La vérité

Forum Athée / croyant
Règles du forum
L’athéisme peut être considéré comme une attitude ou une doctrine qui ne conçoit pas l’existence ou affirme l’inexistence de quelque dieu, divinité ou entité surnaturelle que ce soit. C'est une position philosophique qui peut être formulée ainsi : il n'existe rien dans l'Univers qui ressemble de près ou de loin à ce que les croyants appellent un « dieu », ou « Dieu ».
Répondre
Absenthéiste

* [ Aucun rang ] *
Avatar du membre

Messages : 557
Enregistré le : 19 mai 2015, 06:04

Re: La vérité

Ecrit le 14 janv. 2016, 13:39

Message par Absenthéiste »

Navam a écrit : Il y a une part consciente et une part non consciente. La psyché a donc les deux ...
Sir, yes sir !
Navam a écrit : Donc nous pourrions abréger par "Je donc j'existe", non ?
Pourquoi pas ! Si tant est que dire "je" implique que l'on a conscience de soi. C'est d'ailleurs l'enjeu du débat, non ?
Navam a écrit : Si je prends un autre exemple qui serait celui d'une personne qui parle dans ses rêves. Elle dit "je quelque chose" et si on l'a réveille a-t-elle eu conscience de ce qu'elle a dit ?
On parle ici de souvenir. Pour moi, une personne peut consciemment (rêve lucide) dire "je" dans un rêve. Elle est inconsciente, au sens physique du terme (endormie), mais éveillée intellectuellement (éveil logique dans un espace onirique). Que la personne oublie l'action une fois éveillée n'a pas d'importance. En dehors des rêves lucides... c'est plus dur déjà... :hum:
Navam a écrit : Donc nous pouvons dire des choses sans forcément être conscient. L'hypnose est également un bon exemple.
Sir, yes sir ! (Mais l'hypnose, pour fonctionner, présuppose qu'une part de conscience existe, qu'un "intellect" existe, avec un langage, une logique...etc.).
Navam a écrit : Sous hypnose nous pouvons dire des choses de l'inconscient sans en être conscient. Il y a donc "je" sans conscience ..
.
Effectivement, il peut y avoir la formulation d'un "je" sans que ce "je" ne permette à la personne de prendre conscience d'elle même, je suis d'accord. Mais ce "je" formulé via l'inconscient n'aurait pas pu exister sans un état premier, conscient, qui a permis au sujet d'apprendre "je".

Au plaisir partagé ! :hi:

Inti

* [ Aucun rang ] *

Messages : 9410
Enregistré le : 20 juil. 2013, 14:00

Re: La vérité

Ecrit le 14 janv. 2016, 15:07

Message par Inti »

L'inconscient en psychanalyse est la relation existante entre le conscient et l'affect ( refoulé). :hi:

Navam

[Religion] Aucune [Organisation] Aucune
Avatar du membre

Messages : 3054
Enregistré le : 22 déc. 2014, 10:09

Re: La vérité

Ecrit le 14 janv. 2016, 15:17

Message par Navam »

Absenthéiste a écrit : Pourquoi pas ! Si tant est que dire "je" implique que l'on a conscience de soi. C'est d'ailleurs l'enjeu du débat, non ?
Oui effectivement et comme tu le dis plus bas la notion de "je" implique forcément qu'il y ait eu conscience dans un premier temps même si par la suite le "je" est dit inconsciemment.
Absenthéiste a écrit : On parle ici de souvenir. Pour moi, une personne peut consciemment (rêve lucide) dire "je" dans un rêve. Elle est inconsciente, au sens physique du terme (endormie), mais éveillée intellectuellement (éveil logique dans un espace onirique). Que la personne oublie l'action une fois éveillée n'a pas d'importance. En dehors des rêves lucides... c'est plus dur déjà... :hum:
Pour moi que ce soit dans un rêve, lucide ou non ! Il n'y a pas perte de conscience en fait ! La conscience est simplement dirigé autre part qu'a l'extérieur de nous. Mais il y par contre une différence entre les liaisons de cette conscience et la mémoire.

Je suis d'accord sur le reste que tu as dis !

Au plaisir l'ami !
« L'erreur ne devient pas vérité parce qu'elle se propage et se multiplie ; la vérité ne devient pas erreur parce que nul ne la voit. » (Gandhi)
« En vérité il y a autant de religions que d'individus sur cette terre.» (Gandhi)

malikveron.


Re: La vérité

Ecrit le 07 avr. 2016, 20:42

Message par malikveron. »

Absenthéiste a écrit :A mon sens, la « Vérité » n’est ni subjective, ni relative.
Définition de subjectif:
Larousse a écrit :Qui relève du sujet défini comme être pensant, comme conscience individuelle, par opposition à objectif


Définition de relatif:
Larousse a écrit :Qui est limité, imparfait, qui dépend de l'idée qu'on s'en fait, de l'exigence qu'on a à ce propos : Une honnêteté toute relative.
Sacha Guitry a écrit :Qui aime la vérité a le courage de la regarder en face
Absenthéiste a écrit :Elle est seulement minimaliste, codée, et stratifiée. Je parle ici de la vérité primaire, fondamentale
Vous parlez de La vérité et en même temps vous la subdivisez. Admettrez vous qu'il n'y ai pas qu'une vérité?

Pour moi la seul vérité de La vérité c'est qu'elle n'est pas le fruit du mensonge.
Absenthéiste a écrit : : celle de l’existence
Peut on mourir d'un cauchemar? Cette question peut permettre de comprendre que son existence n'est pas que physique.
Absenthéiste a écrit :Cependant, aussi biaisée que puisse être l’information « sensible », elle demeure présente. Imaginaire, partielle ou illusoire peu importe. « Quelque chose » existe bel et bien.
La vie existe; à une vie il y a un début et une fin.
Diogène a écrit :“L'espérance est la dernière chose qui meurt dans l'homme
Absenthéiste a écrit :Autrement dit : j’existe. Nous sommes ici au degré 0 de la vérité. Un absolu qui n’écarte finalement que le néant.
La seconde strate nous éloigne de cette vérité minimaliste et originelle pour nous ouvrir les portes de la connaissance. « Reconnaitre » ses sens, c’est admettre l’idée que l’environnement physique puisse exister indépendamment de sa perception.
C’est décentraliser le concept d’existence pour accepter de n’être qu’une composante du réel. Dans ce second niveau de Vérité, l’homme commence à se définir. Il nomme et catégorise pour s’approprier et se situer dans la réalité qu’il perçoit.
La troisième strate présuppose d’accepter « l’authenticité » du réel. Ici, on conçoit le fait que nos sens soit capables de le retranscrire plus ou moins « fidèlement », suffisamment pour rendre possible son étude. C’est au sein de cette strate que les dernières « vérités » peuvent être observées : les lois physiques régissant notre monde. Des informations chiffrées, originelles et immuables.
Diogène a écrit :“Les mathématiciens étudient le soleil et la lune et oublient ce qu'ils ont sous les pieds.”
Pour moi on ne peut connaître ce qu'est "la vérité" si on ne connaît pas ce qu'est "le mensonge".
Robert Sabatier a écrit :S'il n'y a que la vérité qui blesse, à quoi sert le mensonge ?

Absenthéiste

* [ Aucun rang ] *
Avatar du membre

Messages : 557
Enregistré le : 19 mai 2015, 06:04

Re: La vérité

Ecrit le 08 avr. 2016, 10:13

Message par Absenthéiste »

Bonjour Malikveron,

Attention aux maladresses, vous découpez mon énoncé, qui se veut pourtant indivisible dans ses deux premières phrases (jusqu’à ce que j'explicite à quelle "Vérité" je fais allusion). Je dois reconnaitre chatouiller volontairement le lecteur, par le jeu d'opposition "à mon sens" et "non subjectif". C'est une amorce, ça éveille l'attention :)
Larousse a écrit :Subjectif: Qui relève du sujet défini comme être pensant, comme conscience individuelle, par opposition à objectif
Larousse a écrit :Relatif : Qui est limité, imparfait, qui dépend de l'idée qu'on s'en fait, de l'exigence qu'on a à ce propos : Une honnêteté toute relative.
Vos définitions nourrissent mon discours. L'idée de cette approche "philosophique", c'est justement d'épurer le concept de "Vérité" de ses appropriations subjectives, afin d'énoncer une certitude qui n'est contestable selon "aucune" approche.
Sacha Guitry a écrit :Qui aime la vérité a le courage de la regarder en face
C'est justement ce que je propose de faire dans ce post, l'homme affirme savoir beaucoup de choses, mais nos connaissances "absolues", les vérités fondamentales auxquelles nous pouvons prétendre, sont en réalité très minces. C'est un cheminement de pensée vers l'humilité. A nouveau, votre citation alimente mon discours.
Malikveron a écrit :Vous parlez de La vérité et en même temps vous la subdivisez. Admettrez vous qu'il n'y ai pas qu'une vérité?
Vous avez une lecture trop littérale du texte, et semblez butter sur chaque mot. Je pense que votre penchant pour la contestation vous empêche de saisir les nuances des idées développées ici.
Malikveron a écrit : Peut on mourir d'un cauchemar? Cette question peut permettre de comprendre que son existence n'est pas que physique.
Vous semblez passer à coté de mon propos.
Absenthéiste a écrit :Cependant, aussi biaisée que puisse être l’information « sensible », elle demeure présente. Imaginaire, partielle ou illusoire peu importe. « Quelque chose » existe bel et bien.
Malikveron a écrit : La vie existe; à une vie il y a un début et une fin.
A nouveau, vous semblez "à coté" du sujet.
Malikveron a écrit : Pour moi on ne peut connaître ce qu'est "la vérité" si on ne connaît pas ce qu'est "le mensonge".
Nous basculons dans le simpliste (pardonnez-moi), mais oui, je suis d'accord avec vous.

malikveron.


Re: La vérité

Ecrit le 08 avr. 2016, 20:02

Message par malikveron. »

Salam,
Absentéiste a écrit :Vos définitions nourrissent mon discours.
En fait je ne suis pas sûr d'avoir compris ce que vous cherchez à dire à la base ou sur le fond. Donc je donne simplement la définition de ces deux termes pour être sûr que c'est bien ce que vous voulez dire (un mot à plusieurs sens selon le contexte...).
Absentéiste a écrit :L'idée de cette approche "philosophique", c'est justement d'épurer le concept de "Vérité" de ses appropriations subjectives, afin d'énoncer une certitude qui n'est contestable selon "aucune" approche.
Donc on peut donner la définition du dictionnaire de vérité:
Larousse a écrit :Adéquation entre la réalité et l'homme qui la pense
Ensuite si on parle de La vérité c'est plus une quête qu'autre chose car on a pas assez d'éléments concrets pour connaître La vérité de façon radical.

D'un point de vue radical:
L'humain connaît La vérité du jeu du morpion.
Absentéiste a écrit :C'est justement ce que je propose de faire dans ce post, l'homme affirme savoir beaucoup de choses, mais nos connaissances "absolues", les vérités fondamentales auxquelles nous pouvons prétendre, sont en réalité très minces. C'est un cheminement de pensée vers l'humilité. A nouveau, votre citation alimente mon discours.
Que se passerait-il si La vérité était d'ordre cynique?
Absentéiste a écrit :Vous avez une lecture trop littérale du texte, et semblez butter sur chaque mot. Je pense que votre penchant pour la contestation vous empêche de saisir les nuances des idées développées ici.
Je me met délibérément dans la contestation (voir dans un schéma duelliste) comme avec Navam pour permettre à mon deuxième "moi" de comprendre le fonctionnement du cerveau ou de la logique du mode de pensée de mon interlocuteur. Car dans un forum on ne sait pas à qui on parle et je me méfie des gens qui ne font jamais de fautes d'orthographes (ça me fait dire qu'ils ont lu beaucoup de livres). Après je reste sur la forme à défaut de comprendre le fond pour que le fond finisse par prendre le dessus sur la forme.
Absenthéiste a écrit :Cependant, aussi biaisée que puisse être l’information « sensible », elle demeure présente. Imaginaire, partielle ou illusoire peu importe. « Quelque chose » existe bel et bien.
Des choses existent bel et bien. Où vous voulez en venir? Est ce que c'est en rapport avec "l’existence d’une intentionnalité" (pour ne pas dire Dieu).

Voici une vidéo des frères Bogdanov, "des scientifiques" qui croient en l'existence d'une Déité.



Après pourquoi doutez vous ou voulez vous croire en l'existence d'une Déité (je mets Déité car Dieu est le masculin de Déesse)? Est ce parce que Albert Einstein croyez en l'existence d'une Déité?
Absenthéiste a écrit :Nous basculons dans le simpliste (pardonnez-moi), mais oui, je suis d'accord avec vous.
Je tiens a rappeler que je n'ai aucun égo et que ça me fait strictement rien qu'on me critique gentiment ou méchamment.

Définition de simpliste:
larousse a écrit :Qui simplifie abusivement la réalité et en donne une représentation plus ou moins erronée


Oui je fais souvent dans du simpliste car dans ma logique il faut faire du simple au compliqué et que si on est pas d'accord sur la base ou les évidences je ne vois pas l'intérêt d'aller plus loin et en même temps de faire dans le simpliste ça a tendance à agacer mon interlocuteur qui finit parfois par perdre son sang et à dire enfin ce qu'il pense ou croit réellement.
André Brochu a écrit :La complication est un effet de la simplicité mal acquise

Erdnaxel

* [ Aucun rang ] *
Avatar du membre

Messages : 1547
Enregistré le : 19 mai 2016, 20:19

Re: La vérité

Ecrit le 29 mai 2016, 20:30

Message par Erdnaxel »

Le problème c'est qu'il n'y a pas de La vérité mes Des vérités. Donc au final tant que vous (général) ne sortez pas du conditionnement ou de l'influence abrahamique, j'ai bien peur que vos réflexions "monothéistes" ne voleront pas très haut (c'est mon avis).

Répondre
  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Retourner vers « Athéisme et Religions »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 20 invités