis allé me présenter. Cet homme m'a confirmé qu'il fallait que je recherche Jésus et il m'a montré un jeune touareg chrétien qui lisait sa Bible. Par la suite j'ai beaucoup hésité : je cherchais seulement Dieu et là on me disait que c'était Jésus le chemin du salut. Je ne pouvais pas pratiquer les deux religions. Il fallait que je ne suive qu'un seul chemin pour savoir quel était le bon… J'ai laissé tombé celui de Mohamed et j'ai pris celui de Jésus !

Je venais de faire ma première prière à Jésus et j'étais juste allongé lorsqu'un grand nuage noir est venu sur moi. Il voulait arrêter ma respiration. J'ai appelé plusieurs fois : " Mohammed, aide-moi ! " mais l'oppression augmentait de plus en plus. J'ai alors appelé Jésus et elle m'a quitté. Puis, j'ai entendu une voix me dire : " Ces choses lourdes, ce sont tes péchés. Nul ne peut les enlever si ce n'est moi. " J'ai senti alors la joie dans mon cœur.

Le lendemain, je me suis demandé si je n'avais pas rêvé mais j'ai compris que quelque chose de très grand c'était passé dans ma vie : avant je n'aimais pas les gens mais ce jour-là tout était différent, j'avais envie d'aller vers les autres.

La puissance mauvaise qui était en moi m'a quitté. Elle m'a dit : " Depuis que tu es tout petit je m'occupe de toi mais maintenant, je ne peux plus rien ! "

J'ai beaucoup changé. J'ai laissé tomber alcool, drogues et prostituées… Je grandis maintenant dans la foi. Ce que le Coran n'avait pas pu faire pour moi, Jésus l'a fait. Il est vraiment dans mon cœur et la joie pour moi c'est la vie avec Lui, mon union avec Lui. Ce qu'Il a fait pour moi, Il peut le faire aussi pour d'autres…

Ahmed

pravoslavac

Christianisme [Orthodoxe]

Messages : 165
Enregistré le : 14 févr. 2006, 09:42

Ecrit le 03 mai 2007, 08:10

Message par pravoslavac »

De l'islam à Jésus-ChristOriginaire du Maroc, je suis née dans une famille musulmane très pratiquante. Dès mon plus jeune âge, j’ai donc été élevée dans la plus pure tradition islamique. Dès le début de mon adolescence, mon désir le plus cher était d’être une bonne musulmane, une femme exemplaire aux yeux d’Allah. Je rejetais tout ce qui avait un rapport avec les juifs et les chrétiens, la simple vision d’une croix m’exaspérait.
A l’âge de 16 ans j’ai rencontré au lycée mon actuel mari qui m’a parlé de Jésus Christ et m’a donné l’évangile de Jean à lire. J’étais très méfiante pour ne pas dire très réticente mais j’éprouvais des sentiments pour ce garçon j’ai donc accepté cet évangile et décidé de le lire en cachette bien sûr parce que si mes parents découvrait ma lecture je risquais de sévères réprimandes. La lecture du premier chapitre m’a transpercé le coeur, en un instant j’ai su que la bible était la parole de Dieu et que Jésus était la vérité. Ce fut un véritable bouleversement pour moi qui était tellement opposée à tout ce qui était spirituel et qui n’appartenait pas à l’islam. J’avais compris une chose bien précise : Dieu aime chaque être humain et ne fait exception de personne. Je continuais de découvrir, de lire un calendrier par exemple où des versets disaient que nous pouvions parler à Dieu comme à un Père. J’expérimentais donc ce dialogue avec Dieu : chaque soir avant de dormir je parlais à Dieu tout simplement et je sentais avec certitude comme une présence qui inondait mon coeur alors qu’auparavant je récitais des prières à Allah mais je ressentais comme un vide, c’est là encore une expérience qui m’a véritablement marqué. Le temps passa, j’avais donc cette certitude que Jésus Christ est le fils de Dieu, que la bible est la vérité mais je n’avais pas encore véritablement pris conscience du sacrifice de Jésus à la croix, je n’avais pas fait l’expérience du pardon de mon péché.

Un soir alors que je rentrais chez moi je découvrais ma mère prostrée dans ma chambre : elle venait d’apprendre par un coup de téléphone anonyme que je fréquentais un garçon français de plus non musulman, ce fut un véritable choc pour elle et aussi pour moi. J’ai pleuré et souffert de nombreux jours je pensais même arrêter la lecture de la bible, ne plus avoir de communion avec Dieu. Pour moi tout était fini même ma relation avec ce garçon. Mais c’était sans compter sur la volonté de Dieu de me sauver. Le lundi suivant son père a appelé mes parents afin de les rencontrer. Pendant leur rencontre j’ai prié de tout mon coeur et Dieu m’a exaucé dans sa bonté car ma mère en rentrant m’a parlé de mariage, j’étais très heureuse malgré mon jeune âge (18 ans). Nous nous sommes donc mariés ce qui est un véritable miracle quand on connaît la religion musulmane.

Mais le miracle passé nos coeurs n’étaient pas véritablement attachés à Dieu, nous prions le soir mais ne fréquentions pas d’église, pas de communion fraternelle et il n’y avait toujours pas une véritable repentance. L’ennemi de notre âme a donc semé le trouble dans notre couple et je souhaitais divorcer. Mais mon mari et moi savions que le divorce ne peut satisfaire Dieu, nous avons donc pris contact avec l’église évangélique de Pentecôte. Mon mari commençait à aller aux réunions mais pas moi. Puis un jour Dieu dans sa bonté m’a conduit dans cette maison de prière. C’est là que je me suis véritablement repentie de mes péchés et c’est là le véritable départ de ma vie avec le Seigneur Jésus. Nous avons pris le baptême en 1996 et je suis très heureuse de connaître la vérité et de suivre Jésus. Avec le recul je réalise combien notre Dieu est grand, combien Il nous aime et sa volonté c’est que nous soyons sauvés, jamais Il ne m’a abandonné. Merci Seigneur.

Malika

pravoslavac

Christianisme [Orthodoxe]

Messages : 165
Enregistré le : 14 févr. 2006, 09:42

Ecrit le 03 mai 2007, 08:11

Message par pravoslavac »

Témoignage de JamelDepuis ma naissance, j'étais imprégné de la culture musulmane. A partir de 12 ans, j'avais commencé à pratiquer l'Islam, religion de mon pays et de ma famille, tout en condamnant sévèrement la chrétienté. Mon but était alors de ressembler, ou plutôt d'imiter le plus possible Mahomet, le fondateur de l'Islam. Je jeûnais souvent, je passais beaucoup de temps dans la Mosquée, le lieu de prière du musulman, et lisais tous les jours le Coran, leur livre "Saint". Prier Allah cinq fois par jour en me tournant en direction de la Mecque, était un exercice quotidien de foi et de sincérité. Ma ferveur religieuse prenait de l'ampleur pendant le Ramadan. Je rêvais de pouvoir un jour faire un voyage à la Mecque, lieu saint de l'Islam, l'expérience suprême pour le Musulman. Ma foi aurait atteint son apogée.

A l'âge de 18 ans, je suis venu en France pour faire des études en Physique, Chimie et Mathématiques, à l'Université de Caen. Là, je fus contacté pour la première fois par une femme chrétienne qui tenait un stand biblique au restaurant universitaire. Je n'espérais pas plus, car enfin j'avais l'occasion de prêcher l'Islam à un chrétien ! Jusqu'alors, je ne savais rien au sujet de la Bible, sinon qu'elle était "falsifiée", selon ce que j'avais appris en tant que musulman. L'Islam m'avait enseigné que les chrétiens faisaient de Jésus le Fils de Dieu, et pour moi, cela n'était ni plus ni moins qu'un blasphème impardonnable. Aussi, n'osais-je même pas laisser cette idée effleurer mon esprit, car ç'aurait été ma condamnation éternelle. En plus, le Coran affirme ceci : "Dis: il y a un seul Dieu, il n'a pas engendré, et il n'a pas été engendré, et il n'a point d'égal." (Sourate 112). Ainsi, la filialité de Jésus et sa divinité se trouvaient balayées du même coup. Jésus n'était pour moi qu'un simple homme, prophète certes, mais créé de poussière au même titre qu'Adam. Il faut ajouter que tout ce qu'affirme la Bible, comme le péché originel, la Trinité, l'amour divin, le salut par grâce, m'était étranger. Cependant, ma religion me demandait de croire que la Bible était la Parole de Dieu, sans pour autant prendre ses enseignements au sérieux. Pour expliquer ce paradoxe, l'Islam prétend que la Bible a été falsifiée par les Juifs et les Chrétiens et qu'il est par conséquent impossible d'accéder au vrai texte. Je croyais simplement cette assertion sans l'avoir jamais vérifié.

Le temps passait, et j'assistais à quelques réunions d'église. Cela m'a aidé à comprendre l'Evangile du salut. L'amour de Dieu, manifesté à la croix, m'avait bouleversé, moi qui ne connaissais qu'un Dieu souverain, Puissant, sans aucune indulgence pour le pécheur. Quand on me parlait de cet amour, j'avais les larmes aux yeux, mais je restais quand même sûr que l'Islam était la bonne et la meilleure voie. Néanmoins, un combat violent s'était déclaré en moi-même. Aussi avais-je décidé d'étudier et de comparer la Bible et le Coran. A mesure que je lisais, je me rendais compte que la Bible était autre chose que ce que je me représentais ; et surtout que l'image que je me faisais de Jésus était tout à fait fausse. D'étranger, Jésus devenait pour moi un homme unique ! Qui a, comme lui, consolé les pauvres, accueilli les hommes rejetés, pansé les blessures de tous les opprimés ? Qui a, comme lui, parlé avec simplicité et beauté de Dieu qui aime les malheureux et prend le parti des humiliés ? Mais surtout, qui a, comme lui, révélé le Dieu Père de tous ceux qui placent leur confiance en lui ?

Après les recherches, je commençais à avoir des doutes sur la falsification de la Bible, mais je ne pouvais encore croire ni à la Trinité, ni à la filialité divine de Jésus, et encore moins à sa crucifixion. En effet, l'Islam nie tout simplement que Jésus fût crucifié. Une autre chose qui m'empêchait de croire, c'était ma famille. Se convertir et quitter l'Islam, c'est renier sa famille, sa patrie. Le prix me paraissait trop élevé. C'était toujours le côté où se trouvaient ma famille, mes amis, qui penchait dans la balance. Au bout de 2 ans, j'étais arrivé à ne plus supporter d'entendre parler de l'Evangile, tellement cela me frustrait. Si je discutais avec des amis, cela finissait toujours par des disputes.

Quoique refusant l'Evangile, j'aimais passer du temps dans la famille du pasteur. Le lundi 5 août était un jour comme tant d'autres chez eux. Bien sûr, il fallait encore que j'entende l'Evangile. J'avais de plus en plus de mal à résister à l'amour de Christ, mais cette fois-là, je décidais que c'en était trop, et que je ne voulais plus jamais entendre parler de Jésus-Christ ! J'insistais que l'on me ramène chez-moi. Pour me calmer, je pris le Coran et me mis à le lire. Les paroles sortaient de mes lèvres, mais mon coeur restait sec, contrairement à d'habitude. Je décidai donc de dormir. Il était deux heures du matin. Dans mon lit, je commençais à prier Allah, tel que je le faisais chaque nuit, mais le vide m'entourait autant que le silence. Malgré tout ce que j'essayais, je n'arrivais pas à trouver cette paix de coeur que je désirais tant à cet instant. Soudain, poussé par une force invisible, je m'écriai : "Dieu, qui que tu sois, révèle-toi à moi !" C'est alors que le nom de Jésus se mit à raisonner dans ma tête, puis dans tout mon être. La présence de Jésus s'est imposé avec une netteté inouïe. "Est-ce toi , Jésus ?" demandai-je, alors que je n'y pensais absolument pas. Mon corps tremblait ! "Si c'est toi Jésus, je t'accepte, ajoutai-je". Le sentiment qui m'envahissait à ce moment est indescriptible. Je sus que Jésus est réellement d'un autre monde, du monde de Dieu. Mais je ne pouvais me résigner à cela. Aussi, immédiatement après, je commençai à crier : "non, non, non...", parce que je me rendis compte que j'ai dit quelque chose qui allait bouleverser ma vie. Mais je ne pouvais fuir le nom de Jésus ; sa présence de Jésus avait envahi la pièce.

En titubant, je descendais les escaliers pour me aller téléphoner au pasteur. Il était 2h15 du matin, lorsque, tout tremblant, je composai machinalement son numéro. "Il faut absolument que je parle au pasteur !" ai-je dit à sa femme. Je n'ai donné aucun détail concernant la raison pour laquelle je leur demandais de venir me voir au beau milieu de la nuit. Ils m'ont dit plus tard que par le ton de ma voix, ils pensaient que je faisais une dépression nerveuse. J'étais assis au fond de la salle lorsqu'ils sont arrivés. En voyant le pasteur, je lui sautai dans les bras ! Il m'a rapidement demandé ce qui se passait. En sanglots, je lui ai répondu : " Il faut que j'accepte Jésus dans ma vie !" J'étais alors si ému que je n'avais plus de force dans mes jambes ; je m'appuyais donc contre le pasteur pour aller dans son bureau. Une fois que j'étais assis, il m'a répété sa question, car il n'avait pas compris ma demande. Je lui répétai alors que je désirais accepter Jésus-Christ dans ma vie. En entendant cela, un sourire illumina le visage du pasteur, et il lui fallut un grand effort pour ne pas sauter dans mes bras. Je connaissais si bien le plan du salut, mais je voulais maintenant qu'il devienne une réalité dans ma vie. Le pasteur m'a demandé si je croyais que Jésus est le Fils de Dieu et Dieu véritable. -Oui, je le crois, répondis-je! - Crois-tu, Jamel, que Christ est mort sur la croix pour tes péchés, et qu'Il est ressuscité pour t'assurer la vie éternelle en Lui ? - Oui, je le crois! - A tous ceux qui l'ont reçu, continua le pasteur, à ceux qui croient en son nom, Il a donné le pouvoir de devenir Ses enfants. Crois-tu qu'il peut faire de toi son enfant ? - Oh oui, je le crois ! Nous nous sommes agenouillés dans la prière, et j'ai reçu Jésus-Christ dans ma vie, comme mon Sauveur et mon Maître. Quelle paix inondait mon coeur, une paix que je n'avais jusqu'alors jamais connu ! Je m'adressais enfin à Dieu comme mon Père céleste, et cela grâce à Jésus qui fut crucifié et ressuscité pour moi.

Je n'ai pas évoqué le problème du péché pendant ce témoignage. Mais il faut que je le fasse maintenant pour que chacun comprenne que cela constitue le noeud du problème dans toute religion. Comment un homme souillé, méchant, indigne peut-il se tenir devant Dieu ? Le sentiment du mal m'a toujours tourmenté. Mes efforts pour satisfaire les exigences de Dieu restaient vains. Comment aurais-je pu obtenir le pardon pour des offenses inqualifiables ? Seul Jésus Christ pouvait faire en sorte l'impensable devienne possible, que Dieu ouvre ses bras pour m'accueillir dans sa grâce et son amour !

pravoslavac

Christianisme [Orthodoxe]

Messages : 165
Enregistré le : 14 févr. 2006, 09:42

Ecrit le 03 mai 2007, 08:11

Message par pravoslavac »

J'ai retrouvé ma dignité d'Arabe...Après sa conversion, Jamal a dû en découdre avec sa religion et son identité. Aujourd'hui, il est pleinement réconcilié avec ses racines.
"J'ai atterri en Suisse un peu par hasard, enfin, pour autant qu'on croie au hasard", raconte Jamal. Tunisien d'origine, il effectue alors des études de pharmacie dans une université irakienne, qui offre à ses étudiants l'opportunité de voyager à l'étranger pendant les vacances. C'est en 1976, à l'âge de 24 ans, qu'il arrive en Suisse dans l'idée de travailler pendant deux mois. Un peu perdu, il se lie d'amitié avec Philippe, un garçon fragile. "Il m'a raconté son histoire, la drogue, la dépression et comment une famille chrétienne à Aarau en Suisse alémanique, l'avait aidé à s'en sortir. Ne sachant pas où loger, Philippe m'a proposé de contacter cette famille pour voir si elle pouvait m'aider."

Musulman peu pratiquant, Jamal ne voit pas d'inconvénient à cohabiter avec des chrétiens. La famille d'Aarau l'accueille à bras ouverts. "Ils m'ont témoigné une confiance absolue, m'ont aidé à trouver du travail. Parfois, je les accompagnais à l'Eglise pour leur faire plaisir. J'allais aussi au groupe de jeunes, mais le soir je préférais, aller danser en boîte". Jamal sent qu'il se laisse petit à petit imprégner par la vie chrétienne, mais se refuse à l'admettre. De non pratiquant, il se transforme en fier défenseur de l'islam. Il lutte, mais il réalise bientôt que son combat est déjà perdu. "Deux jours avant de repartir, pendant la nuit, j'ai dressé un bilan de ma vie. J'ai réalisé que je n'avais rien fait dont je pouvais être fier. Un profond sentiment de dégoût m'habitait. C'est alors que j'ai demandé pardon à Dieu. J'ai compris qu'il voulait m'offrir son amour, une nouvelle identité et ce, depuis le début. Là j'ai su que je m'étais converti."

La conversion, cet état de total bouleversement intérieur, Jamal l'expérimente très fortement. Il finit par s'établir en Suisse, et y épouse Maria, une chrétienne. "A cette époque, j'avais le sentiment très fort que Dieu m'avait pourvu d'une nouvelle identité. Je ne voulais plus être arabe", dit-il. Le changement est radical, et même, poussé à l'extrême. Jamal se met à rejeter tout ce qui a trait à sa culture et choisit de faire le deuil de tout ce qui lui avait permis de se développer, de grandir en tant qu'Arabe et musulman. "A mon baptême, j'ai choisi un nouveau prénom, Philippe". Il refuse également d'enseigner sa langue maternelle à ses enfants. "Je rejetais tout en bloc. J'avais honte des Arabes chaque fois que je lisais dans la presse un fait divers qui mettait en cause l'un d'entre eux. J'ai ressenti du mépris pour ce peuple dont je considérais ne plus faire partie. J'ai donc fait le vide autour de moi. Mes relations étaient très centrées sur l'Eglise. Là, j'existais en tant que Philippe et non plus en tant que Jamal. En fin de compte, je ne savais plus qui j'étais."

Ce n'est que depuis ce printemps que Jamal se sait réconcilié avec son identité, celle de son peuple. L'Eglise évangélique à laquelle il appartient entretient des relations avec une Eglise évangélique en Jordanie. C'est à l'occasion d'un voyage à Amman et à Bagdad que le déclic s'est produit. "J'avais mis tous les Arabes, y compris les chrétiens, dans le même panier que les musulmans, persuadés que leur manière de croire était différente de la mienne. J'ai soudain été touché par la gentillesse des Irakiens, et choqué par l'état de misère du pays. Pour la première fois de ma vie, j'ai mis les pieds dans une Eglise arabe arménienne. J'ai pleuré, car j'ai soudain compris qu'ils aimaient le même Dieu que moi. Et que Jésus, en m'acceptant, ne m'avait pas demandé de renoncer à toute mon identité. Il m'aime tel quel, y compris arabe. Pour la première fois depuis longtemps, j'ai ressenti un amour véritable pour les Arabes et me suis senti fier d'appartenir à ce peuple. J'ai demandé pardon pour toutes mes erreurs passées", raconte Jamal.

Réconcilié dans son identité d'Arabe chrétien, il consacre une partie de son temps au CABES, une organisation qui crée des contacts avec les étrangers de Suisse et leur parle de la foi chrétienne. "Mon amour pour les musulmans s'est étendu à d'autres peuples qui ont tout autant besoin de Jésus."

pravoslavac

Christianisme [Orthodoxe]

Messages : 165
Enregistré le : 14 févr. 2006, 09:42

Ecrit le 03 mai 2007, 08:16

Message par pravoslavac »

Moyen-Orient: Un ancien membre du Hezbollah se convertit à Jésus Christ, il avait assassiné 203 personnes !









A Beyrouth, un jeune milicien du Hezbollah, après avoir tué 203 personnes, principalement des miliciens d'escouades rivales, rencontre Jésus. Il n'a pas 17 ans.

Sa vie a été complètement transformée lorsqu'un jour un missionnaire, dans la rue, annonce que Jésus peut enlever toute culpabilité et nettoyer tout le sang qui couvre certaines mains. Le message le percute suffisamment pour qu'il dépose définitivement ses armes. "Ma vie et celle des autres ne comptaient pas, elles n'avaient aucune importance" dit Zachariah Anani. Il est devenu depuis le directeur d'un ministère international d'évangélisation: "Evangelism Millions to Millions Ministries International".

********

Sa famille, musulmane sunnite, voulait faire de lui un Imam selon la tradition instaurée par son arrière grand-père. Dès l'enfance il fréquente donc l'école islamique. A 13 ans, il suit l'entraînement qui fera de lui un soldat islamique, à la grande joie de ses parents.(selon les doctrines islamiques, le soldat qui meurt sur le champ de bataille a le droit d'atteindre le ciel.) La famille bénéficie alors d'une protection particulière et est très respectée. Au début des années 70, des petits gangs islamiques opéraient à Beyrouth, soutenus par l'Organisation de Libération de la Palestine.

Avec le temps, ces petits groupes ont rejoint le Hezbollah, le Hamas et d'autres groupements Jihadistes. "J'ai été équipé, entraîné et envoyé pour tuer les Juifs et les Chrétiens, et bien entendu, les Américains" précise Anani. A chaque mort annoncée et confirmée par deux autres soldats, il gagnait un point sur sa charte. Il avait ainsi accumulé 203 points et pensait bien mourir entre 18 et 19 ans. Un jour qu'il rôdait dans les rues de Beyrouth, il rencontre un missionnaire travaillant d' Opération Mobilisation qui prêchait dans la rue. "J'allais passer sans m'arrêter quand ses paroles ont retenu mon attention: Jésus-Christ vous donnera une nouvelle vie, une espérance, le salut. Je me suis arrêté pour écouter et parler avec lui."

Plus tard, Anani s'est rendu à la maison du missionnaire et il a vu une Bible pour la première fois. Le missionnaire a ouvert les Ecritures à l'endroit où Jésus dit: "Venez à moi vous tous qui êtes fatigués et chargés, et je vous donnerai du repos." (Evangile de Matthieu, ch.11 v.28) "Ces mots ont pénétré dans mon cœur très profondément et j'ai donné ma vie et mon âme à Jésus-Christ. Ce fut le début d'un grand changement dans ma vie. Ma première réaction a été de dire la joie de ma conversion à ma famille musulmane. Je n'ai pas caché ma foi que j'ai partagée avec mes parents et avec tout le monde le lendemain."

Des dirigeants Musulmans à Beyrouth ont lancé un procès contre lui, l'accusant d'apostasie. Anani se heurtait à la tradition Islamique qui spécifie que "Quiconque embrasse toute autre religion sera puni de mort".

" J'ai été jugé dans la mosquée qui jouxte ma maison. J'avais 3 jours pour renier ma foi nouvelle et redevenir musulman avec eux, sinon, j'allais mourir. Après les 3 jours, mon père a loué les services de tueurs Kurdes pour m'assassiner. Ils ont fait 18 tentatives d'assassinat et mon père a annoncé que la dernière chose qu'il veut accomplir pour se rapprocher de Dieu, c'est de me tuer. Dans l'une des tentatives, j'ai échappé de peu à mes attaquants qui m'ont accosté dans les rues de Beyrouth et poignardé, et fait une entaille profonde dans la nuque. Dans la tradition islamique, ils doivent me couper la gorge, non pas me tirer dessus ou m'empoisonner, bien qu'ils aient essayé également. Pendant mon transport à l'hôpital, j'ai été déclaré mort cliniquement. Plus aucun signe vital, mais un médecin continuait de tenter de me réveiller. Miraculeusement, j'ai survécu. C'est comme si le Seigneur ne voulait pas encore de moi. Quand le Seigneur a sa main protectrice sur vous, rien ne peut vous arriver."

Depuis qu'il a quitté le Liban en 1996, Anani continue d'être un témoin zélé de sa foi en Christ. Son témoignage est très puissant. Le fondateur du ministère d'Evangélisation Millions to Millions, Mansa Musa, l'appelle "le Paul des temps modernes". Anani parle ouvertement de sa foi à travers tous les Etats Unis et le Canada, organisant des ateliers et des séminaires ayant pour but de toucher les musulmans. Il a été attaqué plusieurs fois aux USA et sa voiture a été incendiée à Michigan. Les musulmans pensent ainsi faire une faveur à Allah.

Cet ancien soldat milicien continue de s'émerveiller des changements que Dieu a opérés dans sa vie. "Quand je regarde en arrière je suis attristé de ce qu'on m'a forcé à faire étant enfant. Maintenant, en Christ, je suis une nouvelle créature recouverte de son sang - Loué soit Dieu!"

Neuf

* [ Aucun rang ] *

Messages : 640
Enregistré le : 22 nov. 2006, 15:58
Localisation : Paris/Marrakech

Ecrit le 03 mai 2007, 12:44

Message par Neuf »

Tu pourrais peut-être donner le lien...Le copier coller intempestif est interdit

C-40 Copiés- collés abusifs
Les copiés-collés d’une catégorie à l’autre sur le forum religion ne sont pas acceptés. SVP choisissez le forum le plus approprié sur le forum religion et limitez-vous à celui-ci. Dorénavant, nous vous invitons à fixer une limite sur les messages postés qui se rapportent à des copiés-collés.....
....


Merci.

Salah Al Din

* [ Aucun rang ] *

Messages : 2481
Enregistré le : 21 avr. 2007, 03:34

Ecrit le 03 mai 2007, 13:32

Message par Salah Al Din »

Je vois qu'on poste dans les 2 religions des textes qui parle de conversions.
Il serait bien de créer une section reservée uniquement aux textes de convertions.

pravoslavac

Christianisme [Orthodoxe]

Messages : 165
Enregistré le : 14 févr. 2006, 09:42

Ecrit le 03 mai 2007, 15:03

Message par pravoslavac »

lol ouais pourquoi pas cree une section expres pour sa

oko

* [ Aucun rang ] *

Messages : 748
Enregistré le : 28 mars 2007, 14:45

Ecrit le 03 mai 2007, 15:21

Message par oko »

Complètement ridicule cette guéguerre de tire boulettes

Nous sommes sur le net les gars et je pourrais vous inventé une centaines de convertis avec des pseudo que j'inventerai. C'est ce qu'il se passe sur les forums musulmans. Tous les jours un pseudo arrive et déclare : "j'était chrétien, je suis devenu musulmans" et les autres qui arrivent pour s'envoyer des salamalek et des allahouakbar pour créé le bruitage

C'est des méthodes musulmanes ça !

Répondre
  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Retourner vers « Dialogue islamo-chrétien »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Abdallah0, dan26 et 19 invités