Elections européennes plateforme singulière 2

Sujet d'actualité Au Québec l'accommodement raisonnable, un sujet d'actualité.
Répondre
Tiersi

* [ Aucun rang ] *

Messages : 163
Enregistré le : 01 oct. 2015, 10:48

Elections européennes plateforme singulière 2

Ecrit le 19 févr. 2019, 12:12

Message par Tiersi

5 - Assurer la sécurité sur son territoire

Quartier sécuritaire
«Quartier» coupé. Mur. Fouteurs de m… transférés en zone malsaine (banlieue ou périphérie plus éloignée du centre-ville): contrôles permanents. Avec des aides d’Etat, les bonnes gens sont transférées dans un secteur sain: police minimum. Relégation pour l’individu qui menace quelqu’un. L’intimidateur doit déménager dans un secteur très éloigné de la personne intimidée, avec toute sa famille quand l’environnement violent l’exige. Si la victime menacée subit une blessure d’agression, l’intimidateur ne peut plus jamais se réinstaller sur son ancien territoire.
De même quand l’intimidateur est avantagé par la mort d’un témoin. Après une longue période probatoire, l’ostracisme de certains individus peut cesser. Remplace la prison pour certains délits. Nettement moins cher. Absence de délinquants dans les quartiers paisibles grâce à leur relégation en «zones malsaines». Confiance restaurée. Aucun récidiviste ne reste impuni. Justice démocratique toujours respectée. Les vandales côtoient: violeurs, pédophiles, maris brutaux, auteurs d’incivilités, perturbateurs de voisinage, incendiaires, malades mentaux qui refusent leur traitement, radicalisés…

Indemniser
Avec une partie de la rémunération anti-pauvreté, l’exclu coupable, le jeune coupable, indemnise sa victime. Il rembourse les dégradations qu’il a commis.
Puisqu’avec le SYAPA, l’exclu peut vivre décemment sans rémunération, une partie de sa rémunération pour accomplir l’activité anti-pauvreté sert au remboursement. Celui qui refuse d’exécuter ce travail perd ses lots éventuels à la loterie civique.

Société apaisée
Certains exclus déments non dangereux, qui sont en prison faute de place dans les hôpitaux psychiatriques, ont accès à des refuges spécialisés où se trouve le nécessaire pour vivre. Tout graffiti sur une maison d’exclu (exclusivement) est effacé, de préférence, par des jeunes qui accomplissent le travail anti-pauvreté.
Disparition de la délinquance pour survivre. Forte diminution des récidives puisqu’en sortant de prison le relâché obtient immédiatement un logement pérenne ainsi que les moyens d’assurer son existence. La jeunesse «occupée» a moins le temps de s’approprier les halls d’immeuble, et faire des «bêtises». Les jeunes qui effectuent le travail anti-pauvreté, connus individuellement, sont sous le regard de la population des adultes.

Plus d’impunité
Les éducateurs ont un moyen de pression toujours opérant. La justice frappe pour chaque acte contraire au vivre ensemble.
Disparition du sentiment d’impunité causé par des récidives non suivies d’effet, puisqu’ici elles sont toutes sanctionnées pécuniairement dans de brefs délais.

Moralité
Ainsi par divers canaux, les Etats de l’UE transmettent les conditions sine qua non d’une bonne vie en société.
La liste des critères déterminant la rémunération du travail anti-pauvreté permettent d’inculquer les valeurs indispensables au vivre ensemble, que beaucoup d’exclus ignorent. Pesant sur sa rémunération, l’exclu les mémorise à son insu. Même chose pour le non-exclu.

6 - Résorber l’immigration indésirable

Camps d’attente
L’UE refuse les indésirables: migrants clandestins, radicalisés, individu fiché «S»… Enfermement à vie dans des camps humains: jardinage privilégié. Sortie sur-le-champ à condition de quitter définitivement l’UE. Obtient d’office la nationalité française, le jeune (lui seul) ayant des aptitudes phénoménales: intelligence, mémoire, ingéniosité, virtuosité, rigueur morale… Isolé des siens et de sa culture, l’Etat lui propose l’éducation propre aux nationaux. Interdiction de faire venir ses proches. Mais il peut leur envoyer de l’argent. L’UE ajoute une contribution régulière qui finance la localité du départ d’exile. Autorisation de retourner dans son pays d’origine puis regagner ensuite l’Europe aussi souvent que le permettent les quotas écologiques. Est aussi libérée la personne de haute moralité, parlant français, capable d’occuper l’emploi proposé, correctement payé, dont notre économie a besoin. Elle seule peut rester en France. Le Français qui soutient les migrants expulsables perd ses lots à la loterie civique.
Aucun pays «prospère» ne peut accueillir tous les candidats au bonheur de la terre sans se mettre en péril. Une fédération ouverte à tous est un mollusque sans carapace. La botte d’un oppresseur n’aurait aucune difficulté pour écrabouiller son ventre mou. Sous la poussée du talon, n’importe quel envahisseur sanguinaire en pressurerait toutes ses richesses: butins faciles. L’immigré aux qualités phénoménales enrichit le pays d’accueil. Pas le migrant clandestin qui concurrence nos travailleurs à salaire modeste. Rivalité déloyale car les nouveaux venus acceptent des conditions de travail inférieures. Les cosmopolites nomment la légitime demande de protection des autochtones: xénophobie, racisme. Aveuglement d’opulents déconnectés du local. Pour ces diplômés aux carrières internationales, les douanes entravent l’expansion commerciale. Prélevant un individu brillant dans une localité extérieure, il est juste que l’UE dédommage ce lieu. Les Européens xénophobes seront obligés d’admettre que beaucoup d’étrangers provenant des pays déshérités font preuve d’immenses qualités cérébrales. Leurs discours dépréciateurs deviendront alors risibles. L’esclavagisme tue les petits métiers locaux. Il n’engraisse que les charognards. Mélanger les cultures ne donne que des sujets de friction menant au pire. Marmite infernale où les langues venimeuses de partout cuisent et recuisent dans leur fiel dégorgeant. Disparates cultures rapprochées à égalité, de force: drames prévisibles. Alors qu’emprunter librement à d’autres cultures certains traits de leur génie: germes d’une régénération créatrice. Les passeurs sont des ennemis de l’UE, qui la minent. S’opposer à la sélection des étrangers accueillis chez nous est irresponsable. L’équilibre des populations dissemblables n’est pas une affaire de bons sentiments (apparents). L’entrée massive de migrants contre la volonté majoritaire des autochtones met en route une inévitable guerre civile. Une bonté inadaptée correspond à de la malveillance. Prendre garde aux exhortations vertueuses des belles âmes qui négligent le trivial. Après la cata, elles se répandent en lamentations pour les victimes de leur fourvoiement compassionnel. Mais c’est trop tard. De telles dévastations idéologiques peuplent l’histoire.

Assimilation européenne
L’UE choisit l’assimilation des étrangers naturalisés, plutôt que l’intégration, clivante.
L’intégration dissocie les communautés quand l’assimilation réunit l’âme des êtres hétéroclites qui se fondent en un seul peuple apaisé. L’étranger qui veut s’établir chez nous, mais refuse l’assimilation est un futur traître.

Migration intra-européenne
Quand cela pose des problèmes, l’UE refrène les déplacements trop nombreux d’habitants d’un Etat fédéré vers d’autres. Le migrant européen qu’un Etat fédéré juge indésirable perd sa possibilité de gagner à la loterie civique.
Un espace sans frontières ne doit pas se transformer en vaste chasse au trésor. Tant que le migrant européen reste dans un Etat fédéré où il n’a pas sa place, ses lots éventuels à la loterie civique sont annulés.

Surpopulation
L’UE interdit le regroupement familial sur son territoire.
Disparité des populations entre les continents. Beaucoup d’Européens redoutent les «peuplements de remplacement». Taire son existence ne fait pas disparaître le problème. L’explosion démographique multiplie considérablement les dégâts de l’effondrement écologique. Dans les pays en développement, l’abondante progéniture des pauvres leur sert d’assurance sociale. Avoir assez pour vivre et bénéficier de protections convenables retient les populations. La natalité baisse alors automatiquement.

Aide de l’UE aux pays étrangers
L’UE subventionne l’instauration du SYAPA à l’intérieur des proches pays déshérités.
Avec leur accord, bien entendu. La localité d’où s’expatrie un migrant autorisé reçoit en priorité l’aide de l’UE.

Prospérité des pays musulmans
L’UE subventionne l’établissement de la réforme pacifique du mahométisme au sein des nations musulmanes.
Sans l’archaïsme paralysant des sauvages de l’islam, les musulmans libérés du joug sectaire entraîneraient leur pays vers la prospérité, à l’exemple du continent asiatique. Les déplacements massifs de migrants clandestins qui viennent s’échouer en Europe cesseraient.

7 – Imposer un islam pacifié

Religion politique
L’UE interdit l’activité politique de toute religion sur son territoire. Elle interdit que ses lois tiennent compte d’arguments irrationnels, religieux, invérifiables.
L’individuelle protection policière des personnes ayant critiqué l’islam coûte cher à chaque Etat. Enormes dépenses aussi pour la protection des lieux de culte. Pour débusquer les radicalisés. Pour surveiller les fichés «S»… Religion et politique sont antinomiques. Il n’y a pas davantage un islam modéré qu’une inquisition modérée. L’inquisition tue. Nul n’est décédé modérément. Quand les religieux ont le pouvoir de tuer, ils tuent. Ce sont les plus grands s… de la terre car personne ne peut forcer leur donneur d’ordres, improuvable, à se présenter physiquement au procès criminel. A toutes les époques, l’organisation bédouine façonne le comportement des musulmans. Une règle atavique les guide. Remplacement systématique d’un gouvernement «ramolli» de sédentaires par une horde sauvage et son chef impitoyables. Tyrannie sanglante au nom d’Allah. Inquisition islamique afin de perpétuer l’épouvante sacralisée sur tous les croyants. Mœurs de populations non civilisées. Le domaine d’une religion est la spiritualité des fidèles, pas d’enrégimenter les citoyens. Politique: très grande faute de Mahomet. Les hommes font la guerre, pas Dieu. Il faut une réforme de l’islam pour que les musulmans respectables s’assimilent et contribuent à la paix européenne. L’islam sans inquisition est le pire cauchemar des djihadistes. Croire en Allah ou s’y refuser revient au même puisqu’aucune preuve ne peut trancher la question. Pas une seule citation coranique ne peut servir de preuve. Consécutivement à l’arrivée des vagues massives de musulmans en Europe, ces derniers exigeront, tôt ou tard, l’application d’une charia généralisée partout sur nos territoires. Ils débarquent sans respecter nos lois car les faibles Européens se montrent incapables d’empêcher la pénétration d’individus décidés. Alors aucune raison pour eux d’accepter la législation laïque. L’implantation de nombreux musulmans obscurantistes en France conduit à la guerre civile.

Islam dans l’UE
L’UE enjoint l’islam d’accepter la réforme pacifique. Les musulmans civilisés s’opposent à la barbarie des sauvages qui tuent au nom de Dieu. Par scrutin, ils exigent de leurs dignitaires l’application officielle des 3 clauses d’une religion non meurtrière:
1) Abrogation de tous les préceptes criminels des textes coraniques.
2) Excommunication des djihadistes et tous les auteurs de fatwa (takfir).
3) Interdiction de la charia et des fatwas (mise à mort légale au nom d’Allah).
En cas de refus: islam non autorisé.
Depuis longtemps, l’islam connaît le procédé «abrogeant/abrogé». Les autorités musulmanes l’appliquent au Coran. En droit, abroger signifie: rendre nul. Alléguer un contexte particulier n’est pas recevable: «La récompense de ceux qui font la guerre contre Dieu et Son messager, et qui s'efforcent de semer la corruption sur la terre, c'est qu'ils soient tués, ou crucifiés, ou que soient coupées leur main et leur jambe opposées, ou qu'ils soient expulsés du pays. Ce sera pour eux l'ignominie ici-bas; et dans l'au-delà, il y aura pour eux un énorme châtiment». (5:33) «Ce n’est pas vous qui les avez tués : mais c’est Allah qui les a tués. Et lorsque tu lançais (une poignée de terre), ce n’est pas toi qui lançais : mais c’est Allah qui lançait, et ce pour éprouver les croyants d’une belle épreuve de Sa part ! Allah est Audient et Omniscient. Autrement dit c’est l’absolution par avance pour un meurtrier pour peu qu’il tue un infidèle au nom d’Allah». (8:17)... Rien ne peut absoudre ces textes. Quand il y a des tueries au nom d’Allah, les musulmans n’ont pas le droit de se dérober. Laissant prospérer une religion homicide sans réagir, ils fortifient nolens volens le djihadisme. Le slogan: «pas en mon nom» ne convainc personne. Seuls les discours officiels des autorités comptent. En fulminant publiquement leurs imprécations contre un coreligionnaire djihadiste (mort ou vif), le traitant nommément de mécréant, les dignitaires du mahométisme l’excommunient. Insaisissables, ils s’abstiennent pourtant de le faire, révélant leur soutien souterrain au djihadisme. Autre preuve de complicité, ces autorités n’abolissent pas la charia et les fatwas qui incitent à priver de vie au nom d’Allah: apostats, homosexuels, blasphémateurs, etc. Il convient de pousser à l’exile la totalité des radicalisés. Pourquoi quitteraient-ils notre pays? Parce qu’aucun fanatique ne peut signer pour la réforme de l’islam PACIFIQUE. Signer ce document revient à exiger l’application de nos trois mesures salutaires. L’absence de clergé qu’invoquent les sunnites pour esquiver leur responsabilité religieuse est une tromperie grossière. Il n’y a aucun pape chez les protestants. L’ensemble des chefs de l’islam en France constitue une autorité avec laquelle l’Etat français peut traiter.

Français musulman
Le Français musulman qui vote pour la réforme pacifique du mahométisme a l’autorisation de quitter son quartier «malsain». En francisant son nom, il peut se loger dans les meilleures localités. L’individu qui se déclare musulman français perd ses avantages civiques. Même sanction pour réclamer une mosquée sur un territoire où habitent majoritairement des autochtones.
A l’opposé du musulman français, le Français musulman mérite notre respect. Il ne place pas sa religion avant tout. On peut donc faire confiance à ce citoyen. Une mosquée sans particularités architecturales de l’islam serait admissible, après consultation des habitants. Au XXIe siècle, les nouveaux bâtiments religieux ne doivent plus se faire remarquer. L’ère de la visibilité prosélyte est terminée.

Amis musulmans
L’accusation d’islamophobie de notre part ne se justifie à aucun moment. Phobie (peur), oui! Mais anti-islam, non! Pas du tout. La criminalité sadique des djihadistes fait peur, à juste titre. Contrairement aux sauvages, les musulmans civilisés, hautement respectables, très nombreux, sont nos amis. Leur installation en terre française nous invite à découvrir la beauté d’une civilisation admirable. Ils reçoivent ici, tel un contre-don, la liberté de penser le fait religieux. Civilisation fascinante, à l’instar d’autres si différentes: chinoise, indienne, égyptienne, perse, grecque, romaine, précolombienne… Merveilles de l’humanité. Les divinités changent, le génie des peuples métamorphose la culture à l’infini.

Anti-fanatisme dans l’UE
L’UE interdit sur son sol: circoncision, excision, prier au travail, halal, ramadan, mariage forcé, niqab, voile...
La pureté religieuse est une monstrueuse saloperie. Elle induit la destruction des trésors archéologiques. A cause de son adoration fétichiste, les fanatiques tuent. Afin d’afficher cette putative pureté, les dignitaires imposent des absurdités comportementales. La perfection absolue chez l’homme n’existe pas. L’esprit humain ne sera jamais parfait. Une longue période d’alimentation contraire à la santé des travailleurs, perturbant les autochtones, est inacceptable dans un pays moderne. Ce qu’il ingère ne rend pas forcément le musulman honorable. Le jeûne améliore parfois la santé, pas le niveau moral de l’individu. La coutume primitive des tabous alimentaires sépare dramatiquement les hommes. Dissimulant n’importe qui, l’accoutrement d’abaissement féminin enfreint les règles sécuritaires. On ne trompe pas Dieu avec des artifices tribaux, alimentaires, vestimentaires. L’au-delà paradisiaque ne s’échange pas contre du paraître. Ni contre des assassinats commis par les djihadistes. Allah n’est ni c… ni s…

Anti-obscurantisme dans l’UE
L’UE annule les lots de la loterie civique aux intolérants qui se plaindraient d’un blasphème auprès des autorités. Si le plaignant est étranger: expulsion immédiate de l’UE.
Pour Dieu, la notion de blasphème n’existe pas. Nulle ombre projetée sur le soleil ne peut l’assombrir. Supposant Dieu atteint par un blasphème, le fidèle doute de la grandeur d’Allah: musulman incrédule. Prétendre qu’on blasphème son prophète en fait l’égal d’Allah: sacrilège! Musulman idolâtre. Affirmer qu’on blasphème l’islam et l’ensemble des croyants les place au rang d’Allah: impudence d’adorateur sauvage avec ses tabous. Musulman fétichiste. En France, les descendants fanatisés de la tradition nomade ne sont pas obligés d’acheter Charlie Hebdo. Personne ne les oblige à rester dans un pays «décadents et débauché». Ils peuvent f… le camp pour s’ébattre dans un paradis d’obscurantistes. Et y rester. Sagesse des nations: «à Rome, vis comme à Rome». L’étranger n’a pas le droit de vilipender la vie romaine. On doit aimer Rome ou la quitter.

Prophétisme
Afin de critiquer les religions crédiblement, il faut montrer qu’on sait comment elles sont fichues: contacts avec Dieu, psychologie des prophètes, leurs piètres connaissances divines, comportement du personnel religieux qui exploite ensuite la révélation devenant alors doctrinaire. Tous les messies sont des hommes. Longtemps après leur mort, les religieux font de l’arbre rachitique un sapin de Noël étincelant. Magie de la com’. Le récit de la Création (Adam, Eve, etc.) puis son fonctionnement après (intelligibilité du mal) manque d’explications. A l’évidence, les prophètes obtiennent peu d’informations, ou ils n’ont guère d’imagination. Inspiration mystique et romancière s’apparentent. Les prophètes réputés jouissent des deux, bien souvent sans pouvoir ériger une franche différence entre chacune. Même eux se frottent à la folle du logis. Impossible de prouver que Dieu parle au prophète. Notre technologie surpasse les miracles d’antan. Rien ne prouve qu’un homme est l’élu d’Allah. Ces intimes du divin ont une existence imaginaire: boniment de secte. Sermons insoutenables quand l’obscurantisme libidineux indulgencie le mariage à caractère pédophilique d’un prophète. Enfer, diable, démons, djinns, goules, éfrits, incubes, succubes, houris, mauvais œil, sublimité de chaque parole d’un prophète, prééminence de ses compagnons, livre incréé, contenu scientifique du Coran, miracles, anges, transmission familiale d’aptitudes divines, pouvoir des reliques autre que l’effet placebo, élu promis à l’éden supérieur au mécréant, paradis aux fleuves de miel récompensant les criminels religieux, jugement dernier n’existent pas. Et pas davantage, la demande d’Allah qu’on Le prie un nombre précis de fois chaque jour, qu’on se prosterne pour cela, qu’on soit orienté vers un lieu arabique, qu’on vénère un prophète, qu’on idolâtre tout ce qu’il dit, qu’on verse la zakat aux mosquées, qu’on fasse le pèlerinage, qu’on mange halal, qu’on pratique les jeûnes grégaires, qu’on respecte à cet effet des horaires pointilleux, qu’on dissimule les femmes, qu’on ait plusieurs épouses en même temps, qu’on épouse une enfant… Ces demandes proviennent en réalité d’un prophète politicien qui élabore sa religion méthodiquement. Instrument de domination sociale, elle doit supplanter les monothéismes précédents et s’implanter partout où se trouvent des pays conquérables. Ambition comparable à celle d’autres fondateurs de religion. Les procédés restent les mêmes. Pouvoir surveiller en permanence ses fidèles. Les subterfuges pour cela ne manquent pas. Imposer le port de signes reconnaissables (barbe, voile, niqab…) Ils permettent aux dignitaires de compter leurs troupes. Cela montre en plus au voisinage une puissance démographique qu’il faut redouter. Façon très particulière de prier (prosternation sur un tapis) à des moments précis, bien visible, permet de repérer les éventuels récalcitrants. Les appels quotidiens du muezzin renforcent l’emprise contrôleuse des consciences. Nourriture à part (tabous et obligations alimentaires) qui interdit de manger avec les non-musulmans. Marquage corporel (circoncision, excision) qui sépare des autres à vie. Pour répandre rapidement sa religion, Mahomet édifie une religion extrêmement facile à pratiquer: cinq engagements (piliers). Autrement dit: paraître et obéir aux dignitaires. Nouveau calendrier afin de marquer les esprits. Comme jour d’adoration principal (samedi et dimanche n’étant plus libres), on retient le vendredi. Choix calculé. Il sous-entend que le dernier monothéisme devance les autres. Rien n’est laissé au hasard. Le prophète se fait mousser grâce à un ange (relation invérifiable). Allah outragé: les califes s’entretuent depuis l’hégire et n’arrêtent plus ensuite. Les prophètes n’ont pas l’autorisation «d’approcher Dieu très près» pour une seule raison qu’il serait trop long d’expliquer ici.

Obscurantisme
Il n’appartient pas aux musulmans de condamner les animistes, eux qui vénèrent un caillou. Le Dieu unique ne protégeant pas uniquement, «à plein temps», leur clan, les polythéistes estiment y perdre au change. Leur ralliement s’obtient par le glaive ou de substantiels avantages. Le Dieu exclusif des sauvages est comme eux: jaloux, ombrageux, colérique, cupide, injuste, tyrannique, vengeur, cruel, pervers, paranoïaque, criminel… Ce Dieu crapule exige pathologiquement d’incessantes prières, comme pour s’assurer qu’il existe. Les primitifs ne conçoivent pas l’amour inépuisable de la Conscience Initiale.

Djihad
Diabolique ambiguïté conçue par Mahomet. Elle cause tant de morts. Allah interdit de tuer en Son nom. Enfreindre cette loi sacrée a des conséquences gravissimes. Lucifer (pas le diable, confusion d’ignorant) est impitoyable quand il faut défendre l’intégrité de Dieu bafouée par des dignitaires. Il Lui obéit fidèlement. Dans sa fureur guerrière, Mahomet refuse d’écouter Dieu: péché intolérable. Voici l’énoncé du châtiment divin: «attendu que le guerrier Mahomet fonde sa religion sur la guerre soi-disant sainte et incite ses fidèles à tuer au nom d’Allah, tous les musulmans s’entretueront indéfiniment». L’expiation durera aussi longtemps que l’islam refusera toute réforme pacifique. Il faut chasser l’obscurantisme islamique du sol européen car cette infection psychique met à mort l’individu différent d’une communauté religieuse que ses membres sacralisent. Telle la personne qui déroge à l’érotisme procréatif. Qui délaisse le lit conjugal. Qui veut quitter sa religion. Qui croit aux esprits de la nature (pseudonyme de Dieu). Qui croit à plusieurs dieux. Qui n’a aucune religion. Qui croit à une version précédente du monothéisme. Qui modifie la doctrine. Qui ne reconnaît pas la hiérarchie religieuse. Qui ne se comporte pas comme l’exigent les religieux. Qui critique la religion. Qui enquête sur elle. Qui pense librement. Qui écrit librement. Qui exerce une activité artistique. Qui amuse le public. Qui caricature. Qui blasphème…

Ténèbres
On connaît la stratégie des islamistes. Ils qualifient chaque critique de dénigrement vengeur. Ils ont le culot d’invoquer l’«incitation à la haine» si sont évoquées leurs boucheries religieuses. On décrit un méfait de musulmans, aussitôt: amalgame! Un autre méfait: stigmatisation! Critiquer la barbarie des islamistes ne signifie pas mettre tous les musulmans dans le même panier. Avec l’aide d’Internet et son complotisme ambiant, où d’innombrables zigotos prennent chacun pour une buse, ils se présentent comme des victimes. Ils obtiennent ainsi le renversement des rôles. Alors le public désarçonné perd de vue les cruautés du djihadisme. Leurs incriminations fielleuses ne tiennent pas debout. Notre laïcité ne s’oppose jamais à l’existence des religions, elle les protège. Si les musulmans ne veulent plus de soupçons, que leurs dignitaires commencent par se séparer solennellement des assassins d’Allah. Dès lors, tout rapprochement deviendra impossible.

Métaphysique libre
Par des points positifs, chaque Etat encourage l’étude de la métaphysique non tranchante. Points négatifs et annulation des lots de la loterie civique pour l’élève qui refuse d’étudier le fait religieux. Obligation pour le radicalisé de suivre cet enseignement salvateur.
L’approfondissement sans apriori sectaires des interrogations mystiques ringardise auprès du jeune public les grotesques positions djihadistes. Refusant d’adhérer à une religion, beaucoup de nos contemporains s’intéressent néanmoins aux grandes questions qui tracassent les hommes depuis belle lurette. Dieu existe-t-Il? Y a-t-il quelque chose après la mort? Comment définir le mal? L’existence a-t-elle un sens? Chacun doit pouvoir penser librement. Tout homme doit pouvoir contester certains dogmes religieux. Les êtres inspirés doivent pouvoir proposer le fruit de leurs recherches. Les prophètes n’ont pas le monopole des révélations mystiques. Tout le monde peut exposer ses idées. A chacun ensuite d’en tirer ses propres conclusions, librement.

Liberté de parole européenne
Tout propos qui trouble gravement l’ordre public vaut à son auteur l’annulation des possibles lots de la loterie civique. Chaque Etat fédéré confisque l’argent provenant de déclarations qui désagrègent le vivre ensemble. L’UE interdit les lois mémorielles.
Ce qui trouble gravement l’ordre public est défini par les représentants du peuple. Trop censurer devient vite malsain. La parole bâillonnée resurgit tôt ou tard, généralement d’une façon inattendue. On érige un barrage afin de stopper le torrent d’allégations exaspérantes. Hourra! plus aucune goutte horripilante ne sourd. Les censeurs jubilent. Mais un jour, le barrage cède sous la pression d’une déferlante baveuse. A cause du mutisme trop longtemps contenu, l’effet ravageur décuple. D’autant plus terrible que la censure a duré. D’un coup, tout remonte à la surface, provoquant d’effroyables dégâts. La censure est l’arme des sournois stupides. Au fil du temps, elle se retourne invariablement contre celui qui la manipule. On ne censure pas un historien, sinon l’histoire devient de la propagande. Même pour un motif estimable: propagande. Il y aura toujours des théoriciens de la terre plate. A part d’autres imbéciles, aucune personne sensée ne les prendra au sérieux. Longtemps, la postérité ridiculisera les menteurs patentés du web avec leurs grossiers entubages. La mémoire des gens lucides les couvrira de quolibets. Quant au malotru qui veut à tout prix, aujourd’hui, dire ses vérités perturbatrices, cela lui coûte seulement une faramineuse somme d’argent éventuelle. Et il travaille pour des prunes. Liberté respectée.

8 – Préparer sa langue commune

Langue de l’UE
L’Europe combine une langue commune. Sorte de seconde langue maternelle que devra apprendre très tôt l’enfant Européen, avant toute langue étrangère. Création d’une académie composée d’experts internationaux qui fixent ses critères. Inscriptions des mêmes termes partout dans l’UE. Evidemment, chaque Etat conserve sa langue nationale.
Trop d’incompréhension entre voisins. Quelques kilomètres et l’on ne comprend plus personne. On devient sourd, aveugle aux communications environnantes. Impossible d’être entendu ici et là. Quelques mots baragouinés ne remplacent pas un échange de propos intelligibles, dénués d’ambiguïtés, fructueux. Traductions systématiques de 24 langues entre elles: pure folie. Pertes de temps. Inadmissible gaspillage de papier lors des assemblées. Une langue est un outil. L’ouvrier sensé ne complique pas inutilement son moyen de travailler. Il nous faut une nouvelle langue aisée à mémoriser. Par pragmatisme, s’inspirer d’un langage déjà existant, utilisé internationalement: l’anglais d’aérogare. Mais prononciation claire pour tous. Pièges d’élocution bannis. Termes transformés si besoin. Refus de toute imprécision phonétique aux oreilles des habitants du monde entier. Syntaxe simplifiée autant que faire se peut. Chaque vocable s’écrit comme il se prononce, avec le moins de lettres possibles. La perte de temps à devoir tracer des signes superfétatoires est un forfait antihumain. Exceptions interdites. Emprunts de termes bien formés dans les langues du monde entier. En priorité, les «intraduisibles». La création phonétique et scripturale des mots, leur juxtaposition, doit s’accorder avec un grand souci esthétique. Il serait préférable que cette néo-langue s’élabore avec tous les pays de la planète. Certaines lettres pourraient appartenir à divers alphabets. Les chefs d’Etat intelligents du globe saisiront l’opportunité de faire participer leurs spécialistes à l’élaboration d’une commune langue artificielle aisément utilisable par l’ensemble des nations.

Clavier européen
Choix d’un clavier commun aux Allemands, Anglais, Français…
Recherche d’un outil facilitant l’écriture. Normalisation écologique. Lutte contre le gaspillage. Pour les Français, le clavier allemand ou anglais serait déjà mieux que notre instrument de torture AZERTY. Rappelons que la disposition exaspérante des caractères avait pour but de ralentir les dactylos. Cette difficulté intempestive ne se justifie plus depuis belle lurette.

9 - Créer sa défense autonome

Défense européenne
Prévoyant sa sécurité, l’UE finance au minimum trois porte-avions, de nombreuses escadrilles, une flotte puissante. Vaste équipement spatial. Chaque Etat commande son armée de terre. L’UE finance l’entretien et la modernisation du feu nucléaire, pouvant ainsi recourir à son éventuel emploi. Lorsqu’un Etat met certains armements (aériens, maritimes, etc.) à la disposition de l’UE, celle-ci paye les frais d’utilisation. Obligation de fabriquer l’armement européen dans un ou plusieurs Etats fédérés. Obligation d’utiliser la future langue européenne dans nos forces de projection. Fondation d’une agence européenne d’investigations sécuritaires. L’UE finance une vaste armée de guerriers du numérique qui protège l’ensemble des Etats fédérés contre les attaques cybernétiques.
Nos Etats de faible puissance qui comptent sur le rempart indéfectible des Américains se bercent d’illusions. Leur inféodation traduite en contrats d’armement est une excellente transaction seulement pour les entrepreneurs yankees. Face à un monde menaçant, où se développent des pays à population démesurée, l’absence d’union forte de la «petite» Europe causerait son anéantissement. Afin d’obtenir la protection de nos puissantes forces d’intervention, l’ensemble des pays du continent participeront à l’effort collectif. Attribut de sa souveraineté. Liberté assurée. Pénétration géopolitique. Elément fédérateur. Fierté pour les Européens. Poids décisif dans les négociations avec le reste de la planète. Défendre l’UE est légitime, faire la police du monde, non: hubris des nations trop sûres d’elles. S’opposer à un démesuré complexe militaro-industriel qui prendrait subrepticement le commandement de la politique. Indépendamment du chef de l’UE, notre président peut allumer le feu nucléaire. Avertissement aux ennemis: «faites doublement gaffe!» Un citoyen appartenant à n’importe quel Etat fédéré peut entrer dans les forces de projection européennes. L’armée cybernétique de l’UE centralise d’innombrables données. Contrairement à chaque petit Etat séparé, elle possède suffisamment d’effectifs pour assurer un service efficace, exercer de sévères représailles numériques.

Patriotisme européen
Chaque 14 juillet, commémorant le grand bouclier révolutionnaire d’une Europe solidaire, défilent avec nos troupes les armées de terre des autres Etats fédérés. Dans le ciel, se succèdent les escadrilles appartenant aux pays de l’UE. Survolent les Champs-Elysées, des modèles obligatoirement européens. Pour ses soldats, l’UE fait confectionner des uniformes distinctifs.
Le patriotisme européen se forge avec des armes utilisées à bon escient. Il doit imprégner la jeunesse. Le reste du monde est alarmant. L’UE a besoin de guerriers au caractère résolu. L’imposante parade militaire fait vibrer les foules.

Drapeau européen
Chaque Etat transforme son drapeau. A l’endroit choisi par les peuples, figure l’étendard européen. 27 drapeaux particuliers, l’unique pour tous. S’agissant des Jeux olympiques, mondial, etc., les médias ajoutent toujours le nombre d’exploits remportés par l’UE.
Inspirer la fierté de tous les Européens des Etats fédérés.

Rayonnement de l’empire européen
L’UE encourage financièrement la recherche scientifique dans tous les domaines. Elle renforce l’exploration spatiale. Elle promeut l’art de prestige, son soft power.
L’UE disposant d’énormément d’argent présente plus d’avantages écologiques qu’augmenter sans cesse le pouvoir d’achat des Européens jamais assouvis d’opulence. Durant l’écroulement consécutif à l’anthropocène, la communauté prévaut sur l’individu. Nos meilleurs cerveaux ne doivent pas croupir dans les affaires matérialistes. Comme l’art, la science contribue à la grandeur d’une civilisation. L’homme qui ne progresse pas perd son temps. Nouvelle morale sociale: beaucoup de programmes collectifs. Ainsi des majorités d’hommes ordinaires financeront les explorations spatiales où quelques héros représentent l’humanité entière. Chacun coopérant à sa manière. En respectant l’économie écologique, les Européens édifieront des constructions grandioses qui éblouiront les foules, telles nos cathédrales du moyen âge. L’orgueil du groupe prévaudra sur la vanité individuelle. La consommation égocentrique s’effacera devant l’activité créatrice de tous. Par ses plus grands artistes, la beauté doit guider les masses.

Chef de l’UE
Election directe du véritable chef de l’UE: poste réservé aux ex-dirigeants des Etats d’une Europe unifiée.
Il serait imprudent de confier l’empire européen à une personne dénuée d’expérience politique d’un haut niveau. Et une réputation internationale permet aux électeurs des différents Etats de la jauger. Un chef qui ne commet pas d’erreur (corrigée ensuite avec intelligence) est dangereux. L’hubris va infecter son cerveau. S’estimant supérieur à tout le monde, l’insensé fera n’importe quoi.

Pouvoir du chef de l’UE
Bien choisir le chef de l’UE. Les Etats fédérés spécifient la charge du dirigeant général de l’UE, en prévoyant des limitations infranchissables.
Dans une vraie démocratie, la population peut se débarrasser du chef sans user de violence, par les urnes. Scrutins libres, sincères, à échéance respectée. Le pouvoir tourne la tête. Plus le poste est élevé, plus celui qui l’occupe se croit important. Le chef de l’UE sert l’Europe, pas l’inverse. Prévoir d’impératives mesures législatives qui empêchent l’individu démocratiquement élue de se transformer en dictateur (maladie endémique partout sur terre). Impossibilité totale pour lui de changer les bases essentielles d’un gouvernement civilisé. Il ne doit pas pouvoir bâillonner les médias, manœuvrer la justice, s’approprier des parts de l’économie. Inlassablement couper les membres de la pieuvre du népotisme. Une république authentique interdit la dynastie. Magistrature à vie interdite. Changer la constitution pour conserver le pouvoir jusqu’à son dernier souffle est un magouillage de faux jeton mégalo. L’autocrate qui impose le culte de la personnalité se prend pour Dieu. Dans sa folie des grandeurs, il imagine ce qu’Il veut. Les dignitaires fanatisés d’une religion déraisonnent pareillement. Ils se disent: «tous mes désirs concordent avec la volonté divine». Le maboul se croyant choisi par la divinité pense toujours: «ce que je veux, Dieu le veut». Alors il se permet tout. Psychisme vérolé. Catastrophe pour le pays. Aucun chef n’est l’élu de Dieu. Aucun ne sait ce que Dieu veut. Personne ne peut entendre Sa voix car Il n’a pas de bouche.

Nous avons besoin d’un chef clairvoyant et audacieux.

Monnaie de l’UE
Pour avoir la clientèle de nos Etats fédérés, obligation d’utiliser l’euro.
Aucune nation ne doit pouvoir interdire à l’UE de commercer avec un quelconque pays du globe.

Efficacité de l’UE
Interdiction du droit de veto.
L’usage du veto est un pouvoir exorbitant qui permet de bloquer la progression européenne. Les prévisibles manques d’eau potable annoncent des conflits sanglants. Déplacements massifs de migrants. Frontières disputées. Ne pas se laisser leurrer par l’irénisme. Lequel favorise l’agression des pays qui brûlent de soumettre les nations européennes. Ignorer l’expérience de Machiavel se paye cher.

«Nous croyons en la compassion de Tamerlan»: clament les futurs assassinés, des sacrés c…


Sauver
Les grandes gueules aux commandes d’Etats lointains, incapables d’appréhender la vraisemblable extinction des humains à court terme, ne pourront plus saper le sauvetage du monde.
L’habitabilité pérennisée de notre planète s’établira sur l’altruisme que partagent les hommes responsables. Pas l’avidité des Sardanapale qui se ménagent leurs refuges fortifiés dans divers lieux cachés, à l’abri non garanti du courroux de Gaïa.

«C’est la mondialisation, stupid!»


Guerre
La Chine, à l’évidence une dictature menaçante, utilise l’accroissement de ses profits pour dominer le monde.
Entre l’UE et l’Empire du Milieu, un seul pays: la Russie. Mondialisation supprimée: fin de l’expansion impérialiste des Chinois.

Dette
L’endettement colossal de la France, qui met en péril son avenir, sera résorbé au plus vite par TOUS les Français, sans exception.
Personne ne reste dans la diligence quand les chevaux s’épuisent. Chacun pousse. Pendant la guerre économique, pas de privilégiés.

Guerre civile
Aujourd’hui et demain, agir pour que la France échappe à d’énormes dangers.
Les querelles de clocher ne sont plus d’actualité. La guerre civile débute. On peut encore l’arrêter, mais le sursis expire vite. Quand la maison brûle, on ne contrôle pas l’opinion politique des sauveteurs. Le complotisme est une ramification de la paranoïa qui empoisonne l’information. Normal à faible intensité. Systématique, il relève de l’asile. En sauvant l’environnement et l’humanité, on se sauve soi-même. Personne ne peut aller s’abriter sur une autre planète, même les plus riches. Les rares endroits moins pollués attireront des foules d’envahisseurs armés. Les combats seront terribles. Si on n’impose pas maintenant des mesures convenables, les prophéties d’Hollywood s’accompliront.

Fin
Fin du monde et fin du mois: les deux comptent.
La fin du monde, c’est maintenant qu’il faut s’en occuper. Les petites fins ne doivent pas éclipser la grande, qui exterminera l’espèce humaine. Déjà, chaque année, elle fait davantage de victimes. Des avantages pécuniaires n’ont aucune valeur quand la nature se déchaîne dans d’infernales calamités finales.

Postérité
Dans une France hyperendettée, des ramassis de roublards s’efforcent d’obtenir illico davantage d’argent.
Comme si le vide créait de la matière. Ils soutirent ainsi du pouvoir d’achat aux citoyens moins gueulards. Pour leur confort, ils dépouillent aussi les êtres humains à venir. Des voleurs. Ceux qui détruisent aujourd’hui notre pays, l’empêchant d’échapper aux menaces mortelles de l’effondrement écologique, seront haïs et méprisés par leurs enfants et toutes les générations suivantes. Le nom connu des meneurs sera indéfectiblement sali.

Espoir mondial
Pour que nos enfants et ceux après, et après encore, longtemps, aient une vie correcte dans un monde vivable. En aimant et aidant l’humanité. En aimant et laissant se multiplier le plus possible d’espèces naturelles de la faune et la flore.

Répondre

Retourner vers « GÉNÉRAL Libre »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 5 invités

  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message