Le principe anthropique

Sujet d'actualité Au Québec l'accommodement raisonnable, un sujet d'actualité.
Répondre
J'm'interroge

[ Incroyant ] [ Athée ]
Avatar du membre

Messages : 8755
Enregistré le : 03 sept. 2013, 06:33

Le principe anthropique

Ecrit le 26 juil. 2020, 17:29

Message par J'm'interroge »

.

Voici une formulation du principe anthropique dans sa version faible :


Certaines propriètés observées de l'univers, qui peuvent apparaître à priori comme étonnamment improbables, ne peuvent être considérées dans leur juste perspective que si l'on tient compte du fait que certains traits physiques et cosmologiques sont la condition préalable à l'existence de tout "observateur". Donc bien que certains s'étonnent du fait que tout dans l'univers concourt à l'émergence de l'homme, il n'y a rien de plus naturel à cela, puisque nous sommes là. De ce fait, notre univers ne peut pas nous être incompatible. Un monde où il existe des observateurs comporte forcément tous les traits nécessaires à leur apparition.


Autrement dit :

Puisque que nous sommes témoins de l'univers qui nous a engendré et de ce fait ne peut pas nous être incompatible, il n'y a pas de quoi nous étonner que celui-ci nous soit propice, notre univers étant peut-être d'ailleurs le seul ou l'un des seuls à abriter des observateurs, parmi une infinité d'autres univers possibles.



Cette version faible du principe anthropique ainsi présentée, ne repose pas sur l'hypothèse créationniste d'un "réglage fin" des constantes cosmologiques et conditions initiales.


C'est donc celle qu'il faut retenir si l'on veut respecter le principe de parcimonie.


Elle s'accorde avec l'hypothèse que notre univers n'existe que comme une possibilité parmi d'autres, qu'il existe du seul fait de sa possibilité, sans avoir à invoquer un Dieu Créateur ad hoc.


.
UNE INTELLIGENCE OU UNE CONSCIENCE NÉCESSITE UN ORDRE STRUCTURAL, MAIS L'INVERSE N'EST PAS VRAI.

TOUT APPARAÎTRE LIÉ, TOUTE COMPRÉHENSION-CONCEPTION, NÉCESSITE UN ORDRE EN SOI LES PERMETTANT.


Réalités fondamentales = les structures en soi
Réalités phénoménales = les apparaîtres en tant que tels
Réalités abstraites = les formulés-compris

dragon blanc

* [ Aucun rang ] *
Avatar du membre

Messages : 434
Enregistré le : 08 nov. 2018, 15:30

Re: Le principe anthropique

Ecrit le 27 juil. 2020, 09:10

Message par dragon blanc »

Est il possible qu'il y ait une finalité à tout ?
Même si tout semble se recycler, le matière ainsi que l'énergie qui forme et entretient la matière n'arrive-t-elle pas à une forme de finalité où tout semble improbable à une construction ou une reconstruction ?
Ce qu'il y avait hier et ce qui sera demain n'est pas à notre porté. Aujourd'hui semble pourtant bien à notre porté !
Instrument de mesure... une règle, un compas, un calendrier...tous semblent bien nous aider à mieux situé tel ou tel événement ou objet observé !!
En quoi est il le ou la même et en quoi est il possible observable dans son changement, si changement il y a ?
Nous somme tous des observateur... Nous sommes tous à la recherche de réponses...
On peut s'imaginer qu'il n'y a que notre monde qui observe ou que nous soyons nous aussi observable.
Dans les deux cas, il y a l'observé et celui qui acte cette oeuvre.
L'homme a cette tendance à vouloir avoir tout de suite la finalité de sa réflexion que de se munir du sens d'analyse de l'observation dans son cheminement tout entier.
Le cheminement est la clé de l'observateur ainsi que de celui qui crée.
Le cheminement, chemin qui se dessine, n'est jamais linéaire, alors il se peut, parfois, pour mieux consolider sa pensée, qu'il faudra prendre un recul pour mieux observer sa route, sa pensée... pour mieux en redéfinir sa finalité car la finalité n'existera que si vous avez tout envisagé et tout vue sans que soit-il, il y ait rien d'autre à observer et anasyser.
Alors, soit on se monte un monde qui se ferme, soit on se monte un monde qui ne se fermera jamais...alors là l'aventure est toujours pleine à suivre et pleine de surprises et d'ébahissements...

Continuez votre beau parcours, car ce parcours, vous montrera plusieurs chemins...donc plusieurs cheminement qui tendent tous vers la même chose...des réponses...



Bien à vous, Dragon blanc :romance:

J'm'interroge

[ Incroyant ] [ Athée ]
Avatar du membre

Messages : 8755
Enregistré le : 03 sept. 2013, 06:33

Re: Le principe anthropique

Ecrit le 27 juil. 2020, 12:23

Message par J'm'interroge »

La version faible du principe anthropique dit que l'improbabilité en soi supposée des constantes cosmologiques et conditions initiales est due à un biais de sélection.

On peut en inférer que, selon cette version faible du principe anthropique, un "réglage fin" n'est pas forcément nécessaire pour l'apparition d'un observateur.

Il n'y a pas de "réglages fins" du moment où l'on considère que les univers qui abritent des observateurs sont en proportion très faible relativement à l'ensemble des univers possibles et que ces univers existent bien en soi.

L'illusion d'un "réglage fin" est en tout cas au moins due au fait que nous n'avons connaissance que de la partie d'univers qui nous abrite et que nous extrapolons à partir de cela un univers isotrope au-delà de ce qui est observable.

Si l'on prend en considération les paramètres initiaux connus de notre univers, ce qui est sûr c'est que s'ils avaient été un tout petit peu différents, la vie biologique n'aurait jamais pu s'y développer, d'où l'idée d'un "réglage fin", parce que c'est vraiment très improbable que notre univers, s'il est le seul ou isotrope, ait été propice comme il l'est à l'émergence et au développement de vie biologique.

Si notre univers est bien isotrope, or il semble bien l'être, poser un réglage fin ne tient que si l'on suppose au préalable que notre univers est le seul qui existe, parmi une infinité d'autres possibles en soi qui eux n'existeraient pas, ce qui n'est pas fondé ni même sensé.

L'hypothèse du Big Bounce est peu fondée et peu tenable, certains univers possibles ayant théoriquement à partir de ce que l'on sait de notre physique : une expansion sans fin.

Du moment que notre univers n'est considéré que comme un univers possible parmi une infinité d'autres, la thèse d'un "réglage fin" n'a plus d'appui, il n'y a en effet pas nécessité de "réglages fins" dans ce cas, ces univers particuliers étant alors aussi rares que ce que prévoient les probabilités.

La thèse d'un "réglage fin" repose sur un biais de sélection, l'univers qui nous abrite et que nous connaissons étant le seul considéré dans nos calcules de probabilités.
Mic a écrit :
27 juil. 2020, 10:27
L'hypothèse d'un réglage fin n'est pas valable en présence d'une multitude d univers
Oui, du moment que des univers comme le nôtre sont aussi rares que peu nombreux parmi l'ensemble des univers possibles.

___________

@ dragon blanc : vu.
UNE INTELLIGENCE OU UNE CONSCIENCE NÉCESSITE UN ORDRE STRUCTURAL, MAIS L'INVERSE N'EST PAS VRAI.

TOUT APPARAÎTRE LIÉ, TOUTE COMPRÉHENSION-CONCEPTION, NÉCESSITE UN ORDRE EN SOI LES PERMETTANT.


Réalités fondamentales = les structures en soi
Réalités phénoménales = les apparaîtres en tant que tels
Réalités abstraites = les formulés-compris

Répondre
  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Retourner vers « GÉNÉRAL Libre »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Bing, J'm'interroge, uzzi21 et 17 invités