Ismaïl : réfutations des arguments judéo-chrétiens sur sa particularité et son sacrifice

Forum Chrétien / Musulman / Judaisme Bible -Thora face au Coran. Lire la charte du forum religion.

Règles du forum
Le dialogue interreligieux est une forme organisée de dialogue entre des religions ou spiritualités différentes. Ultérieurement, la religion a considéré l'autre comme n'étant pas la vérité révélée. C'est ainsi que les premiers contacts entre l'islam et le christianisme furent souvent difficiles, et donnèrent lieu à des guerres impitoyables comme les croisades.
Répondre
Citizenkan

* [ Aucun rang ] *
Avatar du membre

Messages : 921
Enregistré le : 26 mars 2017, 17:58

Ismaïl : réfutations des arguments judéo-chrétiens sur sa particularité et son sacrifice

Ecrit le 25 mai 2020, 05:38

Message par Citizenkan »

REFUTATIONS DES ARGUMENTS JUDEO-CHRETIENS SUR ISMAÏL (AS), SA PARTICULARITE ET SON SACRIFICE 1/4

http://mizab.over-blog.com/2020/05/refu ... e-1/4.html

(Article de Nordine Bennecer)
Partie 1 : la place de la langue arabe pour éluder cette question

L’objectif de cette étude est de restituer la place de l’enfant sacrifié à Ismaïl (AS) en tant qu’enfant du sacrifice d’un point de vue biblique. La conception islamique considère que les écrits bibliques ont été falsifiés par la main de l’Homme aux fins de manipulation des foules et au soutien du diable dans la mesure où le dessein tracé par Dieu est sans équivoque. La Bible aussi reconnaît cela (Jérémie 8 :8) concernant la plume mensongère des scribes.
En effet, pourquoi falsifier une écriture divine ? quel est le but ? les textes donnés par Dieu sont-ils insuffisants, incomplets ou souffrent-ils de quelque déficience ? alors quel est le motif de toutes ces manipulations aussi bien grammaticales que linguistiques ?
Réécrire l’histoire est un procédé pour tenter de s’assurer le soutien des adeptes d’une religion, mais nous voyons qu’à l’heure actuelle, les connaissances qui se développent sans cesse, la mise en perspective des versets de la Bible à l’aune de de la philologie et de l’approche grammaticale sémite nous conduisent inévitablement à la conclusion qu’Ismaïl (AS) est bel et bien l’enfant du sacrifice.
Il pourrait apparaître étrange pour des gens qui se disent chrétiens ou juifs que des musulmans viennent leur apporter la controverse sur leurs propres textes. Certains arguent qu’il faut le Saint-Esprit pour comprendre, d’autres nous expliquent qu’ils sont détenteurs des écritures et que, eux seuls peuvent les interpréter. Les justifications sont nombreuses mais elles n’ont aucun poids face à la réalité de la situation. Quelle est-elle ?






Situation des gens du livre face à leurs textes
Lorsque l’on évoque les textes ou écrits juifs/bibliques, les musulmans sont considérés comme étant, il faut le dire, « inaptes » à la compréhension d’une langue et/ou d’une culture qui leur est totalement étrangère. En conséquence, comment pourraient-ils apporter la controverse sur des éléments littéraires dont ils n’ont aucune prise ?
Effectivement, si nous prenons la langue hébreu actuelle, elle est inaudible pour un arabe car à son écoute, il ne peut en tirer aucune compréhension. De même, en lisant la bible ou certains passages qui contiennent des mots d’origine araméenne ou hébreu, nous pouvons effectivement faire le constat de cette incapacité.
Les juif et les chrétiens pensent que les langues hébreu et araméenne sont totalement étrangère à la langue arabe et donc, les musulmans n’auraient aucun droit ou aucune légitimité à apporter une explication sémantique à leurs propres textes. Cela est tellement vrai que la réponse la plus souvent apportée par des juifs ou des chrétiens est de dire : « comment pouvez-vous expliquer notre patrimoine ? vous n’êtes pas juifs ? vous n’avez pas le Saint-Esprit ! ». Ajoutons que les chercheurs juifs et chrétiens étudient des langues anciennes telles que l’araméen, le syriaque ou le cananéen pour tenter de s’approcher le plus près possible de la réalité littéraire biblique, mais aucun ne s’est inscrit dans une démarche d’apprentissage de la langue arabe.
Malgré tous ces constats, pourquoi des arabes de confession musulmane récusent d’un revers de la main ces explications pour corriger les interprétations judéo-chrétiennes en recourant uniquement à la langue arabe ?
Cela nous amène logiquement à nous interroger sur les qualités, les particularités de la langue arabe… si effectivement elle en dispose.
Pourquoi apporter une controverse dans l’étude des textes judéo-chrétiens alors que leurs propres théologiens connaissent « toutes sortes de langues anciennes » qui les rapprochent de la réalité linguistique biblique et ignorent sciemment la langue arabe ?
Par quelle outrecuidance, des arabes de confession musulmane « osent-ils » apporter « une soi-disant expertise » dans l’étude des textes bibliques.

Sortir du paradigme actuel
C’est en étudiant la grammaire hébreu, actuelle et ancienne que nous sortons obligatoirement de ce paradigme. Toutes les références juives, aussi bien passées qu’actuelles reconnaissent que le recours à la langue arabe est une évidence sinon une obligation.
La difficulté tient au contexte de la Palestine qui cristallise les oppositions entre juifs et arabes. Cette opposition politique rejaillit sur toute relation qui pourrait unir ces 2 peuples et conduit à penser qu’il y a une opposition linguistique « naturelle, évidente » qui coule de source. C’est fût un argument utilisé par les ashkénazes du début du siècle lorsqu’il s’est agi de caractériser la manière de prononcer la langue hébreu reconstituée.
Nous disons « reconstituée » à dessein car elle a été perdue à la suite de son-utilisation et son remplacement par les langues araméenne puis arabe. De l’usage de l’hébreu ancien ne restait que des « morceaux de liturgie ». Les mots avaient perdu leur sens et étaient coupés de leur ancrage sémite.
En vivant parmi les musulmans, les juifs se sont trouvés en situation de diglossie et ils ont remarqué que l’usage de la langue arabe permettait de résoudre toutes leurs difficultés : résolution des hapax, des mots difficiles, oubliés, des contextes incompris… tout reprenait sens avec la langue arabe. C’est d’ailleurs la conclusion à laquelle nous avons aboutie en étudiant la Bible à partir du référent arabe.
Il faut préciser que les peuples hébreu et arabe ne sont pas deux peuples différents, dont le premier serait originaire d’Irak et le second de la péninsule arabique. Ils ont la même souche biologique et la même origine et géographique.
Au-delà de ces affirmations qui pourraient paraître énormes aux yeux de certains, je vous propose de voir quel était le statut de la langue arabe chez les grammairiens juifs, spécialistes de la Thora et de la linguistique hébreu.
Modifié en dernier par Eliaqim le 25 mai 2020, 13:07, modifié 2 fois.
Raison : TITRE en Titre !

prisca

Croyance [Chrétien/Judaisme]
Avatar du membre

Messages : 15396
Enregistré le : 25 oct. 2016, 13:41

Re: REFUTATIONS DES ARGUMENTS JUDEO-CHRETIENS SUR ISMAÏL (AS), SA PARTICULARITE ET SON SACRIFICE

Ecrit le 25 mai 2020, 06:07

Message par prisca »

Le Coran dit que c'est Ismaël : 1 Après ces choses, Dieu mit Abraham à l'épreuve, et lui dit : Abraham ! Et il répondit : Me voici! 2 Dieu dit : Prends ton fils, ton unique, celui que tu aimes, Isaac; va-t'en au pays de Morija, et là offre-le en holocauste sur l'une des montagnes que je te dirai. Comme vous le lisez, c'est marqué "ton unique" donc Isaac n'était pas né, Ismaël était encore le seul fils d'Abraham.

La Bible dit que c'est Isaac :9 Lorsqu'ils furent arrivés au lieu que Dieu lui avait dit, Abraham y éleva un autel, et rangea le bois. Il lia son fils Isaac , et le mit sur l'autel, par-dessus le bois.


Par conséquent sous les yeux 2 possibilités qui sont opposées.


Donc l'explication est de dire qu'Ismaël est un fils illégitime puisque Abraham a couché un soir avec sa servante qui est tombé enceinte et Abraham est marié officiellement avec Sara donc Ismaël n'est pas le fils unique DU COUPLE Abraham et Sara et c'est Isaac qui est le fils UNIQUE du couple


Par conséquent, la conclusion est :

- ISAAC a été le fils qui devait être immolé
23 "Quiconque nie le Fils n'a pas non plus le Père; quiconque confesse le Fils a aussi le Père".
Dieu nous a créés à son Image, l'Image de Dieu par Jésus. Donc nous ressemblons à Jésus puisque Jésus est l'image de Dieu, l'Image de Dieu ne fait pas de Jésus un homme, mais laisse Jésus être qui Il est à savoir Dieu.

omar13

[ Musulman ]

Messages : 8995
Enregistré le : 06 nov. 2014, 10:05
Réponses : 1

Re: REFUTATIONS DES ARGUMENTS JUDEO-CHRETIENS SUR ISMAÏL (AS), SA PARTICULARITE ET SON SACRIFICE

Ecrit le 25 mai 2020, 07:20

Message par omar13 »

prisca a écrit :
25 mai 2020, 06:07
Le Coran dit que c'est Ismaël : 1 Après ces choses, Dieu mit Abraham à l'épreuve, et lui dit : Abraham ! Et il répondit : Me voici! 2 Dieu dit : Prends ton fils, ton unique, celui que tu aimes, Isaac; va-t'en au pays de Morija, et là offre-le en holocauste sur l'une des montagnes que je te dirai. Comme vous le lisez, c'est marqué "ton unique" donc Isaac n'était pas né, Ismaël était encore le seul fils d'Abraham.

La Bible dit que c'est Isaac :9 Lorsqu'ils furent arrivés au lieu que Dieu lui avait dit, Abraham y éleva un autel, et rangea le bois. Il lia son fils Isaac , et le mit sur l'autel, par-dessus le bois.


Par conséquent sous les yeux 2 possibilités qui sont opposées.


Donc l'explication est de dire qu'Ismaël est un fils illégitime puisque Abraham a couché un soir avec sa servante qui est tombé enceinte et Abraham est marié officiellement avec Sara donc Ismaël n'est pas le fils unique DU COUPLE Abraham et Sara et c'est Isaac qui est le fils UNIQUE du couple


Par conséquent, la conclusion est :

- ISAAC a été le fils qui devait être immolé

"Et il dit : "Je pars vers mon Seigneur, Il me guidera. Seigneur, donne-moi (une progéniture) du nombre des pieux." Nous lui donnâmes la bonne nouvelle d'un garçon longanime. Puis, quand celui-ci atteignit le sa'y avec lui, (Abraham lui) dit : "O mon fils, je vois en songe que je suis en train de t'immoler. Vois donc ce que tu en penses." Il dit : "O mon père, fais ce qui t'est ordonné ; tu me trouveras, si Dieu le veut, du nombre des patients." Puis, lorsque tous deux se furent soumis et qu'il l'eut mis sur le front, voila que Nous l'appelâmes : "O Abraham, tu as confirmé le songe." C'est ainsi que Nous récompensons les bienfaisants. C'était là l'épreuve manifeste. Et nous le rachetâmes d'une grande immolation. Et Nous perpétuâmes dans la postérité (cette parole) : "Paix soit sur Abraham !" Ainsi récompensons-Nous les bienfaisants. Il était du nombre de Nos serviteurs croyants. Et Nous lui donnâmes la bonne nouvelle d'Isaac, comme prophète d'entre les pieux. Et Nous (les) bénîmes, lui et Isaac. Et dans la descendance des deux il y a l'homme de bien et celui qui est manifestement injuste envers lui-même" (Coran 37/99-113).

la première bonne nouvelle donnée par Allah a son prophete Abraham, c'est le garçon longanime, Ismaël.
Abraham, dans son songe, il a vu son fils Ismaël.
ce n'est qu’après confirmation du songe par Ismaël, que Allah st, pour récompenser les bienfaisants qu'il a donné une deuxième bonne nouvelle a Abraham, lui offrant un deuxième fils Isaac.
Tous les deux fils d'Abraham ont été béni par Allah, le "LUI", qui est Ismaël et aussi Isaac.


Isaac, n'a pas été intéressé par l'immolation, il est né après cet événement.


le fils UNIQUE, auquel elle fait référence prisca, c’était aprce qu'au moment du songe, Isaac, n’était pas encire né, d'ou "le fils unique", Ismael.

Isaac, c’était la cerise sur le gâteau, un don de Dieu pour Abraham et femme Sara pour leur patience et après que Abraham avait accepté de confirmer le songe de sacrifié l'UNIQUE FILS qui était ISMAEL.

prisca

Croyance [Chrétien/Judaisme]
Avatar du membre

Messages : 15396
Enregistré le : 25 oct. 2016, 13:41

Re: REFUTATIONS DES ARGUMENTS JUDEO-CHRETIENS SUR ISMAÏL (AS), SA PARTICULARITE ET SON SACRIFICE

Ecrit le 25 mai 2020, 07:40

Message par prisca »

Isaac est le fil unique du couple.

Ismaël est le fils né d'une liaison extraconjugale.

Lorsque le Coran dit que le fils unique sera sacrifié, il s'agit du fils du couple.

Et la Bible dit bien que c'est Isaac qu'Abraham va pour immoler.

Il n'y a pas de contradiction entre Bible et Coran, ni que les musulmans ne peuvent profiter pour jeter l'anathème sur la Bible, ni que les chrétiens ne peuvent profiter pour jeter l'anathème sur le Coran, il n'y a que des gens qui s'accordent à trouver la vérité qui fait concorder les deux livres de DIEU.


----------épreuve de la foi ------------
23 "Quiconque nie le Fils n'a pas non plus le Père; quiconque confesse le Fils a aussi le Père".
Dieu nous a créés à son Image, l'Image de Dieu par Jésus. Donc nous ressemblons à Jésus puisque Jésus est l'image de Dieu, l'Image de Dieu ne fait pas de Jésus un homme, mais laisse Jésus être qui Il est à savoir Dieu.

omar13

[ Musulman ]

Messages : 8995
Enregistré le : 06 nov. 2014, 10:05
Réponses : 1

Re: REFUTATIONS DES ARGUMENTS JUDEO-CHRETIENS SUR ISMAÏL (AS), SA PARTICULARITE ET SON SACRIFICE

Ecrit le 25 mai 2020, 07:48

Message par omar13 »

concernant le fils unique, Allah, dans la Thora et dans le noble Coran, s'adresse à SON prophete Abraham.

Eliaqim

**** Site Admin ****
**** Site Admin ****
Avatar du membre

Messages : 9206
Enregistré le : 09 juin 2003, 14:24
Réponses : 8
Localisation : Montreal

Re: REFUTATIONS DES ARGUMENTS JUDEO-CHRETIENS SUR ISMAÏL (AS), SA PARTICULARITE ET SON SACRIFICE

Ecrit le 25 mai 2020, 13:04

Message par Eliaqim »

  • MODÉRATION
    Charte C-36 : Abus textuels
    C-36 Les messages doivent être facilement lisibles par tous les utilisateurs. (..) Évitez d’écrire un titre de sujet, (..) en MAJUSCULES (..).
    • Note : Cet outil vous permet de convertir les MAJUSCULES aux minuscules et vice-versa. Entrez votre texte, puis cliquez.
    • Ancien titre : REFUTATIONS DES ARGUMENTS JUDEO-CHRETIENS SUR ISMAÏL (AS), SA PARTICULARITE ET SON SACRIFICE
    • Nouveau titre : Ismaïl : Réfutations des arguments judéo-chrétiens sur sa particularité et son sacrifice
1 Piere 3:15 Sanctifiez le Christ comme Seigneur dans vos coeurs, toujours prêts à présenter une défense devant tout homme qui vous demande la raison de l'espérance qui est en vous, mais faites-le avec douceur et profond respect.

Serviteur d'Allah

* [ Aucun rang ] *
Avatar du membre

Messages : 539
Enregistré le : 13 oct. 2018, 06:22

Re: Ismaïl : réfutations des arguments judéo-chrétiens sur sa particularité et son sacrifice

Ecrit le 25 mai 2020, 16:00

Message par Serviteur d'Allah »

Isamel est le premier-né d'Abraham, le premier enfant à avoir en lui le sang de ce noble prophète, mais aussi le seul des enfants d'Abraham a porter en son nom le nom de Dieu (Isma-El: Dieu a entendu). Abraham a reçu pour lui la promesse d'une grande nation (le peuple d’Israël n'a jamais été une grande nation historiquement parlant, nonobstant l'étendue de son royaume durant le règne de certains rois comme le roi-prophète Salomon, etc.). Il est l'enfant chassé de chez lui pour que Dieu répande par lui et sa descendance (Mohammed paix sur lui) le monothéisme d’Abraham sur terre (le peuple d’Israël n'a pas prêché son monothéisme au monde). Il est le premier à recevoir la visite d'un ange avec sa mère.

2:124: "[Et rappelle-toi] quand ton Seigneur eut éprouvé Abraham par certains commandements, et qu’il les eut accomplis, le Seigneur lui dit: «Je vais faire de toi un exemple à suivre pour les gens». - «Et parmi ma descendance?» demanda-t-il. - «Mon engagement, dit Allah, ne s’applique pas aux injustes».
[Et rappelle-toi], quand nous fîmes de la Maison un lieu de visite et un asile pour les gens - Adoptez donc pour lieu de prière, ce lieu où Abraham se tint debout - Et Nous confiâmes à Abraham et à Ismaël ceci: «Purifiez Ma Maison pour ceux qui tournent autour, y font retraite pieuse, s’y inclinent et s’y prosternent.
Et quand Abraham supplia: «Ô mon Seigneur, fais de cette cité un lieu de sécurité, et fais attribution des fruits à ceux qui parmi ses habitants auront cru en Allah et au Jour dernier», le Seigneur dit: «Et quiconque n’y aura pas cru, alors Je lui concèderai une courte jouissance [ici-bas], puis Je le contraindrai au châtiment du Feu [dans l’au-delà]. Et quelle mauvaise destination!»
Et quand Abraham et Ismaël élevaient les assises de la Maison: «Ô notre Seigneur, accepte ceci de notre part! Car c’est Toi l’Audient, l’Omniscient.
Notre Seigneur! Fais de nous Tes Soumis, et de notre descendance une communauté soumise à Toi. Et montre nous nos rites et accepte de nous le repentir. Car c’est Toi certes l’Accueillant au repentir, le Miséricordieux.
Notre Seigneur! Envoie l’un des leurs comme messager parmi eux, pour leur réciter Tes versets, leur enseigner le Livre et la Sagesse, et les purifier. Car c’est Toi certes le Puissant, le Sage!
Qui donc aura en aversion la religion d’Abraham, sinon celui qui sème son âme dans la sottise? Car très certainement Nous l’avons choisi en ce monde; et, dans l’au-delà, il est certes du nombre des gens de bien.
Quand son Seigneur lui avait dit: «Soumets-toi», il dit: «Je me soumets au Seigneur de l’Univers»."

19:54: "Et mentionne Ismaël, dans le Livre. Il était fidèle à ses promesses; et c’était un Messager et un prophète. Et il commandait à sa famille la prière et la Zakāt; et il était agréé auprès de son Seigneur."
Modifié en dernier par Serviteur d'Allah le 25 mai 2020, 16:07, modifié 1 fois.

omar13

[ Musulman ]

Messages : 8995
Enregistré le : 06 nov. 2014, 10:05
Réponses : 1

Re: Ismaïl : réfutations des arguments judéo-chrétiens sur sa particularité et son sacrifice

Ecrit le 25 mai 2020, 16:05

Message par omar13 »

Serviteur d'Allah a écrit :
25 mai 2020, 16:00
Isamel est le premier-né d'Abraham, le premier enfant à avoir en lui le sang de ce noble prophète, mais aussi le seul des enfants d'Abraham a porter en son nom le nom de Dieu (Isma-El: Dieu a entendu). Il est le premier à recevoir la promesse d'une grande nation (le peuple d’Israël n'a jamais été une grande nation historiquement parlant, nonobstant l'étendue de son royaume durant le règne de certains rois comme le roi-prophète Salomon, etc. et n'a pas prêché son monothéisme au monde). Il est l'enfant chassé de chez lui pour que Dieu réponde par lui et sa descendance (Mohammed paix sur lui) le monothéisme d’Abraham sur terre. Il est le premier à recevoir la visite d'un ange avec sa mère.


Genèse 21/17
« Dieu entendit les cris du petit ( Ismaël ) et l'ange de Dieu appela du ciel Agar et lui dit
« … Debout ! Soulève le petit et tiens le ferme , car j'en ferai une grande nation …
Dieu fut avec lui , il grandi et demeura dans le désert
… »

Genèse 17/18
« Abraham dit a Dieu « Oh ! Qu’Ismaël vive devant ta face …... En faveur d’Ismaël
aussi , Je t'es entendu , je le bénis , je le rend fécond , je le ferai croître extrêmement ,
il engendrera Douze Princes et je ferai de lui une grande nation
»


Aujourd'hui, et après 14 siècles, les musulmans, appartiennent a une nation de presque deux deux milliards de personnes.

Serviteur d'Allah

* [ Aucun rang ] *
Avatar du membre

Messages : 539
Enregistré le : 13 oct. 2018, 06:22

Re: Ismaïl : réfutations des arguments judéo-chrétiens sur sa particularité et son sacrifice

Ecrit le 25 mai 2020, 16:20

Message par Serviteur d'Allah »

Tout à fait mon frère Omar. Malgré l'égocentrisme des rédacteurs de la bible qui ont voulu faire d’Israël le centre du monde et de toute chose, Dieu a rappelé la vérité aux hommes: il a de tout temps envoyé des prophètes aux nations avant de répandre le monothéisme par la descendance d’Ismaël...
Modifié en dernier par Serviteur d'Allah le 25 mai 2020, 16:34, modifié 2 fois.

prisca

Croyance [Chrétien/Judaisme]
Avatar du membre

Messages : 15396
Enregistré le : 25 oct. 2016, 13:41

Re: Ismaïl : réfutations des arguments judéo-chrétiens sur sa particularité et son sacrifice

Ecrit le 25 mai 2020, 16:23

Message par prisca »

C'est ridicule à souhait.

Vous pensez comme des hommes qui ne voient que par la vie sur terre alors que le but est de gagner le Ciel où il n'y a plus ni musulman ni juif ni chrétien ni paien.

De plus Allah vous dit de croire dans la Bible et vous sans vergogne vous dites non nous ne voulons pas en parlant de rédacteurs de la Bible qui ont mis Israël au centre.

Que vous le vouliez ou non Israël est au centre puisqu'elle est la Jérusalem Céleste.

Allez vous éduquer en lisant la Bible au lieu de critiquer la Parole de Dieu.
23 "Quiconque nie le Fils n'a pas non plus le Père; quiconque confesse le Fils a aussi le Père".
Dieu nous a créés à son Image, l'Image de Dieu par Jésus. Donc nous ressemblons à Jésus puisque Jésus est l'image de Dieu, l'Image de Dieu ne fait pas de Jésus un homme, mais laisse Jésus être qui Il est à savoir Dieu.

Serviteur d'Allah

* [ Aucun rang ] *
Avatar du membre

Messages : 539
Enregistré le : 13 oct. 2018, 06:22

Re: Ismaïl : réfutations des arguments judéo-chrétiens sur sa particularité et son sacrifice

Ecrit le 25 mai 2020, 16:34

Message par Serviteur d'Allah »

prisca a écrit : C'est ridicule à souhait.

Vous pensez comme des hommes qui ne voient que par la vie sur terre alors que le but est de gagner le Ciel où il n'y a plus ni musulman ni juif ni chrétien ni paien.
Il y a un seul chemin pour gagner le ciel prisca, pas cinquante mille. Le salut passe par la foi en Dieu (n'adorer rien ni personne à côté de Lui), faire les bonnes œuvres, croire aux révélations (notamment la dernière: le Coran), croire à ses anges, aux prophètes envoyés et au Jour dernier. La bible ne te suffira, surtout si tu la lis avec les lunettes floues que vous proposent les pères de l'Eglise.

Il faut rappeler la vérité, car il est utile de la rappeler.

'mazalée'

* [ Aucun rang ] *
Avatar du membre

Messages : 745
Enregistré le : 06 mars 2019, 15:15

Re: Ismaïl : réfutations des arguments judéo-chrétiens sur sa particularité et son sacrifice

Ecrit le 25 mai 2020, 17:50

Message par 'mazalée' »

Ismaël est un ajout des califes historiques à la prédication véritable du prophète des croyants.

Car il va falloir à un moment ou à un autre se référer aux choses réelles qui sont arrivées.

Donc :

1. Au temps du prophète l'expression "les musulmans" n'existait pas, ils s'appelaient eux mêmes "les croyants". C'est historique. On peut vouloir croire l'inverse, le fait que est que c'est historique.
2. La religion qui donnera l'islam n'était pas fixée au temps du prophète comme le christianisme n'était pas fixé au temps de Jésus. Il faut en effet des années, voire de siècles, pour qu'un religion existe.
3. Si Ismaël est quasiment inexistant du Coran ce n'est certainement pas pour en faire un culte et un ancêtre commun. Le dogme d'Ismaël est une création du califat.
4. Le coran a été ré-interprété et/ou réécrit pour servir le pouvoir en place. IL est incompréhensible qu'un texte soi-disant divin soit né au centre d'une nébuleuse fait de conflits entre humains. C'est louche.

Cela s'est vu mille fois par la suite à l'identique dans l'histoire humaine pour des histoires bassement humaines, certainement pas des histoires divines. Donc soit Dieu dépend des hommes et de leurs histoires soit on ne sait quoi....

Citizenkan

* [ Aucun rang ] *
Avatar du membre

Messages : 921
Enregistré le : 26 mars 2017, 17:58

Re: Ismaïl : réfutations des arguments judéo-chrétiens sur sa particularité et son sacrifice

Ecrit le 26 mai 2020, 05:25

Message par Citizenkan »

REFUTATIONS DES ARGUMENTS JUDEO-CHRETIENS SUR ISMAÏL (AS), SA PARTICULARITE ET SON SACRIFICE 2/4

http://mizab.over-blog.com/2020/05/refu ... e-2/4.html

(Article de Nordine Bennecer)

Les anciennes références juives et le statut de la langue arabe
Nous savons que Jésus, d’un point de vue coranique n’a été ni tué ni crucifié et la Bible, malgré les vaines tentatives des chrétiens, confirme ce point.
Il s’exprimait en araméen et cette langue a supplanté l’hébreu. Ces 2 langues ont pour origine des peuples qui sont sortis du sud de la péninsule arabique : le Yémen et pour ont souche le peuple Himyarite. Himyarite a pour racine trilitère HMR qui signifie « rouge » et a donné le nom à la mer qui borde leurs rivages.
De cette contrée sont sortis de nombreux peuples qui ont essaimé et colonisé toute le croissant fertile ainsi que le nord de l’Afrique. Le dernier en date est le peuple arabe qui a, à son tour supplanté les araméens. Nous parlons alors de famille chamito-sémitique, dont le bassin géographique est la péninsule sud-arabique et la corne de l’Afrique.
Leibniz propose dans l’ouvrage « Nouveaux essais sur l’entendement humain », de donner aux langues chamito-sémitiques le nom de langues arabiques.
Reynold A. Nicholson, orientaliste et éminent traducteur et connaisseur de la langue arabe, explique dans son ouvrage, « A Literary history of the Arabs » :
« Ce terme (les sémites) inclut les Babyloniens, les Assyriens, les Hébreux, les Phéniciens, les Araméens, les Abyssins, les Sabéens et les Arabes ; la langue arabe est donc, en un sens la plus jeune des langues sémitiques. Elle est la seule à être plus proche que toutes les autres de l'archétype original, le "Ursemitisch", dont ils sont tous issus, tout comme les Arabes. Ces derniers, en raison de leur situation géographique et de l'uniformité monotone de la vie dans le désert, ont préservé le caractère sémitique plus purement et l'ont montré plus distinctement que tout autre peuple de la même famille".
La « Ursemitich » est la langue d’Ibrahim AS dont la langue arabe serait la plus proche, bien plus que n’importe quelle autre langue chamito-sémitique. Comment ignorer cette caractéristique inhérente à la langue arabe ?
Les langues arabe et hébreu sont très proches et c’est ce qui a permis entre autres, aux rabbins du 9ème au 14ème siècle, c’est-à-dire à l’âge d’or du judaïsme, de considérer que l’étude de la Thora devait se faire en langue arabe de par la proximité géographique et la parenté des peuples.
C’est l’argument défendu par Yehouda Ibn Quraysh considéré comme un pionnier de la philologie hébraïque des IXe et X ème siècle. Dans son célèbre livre « Ar Risala » il reconnaît la parenté commune des diverses langues sémitiques et le fait qu'elles partagent, bien que leur développement soit différent, les mêmes règles linguistiques (« qurb al-mujâwara fil bilâd wal muqâraba fil nasab »).
En effet, les grammairiens de l'hébreu ont emprunté une large part de leur méthodologie, de leurs concepts et de leur terminologie à leurs prédécesseurs arabes.
L'ouvrage de Becker (de 1998) montre à quel point le rabbin et linguiste andalou du XIe siècle Ibn Janâh (de son vrai nom Abou el Walid Marwan), considéré comme la plus importante autorité rabbinique du Moyen Âge en matière de philologie hébraïque, est proche de ses sources arabes, qu'il recopie parfois mot à mot. Il est profondément influencé par la tradition grammaticale arabe.
Becker a réexaminé la question à partir des manuscrits et a montré que certains passages du « Koutoub al lougha'' du rabbin Saâdiya Gaôune étaient copiés mot à mot du Kitâb al-muqtadab d'al-Mubarrad (mort en 898) ainsi que d'autres ouvrages. (Kessler-Mesguich, Sophie, « Hébreu, arabe et araméen chez quelques auteurs juifs (Xe-XIe siècles) et chrétiens (XVIe-XVIIe siècles) », article issu de « Dix Siècles de Linguistique Sémitique »).
Pour ceux qui doutent de la pertinence de nos arguments, invitation vous est faite de constater combien le mimétisme avec la langue et la culture arabes est flagrant, il va même jusqu’aux vêtements. Les juifs du XIXe siècle voulant revenir aux origines du peuple hébreu considérait à juste titre qu’il fallait revenir aussi à la tenue vestimentaire et à l’hexis corporelle des arabes. (Voir l’illustration de Jérôme Becker dans la référence suivante : https://fr.wikipedia.org/wiki/Becker).
Il affirmait sans réserve la légitimité de la comparaison avec l’arabe, car « de toutes les langues, l'arabe est, après l’araméen, la plus proche de la nôtre » (Sefer hâ-riqmâ, éd. Wilenski 1964, p. 18). Il affine aussitôt sa description en précisant que : « l'araméen est plus proche de l'hébreu pour le lexique, l'arabe plus proche quant aux structures grammaticales ».
Cela signifie que lorsque l’on étudie un texte, celui-ci doit respecter la structure grammaticale de la langue arabe et ne pas s’en écarter. Si c’est le cas, alors, il est à rejeter car considéré comme un ajout réalisé par une personne non-familière de la langue sémite. C’est ce que nous trouvons ci et là dans la Bible où nous relevons des passages dont la structure grammaticale est occidentale et non-arabe.
À partir du VIIe siècle, l'arabe supplante l'araméen, et l'étude de la Bible passe désormais par des traductions littérales en arabe.
Cela était tellement ancré qu’il y eût une querelle entre l’école rabbinique de Fès et celle de Tiaret ; cette dernière considérait que même si l’étude devait se faire en arabe, il ne fallait pas pour autant abandonner l’hébreu. (Kessler-Mesguich, Sophie, « Hébreu, arabe et araméen chez quelques auteurs juifs (Xe-XIe siècles) et chrétiens (XVIe-XVIIe siècles) », article issu de « Dix Siècles de Linguistique Sémitique »).
Saâdiya Gaôune, premier grammairien de l’hébreu justifie le recours à l’arabe par le fait « que les phénomènes sont clairs, visibles, patents alors que l’hébreu est parfois obscur ». Il faut comprendre que les juifs avaient perdu leur Temple, leur langue et leur culture dont ils n’ont conservé que des mots sans prise avec leur culture disparue.
Les opposants au recours à l’arabe sont les rabbins occidentaux et principalement Menahem ben Saruq (qui donne le nom de Sirugues, dont l’origine sépharade est commune avec Romain Sirugues, alias Karim el hanifi), d’origine espagnole qui refuse toute immixtion de l’arabe dans l’étude biblique.
Pourtant, « son contradicteur Dunas ben labrat laisse entendre que Saruq aurait malgré tout recours à l’arabe ». (Kessler-Mesguich, Sophie, « Hébreu, arabe et araméen chez quelques auteurs juifs (Xe-XIe siècles) et chrétiens (XVIe-XVIIe siècles) », article issu de « Dix Siècles de Linguistique Sémitique »).

prisca

Croyance [Chrétien/Judaisme]
Avatar du membre

Messages : 15396
Enregistré le : 25 oct. 2016, 13:41

Re: Ismaïl : réfutations des arguments judéo-chrétiens sur sa particularité et son sacrifice

Ecrit le 26 mai 2020, 06:55

Message par prisca »

Serviteur d'Allah a écrit :
25 mai 2020, 16:34
Il y a un seul chemin pour gagner le ciel prisca, pas cinquante mille. Le salut passe par la foi en Dieu (n'adorer rien ni personne à côté de Lui), faire les bonnes œuvres, croire aux révélations (notamment la dernière: le Coran), croire à ses anges, aux prophètes envoyés et au Jour dernier. La bible ne te suffira, surtout si tu la lis avec les lunettes floues que vous proposent les pères de l'Eglise.

Il faut rappeler la vérité, car il est utile de la rappeler.
DIEU établit une Nouvelle Alliance avec les hommes.

Hébreux 13:20
Que le Dieu de paix, qui a ramené d'entre les morts le grand pasteur des brebis, par le sang d'une alliance éternelle, notre Seigneur Jésus,

Jésus est pasteur de toutes les brebis, tous les hommes de la terre, du premier au dernier.

C'est une Alliance de DIEU avec tous les hommes, et non pas "certains hommes".

Cette Alliance consiste à croire en Jésus. Tu crois en Jésus Serviteur d'Allah ? Tu crois je pense car tu dois être honorable envers Allah qui dit que L'évangile qui a été donné à Jésus est guide et Lumière.

Donc si Allah le dit, il faut vous faire guider et cheminer pour connaitre la vérité qui est la Lumière divine.

La Nouvelle Alliance prévoit qu'il faut écouter Jésus.

Je ne pense pas me tromper en disant que tu aimes écouter Jésus. Donc tu remplis cette condition.

La Nouvelle Alliance prévoit qu'il faut mettre en pratique la Parole de Jésus. Tu dois le faire aussi je pense, car tu aimes ton prochain.

Une fois que l'homme a rempli toutes ces conditions de l'Alliance, Dieu donne le Saint Esprit à la personne.

Ce n'est pas l'aspersion d'eau du baptême qui compte pour le don du Saint Esprit.

Dieu donne son Saint Esprit lorsque la personne l'aura mérité pas avant.

Les gens qui ont reçu le Saint Esprit ne pèchent plus.

Si des prêtres sont nombreux à pécher cela signifie qu'ils n'ont pas respecté l'Alliance.

On ne peut pas dire que la nature humaine est vouée à faire le mal, et qu'un prêtre est un homme comme n'importe quel homme, livré à la tentation car c'est faux puisque DIEU enlève la racine du mal chez ceux qui auront été respectueux de LUI DIEU.

Donc ils connaissent les dispositions de l'Alliance puisque Paul dit tout en clair, mais veulent étouffer le scandale en ne disant pas haut et fort qu'il y a chez eux quelque chose qui n'est pas conforme de peur que les gens les montrent du doigt.

Pour toi et tes coreligionnaires, vous n'avez pas non plus reçu l'Esprit Saint car vous vous reniez la Crucifixion de Jésus alors qu'elle est non seulement réelle mais en plus indispensable pour attacher satan.
23 "Quiconque nie le Fils n'a pas non plus le Père; quiconque confesse le Fils a aussi le Père".
Dieu nous a créés à son Image, l'Image de Dieu par Jésus. Donc nous ressemblons à Jésus puisque Jésus est l'image de Dieu, l'Image de Dieu ne fait pas de Jésus un homme, mais laisse Jésus être qui Il est à savoir Dieu.

omar13

[ Musulman ]

Messages : 8995
Enregistré le : 06 nov. 2014, 10:05
Réponses : 1

Re: Ismaïl : réfutations des arguments judéo-chrétiens sur sa particularité et son sacrifice

Ecrit le 26 mai 2020, 09:20

Message par omar13 »

prisca a écrit :
26 mai 2020, 06:55

Les gens qui ont reçu le Saint Esprit ne pèchent plus.
un peu comme toi, sainte prisca!!!!! tu fais que répéter que le saint esprit te souffle dans l'oreille????? je pense que tu dois bien t'assurer qu'il s'agit bien du saint esprits, parce qu'il y'a même d'autres esprits qui soufflent dans les oreilles .


ou bien , ils peuvent même prendre domicile chez certaines personnes:


Paul, c'était l exemple vivant de ce que pouvait faire satan, puisque c est lui en personne (Paul) qui avait dit qu'il avait un démon permanent qui habite en lui:

Corinthiens 12/72 ( Paul dit )
« Et pour que je ne sois pas enflé d'orgueil, à cause de l'excellence de ces révélations,
il m'a été mis une écharde dans la chair, un ange de Satan pour me souffleter et m'empêcher de m'enorgueillir »

Répondre
  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Retourner vers « Dialogue islamo-chrétien »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 35 invités