Préservation du coran contredit ?

Apprendre sur l'Islam religion de Mohammed
Règles du forum
La religion musulmane l'Islam, se veut une révélation en langue arabe de la religion originelle d'Adam, de Noé, et de tous les prophètes parmi lesquels elle place aussi Jésus. Ainsi, elle se présente comme un retour à la religion d'Abraham (appelé, en arabe, Ibrahim par les musulmans) du point de vue de la croyance, le Coran le définissant comme étant la voie d'Ibrahim (millata Ibrahim) c'est-à-dire une soumission exclusive à Allah.
Répondre
enso

* [ Aucun rang ] *

Messages : 59
Enregistré le : 15 déc. 2019, 15:42

Préservation du coran contredit ?

Ecrit le 16 déc. 2019, 05:30

Message par enso »

Bonjour

contrairement à ce que l'on enseigne à la plupart des musulmans cette question est loin d’être évidente et mérite d’être posée

peu de musulmans savent par exemple qu'ils existent différents coran contenant des variante et qui sont récités encore de nos jours dans les différentes régions des pays musulmans actuels.
ces variantes ne sont pas de simple variante de lecture comme certain essaie de nous faire croire mais bien des variante de socle de graphie qui different de la prétendu version Uthmanienne .

pour cela voici une conference qui contredit la pensé dominante au sujet de la préservation du coran
bien que les argument donnés soit complexe cela reste intéressant

https://www.youtube.com/watch?v=0d1mjs1L8A0

https://www.youtube.com/watch?v=EIiY-CGzHp0

akay

* [ Aucun rang ] *

Messages : 571
Enregistré le : 04 déc. 2014, 05:48

Re: Préservation du coran contredit ?

Ecrit le 16 déc. 2019, 14:43

Message par akay »

Ce ne sont pas des versions du coran mais des différentes manières de prononcé et certaine tribu avait une manière différente de l’autre, Mohammad était un Quraychite, et la manière de la tribu de Quraych était la plus éloquente de toutes. Il y avait beaucoup de compagnon qui avait étudié le Coran durant la vie du prophète.

Après la mort du prophète Mohammad (PSL), un imposteur, un faut prophète est sortis, il prétendait être prophète, il y eu une bataille avec les musulmans durant laquelle ont péri beaucoup de compagnon qui mémorisait par cœur.

Alors Omar (2ème calife de l’Islam) a suggéré à Abou Bakr (calife de l’Islam) de rassemblé le Coran sur papier, toute personne devait apporter ce qu’elle avait et les copies ou il y avait une erreur ont été brûlé ce qui augmente l’authenticité à 100%. Après la mort d’Abou Bakr le Coran fut transféré ver Omar et après la mort d’Omar il a été donné à sa fille Hafssa qui était épouse du prophète puis vers Othman, beau fils du prophète (3ème calife de l’Islam).

Durant le règne de Mohammad certains compagnons avaient quitté Médine vers d’autres villes afin de prêcher l’Islam, il n’avait pas le Coran que Othman à rassembler, et donc il y eu un désaccord sur la manière de prononcer et non pas sur les sens.

Si c un chrétien : « Et ce qui est dans la bonne terre, ce sont ceux qui, ayant entendu la Parole avec un cœur noble et généreux, la retiennent et portent du fruit par leur constance. » {Bible, Luc 8/15} La manière dont les musulmans étudient le Coran est étonnante. Siècle après siècle et par millions jusqu’à nos jour avec une chaine de transmission jusqu’à Mohammad (PSL). « Allah dit dans le Coran sourate 15 : 10.En vérité c'est Nous qui avons fait descendre le Coran, et c'est Nous qui en sommes gardien. » {Coran 15 :10}
les différentes manières de lire le coran
lecture du coran : les 7 variantes - YouTube
https://www.youtube.com/watch?v=gDpBn8CNOB8

enso

* [ Aucun rang ] *

Messages : 59
Enregistré le : 15 déc. 2019, 15:42

Re: Préservation du coran contredit ?

Ecrit le 16 déc. 2019, 15:01

Message par enso »

non il y a bien changement de mot selon les versions
ce n'est pas juste une variante de prononciation mais bien de sens
bien que cette différence de sens ne contredit pas de façon profonde le sens du coran
cela pose la question de la préservation du coran dans sa lettre

car d'aprés la video suivante donne differents exemple voir à partir de la 3eme mn
https://www.canal-u.tv/video/ehess/coran.52751

dit bien que dans les premier temps de l'islam il existé une divergence pour savoir si le coran est revelé dans sa lettre ou dans son sens
car il existé une très grande flexibilité quand au choix des mots
et l'on retrouve certain hadith qui vont dans ce sens .



aprés je n'affirme rien je ne suis pas suffisament expert pour me prononcer
je dis juste que ce sujet merite d'etre soulevé

akay

* [ Aucun rang ] *

Messages : 571
Enregistré le : 04 déc. 2014, 05:48

Re: Préservation du coran contredit ?

Ecrit le 17 déc. 2019, 03:55

Message par akay »

C’est une question importante, voire fondamentale! Elle est posée, principalement en Occident, par ceux qui sont profondément dérangés par les versets violents du Coran et qui aimeraient adapter le message de leur texte sacré de manière à le rendre compatible avec un « vivre ensemble » dans la société occidentale.



L’idée de certains est la suivante: puisque la Bible est interprétée de plusieurs manières, pourquoi le Coran ne pourrait-il pas, lui aussi, être interprété de différentes façons?



Pour répondre à cette question, nous devons prendre en compte ce que le Coran lui-même enseigne à ce sujet. Relevons que cet enseignement est accepté par la très grande majorité du monde musulman, tant sunnite que chiite. Ceux qui le remettent en question sont très minoritaires et n’ont pas de crédibilité auprès des autorités religieuses musulmanes. Nous y reviendrons plus loin.



Quel est cet enseignement?



Le Coran est la Parole incréée, éternelle, inaltérable et explicite d’Allah



Reprenons ces divers points successivement:



a) une Parole incréée



Le Coran était auprès d’Allah de toute éternité. Il existait avant qu’il ne soit transmis à Mahomet par l’ange Gabriel. Mahomet n’a donc joué aucun rôle dans l’élaboration et la rédaction du Coran. Il s’est contenté de réciter les paroles transmises, de les diffuser et, avec ses compagnons et disciples, de les faire appliquer dans ce monde:



S26, V192-195: Ce (Coran) ci, c’est le Seigneur de l’univers qui l’a fait descendre, et l’Esprit fidèle (l’ange Gabriel) est descendu avec cela sur ton coeur, pour que tu sois du nombre des avertisseurs, en une langue arabe claire.



Rappelons que la Bible a été écrite par des hommes inspirés par le Saint-Esprit, dans leur propre langue. Il y avait donc une oeuvre divine et en même temps une oeuvre humaine: en effet, les auteurs ont écrit avec leurs propres mots, selon leurs propres schémas de pensée. Cela explique les styles si divers d’un livre à l’autre de la Bible. Cela explique aussi pourquoi il faut faire tout un travail d’analyse pour comprendre quelle était la signification des mots utilisés et quelle était la manière de penser des auteurs.



Pour le Coran, rien de tout cela. Ce qui a été transmis à Mahomet est l’exacte réplique du Coran existant auprès d’Allah:



S43,V 2-5: Par le livre explicite! Nous en avons fait un Coran arabe afin que vous raisonniez. Il est auprès de nous, dans l’écriture-Mère (l’original du ciel), sublime et rempli de sagesse.



Le Coran est donc la copie conforme d’un original, l’ « écriture-Mère », conservé auprès d’Allah.

Les conséquences de ce qui vient d’être dit sont les suivantes:

– Le Coran est le même partout dans le monde musulman.

– Il ne peut être lu et récité que dans la langue arabe, pour qu’il n’y ait aucun risque de divergences dans la traduction. C’est pourquoi la prière rituelle, composée surtout de versets coraniques, n’est valide que si elle est dite en arabe.

– Il ne peut être ni critiqué ni modifié puisqu’il est « divin ».

– Critiquer et mépriser le Coran, c’est blasphémer contre Allah lui-même.



b) Une parole éternelle et inaltérable



Le Coran précise qu’il n’y aura aucun changement à la Parole d’Allah et aux prescriptions qu’il a instaurées:



S17, V77 (Allah s’adresse à Mahomet): Telle fut la règle appliquée par Nous à nos messagers que nous avons envoyés avant toi. Et tu ne trouveras pas de changement en notre règle.



On retrouve cette même affirmation dans S48,V23:



Tu ne trouveras jamais de changement à la règle d’Allah. (Voir aussi: S33, V60-62; S35, V42-43 et S10,V63-64).



c) Une parole explicite



Dans le Coran, Allah insiste à maintes reprises sur le fait que les versets et les prescriptions qu’il a révélés à son prophète Mahomet sont explicites et d’une grande clarté. Ils ne nécessitent pas d’autres explications.



(S7, V52) : Nous leurs avons, certes, apporté un Livre dont nous avons détaillé les versets, en toute connaissance, à titre de guide et de miséricorde pour les gens qui croient.



(S11, V1) : C’est un Livre dont les versets sont parfaits en style et en sens, émanant d’un Sage, parfaitement Connaisseur.



(S12, V1) : Tels sont les versets du Livre explicite.



(S15, V1) : Voici les versets du Livre qui sont d’une lecture explicite.



S2, V2: C’est le Livre au sujet duquel il n’y a aucun doute, c’est un guide pour les pieux.





Le Coran a été révélé à un Prophète et à un peuple d’illettrés ne possédant aucun livre



L’ensemble des musulmans est d’accord sur ce fait: la première fois que Mahomet vit l’ange Gabriel, celui-ci ordonna: « Lis! » et Mahomet répondit: « Je ne sais pas lire ». A cette époque, les Arabes ne possédaient pas de livre et ils avaient une écriture très archaïque et défectueuse: il n’y avait ni voyelles, ni signes pouvant différencier les consonnes. Les seuls livres qui existaient étaient la Thora, les Psaumes et l’Evangile. C’est sans doute pour cela que le Coran appelle les Juifs et les chrétiens les gens du Livre.



Le Coran parle de Mahomet comme du Prophète illettré annoncé dans la Thora et l’Evangile (S7, V157). Un peu plus loin, il dit ceci: Croyez donc en Allah, en son messager, le Prophète illettré qui croit en Allah et en ses paroles. Et suivez-le afin que vous soyez bien guidés.



Pour comprendre le Coran, le prophète Mahomet et ses compagnons ou disciples n’avaient pas besoin de connaître les autres livres. Tout était contenu dans le Coran. Ils n’avaient pas besoin de savants, de sages ou de ceux qui connaissaient les livres antérieurs pour comprendre le Coran.

Les musulmans n’ont même pas besoin de connaître la Bible:



S5,V15: Ô gens du Livre (les chrétiens et les Juifs)! Notre Messager (Mahomet) vous est certes venu, vous exposant beaucoup de ce que vous cachiez du Livre, et passant sur bien d’autres choses! Une lumière et un Livre explicite vous sont certes venus d’Allah.



Mahomet est le modèle à suivre



Si, malgré tout, les prescriptions n’étaient pas suffisamment claires, le musulman peut se référer aux explications données par Mahomet dans ses paroles (les Hadiths) et ses actes (la Sirat):



S33,V21: Vous avez dans le Messager d’Allah un excellent modèle (à suivre), pour quiconque espère en Allah et au Jour dernier, et invoque Allah fréquemment.



Mahomet a mis en pratique l’enseignement du Coran dans le premier Etat islamique. Si un musulman veut comprendre cet enseignement, il doit donc étudier soigneusement la vie de Mahomet et se joindre à cette confession: Nous avons entendu et nous avons obéi (S24.V51). Le texte continue ainsi: Et quiconque obéit à Allah et à son Messager, et craint Allah et le redoute…alors, voilà ceux qui récoltent le succès (V52).



L’abrogeant-abrogé



Même si le Coran précise qu’il n’y a pas de changement dans la Parole d’Allah, le lecteur est bien obligé de constater qu’il y a dans le texte des contradictions. Celles-ci sont expliquées par la nécessité d’une révélation progressive au cours de la vie de Mahomet. Il en est de même pour le médecin qui adapte son traitement en fonction de l’évolution de son patient.



S2, V106: Dès que nous abrogeons un verset ou dès que nous le faisons oublier, nous le remplaçons par un autre, meilleur ou semblable.



S13, V39: Allah efface ou confirme ce qu’il veut. La Mère du Livre se trouve auprès de lui.



Logiquement, les versets les plus anciens du Coran doivent être considérés comme abrogés par les plus récents. C’est pourquoi une chronologie des « révélations » a été faite dès les débuts de l’islam, permettant notamment de distinguer les sourates mecquoises (610-622 après J.C) des sourates médinoises (622-632).



Des essais de réinterprétation du Coran



A notre époque, et ceci principalement dans le monde occidental, des chercheurs remettent en question le dogme du Coran incréé, éternel, inaltérable et explicite. Ils estiment que ce dogme bloque tout processus d’adaptation du Coran à la civilisation moderne.



Des savants appliquent donc au Coran les mêmes techniques d’étude historico-critiques que celles utilisées pour la Bible. C’est ainsi que l’on étudie l’histoire du Coran, sa composition et sa rédaction, ainsi que le milieu géopolitique dans lequel il a été élaboré.



Ces recherches conduisent à diverses compréhensions du Coran. Elles permettent entre autres de prendre du recul par rapport aux textes qui dérangent.



Rappelons toutefois que ces travaux ne sont pas validés par les communautés religieuses sunnites et chiites. Ils n’ont aucune autorité. N’oublions pas également que Mahmoud Taha (1919-1985) a été pendu à Khartoum pour apostasie en raison de sa remise en question de certains dogmes coraniques. Il pensait notamment que les sourates mecquoises devaient abroger les sourates médinoises jugées trop violentes et incompatibles avec la société actuelle moderne. L’université d’El-Azhar, autorité reconnue dans le monde sunnite, a approuvé cette condamnation à mort.



Tant que le dogme du Coran incréé subsistera, l’interprétation de ce texte restera figée.

L’Europe croit qu’une évolution sera possible et que l’islam pourra s’adapter à la société occidentale; en réalité, elle se leurre. Les recherches menées en Occident ne vont jamais influencer le monde musulman. C’est en fait le contraire qui se produit.

enso

* [ Aucun rang ] *

Messages : 59
Enregistré le : 15 déc. 2019, 15:42

Re: Préservation du coran contredit ?

Ecrit le 17 déc. 2019, 04:10

Message par enso »

pourtant les fait sont là il existe plusieur coran en circulation appris reciter et enseigner par les musulmans eux meme



voir à l'origine les variantes chez les sahaba on voit bien que dans les exemple qu'il donne il ne s'agit pas juste de variante de pronociation mais bien de mot et de sens : https://www.maison-islam.com/articles/?p=181

--- D'après Abu-l-Fadhl ar-Râzî, il s'agit des catégories suivantes :

– 3) variantes de termes (al-ibdâl) : comme "al-'ihn" / "as-Sûf" (la seconde variante étant rapportée de Ibn Mas'ûd) ; ou comme "wa tal'hin" / "wa tal'in" (la seconde variante étant relatée par Alî : Fat'h ul-bârî tome 9 p. 37).
...
– 6) variantes liées à une inversion de mots (ikhtilâf ut-taqdîm wa-t-ta'khîr) : comme "wa jâ'at sak'rat ul-mawti bi-l-haqqi" / "wa jâ'at sak'rat ul-haqqi bi-l-mawti", cette seconde variante étant celle relatée par Abû Bakr (Fath ul-bârî, tome 9 p. 37) ;
– 7) variantes liées à la majoration ou à la diminution d'un ou deux mots (ikhtilâf un-naqs wa-z-ziyâda) : comme "wa mâ khalaqa-dh-dhakara wa-l-unthâ" / "wa-dh-dhakari wa-l-unthâ" (la seconde variante étant rapportée du Prophète par Abu-d-Dardâ' ; Ibn Mas'ûd aussi récitait de la sorte).


exemple de variante de mot entre coran hafs et warch
https://fr.wikipedia.org/wiki/Warch_%27 ... et_de_Hafs


[youtube] https://www.youtube.com/watch?v=ivlJDi3 ... e=emb_logo [/youtube]

les differents coran en circulation sont :

Coran Hafs (monde musulman en general):
http://islamweb.net/quran_list/hafs/index.htm

Coran Qalun (Lybie, Tunisie et régions du Qatar) :http://islamweb.net/quran_list/qaloon/

Coran Warch (Algérie, Maroc, région de la Tunisie, Afrique de l’Ouest et Soudan, région de la Lybie) :http://islamweb.net/quran_list/warsh/

Coran Ad-Duri (régions du Soudan et Afrique de l’Ouest) :http://islamweb.net/quran_list/Dori/index.htm

Coran Hisham:http://islamweb.net/quran_list/hesham/

Coran Ibn Dhakwan:http://islamweb.net/quran_list/thakwaan/

Coran Chou3ba:http://islamweb.net/quran_list/shuaba/index.htm

Coran As-Sosi :http://live.islamweb.net/quran_list/alsosi/s1.pdf

Coran Al-Buzi :http://live.islamweb.net/quran_list/albuzi/s1.pdf
http://live.islamweb.net/quran_list/albuzi/s2.pdf

Coran Qunbul :http://live.islamweb.net/quran_list/qunbol/s1.pdf
http://live.islamweb.net/quran_list/qunbol/s2.pdf

Coran Khalaf:http://islamweb.net/quran_list/khalaf/Coran Khallad:http://live.islamweb.net/quran_list/khallad/s1.pdf
http://live.islamweb.net/quran_list/khallad/s2.pdf

Harith: http://audio.islamweb.net/audio/index.p ... =souraview&...

Les 6 autres corans arabes qui n’ont pas eu le consensus sont :
- Ibn Wirdan- Ibn Jummaz- Ruways- Rawh- Ishaq- Idris

akay

* [ Aucun rang ] *

Messages : 571
Enregistré le : 04 déc. 2014, 05:48

Re: Préservation du coran contredit ?

Ecrit le 18 déc. 2019, 03:23

Message par akay »

La raison des sept modes de récitation du Coran

Comme j’appelle les non-musulmans à l’Islam, je voudrais que vous m’expliquiez la raison de la diversité des lectures du Coran. j’ai foi en le fait que le Coran est unique et qu’Allah, exalté soit-Il, le préserve, mais je cherche un moyen convenable pour expliquer cela aux non musulmans, surtout à ceux qui ont reçu des informations erronées de la part des orientalistes. Je sais que cela a pour origine la différence d’accents, mais il existe parfois une différence de termes. Par exemple, dans le verset 5 de la sourate d’al-Qâri'a (le Fracas), le terme « Kal-'Ihn » (comme de la laine) est parfois lu « Kal-Sûf ». Et dans le verset 6 de la sourate d’al-Hudjurâte (les Appartements), le terme « Fatabayyanû » (voyez bien clair) est lu « Fatathabbatû » (vérifiez). Pourriez-vous m’informer sur ces lectures qui nous sont parvenues et m’expliquer en détail les raisons de ces différences ? Je désire des preuves tirées du Coran et de la sunna, et je désire également des références à propos de ce sujet en arabe et en francais. Vous me feriez un grand bien si vous m’indiquiez aussi un site web. Je sais que je pose beaucoup de questions, mais j’ai vraiment besoin de ces informations. Qu’Allah vous accorde la meilleure récompense.
Réponse

Louange à Allah et que la paix et la bénédiction soient sur Son Prophète et Messager, Mohammed, ainsi que sur sa famille et ses Compagnons :



La raison pour laquelle il existe plusieurs lectures c’est que le Coran a été révélé au Prophète () par le biais de sept modes de récitation, comme cela a été prouvé par les nombreux hadiths transmis de façon Mutawâtir (par un grand nombre de rapporteurs). D’après ibn 'Abbâs, et de son père, le Prophète () a dit :



« Djibrîl (l’Ange Gabriel) me fit réciter le Coran selon un seul mode. Mais, comme je n’arrêtai pas de lui en demander plus, il m’apprit la récitation selon sept modes différents » (Boukhari et Mouslim).



Selon Mouslim, Ibn Chihâb ajouta : « On m’informa que ces sept modes de récitation concernaient des choses dont la prescription (licite ou illicite) n’était pas influencée par le mode choisi ».



Le Prophète () a également dit : « Le Coran a été révélé par sept modes de récitation. Récitez-en donc selon le mode qui vous convient. » (Boukhari et Mouslim).



Quant aux différences entre les sept modes de récitation que le Prophète () a évoqués, il s’agit de variations, et non pas de contradictions, car cela ne peut jamais avoir lieu concernant la Parole d’Allah, exalté soit-Il, Qui dit (sens du verset) :



« Ne méditent-ils donc pas sur le Coran ? S’il provenait d’un autre qu’Allah, ils y trouveraient certes maintes contradictions ! » (Coran 4/82).



Selon Ibn al-Djazarî, après méditation sur les différences entre les modes de la récitation du Coran, il est à constater que ces différences se limitent aux trois aspects suivants :



1- Une différence au niveau de la prononciation du terme sans changer le sens, comme : « 'Alayhim » et « 'Alayhum »,« al-Quds » et « al-Qudus », « Yahsabu » et « Yahsibu ».



2- Une différence de prononciation et de sens, mais avec un sens général unique, comme dans le verset 4 de la sourate al-Fâtiha (le Prologue) :« Maliki » (le Maître) et « Mâliki » (le Détenteur) : dans les deux lectures, c’est Allah, exalté soit-Il, qui est visé, puisqu’Il est le Maître du Jour de la Résurrection et son Détenteur à la fois. De même, dans le verset 259 de la sourate d’al-Baqara (la Vache) lorsqu’Allah, exalté soit-Il, parle des ossements : « Nunchizuhâ » (les ressuscitons) et « Nunchiruhâ » (les assemblons). Allah, exalté soit-Il, évoque donc les deux sens par les deux modes de récitation.



3- Une différence de prononciation et de sens d’une manière qui empêche d’habitude l’existence des deux sens en même temps, mais qui donne deux sens différents qui ne sont pourtant pas contradictoires. Par exemple, dans le verset 110 de la sourate Yûssuf, « Kudhdhibû » et « Kadhabû » en parlant des Prophètes. La prononciation du terme selon le premier mode signifie que les Messagers d’Allah acquirent la certitude que leur peuple les prenait pour des imposteurs, alors que sa prononciation selon le second mode signifie que les peuples auxquels les Messagers avaient été envoyés croyaient que ces derniers leur mentaient dans ce qu’ils leur transmettaient.



Partant, les différents modes de récitation ne comportent aucune contradiction ni opposition.



En fait, les différents modes de la récitation du Coran servent à :



1- Faciliter la récitation à la communauté musulmane.



2- Mettre l’accent sur l’inimitabilité et la concision parfaites du Coran.



3- Témoigner par des preuves péremptoires que le Coran provient d’Allah, exalté soit-Il, car en dépit de ses différents modes de récitation, il n’y a aucune contradiction dans ces versets qui se confirment mutuellement d’une manière cohérente et dans un style homogène. Cela prouve sans laisser l’ombre d’un doute la véracité du Prophète (). Allah, exalté soit-Il, dit (sens du verset) : « S’il provenait d’un autre qu’Allah, ils y trouveraient certes maintes contradictions ! » (Coran 4/82).



4- Confirmer qu’Allah, exalté soit-Il, sauvegarde Son Livre et Sa Parole révélée de la façon la plus éloquente et la plus éminente. En effet, Allah n’a privé aucune époque ni aucune contrée d’un imam qui fasse autorité pour transmettre le Coran et parfaire les récitations du Coran en distinguant celles qui sont correctes des autres, conformément aux normes connues relatives à l’exactitude des chaînes de transmission et à leur caractère Mutawâtir, et à la conformité à l’écriture othmanienne et l’une des règles de la langue arabe.



Quant aux exemples que vous avez donnés, Hamza, al-Kasâ’i et Khalaf ont lu le terme « Fatabayyanû » (voyez bien clair), alors que les autres l’ont lu « Fatathabbatû » (vérifiez). Les deux prononciations sont authentiques, transmises de façon Mutawâtiret conformes à l’écriture othmanienne, dont les lettres ont été rédigées sans points diacritiques. Quant à la substitution, dans le verset 5 de la sourate d’al-Qâri'a (le Fracas) du terme « Kal-Sûf » à « Kal-'Ihn » (laine), il s’agit là d’une récitation incorrecte qui s’oppose aux conditionsde la récitation correcte, qui consistent à respecter l’écriture othmanienne.



Quant aux références relatives à ce sujet, vous pouvez consulter al-Nachru fil-Qirâ’ât-il-'Achr d’Ibn al-Djazari et Ghayth ul-Naf'i Fil-Qirâ’ât-il-Sab'. Pour les ouvrages relatifs aux sciences du Coran vous pouvez consulter Manâhil ul-'Irfâni Fî' Ulûm-il-Qur’ân.

https://www.islamweb.net/fr/fatwa/82191 ... n-du-Coran






Comme je l'ai toujours dit
Tu devrais aller dans les centres islamiques
Pour les spécialistes de l'islam
Vous devez connaître et apprendre l'arabe
tu ne devrais pas Se prononcer sur quelque chose
À l'insu des specialists

enso

* [ Aucun rang ] *

Messages : 59
Enregistré le : 15 déc. 2019, 15:42

Re: Préservation du coran contredit ?

Ecrit le 18 déc. 2019, 03:48

Message par enso »

au sujet de la transimission de la recitation voir ce que dit cette imam qui est l'un des plus calé en science du hadith en france
et dement l'authenticité de ces soit disant chaine de transmission de la recitation du coran et c 'est un musulman qui le dit !

https://www.youtube.com/watch?v=pa-VBgR6zJg


note aussi que cela contredit la regle qui voudrai que toute lecture est pour condition quelle soit conforme au mushaf de uthman
et cela pose la question de l'authenticité de ce mushaf dont les musulmans eux meme on perdu la trace

sans parler des cocquilles gramaticale et autre se trouvant dans le coran d'aprés les source islamique elle meme

et d'aprés les reference musulmane donné ci dessu dans les videos au debut de l'islam les savants musulmans debaté pour savoir si le coran etait revelé dans sa lettre ou dans son sens ...

aprés je ne me prononce pas je me contente de mettre les musulmans en face de leur contradiction

car au dela du probleme de la preservation de la lettre du coran une chose est sur c'est que les musulmans semble avoir perdu le sens exacte du coran car il diverge sur le sens de quasi tout les mots du coran ....

akay

* [ Aucun rang ] *

Messages : 571
Enregistré le : 04 déc. 2014, 05:48

Re: Préservation du coran contredit ?

Ecrit le 18 déc. 2019, 07:27

Message par akay »

Est-ce que Le Coran Est La Parole De Dieu Complet Par ...
https://www.youtube.com/watch?v=0WxMMc8BYHg

enso

* [ Aucun rang ] *

Messages : 59
Enregistré le : 15 déc. 2019, 15:42

Re: Préservation du coran contredit ?

Ecrit le 18 déc. 2019, 07:47

Message par enso »

non pas complet puisque toute les variante ne nous sont pas parvenue
car elle ont eté detruite par uthman
donc non le coran n'a pas eté preservé puisque le coran de ibn massoud ne nous est pas parvenu

surtout qu'a la base un hadith dit de prendre le coran de ibn massoud

.. al-Qurtubî écrit : "La parole du Prophète ('alayhis-salâm) disant :
"Prenez le Coran de quatre personnes : de Ibn Ummi 'Abd [= Abdullâh ibn Mas'ûd] ; de Sâlim ; de Mu'âdh ; et de Ubayy ibn Ka'b" [rapporté par al-Bukhârî, 4713, Muslim, 2464]

'mazalée'

* [ Aucun rang ] *
Avatar du membre

Messages : 962
Enregistré le : 06 mars 2019, 15:15

Re: Préservation du coran contredit ?

Ecrit le 18 déc. 2019, 08:07

Message par 'mazalée' »

akay a écrit :
17 déc. 2019, 03:55

Le Coran précise qu’il n’y aura aucun changement à la Parole d’Allah et aux prescriptions qu’il a instaurées:

Pourtant le Coran contient un changement dans la Parole même d'Allah et dans la prescription qu'il instaure.

Sur le vin :

- un coup, c'est délicieux.
- un coup, il ne faut pas le boire avant de prier.
- un coup, il ne vaut pas en boire du tout.

Le Livre-mère d'Allah aussi contenait ce triple changement et cette triple prescription aléatoire ?

vic

[ Incroyant ] [ Athée ]
Avatar du membre

Messages : 12961
Enregistré le : 07 juil. 2013, 16:15

Re: Préservation du coran contredit ?

Ecrit le 22 déc. 2019, 08:00

Message par vic »

a écrit :Mazalée a dit : Pourtant le Coran contient un changement dans la Parole même d'Allah et dans la prescription qu'il instaure.

Sur le vin :

- un coup, c'est délicieux.
- un coup, il ne faut pas le boire avant de prier.
- un coup, il ne vaut pas en boire du tout.

Le Livre-mère d'Allah aussi contenait ce triple changement et cette triple prescription aléatoire ?



Mazalée oui , je mets un lien qui explique versets à l'appui que le dieu du coran ne sait plus et qu'il tergiverse sans arrêt du tout au tout envers l'alcool jusqu'a finit par l'interdire . Pour un dieu tout puissant , et omniscient , ces tergiversations sont assez drôles .

https://fr.wikipedia.org/wiki/Haram

Dans la 1ère approche , le dieu du coran dit ceci dans le coran :

« Des fruits des palmiers et des vignes, vous retirez une boisson enivrante et un aliment excellent. Il y a vraiment là un signe pour des gens qui raisonnent3".

Ensuite il en arrive à dire absolument l'inverse :

« Ô les croyants ! Le vin, le jeu de hasard, les pierres dressées, les flèches de divination ne sont qu'une abomination, œuvre du Diable. Ecartez-vous en, afin que vous réussissiez6".
Ca n'est pas en apprenant à prendre des vessies pour des lanternes qu'on apprend à voir clair en soi

'mazalée'

* [ Aucun rang ] *
Avatar du membre

Messages : 962
Enregistré le : 06 mars 2019, 15:15

Re: Préservation du coran contredit ?

Ecrit le 22 déc. 2019, 13:14

Message par 'mazalée' »

En effet.

Et l'enseignement progressif ou la pédagogie ne tient pas, surtout dans le cas du vin. Ou tu en bois ou tu n'en bois pas, ce n'est pas en quelques années que tu vas apprendre à l'humanité toute entière via les arabes à boire modérément quoi qu'il arrive car si l'humanité a inventé les boissons qui enivrent c'est pas pour rien. Surtout que c'est l'ivresse qu'Allah condamne à la fin. Ivresse qui est pourtant vantée dans le verset cité. Pour les gens qui réfléchissent. (doh)

Répondre
  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Retourner vers « Religion de l'Islam »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 13 invités