Le péché originel

Forum Chrétien / Musulman / Judaisme Bible -Thora face au Coran. Lire la charte du forum religion.

Règles du forum
Le dialogue interreligieux est une forme organisée de dialogue entre des religions ou spiritualités différentes. Ultérieurement, la religion a considéré l'autre comme n'étant pas la vérité révélée. C'est ainsi que les premiers contacts entre l'islam et le christianisme furent souvent difficiles, et donnèrent lieu à des guerres impitoyables comme les croisades.
Répondre
Jean Moulin

* [ Aucun rang ] *
Avatar du membre

Messages : 3672
Enregistré le : 22 févr. 2008, 17:12
Localisation : Arles

Ecrit le 19 févr. 2009, 10:38

Message par Jean Moulin »

TRIPLE-X a écrit :Merci Jean Moulin pour ta réponse mais je m'en tiens à la mienne a++
Malgré tout je t'invite à te demander ce qui est à l'origine de tes croyances. Est-ce la parole de Dieu ou l'enseignement de ta religion qui t'a été inculqué tes croyances ?

Avé

TRIPLE-X

* [ Aucun rang ] *
Avatar du membre

Messages : 3033
Enregistré le : 22 janv. 2009, 16:58

Ecrit le 19 févr. 2009, 12:16

Message par TRIPLE-X »

Jean Moulin a écrit :Malgré tout je t'invite à te demander ce qui est à l'origine de tes croyances. Est-ce la parole de Dieu ou l'enseignement de ta religion qui t'a été inculqué tes croyances ?

Avé
Je ne suis pas croyant. Je ne suis pas Athée et je ne crois en rien...

La seule croyance que je crois ..si tu l'appele ''croyance'' c'est l'amour pour les autres.

Jean Moulin

* [ Aucun rang ] *
Avatar du membre

Messages : 3672
Enregistré le : 22 févr. 2008, 17:12
Localisation : Arles

Ecrit le 20 févr. 2009, 21:05

Message par Jean Moulin »

TRIPLE-X a écrit : Je ne suis pas croyant. Je ne suis pas Athée et je ne crois en rien...

La seule croyance que je crois ..si tu l'appele ''croyance'' c'est l'amour pour les autres.
Nos échanges de point de vue auront au moins servi à éclairer d'autres personnes !

Avé

slamani

[ Musulman ]

Messages : 3707
Enregistré le : 10 nov. 2008, 15:33
Localisation : Sur Mars

Ecrit le 28 févr. 2009, 09:15

Message par slamani »

« Les parents ne seront pas mis à mort pour les crimes commis par leurs enfants, ni les enfants pour ceux de leurs parents: si quelqu’un doit être mis à mort, ce sera pour son propre péché. » (Deutéronome 24:16)

et :


« Qu’ai-je à faire de la multitude de vos sacrifices ? dit l’Eternel. Je suis rassasié des holocaustes de béliers et de la graisse des veaux; Je ne prends point plaisir au sang des taureaux, des brebis et des boucs. Quand vous venez vous présenter devant moi, qui vous demande de souiller mes parvis? Cessez d’apporter de vaines offrandes : J’ai en horreur l’encens, les nouvelles lunes, les sabbats et les assemblées ; Je ne puis voir le crime s’associer aux solennités. Mon âme hait vos nouvelles lunes et vos fêtes; elles me sont à charge; Je suis las de les supporter. Quand vous étendez vos mains, je détourne de vous mes yeux; quand vous multipliez les prières, je n’écoute pas: vos mains sont pleines de sang. Lavez-vous, purifiez-vous, ôtez de devant mes yeux la méchanceté de vos actions; cessez de faire le mal. Apprenez à faire le bien, recherchez la justice, protégez l’opprimé, faites droit à l’orphelin, défendez la veuve. Venez et plaidons! dit l’Eternel. Si vos péchés sont comme le cramoisi, ils deviendront blancs comme la neige; s’ils sont rouges comme la pourpre, ils deviendront comme la laine. » Ésaïe 1:11-18


Jésus a dis dans :

Matthieu 5
17 Ne vous imaginez pas que je sois venu pour abolir ce qui est écrit dans la Loi ou les prophètes, je ne suis pas venu pour abolir, mais pour accomplir.



c´est a dire accomplir l'ancien testament par le nouveau et ne pas l'abolir ou le jeter a la poubelle comme j'ai souvent entendu !!!

qui a modifié les enseignements du christ ? vous pensez que Jésus et fière de vous!!!!
Quel est le commandement le plus important de tous? Jésus répondit:
« Voici le commandement le plus important: Écoute, Israël, le Seigneur est notre Dieu, il est le seul Dieu; tu aimeras donc le Seigneur, ton Dieu, de tout ton cœur, de toute ton âme, de toute ta pensée et de toute ton énergie. » (Marc 12:28-30)

Jean Moulin

* [ Aucun rang ] *
Avatar du membre

Messages : 3672
Enregistré le : 22 févr. 2008, 17:12
Localisation : Arles

Ecrit le 28 févr. 2009, 13:57

Message par Jean Moulin »

slamani a écrit :Jésus a dis dans :

Matthieu 5
17 Ne vous imaginez pas que je sois venu pour abolir ce qui est écrit dans la Loi ou les prophètes, je ne suis pas venu pour abolir, mais pour accomplir.

c´est a dire accomplir l'ancien testament par le nouveau et ne pas l'abolir ou le jeter a la poubelle comme j'ai souvent entendu !!!
La Loi était un guide menant à Christ, et lorsqu'il a accompli la Loi, Christ nous en a libérés, la limitant à ces deux commandements : "Enseignant, quel est le plus grand commandement dans la Loi ?" Il lui dit : " 'Tu dois aimer Jéhovah ton Dieu de tout ton cœur, et de toute ton âme, et de toute ta pensée.' C’est là le plus grand et le premier commandement. Le deuxième, qui lui est semblable, est celui-ci : 'Tu dois aimer ton prochain comme toi-même.' À ces deux commandements toute la Loi est suspendue, ainsi que les Prophètes." (Matthieu 22:36 à 40) !

Avé

prisca

Croyance [Chrétien/Judaisme]
Avatar du membre

Messages : 15689
Enregistré le : 25 oct. 2016, 13:41

Re: Le péché originel

Ecrit le 12 juil. 2020, 07:23

Message par prisca »

A l'attention des catholiques qui sont présents plutôt dans la section islamo chrétienne, donc volontairement je remonte ce sujet ici afin qu'ils nous expliquent le péché originel selon eux.

Voici ce qu'en dit leur catéchisme.

III. Le péché originel

L’épreuve de la liberté

396 Dieu a créé l’homme à son image et l’a constitué dans son amitié. Créature spirituelle, l’homme ne peut vivre cette amitié que sur le mode de la libre soumission à Dieu. C’est ce qu’exprime la défense faite à l’homme de manger de l’arbre de la connaissance du bien et du mal, " car du jour où tu en mangeras, tu mourras " (Gn 2, 17). " L’arbre de la connaissance du bien et du mal " (Gn 2, 17) évoque symboliquement la limite infranchissable que l’homme, en tant que créature, doit librement reconnaître et respecter avec confiance. L’homme dépend du Créateur, il est soumis aux lois de la création et aux normes morales qui règlent l’usage de la liberté.

Le premier péché de l’homme

397 L’homme, tenté par le diable, a laissé mourir dans son cœur la confiance envers son créateur (cf. Gn 3, 1-11) et, en abusant de sa liberté, a désobéi au commandement de Dieu. C’est en cela qu’a consisté le premier péché de l’homme (cf. Rm 5, 19). Tout péché, par la suite, sera une désobéissance à Dieu et un manque de confiance en sa bonté.

398 Dans ce péché, l’homme s’est préféré lui-même à Dieu, et par là même, il a méprisé Dieu : il a fait choix de soi-même contre Dieu, contre les exigences de son état de créature et dès lors contre son propre bien. Constitué dans un état de sainteté, l’homme était destiné à être pleinement " divinisé " par Dieu dans la gloire. Par la séduction du diable, il a voulu " être comme Dieu " (cf. Gn 3, 5), mais " sans Dieu, et avant Dieu, et non pas selon Dieu " (S. Maxime le Confesseur, ambig. : PG 91, 1156C).

399 L’Écriture montre les conséquences dramatiques de cette première désobéissance. Adam et Eve perdent immédiatement la grâce de la sainteté originelle (cf. Rm 3, 23). Ils ont peur de ce Dieu (cf. Gn 3, 9-10) dont ils ont conçu une fausse image, celle d’un Dieu jaloux de ses prérogatives (cf. Gn 3, 5).

400 L’harmonie dans laquelle ils étaient, établie grâce à la justice originelle, est détruite ; la maîtrise des facultés spirituelles de l’âme sur le corps est brisée (cf. Gn 3, 7) ; l’union de l’homme et de la femme est soumise à des tensions (cf. Gn 3, 11-13) ; leurs rapports seront marqués par la convoitise et la domination (cf. Gn 3, 16). L’harmonie avec la création est rompue : la création visible est devenue pour l’homme étrangère et hostile (cf. Gn 3, 17. 19). A cause de l’homme, la création est soumise " à la servitude de la corruption " (Rm 8, 20). Enfin, la conséquence explicitement annoncée pour le cas de la désobéissance (cf. Gn 2, 17) se réalisera : l’homme " retournera à la poussière de laquelle il est formé " (Gn 3, 19). La mort fait son entrée dans l’histoire de l’humanité (cf. Rm 5, 12).

401 Depuis ce premier péché, une véritable " invasion " du péché inonde le monde : le fratricide commis par Caïn sur Abel (cf. Gn 4, 3-15) ; la corruption universelle à la suite du péché (cf. Gn 6, 5. 12 ; Rm 1, 18-32) ; de même, dans l’histoire d’Israël, le péché se manifeste fréquemment, surtout comme une infidélité au Dieu de l’alliance et comme transgression de la Loi de Moïse ; après la Rédemption du Christ aussi, parmi les chrétiens, le péché se manifeste de nombreuses manières (cf. 1 Co 1-6 ; Ap 2-3). L’Écriture et la Tradition de l’Église ne cessent de rappeler la présence et l’universalité du péché dans l’histoire de l’homme :

Ce que la révélation divine nous découvre, notre propre expérience le confirme. Car l’homme, s’il regarde au-dedans de son cœur, se découvre également enclin au mal, submergé de multiples maux qui ne peuvent provenir de son Créateur, qui est bon. Refusant souvent de reconnaître Dieu comme son principe, l’homme a, par le fait même, brisé l’ordre qui l’orientait à sa fin dernière, et, en même temps, il a rompu toute harmonie, soit par rapport à lui-même, soit par rapport aux autres hommes et à toute la création (GS 13, § 1).

Conséquences du péché d’Adam pour l’humanité

402 Tous les hommes sont impliqués dans le péché d’Adam. S. Paul l’affirme : " Par la désobéissance d’un seul homme, la multitude (c’est-à-dire tous les hommes) a été constituée pécheresse " (Rm 5, 19) : " De même que par un seul homme le péché est entré dans le monde et par le péché la mort, et qu’ainsi la mort est passée en tous les hommes, du fait que tous ont péché... " (Rm 5, 12). A l’universalité du péché et de la mort l’apôtre oppose l’universalité du salut dans le Christ : " Comme la faute d’un seul a entraîné sur tous les hommes une condamnation, de même l’œuvre de justice d’un seul (celle du Christ) procure à tous une justification qui donne la vie " (Rm 5, 18).

403 A la suite de S. Paul l’Église a toujours enseigné que l’immense misère qui opprime les hommes et leur inclination au mal et à la mort ne sont pas compréhensibles sans leur lien avec le péché d’Adam et le fait qu’il nous a transmis un péché dont nous naissons tous affectés et qui est " mort de l’âme " (cf. Cc. Trente : DS 1512). En raison de cette certitude de foi, l’Église donne le Baptême pour la rémission des péchés même aux petits enfants qui n’ont pas commis de péché personnel (cf. Cc. Trente : DS 1514).

404 Comment le péché d’Adam est-il devenu le péché de tous ses descendants ? Tout le genre humain est en Adam " comme l’unique corps d’un homme unique " (S. Thomas d’A., mal. 4, 1) Par cette " unité du genre humain " tous les hommes sont impliqués dans le péché d’Adam, comme tous sont impliqués dans la justice du Christ. Cependant, la transmission du péché originel est un mystère que nous ne pouvons pas comprendre pleinement. Mais nous savons par la Révélation qu’Adam avait reçu la sainteté et la justice originelles non pas pour lui seul, mais pour toute la nature humaine : en cédant au tentateur, Adam et Eve commettent un péché personnel, mais ce péché affecte la nature humaine qu’ils vont transmettre dans un état déchu (cf. Cc. Trente : DS 1511-1512). C’est un péché qui sera transmis par propagation à toute l’humanité, c’est-à-dire par la transmission d’une nature humaine privée de la sainteté et de la justice originelles. Et c’est pourquoi le péché originel est appelé " péché " de façon analogique : c’est un péché " contracté " et non pas " commis ", un état et non pas un acte.

405 Quoique propre à chacun (cf. Cc. Trente : DS 1513), le péché originel n’a, en aucun descendant d’Adam, un caractère de faute personnelle. C’est la privation de la sainteté et de la justice originelles, mais la nature humaine n’est pas totalement corrompue : elle est blessée dans ses propres forces naturelles, soumise à l’ignorance, à la souffrance et à l’empire de la mort, et inclinée au péché (cette inclination au mal est appelée " concupiscence "). Le Baptême, en donnant la vie de la grâce du Christ, efface le péché originel et retourne l’homme vers Dieu, mais les conséquences pour la nature, affaiblie et inclinée au mal, persistent dans l’homme et l’appellent au combat spirituel.

406 La doctrine de l’Église sur la transmission du péché originel s’est précisée surtout au cinquième siècle, en particulier sous l’impulsion de la réflexion de S. Augustin contre le pélagianisme, et au seizième siècle, en opposition à la Réforme protestante. Pélage tenait que l’homme pouvait, par la force naturelle de sa volonté libre, sans l’aide nécessaire de la grâce de Dieu, mener une vie moralement bonne ; il réduisait ainsi l’influence de la faute d’Adam à celle d’un mauvais exemple. Les premiers réformateurs protestants, au contraire, enseignaient que l’homme était radicalement perverti et sa liberté annulée par le péché des origines ; ils identifiaient le péché hérité par chaque homme avec la tendance au mal (concupiscentia), qui serait insurmontable. L’Église s’est spécialement prononcée sur le sens du donné révélé concernant le péché originel au deuxième Concile d’Orange en 529 (cf. DS 371-372) et au Concile de Trente en 1546 (cf. DS 1510-1516).

Un dur combat...

407 La doctrine sur le péché originel – liée à celle de la Rédemption par le Christ – donne un regard de discernement lucide sur la situation de l’homme et de son agir dans le monde. Par le péché des premiers parents, le diable a acquis une certaine domination sur l’homme, bien que ce dernier demeure libre. Le péché originel entraîne " la servitude sous le pouvoir de celui qui possédait l’empire de la mort, c’est-à-dire du diable " (Cc. Trente : DS 1511 ; cf. He 2, 14). Ignorer que l’homme a une nature blessée, inclinée au mal, donne lieu à de graves erreurs dans le domaine de l’éducation, de la politique, de l’action sociale (cf. CA 25) et des mœurs.

408 Les conséquences du péché originel et de tous les péchés personnels des hommes confèrent au monde dans son ensemble une condition pécheresse, qui peut être désignée par l’expression de Saint Jean : " le péché du monde " (Jn 1, 29). Par cette expression on signifie aussi l’influence négative qu’exercent sur les personnes les situations communautaires et les structures sociales qui sont le fruit des péchés des hommes (cf. RP 16).

409 Cette situation dramatique du monde qui " tout entier gît au pouvoir du mauvais " (1 Jn 5, 19 ; cf. 1 P 5, 8) fait de la vie de l’homme un combat :

Un dur combat contre les puissances des ténèbres passe à travers toute l’histoire des hommes ; commencé dès les origines, il durera, le Seigneur nous l’a dit, jusqu’au dernier jour. Engagé dans cette bataille, l’homme doit sans cesse combattre pour s’attacher au bien ; et non sans grands efforts, avec la grâce de Dieu, il parvient à réaliser son unité intérieure (GS 37, § 2).

IV. " Tu ne l’as pas abandonné au pouvoir de la mort "

410 Après sa chute, l’homme n’a pas été abandonné par Dieu. Au contraire, Dieu l’appelle (cf. Gn 3, 9) et lui annonce de façon mystérieuse la victoire sur le mal et le relèvement de sa chute (cf. Gn 3, 15). Ce passage de la Genèse a été appelé " Protévangile ", étant la première annonce du Messie rédempteur, celle d’un combat entre le serpent et la Femme et de la victoire finale d’un descendant de celle-ci.

411 La tradition chrétienne voit dans ce passage une annonce du " nouvel Adam " (cf. 1 Co 15, 21-22. 45) qui, par son " obéissance jusqu’à la mort de la Croix " (Ph 2, 8) répare en surabondance la désobéissance d’Adam (cf. Rm 5, 19-20). Par ailleurs, de nombreux Pères et docteurs de l’Église voient dans la femme annoncée dans le " protévangile " la mère du Christ, Marie, comme " nouvelle Eve ". Elle a été celle qui, la première et d’une manière unique, a bénéficié de la victoire sur le péché remportée par le Christ : elle a été préservée de toute souillure du péché originel (cf. Pie IX : DS 2803) et durant toute sa vie terrestre, par une grâce spéciale de Dieu, elle n’a commis aucune sorte de péché (cf. Cc. Trente : DS 1573).

412 Mais pourquoi Dieu n’a-t-il pas empêché le premier homme de pécher ? S. Léon le Grand répond : " La grâce ineffable du Christ nous a donné des biens meilleurs que ceux que l’envie du démon nous avait ôtés " (serm. 73, 4 : PL 54, 396). Et S. Thomas d’Aquin : " Rien ne s’oppose à ce que la nature humaine ait été destinée à une fin plus haute après le péché. Dieu permet, en effet, que les maux se fassent pour en tirer un plus grand bien. D’où le mot de S. Paul : ‘Là où le péché a abondé, la grâce a surabondé’ (Rm 5, 20). Et le chant de l’‘Exultet’ : ‘O heureuse faute qui a mérité un tel et un si grand Rédempteur’ " (S. Thomas d’A., s. th. 3, 1, 3, ad 3 ; l’Exsultet chante ces paroles de saint Thomas).
23 "Quiconque nie le Fils n'a pas non plus le Père; quiconque confesse le Fils a aussi le Père".
Dieu nous a créés à son Image, l'Image de Dieu par Jésus. Donc nous ressemblons à Jésus puisque Jésus est l'image de Dieu, l'Image de Dieu ne fait pas de Jésus un homme, mais laisse Jésus être qui Il est à savoir Dieu.

ESTHER1

* [ Aucun rang ] *
Avatar du membre

Messages : 1667
Enregistré le : 01 janv. 2016, 14:08
Réponses : 1

Re: Le péché originel

Ecrit le 12 juil. 2020, 08:31

Message par ESTHER1 »

Réfléchissez à la nécessité d"un nombre de lois et à ce monde humain digne de faire confiance à ce monde de lois. Il ne pourrait y avoir de progrès sans valeurs constantes et éternelles. Que diriez-vous si du jour au lendemain on vous disait que l' eau bonne pour le corps aujourd'hui sera empoisonnée demain ? et si la loi de la gravitation s'inversait soudain ? Tout cela serait indigne de confiance , le but tout entier de la vie serait contrarié. Le milieu convenant à la progression humaine devait contenir la possibilité de la douleur et du mal aussi bien que de la joie. L' opposition en toute chose est nécessaire à la progression. L

prisca

Croyance [Chrétien/Judaisme]
Avatar du membre

Messages : 15689
Enregistré le : 25 oct. 2016, 13:41

Re: Le péché originel

Ecrit le 12 juil. 2020, 08:37

Message par prisca »

ESTHER1 a écrit :
12 juil. 2020, 08:31
Réfléchissez à la nécessité d"un nombre de lois et à ce monde humain digne de faire confiance à ce monde de lois. Il ne pourrait y avoir de progrès sans valeurs constantes et éternelles. Que diriez-vous si du jour au lendemain on vous disait que l' eau bonne pour le corps aujourd'hui sera empoisonnée demain ? et si la loi de la gravitation s'inversait soudain ? Tout cela serait indigne de confiance , le but tout entier de la vie serait contrarié. Le milieu convenant à la progression humaine devait contenir la possibilité de la douleur et du mal aussi bien que de la joie. L' opposition en toute chose est nécessaire à la progression. L
Pas d'accord sur ton analyse.

Les constantes, Dieu nous les donne.

Il n'y a pas de surprise, ce que Dieu nous a donné de bon restera bon coute que coute jusqu'à la fin des temps.

De même je ne suis pas d'accord lorsque tu dis que l'opposition est nécessaire à la progression car l'opposition au contraire freine la progression.

Si nous avions écouté Dieu, nous ne serions pas là en train de parler dans ce forum, nous serions déjà au Paradis, nous aurions gagné en temps.

Là en ayant voulu décider de choisir de nous mêmes ce qui nous convient, non seulement nous avons échoué car de nous mêmes nous ne savons pas ce qui est bon pour nous, mais en plus nous avons osé désobéir à Dieu qui veut que nous l'écoutions pour progresser.

Double peine :
1/ Mort spirituelle
2/ Mort par la damnation le temps étant pour nous un ennemi.
23 "Quiconque nie le Fils n'a pas non plus le Père; quiconque confesse le Fils a aussi le Père".
Dieu nous a créés à son Image, l'Image de Dieu par Jésus. Donc nous ressemblons à Jésus puisque Jésus est l'image de Dieu, l'Image de Dieu ne fait pas de Jésus un homme, mais laisse Jésus être qui Il est à savoir Dieu.

Gaetan

* [ Aucun rang ] *

Messages : 1762
Enregistré le : 15 sept. 2009, 12:20

Re: Le péché originel

Ecrit le 15 juil. 2020, 09:57

Message par Gaetan »

En Jean 8 Jésus dit clairement aux juifs qu'il n'a qu'à l'écouter pour être libre de manger ce qu'ils veulent et que leur père est le diable et un criminel depuis le commencement, il est l'instigateur du meurtre de Abel en rendant Cain jaloux.

Starheater

* [ Aucun rang ] *

Messages : 148
Enregistré le : 19 sept. 2015, 04:15

Re: Le péché originel

Ecrit le 15 juil. 2020, 12:40

Message par Starheater »

slamani a écrit :
11 févr. 2009, 09:21
« Chaque âme n’acquiert le mal qu’à son propre détriment et personne ne portera le fardeau d’autrui. » (Coran 6:164)


« Les parents ne seront pas mis à mort pour les crimes commis par leurs enfants, ni les enfants pour ceux de leurs parents: si quelqu’un doit être mis à mort, ce sera pour son propre péché. » (Deutéronome 24:16)


Il est clair que ces deux versets, l’un tiré du Coran et l’autre de la Bible, font allusion à la même chose : qu’un Dieu juste ne châtiera jamais quelqu’un pour les péchés commis par une autre personne.

Selon les chrétiens, Dieu aurait créé les hommes afin qu’ils vivent éternellement au Paradis; ils croient également que lorsque Adam a mangé le fruit de l’arbre interdit, Dieu l’a puni en le rendant mortel et en le bannissant du Paradis. Ils affirment également que comme ses descendants ont hérité de ce caractère mortel, ils ont aussi hérité de son péché, qui a formé une tache permanente sur leur cœur, tache ne pouvant disparaître qu’à l’aide d’un sacrifice si grand qu’il obligerait Dieu à accorder Son pardon à toute l’humanité. Évidemment, ce sacrifice auquel ils font allusion n’est nul autre que celui de Dieu Lui-même, incarné dans Son « fils » Jésus. Par conséquent, le christianisme considère que toute l’humanité est condamnée à l’Enfer à cause du péché d’Adam, duquel elle ne peut se laver qu’en croyant que Dieu s’est incarné et est mort pour ce péché, croyance symbolisée par le baptême, par lequel les chrétiens « naissent à nouveau », mais immaculés.

Donc la théorie du « péché originel » forme la base de différentes croyances chrétiennes, de la crucifixion de Jésus, le « sauveur », au concept du salut. Elle est la raison d’être, selon les chrétiens, de la mission même de Jésus sur terre.

Des questions surgissent, inévitablement : l’humanité porte-t-elle le fardeau du péché qu’a commis Adam en mangeant le fruit de l’arbre interdit? Devons-nous tous nous repentir de ce péché? Si oui, de quelle façon? Et qu’adviendra-t-il de ceux qui ne s’en seront jamais repentis?

Selon l’islam, le châtiment pour un péché ne peut toucher que celui ou celle qui a commis ce péché. Le péché n’est pas un trait héréditaire ou une « tache » dont la descendance d’une personne hérite. Chaque personne devra rendre des comptes sur ce qu’elle aura fait au cours de sa vie. Même si le Coran mentionne le péché d’Adam et relate qu’il a été banni du Paradis à cause de cela, il n’en fait porter le fardeau à personne d’autre. Aucun des prophètes envoyés avant Jésus n’a prêché ce genre d’idées, et aucun rituel ou croyance n’a jamais été fondé sur ce concept. Tous les prophètes, y compris Mohammed, ont prêché que pour être sauvé du feu de l’Enfer et pour avoir accès au Paradis, il faut croire en un Dieu unique et obéir à Ses commandements.


Le Pardonneur, le Miséricordieux :


Pour ce qui est d’Adam, le Coran nous apprend qu’il s’est repenti de son péché. Dieu lui a révélé les paroles qu’il devait prononcer pour demander pardon, puis Il a accepté son repentir.

« Puis Adam reçut (en révélation) des paroles [de pardon] de son Seigneur et Dieu accepta son repentir. Certes, c’est Lui le Pardonneur, le Miséricordieux. » (Coran 2:37)

Comme Dieu a accepté le repentir d’Adam, Adam a été purifié du péché qu’il avait commis. À maintes reprises, dans le Coran, Dieu se décrit comme Pardonneur et Miséricordieux. Parmi Ses noms, on retrouve le Pardonneur, le Très Miséricordieux, Celui qui accepte le repentir, et d’autres encore qui soulignent Sa grande miséricorde, qui englobe tout. Même à ceux qui ont commis de nombreux péchés et qui pourraient perdre espoir de jamais recevoir le pardon de Dieu, Il dit :

« Ô Mes serviteurs qui avez commis des excès à votre propre détriment! Ne désespérez pas de la miséricorde de Dieu, car Il pardonne tous les péchés. Certes, c’est Lui le Pardonneur, le Miséricordieux. » (Coran 39:53)

Si une personne commet un péché, ce qu’elle doit faire c’est se repentir sincèrement et elle trouvera toujours Dieu miséricordieux. Adam a péché et son péché a bel et bien entaché son cœur; mais son repentir a fait disparaître cette tache. Le prophète Mohammed a dit :

« Si le croyant vient à commettre un péché, une tache noire vient se placer sur son cœur. S’il se repent, cesse de désobéir et implore le pardon d’Allah, la tache disparaît de son cœur. Et s’il persiste dans son péché, elle augmente de volume jusqu’à ce qu’elle couvre totalement son cœur. » (Ibn Maajah)

Même si Adam ne s’était pas repenti, la tache sur son cœur ne se serait certainement pas transmise à ses descendants. Ainsi, il est clair que Dieu n’a guère besoin de quelque sacrifice physique que ce soit pour pardonner les péchés, et qu’aucun péché n’est trop grand pour Sa miséricorde. Affirmer le contraire équivaudrait à mettre en doute Son excellence et Sa perfection. Le prophète Mohammed rapporte que Dieu a dit :

« Ô, fils d’Adam ! Tant que tu M’invoques et places en Moi ton espoir, Je te pardonne quoique tu aies fait, et Je ne m’en soucie pas. Ô fils d’Adam ! Si tes péchés atteignaient les nuages des cieux, et qu’ensuite tu sollicitais Mon pardon, Je te l’accorderais. Ô fils d’Adam ! Si tu te présentes devant Moi avec autant de péchés que peut en contenir la Terre et qu’ensuite tu Me rencontres sans rien M’associer dans ton adoration, Je t’apporterai un pardon équivalent. » (Al-Tirmidhi)

Au sujet du sacrifice, Dieu dit, dans le Coran, que c’est l’intention derrière le sacrifice qui compte et non le sacrifice comme tel :

« Ni leur chair ni leur sang ne parviennent à Dieu; seule votre piété Lui parvient. » (Coran 22:37)

Nous comprenons, par ce verset, que l’idée du péché originel et du concept de Dieu s’incarnant pour Se sacrifier Lui-même afin de pardonner les péchés de l’humanité ne tient pas la route parce que de toute façon, même s’Il n’avait pas, à l’origine, demandé à Adam de se repentir, Dieu, de par Sa grande miséricorde, pardonnerait de toute façon les péchés.

Il est également dit, dans la Bible :

« Qu’ai-je à faire de la multitude de vos sacrifices ? dit l’Eternel. Je suis rassasié des holocaustes de béliers et de la graisse des veaux; Je ne prends point plaisir au sang des taureaux, des brebis et des boucs. Quand vous venez vous présenter devant moi, qui vous demande de souiller mes parvis? Cessez d’apporter de vaines offrandes : J’ai en horreur l’encens, les nouvelles lunes, les sabbats et les assemblées ; Je ne puis voir le crime s’associer aux solennités. Mon âme hait vos nouvelles lunes et vos fêtes; elles me sont à charge; Je suis las de les supporter. Quand vous étendez vos mains, je détourne de vous mes yeux; quand vous multipliez les prières, je n’écoute pas: vos mains sont pleines de sang. Lavez-vous, purifiez-vous, ôtez de devant mes yeux la méchanceté de vos actions; cessez de faire le mal. Apprenez à faire le bien, recherchez la justice, protégez l’opprimé, faites droit à l’orphelin, défendez la veuve. Venez et plaidons! dit l’Eternel. Si vos péchés sont comme le cramoisi, ils deviendront blancs comme la neige; s’ils sont rouges comme la pourpre, ils deviendront comme la laine. » Ésaïe 1:11-18

Le péché originel était beaucoup plus grave que la simple désobéissance. Au début Adam et Ève ont été en contact avec l'Ange de Dieu, mais l'Ange de Dieu ne resta pas durant toute la vie d'Adam, le fait d'être coupé du Divin, ceux-ci devint méchant dans leur coeur:

Romains 5:14 Cependant la mort a régné depuis Adam jusqu’à Moïse, même sur ceux qui n’avaient pas péché par une transgression semblable à celle d’Adam, lequel est la figure de celui qui devait venir.

Or, celui qui doit venir est l'Antéchrist, leur coeur s'est embrumé et leurs pensées s'est retourner vers le Mal comme l'Antéchrist.


Starheater

Répondre
  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Retourner vers « Dialogue islamo-chrétien »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 45 invités