Ce à qui on redistribue l'aumône légiférée (zakât)

Le sunnisme est le courant religieux majoritaire de l'islam. Il représente 85 à 90 % des musulmans. Il est parfois apparenté à une vision orthodoxe de l'islam.
Répondre
FatimaAdame

* [ Aucun rang ] *

Messages : 76
Enregistré le : 13 janv. 2019, 03:29

Ce à qui on redistribue l'aumône légiférée (zakât)

Ecrit le 19 mars 2020, 08:20

Message par FatimaAdame »

Ce à qui on redistribue l'aumône légiférée (zakât)


Les gens de l’aumône légiférée (zakât): ce sont ceux qui en sont les ayants-droit et ils sont au nombre de huit. Ce sont ceux qu’Allah, Exalté Soit-Il, a cité dans Son Livre: [Les Sadaqâts ne sont destinés que pour les pauvres, les indigents, ceux qui y travaillent, ceux dont les cœurs sont à gagner (à l’Islam), l’affranchissement des jougs, ceux qui sont lourdement endettés, dans le sentier d’Allah, et pour le voyageur (en détresse). C’est un décret d’Allah ! Et Allah est Omniscient et Sage.] [At Tawba 60]

1. Les pauvres
Les pauvres
C’est le pluriel du mot ‘Faqiir’, qui est l’individu qui n’a pas de quoi subvenir ni à ses besoins, ni aux besoins de ceux dont il est responsable en termes de nourriture, de boisson, d’habillement et de logement.

On lui verse de l’aumône légiférée (zakât) ce qui il lui suffit ainsi qu’à sa famille pour une année complète.


2. Les indigents
Les indigents
Il s’agit du pluriel du mot ‘miskiin’, qui est celui qui ne trouve pas la moitié de ce dont il a besoin, ou un peu plus que la moitié, comme celui qui possède cent [euros par exemple] alors qu’il en a besoin de deux cents. Un tel individu se verra verser de l’aumône légiférée tout ce dont il a besoin, lui et sa famille, (zakât), pour une année complète.


3. Ceux qui y travaillent
Ceux qui y travaillent
Ceux qui collectent l’aumône légiférée (zakât), et qui sont désignés par les dirigeants, et qui s’occupent de la redistribuer aux gens nécessiteux.

Donner l’aumône légiférée (zakât) à ceux qui la collectent.
En bénéficient aussi celui qui travaille pour la collecter ainsi que ceux qui sont endettés – même s’ils sont riches –, et celui qui peut gagner sa vie – et qui est occupé par l’étude des sciences islamiques et n’a pas d’argent – car acquérir la science est un combat dans le sentier d’Allah. C’est également le cas de celui qui lutte dans le sentier d’Allah et de ceux dont on essaie de gagner les cœurs à l’Islam. En revanche, si l’individu capable de travailler délaisse le travail afin de s’adonner aux actes d’adorations surérogatoires, alors celui-ci n’a pas droit à l’aumône légiférée (zakât), car le bénéfice de son adoration se limite uniquement à lui même, contrairement à la science.
4. Ceux dont les cœurs sont à gagner (à l’Islam)
Ceux dont les cœurs sont à gagner (à l’Islam)
Les chefs dont l’autorité est reconnue dans leurs pays, et dont on espère la conversion en leur versant de l’aumône légiférée (zakât), ou bien en vue de faire cesser leur mal, ou bien encore afin que leur foi se retrouve fortifiée ou afin qu’ils repoussent un ennemi parmi les ennemis des musulmans.

On leur verse l’aumône légiférée (zakât) dans une proportion susceptible de rendre leurs cœurs attachés à l’Islam [par la permission d’Allah].


5. L’affranchissement des jougs
L’affranchissement des jougs
L’esclave ainsi que l’esclave qui cherche l’affranchissement

L’aumône légiférée (zakât) leurs est versée afin que chacun d’entre eux retrouve sa liberté et qu’il devienne un membre utile à la communauté et qu’il puisse adorer Allah d’une meilleure manière. Elle sert aussi à la rançon des prisonniers de guerre musulmans.


6. Ceux qui sont lourdement endettés
Ceux qui sont lourdement endettés
Ce mot est le pluriel d’endetté, qui correspond à celui qui a une dette à sa charge.


Ceux qui sont lourdement endettés sont de deux types:

- Le premier: celui qui s’est endetté pour une raison personnelle. Il peut alors percevoir de l’aumône légiférée (zakât) afin de rembourser sa dette s’il est pauvre.

- Le deuxième: celui qui s’est endetté afin de réconcilier deux groupes de musulmans entre eux. Celui-ci aussi a le droit de percevoir de l’aumône légiférée (zakât) pour payer sa dette et ce, même s’il est riche.

7. Dans le sentier d’Allah
Dans le sentier d’Allah
Ceux qui luttent dans le sentier d’Allah

Ceux-là obtiennent de l’aumône légiférée (zakât) dans une proportion suffisante pour qu’ils luttent dans le sentier d’Allah.

Sont considérés de la même manière beaucoup d’autres actes de prédication qui sont reconnus comme étant une lutte dans le sentier d’Allah et dont l’aumône ne couvre pas tous les besoins.

8. Le voyageur (en détresse)
Le voyageur (en détresse)
Le voyageur qui est à court de vivres et sans argent durant son voyage.

de l’aumône légiférée (zakât) ce qui lui suffit pour rentrer dans son pays, même s’il est riche.

Répondre
  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Retourner vers « Sunnisme »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 2 invités