Elections européennes plateforme singulière 1

Sujet d'actualité Au Québec l'accommodement raisonnable, un sujet d'actualité.
Répondre
Tiersi

* [ Aucun rang ] *

Messages : 163
Enregistré le : 01 oct. 2015, 10:48

Elections européennes plateforme singulière 1

Ecrit le 19 févr. 2019, 12:12

Message par Tiersi

- Je ne compte sur personne pour trouver des idées inédites. Denrées rares par les temps qui courent.
- Aucun parti politique, syndicat, religion ne me souffle mes idées originales.
- Classe modeste. Instruction primaire. Obscur inconnu. Anonymat permanent.
- Je ne recours jamais aux citations. Puisées chez les vedettes intellectuelles, signes d’affichage universitaire, ces plagiats non répréhensibles servent à se mettre en valeur. Remplissage ne réclamant pas d’effort. J’écris tout personnellement.

L’Europe sauve la planète des hommes
Quand elles sont sérieuses, les innovations sociales, économiques et politiques ne s’appuient sur aucun pilier dépassé. Procédons avec intelligence. Les trouvailles pratiques sont l’or des civilisations.

Mesures apolitiques
L’effondrement écologique n’a pas d’orientation politique, sa résolution aussi. Chacun peut perfectionner mes propositions. Parmi nos divers politiques, ceux qui sont judicieux les ajouteront à leur programme.
Même pas besoin de citer la source. Les mentalités changent. Pour beaucoup, la gloriole n’est plus un but en soi. Avec un ego démesuré, l’homme ne progresse pas. Mentionner aussi peu que possible mon pseudo est très bien. J’ai assez d’humour pour ne pas me prendre au sérieux, tout en réfléchissant sérieusement aux périls du monde actuel et à l’Europe. S’identifier à son inspiration est de l’égocentrisme. Les Grecs évoquaient leur Muse avec raison. Thalia n’a pas d’égoïsme terrestre. Ma Muse des frais bosquets exemptés d’émanations toxiques se fiche de sa notoriété.

Politique de l’UE en 2019
Pour survivre, l’UE doit:
1 - Empêcher l’effondrement écologique,
2 – Développer une nouvelle économie,
3 - Vaincre la pauvreté,
4 - Créer une nouvelle sociabilité,
5 - Assurer la sécurité sur son territoire,
6 - Résorber l’immigration indésirable,
7 – Imposer un islam pacifié,
8 – Préparer sa langue commune,
9 - Créer sa défense autonome.

1 - Empêcher l’effondrement écologique

Constatation apocalyptique
En laissant la mondialisation continuer à épuiser le monde, on ne peut rien construire de durable. Surexploitation des ressources du globe. Besoins d’énergie prométhéennes. Pollutions inutiles des transports terrestres, maritimes, aériens. Déforestations massives qui épuisent l’air respirable et le sol fertile. Par avidité, on empoisonne toujours plus de nappes d’eau. Pompages jusqu’à la dernière goutte de fleuves, lacs, mers. Surpêche criminelle. Fonte accélérée des banquises. Disparition des glaciers. Tornades toujours plus fortes. La sécheresse progresse partout. Certains vents devenant apocalyptiques couchent la végétation, rasent les constructions, abrasent nos terres arables. Incendies titanesques. Moussons imprévisibles. Inondations monstrueuses à cause du sol perméable remplacé par le bitume. Appauvrissement des terres agricoles, d’où des ravages en cascades. L’industrialisation contre nature de l’agriculture dévaste le milieu naturel, martyrise les animaux et pousse nombre d’exploitants au suicide. L’aberrante alimentation en viande de la population mondiale détériore redoutablement l’environnement, et nuit aux organismes. La consommation pathologique du plus grand nombre évacue ses déchets en monceaux dantesques. L’hécatombe toujours plus rapide de la biodiversité lègue à nos descendants un monde sépulcral… Les hommes engraissent une bête insatiable qui cause leur perte.

Agir
Avant qu’il ne soit trop tard, façonner dès maintenant un futur vivable.

Agriculture écologique
L’UE privilégie l’agriculture autarcique, qui utilise les formules d’exploitation durable, non industrielles. Interdiction des produits chimiques dans les champs. Interdiction des OGM. Plantage obligatoire des haies dans les plantations dégarnies à perte de vue. Interdiction de bitumer à outrance. Elevage en batterie interdits. Elevage intensif des quadrupèdes interdit. L’UE autorise le commerce de toutes les graines du patrimoine agricole. Lourdes sanctions aux responsables qui voudraient continuer à l’interdire.
L’absence de haies stérilise la terre qui prend les stigmates du désert. Empêcher la terre d’absorber l’eau étale les ravages des inondations. L’élevage industriel des animaux rend ceux-ci mauvais, comme les businessmen. Les immenses concentrations de bêtes, fragilisées, sont des nids à maladies contagieuses qui déciment l’espèce et peuvent se communiquer aux hommes. La vaccination mercantile d’animaux d’élevage intensif rend les antibiotiques inopérants. A cause d’un usage effréné, les médicaments de ce type encore efficaces se raréfient dangereusement. L’utilisation des insecticides rend certaines bestioles increvables. Elles pullulent alors. L’interdiction des graines régionales, gages d’une prudente préservation du patrimoine agricole, met en péril les générations futures. Cette extermination de quelques petits concurrents par des gros industriels est un stratagème criminel.

Gestion écologique de l’eau
Interdiction d’utiliser les nappes phréatiques non renouvelables pour alimenter des productions exigeant beaucoup d’eau.
L’eau potable est un bien précieux qui ne se gaspille pas.

Verdure citadine
Obligation de végétaliser les agglomérations.
Cette végétalisation permet la survie des insectes polinisateurs, papillons, etc. Elle absorbe le CO₂ et rafraîchit les zones suffocantes par temps de canicule.

Chasse écologique
L’UE autorise uniquement la chasse indispensable.
Indispensable: lorsque certains animaux sauvages pullulent, causant de gros dégâts. Rechercher cependant tous les moyens d’éviter leur souffrance. La chasse est perverse quand elle consiste à tuer des êtres vivants pour son plaisir. L’élevage (correct) d’animaux procure les protéines nécessaires aux humains. L’animal sauvage joue un rôle utile dans l’environnement. A cause de trop fréquents accidents mortels, les chasseurs confisquent la nature au détriment des promeneurs.

Pollution tous azimuts
Sans raison valable, interdiction d’éclairer le ciel.
La pollution lumineuse nuit aux travaux des astronomes. Elle dérègle la faune. Tout être vivant dans l’environnement urbain doit pouvoir contempler l’acmé du sublime universel. L’infinité des étoiles nocturnes est un cadeau céleste.

2 – Développer une nouvelle économie

Croissance scélérate
Les terriens creusent leur tombe avec l’insatiable globalisation et ses indices de croissance fétichisés. Elle produit tous les maux de l’hyperactivité humaine qui saccagent notre planète. Croissance forcée aux dépens des pays peu compétitifs. Ses fruits pourris couvrent le globe. La mondialisation met en concurrence les pays riches et pauvres. Conséquence: nos travailleurs peu qualifiés perdent leur boulot et restent chômeurs car ils n’ont pas la formation intellectuelle leur permettant de s’adapter aux nouvelles technologies. Pour eux, marché de dupes. Comme pour la planète: consommation dopée partout par des prix trop modiques, produits jetables à profusion qui dilapident les ressources terrestres et parcourent le monde en polluant à tout-va. Le dumping qui vole nos emplois transforme les salariés en esclaves. Travailleurs pauvres. Employés poussés au burnout. Augmentation de salaires chiches. Actionnaires gavés. Rétribution des grands patrons démente. Richesse astronomique des petits génies de la technologie. Le standing des populations riches, que tous les individus moins favorisés s’efforcent d’imiter, rapproche toujours plus vite l’humanité de sa fin. Chez l’adulte, la croissance le tue quand ses cellules se multiplient sans limites. Il faut se libérer des diktats insensés de la croissance. On peut satisfaire les besoins humains sans bousiller la planète. En prélevant juste les ressources indispensables aux hommes. L’actuel gaspillage, indéfendable, est le nœud coulant qui nous serre la gorge chaque jour davantage. Un pays bien géré n’a pas besoin de croissance. La route de la soie est un boulevard de dépouilleurs.

Anti-crise climatique
L’UE révise ses traités d’importation-exportation. Quand ils sont indispensables, elle n’autorise que les échangent commerciaux avec des pays proches. Limitation du kilométrage des acheminements de marchandises. Transports routiers qui traversent notre Etat interdits.
La mondialisation est un triple fléau pour le globe.
1) Elle produit un faramineux gaspillage des ressources terrestre.
2) Elle amplifie la pollution.
2) Elle aggrave la détérioration climatique.
Et elle extermine la classe moyenne des Etats avancés. Les déchéances sociales en masse précipitent le pays autrefois apaisé (sans ennemis de classe) vers la guerre civile (gilets jaunes). La mondialisation fabrique en pagaille des produits de mauvaise qualité rapidement hors d’usage qu’il faut vite remplacer. Dépouillements industriels, révoltants, des biens de nos descendants. Outre que la globalisation allonge scandaleusement les transports de marchandises.


Protectionnisme de l’UE
Vis-à-vis des pays extérieurs, l’UE pratique un protectionnisme drastique. Les produits indispensables mais introuvables dans nos Etats fédéraux échappent aux surtaxes dissuasives. Taxation des produits d’un Etat de l’UE quand il est lointain, afin d’éviter le gaspillage kilométrique.
L’association des pays de l’UE cumule les avantages logistiques d’un seul territoire. Non seulement naturel, le protectionnisme environnemental est indispensable. La survie de l’humanité en dépend. Au moment de l’effondrement écologique, il est l’unique option salutaire. Il permet d’économiser les ressources terrestres. L’activité industrielle pour produire des objets de consommation inutiles baisse. Avec une industrialisation adaptée aux nécessités de populations raisonnables, la demande énergétique chute. La pollution diminue en proportion.

Location généralisée
Avènement de la «location généralisée» des principaux produits. Obligation de fabriquer les appareils louables à proximité. Délocalisation interdite. Interdiction de l’obsolescence programmée. Au début, l’Etat aide les précaires à payer la location des appareils inusables.
On pose dès maintenant les premières pierres d’un changement énergique du destin national qui s’étalera sur des années (le paquebot ne tourne pas comme une barque). Le client y gagne triplement.
1) Aucune grosse dépense préalable.
2) Louage inférieur au prix, aujourd’hui, de l’appareil divisé par son nombre d’années utilisables (obsolescence programmée).
3) Sans cette location, en cas de panne, l’appareil est aussitôt remplacé. Le client floué n’a pas le temps d’effectuer différentes démarches ou d’étudier l’achat d’un nouveau produit.
Développement considérable du secteur de la réparation. Dans chaque Etat, beaucoup d’emplois en perspective. Il s’agit d’emplois locaux qui sont impossibles à délocaliser. Pendant longtemps, aucun robot ne remplacera l’homme pour venir chez le particulier dépanner ses appareils: frigo, machine à laver, aspi, lave-vaisselle, télé, clim, etc. Outre la chiotte au garage. Dès son ébauche, l’appareil louable est adaptable aux multiples innovations. On doit pouvoir le réparer indéfiniment. Y compris les smartphones, ainsi que toutes leurs pièces détachées. La fabrication d’appareils inusables coûte cher. Au fil du temps, leur location baissera. Location très rentable sur la durée. A terme, cette location deviendra modique. Le loyer qui subsiste sert à régler l’entretien et les réparations. L’ajout d’une innovation notable nécessite l’accord du client. L’aide de l’Etat aux précaires constitue en réalité une avance. Les industriels la rembourseront ultérieurement grâce aux locations s’étalant sur un temps illimité. L’aide étatique aux précaires concerne les appareils indispensables à la vie décente d’un homme moderne. Il faut faire baisser la consommation extravagante de terres rares qui ravagent d’immenses superficies et polluent follement l’environnement. Les riches se payent des produits «dernier cri»: grosse dépense ou prix de location très onéreux. Les appareils décrépits sont remis aux exclus: location dérisoire. Lors d’un déménagement, la plupart des appareils ménagers et produits techniques ne se déplacent pas. Donc moins de dépenses affectées au transport.


Nouvelle économie de l’UE
Interdiction de fabriquer des produits de mauvaise qualité dans l’UE.
Elimination des produits vite jetés au rebut. Et leurs emballages. Des usages imbéciles qui bousillent la planète. On parle d’une nouvelle industrie, incomparable, écologique. En se référant à notre économie originale, ne jamais oublier le sens prédominant du substantif: «épargner les dépenses». Les lois du marché continuent à s’appliquer puisqu’employées avec pondération, elles rendent d’irremplaçables services.

Rentabilité dans l’UE
Interdiction d’importer des marchandises déjà produites sur notre sol. Obligation d’installer des nouvelles usines sur les territoires où beaucoup d’habitants manquent de travail.
Les industriels, au lieu de tabler sur leurs ventes à l’étranger, bénéficieront des locations et réparations chez une clientèle répartie dans notre pays. Profits assurés. Enorme développement industriel. Besoin considérable de main-d’œuvre. Chômage dès lors inexistant. Economie de guerre pour triompher des éléments hostiles. Vaincre en étant imaginatifs et unis.
- Tout! Tout de suite!
- Impossible!
- Presque tout, bientôt!
- OK!
Nos entreprises ont intérêt à rapidement renouveler tous les produits importés. Les pénuries de médicaments cessent.


Produits personnels
Interdiction de vendre des appareils impossibles à démonter. Obligation de pouvoir remplacer facilement leur alimentation électrique. En cas de mauvaise production, le fabricant, l’artisan subit des sanctions civiques.
Lutte contre le gaspillage des ressources terrestres et la pollution qui s’ensuit. L’UE doit mettre un terme aux escroqueries légales des commerçants aigrefins.

Protection économique
L’UE n’autorise pas l’action prédatrice des lobbies industriels. Elle révoque tout participant aux décisions qui a un conflit d’intérêt.
Les lobbies poussent à la consommation inutile. S’agissant des produits toxiques, leur puissance est dévastatrice.

Modération intelligente
Rétribution des grands patrons limitée. Richesse des petits génies de la technologie limitée. Richesse de l’entrepreneur limitée, sauf si elle est investie dans des entreprises utiles à l’humanité. Richesse par héritage limitée (raisonnablement).
Gagner des sommes exorbitantes parce qu’on se trouve au bon endroit, au bon moment développe la cupidité: chancre de l’âme.

Anti-crise économique
Interdiction des procès d’entreprise contre l’Etat (tribunaux d’arbitrage internationaux). Transactions à haute fréquence interdites. Empêchement systématique des bulles économiques et financières par rapides contre-feux fiscaux. Les sentinelles de l’emballement monétaire, élues par le peuple, sont divers spécialistes qui détiennent un pouvoir effectif et indépendant. Cette police économique bride les hausses prohibitives: loyers, prix du mètre carré. Elle contrôle tous les domaines spéculatifs. L’UE impose des limites tarifaires. Elle interdit dans les Etats fédérés le dumping fiscal.
Les spéculateurs ne pourront plus séparer dramatiquement les populations. Il convient de restaurer le voisinage des différentes couches sociales. Proximité indispensable pour que règne l’apaisement civil. L’inique loi de l’offre et la demande cesse d’avoir cours. Premier arrivé, premier servi. Le dumping fiscal oppose les Etats fédérés dans une compétition implacable. Les multinationales des fesse-mathieux en profitent. L’unité de l’UE pète. Un Etat ramasse la mise comme une p… qui baisse ses prix. Et les autres, leur froc.

Publicité mesurée
Interdiction de la réclame pour les produits non indispensables, qui nécessitent beaucoup d’énergie et provoquent une forte pollution. La publicité remplace obligatoirement ses discours charmeurs par des informations honnêtes.
Publicitaires et consommateurs se goinfrent aux dépens des générations futures. La fièvre acheteuse est un Alzheimer social.

Personnaliser
Les riches sont encouragés fiscalement à faire personnaliser leurs véhicules par des professionnels. Utilisation des véhicules tout-terrain (grosse consommation de carburant) non autorisée en ville.
Emplois impossibles à délocaliser. Un véhicule personnalisé, aisément reconnaissable, présente peu d’intérêt pour les voleurs. Il empêche l’utilisation d’une fausse plaque pour tromper les radars.

Déplacements écologiques
L’UE interdit le commerce par correspondance de produits non écologiques. Elle favorise fiscalement le commerce de proximité.
Faire parcourir un trajet considérable à un produit le rend non écologique. Les immenses entreprises de vente par correspondance mettent en concurrence des produits du monde entier. Elles rassemblent les tares de la mondialisation. En tirant les prix vers le bas, on privilégie des mauvais produits, fabriqués par un personnel aussi peu rétribué que possible, l’obsolescence programmée, avec leurs séquelles anti-planétaires. Sans parler du négoce obscur de nos données personnelles. Les commerces de proximité éliminent la consommation d’énergie des particuliers pour faire leurs courses. De surcroît, ils maintiennent la sociabilité, indispensable dans toute collectivité. Création de nombreux emplois qualifiés. En fournissant des renseignements pointus sur leurs articles, les vendeurs éclairent la clientèle.

Frein écologique
Chaque citoyen obtient des autorisations annuelles de kilométrages pour se déplacer: automobile, train, avion, bateau… Egalement: kilométrage des livraisons personnelles de colis commerciaux. Interdiction des compagnies low-costs.
En fin d’année, les kilométrages non utilisés sont vendus dans la «Bourse des locomotions». Aubaines régulières pour les pauvres. Les acheteurs consomment ses surplus l’année suivante. Aucun investissement d’Etat. La gestion serrée des compagnies d’aviation permettant le transport à petit prix d’humain ou de fret porte une atteinte inexcusable contre notre biosphère. Se déplacer à perpète durant un week-end est une hérésie qui ruine l’environnement.

Protection touristique
Chaque citoyen obtient une autorisation annuelle pour ses déplacements touristiques. Création d’une «Bourse du tourisme». Les pauvres y vendent leur autorisation, aubaines régulières.
Ne prenant jamais de vacances, les démunis tirent profit de cette injustice sociale. Plus jamais de touristes en masses dévastatrices. Décrue de la pollution des lieux prestigieux. Culture privilégiée. Aucun investissement d’Etat.

Anti-gaspillage
L’UE interdit de détruire les produits neufs invendus.
Action criminelle quand un produit englouti les ressources non renouvelables du globe et augmente la pollution. Avec le SYAPA, si ces produits servent aux exclus, ils peuvent devenir un équivalent d’impôt anti-pauvreté. Les autres sont donnés aux démunis. Mieux que dépolluer, moins polluer.

Anti-pollution
L’UE interdit les objets en plastique.
Ils souillent les mers pour très longtemps.

3 - Vaincre la pauvreté

SYAPA (Système anti-pauvreté)
Chaque habitant du territoire français paie sa part d’impôt anti-pauvreté, y compris les exclus.
Principe: équivalence entre verser de l’argent, donner un bien, faire un travail.
1) Impôt anti-pauvreté payé d’une façon normale.
2) Travail anti-pauvreté, qui permet de faire fonctionner cette protection sociale sans verser une rémunération à des fonctionnaires.
3) Des biens (uniquement utiles aux pauvres) sont «donnés» par certaines entreprises à la place de l’argent.

Financement
S’ajoute au financement du SYAPA, la récupération de certains budgets qui actuellement remplissent leur mission de façon lacunaire: centres d’hébergement pour SDF, dépenses en nuitées d’hôtel, etc. Le montant de l’économie permise par la suppression des secteurs administratifs qui s’avèrent inefficaces pour lutter totalement contre l’indigence est affecté au SYAPA.
Diminution de l’actuel montant fiscal correspondant aux opérations payées par l’Etat pour lutter contre la pauvreté. Sinon les deux prélèvements doublonneraient. L’aide du SYAPA ne perturbe aucunement le marché puisque autrement, cette activité non encaissable n’existerait pas. Quand tout le monde travaille, secteur hors commerce du SYAPA compris, l’économie du pays est plus productive. La nation s’enrichit.

Eliminer les pertes
Le SYAPA s’occupe des surplus agricoles, d’ordinaire gâchés, qui servent alors d’impôt anti-pauvreté pour l’agriculteur.
D’une pierre deux coups: on évite le gâchis de récoltes et cela bénéficie pécuniairement au paysan. Opérations organisées par différents centres du SYAPA: déplacement des exclus qui récoltent les surplus, leur retour en ville avec la production sauvée. Eventuellement, certains exclus volontaires acceptent un travail de saisonnier, rétribué par l’agriculteur.

Surtaxe
Aussitôt l’aide du SYAPA obtenue (n’importe laquelle), la personne solliciteuse est soumise à une surtaxe dissuasive qui entre dans le budget anti-pauvreté. Le solliciteur aisé voit ses revenus et son standing contrôlés scrupuleusement.
Pour l’exclu qui ne verse aucun impôt sur le revenu, cette surtaxe est nulle. Pour la personne qui paye l’impôt sur le revenu, cette surtaxe est très lourde. Elle croît avec l’importance de l’impôt du contribuable. Surtaxe économique, efficace, simple, sans paperasses.

Justice
Les travaux d’intérêt général, qui constituent un scandale économique, se font désormais au profit unique des pauvres.
Le travail d’intérêt général vole celui d’un employé. Une économie juste ne peut l’admettre.

Travail
L’exclu qui accomplit le travail anti-pauvreté bénéficie d’une rémunération.
La rémunération du SYAPA est préférable à une allocation. Tout le monde participe à l’effort national. Pour l’exclu, la rémunération du SYAPA s’ajoute aux biens accordés en nature: logement, nourriture, énergie… En versant sa part fiscale sous forme d’heures de travail anti-pauvreté, l’ex-exclu devient davantage responsable politiquement. IMPORTANT: aucune comparaison avec la corvée d’antan. L’exclu qui fournit des heures d’activité civique travaille en réalité pour lui (aide uniquement destinée aux pauvres). S’y opposer serait moralement condamnable.

Chômage
L’exclu accomplit une activité utile à la société.
Stricto sensu, le chômage s’efface, avec son accompagnement de symptômes [ATTENTION Censuré dsl]. Cette activité permet d’inclure l’exclu. Elle rompt son isolement, lui évitant la désocialisation. Cette entraide peut s’appeler «fraternité». Relation jusqu’à aujourd’hui non mise en pratique. Elle est pourtant incluse dans notre devise nationale.

Volontariat
Les travaux de fonctionnement du SYAPA sont assurés par des volontaires.
Il s’agit de leur part fiscale anti-pauvreté. Aucune paye de fonctionnaire ne réduit le budget du système anti-pauvreté. Mesure peu coûteuse.

Défiscalisation
Certains contribuables solvables peuvent remplacer leur part d’impôt SYAPA (totalité ou une fraction) par des heures de travail anti-pauvreté.
Donc défiscalisation sous forme d’argent. Même processus pour certaines entreprises.

Fonctionnement
Les chefs d’entreprise à la retraite qui le veulent peuvent diriger un «centre du SYAPA». Les cadres retraités peuvent y occuper des postes à responsabilité. Les employés retraités y occupent des postes correspondant à leur compétence. Les enseignants retraités transmettent un savoir utile aux exclus. Les artisans retraités ont essentiellement une activité pédagogique.
Le directeur d’un tel centre a seulement une obligation de résultat. Sa liberté est grande pour éradiquer la misère d’une manière économique. Ces centres exercent leur activité sur une superficie limitée, de sorte que leur budget restreint rend aisément repérable tout gaspillage, détournement, fraude, etc.

Activité
Chaque «centre du SYAPA» propose des activités diverses aux exclus sans qualification.
Exemples: travaux agricoles pour récolter des produits destinés aux exclus, rapporter ces surplus, manutention des marchandises, surveillance nocturne, nettoyage, livraison de repas aux exclus impotents, soutien moral aux exclus isolés ou dépressifs, s’occuper d’animaux et de plantes d’exclus, s’occuper d’animaux abandonnés dans les refuges, etc. Des exclus en groupe effectuent, sous forme d’impôt-anti-pauvreté, une surveillance diurne ou nocturne de leurs lieux d’habitation. Pas armés, ils ne font qu’alerter la police. Diminution des frais policiers. Aucun jeune sans qualification n’est laissé à l’abandon. Des garderies d’enfants facilitent l’activité anti-pauvreté pour les exclus parents.

Apprentissage
Chaque «centre du SYAPA» propose des activités permettant d’apprendre un métier, sous le contrôle de professionnels reconnus.
Exemples: fabrication d’abris équipés pour les SDF (programme de secours prioritaire), rénovation de locaux anciens où vivent des exclus, gestion des marchandises nécessaires aux exclus, maçonnerie, électricité, plomberie, peinture, menuiserie, cuisine, comptabilité, secrétariat, mécanique auto, garderies d’enfants permettant l’activité professionnelle d’exclus parents, etc. L’exclu qui acquiert de solides connaissances professionnelles dans un ou plusieurs domaines grâce au programme anti-pauvreté augmente énormément ses chances d’être recruté par les employeurs du secteur commercial.

Enseignement
Afin d’améliorer sa scolarité, gratuité des cours particuliers pour l’élève en situation d’exclusion.
Vacations qui ne coûtent rien à l’Etat.

Bagage culturel
Les enseignants de toutes les disciplines transmettent leur connaissances aux exclus volontaires. Celui qui suit ses cours gagne des points positifs. Enseignement religieux non accepté, contrairement au fait religieux.
Savoir c’est pouvoir. Sans connaître de nombreuses choses, l’intelligence tourne à vide.

CV - recommandation
Les «centre du SYAPA» fournissent un CV comportant nombre d’indications utiles aux employeurs.
Indiqué sur le CV, l’inventaire du bagage culturel de l’exclu aide à convaincre l’employeur éventuel.

Logement
Un logement personnel est immédiatement attribué à chaque exclu. Dès que tous les SDF disposent d’un logement de secours, le programme anti-pauvreté améliore l’habitat des exclus.
Chacun à la clé de son logis. Posséder une adresse personnelle est indispensable dans le monde du travail. Chaque logement de secours, bien que sommaire, dispose du confort minimum. Aucun loyer. Seconde étape: construction d’immeubles en zone moins excentrée. Rénovation d’appartements dans des quartiers convenables. Disparition de l’épouvante d’être jeté à la rue, qui rend malade, qui rend violent, qui rend fou. Disparition de la mendicité.

Passoire thermique
Chaque «centre du SYAPA» fait calfeutrer les logis mal isolés d’exclus.
Aucune dépense d’Etat.

Sanctions
L’exclu rempli chaque année un formulaire du SYAPA, garantissant sur l’honneur l’exactitude de sa déclaration. Aussi: le non-exclu, l’élève, l’entreprise, le chef d’entreprise.
En cas d’inexactitude notable, la rémunération du travail anti-pauvreté diminue. Pour tous, contrôle minutieux. La part maximum d’impôt anti-pauvreté de l’entreprise est multipliée par un coefficient dissuasif. Les sanctions du SYAPA qui s’additionnent forment une augmentation d’impôt peu discutable puisque celle-ci correspond à un comportement nuisant au vivre ensemble. L’impôt actuel atteint une population dans son ensemble. Beaucoup d’auteurs de préjudices socio-économiques échappent ainsi aux pénalisations. L’individu ayant un comportement citoyen paie autant que l’antisocial. Avec la fiscalité du SYAPA équitablement personnalisée, seuls ceux qui pénalisent l’économie du pays payent pour réparer les dégâts.

SYAPA 2
Fonctionnement similaire. La pauvreté neutralisée, le SYAPA passe quelques crans au-dessus.
Travail-impôt et fournitures bénéficient maintenant à la petite classe moyenne, une majorité d’individus. Pas la grande richesse, mais l’assurance d’un confort suffisant jusqu’à ses derniers jours. Liberté d’innover en permanence. Les riches ne disparaissent pas. Pouvoir s’enrichir grâce à la «loterie civique» est un puissant moyen de pression sur les éventuels délinquants. La société aurait tort de s’en priver. Par ailleurs, l’égalité forcée (devenant vite une pénurie partagée), est un dogme funeste. L’histoire le prouve. Cette ineptie a fait d’innombrables victimes.

4 - Créer une nouvelle sociabilité

Gilets jaunes – Dissuasion efficace
Nombre d’amendes sont remplacées par diverses sanctions financières du SYAPA, économisant beaucoup de dépenses administratives.
Les autorisations limitées seraient mieux acceptées que la hausse continuelle des taxes environnementales. Avec de surcroît une excellente perception didactique. S’agissant des riches, cet impôt innovant rapporte davantage que les amendes puisque chaque sanction financière du SYAPA est proportionnelle aux revenus du fautif. Les entreprises polluent et nécessitent l’exploitation plus ou moins dévastatrice des ressources mondiales, mais la vie de chacun aussi, selon sa consommation. Tout individu doit en prendre conscience.

Gilets jaunes - Déménagement
Un organisme rapproche les individus de leur travail, financé par l’ensemble des entreprises.
Afin d’économiser l’énergie, la population périurbaine regagne les banlieues. Echanges de logis. Compensations financières si nécessaire. Emprunts abordables. Productivité améliorée. Davantage de temps disponible au moment des pics d’activité. Les travailleurs ne s’épuisent pas durant de longs trajets. Une population regroupée bénéficie d’avantages considérables: transports publics, établissements officiels à proximité, nombreux médecins, etc.

Gilets jaunes - Précarité
Au même titre qu’un exclu, chaque travailleur en situation précaire obtient le nécessaire pour vivre décemment.
Disparition des fins de mois dramatiques. Plus aucun suicide pour cause financière. Personne ne doit manquer de nourriture, d’eau, avoir froid, etc. Pour ceux qui ont un salaire insuffisant, la rémunération et autres avantages matériels du SYAPA s’ajoutent à leur mensualité.

Gilets jaunes - Doléances
Chaque partisan de l’injoignable mouvement protestataire envoie ses doléances au «groupe des citoyens apolitiques».
Sans tête, un mouvement protestataire qui dure se transforme en hordes insurrectionnelles et mafieuses.

Groupement non partial
Chaque citoyen non affilié à un parti politique est d’office membre du «groupement non partial».
Financement par l’imposition. Personne ne verse de cotisation. Responsables tirés au sort. Durée d’activité limitée. En cessant d’être anonymes, ils perdent définitivement leur pouvoir de représentation. Même quand ils négocient avec les autorités, sous la pression des journalistes: remplacements immédiats. Les responsables du groupement apolitique trient les doléances. Ils les transmettent aux autorités appropriées. Pour son activité civique, chaque responsable gagne des «points positifs». Consignes de vote interdites. Ce groupement pluraliste a pour vocation principale d’améliorer l’action anti-pauvreté du SYAPA. Il peut s’approprier des idées provenant de n’importe quelle formation politique. Il ne s’allie jamais à un parti politique. En sont expulsés tous les membres des partis politiques. Il ne doit jamais défiler. Il s’interdit la rue. Par la force des choses majoritaire, le «groupement non partial» anéantirait l’indispensable débat démocratique des partis traditionnels. Disparité inique en démocratie, torpillage anti-gouvernemental, menant à la guerre civile. Groupement nécessitant peu d’argent. Aucune dépense électorale. Il s’agit d’un organisme informatif, nullement revendicateur. Grâce au SYAPA, la cotisation du pauvre à un parti partial est modique.

Association syndicale non partiale
Même principe de fonctionnement que le «groupement non partial».
Cette association transmet des informations utiles sur la défense du travailleur, y compris le chômeur, concernant tous les métiers.

Réfléchir
Quand les recettes anciennes ne fonctionnent plus, se creuser la cervelle.
A problème concret, solution concrète. A situation nouvelle, nécessité nouvelle. Les tours de passe-passe des politiques sont rejetées par le peuple. Ils doivent écouter la voix des obscurs.

Partis
Parti pris et partis politiques ignorent la vérité.
Chiffres et statistiques ont plusieurs facettes. D’abondantes fournées d’idéologie ne rassasient pas l’affamé. La théorie et les beaux discours cèdent leur place au pouvoir. Ne nous laissons pas berner par les baratineurs doctrinaires. Ces chantres du grand soir qui font miroiter le paradis sur terre. Le matin radieux est toujours reporté. A sa place, la tyrannie s’incruste.

Théorie
Théoriser notre nouveau système socio-économique ne présente aucun intérêt.
L’abstraction est un exercice de songe-creux. Cela revient à examiner l’existence des humains depuis une altitude stratosphérique. Niveau d’investigation intellectuelle d’où une chose et son contraire ne se discernent plus. La caste des dominants malintentionnés profitent de telles pensées brumeuses pour en tirer les pires décisions politiques. Tout en supprimant la liberté au nom des grands principes détournés.

Convivialité
Afin d’obtenir un lot de la «loterie civique», il faut être membre actif d’une association d’amateurs.
Le SYAPA paye la cotisation d’une association d’amateurs à l’exclu. Si le démuni fait preuve d’un grand talent, l’UE finance une pratique de haut niveau. Il faut exercer au moins une activité: apprentissage artistique, artisanale, sportive, politique, syndicale, dans une organisation altruiste (SYAPA exclu), voyages culturels autour d’un périmètre restreint (écologie oblige)… Pour diriger ces associations d’amateurs, personne ne doit recevoir un salaire. Etre membre actif signifie: participer en groupe à des actions fréquentes. Et soyons bien clairs: l’amateur n’est jamais payé, sinon il devient un professionnel. Dans une société voulant s’opposer à l’effondrement écologique, les réunions conviviales remplacent le consumérisme pavlovien. Occupations moins gloutonnes en ressources du globe génératrices d’une pollution galopante. Par ailleurs, des rencontres naturelles avec d’autres habitants maintiennent les indispensables liens sociaux. Beaucoup d’individus peu riches fabriqueront les produits auxquels ils tiennent. Vêtements de grande élégance, folkloriques, cosplays… Objets artisanaux. Maison à construire. Appareils en kit: voiture, bateau, planeur…

Loterie civique
Chacun bénéficie à échéances régulières d’un «billet».
Loterie financée par la totalité des citoyens. Pour incivilité, acte de délinquance, crime: lot annulé. Le «gagnant» est toujours prévenu. Annulation durant un délai variable, selon la gravité des faits. Enorme montant jamais versé d’un coup. Annulation des sommes qui restent à verser en cas de manquement ultérieur. Les nationaux des Etats de l’UE participent à cette loterie seulement s’il existe une réciprocité avec notre pays. Annulation pour l’individu radicalisé qui refuse de suivre des cours sur le fait religieux. Même chose pour le fidèle intempérant. L’argent du gros lot d’un jeune est placé sur un compte dont il bénéficiera le jour de sa majorité. Si ce jeune interrompt ses études, la somme du gros lot ne lui est pas accordée. Pour avoir l’intégralité, il doit poursuivre des études longues. S’il n’obtient aucun diplôme, seule une fraction du montant lui est accordée. Petite délinquance et criminalité pourrissent la vie des bons citoyens. Les sanctions civiques sont efficaces. Perdre ses chances de gagner des sommes énormes fait réfléchir, même les enfants. Ainsi la collectivité vit beaucoup mieux et cela ne lui coûte presque rien. Mise en application rapide. Sans amendes. Sans frais d’administration, police, justice, prison supplémentaires. Plus de multirécidivistes impunis: pénalisation à chaque manquement. Tous les citoyens doivent donc constamment se soucier du civisme. Considérable apaisement social. Moralité: avec la loterie civique, le gagnant qui n’a pas un comportement civique ne gagne pas. Mais l’Etat gagne sur toute la ligne.

Argent de poche civique
Qu’il soit en situation d’exclusion ou non, l’élève touche le même argent de poche (hors primes et pénalités).
Financé par une fraction de l’impôt anti-pauvreté. Les parents nantis ne gâtent plus leurs enfants. Ils récupèrent ainsi cet argent non dépensé. La somme augmente en fonction du comportement favorable au vivre ensemble. Elle diminue ou disparait en cas d’incivilité ou acte de délinquance. Humiliation dissipée. Avec l’argent de poche mutualisé, chaque élève en situation d’exclusion peut payer la cantine (argent non confié à la famille). Il peut payer les excursions scolaires. Cela permet d’enseigner très tôt l’égalité reposant sur l’intégrité, propice à l’apaisement d’une société moderne et civilisée.

Points positifs
Ces points permettent d’augmenter la rémunération du «travail-impôt» anti-pauvreté, l’«argent de poche civique».
Ils augmentent en fonction du bon comportement de l’individu. Exemples: pour assiduité, travail-impôt fait correctement, pour un nom patronymique ou un prénom francisé, etc. Les points positifs permettent aussi d’augmenter le salaire du non-exclu. Ils permettent l’obtention gratuite, pour l’élève, de certains biens culturels. L’identité n’est pas une prédétermination, l’individu qui veut sincèrement devenir français le peut grâce à l’assimilation.

Points négatifs
Ces points permettent le calcul d’une baisse ou suppression de la rémunération du travail anti-pauvreté. Même chose pour l’«argent de poche civique».
Ils augmentent en fonction du comportement blâmable de l’individu: incivilités, délinquance, etc. Exemples: manque d’assiduité, absence de tenue scolaire, refuser d’être contrôlé, bizutage, etc. Et empêcher les élèves d’étudier: stratégie des jeunes barbares qui préparent l’avenir de leur territoire, sachant que la force brutale s’impose facilement grâce à l’ignorance généralisée.

Détermination démocratique
La liste et la quantité de points qu’il convient d’attribuer aux «stipulations» sont votées par des représentants du peuple.
Le programme anti-pauvreté s’adapte à toutes les tendances politiques. L’«orientation» est modifiée par les votes des politiques différents. Le nombre de points, les pourcentages fiscaux, doivent s’adapter intelligemment aux conjonctures.

Démocratie rénovée
Pour s’opposer aux mauvais comportements sociaux, les représentants du peuple attribuent des points négatifs et annulent toute chance de gagner à la loterie civique pendant un certain temps.
Il ne s’agit pas de points routiers. Cette pratique remplace les amendes, injustes puisque, selon ses ressources, elles s’avèrent pénalisantes ou insignifiantes. Plutôt qu’une taxation uniforme: un reproche mesuré. Les automobilistes précaires d’aujourd’hui n’acceptent plus d’être des vaches à lait. Une telle méthode permet aussi de dégonfler l’inflation des lois, que nul citoyen ne peut connaître toutes: pollution parlementaire.

Sanctions civiques
Chaque manquement est sanctionné: points négatifs augmentent, durée d’annulation des lots se prolonge.
Pénalités pour l’individu qui encourage l’égoïsme, la consommation outrancière. Laquelle nécessite l’épuisement rapide des ressources de la planète. Si un individu cause un préjudice à la collectivité, celle-ci n’a aucune raison de le récompenser. Vous transgressez, vous payez! Aucun coupable ou récidiviste ne reste impuni. Punitions immédiates, avant jugement, quand il y en a un.

Violence
Tout particulier usant de violence est privé des lots qu’il gagne à la loterie civique. Même chose pour des attaques à caractère racial, ou autres.
La violence, verbale ou physique, détraque l’organisation sociale. Elle fait régresser l’homme au rang des fauves. Comme l’incendie, très vite, l’emportement est incontrôlable. Une société civilisée ne peut tolérer ces comportements adamiques.

Pouvoir exorbitant
Les grévistes qui interrompent le fonctionnement économique du pays sont privés des lots de la loterie civique. Même chose pour prendre en otage des usagers.
Pouvoir bloquer des secteurs stratégiques, par l’interruption professionnelle ou la paralysie routière, ne donne à aucun groupe le droit de ruiner notre pays. Rendre impossible la circulation ou le travail des autres, faire déposer le bilan à nombre d’entreprises, est l’exercice d’une violence injustifiable sur autrui.

Plaintes incohérentes
Pénalités pour se plaindre indûment.
Pour se plaindre d’être interpellé par la police tout en étant vêtu comme un voyou, avec leur dégaine. Se plaindre des cambriolages et attaques de junkies tout en refusant que l’Etat arrête la prohibition. Se plaindre des voitures incendiées par centaines la nuit tout en s’opposant aux périmètres de relégations. Se plaindre d’être discriminé tout en conservant un nom qui entrave son assimilation. Se plaindre de l’antisémitisme musulman tout en réclamant l’accueil sans limites des migrants. Se plaindre des agressions antisémites tout en portant constamment une kippa. Se plaindre d’être tabassé par un quidam tout en disant comprendre la violence dans les manifs ou contre les journalistes…

Grand jeu de l’UE
L’UE offre un «jeu de l’oie européenne» à tous les pauvres.
Annulation des lots de la «loterie civique» si le «gagnant» ne possède pas ce jeu. Au jeu de l’oie traditionnel s’ajoutent trois pioches par lesquelles la morale et l’information européenne sont transmises. La dernière case atteinte, chaque joueur revient au début. Il bénéficie pour cette occasion de nouveaux points positifs.

Discipline européenne
Dans les Etats fédérés, obligation de porter une tenue scolaire: élèves et professeurs. L’UE en paye une partie.
Blouse unisexe, obligatoirement portée en classe et durant les trajets scolaires. Elles sont fournies gratuitement aux enfants d’exclus, financées par le SYAPA. Blouse grise d’après-guerre: il n’y a pas plus économique. Ce vêtement qui protège les autres allie la noble simplicité à l’efficacité valeureuse: hussards noirs. Avec cette blouse, les élèves comprennent qu’ils entrent dans l’armée des apprenants révolutionnaires du SYAPA. En phase avec son époque, la blouse moderne sera bellement colorée. Sur le territoire français: couleurs du drapeau national et celles de la bannière européenne. Assemblées comment? Laissons libre cours à l’art et ses variations infinies. La beauté doit rendre attrayants les reflets d’une société. Les brillantes cultures passées, si incomparables, en témoignent. Concours d’esquisses imaginées par les meilleurs élèves artistes. Des créations de designers séduisantes qui ne coûtent rien à l’Etat. Les classes votent. L’esthétique de ces parures diffère d’une région à l’autre. Concours international afin de choisir l’emplacement des couleurs du drapeau européen qui orneront identiquement toutes les tenues scolaires dans l’UE. A l’intérieur du tracé, pour chaque région, possibilité de représenter une stylisation originale. Interdiction des articles scolaires de fantaisie (permettant d’exhiber sa supériorité pécuniaire). Godasses de prix interdites en milieu scolaire. Les enfants tombent aisément dans le panneau des artifices de la pub (envoûtement scientifiquement ourdi). Il faut les protéger des commerçants voraces. L’écolier doit apprendre qu’il n’est pas une machine à consommer. Parader avec une «marque» démontre sa crétinerie, et celle de ses parents. Avoir n’est pas être. Tout être existe, qu’il ait ou n’ait pas. Etre heureux ne dépend pas de l’avoir. Le bonheur s’atteint avec les qualités de l’être, pas des avoirs cupides.

Enseignement européen
L’UE paye les études du jeune non nanti qui fait preuve d’aptitudes phénoménales (intelligence, mémoire, ingéniosité, virtuosité, rigueur morale…), à condition d’aller se former dans un autre Etat de notre fédération.
Le jeune comprend le monde quand il voyage. Ignorer d’autres cultures produit des cervelles bornées. L’enseignant qui découvre les capacités exceptionnelles d’un jeune de famille démunie gagne des points positifs.

Cocarde européenne
L’élève exclu reçoit gratuitement une cocarde représentant le drapeau français. Même chose pour l’UE. Annulation des lots de la «loterie civique» si le «gagnant» ne porte pas ces cocardes sur sa blouse scolaire.
Comme des insignes militaires, de telles cocardes affichent un double patriotisme: pour la France et l’empire européen, sans équivalent au monde.

Inventions
Des comités spécialisés du SYAPA sont chargés d’évaluer le bien-fondé de chaque invention, innovation, possiblement utile à la France, l’UE, l’humanité, le globe.
Points positifs et soutien pour l’inventeur, l’innovateur sélectionné.

Prohibition abolie
Autorisation de tous les stupéfiants. L’usager excessif est sanctionné. Points négatifs. Annulation des lots de la «loterie civique». Comme avec l’alcool, il perd l’autorisation d’exercer une profession pouvant mettre autrui en danger.
La prohibition est toujours contre-productive. Depuis des lustres d’action stérile, les pouvoirs publics ne parviennent même pas à enrayer la progression toxicomaniaque. Attendre un renoncement de la part des camés, seulement parce qu’on augmente toujours plus les moyens judiciaires, est faire preuve d’une candeur d’impubère. Partout, les échecs se succèdent. Les membres de l’«élite» se droguent autant que le peuple, sinon davantage. Si la chasse aux trafiquants était efficace, cela se serait. La quantité faramineuse d’argent résultant du trafic de drogue a des conséquences pires que les ravages sanitaires. Rendant les caïds richissimes, ceux-ci déploient une sauvagerie enragée. Elle déchaîne l’hyper-violence des gangs afin d’avoir l’exclusivité du trafic. Elle développe le sadisme très tôt chez les jeunes. Les tueurs impitoyables prolifèrent. Nombreux morts. Dégâts collatéraux (victimes innocentes). Ce fric gigantesque entraîne une corruption qui pourrit la tête, puis le corps de l’Etat. Enormité de la puissance du pouvoir politique des mafieux. Démocratie bafouée. Abolir la prohibition des drogues ruine les trafiquants et assainit l’Etat. Les Occidentaux autorisent déjà l’alcool (drogue aujourd’hui légale). L’abolition assèche de surcroît les trafiquants à l’étranger qui financent le terrorisme anti-occidental. Permission plus intelligente qu’une proscription impossible à faire appliquer. L’autorisation des drogues élimine les frais de maladie consécutifs aux échanges de seringues et autres défauts d’hygiène. Moins de frais médicaux dus à certaines maladies contagieuses. Elle élimine l’overdose: empoisonnement causé par un produit non contrôlé. Moins de morts, moins de dépenses médicales. En contrôlant les produits aujourd’hui illicites, l’Etat perçoit des taxes considérables. L’autorisation des drogues élimine la prostitution et les vols, pour couvrir le budget exorbitant du junkie. La came continuelle coûte un bras. Les accros en manque deviennent fous et font n’importe quoi pour connaître un court répit mental. La succession des cambriolages et agressions traumatisent les particuliers. Cela leur coûte cher. L’épouvante des victimes d’une violence barbare disparaît. Moins de dépenses en traitements psychologiques pour réparer les dégâts mentaux. Toxicomanes soignés. Population tranquillisée. Drogués non incarcérés: places libres dans les cellules. Prisons moins encombrées. On peut davantage y accueillir les violents. Tribunaux plus inutilement occupés. La collectivité fait de nouvelles économies. Ceux qui soutiennent la pérennisation de l’interdit tranché s’engraissent grâce à cette aberration politique. Les nigauds répètent doctement l’absurdité. Et n’oublions pas les innombrables emplois assurés dans divers secteurs: douane, police, justice, administration carcérale, etc. Un homme d’église a dit: «ils bouffent tous dans la même gamelle». Mais, chut! Nos beaux messieurs ne l’admettront jamais.

Répondre

Retourner vers « GÉNÉRAL Libre »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 7 invités

  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message