Étude de la non-crucifixion de Jésus (as) dans le Coran

Forum Chrétien / Musulman / Judaisme Bible -Thora face au Coran. Lire la charte du forum religion.

Règles du forum
Le dialogue interreligieux est une forme organisée de dialogue entre des religions ou spiritualités différentes. Ultérieurement, la religion a considéré l'autre comme n'étant pas la vérité révélée. C'est ainsi que les premiers contacts entre l'islam et le christianisme furent souvent difficiles, et donnèrent lieu à des guerres impitoyables comme les croisades.
Répondre
prisca

Croyance [Chrétien/Judaisme]
Avatar du membre

Messages : 15383
Enregistré le : 25 oct. 2016, 13:41

Re: ETUDE GRAMMATICALE ET LINGUISTIQUE DE LA NON-CRUCIFIXION DE JESUS (AS) DANS LE CORAN

Ecrit le 20 mai 2020, 12:24

Message par prisca »

Serviteur d'Allah a écrit :
20 mai 2020, 12:14
La bonne foi, c'est à vous d'en faire preuve, au moins une fois. Lorsque le Coran vous dit que Jésus est un messager et a un Dieu au-dessus de lui, de manière rien de plus claire, il vous faut le reconnaître et arrêter avec vos délires. Il vous faut arrêter d'inviter les croyants à l’idolâtrie. Dieu n'est pas un homme: il n'a pas de naissance, de parents, de mort (gloire à Lui), etc. Il n'a pas de forme humaine, de genre, de race, de limite, etc. Il n'est pas conforme à vos inventions terrestres.

Jésus est Messager mais tu n'écoutes que toi même. Je te l'ai écrit mais tu ne lis qu'en diagonale.

Mais qu'à cela ne tienne, bientôt tu pourras avoir l'Evangile entre les mains puisque DIEU l'amène avec Lui lorsque nous LE verrons sur les Nuées, arriver vers nous, et là vous saurez tous en quoi vous avez péché.
23 "Quiconque nie le Fils n'a pas non plus le Père; quiconque confesse le Fils a aussi le Père".
Dieu nous a créés à son Image, l'Image de Dieu par Jésus. Donc nous ressemblons à Jésus puisque Jésus est l'image de Dieu, l'Image de Dieu ne fait pas de Jésus un homme, mais laisse Jésus être qui Il est à savoir Dieu.

l_leo

* [ Aucun rang ] *

Messages : 758
Enregistré le : 12 avr. 2018, 12:08

Re: ETUDE GRAMMATICALE ET LINGUISTIQUE DE LA NON-CRUCIFIXION DE JESUS (AS) DANS LE CORAN

Ecrit le 20 mai 2020, 12:41

Message par l_leo »

Au septième jour AElohîm se restitua dans son ineffable séité, il retourna dans ce qui le constitue avant qu'il agisse, en latence, , en non possibilité d'agir, en sommeil considéré comme une petite mort, il passa, etc
מת Mth: il passa (terme traduit généralement traduit par mourir). emportant avec lui le fils; car BR fils résulte d'un amalgame ou la lettre Bet ou B indique une action paternelle).

Serviteur d'Allah

* [ Aucun rang ] *
Avatar du membre

Messages : 539
Enregistré le : 13 oct. 2018, 06:22

Re: ETUDE GRAMMATICALE ET LINGUISTIQUE DE LA NON-CRUCIFIXION DE JESUS (AS) DANS LE CORAN

Ecrit le 20 mai 2020, 12:47

Message par Serviteur d'Allah »

prisca a écrit : Jésus est Messager mais tu n'écoutes que toi même. Je te l'ai écrit mais tu ne lis qu'en diagonale.
Je te prie de ne pas aller hors sujet, il s'agit ici de la non-crucifixion de Jésus dans le Coran, pas d'autre chose. Quant à m'écouter moi-même, le seul que je veux écouter c'est Dieu/Allah. Il vous faut aussi l'écouter et arrêter de prendre vos désirs pour votre divinité. Voici ce qu'il vous dit:

5:17: "Certes sont mécréants ceux qui disent: «Allah, c’est le Messie, fils de Marie!» - Dis: «Qui donc détient quelque chose d’Allah (pour L’empêcher), s’Il voulait faire périr le Messie, fils de Marie, ainsi que sa mère et tous ceux qui sont sur la terre?... A Allah seul appartient la royauté des cieux et de la terre et de ce qui se trouve entre les deux». Il crée ce qu’Il veut. Et Allah est Omnipotent."
a écrit :Mais qu'à cela ne tienne, bientôt tu pourras avoir l'Evangile entre les mains puisque DIEU l'amène avec Lui lorsque nous LE verrons sur les Nuées, arriver vers nous, et là vous saurez tous en quoi vous avez péché.
Dieu, on ne le verra pas ici-bas, il ne faut donc de prendre tes envies pour des prophéties. Nous ne le verrons que le jour des Comptes, le jour où il fera témoigner son serviteur Jésus contre vous:

5:116: "(Rappelle-leur) le moment où Allah dira: «Ô Jésus, fils de Marie, est-ce toi qui as dit aux gens: «Prenez-moi, ainsi que ma mère, pour deux divinités en dehors d’Allah?» Il dira: «Gloire et pureté à Toi! Il ne m’appartient pas de déclarer ce que je n’ai pas le droit de dire! Si je l’avais dit, Tu l’aurais su, certes. Tu sais ce qu’il y a en moi, et je ne sais pas ce qu’il y a en Toi. Tu es, en vérité, le grand connaisseur de tout ce qui est inconnu. Je ne leur ai dit que ce que Tu m’avais commandé, (à savoir): «Adorez Allah, mon Seigneur et votre Seigneur». Et je fus témoin contre eux aussi longtemps que je fus parmi eux. Puis quand Tu m’as rappelé, c’est Toi qui fus leur observateur attentif. Et Tu es témoin de toute chose. Si Tu les châties, ils sont Tes serviteurs. Et si Tu leur pardonnes, c’est Toi le Puissant, le Sage»."

prisca

Croyance [Chrétien/Judaisme]
Avatar du membre

Messages : 15383
Enregistré le : 25 oct. 2016, 13:41

Re: ETUDE GRAMMATICALE ET LINGUISTIQUE DE LA NON-CRUCIFIXION DE JESUS (AS) DANS LE CORAN

Ecrit le 20 mai 2020, 13:19

Message par prisca »

prisca a écrit : Jésus est Messager mais tu n'écoutes que toi même. Je te l'ai écrit mais tu ne lis qu'en diagonale.

Serviteur d'Allah a écrit :
20 mai 2020, 12:47
Je te prie de ne pas aller hors sujet, il s'agit ici de la non-crucifixion de Jésus dans le Coran, pas d'autre chose. Quant à m'écouter moi-même, le seul que je veux écouter c'est Dieu/Allah. Il vous faut aussi l'écouter et arrêter de prendre vos désirs pour votre divinité. Voici ce qu'il vous dit:

5:17: "Certes sont mécréants ceux qui disent: «Allah, c’est le Messie, fils de Marie!» - Dis: «Qui donc détient quelque chose d’Allah (pour L’empêcher), s’Il voulait faire périr le Messie, fils de Marie, ainsi que sa mère et tous ceux qui sont sur la terre?... A Allah seul appartient la royauté des cieux et de la terre et de ce qui se trouve entre les deux». Il crée ce qu’Il veut. Et Allah est Omnipotent."



Ceux qui disent que Dieu est fils de Marie sont mécréants.

Les catholiques disent le "salut Marie" qui dit :

Je vous salue Marie mère de Dieu le ciel et la terre sont remplis de ta gloire. Tu es bénie entre toutes les femmes et Jésus fruit de tes entrailles est béni aussi. Sainte Marie mère de Dieu priez pour nous maintenant et à l'heure de notre mort.
23 "Quiconque nie le Fils n'a pas non plus le Père; quiconque confesse le Fils a aussi le Père".
Dieu nous a créés à son Image, l'Image de Dieu par Jésus. Donc nous ressemblons à Jésus puisque Jésus est l'image de Dieu, l'Image de Dieu ne fait pas de Jésus un homme, mais laisse Jésus être qui Il est à savoir Dieu.

'mazalée'

* [ Aucun rang ] *
Avatar du membre

Messages : 744
Enregistré le : 06 mars 2019, 15:15

Re: ETUDE GRAMMATICALE ET LINGUISTIQUE DE LA NON-CRUCIFIXION DE JESUS (AS) DANS LE CORAN

Ecrit le 20 mai 2020, 13:30

Message par 'mazalée' »

Serviteur d'Allah a écrit :
20 mai 2020, 11:56
Là, c'est à tes fantasmes que tu est en train de répondre. Par "orchestrer un drame", je faisais référence à cette croyance paulienne selon laquelle le seul salut possible c'est que Dieu livre son fils (une sorte d'homme-dieu sans péché) à la croix pour racheter les bêtises des hommes.
Et alors, en matière de croyance tout est possible. Les aztèques croyaient bien au Serpent à plume :) Et toi à Adam et Eve. C'est mieux ?
Pour le reste, ce n'est pas Dieu qui met en scènes ce dont tu parles, mais ce sont les hommes qui se rebellent contre Dieu qui humilient ses messagers. Fais donc la différence avant de dire n'importe quoi...
Donc les juifs ont tué jésus en croyant vraiment que c'était un messager de Dieu :shock: Ils l'ont tué par rebellion, pour avoir le plaisir de brûler éternellement en enfer ! D'où leur sarcasme "on a vraiment tué le Messie, le prophète de Dieu", ils se réjouissaient par avance des flammes et du plomb fondu ! Après c'est moi qui dis n'importe quoi :D

Si pour toi, ce qui passe c'est humilier et torturer un innocent pour les péchés, alors personne ne t'empêche d'y croire. :D
ça passe comme une lettre à la poste, lis René Girard.

Au fait, si Allah a attendu le dernier moment pour élever Jésus, il ne lui a pas épargné la flagellation. Cela Dieu a jugé qu'il pouvait le supporter ? Pourtant la flagellation romaine c'est pas une partie de plaisir. Car si tu acceptes le scénario jusqu'à la croix tu acceptes aussi la flagellation, la couronne d'épine et les crachats. :wink:

Peut-être que Dieu regardait la scène goguenard jusqu'au moment où il s'est dit :"ils vont finir par me le tuer !". Et il a réagit juste au pieds de la croix pour subtiliser le corps. Il était temps... :D

Si t'avais lu les évangiles, tu aurais su que les foules appelaient Jésus "prophète". Ce sont ces mêmes foules (du moins une partie) qui se sont tourné contre lui avant la soi-disant crucifixion. Quant la "Allah", le terme employé en araméen pour désigner Dieu est quasiment similaire au terme arabe (Alaha). Si pour toi c'est ce n'est pas audible intellectuellement que d'appeler Jésus "prophète d'Allah", c'est toi-même qu'il faut blâmer...
Quand on nomme quelqu'un "prophète de Dieu" parce qu'on le pense, on ne le tue pas, ni le torture, ni l'humilie. Voilà ce qui est intellectuellement audible.

Serviteur d'Allah

* [ Aucun rang ] *
Avatar du membre

Messages : 539
Enregistré le : 13 oct. 2018, 06:22

Re: ETUDE GRAMMATICALE ET LINGUISTIQUE DE LA NON-CRUCIFIXION DE JESUS (AS) DANS LE CORAN

Ecrit le 20 mai 2020, 14:06

Message par Serviteur d'Allah »

prisca a écrit : Ceux qui disent que Dieu est fils de Marie sont mécréants
Non, ce n'est pas ce que dit le Coran. Celui-ci fait clairement la différence entre Jésus (messager humain serviteur de Dieu) et Allah (Dieu unique et absolu, créateur de tout existence, qui n'a ni fils, ni forme humaine ni incarnation...)
a écrit :Les catholiques disent le "salut Marie" qui dit :

Je vous salue Marie mère de Dieu le ciel et la terre sont remplis de ta gloire. Tu es bénie entre toutes les femmes et Jésus fruit de tes entrailles est béni aussi. Sainte Marie mère de Dieu priez pour nous maintenant et à l'heure de notre mort.
Toujours hors sujet. Si tu lis un peu certains pères de l'Eglise, Marie est pour eux une sorte de divinité: elle a tout pouvoir au ciel comme sur terre, pouvoir que lui a donné son fils Jésus. Les catholiques continuent toujours à la prier (alors que la prière est un acte réservé à Dieu seul). Inutile de parler des statues faites pour elle, la prosternation devant elle, les soit-disant miracles qu'elle aurait accomplis, ses apparitions ça et là, etc. C'est clair, c'est une sorte de divinité, même si elle ne porte pas officiellement le titre...
mazalée a écrit :Et alors, en matière de croyance tout est possible. Les aztèques croyaient bien au Serpent à plume Et toi à Adam et Eve. C'est mieux?
Complètement à côté de la plaque :?
a écrit :Donc les juifs ont tué jésus en croyant vraiment que c'était un messager de Dieu n'importe quoi
Comment peux-tu dire pareille chose? C'est justement parce qu'il ne croyaient pas qu'il est messager envoyé par Dieu qu'ils ont voulu le mettre à mort. Pensant avoir accomplis leur oeuvre (pour les juifs tout faux-prophète/faux-messie doit être mis à mort), ils l'ont pris en dérision. Même dans les évangiles ils se sont moqué de lui, il suffit de savoir lire pour comprendre :?
a écrit :Au fait, si Allah a attendu le dernier moment pour élever Jésus, il ne lui a pas épargné la flagellation. Cela Dieu a jugé qu'il pouvait le supporter ? Pourtant la flagellation romaine c'est pas une partie de plaisir. Car si tu acceptes le scénario jusqu'à la croix tu acceptes aussi la flagellation, la couronne d'épine et les crachats.
Sache que malgré l’acharnement et les magouilles des gens contre les prophètes, Dieu est toujours avec eux et les aide à endurer la haine à leur égard et les persécutions. Cependant, livrer un homme-dieu en sacrifice pour les péchés, c'est tout autre chose. Il faut donc savoir faire la différence :wink:
a écrit :Quand on nomme quelqu'un "prophète de Dieu" parce qu'on le pense, on ne le tue pas, ni le torture, ni l'humilie. Voilà ce qui est intellectuellement audible.
Quel raisonnement absurde :pout: Donc selon toi lorsqu'ils se sont moqué de lui dans les évangiles (en le traitant de "roi d’Israël", i.e., le messie), il pensaient vraiment que c'est le cas? Si tu ne sais pas faire la différence entre un propos ironique et un propos sérieux, je ne peux rien pour toi. :Bye:
Modifié en dernier par Serviteur d'Allah le 20 mai 2020, 15:06, modifié 1 fois.

Seleucide

[Modérateur]
[Modérateur]
Avatar du membre

Messages : 3226
Enregistré le : 03 déc. 2014, 14:59

Re: ETUDE GRAMMATICALE ET LINGUISTIQUE DE LA NON-CRUCIFIXION DE JESUS (AS) DANS LE CORAN

Ecrit le 20 mai 2020, 14:48

Message par Seleucide »

Serviteur d'Allah a écrit :
20 mai 2020, 12:47
Je te prie de ne pas aller hors sujet, il s'agit ici de la non-crucifixion de Jésus dans le Coran, pas d'autre chose.
Attendons la suite de l'article pour voir les arguments de chacun.
Il faut d'abord avoir raison. Une idée fausse est une idée fausse.

Serviteur d'Allah

* [ Aucun rang ] *
Avatar du membre

Messages : 539
Enregistré le : 13 oct. 2018, 06:22

Re: ETUDE GRAMMATICALE ET LINGUISTIQUE DE LA NON-CRUCIFIXION DE JESUS (AS) DANS LE CORAN

Ecrit le 20 mai 2020, 15:02

Message par Serviteur d'Allah »

Seleucide a écrit : Attendons la suite de l'article pour voir les arguments de chacun.
Très bonne idée Seleucide 8-)

'mazalée'

* [ Aucun rang ] *
Avatar du membre

Messages : 744
Enregistré le : 06 mars 2019, 15:15

Re: ETUDE GRAMMATICALE ET LINGUISTIQUE DE LA NON-CRUCIFIXION DE JESUS (AS) DANS LE CORAN

Ecrit le 20 mai 2020, 15:39

Message par 'mazalée' »

Serviteur d'Allah a écrit :
20 mai 2020, 14:06

Comment peux-tu dire pareille chose? C'est justement parce qu'il ne croyaient pas qu'il est messager envoyé par Dieu qu'ils ont voulu le mettre à mort. Pensant avoir accomplis leur oeuvre (pour les juifs tout faux-prophète/messie doit être mis à mort), ils l'ont pris en dérision. Même dans les évangiles ils se sont moqué de lui, il suffit de savoir lire pour comprendre :?
Pas du tout, tu as dit : "mais ce sont les hommes qui se rebellent contre Dieu qui humilient ses messagers."

Quand on se rebelle contre quelque chose c'est qu'on reconnait cette chose, pas qu'on n'y croit pas. Toi aussi fais la différence et arrête de te contredire :wink:

Car si on ne croit pas que quelqu'un est un prophète et qu'on le tue parce qu'il trouble l'ordre public, on ne tue pas un prophète mais un mythomane. Et de son point de vue on a raison. Et c'est ça que reproche Dieu aux juifs ! de n'avoir pas cru à quelque chose qui ne leur est pas apparu crédible :shock:

C'est incohérent.
Sache que malgré l’acharnement et les magouilles des gens contre les prophètes, Dieu est toujours avec eux et les aide à endurer la haine à leur égard.
Il ferait mieux de les aider à convaincre.
Cependant, livrer un homme-dieu en sacrifice pour les péchés, c'est tout autre chose. Il faut donc savoir faire la différence :wink:
Je fais la différence parce que c'est justement différent. En revanche comment tu expliques que Dieu n'a pas levé le petit doigt pour épargner la haine aux prophètes pendant 3000 ans et que tout à coup avec le prophète de l'islam il en fait un chef d'état adulé de son vivant et une super star après sa mort. Les temps changent ou quoi ? :hum:
Quel raisonnement absurde :pout: Donc selon toi lorsqu'ils se sont moqué de lui dans les évangiles (en le traitant de "roi d’Israël", i.e., le messie), il pensaient vraiment que c'est le cas?
Non, ça c'est un raisonnement musulman car c'est le Coran et l'auteur de ce Topic qui le disent. Le reproche qu'Allah fait aux juifs c'est d'avoir dit que Marie était une prostituée ce qui est faux, et d'avoir tué le Messie, prophète de Dieu ce qui est faux. Pas que Jésus soit un prophète, mais qu'ils pensent avoir vraiment tué le Messie, et s'en vantent.
Si tu ne sais pas faire la différence entre un propos ironique et un propos sérieux, je ne peux rien pour toi. :Bye:
Dans ce cas, si c'est vraiment de l'ironie et que les juifs n'ont tué à leurs yeux qu'un perturbateur à l'ordre public, qu'est-ce que Dieu reproche exactement aux juifs ???

Es tu capable de le dire... :)

l_leo

* [ Aucun rang ] *

Messages : 758
Enregistré le : 12 avr. 2018, 12:08

Re: ETUDE GRAMMATICALE ET LINGUISTIQUE DE LA NON-CRUCIFIXION DE JESUS (AS) DANS LE CORAN

Ecrit le 21 mai 2020, 02:58

Message par l_leo »

Encore faut-il faire la différence entre l’illuminé historique et le fils mythique.

prisca

Croyance [Chrétien/Judaisme]
Avatar du membre

Messages : 15383
Enregistré le : 25 oct. 2016, 13:41

Re: ETUDE GRAMMATICALE ET LINGUISTIQUE DE LA NON-CRUCIFIXION DE JESUS (AS) DANS LE CORAN

Ecrit le 21 mai 2020, 04:35

Message par prisca »

prisca a écrit :Ceux qui disent que Dieu est fils de Marie sont mécréants
Serviteur d'Allah a écrit :
20 mai 2020, 14:06
Non, ce n'est pas ce que dit le Coran. Celui-ci fait clairement la différence entre Jésus (messager humain serviteur de Dieu) et Allah (Dieu unique et absolu, créateur de tout existence, qui n'a ni fils, ni forme humaine ni incarnation...)

17. Certes sont mécréants ceux qui disent : "Allah, c'est le Messie, fils de Marie! " - Dis : "Qui donc détient quelque chose d'Allah (pour L'empêcher), s'Il voulait faire périr le Messie, fils de Marie, ainsi que sa mère et tous ceux qui sont sur la terre? A Allah seul appartient la royauté des cieux et de la terre et de ce qui se trouve entre les deux". Il crée ce qu'Il veut. Et Allah est Omnipotent.

Ceux qui disent que DIEU est JESUS sont mécréants.

Quand les catholiques disent que DIEU est JESUS ?

C'est lorsqu'ils disent que les LOIS n'ont plus aucune espèce d'importance et que la THORA ne les concerne pas, que c'est pour les Juifs, que JESUS a su être aux yeux de DIEU une victime qui a su convaincre DIEU d'abandonner sa Justice et maintenant que DIEU ne les concerne plus, les catholiques vouent un culte à JESUS qui a éradiqué toute la Parole de DIEU pour dire uniquement Sa Parole. Bien sûr ils disent qu'ils aiment DIEU en disant que DIEU est Miséricordieux car DIEU a consenti à laisser choir sa Justice, donc c'est une très très très très grande Miséricorde que DIEU ait changé d'avis pour ne laisser que l'AMOUR ainsi que ce soit Hitlher ou Staline ou Jack l'éventreur, ils iront au Paradis car DIEU a pris plaisir au Sang de Jésus pour en échange donner des faveurs.

Et aussi notons qu'ils sont mécréants ceux qui disent que DIEU EST FILS DE MARIE car les catholiques disent et c'est un blasphème : MARIE MERE DE DIEU puisque la prière à Marie dit cela.

JE TE RAPPELLE QUE LA TRINITE DIT : Jésus et DIEU sont 2 personnes distinctes. Que Jésus a reçu tous les pouvoirs de son Père donc JESUS peut tout à fait remplacer son Père, peut supplanter son Père et c'est ce que les catholiques disent : Jésus a supplanté son Père car sa gentillesse a su convaincre DIEU d'abandonner sa Justice.

OR Jésus n'est pas un enfant de DIEU Jésus est forme humaine que DIEU utilise pour éduquer les hommes sur terre car il n'y a que DIEU qui détient la vérité pour éduquer les gens sur terre.

AUJOURD'HUI c'est l'ASCENSION : Jésus est monté au Ciel et a disparu derrière les nuages.

Soyez respectueux.

JESUS est venu du CIEL pour nous apprendre et repartir au CIEL et a envoyé l'ESPRIT SAINT et grâce à l'ESPRIT SAINT certains d'entre nous sont devenus des "vivants".



Ajouté 3 minutes 2 secondes après :
Serviteur d'Allah a écrit :(Dieu unique et absolu, créateur de tout existence, qui n'a ni fils, ni forme humaine ni incarnation...)

C'est un blasphème que tu dis car la BIBLE dit le contraire de ce que tu dis, donc tu es "satan" à vouloir être plus fort que DIEU, à instaurer ta volonté et ne pas obéir à la Volonté de DIEU car tu n'ignores pas le verset du Coran qui te dit de CROIRE en tous les prophètes sans distinction de l'un par rapport à l'autre.

SI Allah te le dit, ou tu le prend pour dit, ou alors tu veux être plus fort que DIEU, satan.
23 "Quiconque nie le Fils n'a pas non plus le Père; quiconque confesse le Fils a aussi le Père".
Dieu nous a créés à son Image, l'Image de Dieu par Jésus. Donc nous ressemblons à Jésus puisque Jésus est l'image de Dieu, l'Image de Dieu ne fait pas de Jésus un homme, mais laisse Jésus être qui Il est à savoir Dieu.

Citizenkan

* [ Aucun rang ] *
Avatar du membre

Messages : 921
Enregistré le : 26 mars 2017, 17:58

Re: ETUDE GRAMMATICALE ET LINGUISTIQUE DE LA NON-CRUCIFIXION DE JESUS (AS) DANS LE CORAN

Ecrit le 21 mai 2020, 10:24

Message par Citizenkan »

ETUDE GRAMMATICALE ET LINGUISTIQUE DE LA NON-CRUCIFIXION DE JESUS (AS) DANS LE CORAN 2/4
(Article de Nordine Bennecer)

http://mizab.over-blog.com/2020/05/etud ... n-2/4.html


Aspect grammatical
L’objectif est d’expliquer l’articulation des mots dans ces versets et de démontrer qu’ils constituent conformément au cadre du polysyndète une série d’arguments niant la mort de Aïssa ‘AS) par crucifixion. On parle alors de structure polysyndetique.
Pour les férus de grammaire, ils comprendront à l’aune de cette figure de style l’impossibilité grammaticale et linguistique de considérer que le texte coranique confirmerait la crucifixion. Seule une personne ignorante des principes de base de la grammaire pourrait contredire le but d’un polysyndète.
Le verset qui nous intéresse est le fameux « wa ma qatalouhou wa ma salabouhou wa lakin shoubbiha lahoum ».
C’est une réponse claire et évidente d’Allah Taâla à cette prétention d’avoir tué le Messie. Le « wa » est un ‘atf qui renvoie au début du verset 153 : « wa qawlihim… », c’est-à-dire, qu’il sous-entend la traduction suivante :
« À la prétention des juifs d’avoir tué avec certitude Aïssa bnou Maryam rasouloullah », Allah répond « ma qatalouhou, ma salabouhou ».
Ensuite, nous avons le mot « Ma » qui est la marque de la négation en langue arabe.
Il s’agit d’une négation simple où l’on utilise le morphème « Ma » suivi du verbe à l’accompli (passé). La particule de négation précède le verbe qui lui-même précède le sujet.
C’est une phrase négative dont l’objet est de nier l’action du verbe, c’est-à-dire qu’il s’agit de nier le verbe « tuer ». Elle se construit en langue arabe comme suit :
Négation + verbe + sujet : Ma + qatala + houwa.
C’est le contraire de la langue française qui construit sa phrase négative par le sujet + verbe + négation. Ils ne l’ont pas tué.
Cela signifie que le sens voulu et donné par Allah ne peut être que celui de la négation : ils ne l’ont pas tué ni même crucifié et tout le développement du polysyndète va consister à confirmer et s’aligner sur l’argument de départ : ma qatalouhou.

La suite du verset confirme et renforce pleinement ce sens de négation par l’utilisation de l’expression « wa lakin » qui ici, a 2 fonctions :
- « Lakin » s’il est utilisé dans une phrase négative simple (Ma qatalouhou), a pour fonction d’augmenter sa caractéristique négative et de la faire passer à un niveau supérieur : on passe alors d’une phrase négative simple à une phrase négative de type restrictif. En conséquence de quoi il faut considérer que la volonté de l’auteur du Coran (Allahou Taâla) est d’affirmer avec force que Aïssa (AS) n’a pas été tué ni crucifié.
- « Lakin » s’utilise en grammaire arabe comme un rectificatif, comme un correctif, c’est-à-dire qu’il introduit une rectification, une correction de ce qui précède. Et ce qui précède, c’est le ‘atf « wa » qui renvoie à la prétention des juifs de l’avoir tué. Wa lakin est une correction à cette prétention de l’avoir tué.
De la même manière lorsqu’il est dit dans sourate « El Baqara » au verset 102-103 : « Wa ma kafara Souleymane wa lakin achayattine kafarou », le mot « lakin » corrige la prétention de la Bible de dire que Souleymane (AS) a fait du koufr et il induit que ce sont les démons qui l’ont fait.
L’expression « wa lakin shoubiha lahoum » rectifie la prétention de ceux qui affirment l’avoir tué tout en apportant la réponse par « shoubiha lahoum ».

1) Shoubiha lahoum
Les traductions sont nombreuses et imprécises du fait de la particularité de la langue arabe et de l’obligation des maisons d’édition d’avoir un verset en arabe et un verset en français.
L’expression « shoubbiha lahoum » est composée du verbe « shoubbiha » qui signifie « ressembler » et du mot « lahoum » qui renvoit à ceux qui prétendent avoir tué Aïssa (AS) et présents lors de la crucifixion.
Il y a 2 manières de dire « ressembler » :
- « Sha_baha »
Il vient du verbe sha_baha qui est la ressemblance de 2 éléments, 2 choses, 2 personnes ou animaux que l’on peut distinguer à la condition d’avoir des détails.
- « Shabbaha » (avec une emphase sur la lettre b)
Il contient plusieurs occurrences telles que la confusion, prendre une chose pour une autre, la méprise, l’erreur, la tromperie, l’apparence. C’est surtout l’impossibilité de distinguer le sujet A du sujet B et c’est ce qui différencie « sha_baha » de « shabbaha ». Tout repose sur l’apparence, pour cette raison certaines versions proposent comme traductions l’expression « faux-semblant ».
Quelle réalité a ce mot ?
Il signifie « prendre une apparence pour tromper les gens », c’est une apparence trompeuse.
De plus, il est conjugué à la forme passive, c’est-à-dire, que la situation s’est imposée à ceux qui prétendent l’avoir tué et à ceux qui prétendent l’avoir crucifié ou vu crucifié. Ils n’ont eu aucun pouvoir sur la situation et ils l’ont subie. Pour cette raison d’autres traductions proposent l’expression « il leur est paru ainsi, c’est-à-dire que cela s’est imposée à eux sans qu’ils n’y puissent rien faire.

Que signifie alors « shoubiha lahoum » ?
On pourrait restituer le passage comme suit : « qu’en réponse à leur prétention de l’avoir tué, ils ne l’ont ni tué ni même crucifié. Les gens ont assisté à une scène de crucifixion et ont vu un personnage qui avait les traits de Aïssa (AS), trait pour trait, une photocopie conforme à l’original et ils ont cru que c’était lui, mais ce n’était pas lui, c’était un autre personnage. Les yeux des gens ont été obligés de voir cette scène de crucifixion avec un personnage ayant les traits de Aïssa, alors que ce n’était pas lui…

Déduction
L’organe utilisé, ce sont les yeux. Ces derniers ont été forcés de voir ce qui n’était pas et la Bible nous rappelle ce détail important toujours éludés par les exégètes chrétiens.
Luc, 24-13-35 : Or, tandis qu’ils s’entretenaient et s’interrogeaient, Jésus lui-même s’approcha, et il marchait avec eux. Mais leurs yeux étaient empêchés de le reconnaître. Jésus leur dit : « De quoi discutez-vous en marchant ? » Alors, ils s’arrêtèrent, tout tristes. L’un des deux, nommé Cléophas, lui répondit : « Tu es bien le seul étranger résidant à Jérusalem qui ignore les événements de ces jours-ci.
Ils ne l’ont pas reconnu car la scène s’est déroulée après la crucifixion et Aïssa (AS) avait pris l’apparence d’un étranger, celle qui lui a certainement permis d’échapper au supplice et il a conservé cette apparence car la crucifixion était récente. Ce n’est d’ailleurs pas la première fois qu’il échappe à la mort en changeant d’apparence comme nous allons le voir.
Aïssa (AS) avait différents pouvoirs et certains ont été montrés à tous (redonner la vie aux morts, guérir les malades…), tandis que d’autres ont été cachés. En particulier, il en est un qu’il a fait voir uniquement à certains apôtres, celui de changer d’apparence. La Bible rapporte cela à de nombreuses reprises. C’était un de ses pouvoirs, celui de prendre l’apparence d’un autre, d’un étranger pour tromper les gens et échapper à ceux qui voulaient le tuer.
Nous avons cité précédemment, Luc, 24-13-35 qui retrace la rencontre de Aïssa (AS) avec deux de ses disciples lors d’une marche vers Emmaüs, « tandis qu’ils s’entretenaient et s’interrogeaient, Jésus lui-même s’approcha, et il marchait avec eux.
Mais leurs yeux étaient empêchés de le reconnaître. Jésus leur dit : « De quoi discutez-vous en marchant ? » Alors, ils s’arrêtèrent, tout tristes. L’un des deux, nommé Cléophas, lui répondit : « Tu es bien le seul étranger résidant à Jérusalem qui ignore les événements de ces jours-ci ».
Les exégètes chrétiens expliquent que dans ce passage, Aïssa (AS) avait changé d’apparence, pris les traits d’une autre personne et qu’il avait le pouvoir de faire prendre ses traits à un autre.
C’est donc ce que rapporte le Coran par l’emploi de l’expression « wa lakin shoubiha lahoum ».
C’est une situation imposée aux gens dans laquelle ils n’ont aucune prise et wa lakin vient apporter la correction.

prisca

Croyance [Chrétien/Judaisme]
Avatar du membre

Messages : 15383
Enregistré le : 25 oct. 2016, 13:41

Re: ETUDE GRAMMATICALE ET LINGUISTIQUE DE LA NON-CRUCIFIXION DE JESUS (AS) DANS LE CORAN

Ecrit le 21 mai 2020, 10:37

Message par prisca »

Citizenkan a écrit :« À la prétention des juifs d’avoir tué avec certitude Aïssa bnou Maryam rasouloullah », Allah répond « ma qatalouhou, ma salabouhou ».
Ensuite, nous avons le mot « Ma » qui est la marque de la négation en langue arabe.
Il s’agit d’une négation simple où l’on utilise le morphème « Ma » suivi du verbe à l’accompli (passé). La particule de négation précède le verbe qui lui-même précède le sujet.
C’est une phrase négative dont l’objet est de nier l’action du verbe, c’est-à-dire qu’il s’agit de nier le verbe « tuer ». Elle se construit en langue arabe comme suit :
Négation + verbe + sujet : Ma + qatala + houwa.
C’est le contraire de la langue française qui construit sa phrase négative par le sujet + verbe + négation. Ils ne l’ont pas tué.
Cela signifie que le sens voulu et donné par Allah ne peut être que celui de la négation : ils ne l’ont pas tué ni même crucifié et tout le développement du polysyndète va consister à confirmer et s’aligner sur l’argument de départ : ma qatalouhou.
Il n'y a aucun problème et cette traduction est fidèle au point de vue grammatical à l'original en langue arabe.

Allah dit "ils ne l'ont pas tué ni même crucifié" et c'est vrai.

Mais de qui parle Allah ?

Allah parle du Messie que Jésus disait être et qu'aux yeux des Juifs, n'avait pas été tué.
23 "Quiconque nie le Fils n'a pas non plus le Père; quiconque confesse le Fils a aussi le Père".
Dieu nous a créés à son Image, l'Image de Dieu par Jésus. Donc nous ressemblons à Jésus puisque Jésus est l'image de Dieu, l'Image de Dieu ne fait pas de Jésus un homme, mais laisse Jésus être qui Il est à savoir Dieu.

'mazalée'

* [ Aucun rang ] *
Avatar du membre

Messages : 744
Enregistré le : 06 mars 2019, 15:15

Re: ETUDE GRAMMATICALE ET LINGUISTIQUE DE LA NON-CRUCIFIXION DE JESUS (AS) DANS LE CORAN

Ecrit le 22 mai 2020, 01:34

Message par 'mazalée' »

Citizenkan a écrit :
21 mai 2020, 10:24

Ils ne l’ont pas reconnu car la scène s’est déroulée après la crucifixion et Aïssa (AS) avait pris l’apparence d’un étranger, celle qui lui a certainement permis d’échapper au supplice et il a conservé cette apparence car la crucifixion était récente. Ce n’est d’ailleurs pas la première fois qu’il échappe à la mort en changeant d’apparence comme nous allons le voir.
Aïssa a changé d'apparence à quel moment exactement ?

Avant ou après :
- son arrestation ?
- son procès ?
- sa flagellation ?
- qu'on lui ait mis la croix sur le dos ?

Le problème c'est que tu as beau changer d'apparence, tu es toujours là ?

Supposons que Jésus change d'apparence la veille de sa mort. Au matin les romains viennent le chercher pour le crucifier et que voient-ils ? Ce n'est pas Aïssa :shock: Que font les romains ? Ils prennent un innocent dans la rue mais qui lui ressemble comme 2 gouttes d'eau (il passait justement par là par hasard), sans plus d'explication, il mettent Jésus dehors et continuent comme si rien n'était en crucifiant le sosie à sa place. Tout le monde est content.... Sauf Marie, sa propre mère, qui logiquement ne le reconnait plus. Que fait-elle ? Elle joue le comédie de la piéta et le pleure à grand cris tout en serrant un inconnu, pour elle, dans ses bras. Seule solution : Elle était dans le coup !

Et Aïssa qui a pourtant été élevé auprès de Dieu (voir le Coran) continue de se promener sur terre pour on ne sait quelle raison (où il finit d'ailleurs par être reconnu malgré son changement d'apparence (chante)), l'important étant qu'il n'est pas mort crucifié.

PS : Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué

Citizenkan

* [ Aucun rang ] *
Avatar du membre

Messages : 921
Enregistré le : 26 mars 2017, 17:58

Re: ETUDE GRAMMATICALE ET LINGUISTIQUE DE LA NON-CRUCIFIXION DE JESUS (AS) DANS LE CORAN

Ecrit le 22 mai 2020, 07:28

Message par Citizenkan »

ETUDE GRAMMATICALE ET LINGUISTIQUE DE LA NON-CRUCIFIXION DE JESUS (AS) DANS LE CORAN 3/4

http://mizab.over-blog.com/2020/05/etud ... n-3/4.html

(Article de Nordine Bennecer)

Aïssa a d’ailleurs éduqué ses disciples en leur montrant ce pouvoir pour qu’ils puissent le constater de leurs propres yeux :
- Luc 9 : 29 « pendant que Jésus priait, l’apparence de son visage s’altéra et il devint autre ».
- Mathieu 17 : 2, évoque la transfiguration.
- Jean 20 : 19-29, Aïssa change d’apparence 2 fois dans une pièce fermée avec ses apôtres.
- Marc 16 : 12 « Après cela, Jésus apparut sous une autre forme aux apôtres.
- Jean 21 : 12 Jésus réalise un miracle pendant que les apôtres pêchent et ces derniers lui demandent « qui est-tu » ?

- A deux reprises, Aïssa (AS) a évité la mort en changeant d’apparence :
1. Il prêche dans la synagogue et les juifs tente de le lapider, c’est-à-dire de le tuer en lui lançant des pierres jusqu’à ce que mort s’ensuive. Ils sortent chercher des pierres et Aïssa (AS) se cache sur le côté, change d’apparence et sort devant tout le monde comme si de rien n’était.
2. Luc 4 : 29-30 lorsque Aïssa (AS) fait sa déclaration messianique à la synagogue, il est interpellé et conduit par la foule en colère. Elle tente de le jeter du haut de la montagne mais il s’échappa miraculeusement « en passant au milieu de la foule » Les exégètes disent qu’il a eu recours à la transfiguration.
- Jean 20 : 13 – 14 : Femme pourquoi pleures-tu ? parce qu’ils ont enlevés monseigneur et je ne sais où ils l’ont mis. En disant cela, elle se retourna et vit Jésus debout, mais elle ne savait pas que c’était lui.
- Jean 20 : 14 Marie de MagdAllah ne reconnut pas Jésus juste après la scène de la crucifixion, elle le prit pour le jardinier du cimetière.
- Il apparût aux frères Zébédée de manière différente, au même endroit et en même temps : pour l’un, c’était un enfant, pour l’autre c’était un homme beau et joyeux ; puis il apparût encore pour l’un comme un homme dégarni avec une grande barbe qui vole au vent et pour l’autre, comme un homme avec une barbe qui commence à naître.
- L’Evangile de Judas, dans lequel Judas est considéré comme le plus grand des disciples de Jésus. Ce dernier lui dit : « Mais toi Judas, tu surpasseras tous les disciples car tu vas sacrifier l’homme qui me servira d’enveloppe charnelle ». D’autres traductions disent « l’homme qui me revêtira », ou « l’homme qui prendra mon apparence ».
- Nous avons l’épisode avec Thomas qui ne croyait pas que Jésus ait été tué et c’est pour cette raison qu’il dit « Si je ne vois pas dans les mains la marque des clous, si je ne mets pas ma main dans son côté, non, je ne croirai pas ». Lorsque Jésus revient et interpelle Thomas, il cherche à démontrer aux disciples qu’il n’est pas mort. Il lui dit et cela est implicite en Jean 27 « Oh toi Thomas qui a dit cela, alors, vient et constate » : « Avance ton doigt, et regardes mes mains ; avances aussi ta main et mets-là dans mon côté. Thomas s’exclame : « Mon Seigneur et mon Dieu ». Il dit cela car il est convaincu qu’il n’est pas mort et il en est extrêmement touché, d’où son exclamation. Cette dernière expression est toujours utilisée chez les musulmans face à une situation impressionnante. Nous disons, par exemple face à des récitateurs dont la voix est « angélique » (Le Sheikh Abdel Basset RA), mon Seigneur, mon Dieu (Allah, Allahou rabbi…). La personne qui reçoit l’éloge n’est pas divine mais sa voix est extraordinaire et les chrétiens, coupés de tout ancrage culturel à la réalité sémite qui est toujours vivace chez les musulmans, considèrent que la personne qui reçoit cet éloge est de nature divine.
Nous pourrions rajouter l’épisode où Jésus demande que les apôtres le touchent (Luc 24, 39) : « Voyez mes mains et mes pieds, c’est bien moi ; touchez-moi et voyez : un esprit n’a ni chair ni os, comme vous voyez que j’ai. Et en disant cela, il leur montra ses mains et ses pieds. Comme, dans leur joie, ils ne croyaient point encore, et qu’ils étaient dans l’étonnement, il leur dit : avez-vous quelque chose à manger ? ils lui présentèrent du poisson rôti et un rayon de miel. Il en prit, et il en mangea devant eux. » Pourquoi cette situation ?
Tout simplement parce qu’ils le croyaient mort et qu’ils avaient affaire à un revenant, un esprit, un fantôme car très peu connaissaient son pouvoir. Le fait qu’il demande à être touché, à manger, à ce que l’on son constate son absence de blessures, démontre aisément qu’il était bel et bien vivant et qu’il n’est pas mort. Il a une nouvelle fois utilisé une apparence pour tromper ses ennemis.
Ajoutons enfin un dernier exemple qui démontre la perfection coranique, celui de la scène du supplicié criant sur la croix crie : « Eli, Eli, lama sabachtani », traduit par « mon dieu, mon dieu, pourquoi m’as-tu abandonné ! ».
Cette traduction n’a aucun sens car l’expression « lama sabachtani » vient de l’araméen (tout comme l’hébreu), qui précisons-le est une variante de la langue arabe et qui seule a résisté au temps et la notion d’abandon est traduite ici par le verbe « sabaqa » et non « sabacha ».
« Sabacha » tout comme en arabe « sabagha » signifie modifier l’apparence d’une chose, teindre, peindre, recouvrir un objet ou une personne d’une autre chose. Nous retrouvons cette signification dans les noms de famille des sépharades tels que Sebbag, Sabbag, Sebbagh, Sabbagh ou les mêmes noms avec un seul « b », notamment dans le cadre de la francisation. Cela nous renseigne sur leur métier qui est peintre, teinturier.
Nous trouvons aussi cette signification chez les berbères dans l’expression « Adh sabbghagh l’odho » qui signifie faire ses ablutions et contient l’idée de se recouvrir d’eau pour se purifier.
En conséquence, cette traduction prend alors tout son sens : « mon dieu, mon dieu, pourquoi as-tu modifié mon apparence » ! « Pourquoi m’as-tu recouvert de l’apparence d’un autre » ! et nous faisons le lien avec l’Evangile de Judas dans lequel Jésus dit : « Mais toi Judas, tu surpasseras tous les disciples car tu vas sacrifier l’homme qui me servira d’enveloppe charnelle », « l’homme qui me revêtira », ou « l’homme qui prendra mon apparence ».
Tous ces exemples démontrent que Aïssa avait le pouvoir de changer d’apparence et les spécialistes le savent mais ils n’en parlent jamais… car cela confirmerait la version coranique dans la correction de leur compréhension et réduirait à néant le sacrifice et ce qui s’y attache.
Il s’agit donc d’un Aïssa docétique c’est-à-dire d’apparence. De nombreux évangiles, notamment apocryphes évoquent l’idée qu’il pouvait prendre l’apparence qu’il voulait.
On parle de métamorphose, du grec « méta » = mutation, « morphe » = apparence extérieure, « sis » = processus.
C’est un processus de modification de l’apparence extérieure de Aïssa (AS) qui consiste, non pas en une modification de la personne mais en une transformation de sa manifestation, c’est-à-dire que la manière dont il est perçu par les gens est modifiée, mais en tant que tel, il ne change pas d’apparence. Pour cette raison, les gens n’ont aucune prise sur la situation (cf. forme passive du verbe) et leurs yeux ont été forcés de voir ce qui n’était pas. Le but était de les tromper, d’où l’expression « faux-semblant ».
C’est donc par l’expression arabe « shoubiha lahoum » que l’on comprend que Aïssa a pris une autre apparence pour tromper les gens qui cherchaient à le tuer et que cela s’est imposé à eux, d’une manière telle qu’ils n’ont rien pût faire ou remarquer.
D’ailleurs, la Bible confirme qu’il n’a pas été tué car tout d’abord, le messie attendu n’est pas censé mourir (Esaïe 53).
Dans Mathieu 4, v 6, le diable dit à Aïssa (AS) de se jeter du haut du temple s’il est le fils de Dieu car il est écrit : « il donnera des ordres à ses anges à ton sujet et ils te porteront sur les mains de peur que ton pied heurte une pierre ». A plus forte raison, que dire des souffrances infligées sur la croix ?
De plus, les anges de dieu te garderont de tout fléau, de tout mal. Le mot « Tout = koullou » signifie qu’aucune possibilité n’est ouverte et que toutes les portes du mal sont fermées au messie. Il est protégé quoi qu’il arrive.
« Puisqu’il m’aime, je le délivrerai, je le protégerai et je le glorifierai. Il m’invoquera et je l’exaucerai.
Aïssa (AS) a invoqué Dieu pour ne pas mourir par la crucifixion (par 3 fois Mathieu 26, 39) et il est rapporté dans Hébreux 5, v 7 : « Jésus a invoqué à grands cris, larmes, supplications à celui qui pouvait le sauver de la mort. Et ayant été exaucé à cause de sa piété.
Bart Ehrmann confirme cela dans son site internet en disant : « The messiah was to be a figure of grandeur and power who overthrew the enemy. Anyone who wanted to make up a messiah would make him like that. Why did the Christians not do so ? Because they believed specifically that Jesus was the Messiah. And they knew full well that he was crucified. The Christians did not invent Jesus. They invented the idea that the messiah had to be crucified ».
Cet auteur, considéré comme l’un des plus grands spécialistes du Nouveau Testament confirme que l’idée de crucifixion de Jésus a été inventée par le chrétiens. Elle n’est contenue ni dans les textes, ni conforme à l’idée du messie attendu.
Il a été sauvé de la mort par Allah, seul à pouvoir le sauver et Aïssa (AS) a utilisé une apparence trompeuse comme il l’a précédemment fait.

Répondre
  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Retourner vers « Dialogue islamo-chrétien »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 31 invités