Inexistence de dieu : approche épistémologique

Forum Athée / croyant
Règles du forum
L’athéisme peut être considéré comme une attitude ou une doctrine qui ne conçoit pas l’existence ou affirme l’inexistence de quelque dieu, divinité ou entité surnaturelle que ce soit. C'est une position philosophique qui peut être formulée ainsi : il n'existe rien dans l'Univers qui ressemble de près ou de loin à ce que les croyants appellent un « dieu », ou « Dieu ».
Répondre
dan26

[ Incroyant ] [ Athée ]

Messages : 4977
Enregistré le : 12 déc. 2012, 19:16

Re: Inexistence de dieu : approche épistémologique

Ecrit le 20 mars 2020, 16:53

Message par dan26 »

MonstreLePuissant a écrit :
20 mars 2020, 15:11
Poolux, on connait déjà le deal de dan26 ! Il va te proposer de lui léguer tout ce que tu as. Arrange toi pour avoir un maximum de dettes d'ici là ! :lol:
pauvre c....., si tu m'avais lu , je propose chaque fois de donner tous ses biens aux pauvres en payant moi même les frais de notaire .
Voilà pourquoi je ne te réponds plus, avec ta mentalité de merde , tu déformes tous mes propos
Je te relaisse dans ton lisier , tu as l'air d'y etre bien

MonstreLePuissant

* [ Aucun rang ] *
Avatar du membre

Messages : 22073
Enregistré le : 20 févr. 2004, 13:29

Re: Inexistence de dieu : approche épistémologique

Ecrit le 20 mars 2020, 17:46

Message par MonstreLePuissant »

dan26 a écrit :je propose chaque fois de donner tous ses biens aux pauvres en payant moi même les frais de notaire .
Combien ont accepté jusqu'à maintenant ? Je parie qu'il n'y en a aucun, car il n'y a personne d'assez idiot pour te faire confiance.
« La vérité est une. Si il y a des versions, il n'y a plus de vérité. »
« Ce que nous croyons en toute bonne foi n'est pas nécessairement la vérité. »
- Elizabeth Loftus
« Si on laisse à la religion la mainmise sur l'existence, elle sanctifie l'aveuglement. » - Anthony de Mello

Pollux

[ Christianisme ]
Avatar du membre

Messages : 912
Enregistré le : 27 janv. 2019, 20:17
Localisation : À l'est d'Éden

Re: Inexistence de dieu : approche épistémologique

Ecrit le 20 mars 2020, 18:11

Message par Pollux »

dan26 a écrit :
20 mars 2020, 14:02
c'est donc encore plus grave que ce que je pensais
Les événements que j'annonce se réalisent.

Tu voulais une preuve ? J'en ai une ici:

https://www.dieu.pub/viewtopic.php?p=1332271#p1332271
a écrit :Si tu pouvais etre plus précis , je te proposerai un deal très très intéressant, et surtout sans aucun risque pour toi !!que des avantages .
Je n'en dis pas plus sinon tu vas encore me traiter de fou. Tu le verras en même temps que les autres.

sibira

* [ Aucun rang ] *
Avatar du membre

Messages : 2011
Enregistré le : 28 juin 2018, 11:50
Réponses : 1

Re: Inexistence de dieu : approche épistémologique

Ecrit le 20 mars 2020, 18:17

Message par sibira »

Pollux a écrit :
21 févr. 2020, 02:03
La récré achève. Dieu va bientôt reprendre le contrôle de la planète et plus rien ne sera comme avant.
Dans le même temps je crois que la récré en France (en tout cas) elle est achevée pour pas mal de monde lol

faut voir tous les imbéciles bloqués chez eux et obligés de fournir un papier quand ils veulent aller faire leurs courses :lol:
Cliquer sur les images du lien pour agrandir https://mathsdunordest.blogspot.com/2020/04/

dan26

[ Incroyant ] [ Athée ]

Messages : 4977
Enregistré le : 12 déc. 2012, 19:16

Re: Inexistence de dieu : approche épistémologique

Ecrit le 21 mars 2020, 05:27

Message par dan26 »

MonstreLePuissant a écrit :
20 mars 2020, 17:46
Combien ont accepté jusqu'à maintenant ? Je parie qu'il n'y en a aucun, car il n'y a personne d'assez idiot pour te faire confiance.
C'est donc la preuve que tu mentais encore une fois à mon sujet !!tu ne fais que me diffamer
je te laisse donc dans ton lisier où tu sembles t'y plaire

Ajouté 1 minute 47 secondes après :
a écrit :=Pollux a dit

Je n'en dis pas plus sinon tu vas encore me traiter de fou. Tu le verras en même temps que les autres.
tu te defiles encore et toujours
amicalement

LightBrightFree

* [ Aucun rang ] *
Avatar du membre

Messages : 38
Enregistré le : 05 avr. 2020, 13:28

Re: Inexistence de dieu : approche épistémologique

Ecrit le 11 avr. 2020, 00:38

Message par LightBrightFree »

Vicomte a écrit :
02 mai 2009, 10:17
Bonjour à toutes et à tous.

(C'est ici ma première intervention sur ce forum. Voilà quelques jours que je me suis inscrit et que je lis en détail toutes les interventions (en tout cas les plus récentes) de cette partie du forum. J'avais commencé à préparer des réponses à plusieurs endroits mais pour éviter les redites je me permets d'ouvrir un nouveau sujet.)

Si l'on s'en tient à une approche épistémologique de l'examen de l'existence de dieu, il me semble que l'on peut aboutir à une conclusion. C'est en tout cas ce que je soumets à votre examen critique.
Voici le cheminement de ma pensée :

A0. L'approche épistémologique examine le domaine du connaissable. Autrement dit, elle examine les conditions de possibilités de validation d'un discours sur le réel à caractère descriptif ou prédictif.
A1. On ne peut connaître une chose qu'à partir de notre entendement. Notre approche écarte donc tout "miracle épistémologique", c'est-à-dire un phénomène surnaturel faisant naître instantanément une connaissance chez un sujet donné sans activité de son esprit. (1)
A2. Tout examen ontologique ne peut donc se faire que dans un mouvement de la pensée vers les manifestations du réel et non l'inverse. (2)

B0. Le réel n'est donc connaissable qu'à partir du traitement par l'esprit de ses manifestations.
B1. Tout concept définit un rapport au réel, lequel est forgé nécessairement a posteriori.
B2. Les concepts de limite, d'infini, de frontière, de temps, d'espace, de soi, de vie, de pensée, de but, etc. ne sont donc que des entités mentales permettant de circonscrire le réel, le partager, le classer, le décrire et le concevoir. Se demander par exemple si le réel est fini ou infini n'a aucun sens (ce serait comme faire aboyer le mot "chien"). (3)

C0. Selon cette approche, tout objet (c'est-à-dire toute portion isolable du réel) dépend du sujet : c'est le détenteur des concepts qui produit l'objet, lequel est dans son esprit et non dans le réel. (Donc rien n'existe sans le sujet : penser par exemple que les arbres existeraient même en l'absence de l'homme c'est oublier que c'est l'homme qui a défini ce qu'est un arbre, donc les arbres n'existeraient pas en l'absence des hommes.)
C1. Un objet se définit par un certain nombre de traits définis par le sujet (traits qui peuvent être hérités d'autrui, bien entendu, mais ça ne change rien à ce qui se produit du point de vue du sujet). Exemple d'objets : "Table", "Animal", mais aussi "Vie", "Dieu", "Moi", etc.
C2. L'examen ontologique consistera non pas à dire si l'objet est aussi dans le réel (ce qui n'a aucun sens) mais s'il est possible d'établir une correspondance entre les manifestations du réel du point de vue du sujet et les traits de l'objet définis par le sujet.
C3. "Exister" signifie donc "être objectivable", c'est-à-dire correspondre à l'ensemble des traits définis par le sujet. (4) (Ex. "Une table.")
C4. Et "Être" signifie donc "être objectivé", c'est-à-dire être une instance de l'objectivable, donc de l'existant. (Ex. "Cette table.")
C5. L'examen ontologique (examiner si une chose existe) revient donc à l'examen de la correspondance des traits d'objectivation avec les manifestations du réel.

D0. Lorsque aucun ou seulement une partie des traits d'objectivation se manifeste, alors l'objet défini par le sujet n'existe pas. C'est seulement lorsqu'il y a adéquation totale entre les traits d'objectivation et les manifestations du réel que l'objet existe.
D1. L'application de ces traits à un cas particulier permet de définir ce qui est. Autrement dit, rien ne peut être qui soit une instance de ce qui n'existe pas.

E0. Considérons l'ensemble des traits permettant d'établir l'existence d'un dieu défini par un sujet.
E1. Tous les concepts de "dieu" se définissant par un ensemble de traits dont seulement une partie correspondent aux manifestations du réel ne sont pas validés ontologiquement. Exemple : Je définis dieu comme l'origine de l'univers. Je constate que l'univers existe. Je ne peux pas en conclure que ce dieu existe, car tous les traits ne sont pas vérifiés. J'ai juste démontré l'existence d'une origine. Mais rien ne manifeste que cette origine a une pensée structurée comme celle des primates que nous sommes. Conclusion : épistémologiquement, ce dieu-là n'existe pas. (Ce qui ne l'empêche pas d'exister dans d'autres champs de la pensée, notamment en tant qu'hypothèse, que fantasme, etc.)
E2. Tous les concepts de "dieu" se définissant comme "ce qui existe sans concept" (au-delà de la pensée humaine) définissent nécessairement un dieu qui, épistémologiquement, n'existe pas. (Pour les raisons exposées en B.) Il en est de même pour tous les concepts de "dieu" tentant de s'affranchir de leur nature épistémologique. (Par exemple un dieu qui existerait même en l'absence des hommes. Cf. C0.)

Conclusions :

F0. Épistémologiquement dieu n'existe pas.
F1. Tout examen de l'existence de dieu ne peut donc pas se situer sur un plan épistémologique.
F2. Il peut en revanche se situer dans le champ des hypothèses (non vérifiées jusqu'à présent (5)), des fantasmes, des fables morales, etc.
F3. Poser la question de l'existence de dieu revient donc à se demander "à quoi puis-je me fier et que puis-je retenir d'utile de ce discours sur dieu ?".

____________
Notes :
(1) Il me semble que la démonstration de l'impossibilité d'un tel phénomène magique est facile à démontrer. Toutefois je propose de ne pas en discuter au sein de ce sujet et j'invite celles et ceux qui souhaiteraient le faire à ouvrir un nouveau sujet. Cette remarque vaut également pour toutes les autres les notes qui suivent.
(2) Tout examen repose sur un filtre cognitif qui le précède nécessairement. Notamment, la génération de toute nouvelle connaissance scientifique commence par un cas particulier d'inférence qu'est l'abduction. Cette dernière est nécessairement forgée par l'esprit avant son examen.
(3) Pour insister sur l'exemple du concept d'infini (mais l'on pourrait faire une démonstration similaire pour tous les autres concepts), comprenons bien que l'infini est une simplification permettant de mieux comprendre le réel. Je vous renvoie également aux travaux d’Aleksandr Aleksandrov, qui montre que pour tout infini mathématique il existe une entité finie qui le contient.
(4) Par exemple, si nous étions faits de neutrinos plutôt que de fermions, le monde nous apparaîtrait comme un ensemble compact de particules échangeant entre elles une "énergie de distance". N'interagissant presque pas avec la matière, la terre et le soleil ne constitueraient pas des entités distinctes mais "existeraient" en tant que vague nuage d'énergie gravitationnelle. Ceci illustre le fait que l'existence des objets dépend bien de la manière dont le sujet les conçoit.
(5) En ne perdant pas de vue que si quelque chose ressemblant même de manière très lointaine à l'idée que les croyants se font de dieu, ce ne serait que la manifestation d'un hasard extrêmement improbable et pas le produit d'une pensée déductive.
Réponse d'un fidèle à l'Eternel ;
A0 :
Que la paix universelle qui se manifeste et dont nous adorons le fonctionnement soit sur vous .
Dans les religions l'approche épistémologique ne fait pas qu'examiner les domaines connaissable mais les utilise comme base à des rituels de grandes envergure , qui produisent des miracles qui , pour nous , s'il ne sont pas très nettement exprimé dans des textes et même aux seins de nos familles relève de l'ordre de l'orgeuil , donc de l'égarement , car bloque littéralement la conscience d'une réalité qui sans la foi en une chose qui nous Unis nous apparaît plutôt proche du fait de science que de l'heuristique de pensée : si je me lève le matin avec une centaines de pains , les distribuent a toutes la famille et me rend compte que j'en ai distribuer 3.3333 de plus qu'il n'y en avais à la base , en ayant pourtant bien compter je préfère m'émerveiller de la possibilité pratique qui c'est offerte à moi et crois dès lors en des réalités plus complexes que ce que l'épistémologie des champs de la connaissances aurait pu m'offrir . Il est vite perçu comme fait accomplis que la seule épistémologie ne rend pas compte d'une joie éprouvée à l'égard d'une chose qui me parait folle mais pas impossible .
A1:
Lorsque nous connaissons et inventons grâce à cela de nouvelle choses , il en va de Lumière divine , il s'en suit qu'il n'y à rien de plus propice à la science que la Lumière , qui elle aussi se fait pauvre en termes de témoignages . C'est bien la un terme de vitesse d'acquisition et de fréquence d'acquisition de science dont vous faites mention en supposant que la science n'est que de l'entendement mais n'est-ce pas dans le feu que notre entendement indique une limite , pourtant nous nous y sommes tous bruler une fois dans notre vie pour en comprendre sa dangerosité .
Donc la démarche de l'heuristique non pas de pensée mais expérimentale est faite de tâtonnement de l'esprit mais l'esprit n'étant pas définissable en termes d'entendement et je vous défie d'essayer qu'on le fasse ensemble de la manière la plus succinnte possible , il est certain il est la question d'évenements plus ou moins espacé dans le temps contenant de l'information donc de la lumière , nous aimons glorifiés le Seigneur lorsque sa Science nous parvient sous formes de Lumière .
A2:B0
Si je devrait suivre votre démarche rien ne pourrait me faire comprendre qu'il existe quelque chose au delà de ce que mes sens traduise de la réalité , or c'est bien d'un haut delà des sens dont il est question dans les religions et plus particulièrement lorsque c'est l'utilisation des sens qui mène vers l'inconnu ,sens qui , dés lors , fonctionnent dans les deux sens , dans une démarche personnelle de connaissance de soi et des pouvoirs surnaturels existant à l'unanimité en nous et dont la recherche est bien un des piliers de l'Humanité , c'est donc chez les religieux un autre monde que celui des sens stricts qui s'offre à nous , monde existant mais encore une fois censurés dans nos discours et même sortis de leurs contextes alors que possiblement fructifiant en terme de science , puisque se base sur l'inconscient qui devient connaissable . c'est donc pauvres je trouve que de se borner qu'à un seul des pans de la réalité.
B1:
Il existe des concepts qui ne se rapportes pas nécessairement au réel , je pense au concept d'imagination par exemple , et si vous vous ruez sur l'argument qui consiste à dire que tout produit de celle-ci n'est que juxtaposition de choses réelle alors sachez qu'il existe un en dehors de la réalité inconnu par notre Seigneur lui même (dont les premiers signes sont des poubelles ou y jeter le Mal une bonne fois pour toutes) . Il se fait grâce d'y mener expédition avec des fidèles . Et si je vous disait que l'imagination à toujours produit dans chacune de nos têtes , celles de chaque Hommes sur Terre quelque chose de tout à fait différent de l'un à l'autre et que dès lors que l'argument de la superposition de concept réel pour en faire un autre est toujours quelque chose de réel et connu est déployé pour soutenir que tout concept est réel je dirais qu'en vérité nous sommes plus dans une relation de renouvellement de la réalité elle même et infiniment différentes puisque plurielles à chacun d'entre nous car un des grands but des suivants sur terre sera de matérialisé tout l'imaginaire humain , un second commandement est de la rendre transcendantale pour qu'elle sois tout le temps génératrice de nouvelle réalités connaissable en terme de concept . Revenir en enfance parfois sa peut être bénéfique ! Et même essentiel !
B2:
Concernant les limites du réel il existe des gens que l'on appelle croyant qui aime tellement l'heuristique de la vie qu'il pousse les limites de ce qui leurs est instruits et présenté de manière tellement révérencielle vis à vis de leur création et même de la création (ce que vous apellé réalité) , que l'apparition de la limite dans celui-ci devient plus un tremplin vers de nouvelles sciences miraculeuse et calculable fesant jonction entre divin et scientifique , je vous l'assure il existe de tel nexus comme de l'eau de jouvence et j'en témoigne ! Chaques limites est vécues en religion comme un paradoxe dont l'âme qui est a priori incapable d'en sortir , aimera s'en faire jeux au grès d'aventure et de mise en scène pour y décellé la Sagesse et clef de compréhension qui en découle , pour en comprendre les mécanismes résultants et leurs finalités pratique , ce qui manque scrupuleusement en science que ne fait que se borner à la limite comme preuve de l'inexistence de Dieu .
Finalement les concepts de limite, d'infini, de frontière, de temps, d'espace, de soi, de vie, de pensée, de but, ne sont la que pour nous faire comprendre la réalité d'un tout Universel et du but ultime du Créateur , elle ne serve non pas seulement a classifier dans des catégories (cela c'est la partie cachée de l'iceberg) mais sont la base d'équation complexe qui sont toutes utilisable dans une démarche de ritualisation dans notre vie dont les résultats si ils sont bien compris en terme de sagesse ne saurait être qu'une meilleure réalisation de nos espérance .
Mais que faire lorsque nous avons réaliser toutes nos ésperance , et bien c'est de se préparer au grand voyage de la vie en compagnie de Dieu lui même dans une aventure digne d'un donjon de jeux vidéos . Nous avons été élus pour cela et soyons en fier !
C0:
L'arbre étais présent bien avant que tu sois nés et cela même tes ancêtres en témoigneront , on peu débattre dans un autre sujet sur l'existence d'un possible continuum et de chose que ces gens laisse , qu'il est de notre devoir de connaître mais dont la démarche purement épistémologique à franchement conduit à l'oubli de ces choses , essentielle pourtant à la connaissance de sa famille , donc de ses talents et même de ses propres espérance qui sont souvent commune à cette famille , il faut dire que tant que les espérances ne sont pas réaliser le sujet revient après sa mort pour mener à bien sa mission .Si tu parles de la métaphysique de l'arbre , c'est vrai que c'est l'homme qui à décider de l'appeller ainsi donc en a créer le concept mais dire qu'il est essentiellement créateur de l'objet réel est une faute selon ce que je viens de te raconter sauf si tu es le premiers des hommes alors peut être que toute notre réalités ne serait qu'un résultat de son imaginaire chose qui relèverais certainement du premiers miracles qui corrobore cette pensée épistémologique rationnelle.Mais sache que les arbres sont plus complexes que nous car vivent plus longtemps que nous et que ne pense tu pas à la conscience qu'il possèdent certainement ? Comment toi qui définis ta conscience comme premières des informations pour décrire la réalité ne comprend tu pas que d'autres choses qui vivent plus longtemps donc plus complexes en possederait une aussi , ne sois pas égoiste .
C3 C4 C5 :
Je suis daccord concernant la description d'objet par le sujet , mais la ou tu te trompe c'est pour ce qui est de Dieu , Vie et Moi , une chose vivante n'est elle pas objectivable que par la conscience de son objectivation perpétuelle dans le cas de Dieu et de Vie (qui sont les mêmes choses en vérité) et plus passagère , disons fait de soubressaut dans le cas du Moi? Des lors la conscience devient une zone de transit entre les manifestations du réel , que les objets remplissent et ce qui les en distinguent c'est à dire la Vie . Ta démarche consiste à necessairement vouloir donner au manifestation du réel les traits de quelque chose que ton sujet définis lui même , mais comment définirais tu la Vie qui t'occupe . Enfait il est impossible de décrire de manière rationelle une chose telle que Vie ou Dieu , cela est un des paradoxe de la réalité car hormis le fait de pouvoir dire que ces choses nous habites et couvrent notre conscience d'une existence bien établie elles sont partiellement cachée à notre réalité , donc leurs finalité ce trouve en dehors de tout ce dans quoi elle se cache . De ce paradoxe en découle deux choses , l'apparition de Dieu et Vie dans notre vie comme but que l'ont doit atteindre que l'on doit s'éfforcer de connaître , car lorsque la démarche se trouve réellement scientifique et ontologiquement témoignante d'elle même alors notre but est de faire émerger cette parole et donc de proclamer l'existance de la Vie .

Bien à toi :o :stop: :pumpkin: :kiss: :pumpkin: :accordeon: :scare: :hum: :shock: :ugeek: :heart: :romance: :timide:

dan26

[ Incroyant ] [ Athée ]

Messages : 4977
Enregistré le : 12 déc. 2012, 19:16

Re: Inexistence de dieu : approche épistémologique

Ecrit le 11 avr. 2020, 15:37

Message par dan26 »

LightBrightFree a écrit :
11 avr. 2020, 00:38
Réponse d'un fidèle à l'Eternel ;
A0 :
Que la paix universelle qui se manifeste et dont nous adorons le fonctionnement soit sur vous .
Dans les religions l'approche épistémologique ne fait pas qu'examiner les domaines connaissable mais les utilise comme base à des rituels de grandes envergure , qui produisent des miracles qui , pour nous , s'il ne sont pas très nettement exprimé dans des textes et même aux seins de nos familles relève de l'ordre de l'orgeuil , donc de l'égarement , car bloque littéralement la conscience d'une réalité qui sans la foi en une chose qui nous Unis nous apparaît plutôt proche du fait de science que de l'heuristique de pensée : si je me lève le matin avec une centaines de pains , les distribuent a toutes la famille et me rend compte que j'en ai distribuer 3.3333 de plus qu'il n'y en avais à la base , en ayant pourtant bien compter je préfère m'émerveiller de la possibilité pratique qui c'est offerte à moi et crois dès lors en des réalités plus complexes que ce que l'épistémologie des champs de la connaissances aurait pu m'offrir . Il est vite perçu comme fait accomplis que la seule épistémologie ne rend pas compte d'une joie éprouvée à l'égard d'une chose qui me parait folle mais pas impossible .
A1:
Lorsque nous connaissons et inventons grâce à cela de nouvelle choses , il en va de Lumière divine , il s'en suit qu'il n'y à rien de plus propice à la science que la Lumière , qui elle aussi se fait pauvre en termes de témoignages . C'est bien la un terme de vitesse d'acquisition et de fréquence d'acquisition de science dont vous faites mention en supposant que la science n'est que de l'entendement mais n'est-ce pas dans le feu que notre entendement indique une limite , pourtant nous nous y sommes tous bruler une fois dans notre vie pour en comprendre sa dangerosité .
Donc la démarche de l'heuristique non pas de pensée mais expérimentale est faite de tâtonnement de l'esprit mais l'esprit n'étant pas définissable en termes d'entendement et je vous défie d'essayer qu'on le fasse ensemble de la manière la plus succinnte possible , il est certain il est la question d'évenements plus ou moins espacé dans le temps contenant de l'information donc de la lumière , nous aimons glorifiés le Seigneur lorsque sa Science nous parvient sous formes de Lumière .
A2:B0
Si je devrait suivre votre démarche rien ne pourrait me faire comprendre qu'il existe quelque chose au delà de ce que mes sens traduise de la réalité , or c'est bien d'un haut delà des sens dont il est question dans les religions et plus particulièrement lorsque c'est l'utilisation des sens qui mène vers l'inconnu ,sens qui , dés lors , fonctionnent dans les deux sens , dans une démarche personnelle de connaissance de soi et des pouvoirs surnaturels existant à l'unanimité en nous et dont la recherche est bien un des piliers de l'Humanité , c'est donc chez les religieux un autre monde que celui des sens stricts qui s'offre à nous , monde existant mais encore une fois censurés dans nos discours et même sortis de leurs contextes alors que possiblement fructifiant en terme de science , puisque se base sur l'inconscient qui devient connaissable . c'est donc pauvres je trouve que de se borner qu'à un seul des pans de la réalité.
B1:
Il existe des concepts qui ne se rapportes pas nécessairement au réel , je pense au concept d'imagination par exemple , et si vous vous ruez sur l'argument qui consiste à dire que tout produit de celle-ci n'est que juxtaposition de choses réelle alors sachez qu'il existe un en dehors de la réalité inconnu par notre Seigneur lui même (dont les premiers signes sont des poubelles ou y jeter le Mal une bonne fois pour toutes) . Il se fait grâce d'y mener expédition avec des fidèles . Et si je vous disait que l'imagination à toujours produit dans chacune de nos têtes , celles de chaque Hommes sur Terre quelque chose de tout à fait différent de l'un à l'autre et que dès lors que l'argument de la superposition de concept réel pour en faire un autre est toujours quelque chose de réel et connu est déployé pour soutenir que tout concept est réel je dirais qu'en vérité nous sommes plus dans une relation de renouvellement de la réalité elle même et infiniment différentes puisque plurielles à chacun d'entre nous car un des grands but des suivants sur terre sera de matérialisé tout l'imaginaire humain , un second commandement est de la rendre transcendantale pour qu'elle sois tout le temps génératrice de nouvelle réalités connaissable en terme de concept . Revenir en enfance parfois sa peut être bénéfique ! Et même essentiel !
B2:
Concernant les limites du réel il existe des gens que l'on appelle croyant qui aime tellement l'heuristique de la vie qu'il pousse les limites de ce qui leurs est instruits et présenté de manière tellement révérencielle vis à vis de leur création et même de la création (ce que vous apellé réalité) , que l'apparition de la limite dans celui-ci devient plus un tremplin vers de nouvelles sciences miraculeuse et calculable fesant jonction entre divin et scientifique , je vous l'assure il existe de tel nexus comme de l'eau de jouvence et j'en témoigne ! Chaques limites est vécues en religion comme un paradoxe dont l'âme qui est a priori incapable d'en sortir , aimera s'en faire jeux au grès d'aventure et de mise en scène pour y décellé la Sagesse et clef de compréhension qui en découle , pour en comprendre les mécanismes résultants et leurs finalités pratique , ce qui manque scrupuleusement en science que ne fait que se borner à la limite comme preuve de l'inexistence de Dieu .
Finalement les concepts de limite, d'infini, de frontière, de temps, d'espace, de soi, de vie, de pensée, de but, ne sont la que pour nous faire comprendre la réalité d'un tout Universel et du but ultime du Créateur , elle ne serve non pas seulement a classifier dans des catégories (cela c'est la partie cachée de l'iceberg) mais sont la base d'équation complexe qui sont toutes utilisable dans une démarche de ritualisation dans notre vie dont les résultats si ils sont bien compris en terme de sagesse ne saurait être qu'une meilleure réalisation de nos espérance .
Mais que faire lorsque nous avons réaliser toutes nos ésperance , et bien c'est de se préparer au grand voyage de la vie en compagnie de Dieu lui même dans une aventure digne d'un donjon de jeux vidéos . Nous avons été élus pour cela et soyons en fier !
C0:
L'arbre étais présent bien avant que tu sois nés et cela même tes ancêtres en témoigneront , on peu débattre dans un autre sujet sur l'existence d'un possible continuum et de chose que ces gens laisse , qu'il est de notre devoir de connaître mais dont la démarche purement épistémologique à franchement conduit à l'oubli de ces choses , essentielle pourtant à la connaissance de sa famille , donc de ses talents et même de ses propres espérance qui sont souvent commune à cette famille , il faut dire que tant que les espérances ne sont pas réaliser le sujet revient après sa mort pour mener à bien sa mission .Si tu parles de la métaphysique de l'arbre , c'est vrai que c'est l'homme qui à décider de l'appeller ainsi donc en a créer le concept mais dire qu'il est essentiellement créateur de l'objet réel est une faute selon ce que je viens de te raconter sauf si tu es le premiers des hommes alors peut être que toute notre réalités ne serait qu'un résultat de son imaginaire chose qui relèverais certainement du premiers miracles qui corrobore cette pensée épistémologique rationnelle.Mais sache que les arbres sont plus complexes que nous car vivent plus longtemps que nous et que ne pense tu pas à la conscience qu'il possèdent certainement ? Comment toi qui définis ta conscience comme premières des informations pour décrire la réalité ne comprend tu pas que d'autres choses qui vivent plus longtemps donc plus complexes en possederait une aussi , ne sois pas égoiste .
C3 C4 C5 :
Je suis daccord concernant la description d'objet par le sujet , mais la ou tu te trompe c'est pour ce qui est de Dieu , Vie et Moi , une chose vivante n'est elle pas objectivable que par la conscience de son objectivation perpétuelle dans le cas de Dieu et de Vie (qui sont les mêmes choses en vérité) et plus passagère , disons fait de soubressaut dans le cas du Moi? Des lors la conscience devient une zone de transit entre les manifestations du réel , que les objets remplissent et ce qui les en distinguent c'est à dire la Vie . Ta démarche consiste à necessairement vouloir donner au manifestation du réel les traits de quelque chose que ton sujet définis lui même , mais comment définirais tu la Vie qui t'occupe . Enfait il est impossible de décrire de manière rationelle une chose telle que Vie ou Dieu , cela est un des paradoxe de la réalité car hormis le fait de pouvoir dire que ces choses nous habites et couvrent notre conscience d'une existence bien établie elles sont partiellement cachée à notre réalité , donc leurs finalité ce trouve en dehors de tout ce dans quoi elle se cache . De ce paradoxe en découle deux choses , l'apparition de Dieu et Vie dans notre vie comme but que l'ont doit atteindre que l'on doit s'éfforcer de connaître , car lorsque la démarche se trouve réellement scientifique et ontologiquement témoignante d'elle même alors notre but est de faire émerger cette parole et donc de proclamer l'existance de la Vie .

Bien à toi :o :stop: :pumpkin: :kiss: :pumpkin: :accordeon: :scare: :hum: :shock: :ugeek: :heart: :romance: :timide:
Cela sent des réponses toutes faites ; pompées sur des cites dédiés !!
est il possible de connaitre vos sources ?

amicalement

LightBrightFree

* [ Aucun rang ] *
Avatar du membre

Messages : 38
Enregistré le : 05 avr. 2020, 13:28

Re: Inexistence de dieu : approche épistémologique

Ecrit le 11 avr. 2020, 18:50

Message par LightBrightFree »

Si des sites on déjà poster des choses de la sorte , cela veut simplement dire que l'idée qui en ressort a eu dans le temps un certain impact , par conséquent ce n'est pas le sujet de me demander qu'en est il c'est la réponse la plus correcte vis à vis d'une épistémologie rationelle éffrénée !

dan26

[ Incroyant ] [ Athée ]

Messages : 4977
Enregistré le : 12 déc. 2012, 19:16

Re: Inexistence de dieu : approche épistémologique

Ecrit le 12 avr. 2020, 05:16

Message par dan26 »

LightBrightFree a écrit :
11 avr. 2020, 18:50
Si des sites on déjà poster des choses de la sorte , cela veut simplement dire que l'idée qui en ressort a eu dans le temps un certain impact , par conséquent ce n'est pas le sujet de me demander qu'en est il c'est la réponse la plus correcte vis à vis d'une épistémologie rationelle éffrénée !
cela ne réponds pas à ma question quelle est la source .
C'est la réponse d'une certaine sensibilité , on ne peut que c'est la plus correcte si ce n'est ............pour toi bien sûr .
De mont coté j'ai prouvé que dieu est un produit issu de l'imaginaire humain, . Comment me diras tu ?
En montrant que les divinités ont suivi l'évolution, sociétale , des connaissances des hommes , et que le dieu du monothéisme est la divinité la plus nouvelle imaginée par les hommes .
Preuves me diras tu ? Il suffit de consulter tous les spécialistes des croyances des cultes, des mythes et des dieux dans l'histoire de l'humanité pour le constater .
C'est la seule source fiable dans ce domaine, et ils sont unanimes
Amicalement

LightBrightFree

* [ Aucun rang ] *
Avatar du membre

Messages : 38
Enregistré le : 05 avr. 2020, 13:28

Re: Inexistence de dieu : approche épistémologique

Ecrit le 12 avr. 2020, 09:42

Message par LightBrightFree »

L'immaginaire humain à une source originelle qui est Allah , mais je te le répète j'ai sortis cela de ma tête je ne me suis pas inspiré de quoique ce soit

dan26

[ Incroyant ] [ Athée ]

Messages : 4977
Enregistré le : 12 déc. 2012, 19:16

Re: Inexistence de dieu : approche épistémologique

Ecrit le 12 avr. 2020, 16:24

Message par dan26 »

LightBrightFree a écrit :
12 avr. 2020, 09:42
L'immaginaire humain à une source originelle qui est Allah , mais je te le répète j'ai sortis cela de ma tête je ne me suis pas inspiré de quoique ce soit
donc on t'a jamais enseigné l'Islam , dé ta jeunesse , tu ne connais pas le coran , cela t'es venu tout seul bravo !!!
Mais j'en doute , aller question simple quelle est la religion de tes parentes par exemple ?

Simple question pour te faire réfléchir

et tu n'as pas répondu !!!quelle est ta source pour ce grand copié collé ?

amicalement

LightBrightFree

* [ Aucun rang ] *
Avatar du membre

Messages : 38
Enregistré le : 05 avr. 2020, 13:28

Re: Inexistence de dieu : approche épistémologique

Ecrit le 13 avr. 2020, 07:00

Message par LightBrightFree »

Je ne possède pas la Religion , je le vis , donc je la pense et je la suis !
Je n'ai pas fait de copié collé sérieux arrête de prendre mes expériences de vies comme quelques chose qui ne m'appartiendrait pas

dan26

[ Incroyant ] [ Athée ]

Messages : 4977
Enregistré le : 12 déc. 2012, 19:16

Re: Inexistence de dieu : approche épistémologique

Ecrit le 13 avr. 2020, 11:00

Message par dan26 »

a écrit :=LightBright a dit
Je ne possède pas la Religion , je le vis , donc je la pense et je la suis !
Je n'ai pas fait de copié collé sérieux arrête de prendre mes expériences de vies comme quelques chose qui ne m'appartiendrait pas
je te demande juste de répondre d'une façon précise à mes questions .
les CC dans ton textes montrent que tu as copiés cela sur internet , merci donc de donner ta source

Où lis tu que je dis que tu possèdes une religion , personne ne le fait mais beaucoup en pratiquent !!!?
Juste pour information une croyance (religion ) est acquise (apprise) , en fonction de son environnement , de sa famille, du pays où l'on vit .
C'est de la simple logique . On n'a jamais vu naitre un musulman par exemple dans une famille bouddhiste ,

Amicalement

vic

[ Incroyant ] [ Athée ]
Avatar du membre

Messages : 12649
Enregistré le : 07 juil. 2013, 16:15

Re: Inexistence de dieu : approche épistémologique

Ecrit le 14 juil. 2020, 10:42

Message par vic »

a écrit :Dan 26 a dit : De mont coté j'ai prouvé que dieu est un produit issu de l'imaginaire humain, . Comment me diras tu ?
Mais mais non , dieu existe , il est tout puissant , il a envoyé son message par le téléphone arabe , parce qu'il ne sait pas diffuser son message à chaque être humain à la fois . Ce qui permet à tous les charlatans de se proclamer prophète sans qu'on puisse les contredire et les confondre et de créer la confusion .Comme ça c'est plus marrant .
Ca n'est pas en apprenant à prendre des vessies pour des lanternes qu'on apprend à voir clair en soi

dan26

[ Incroyant ] [ Athée ]

Messages : 4977
Enregistré le : 12 déc. 2012, 19:16

Re: Inexistence de dieu : approche épistémologique

Ecrit le 14 juil. 2020, 13:07

Message par dan26 »

LightBrightFree a écrit :
12 avr. 2020, 09:42
L'immaginaire humain à une source originelle qui est Allah , mais je te le répète j'ai sortis cela de ma tête je ne me suis pas inspiré de quoique ce soit
il faudrait que tu revois tes cours de biologie humaine niveau 6eme .

L'imaginaire humain est issu du cerveau .
Certains sont créatifs d'autres pas!!
Pour preuve voir tous ces artistes , ses auteurs romanciers , qui de rien imaginent tant de belles choses .
De plus quand tu oses dire cela "j'ai sortis cela de ma tête je ne me suis pas inspiré de quoique ce soit", et que tu parles de Allah , tu prends les gens pour des ..........., tu as été influencé par ton environnement et par le Coran . Excuse moi mais il faut rester sérieux .

amicalement

Répondre
  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Retourner vers « Athéisme et Religions »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : J'm'interroge, MonstreLePuissant, vic et 35 invités