sur les soi-disantes vérités scientifiques du coran!!!

Forum Chrétien / Musulman / Judaisme Bible -Thora face au Coran. Lire la charte du forum religion.

Règles du forum
Le dialogue interreligieux est une forme organisée de dialogue entre des religions ou spiritualités différentes. Ultérieurement, la religion a considéré l'autre comme n'étant pas la vérité révélée. C'est ainsi que les premiers contacts entre l'islam et le christianisme furent souvent difficiles, et donnèrent lieu à des guerres impitoyables comme les croisades.
Répondre
socrate

* [ Aucun rang ] *

Messages : 45
Enregistré le : 17 oct. 2004, 03:31

sur les soi-disantes vérités scientifiques du coran!!!

Ecrit le 14 janv. 2005, 17:47

Message par socrate »

L'embryologie dans le Coran


Cette étude n’aura pas pour but d’enregistrer les erreurs scientifiques que renferment le Coran sur l’embryologie (d'autre l'ont déjà fait cliquez ici), mais plutôt de comprendre l’origine des connaissances incorrects sur l’embryologie contenues dans le Coran…


Et très certainement, Nous avons créé l'homme d'un choix d'argile, puis Nous l'avons consigné, goutte de sperme (nutfah), dans un reposoir sûr, puis Nous avons fait du sperme un caillot (`alaqa ) ; puis du caillot (`alaqa) Nous avons créé un morceau de chair (mudghah); puis du morceau de chair, Nous avons créé des os ; puis Nous avons revêtu de chair les os. Ensuite Nous avons produit une toute autre créature. Sourate 24:13-14
Ceci vous étonnera peut être, mais savez-vous que cette description du Coran sur le développement de l’embryologie est étonnamment identique à celle établie par Claude Galien né en 131 après Jésus-Christ, réputé pour être le plus grand médecin après Hippocrate :





Traduction:
"Mais reprenons à nouveau la description à la première formation de l'animal, et afin de rendre notre description ordonnée et claire, divisons la création du fœtus en quatre périodes de temps. La première est celle dans laquelle, comme nous le voyons dans les avortements et les dissections, la forme du sperme(nutfah en arabe) a le dessus. A ce stade, même Hippocrate le merveilleux n'appelle pas la forme de l'animal un fœtus, comme nous l'avons entendu dans le cas du sperme vidé au sixième jour, il l'appelle toujours du sperme.
Mais quand il a été empli de sang (correspondant à alaqa en arabe), et que le cœur, le cerveau et le foie sont toujours inarticulés et informes, mais ont dès lors une certaine solidarité et une taille respectable, c'est la deuxième période ; la substance du fœtus a la forme de la chair et plus la forme du sperme. En conséquence, vous verriez qu'Hippocrate n'appelle plus cette forme "sperme" mais, comme il a été dit, "fœtus".
La troisième période suit lorsque, comme il a été dit, il est possible de voir les trois parties principales clairement comme une sorte de détour, une silhouette en quelque sorte, de toutes les autres parties (correspondant à mudghah en arabe). Vous verrez la conformation des trois parties principales plus clairement, celle des parties de l'estomac plus faiblement, et bien plus, celle des membres. Plus tard ils forment des "brindilles", comme le dit Hippocrate, indiquant par ce terme leur similarité avec des branches.


La quatrième et dernière période est au stade où toutes les parties des membres ont été différentiées, et à ce stade Hippocrate le merveilleux n'appelle plus le fœtus un embryon mais déjà un enfant ; ainsi lorsqu'il dit qu'il tressaute et bouge comme un animal déjà entièrement formé…(correspondant à la nouvelle création) Le temps est venu pour la nature d'articuler les organes précisément et d'amener toutes les parties à la formation finale. Ainsi elle fait croître la chair sur et autour des os, et en même temps… elle crée à l'extrémité des os des ligaments qui les lient les uns aux autres,. Et sur toute leur longueur elle place autour d'eux de fines membranes appelées periostéales sur lesquelles elle fait croître la chair". Corpus Medicorum Graecorum: Galieni de Semine,section I:9:1-10 pp. 92-95, 101
Comparons désormais l’exposé de Galien avec la sourate 24:13-14, déjà évoquée :
« puis Nous l'avons consigné, goutte de sperme (nutfah), dans un reposoir sûr, puis Nous avons fait du sperme un caillot de sang (alaqa ) ; puis du caillot de sang (`alaqa) Nous avons créé un morceau de chair (mudghah) ; puis du morceau de chair, Nous avons créé des os ; puis Nous avons revêtu de chair les os. Ensuite Nous avons produit une toute autre créature. »
La première étape correspond à [ nutfah ], l’arrivé du sperme; la deuxième étape, il a été empli de sang correspond à [ alaqa ], le caillot de sang; la troisième étape "la forme de la chair" correspond à [ mudghah ], le morceau de chair mâchée. La quatrième et étape finale, correspond à l’étape où tous les organes ont été bien formés, et que le fœtus est en mouvement.
Si le lecteur a encore un doute au sujet du lien clair établit ici entre les étapes galéniques et coranique, nous pouvons préciser que ce sont les musulmans eux mêmes, dont Ibn-Qayyim, qui ont repéré pour la première fois les similitudes. Basim Musallam, directeur du centre des études du Moyen-Orient à l'université de Cambridge conclut :
"les étapes du développement établis par le Coran et le Hadith pour les croyants étaient parfaitement conformes au compte scientifique de Galien... Il n'y a aucun doute que la pensée médiévale a apprécié cet accord entre le Coran et Galien, parce que la science arabe a utilisé les mêmes limites du Coran pour décrire les étapes galéniques " B. Musallam (Cambridge, 1983) Sex and Society in Islam. p. 54
Si nous regardons ce que les Grecs antiques ont enseigné nous pouvons clairement voir que toutes les autres références à l'embryologie dans le Coran et le Hadith sont également directement tirées des Grecs. Par exemple, un hadith indique :
"en cas de fluide d'un mâle sur la substance de la femelle, l'enfant sera un mâle par le décret d'Allah, et quand la substance de la femelle règne sur la substance contribuée par le mâle, un enfant féminin est formé" Sahih Muslim


Ceci répète simplement la croyance fausse d’Hippocrate qui croyait que les hommes et les femmes produisait du sperme male et femelle :
"...les partenaires contiennent de même le sperme masculin et femelle. Voici un point: si (a) le produit des deux partenaires est un sperme plus fort alors, un mâle est le résultat, tandis que si (b) ils produisent une forme faible, alors une femelle est le résultat. Mais si (c) un partenaire produit un genre de sperme, et l'autre un autre alors le sexe résultant est déterminé par celui qui règne par la quantité. En supposant que le sperme faible est beaucoup plus grand dans sa quantité que celle du sperme plus fort: alors le sperme plus fort est accablé et, étant mélangé au faible, a comme conséquence une femelle. Si au contraire le sperme fort est plus grand dans sa quantité que le faible, alors le faible est accablé, il a comme conséquence un masculin "]. Hippocrate, pp. 320-1
Dans le Hadith, Mohammed indique également que la substance reproductrice des hommes est blanche et des femmes jaune :
D'après Oumm Sulaym, J'interrogeai l'Envoyé d'Allah de ce que la femme doit faire si elle voit un songe érotique, tout comme l'homme. "Si elle éjacule, répondit le Prophète, elle devra se laver". Eprouvant un peu de honte, je demandai au Prophète: "Est-ce que la femme éjacule?". - "Oui, répliqua le Prophète, sinon grâce à quoi son enfant lui ressemblerait-il ? Le liquide émis par l'homme (le sperme) est épais et blanchâtre, tandis que celui de la femme est fluide et jaunâtre... Sahih Muslim


Indépendamment du fait que ce dit Mohammed à propos de la reproduction est assez sot pour un homme d’aujourd’hui qui a acquis la science sur la reproduction, ce que rapporte Mohammed sur le liquide jaune et blanc ressemble infiniment au contenu blanc et jaune, qui est trouvé à l'intérieur des oeufs de poussin en phase de développement dont Aristote a été reconnu pour en avoir disséquer.

Mais comment Mohammed pourrait-il avoir su ces choses?
En effet, c’est une chose que de démontrer que le Coran répète les mêmes idées sur l’embryologie que ceux décrits à l'origine par les Grecs, mais comment pouvons-nous être sûrs que ces connaissances était bien connu des Arabes au temps de Mohammed?
Au 6ième siècle, environ 26 livres de Galien ont été traduits en Syriaque par Sergius. Sergius était un prêtre chrétien qui a étudié la médecine à Alexandrie et a travaillé en Mésopotamie, et est mort à Constantinople vers 532. G. Sarton, (Williams and Wilkins, 1927) Introduction to the History of Science, vol I, pp. 423-424


Il faisait partie des chrétiens Nestorien qui ont traduit le corpus médical grec en Syriaque; d'autres ont inclus l'évêque Gregorius, Al-Rahawy, Al-Taybuti, le patriarche Theodorus et Al-Sabakti. A. A. Khairallah (American Press, Beirut, 1946) Outline of Arabic Contributions to Medicine, p. 24


Les Nestoriens ont été persécuté par l'église et ont fuit en Perse, où ils ont apporté leurs traductions des travaux des médecins grecs et ont fondé nombreuses écoles. La plus célèbre était de loin la grande école de médecine de Jundishapur (qui est maintenant l'Iran du sud-est), fondée en 555 par le Roi persan Chosroes le grand, dont le règne a duré de 531 environ à 579.
Le lien principal entre la médecine islamique et grecque doit être chercher dans la médecine sassanide, particulièrement dans l'école de Jundishapur plutôt que celle d'Alexandrie. À l'heure de l'élévation de l'Islam Jundishapur était à sa perfection. C'était le centre médical le plus important de son temps, combinant les traditions médicales Grec, indiennes et iraniennes, le tout régnant dans une atmosphère cosmopolite qui a préparé la terre pour la médecine islamique. H. Bailey (ed) (Cambridge University Press, 1975) Cambridge History of Iran, vol 4, p. 414


La médecine arabe y a emprunté beaucoup de sources, la dette la plus grande est celle envers les Grecs... La médecine de Jundi Shapur était également principalement grecque. Il y avait des traductions en Syriaque dans la bibliothèque de l'hôpital, longtemps avant que les Arabes soient venus en Perse... Selon Ibn Abi Usaybi'a, le premier qui traduit les travaux grecs en Syriaque était Sergius d'Ra-Al-`Ayn, qui a traduit les travaux médicaux et philosophiques. C'était probablement lui qui a travaillé pour Chosroes le grand et c'était ces traductions plus que probablement qui ont été employées à Jundi Shapur. C. Elgood (Camrbidge University Press, 1951) A Medical History of Persia, p. 98


Selon les historiens musulmans, particulièrement l'Ibn Abi Usaybia et l'Al-Qifti, le premier diplômé le plus célèbre de Jundishapur était un docteur appelé Al Harith Ibn Kalada, qui était plus âgés et contemporain à Mohammed. "il était probablement du milieu du sixième siècle, de la tribu de Banu Thaqif. Il a voyagé au Yémen et puis en Perse où il a reçu son instruction en sciences médicales à la grande école médicale de Jundi-Shapur et a été intimement mis au courant ainsi des enseignements médicaux d'Aristote, d’Hippocrate et de Galien." M. Z. Siddiqi (Calcutta University, 1959) Studies in Arabic and Persian Medical Literature, p. 6-7


Il est devenu célèbre en partie, en raison d'une consultation avec le Roi Chosroes. Plus tard il est devenu un compagnon du prophète Mohammed lui-même, et selon les traditions médicales musulmanes Mohammed a cherché des conseils médicales auprès de lui. M. J. L. Young et al., (Cambridge University Press, 1990) Cambridge History of Arabic Literature: Religion, Learning and Science in the `Abbasid Period, p. 342


Il a pu même avoir été un parent du prophète et ses "enseignements ont assurément influencé ce dernier" [ c.-à-d., Mohammed ]. A. A. Khairallah, op. cit., p. 22


Harith Ibn Kalada ne pouvait pas engendrer d’ enfants, et il a adopté Al-Nasar de Harith (Nadr), qui était apparemment un cousin de Mohammed, et également docteur par sa profession. Nadr a raillé Mohammed, disant que les histoires du Coran étaient moins divertissantes et instructives que les vieilles légendes persanes avec lesquelles il avait grandies. En raison de cela, Mohammed est devenu son ennemi déclaré, et Mohammed l'a mis à mort lors de sa capture dans la bataille de Badr en 624.
Pour résumer, Sergius a traduit les livres de Galien (environ 26) du Grec en Syriaque. À mi-chemin de son règne Chosroes a fondé Jundishapur, où les manuscrits de Galien étaient à disposition dans leurs traductions. Harith Ibn Kalada fut le premier diplômé le plus célèbre de cette école et y a appris la médecine grec, Galien, Hippocrate, Aristote… plus tard celui-ci est devenu un compagnon de Mohammed.
"Vous avez bien voulu, que Dieu vous accorde à vous, à vos deux enfants ainsi qu'à tous ceux que vous aimez, bienfaits et bonne santé, vous avez bien voulu, Sire, que le sujet de ma causerie soit réservé à «l'excès de nourriture, cause de tous les maux, et à la diète, source de tout remède ». Ce beau principe attribué au Prophète (P.S) a été en réalité énoncé par le doyen des médecins arabes lors de la révélation, Al Harith ibn Kalada al Thaquafi. L'Envoyé de Dieu (P.S) avait foi en sa médecine et conseillait à tout malade de le consulter. "

Source: http://www.habous.gov.ma/dorrous/fr/1996/fdars12.htm (site musulman)
Nous savons également que selon des traditions musulmanes, en partie ou au moins un verset du Coran faisant référence au développement humain provient d’un simple homme. En effet, tandis que Mohammed dictait le vers 23:14, Abdullah Ibn Abi Sarh, emporté par la beauté de ce qu'il entendait parler sur la création de l'homme, quand Mohammed eu atteint les mots une "autre créature" son compagnon a poussé l'exclamation "béni soient Dieu, le meilleur des créateurs!" Mohammed a accepté ces mots comme s'ils étaient la suite de sa révélation et dit à Ibn Abi Sarh de les écrire, quoiqu'il ait été tout à fait clair que les mots de son compagnon, ne sont pas les mots de Mohammed ou d'Allah. (cf Tafsir Anwar al-Tanzil wa Asrar al-Ta'wil by `Abdallah Ibn `Umar al-Baidawi.)
Ceci étant dit, puisque nous savons qu'au moins une partie d’un verset du Coran contient les mots supplémentaires d'un simple être humain, comment pouvons-nous être certain que les autres texte du Coran, ne sont pas également la résultante d’autres sources ?
Un passage extraordinaire des écritures d'Al-Jawziyya d'Ibn Qayyim le philosophe, montre indiscutablement, comment les auteurs arabes ont dépendu des médecins grecs; dans un discours continu, les mots d’ Hippocrate expliquent le Coran et le Hadith, et ces derniers sont employés pour expliquer les paroles d’ Hippocrate. Voici un extrait pour exemple:
"Hippocrate dit... 'quelques membranes sont formés au début, d'autres après le deuxième mois, et d'autres en le troisième mois... ' C'est pourquoi Dieu dit, 'lui vous crée dans les utérus de vos mères, par une formation après des autres dans trois ténèbres '. Puisque chacune de ces membranes a sa propre obscurité, quand Dieu a mentionné les étapes de la création et de la transformation d'un état à l'autre, il a également mentionné les ténèbres des membranes. La plupart des commentateurs expliquent: 'c'est l'obscurité du ventre, et l'obscurité de l'utérus, et l'obscurité du placenta '... Hippocrate dit, 'les oreilles sont ouverts, et les yeux, sont remplis de liquide clair.' Le prophète avait l'habitude de dire, j’adore celui qui a fait mon visage et la formé, et a ouvert mon oreilles et mes yeux…" B. Musallam,, p. 56
En conclusion, il n'y a rien dans le Coran concernant l'embryologie qui n'était pas une observation qui était bien connue des médecins grecs, ceci des siècles, même millénaire avant que le Coran n’ait été écrit. Par ailleurs, ce que le Coran indique au sujet de l'embryologie est souvent scientifiquement imprécis ou carrément faux. Les travaux des médecins grecs ont été traduits en Syriaque avant Mohammed, et ceux-ci étaient accessibles aux non-Grecs. Nous savons qu'un des compagnons du prophète, Harith Ibn Kalada qui était le premier diplômé le plus célèbre de l’université de Jundishapur avait étudié les travaux de Galien, Hippocrate et Aristote dont les théories sur l’embryologie sont retrouvé dans le Coran et Hadith. Et nous savons aussi que Mohammed conseillait à tout le monde ce médecin Harith Ibn Kalada. De même, nous savons qu’au moins une partie d’un verset décrivant l’embryologie, (Sourate 23:14) contient des mots qui ne sont qu’un commentaires d’un simple homme.
Nous en arrivons à la conclusion que contrairement à ce que certains musulmans réclament les rapports embryologiques du Coran fournissent certainement pas une évidence quant l’origine divine du Coran, mais une réelle évidence quant à son origine humaine…



Le non mélange des eaux douces et salées

Dans le Coran, on parle en trois endroits d’une barrière séparant deux mers, l’une d’eau douce, l’autre d’eau salée, qui se rencontrent sans se mélanger (25:53, 35:12 et 55:19-20):


"Il (Dieu) a donné libre cours aux deux ondes, pour qu'elles se rencontrent ;comme il y a entre les deux une zone intermédiaire, elles ne s'en veulent pas. Eh bien , vous deux, lequel des bienfaits de votre Seigneur traiterez-vous de mensonge ? " Sourate 55:19-21
Le mot traduit ici par « zone intermédiaire » (barzakh ) signifie « intervalle », « barrière », « fossé », « barre », « obstruction », « isthme ».


"Et c'est Lui qui donne libre cours aux deux ondes : celle-ci, douce, rafraîchissante, celle-là, salée, amère. Et assigne entre les deux une zone intermédiaire et barrage barré." Sourate 25:53


"Les deux mers ne sont pas identiques: [l'eau de] celle-ci est potable, douce et agréable à boire, et celle-là est salée, amère. Cependant de chacune vous mangez une chair fraîche, et vous extrayez un ornement que vous portez. Et tu vois le vaisseau fendre l'eau avec bruit, pour que vous cherchiez certains [de produits] de Sa grâce. Peut-être serez vous reconnaissants" Sourate 35:12


Ces versets révéleraient selon certain interprètes musulmans, l'existence du non mélange des eaux fluviales dans la mer à l’embouchure car le mélange des eaux ne s’opère parfois que loin au large.
Cela est possible, mais ne somme nous pas là devant une simple observation d'un phénomène naturel bien connu, qui est le non mélange immédiat des eaux de l’Euphrate et du Tigre avec celles de la mer, à leur débouché dans le golfe persique?


En effet, on peut observer à Bassorah (en Iraq), les eaux douces du Tigre se déverser dans l'Océan Indien. Dans la marée haute, on voit une masse d'eau salée de couleur verte côtoyant une masse d'eau douce de couleur rougeâtre sans qu'il y ait entre elles le moindre mélange.


Vous en conviendrez que ce spectacle impressionnant pour un homme d'aujourd'hui, devait l'être d'une plus ample mesure encore pour un homme du septième siècle!


Ceci dit, examinons ce que nous enseigne un conte de mythologie Babylonienne datant de plus de 3000 ans avant le Coran :


"A l'origine il n'y avait que Nammou, la mer primitive, l'océan cosmique. Elle engendra An et Ki, le ciel et la terre (...). Enki, enfin, parce qu'il est le dieu des eaux douces qui, en tant qu'elles s'opposent aux eaux salées de Nammou la mer primordiale, doivent être situées du côté du ciel, comme eaux de pluies". "Conte Babylonien


A cette lecture, nous constatons que le Coran n'a rien révélé!
De ce fait, si des musulmans aiment encore à alléguer, que ces versets coraniques révéleraient une vérité scientifique, il faudrait alors adopter la même attitude face au texte mythologiques babylonien, et en conclure qu'il y aurait là, une révélation divine faites au Babylonien, qui rappelons, sont polythéistes. Je ne pense pas qu'il faille en venir jusque là, mais simplement être honnête et se résoudre au fait que ces versets coraniques ne ressortent que d'une simple observation d'un phénomène naturelle, qui a été rapporté par d'autres hommes étant de civilisation postérieur à des millénaires avant Mohammed.


Signalons aussi, que d'autre interprètes ont fait plus fort, et prétendent que le Coran révélerait ici l’existence de masses marines différentes l’une de l’autre, tant au niveau de la température, de la salinité, des organes vivant, de la solubilité de l’oxygène, ...


Examinons, ce que dit le Coran: celui-ci, nous parle d'un non mélange d'eau douce ( potable, rafraîchissante et agréable à boire) et d'une eau salée (amère). Le Coran n'indique en rien, la distinction de températures des eaux, des organes vivant, de la solubilité de l'oxygène. Ceci ne trouve aucune base dans le Coran alors que le Coran se dit être un exposé DETAILLE de TOUTE chose où RIEN n'est omis avec des versets bien claires.


Le Coran parle juste d'une eau douce potable, et agréable à boire, mais cela n'existe pas des mers d'eau potables! C'est même un danger pour l'homme de croire en telles choses. En effet, boire de l'eau salé, risque de rendre la personne sujette à la folie...
Il n'est décidément pas bon pour le Coran d'y chercher des vérités scientifiques... D’autant plus que comme explicité, si malgré cela, on accorderait ici une révélation scientifique au Coran, il faudrait par conséquent agir de même vis-à-vis du mythe Babylonien, et ainsi le Coran n'aurait rien révélé, mais auraient alors simplement répété ce qui a déjà été dit, ceci il y a plus de 3000 ans! Nous en arrivons toujours à la même conclusion, à savoir: être honnête et conclure que ces versets ne ressort que de la simple observation d'un phénomène naturelle.


En conclusion


Contrairement à ce qu'affirment certains commentateurs musulmans, de la lecture de ces versets, ressort plutôt de la méconnaissance scientifique et d'ignorance qui considéré comme vérité scientifique pourrait jusqu'à mettre en danger la vie de personnes (voir eau de mer potable). Si néanmoins, certaines personnes refuseraient à ne pas cesser de voir en ces versets coraniques une révélation scientifique, il en faudra faire de même pour le conte Babylonien... et ainsi le seul miracle coranique, se réduirait à répéter ce que les autres ont déjà dit...



L'expansion de l'Univers dans le Coran

Dans leur propagande, les propagandistes musulmans cherchent souvent des arguments pour donner crédit au Coran, l'une de manœuvres utilisées, est de réinterpréter les textes du Coran, pour les faire coïncider avec des faits scientifiques. Ceci ayant pour but de donner aux textes coraniques des révélations scientifiques qui seraient donc d’origine Divine.
L'une de ces réinterprétations se trouve en le verset suivant:
Waalssamaa banaynahabi-aydin wa-inna lamoosiAAoona
Le ciel, Nous l'avons construit par Notre puissance : et Nous l'étendons [constamment]: dans l'immensité. 51:47
Ainsi traduit, ce verset parlerait de l'expansion de l'univers (étendons)...
Notons que le mot est moosi (traduit dans les nouvelles interprétation par étendre) vient du verbe de la forme IV de la racine trilatéral waw-seen-ayn, (awsa'a), qui a pour sens dans ce verset enrichir, la capacité comme en la Sourate 2:236 :
Vous ne faites point de péché en divorçant d'avec des épouses que vous n'avez pas touchées, et à qui vous n'avez pas fixé leur mahr . Donnez-leur toutefois l'homme aisé selon sa capacité, l'indigent selon sa capacité quelque bien convenable dont elles puissent jouir. C'est un devoir pour les bienfaisants.


La junaha AAalaykum in tallaqtumualnnisaa ma lam tamassoohunna aw tafridoolahunna fareedatan wamattiAAoohunna AAalaalmoosiAAi qadaruhu waAAala almuqtiri qadaruhu mataAAanbialmaAAroofi haqqan AAala almuhsineena
D’ailleurs, la détermination que le mot a pour sens capacité, c’est ce que qu’affirme Al-Qurtubee dans son exégèse du Coran, (cf Al-Qurtubee, Al-Qur'aan de Li-aHkaam d'Al-Jaami'oo, le vol. 17, 51:47-49), de même Ettabari, Ibn Kathir, etc, ce n’est en effet qu'en notre époque que certains musulmans cherchent à donner un autre sens à ce verset par la "réinterprétation"...


Le sens du verset est ainsi le suivant:
Le ciel, Nous l'avons construit par notre puissance et Nous l'avons rendu capable* [le ciel]
*capable, dans le sens enrichir.


Indépendament de tout cela, quand bien même, on accepterait cette "réinterprétation" du Coran, ce dernier ne ferait que répéter ce que d'autre ont déjà dit, ceci il a plus de 1600 ans avant le Coran!
En effet, il se trouve que dans la Bible, il nous est à plusieurs reprises indiquée explicitement que Dieu étend les cieux, exemple:
Seul, Il étend les cieux. Job 9:8
Conclusion, si malgré le faite que cette réclamation soit née de la réinterprétation du Coran, des personnes ne conviendraient pas, et voudraient toujours voir en ce verset, une révélation scientifique.
Ces personnes doivent se résoudre au fait que si elles persistent à soutenir qu'il y a effectivement révélation scientifique dans ces verset du Coran, le seul "miracle" que ces personnes pourraient alléguer est que ce miracle du Coran se résume à répéter ce que les autres ont déjà dit, ceci il y a plus d'un milliers d'année!



Ce que dit le Coran sur l'origine de l'Univers

Il S'est ensuite adressé au ciel qui était alors fumée et lui dit, ainsi qu'à la terre : «Venez tous deux, bon gré, mal gré». Tous deux dirent : «Nous venons obéissants». Sourate 41:11
Certains musulmans citent ce passage, et réclament qu'il y a révélation scientifique du Coran. Pourtant, il y a beaucoup de problèmes avec ce verset. Aussi bien d'ordre avec la science que théologique.
Selon la Sourate 41 (voir également le Sourate 2:29), la terre a existé alors que le reste de l'Univers était "fumée". En fait, les descriptions du verset précédent (41:10), nous indique comment Dieu a placé des montagnes sur la terre:
C'est Lui qui fermement fixé des montagnes au-dessus d'elle, l'a bénie, et lui assigna ses ressources alimentaires en quatre jours d'égale durée. [Telle est la réponse] à ceux qui t'interrogent. Sourate 41:11
Et puis, après avoir appelé la "fumée" à venir ensemble, Dieu a fait les sept cieux:
Il décréta d'en faire sept cieux en deux jours et révéla à chaque ciel sa fonction. Et Nous avons décoré le ciel le plus proche de lampes [étoiles] et l'avons protégé. Tel est l'Ordre établi par le Puissant, l'Omniscient. Sourate 41:12
Par conséquent, selon ces versets, la terre est l'élément le plus ancien de l'Univers. En fait, selon cette Sourate, nous apprenons que les montagnes sur terre, seraient plus anciennes que les étoiles. Ce qui clairement non conforme et contradictoire avec la science moderne. Le Coran a également un problème sérieux interne en ce qui concerne sa chronologie cosmique. En effet, il y a une contradiction entre le passage précédent (Sourate 41:10-12) et la Sourate 79:27-32:
Êtes-vous plus durs à créer ? ou le ciel, qu'Il a pourtant construit ? Il a élevé bien haut sa voûte, puis l'a parfaitement ordonné; Il a assombri sa nuit et fait luire son jour. Et quant à la terre, après cela, Il l'a étendue : Il a fait sortir d'elle son eau et son pâturage, et quant aux montagnes, Il les a ancrées,
Ainsi à l'inverse de la Sourate 41:10-12, la Sourate 79:27-32 indique que ce sont les cieux qui ont d'abord été crée, ensuite la terre, et puis les montagnes. Remarquons qu'une question, auquel le Coran ne donne réponse, alors qu’il se réclame être un exposé détaillé de toute chose où rien omis, est comment, et de quoi, la terre a-t-elle été créée?
De la même manière, nous avons encore un autre problème avec la Sourate 21:30-31 qui indique:
Ceux qui ont mécru, n'ont-ils pas vu que les cieux et la terre formaient une masse compacte ? Ensuite Nous les avons séparés et fait de l'eau toute chose vivante. Ne croiront-ils donc pas ? Et Nous avons placé des montagnes fermes dans la terre, afin qu'elle ne s'ébranle pas en les [entraînant]. Et Nous y avons placé des défilés [étoiles] servant de chemins afin qu'ils se guident.
Nous sommes donc ici en présence d'une autre contradiction. En effet, dans la Sourate 41:10-12, il nous était indiqué que Dieu a appelé la "fumée" et la terre à venir ensemble, alors que Dieu avait déjà créé des montagnes, après quoi seulement, Dieu créa les étoiles. Cependant, dans la Sourate 21:30-31, il nous est indiqué que la terre et les cieux étaient une unité que Dieu a séparé, ce à partir de quoi Dieu a fait les montagnes et les étoiles. Par conséquent, selon le passage 21:30-31, les montagnes et les étoiles seraient approximativement du même âge, ce qui indépendamment d’être contradictoire avec la science, se met en porte à faux avec la Sourate 41 :10-12. Ainsi, les questions qui demandent réponses sont, Dieu a-t-il créé l'univers en réunissant la "fumée" avec la terre, ou par la "séparation" d'une masse compacte? En outre, qui est plus ancien, les montagnes ou les étoiles?
Indépendamment des contradictions avec la Science, il y a un énorme problème théologique dans ce passage (41:10-12), en effet à la lumière de la science moderne, nous ne pouvons pas réclamer que n'importe quelle partie de ce verset ait un sens métaphorique. Par conséquent, la question est: la fumée et la terre ont-t-ils une conscience ? (Puisque la terre et la fumé parle selon ce verset : Tous deux dirent : «Nous venons obéissants»).
En d'autres termes, ces nuages de fumée et la terre, ont-ils entendu Dieu et pourraient-ils avoir refusé de Lui obéir? Le Coran a non seulement fait une erreur scientifique dans ce cas-ci (cette fumée a une conscience et une volonté d'individu qui a la possibilité de refuser) mais elle favorise des concepts animistes en donnant des attributs et puissances à de la fumée, qu'elle n'a tout simplement pas!
En conclusion, cette Sourate, et les autres passages de Coran décrivant la création, sont en réalité un bijoux de contradiction avec la science. En outre, si nous voulons dans ces versets, voir de la science, nous devons nous accorder à ce que ces passages prêchent l'animisme.



Le Coran et le cerveau

Certains propagandistes musulmans, allèguent que le Coran contiendrait une révélation scientifique, quant au fait que c'est par le cerveau que l'ont pense, ils arguent ceci appuyé par le verset suivant:


Vois-tu s'il dément et tourne le dos ? Ne sait-il pas que vraiment Dieu voit ? Mais non ! S'il ne cesse pas, Nous le saisirons certes, par le toupet, le toupet d'un menteur, d'un pécheur. Sourate 96:13-16
Ainsi, les musulmans propagandistes prétendent qu'il y aurait ici révélation d'origine divine puisque le toupet est désigné comme un menteur toupet d'un menteur, cependant, il n'est indiqué nul part de manière explicite et claire que c'est par le cerveau que l'ont pense (d'où provient le mensonge), alors que le Coran se réclame être un exposé détaillé aux versets bien claires où rien n'est omis. Etant donné cette réclamation, si l'auteur du Coran aurait voulu faire une révélation scientifique, nous nous attendrions, à trouver dans le Coran, au moins, un verset simple disant que l'homme pense par le moyen du cerveau ou du toupet, or nous ne trouvons aucun verset ainsi dans le Coran, au contraire nous trouvons nombreux versets indiquant que les pensées se trouvent dans le coeur (ou poitrine), ce qui pris scientifiquement est une grossière erreur:
Vous, (Musulmans) vous les aimez, alors qu'ils ne vous aiment pas; et vous avez foi dans le Livre tout entier. Et lorsqu'ils vous rencontrent, ils disent «Nous croyons»; et une fois seuls, de rage contre vous, ils se mordent les bouts des doigts. Dis : «mourrez de votre rage»; en vérité, Allah connaît fort bien le contenu des coeurs. Sourate 3:119
Il révéla à Son serviteur ce qu'Il révéla. Le coeur n'a pas menti en ce qu'il a vu. Sourate 53:11
[Notez bien que dans ce verset, il est indiqué que c'est le coeur qui ment. Ce qui pris scientifiquement faux! On se pose ainsi la question, pourquoi les propagandistes musulmans omettent t’il de parler de ce verset qui indique que l’homme pense par le cœur ? ]


Il y a dans leurs coeurs une maladie (de doute et d'hypocrisie), et Dieu laisse croître leur maladie. Ils auront un châtiment douloureux, pour avoir menti. Sourate 2:10
Eh quoi ! Ils replient leurs poitrines afin de se cacher de Lui. Même lorsqu'ils se couvrent de leurs vêtements, Il sait ce qu'ils cachent et ce qu'ils divulguent car Il connaît certes le contenu des poitrines. Sourate 11:5
Mais leurs coeurs restent dans l'ignorance à l'égard de cela [le Coran]. [En outre] ils ont d'autres actes (vils) qu'ils accomplissent, Sourate 23:63
Ainsi l'avons Nous fait pénétrer [le doute] dans les coeurs des criminels; mais ils n'y [le Coran] croiront pas avant de voir le châtiment douloureux, Sourate 26:200-201
Et ils diront : "Nos coeurs sont voilés contre ce à quoi tu nous appelles, nos oreilles sont sourdes. Et entre nous et toi, il y a une cloison, Agis donc de ton coté; nous agissons du notre". Sourate 41:5
Il a donc suscité l'hypocrisie dans leurs coeurs, et cela jusqu'au jour où ils Le rencontreront, pour avoir violé ce qu'ils avaient promis à Dieu et pour avoir menti. Sourate 9:77
Ou bien ils disent il a inventé un mensonge contre Dieu. Or, si Dieu voulait, Il scellerait ton coeur. Par Ses Paroles cependant, Dieu efface le faux et confirme le vrai. Il connaît parfaitement le contenu des poitrines. Sourate 42:24
D'autre part, si nous considérons que lorsque le Coran indique Nous le saisirons certes, par le toupet, signifie qu'il y a révélation quant au fait que nous pensons par le cerveau, nous devrions alors également prendre en compte le verset suivant:
Lequel donc des bienfaits de votre Seigneur nierez-vous ? On reconnaîtra les criminels à leurs traits. Ils seront donc saisis par les toupets et les pieds. Sourate 55:40-41
Par conséquent, nous devrions nous accorder, à ce que déclarer que le Coran, désigne également les pieds comme étant le lieu de nos pensés, ce qui n' est évidement pas le cas, et qui est complètement contradictoire avec la Science Moderne.


En conclusion, à vouloir trouvez en le Coran des révélations scientifiques, les propagandistes musulmans, apportent plutôt des preuves quant à l'origine humaine et non divine du Coran.



Le Coran et l'empreinte digitale

L'homme, pense-t-il que Nous ne réunirons jamais ses os ? Mais si ! Nous sommes Capable de remettre à leur place les extrémités de ses doigts. Sourate 75:3-4


Certains musulmans citent ces versets et acclament qu'il y a ici révélation scientifique. En effet, ceux-ci allèguent que ces versets nous indiquent que chaque homme à une empreinte digitale qui lui est unique, ce qui est en effet le cas. Cependant, personnellement, j'ai beau lire ces versets maintes fois, je ne vois pas où il est indiqué en ces versets, que chaque homme a une empreinte sur les doigts qui lui est unique. Mais si vous avez trouvé, n'hésitez surtout pas à m'écrire


Soyons un peu sérieux amis musulmans, dans ces versets il est claire, qu'il n'y aucune indication revendiquant que l'homme a sur les doigts une empreinte qui lui est personnelle, il est juste indiqué que face à l'incrédulité des mécréants qui ne croient pas, que Dieu soit capable de ressusciter les personnes en réunissant leur os, Dieu leur répond alors qu'Il ait même capable de réunir les os jusqu'à leurs doigts. C'est là la seul indication du Coran, il ni y a trace nul part, que les doigts seraient un signe de reconnaissance entre hommes, ou ni même une petite allusion à ceci. Or si Dieu aurait voulu faire une révélation scientifique, je pense qu'il aurait été dit simplement dans le Coran, que les doigts sont un signe de reconnaissance personnel à tout homme, ou une phrase dans le même style, or nous ne trouvons aucun verset ainsi dans le Coran. Rappelons également que le Coran se réclame être un exposé détaillé de toute chose où rien n'est omis.


De plus si nous lisons bien le verset, il est fait référence aux os Nous ne réunirons jamais ses OS ? or c'est sur la chair recouvrant les os des doigts, qu'il y a empreinte digitale, non sur l'os!


D'autre part, je vous prierais de lire ce verset biblique:


Il met un sceau sur la main de tous les hommes, Afin que tous se reconnaissent comme ses créatures. Job 37:7


Je ne vais pas réclamer qu'il y a ici révélation scientifique dans la Bible, mais ceci pour vous faire comprendre qu’il est facile d’extrapoler et dire que tel verset contient des vérités scientifiques. Les réclamations des propagandistes musulmans arguant du fait qu'il y a des révélations scientifiques dans le Coran ne sont que supercherie. Vous l’observez vous mêmes, ces réclamations sont souvent accompagnées de belles images, d'extraits de manuels scientifiques, etc... Tout ceci ayant le but d'impressionner le lecteur, ayant pour but de donner déjà une allure scientifique au verset. Cependant lisez une fois le verset tel qu'il est dans le Coran en son contexte, sans tout ce matériel de propagandes, vous constaterez vous mêmes sans besoin d'avoir de grand savoir sur la science qu'il n'en est rien de ces soit-disant révélations scientifiques qui seraient contenues dans le Coran.


Le soleil et la lune dans le Coran

Le Coran indique-t-il que la lune réfléchit la lumière tandis que le soleil est une source de lumière?
Les propagandistes musulmans citent ces versets suivant pour réclamer ces faits:


N'avez-vous pas vu comment Allah a créé sept cieux superposés et y a fait de la lune une lumière (noor) et du soleil une lampe (siraaj) ? Sourate 71 :15-16


La lune est appelée une lumière (en arabe: noor ) et le soleil une lampe (en arabe: siraaj ). La réclamation de quelques musulmans est que puisque le Coran emploie des termes différents en parlant au sujet de la lumière du soleil et de la lumière de la lune, le Coran indique par conséquent que le soleil est une source de lumière, alors que la lune réfléchit seulement la lumière.


Pour soutenir cette vue, les propagandistes musulmans citent également les versets suivants :


Que soit béni Celui qui a placé au ciel des constellations et y a placé un luminaire (siraaj) [le soleil] et aussi une lune éclairante (qamaran muneeran) ! Sourate 25 :61


A ceci, les propagandistes musulmans indiquent que le mot arabe pour la lune est "qamar" et que la lumière qui est rapporté à la lune est "muneer" ou "noor" (comme dans la Sourate 71 :15-16), ce qui indiquerait encore une fois selon les propagandistes musulmans que la lune est désignée comme réfléchissant la lumière, et le soleil comme étant la source de la lumière.


Scientifiquement, il est correct que la lune n'émette pas sa propre lumière mais qu’elle réfléchit seulement la lumière du soleil. Mais ceci a été connu déjà au moins mille ans avant Muhammad, voir par exemple les rapports des astronomes grecs antiques, ainsi même si ces réclamations par rapport au Coran seraient correcte, on ne peut nullement appelé cela une connaissance miraculeuse.


Entre outre, divers problèmes se posent avec ces réclamations :


Pourquoi le Coran emploierait-il différents termes, en appelant la lune "une lumière" et le soleil "une lampe", pour montrer cette vérité? Si l'auteur du Coran voulait donner cette révélation, pourquoi ne l'énonce-t-il pas clairement? D’autant plus que le Coran se réclame être un exposé claire et détaillé de toute chose où rien n’est omis, ainsi pourquoi le Coran ne dit t’il pas simplement: "la lune, sa lumière est seulement une réflexion de la lumière du soleil"? Surtout lorsque nous voyons que les mots pour la "lumière" et le "soleil" sont employés de nombreuses fois dans le Coran et qu’il y a un mot arabe pour la réflexion (in`ikaas).


Si nous insistons à examiner le Coran pour y trouver des révélations scientifiques, nous avons alors le droit de rechercher et à s'attendre à l’exactitude des termes utilisés pour les descriptions qui donneraient lieu à des vérités scientifiques.


Ainsi analysons les réclamations des propagandistes musulmans en plus de détails.
Voyons l’utilisation de chacun des termes dans le Coran :


Muneer


Le mot "muneer" est employé 6 fois dans le Coran. Quatre fois, dans les Sourates 3:184; 22:8, 31:20, et 35:25 où c'est l'expression "kitab al-muneer" qui est utilisée, traduit cela donne "Livre illuminant " Hamidoullah ou encore "l’Ecriture donnant la lumière" Pickthall. Ceci nous exprime qu’il s’agit d’un livre d’où rayonne la lumière de la connaissance. Nous avons déjà vu la Sourate 25:61 où "qamar al-muneer" est traduit comme étant la lune qui donne la lumière éclairante. Le sixième versets sera discuté plus bas.


Noor


Ainsi nous constatons que le Coran n'indique jamais que la lune n'est pas une lumière, et de même n'indique jamais que la lune réfléchit la lumière. En fait, le Coran emploie des termes faux d'un point de vue scientifique. En effet, le Coran indique dans les Sourates 71:16 et 10:5 qu'Allah "a fait de la lune une lumière (noor)". Cependant, dans d'autres versets le Coran indique qu'Allah lui même est une lumière "noor". Ceci indique clairement que le terme noor, n’implique pas la réflexion de la lumière, au contraire. Pour mieux comprendre, examinez la Sourate 24:35:


Allah est la Lumière (noor) des cieux et de la terre. Sa lumière (noor) est semblable à une niche où se trouve une lampe (misbah). La lampe (misbah) est dans un (récipient de) cristal et celui-ci ressemble à un astre de grand éclat; son combustible vient d'un arbre béni : un olivier ni oriental ni occidental dont l'huile semble éclairer sans même que le feu la touche. Lumière (noor) sur lumière (noor). Allah guide vers Sa lumière (noor) qui Il veut. Allah propose aux hommes des paraboles et Allah est Omniscient.


Nous constatons ici que le terme noor, implique réellement la source de lumière, et non la réflexion d’une lumière, sinon quoi nous en conclurions qu’Allah n’est pas vraiment la lumière, mais qu’Allah est simplement la réflexion d’une autre lumière.


Siraaj


Pour ce qui concerne le mot "siraaj", dans les Sourates 71:15-16 et 26:61, il s’agit simplement d’une lampe se rapportant au soleil. Dans la Sourate 78:13 "siraajan wahhajan" signifie une lampe très ardente, désignant encore le soleil.


Si vous continuez à insister sur le fait que le terme "noor" (utilisé pour la lune) signifie que la lune réfléchie une lumière, par rapport au terme siraaj (lampe) utilisé pour le soleil (qui est la source de la lumière que réfléchie la lune), considérez les faits suivants :


Dans la Sourate 24:35 nous lisons qu’ "Allah est la lumière (noor) des cieux et de la terre." De ce fait, si le terme "noor" signifie la réflexion d’une lumière, quelle est la source (siraaj) dont Allah n’est seulement qu’une réflexion?


Réfléchissez à cela. Pourquoi Allah est t’il appelé noor, et non siraaj ? Ainsi la question qui se pose : qui est "siraaj"?


Le Coran nous indique qui est "siraaj", mais la réponse vous choquera.
Dans la Sourate 33:45-46 nous lisons:


Ô Prophète (Muhammad) ! Nous t'avons envoyé [pour être] témoin, annonciateur, avertisseur. appelant (les gens) à Allah, par Sa permission; et comme une lampe éclairante.


Muhammad est désigné comme étant une lampe "wa siraajan muneeran" signifiant "et comme une lampe éclairante ". Ici "siraaj" et l'adjectif "muneer" sont employés ensemble pour désigner le même objet brillant. Il est ainsi ridicule d’essayer de maintenir que "muneer" implique la réflexion plutôt que l’émanation de la lumière. Sinon quoi il ne serait pas utilisé le terme muneer pour qualifié une lampe (siraaj), qui elle (une lampe) est source de lumière, et non la réflexion d’une lumière.
Au niveau théologique, nous avons également un sérieux problème avec cette réclamation, en effet si vous insistez sur le fait que les termes arabe "noor" et "muneer" expriment la réflexion d’une lumière, alors basée sur l'utilisation de ces mots dans le Coran, Muhammad est comme le soleil, et Allah est comme la lune.


Par conséquent, les musulmans en soutenant la vue que "noor" implique la réflexion d’une lumière, affirment du coup que Muhammad est la source de lumière, et qu’Allah est seulement la réflexion de Muhammad.


En conclusion, au niveau scientifique, les descriptions du Coran, sur la lune sont fausses, puisque nous avons vu que le terme "noor" ne désigne pas la réflexion d’une lumière, mais au contraire, désigne la source de la lumière (comme nous l’avons constater pour Allah qui est appelé "noor"), ce qui pris scientifiquement est complètement faux. Malgré ces faits, si vous ne convenez pas, vous devriez alors soutenir qu’Allah n’est que la réflexion de Muhammad, ceci posant, de nombreux problème théologique, allant jusqu’à faire de Muhammad quelqu’un de plus grand qu’Allah.


En un mot, comme nous avons pu le constater, chercher à tout prix des révélations scientifiques dans le Coran, ne fait qu’engendrer divers problèmes à différents niveaux. Et contrairement à son but, essayer de voir des révélations scientifiques dans le Coran, amènent plutôt à démontrer l’origine humaine du Coran, que divine.

Mickael Keul


Ecrit le 14 janv. 2005, 20:28

Message par Mickael Keul »

toutes les soi-disants vérités du coran ont étés démontées dans ces mêmes colonnes mais ces contre-preuves sont ignorées par les musulmans qui continuent a citer Bucaille (décédé) qui était aux ordres de Faad d'Arabie et de Moore - risible :lol:

issa

* [ Aucun rang ] *

Messages : 2536
Enregistré le : 13 oct. 2003, 22:22
Localisation : belgique

Ecrit le 15 janv. 2005, 10:22

Message par issa »

les données sont exacte n en deplaise au mecreants et y a pas que buccaille pour l affirmer

Mickael Keul


Ecrit le 15 janv. 2005, 14:11

Message par Mickael Keul »

non, il y a Moore :lol: , allons Issa, tu sais bien que toutes ces affirmations ont été démontées ici même , on ne va pas jouer a le refaire rien que parce que tu le nies !! :oops:

catherine


Ecrit le 15 janv. 2005, 14:26

Message par catherine »

Il est certain que le coran n'a rien du livre scientifique. La Bible non plus d'ailleurs.

issa

* [ Aucun rang ] *

Messages : 2536
Enregistré le : 13 oct. 2003, 22:22
Localisation : belgique

Ecrit le 15 janv. 2005, 14:41

Message par issa »

y a moore aussi oui mais pas que ca (retourne dans lkes vieux poste on, a lacher des noms rappelle toi)et au fait vu que les travaux de moore ont ete saluer par la communaute scientfique et utiliser pour faire des ouvrages de vulgarisation ne dit pas que ce n est pas un bon savant :lol: )

Mickael Keul


Ecrit le 15 janv. 2005, 18:02

Message par Mickael Keul »

mensonge, d'ailleurs Moore est nettement moins chaud depuis que l'AS a réduit les crédits a son labo. Il n'y a plus que la fille de Bucaille qui essaie de défendre les positions de son père qui était intime du roi Faad, rappelons le

Simplement moi

* [ Aucun rang ] *

Messages : 17964
Enregistré le : 21 avr. 2004, 08:21
Localisation : Sur Terre ! parisienne...

Ecrit le 15 janv. 2005, 18:11

Message par Simplement moi »

issa a écrit :y a moore aussi oui mais pas que ca (retourne dans lkes vieux poste on, a lacher des noms rappelle toi)et au fait vu que les travaux de moore ont ete saluer par la communaute scientfique et utiliser pour faire des ouvrages de vulgarisation ne dit pas que ce n est pas un bon savant :lol: )


La seule édition comportant ces fameuses concordances coraniques a été celle imprimée avec l'aval de Moore .... à Jeddah Arabie.

""Dar Al-Qiblah for Islamic Literature: PO Box 10932, Jeddah 21443, Saudi Arabia." (No idea if the address is current.) The publication date given is 1983, and in the preface it states that it was published "with special permission from W.B. Saunders Company." The Book appears to be the result of collaboration between Moore and a few Saudi Universities""

Toutes les autres Editions internationales y compris les plus récentes ne font plus référence a cela.

Et pour plus d'info... voir le lien ci après:

http://www.geocities.com/freethoughtmec ... auden.html

Même la famille BEN LADEN y a collaboré :lol: :lol: :lol:

benal

* [ Aucun rang ] *

Messages : 129
Enregistré le : 24 nov. 2004, 15:43
Localisation : maroc

Ecrit le 24 janv. 2005, 08:08

Message par benal »

catherine a écrit :Il est certain que le coran n'a rien du livre scientifique. La Bible non plus d'ailleurs.


PERSONNE N A DIT QUE LE CORAN EST UN LIVRE SCIENTIFIQUE NI AUSSI LA VRAI BIBLE LES VIVRE D ALLAH DEPPASSENT LA SCIENCE HUMAINE TOUT CE QUE NOUS DISONS CEST QUE CERATINS VERSETS DU CORAN CONTIENT DES REVELATIONS PROUVES PAR LA SCIENCE MODERNE PROUVANT QUE LE SAVOIR DE ALLAH EST AU DESSUS DE TOUT AUTRE. LE CORAN REVELE A MOHAMED SBL EN UN TEMPS OU L HUMANITE ENTIERE VIT EN TENEBRE NE POURRAIT PAS PARLE DIRECTEMENT NI DE LA BIOLOGIE NI DE L ASTRONOMIE PARCE QUE LES GENS NE VONT PAS COMPRENDE TOUT CE QUE LE CORAN C EST QU IL A FAIT DES SIGNES AVEC UN STYLE JAMAIS UTILISE AFIN DE POUSSER LES GENS A REFFLICHIR SUR LES CREATIONS D ALLAH L ESPERE VOUS FAIRE COMPRENDRE

desertdweller


Ecrit le 24 janv. 2005, 08:58

Message par desertdweller »

benal a écrit :
catherine a écrit :Il est certain que le coran n'a rien du livre scientifique. La Bible non plus d'ailleurs.


PERSONNE N A DIT QUE LE CORAN EST UN LIVRE SCIENTIFIQUE NI AUSSI LA VRAI BIBLE LES VIVRE D ALLAH DEPPASSENT LA SCIENCE HUMAINE TOUT CE QUE NOUS DISONS CEST QUE CERATINS VERSETS DU CORAN CONTIENT DES REVELATIONS PROUVES PAR LA SCIENCE MODERNE PROUVANT QUE LE SAVOIR DE ALLAH EST AU DESSUS DE TOUT AUTRE. LE CORAN REVELE A MOHAMED SBL EN UN TEMPS OU L HUMANITE ENTIERE VIT EN TENEBRE NE POURRAIT PAS PARLE DIRECTEMENT NI DE LA BIOLOGIE NI DE L ASTRONOMIE PARCE QUE LES GENS NE VONT PAS COMPRENDE TOUT CE QUE LE CORAN C EST QU IL A FAIT DES SIGNES AVEC UN STYLE JAMAIS UTILISE AFIN DE POUSSER LES GENS A REFFLICHIR SUR LES CREATIONS D ALLAH L ESPERE VOUS FAIRE COMPRENDRE

Sept tour s'est convertis a l'Islam?

Mickael Keul


Ecrit le 24 janv. 2005, 09:21

Message par Mickael Keul »

Dar Al-Qiblah for Islamic Literature: PO Box 10932, Jeddah 21443, Saudi Arabia." (No idea if the address is current.) The publication date given is 1983, and in the preface it states that it was published "with special permission from W.B. Saunders Company." The Book appears to be the result of collaboration between Moore and a few Saudi Universities



1983, Sadatte, comme on dit en Egypte !! :D

bon, je sors :mrgreen:

ostervald

* [ Aucun rang ] *

Messages : 701
Enregistré le : 26 mai 2004, 14:31
Localisation : centre

Contact :

Ecrit le 24 janv. 2005, 09:29

Message par ostervald »

L'embryologie selon le coran:

http://mpemf.com/Embryon.htm


L'embryologie selon la Bible:

http://mpemf.com/embryologie.htm

A+

desertdweller


Ecrit le 25 janv. 2005, 03:48

Message par desertdweller »

Mais c'est pas vrai. :twisted:
Non seulement les evangeliques sont a cheval sur la lecture litterale de la Bible, tout comme les musulmans avec le coran,
Voila que maintenant, tout comme les musulmans, ils tombent dans le piege du conformisme scientifique.
Tres triste a voir.

Simplement moi

* [ Aucun rang ] *

Messages : 17964
Enregistré le : 21 avr. 2004, 08:21
Localisation : Sur Terre ! parisienne...

Ecrit le 25 janv. 2005, 04:26

Message par Simplement moi »

Il va falloir inviter Moore quelque part... lui payer une pension pendant quelque temps, peutêtre une escort...?

Juste pour être à égalité.... :lol:

Dauphin

[ Christianisme ]

Messages : 1686
Enregistré le : 16 janv. 2005, 20:35

Ecrit le 25 janv. 2005, 12:02

Message par Dauphin »

TOUT CE QUE NOUS DISONS CEST QUE CERATINS VERSETS DU CORAN CONTIENT DES REVELATIONS PROUVES PAR LA SCIENCE MODERNE PROUVANT QUE LE SAVOIR DE ALLAH EST AU DESSUS DE TOUT AUTRE.

Je regrette mais tout les vérités scientifique du Coran avaient déjà été écrites avant lui dans différentes sources, elles étaient également écrites dans le Tanakh juif ; sauf que le Tanakh juif lui est exempt dans erreurs scientifiques du Coran. Le Coran n'a RIEN apporté de nouveau qui n'était déjà connu à l'époque de sa rédaction, telle est la plus entière réalité.

A+, Dauphin

Répondre
  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Retourner vers « Dialogue islamo-chrétien »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Athanase, Bing, Serviteur d'Allah et 106 invités