Étude de la non-crucifixion de Jésus (as) dans le Coran

Forum Chrétien / Musulman / Judaisme Bible -Thora face au Coran. Lire la charte du forum religion.

Règles du forum
Le dialogue interreligieux est une forme organisée de dialogue entre des religions ou spiritualités différentes. Ultérieurement, la religion a considéré l'autre comme n'étant pas la vérité révélée. C'est ainsi que les premiers contacts entre l'islam et le christianisme furent souvent difficiles, et donnèrent lieu à des guerres impitoyables comme les croisades.
Répondre
Seleucide

[Modérateur]
[Modérateur]
Avatar du membre

Messages : 3226
Enregistré le : 03 déc. 2014, 14:59

Re: ETUDE GRAMMATICALE ET LINGUISTIQUE DE LA NON-CRUCIFIXION DE JESUS (AS) DANS LE CORAN

Ecrit le 22 mai 2020, 08:26

Message par Seleucide »

Citizenkan a écrit :
21 mai 2020, 10:24
De plus, il est conjugué à la forme passive, c’est-à-dire, que la situation s’est imposée à ceux qui prétendent l’avoir tué et à ceux qui prétendent l’avoir crucifié ou vu crucifié.
Puisqu'il est sous forme passive, quel est le sujet logique de shubbiha ?
Il faut d'abord avoir raison. Une idée fausse est une idée fausse.

omar13

[ Musulman ]

Messages : 8995
Enregistré le : 06 nov. 2014, 10:05
Réponses : 1

Re: ETUDE GRAMMATICALE ET LINGUISTIQUE DE LA NON-CRUCIFIXION DE JESUS (AS) DANS LE CORAN

Ecrit le 22 mai 2020, 08:36

Message par omar13 »

prisca a écrit :
21 mai 2020, 10:37
Il n'y a aucun problème et cette traduction est fidèle au point de vue grammatical à l'original en langue arabe.

Allah dit "ils ne l'ont pas tué ni même crucifié" et c'est vrai.

Mais de qui parle Allah ?

Allah parle du Messie que Jésus disait être et qu'aux yeux des Juifs, n'avait pas été tué.

Allah st, lorsque'IL dit, qu'ils ne l'ont tué ni meme crucifié, parle de Son envoyé Issa as, jesus christ.

les Juifs, lorsqu'ils pensent que les romains, n'ont pas tué le Messie, ils ont raison, parce que jesus christ a été envoyé pour eux "les brebis juives égarées" pour les remettre sur la bonne voie, celle enseignée par Moise, et qu'ils avaient abandonnée.
Les juifs attendaient un prophete qui devait être envoyé pour toute l'humanité , porteur de la LOI éternelle, qui n’était jesus christ.
la mission de jesus, était d'annoncer aux juifs l'imminente arrivée de la bonne nouvelle, qui est la LOI, porté par "l'élu des nations".
La LOI, qui est le noble Coran, est arrivée par l'intermédiaire du prophete Mohamed saws qui le prophete attendu par les Israélites et après eux les juifs, mais qui font semblant de ne pas comprendre ni voir la réalité.


Concernant le Messie de la bible, cette figure n'existe pas chez les musulmans, ni cité dans le noble coran.
Allah, dans le coran, parle Issa, al massih ibnou Maryam, c'est a dire, Jesus, le christ, fils de Marie.

mais malheureusement, les hommes de l’église, ceux qui avaient traduits le Coran, de l'arabe vers toutes les autres langues, ils ont traduit le mot Al Massih, qui devrait etre le christ, par LE MESSIE, alors que c'est faux.
il s'agit d'une imposture pour faire croire que le MESSIE est cité dans le coran, et il s'agit de l'envoyé de Dieu, jesus christ.


je sais que c'est compliqué pour toi .

'mazalée'

* [ Aucun rang ] *
Avatar du membre

Messages : 748
Enregistré le : 06 mars 2019, 15:15

Re: ETUDE GRAMMATICALE ET LINGUISTIQUE DE LA NON-CRUCIFIXION DE JESUS (AS) DANS LE CORAN

Ecrit le 22 mai 2020, 08:49

Message par 'mazalée' »

Citizenkan a écrit :
22 mai 2020, 07:28
Thomas s’exclame : « Mon Seigneur et mon Dieu ». Il dit cela car il est convaincu qu’il n’est pas mort et il en est extrêmement touché, d’où son exclamation. Cette dernière expression est toujours utilisée chez les musulmans face à une situation impressionnante. Nous disons, par exemple face à des récitateurs dont la voix est « angélique » (Le Sheikh Abdel Basset RA), mon Seigneur, mon Dieu (Allah, Allahou rabbi…). La personne qui reçoit l’éloge n’est pas divine mais sa voix est extraordinaire et les chrétiens, coupés de tout ancrage culturel à la réalité sémite qui est toujours vivace chez les musulmans, considèrent que la personne qui reçoit cet éloge est de nature divine.
:lol:

Nous pourrions rajouter l’épisode où Jésus demande que les apôtres le touchent (Luc 24, 39) : « Voyez mes mains et mes pieds, c’est bien moi ; touchez-moi et voyez : un esprit n’a ni chair ni os, comme vous voyez que j’ai. Et en disant cela, il leur montra ses mains et ses pieds. Comme, dans leur joie, ils ne croyaient point encore, et qu’ils étaient dans l’étonnement, il leur dit : avez-vous quelque chose à manger ? ils lui présentèrent du poisson rôti et un rayon de miel. Il en prit, et il en mangea devant eux. » Pourquoi cette situation ?
Tout simplement parce qu’ils le croyaient mort et qu’ils avaient affaire à un revenant, un esprit, un fantôme car très peu connaissaient son pouvoir. Le fait qu’il demande à être touché, à manger, à ce que l’on son constate son absence de blessures,
Thomas dit qu'il croira quand il aura mis sa main dans la plaie, et Nordine nous dit que Thomas cru après que Jésus a conduit sa main vers... l'absence de plaie :D
Ajoutons enfin un dernier exemple qui démontre la perfection coranique, celui de la scène du supplicié criant sur la croix crie : « Eli, Eli, lama sabachtani », traduit par « mon dieu, mon dieu, pourquoi m’as-tu abandonné ! ».
Cette traduction n’a aucun sens car l’expression « lama sabachtani » vient de l’araméen (tout comme l’hébreu), qui précisons-le est une variante de la langue arabe et qui seule a résisté au temps et la notion d’abandon est traduite ici par le verbe « sabaqa » et non « sabacha ».
« Sabacha » tout comme en arabe « sabagha » signifie modifier l’apparence d’une chose, teindre, peindre, recouvrir un objet ou une personne d’une autre chose. Nous retrouvons cette signification dans les noms de famille des sépharades tels que Sebbag, Sabbag, Sebbagh, Sabbagh ou les mêmes noms avec un seul « b », notamment dans le cadre de la francisation. Cela nous renseigne sur leur métier qui est peintre, teinturier.
Nous trouvons aussi cette signification chez les berbères dans l’expression « Adh sabbghagh l’odho » qui signifie faire ses ablutions et contient l’idée de se recouvrir d’eau pour se purifier.
En conséquence, cette traduction prend alors tout son sens : « mon dieu, mon dieu, pourquoi as-tu modifié mon apparence » ! « Pourquoi m’as-tu recouvert de l’apparence d’un autre » ! et nous faisons le lien avec l’Evangile de Judas dans lequel Jésus dit : « Mais toi Judas, tu surpasseras tous les disciples car tu vas sacrifier l’homme qui me servira d’enveloppe charnelle », « l’homme qui me revêtira », ou « l’homme qui prendra mon apparence ».
Le supplicié dit donc sur la croix " Mon dieu, mon Dieu pourquoi m'as-tu modifié" ! :lol:

Mais puisque modifié ne veut pas dire substitué, c'est encore Jésus qui est sur la croix .... (doh)

Ce Nordine est un champion (y)

l_leo

* [ Aucun rang ] *

Messages : 758
Enregistré le : 12 avr. 2018, 12:08

Re: ETUDE GRAMMATICALE ET LINGUISTIQUE DE LA NON-CRUCIFIXION DE JESUS (AS) DANS LE CORAN

Ecrit le 22 mai 2020, 09:11

Message par l_leo »

Seleucide a écrit :
22 mai 2020, 08:26
Puisqu'il est sous forme passive, quel est le sujet logique de shubbiha ?
La « fuite » dans les cieux auprès de créateur, cela dans un état d’inaccomplissement ( en puissance d’être), en germe, passivement.

Citizenkan

* [ Aucun rang ] *
Avatar du membre

Messages : 921
Enregistré le : 26 mars 2017, 17:58

Re: ETUDE GRAMMATICALE ET LINGUISTIQUE DE LA NON-CRUCIFIXION DE JESUS (AS) DANS LE CORAN

Ecrit le 22 mai 2020, 11:17

Message par Citizenkan »

Seleucide a écrit :
22 mai 2020, 08:26
Puisqu'il est sous forme passive, quel est le sujet logique de shubbiha ?
Je vais répondre même si je ne suis pas l'auteur de l'article qui contient malgré tout des éléments de réponse.


C'est la même forme passive que : ils ont été induits en erreur.

Par qui ?

Trois hypothèses sont possibles.

par leur vision, Jésus, Dieu.


En d'autres termes, leurs yeux les ont induits en erreur, car Dieu avait changé la forme de Jésus ou donné la forme de Jésus à celui qui sera supplicié sur la croix.

alishoune

* [ Aucun rang ] *

Messages : 1103
Enregistré le : 29 août 2008, 08:00

Re: ETUDE GRAMMATICALE ET LINGUISTIQUE DE LA NON-CRUCIFIXION DE JESUS (AS) DANS LE CORAN

Ecrit le 22 mai 2020, 14:12

Message par alishoune »

'mazalée' a écrit :
22 mai 2020, 01:34
Aïssa a changé d'apparence à quel moment exactement ?

Avant ou après :
- son arrestation ?
- son procès ?
- sa flagellation ?
- qu'on lui ait mis la croix sur le dos ?

Le problème c'est que tu as beau changer d'apparence, tu es toujours là ?

Supposons que Jésus change d'apparence la veille de sa mort. Au matin les romains viennent le chercher pour le crucifier et que voient-ils ? Ce n'est pas Aïssa :shock: Que font les romains ? Ils prennent un innocent dans la rue mais qui lui ressemble comme 2 gouttes d'eau (il passait justement par là par hasard), sans plus d'explication, il mettent Jésus dehors et continuent comme si rien n'était en crucifiant le sosie à sa place. Tout le monde est content.... Sauf Marie, sa propre mère, qui logiquement ne le reconnait plus. Que fait-elle ? Elle joue le comédie de la piéta et le pleure à grand cris tout en serrant un inconnu, pour elle, dans ses bras. Seule solution : Elle était dans le coup !

Et Aïssa qui a pourtant été élevé auprès de Dieu (voir le Coran) continue de se promener sur terre pour on ne sait quelle raison (où il finit d'ailleurs par être reconnu malgré son changement d'apparence (chante)), l'important étant qu'il n'est pas mort crucifié.

PS : Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué
Ce n' était pas lui


au moment où le dénonciateur est venu frapper a la porte avec les garde

Jésus(psl) fut élevé au ciel et le dénonciateur eut l apparence de Jésus tout d un coup

prisca

Croyance [Chrétien/Judaisme]
Avatar du membre

Messages : 15393
Enregistré le : 25 oct. 2016, 13:41

Re: ETUDE GRAMMATICALE ET LINGUISTIQUE DE LA NON-CRUCIFIXION DE JESUS (AS) DANS LE CORAN

Ecrit le 22 mai 2020, 14:25

Message par prisca »

alishoune a écrit :
22 mai 2020, 14:12
Ce n' était pas lui


au moment où le dénonciateur est venu frapper a la porte avec les garde

Jésus(psl) fut élevé au ciel et le dénonciateur eut l apparence de Jésus tout d un coup

C'est injurieux envers Allah.
23 "Quiconque nie le Fils n'a pas non plus le Père; quiconque confesse le Fils a aussi le Père".
Dieu nous a créés à son Image, l'Image de Dieu par Jésus. Donc nous ressemblons à Jésus puisque Jésus est l'image de Dieu, l'Image de Dieu ne fait pas de Jésus un homme, mais laisse Jésus être qui Il est à savoir Dieu.

alishoune

* [ Aucun rang ] *

Messages : 1103
Enregistré le : 29 août 2008, 08:00

Re: ETUDE GRAMMATICALE ET LINGUISTIQUE DE LA NON-CRUCIFIXION DE JESUS (AS) DANS LE CORAN

Ecrit le 22 mai 2020, 16:15

Message par alishoune »

Précisez svp

omar13

[ Musulman ]

Messages : 8995
Enregistré le : 06 nov. 2014, 10:05
Réponses : 1

Re: ETUDE GRAMMATICALE ET LINGUISTIQUE DE LA NON-CRUCIFIXION DE JESUS (AS) DANS LE CORAN

Ecrit le 22 mai 2020, 17:52

Message par omar13 »

prisca a écrit :
22 mai 2020, 14:25
alishoune a écrit:
Ce n' était pas lui


au moment où le dénonciateur est venu frapper a la porte avec les garde

Jésus(psl) fut élevé au ciel et le dénonciateur eut l apparence de Jésus tout d un coup


réponse prisca:
C'est injurieux envers Allah.

les détails de ce qui s'était passé tu les trouveras toujours dans ce qui est vrai de la bible:

Actes de Jean 94/1 à 102/1
« Avant d'être saisi par les hommes sans Loi et par les juifs régis par un serpent sans Loi , il ( Jésus )
nous réunit tous … Ne te préoccupe donc pas de la multitude et méprise ceux qui sont en dehors du
mystère . Sache en effet que je suis tout entier auprès du père et que le père est auprès de moi . Ainsi
je n'ai souffert aucune des souffrances qu'ils vont me prêter … Quand il ( Jésus ) m'eut dit , à moi ,
ces paroles et d'autres que , selon sa volonté , je ne peux pas rapporter , il ( Jésus ) fut élevé sans que
personne dans la foule ne le vit . Une fois redescendu je riais de tous ces gens en les entendant me
dire à moi ce qu'ils disaient de lui ( de Jésus ) »


L'apôtre Pierre rapporte également un récit au cours duquel il se trouve en compagnie de Jésus , assistant tous
deux à la crucifixion de « la doublure » de Jésus , témoignant de nouveau de l'acceptation de la requête de Jésus
par Dieu à Gethsémani :

Apocalypse de Pierre 81/1 à 82/30
« Leurs raisonnements seront endurcis car l'invisible s'est dressé devant eux . Après qu'il m'eut dit cela , je le
vis ( Jésus ) comme s'ils se saisissaient de lui . Et je dis « Que vois-tu seigneur ? Est-ce toi-même qu'on saisit ?
Et est-ce toi qui me retiens ? Et qui est celui qui se réjouit au dessus du bois de la croix et qui sourit ? Quant à
l'autre ils martèlent ses pieds et ses mains ? » . Le sauveur ( Jésus ) dit « Celui que tu vois se réjouir au-dessus
du bois et sourire c'est le vivant Jésus . Mais celui qu'ils percent de clous aux mains et aux pieds c'est son corps
charnel , le substitut , alors qu'ils en font un exemple . Celui qui est venue à l'existence , à la ressemblance de
celui-là , vois le avec moi » . Or , après avoir regardé je dis « Seigneur , il n'y a personne qui te voit ! Partons
d'ici » . Mais il ( Jésus ) me dit « Je t'ai dit , les aveugles , écartes-toi d'eux , et toi vois plutôt comme ils ne
comprennent pas ce qu'ils disent . En effet le fils de leur gloire a été donné en exemple à la place de mon
serviteur » . Puis je vis quelqu'un s'approchant de nous , ressemblant à lui et à celui qui riait au-dessus du bois
…. celui qu'ils ont cloué c'est le premier né de la maison des démons , le couteau de pierre avec lequel ils
chassent appartenant à Elohim et à la croix qui est sous la Loi . En revanche celui qui se tient près de lui c'est
le sauveur vivant , celui qui était d’abord dans celui qu'ils ont saisi et qui s'est échappé
il se tient debout avec joie voyant que ceux qui lui ont fait violence sont divisé entre eux et se
moquant à cause de cela , de leur aveuglement sachant que ce sont des aveugles nés »

alishoune

* [ Aucun rang ] *

Messages : 1103
Enregistré le : 29 août 2008, 08:00

Re: ETUDE GRAMMATICALE ET LINGUISTIQUE DE LA NON-CRUCIFIXION DE JESUS (AS) DANS LE CORAN

Ecrit le 22 mai 2020, 18:16

Message par alishoune »

Oui merci Omar ok

Oui souvent les chose dite par islam est confirmé par les évangiles

Comme le coran qui annonce que Jésus aurait annonce Ahmed

Qui serait l équivalent de Periclitos annonce dans les évangiles

Comme par hasard le coran annonce pas Mohamed mais Ahmed.

Et le prophete Mohamed (sws) est pas le fondateur des tj ou des mormons qui a tête reposé vont se demander comment ils vont tromper les gens ,tranquille dans leur bibliothèque a tête reposé .

Le prophète sws est en tension permanente contre les idolâtre et a pas le temps . Il est menace de mort a chaque instant de sa vie.

Pour les autres religions
Après je vous dis cela sans animosité et en respectant et ayant un grand respect pour votre religion et foi '.je n' ai pas la vérité absolue.

'mazalée'

* [ Aucun rang ] *
Avatar du membre

Messages : 748
Enregistré le : 06 mars 2019, 15:15

Re: ETUDE GRAMMATICALE ET LINGUISTIQUE DE LA NON-CRUCIFIXION DE JESUS (AS) DANS LE CORAN

Ecrit le 23 mai 2020, 01:41

Message par 'mazalée' »

Citizenkan a écrit :
22 mai 2020, 11:17
Je vais répondre même si je ne suis pas l'auteur de l'article qui contient malgré tout des éléments de réponse.


C'est la même forme passive que : ils ont été induits en erreur.

Par qui ?

Trois hypothèses sont possibles.

par leur vision, Jésus, Dieu.


En d'autres termes, leurs yeux les ont induits en erreur, car Dieu avait changé la forme de Jésus ou donné la forme de Jésus à celui qui sera supplicié sur la croix.
En d'autres termes, Dieu qui est juste et sage, 1 commet une injustice, 2 participe à une erreur judiciaire, 3 fomente une supercherie aux répercussions désastreuse pour les 2 millénaires à avenir :

1 - Il fait subir le supplice de la croix à un innocent qu'il torture et traumatise atrocement.
2 - Il fait croire à tout un peuple, sans parler des romains, que Jésus est vraiment coupable de ce dont l'a accusé le tribunal.
3 - Il induit en erreur ceux qui voyant de leurs yeux Jésus (l'agneau de Dieu) mourir pour les péchés de monde vont croire qu'il est le sauveur attendu et annoncé par les prophètes d'Israël.

Dieu n'avait pas un autre moyen... moins à l'arrache que la modification de l'apparence pour sauver Jésus ? :interroge:

Gorgonzola

* [ Aucun rang ] *
Avatar du membre

Messages : 2449
Enregistré le : 10 avr. 2017, 11:31

Re: ETUDE GRAMMATICALE ET LINGUISTIQUE DE LA NON-CRUCIFIXION DE JESUS (AS) DANS LE CORAN

Ecrit le 23 mai 2020, 02:49

Message par Gorgonzola »

Citizenkan a écrit :
22 mai 2020, 07:28
....
Hébreux 5:7 (la suite) :
8 Ainsi, bien qu’étant Fils, il a appris l’obéissance par ce qu’il a souffert.
9 Et parfaitement qualifié, il est devenu pour tous ceux qui lui obéissent l’auteur d’un salut éternel,
10 car Dieu l’a déclaré grand-prêtre à la manière de Melchisédek.
11 Nous avons beaucoup à dire à ce sujet, et des choses difficiles à expliquer parce que vous êtes devenus lents à comprendre.
12 Alors que vous devriez avec le temps être des enseignants, vous en êtes au point d’avoir besoin qu’on vous enseigne les éléments de base de la révélation de Dieu ; vous en êtes arrivés à avoir besoin de lait et non d’une nourriture solide.
13 Or celui qui en est au lait est inexpérimenté dans la parole de justice, car il est un petit enfant.
14 Mais la nourriture solide est pour les adultes, pour ceux qui, en raison de leur expérience, ont le jugement exercé à discerner ce qui est bien et ce qui est mal.


Dans cette suite on lit que Jésus est le Fils du Père éternel, qu'il a obéi au Père malgré ses angoisses et son agonie au jardin des oliviers, et par la crucifixion qu'il est l'auteur du Salut éternel.
Et que ceux qui ne comprennent pas en sont encore à avoir besoin de lait au lieu de nourriture solide.

L'apparence de Jésus qui change :
Pendant son ministère Jésus s'est montré transfiguré sur le mont Tabor : il a prouvé à Pierre Jacques et Jean qu'il vient du Ciel.
Matthieu 17:1-2
Six jours après, Jésus prit Pierre, Jacques et Jean, son frère, et les mena sur une haute montagne, à l’écart.
Et il fut transfiguré en leur présence ; son visage devint resplendissant comme le soleil, et ses habits devinrent éclatants comme la lumière.



Pour le reste de l'argumentation, Jésus n'est pas reconnu car son apparence a changé avant et après sa crucifixion. Jésus n'est plus dans le même "état" : pendant son ministère il ne s'économise pas. Il a l'apparence d'un homme normal qui fatigue par ses prêches dans toute la Galilée. Et au plus son heure approche (l'heure de sa mort), au plus ses traits sont tirés, jusqu'à la veille de sa crucifixion ou il ne doit pas avoir bonne mine.
Après sa résurrection beaucoup l'ont croisé comme l'indiquent les évangiles (comme les pèlerins d'Emmaüs). Il est dorénavant libéré de toutes contraintes terrestres et son apparence a forcément changé. Son visage et son corps sont glorieux, prêt à retourner vers le Père.
Luc 24:50-53
Il les conduisit jusque vers Béthanie, et, ayant levé les mains, il les bénit. Pendant qu'il les bénissait, il se sépara d'eux, et fut enlevé au ciel. Pour eux, après l'avoir adoré, ils retournèrent à Jérusalem avec une grande joie; et ils étaient continuellement dans le temple, louant et bénissant Dieu.

alishoune

* [ Aucun rang ] *

Messages : 1103
Enregistré le : 29 août 2008, 08:00

Re: ETUDE GRAMMATICALE ET LINGUISTIQUE DE LA NON-CRUCIFIXION DE JESUS (AS) DANS LE CORAN

Ecrit le 23 mai 2020, 04:17

Message par alishoune »

'mazalée' a écrit :
23 mai 2020, 01:41
En d'autres termes, Dieu qui est juste et sage, 1 commet une injustice, 2 participe à une erreur judiciaire, 3 fomente une supercherie aux répercussions désastreuse pour les 2 millénaires à avenir :

1 - Il fait subir le supplice de la croix à un innocent qu'il torture et traumatise atrocement.
2 - Il fait croire à tout un peuple, sans parler des romains, que Jésus est vraiment coupable de ce dont l'a accusé le tribunal.
3 - Il induit en erreur ceux qui voyant de leurs yeux Jésus (l'agneau de Dieu) mourir pour les péchés de monde vont croire qu'il est le sauveur attendu et annoncé par les prophètes d'Israël.

Dieu n'avait pas un autre moyen... moins à l'arrache que la modification de l'apparence pour sauver Jésus ? :interroge:
Si un expert dans son domaine fait une chose on a souvent le réflexe de dire

On comprend pas mais laisse il connaît

Non ?

Pourquoi vous prenez la place de Dieu et avec votre cerveau faites les conclusion en finissant par

OP op Dieu est injuste

Citizenkan

* [ Aucun rang ] *
Avatar du membre

Messages : 921
Enregistré le : 26 mars 2017, 17:58

Re: ETUDE GRAMMATICALE ET LINGUISTIQUE DE LA NON-CRUCIFIXION DE JESUS (AS) DANS LE CORAN

Ecrit le 23 mai 2020, 05:22

Message par Citizenkan »

ETUDE GRAMMATICALE ET LINGUISTIQUE DE LA NON-CRUCIFIXION DE JESUS (AS) DANS LE CORAN 4/4

http://mizab.over-blog.com/2020/05/etud ... n-4/4.html

(Article de Nordine Bennecer)

1) Conjectures sur Aïssa
Ma lahoum bihi min ‘ilm illa tibba’ addhan : on note une opposition entre ‘ilm = science et ddhan = conjecture.
Le Coran définit ceux qui affirment cette position de crucifixion comme étant de la pure conjecture.
Que veut dire conjecture ?
C’est une opinion, une idée non vérifiée fondée sur l’apparence. C’est une idée inutile ou erronée, ou opinion fondée sur l’apparence. Le vocabulaire est calibré car tout repose sur l’apparence et ils ne font que suivre.
Puis, il est affirmé une deuxième fois la position islamique : « wa ma qatalouhou yaqina ».
L’expression est encore sous la forme négative et signifie littéralement « à la prétention de l’avoir tué (cf. wa) ils ne l’ont pas tué de manière certaine.
« Yaqinan » vient de « yaqine » ; il a plusieurs occurrences et signifie la certitude mais aussi la mort (wa ‘aboud rabbaka hatta yatiyaka lyaqine). La négation de la prétention de l’avoir tué est affirmée deux fois de suite dans le verset et deux fois encore à la fin de ce verset.
2) Verset 157
Ce verset confirme le sort de Aïssa (AS) et il est expliqué par l’usage de « bel » ; tout comme « wa lakin », « bel » a aussi un rôle particulier dans la grammaire arabe. Le mot est utilisé pour annuler ce qui est affirmé ; c’est un annulatif. Il annule cette prétention des juifs de l’avoir tué ; il a été élevé vers Dieu, et non pas à sa droite !
Le mot « bel » est un annulatif, de ce qui est dit ou affirmé ; sourate el mayda, v 64 (wa qa lati lyahoud, yadou lah maghloulah ; ghoulat aydihim wa lou’inou bima qalou. BEL, yadahou mabsoutatane.
Le « bel » annule et apporte la réponse, tout comme « lakin » corrige et apporte la réponse. C’est le cas pour le passage de la non-crucifixion où la réponse apportée est que Aïssa (AS) a été élevé vers Allah. De plus, tout comme « lakin », « bel » fait passer ce verset d’un type négatif simple à un type négatif de type restrictif.
Et Allah est puissant et sage, c’est-à-dire capable de toute chose et juste dans ce qu’il fait.
Cette présentation constitue l’ensemble des arguments présentés par le polysyndète pour affirmer la position coranique et rétablir la vérité : Aïssa (AS) n’a pas été tué ni même crucifié.

3) Implications
Il s’agit d’appliquer la « méthode » de Karim el hanifi et de voir les conclusions désastreuses auxquelles elles nous conduiraient si elles étaient appliquées. Effectivement, affirmer que la phrase construite sur le modèle ma + verbe + wa lakin signifie une affirmation et non pas une négation, alors il doit en tirer les conséquences :
Toute expression bâtie sur ce modèle est donc affirmative.
Le verset « wa ma dhalamahoum Allah wa lakin kanou anefousahoum yadhlimoun » (Allah ne les a pas lésés mais ils se sont faits du tort à eux-mêmes), signifierait selon sa méthode qu’Allah les a certainement lésés et eux, ne se sont pas du tout fait du tort.
De la même manière, la sourate el Baqara, v 253 « wa lawsha Allah, ma qtatala alladhina …wa lakin ikhtalafou (si Allah l’avait voulu ils ne se seraient pas entretués, mais ils ont divergé) signifierait donc que si Allah l’avait voulu, ceux qui sont venus après se sont entretués après …mais ils furent en accord ?
Wa ma Allahou bi ghafilin bima ta’maloune (Et Allah n’est pas inattentif à ce que vous faites) deviendrait : Allah est inattentif à ce que vous faites.
Wa ma yadourrouka min chay (et ils ne peuvent te nuire en quoi que ce soit) deviendrait : ils peuvent te nuire en toute chose.
Wa alamaka ma lam takoun ta’lam (ce que tu ne savais pas) deviendrait : et il t’a enseigné ce que tu savais.
Wa ma ya’zoubou ‘an rabika min mithqal (et rien n’échappe à ton seigneur fusse un atome) deviendrait : et tout peut échapper à ton seigneur fusse un atome.
Wa ma kafara Souleymane (Souleymane n’a pas fait de koufr) deviendrait : Souleymane a fait du koufr.

Les exemples sont nombreux et catastrophiques si on les applique au Coran ou à la littérature arabe. Laissons Karim el hanifi ou son faux-semblant Mickael Bayoune nous répondre inchaAllah.

Walhamdoulillahi wahdah.

Nordine Bennecer.

'mazalée'

* [ Aucun rang ] *
Avatar du membre

Messages : 748
Enregistré le : 06 mars 2019, 15:15

Re: ETUDE GRAMMATICALE ET LINGUISTIQUE DE LA NON-CRUCIFIXION DE JESUS (AS) DANS LE CORAN

Ecrit le 23 mai 2020, 10:18

Message par 'mazalée' »

alishoune a écrit :
23 mai 2020, 04:17
Si un expert dans son domaine fait une chose on a souvent le réflexe de dire

On comprend pas mais laisse il connaît

Non ?
A quoi reconnait-on un expert ? A des résultats probants dans son domaine.

S'il suffit de se proclamer "expert" pour l'être, c'est la porte ouverte à tous les escrocs de la planète dans tous les domaines.

Pourquoi vous prenez la place de Dieu et avec votre cerveau faites les conclusion en finissant par

OP op Dieu est injuste
ça c'est un argument d'autorité facile, du genre "ferme-la, tu peux pas comprendre" ou alors "tu obéis et tu la ferme".

Les musulmans y sont habitués pas le reste du monde. Car si Dieu nous a créé un cerveau c'est pour qu'on réfléchisse.

Donc 700 ans après l'événement quelqu'un vient dire :"Non finalement vous avez mal vu c'était un mirage". Sauf qu'entre temps les autres ont déjà ingurgité et assumé le Christ sur croix et que pour eux ça colle et il faudrait revoir sa copie juste parce qu'un quidam vient en retard juste affirmer le contraire et que c'est Dieu qui l'ordonne. Sans autre preuve.

Si encore ça tenait la route ! même pas. C'est une conjecture, un faux semblant, une erreur induite par les ses propres yeux... bref rien de clair. Des détails ? Aucun.

Visiblement ce n'est pas du travail d'expert, de l'amateurisme et du rafistolage.

:hi:

Répondre
  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Retourner vers « Dialogue islamo-chrétien »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Bing et 30 invités