Zoom sur le premier pilier de l'Islam: La profession de f

Le sunnisme est le courant religieux majoritaire de l'islam. Il représente 85 à 90 % des musulmans. Il est parfois apparenté à une vision orthodoxe de l'islam.
Répondre
Christabel

* [ Aucun rang ] *

Messages : 1054
Enregistré le : 09 août 2018, 11:59

Zoom sur le premier pilier de l'Islam: La profession de f

Ecrit le 02 avr. 2019, 06:44

Message par Christabel »

Rappel du 1er pilier de l’Islam : La profession de foi

Ce rappel est destiné d’abord aux garçons et filles qui ont entre 12 et 15 ans et qui commencent à subir des transformations biologiques annonçant leurs entrées dans la grande famille des personnes majeures. Il s’adresse également à tous les hommes et femmes musulmans qui se retrouvent aujourd’hui, en plein exercice de leurs obligations religieuses, sans jamais avoir effectué une reconnaissance complète du contenu de ce pilier qui garantit la solidité de notre foi et la beauté de nos actes. Il est enfin ouvert aux sanctions des experts en islam.

Nous rappelons que selon l’Islam, notre religion, c’est à partir de cette majorité décrite plus haut que le fidèle est considéré comme totalement responsable de ses actes et noté en conséquence.

Comme tout édifice, l’Islam comporte, entre autres recommandations, des piliers qui sont au nombre de cinq. Pour cette fois, nous allons examiner le 1er d’entre eux : La profession de foi.

1 / La profession de foi

Elle se fait en prononçant l’expression suivante : Je temoigne qu’il n’y a de DIEU qu’un seul DIEU (ALLAH) et j’atteste que le prophète Mouhamad (PSL) est son fidèle serviteur et son envoyé. Mais il s’agit en même temps.

A / De croire profondement et à juste raison puis témoigner, dans ses actions et paroles de tous les jours, qu’il n’y a de DIEU qu’un seul DIEU ; le créateur des cieux, de la terre et de leurs populations successives. Qu’IL est le seul qui mérite d’être adoré d’une adoration légale et bénéfique pour son auteur, le défaut de l’adorer étant de l’égarement conduisant à la perte. Que c’est le bon DIEU qui donne la vie et la mort aux hommes et aux djinns à sa guise. Qu’IL est également le maître de tout ce qui leur arrive (le destin) par sa volonté ou sa permission incontournable. Il s’agit aussi.

B / De croire avec conviction et de témoigner fermement que le prophète Mouhamad (PSL) est une des créatures fidèles de DIEU. Qu’il est son envoyé à qui IL a donné une lettre (le Coran) destinée aux hommes et aux djinns pour qu’ils y apprennent la meilleure conduite. Que le prophète Mouhamad (PSL) est sa créature choisie sur qui le bon DIEU prie très souvent suivi des ses anges. Il demande à tous les croyants de le prendre comme référence et de prier régulièrement sur lui PSL. Le bon DIEU nous demande également de l’aimer plus que nous aimons nos propres personnes, nos parents ainsi que nos enfants et nous informe que notre amour pour lui PSL n’est que miséricorde et grâces divine pour les croyants que nous sommes.

Analyse du témoignage effectué ou à faire lors de la profession de foi.

1 / Je témoigne qu’Il n y a de DIEU qu’un seul DIEU.

Cela veut dire que les anges, les prophètes, les marabouts, les rois, les empereurs, les djinns, les « toures », les statues, les statuettes, le soleil, la lune, les animaux, le lion, la vache, les océans, les fleuves, les hommes, les femmes, les riches, les enfants, les bébés, les bonheurs, les malheurs, la peur, le stress, les envies, les blancs, les juifs, les musulmans, les bouddhistes, les animistes, les présidents, les étudiants, les gendarmes, les fous, les malades, la mort, la fatigue, les ancêtres, les victoires, les magistrats, les armes, les dictateurs, les belles maisons, les belles femmes, les maris, les copines, les moustiques, le froid, l’enfer, l’argent, les tablettes, les cheveux naturels, les chefs, les pauvres ainsi que toutes les autres créatures ne sont obsolument pas des Dieux et ne doivent pas être considérés comme tels. DIEU est Unique.

2 / DIEU est le créateur des cieux, de la terre et de leurs populations successives.

Cela veut dire que tous ceux qui existent, qu’ils soient visibles ou invisibles, connus ou inconnus, audibles ou non, touchables ou intouchables, pensables ou inpensables à l’exception de DIEU sont des créatures. Ancune créature citée ou non citée au point 1 n’est exclue.

3 / Que DIEU est le seul qui mérite d’être adoré d’une adoration légale et bénéfique pour son auteur.

Cela veut dire qu’on n’adore pas son mari, sa femme, son copin, sa copine, sa fille, son père, sa mère, son bébé, le riz au poisson, son marabout, son grand marabout, sa chemise bleue ciel, un prophéte, sa belle voiture, son cheval, aller à la plage, une statuette, un djinn, le soleil, une émission, un musicien, une chanson, une stars, les « toures » bref On adore pas une créature. Aucune créature ne mérite qu’on l’adore d’une adoration légale et bénéfique pour son auteur.

4 / Que le défaut d’adoration de DIEU est de l’égarement conduisant à la perte de son auteur.

Cela veut dire que tous ceux qui n’adorent pas le bon DIEU en lui reconnaissant exclusivement sa vraie place et en appliquant ses recommandations qui sont pour nous les musulmans celles rapportées par le prophète Mouhamad PSL, ceux là sont dans l’égarement qui les conduira à la perte.

5 / C’est DIEU qui donne la vie et la mort aux hommes et aux djinns à sa guise, c’est LUI également le maître de tout ce qui leur arrive (le destin) par sa volonté ou sa permission incontournable.

Cela veut dire que les hommes et les djinns qui vivent avec une conscience intacte sont responsables de leurs bonnes et mauvaises actions dont ils sont récompensés par le bon DIEU par des grâces divines ou des péchés mais la finalité de leurs bonnes et mauvaises actions, qui peut être, par exemple, la mort, la vie ou des bonheurs et malheurs de toutes sortes, ne peut survenir que par la volonté ou la permission incontournable de DIEU. Le maître du destin.

A / Par exemple, quand une personne jalouse ne supportant pas la belle voiture de son voisin, l’espionne, arrive à avoir la clé de son garage, la fait dupliquer, se glisse dans le garage à l’insu de tous et sabote la voiture au point qu’elle est devenue méconnaissable et sérieusement détruite. Cette personne jalouse est coupable des faits d’espionnage, de destruction volontaire de bien appartenant à autrui, avec violation de domicile etc.

Pour ces faits, elle sera sans doute sanctionnée par la justice des hommes par les hommes conformément aux lois et reglements en vigueurs. DIEU va également inscrire un péché dans son compte et une grâce divine dans celui de sa victime pour les faits de jalousie et destruction de bien d’autrui.

Cependant, notre profession de foi nous apprend que le malheur qui vient ainsi de s’abattre sur le propriétaire cette voiture relève de la permission du bon DIEU ; le maître des événements.

Même si le jaloux a prémédité son action, Il ne faut le considérer comme le coupable pas comme celui qui a décidé du sort de la victime. C’est un grand piège de satan pour faire perdre à la victime les grâces divine récoltées pour le malheur subi.

Si la victime ne s’en remet pas à DIEU, mais insulte et traite son bourreau de tous les noms d’oiseaux, le bon DIEU va diminuer ses grâces de la valeur des insultes et diminuer les péchés du jaloux. Si les insultes sont nombreuses et variées, la victime peut aller jusqu'a en perdre toutes ses grâces ou même s’en sortir avec, en plus de son malheur, un solde déficitaire de ses grâces qui lui sera imputé comme un péché.

Voyons toujours en de telles épreuves le decret divin et remercions le bon DIEU pour ces malheurs qui s’abattent sur nous. IL en serait très content. Que satan aille au diable.

Aussi, en générale, on est très solidaire des victimes et on a souvent tendance à prendre partie en insultant les coupables. Il faut absolument éviter d’offenser en public ou en privé ces coupables de faits divers. Ces insultes ne sont pas nulles, elles enrichissent leurs auteurs en péchés en faveur des coupables qui s’en sortent finalement avec des grâces impréssionnantes.

B / C’est la même chose, par exemple, quand un homme passant à coté d’un bâtiment inachevé entend un bruit bizarre, il revient sur ses pas, entre dans le bâtiment et découvre dans une des pièces une petite fille attachée des mains et des pieds avec une meute d’armes blanches à ses cotés. Dès qu’il commence à détacher la fille, un homme apparait avec une grosse marmite et du bois de chauffe. Une bataille trés violente éclate entre les deux hommes au bout de laquelle le délinquant, sentant perdre le combat, prend la fuite laissant le héros et la fille sur les lieux.
Le héros du jour conduit la fille au village et la remette saine et sauve à ses parents qui le remercient d’avoir aidé leur fille.
Cet homme qui vient ainsi d’aider la fille à se liberer de son enlèvement a fait une trés bonne action pour laquelle le bon DIEU va le gratifier d’une importante grâce divine. Mais la réussite de son action est permise par un decret divin.

C / Il en est de même quand un criminel attend une personne dans un coin de la rue, l’agresse en lui portant des coups fatales dont résulte la mort. Cet homme a tué, il a détruit le fonctionnement de l’organisme de la victime, il porte la responsabilité de ses actes mais la mort de la victime qui en découle, qui n’est permise que par le retrait de son âme, est fixée à ce jour et cette heure par le bon DIEU. Il faut comprendre que même si cet homme ne l’avait pas agressé, il serait mort ce jour là. C’est le bon DIEU qui fixe l’heure de la mort et non ces criminels
La mort relève du pouvoir décisionnaire du bon DIEU. Dans notre organisation judiciaire ici bas, au plus, cette personne serait peut être condamnée à perpetuité pour avoir porté des coups volontaires aboutissant à la mort. Le bon DIEU LUI ordonne dans la charia, s’il y a aucune circonstance atténuante, de lui rendre ses coups avec l’intention de tuer cet individu jusqu’à ce que mort s’en suive afin de lui laver ce lourd péché mais en même temps ne pas avoir des réglement de comptes interminables. La victime qui devient ainsi un martyr va bénéficier d’une grâce paradisiaque s’il plait à DIEU.

D / C’est également le cas quand un homme rencontre une fille et tombe amoureux d’elle, il décide de faire de cette fille la mère de ses enfants, l’épouse et vie avec elle dans une belle maison au bord de la mer. Au bout de quelques mois la fille accouche d’un beau petit bébé.
Cet homme a épousé cette femme dans l’intention de donner la vie à des enfants. Mais, donner la vie relève exclusivement de la volontée du bon DIEU. Si le bon DIEU ne l’avait pas permis, ce monsieur n’allait jamais avoir d’enfants que certains appellent des « bouts de bois de DIEU ».

6 / Que le prophète Mouhamad PSL est une créature fidèle du bon DIEU. Qu’il est son envoyé à qui IL a remis une lettre(le coran) destinée aux hommes et aux djins pour qu’ils y apprennent la meilleure conduite.

Cela veut dire que le prophète Mouhamad PSL ne porte pas une initiative personnelle. Qu’il est une créature fidèle de DIEU qui l’a envoyé, pour nous transmettre à chacun d’entre nous les hommes et les djins, une lettre contenant le saint coran pour nous apprendre, entre autres, comment nous devons passer notre vie sur terre et qu’est ce que le bon DIEU prévoit pour nous dans la vie future en fonction de notre conduite sur terre.

Cela veut également dire que chacun d’entre nous doit aller chercher cette lettre contenant le coran là où elle se trouve dans nos daaras, dans nos bibliothèques et dans nos mosquées pour apprendre à la lire, à la comprendre et connaitre le contenu du message du bon DIEU. Nous pensons que personne d’entre nous ne va remettre à demain la lecture d’une lettre qui lui est adressée en arabe par un pétro dollars Saoudien. Alors ?

7 / Que le prophète Mouhamad (PSL) est sa créature choisie sur qui Il prie trés souvent suivi des ses anges. Il demande à tous les croyants de le prendre comme réfèrence et de prier régulièrement sur lui PSL.

Cela veut dire qu’aucune créature n’a la hauteur du rang du prophéte Mouhamad PSL dans le protocole divin. Que le bon DIEU Lui-même et ses anges font des prières sur le prophète Mouhamad PSL pour l’enrichir toujours plus de ses grâces et de sa miséricorde. Le bon DIEU demande donc aux croyants de faire des prières sur prophéte Mouhamad PSL pour recueillir de ces grâces et cette miséricorde divine. Le bon DIEU demande aux croyants de prendre le prophète Mouhamad PSL comme modèle dans l’application des recommandations de DIEU en s’inspirant de sa souna.

8 / Le bon DIEU nous demande également d’aimer le prophéte Mouhamad PSL plus que nous aimons nos propres personnes, nos parents ainsi que nos enfants et nous informe que notre amour pour lui PSL n’est que miséricorde et grace divine pour les croyants que nous sommes.

Cela veut dire que nous devons aimer le prophète Mouhamad PSL plus que nous aimons toutes les autres créatures de DIEU, nous-mêmes compris. Que quand on aime une personne aussi belle de cœur, d’esprit et physiquement comme lui PSL, on doit tout faire pour la ressembler. Le degré de l’amour que nous lui portons, en faisant beaucoup de prières sur lui PSL, détermine le niveau de notre proximité à lui PSL et de notre avantage à bénéficier de plus de grâces et de miséricordes divines dont le prophète Mouhamad PSL est la source pour les fidèles croyants.

Comme on vient de le voir, la profession de foi est donc un engagement ferme qui doit guider toutes les actions et décisions que le croyant doit faire durant sa vie. Le jeune croyant doit donc veiller à sa conduite pour qu’elle ne soit pas en contradiction avec sa profession de foi. Par exemple : Que personne ne puisse lui faire croire qu’il y a un autre DIEU ou un assimilé qui doit être adoré aussi ( comme les statuettes jadis adorées par les anciens habitants de la Mecque avant l’Islam , la vache et le soleil de certains peuples Asiatiques d’autrefois etc. ) Que rien, non plus, ne puisse lui faire accepter qu’il y ait des créatures qui soient tellement exceptionnelles qu’elles ont le pouvoir de décider librement du sort des gens sans la permission de DIEU.

Il y a effectivement des gens comme certains savants musulmans qui ont adoré le bon DIEU jusqu’à ce que ce Dernier leur fasse des faveurs ainsi que d’autres comme satan qui se sont rebellés jusqu’à ce que le bon DIEU leur laissent leurs pouvoirs « d’endiablement » mais aucun d’entre eux ne peut aider ou nuire une personne sans la permission de DIEU.

Il faut donc respecter tout le monde et se méfier de vouer un culte divin à une créature. Le plus grand péché c’est l’association suprême.

L’association suprême : C’est le fait de croire d’une créature (ou d’un groupe de créatures) qu’elle dispose de tous les attributs de DIEU et de l’adorer à la place ou à côté du DIEU unique.

Il faut également éviter toutes les formes d’associations mineures et assimilées qu’elles soient par la croyance, par les actions ou par la parole.

L’association mineure ou assimilée : C’est le fait d’accuser ou de prêter à une créature la responsabilité de l’exécution ou la manifestation d’un attribut de DIEU.

Quand elles sont nombreuses et variées, les associations mineures conduisent le cœur à l’association suprême. Il faut donc être très vigilent pour ne pas tomber dans le piège de ce type d’associations. Quand le bon DIEU se sert de certains de ses attributs, IL le fait souvent coincider avec l’action d’une créature qui, en ce moment précis, peut souhaiter et poser des actes pour obtenir la manifestation de cet attribut de DIEU.

Cette créature est dans ce cas effectivement responsable de son intention et de ses actes mais pas de l’exécution de l’attribut qui relève de DIEU. Si le bon DIEU ne l’avait pas permise cette exécution ne se serait jamais produite malgré le souhait et les actes de cette créature.

Evitons donc, dans notre intime conviction, d’accuser les gens de la mort, de la vie ainsi que des evénements heureux et malheureux qui meublent la vie des hommes et des djins. Il faut, si c’est le cas, les accuser d’être responsable des intentions et actes qui sont le prétexte de ces événements mais ces événements relèvent de la volonté ou la permission incontournable de DIEU.

Le bon DIEU a dit que toute personne qui meurt avec dans son cœur un péché d’association, qu’elle ne s’est pas faite pardonner avant, ne pourra pas bénéficier de sa miséricorde.


a) Associations mineures par la croyance.

Pour surveiller notre bonne foi et éviter qu’elle ne bascule vers les périmètres de la mécréance, il faut croire au destin.

+ Il ne faut jamais imputer à une femme la résponsabilité de ne pas faire des enfants à son mari en la lui manifestant par des gestes et paroles blessantes. Le pouvoir de donner la vie relève exclusivement de la volonté de DIEU.

+ Il ne faut jamais demander ou espérer le secours d’un infidèle pour parer un malheur qui nous menace ou pour obtenir une faveur que nous voulons. Le bon DIEU n’aime pas. On peut cependant demander les prières d’un fidèle musulman dont on pense qu’il est plus proche de DIEU spirituellement pour attirer un bonheur ou échapper à un malheur par la permission de DIEU.

+ Il faut éviter de croire d’une personne qu’elle est une porte malheur. Les malheurs sont des épreuves qui nous sont absolument affectées par le bon DIEU pour laver nos péchés ou pour tester notre foi. C'est-à-dire pour voir si nous allons les accepter comme venant de LUI seul et les vivre dignement sans nous plaindre jusqu’à leurs termes. Rien ne peut justifier que ces personnes soient considérées comme des portes malheurs surtout quand elles ne commettent aucun acte visible ou invisible pour cela, leur seul tort étant de croiser notre chemin ou de nous épouser peu de temps avant que ces malheurs ne tombent sur nous.

+ Il ne faut jamais imputer la survenance d’un malheur qui nous arrive à une créature même si cette dérnière a souhaité et posé de mauvais actes pour atteindre cet objectif. En faisant cela, cette personne n’a fait qu’inscrire un péché dans son compte et une grâce divine dans celui de la victime. La survenance du malheur relève exclusivement de la permission de DIEU.

Nous ne devons pas cependant être des laxistes, nous devons nous défendre avec tous les moyens légaux pour empêcher que ces malheurs ne nous tombent dessus. Mais si, malgré tout, ils surviennent nous devons les accepter parce que c’est le bon DIEU qui nous les a servis. C’est cela une bonne foi. Par exemple :

Quand un cambrioleur entre par effraction chez vous, il avance à l’intérieur du salon et tombe nez à nez sur vous, il engage un passage en force que vous refusez et une bataille s’en suit. Après un échange de coups de poings, il vous met KO et disparaît emportant votre tablette dernier cri, votre costume neuf et votre moto.

Quand quelques minutes plus tard vous avez repris connaissance vous avez eu du mal à faire l’inventaire des dégâts à cause d’un œil un peu fermé.

Pour l’homme de foi que vous être, ce cambrioleur a fait un péché grave en vous privant de vos affaires précieuses et en vous blessant chez vous. Cependant, il vous a également attiré une importante grâce divine et une rémission de vos péchés. Si ce n’était pas que pour des considérations citoyennes, vous n’alliez même pas déposer une plainte pour faire jouer la justice des hommes par les hommes parce que vous avez compris que ce malheur qui vous tombe dessus a obtenu la permission de DIEU avant.

b) Associations mineures par les actions.

+ Il ne faut jamais pleurer en criant (en disant qu’est ce que je vais devenir sans la personne décédée) et en se renversant dans tous sens à l’annonce de la mort d’un proche où lors de la survenance d’un malheur quelconque. Il faut toujours s’en remettre à DIEU, garder sa foi et son calme.

+ Il ne faut jamais abandonner, sur ordre d’un quelconque guide religieux, une recommandation de DIEU tant qu’on a la conscience avec soi, surtout les piliers comme la prière, l’azakate, le jeûn du ramadan et le pélerinage à la mecque si on a les moyens de nous y rendre.

+ Il ne faut jamais abandonner ses parents et sa famille pour se mettre au service d’un quelconque guide tant qu’on n’a pas la permission de ses parents. A part DIEU et son prophète Mouhmad PSL, nos parents et familles sont les plus dignes de nos services et certains fanatismes aveugles frisent l’association.

c) Associations mineures par les paroles.

+ Il ne faut jamais dire je ferai telle chose demain s’il plait à DIEU et à une
autre personne fut elle un grand marabout ou même un prophète.
Cela signifie qu’il est extrêmement grave pour la foi de dire je ferai telle chose plus tard s’il plait à une personne.
On doit dire je ferai telle chose demain s’il plait à DIEU. Exclusivement ; mais toujours ajouter s’il plait à DIEU.

+ Il ne faut pas dire jai survécu grâce à telle personne. On doit dire j'ai survécu grace à DIEU et je remercie la personne qui m’a porté secours.

+ Il ne faut jamais dire d’un guide qu’il est le DIEU des hommes.
Si la personne qui le dit est un aliéné mental, les paroles sont classées. Les aliénés ne repondent pas de leurs actes et paroles.

Si la personne est consciente au moment des faits et l’a dit devant son guide en le croyant vraiment c’est de l’association suprême de sa part.

Si le guide lui-même ne rappelle pas sérieusement ce talibé à l’ordre et à la bonne foi mais prend du plaisir à l’entendre, il fait de l’association suprême lui aussi.



Avant de terminer avec ce chapitre de la profession de foi ou de la bonne foi, nous voulons attirer notre attention ainsi que celles de toutes les créatures assujetties à ce devoir.

1 / De rendre au bon DIEU son dû en lui reconnaissant, entre autres, son pouvoir de maître de tous les évenements heureux et malheureux qui nous arrivent à nous tous (nos destins).

2 / De comprendre que notre impact dans la survenance de ces évènements, se limite :

a / A chercher autant que possible d’influencer le bon DIEU à nous gratifier d’evenements heureux par le respect de ses recommandations, par la prière(les nianes) et en posant de bonnes actions en direction de ces objectifs légaux. Cela nous permet de récolter assurément de ses grâces pour nos bonnes oeuvres puis d’avoir le bonheur ou de le favoriser à d’autres personnes si le bon DIEU le décide et réalise nos voeux. Ou alors

b / A tenter autant que possible d’influencer le bon DIEU à permettre nos vœux et actes de malheurs à l’endroit d’autres personnes (que DIEU nous en préserve) en souhaitant et en posant de mauvaises actions en direction de ces objectifs illégaux. Cela nous permet assurément de récolter des péchés pour mauvaises actions mais le malheur de ces personnes n’arrive que si le bon DIEU le décide.

3 / De comprendre que ceux qui souhaitent et posent des mauvaises actions visant notre malheur ne font qu’inscrire de la grâce divine dans notre compte et du péché dans les leurs. Ne nous occupons pas de ces gens là mais prions toujours le bon DIEU de nous préserver de leurs mauvaises intentions. C’est de LUI seul dont dépend la réalisation de nos malheurs.

4 / De comprendre que c’est bien le bon DIEU qu’il faut craindre et non ces mal intentionnés. Ayons à tout moment la conviction que le prochain malheur et le prochain bonheur qui nous arriveront viendront exclusivement de DIEU et non :
D’un charlatan, d’un rival, d’un jaloux, d’une sorcière, d’un œil et d’une langue, d’une coépouse, d’un collègue, d’un adversaire, d’une belle mère, d’une belle sœur ou d’un marabout, d’un président, d’un directeur général, d’un patron, d’un chef etc.

5 / De savoir que quand nous vivons avec cette conviction et cette foi, nous sommes très prés de DIEU, qui nous aime, nous protège et nous donne un cœur apaisé sans peur, inquiétudes ni stress.

6 / De constater que ces maux dont souffrent beaucoup d’entre nous sont des signes de la perte de la sécurité intérieure dont le remède n’est rien d’autre que la foi pure et le respect des recommandations de DIEU. Poursuivons donc cet objectif. Si nous le détenons, gardons-le sans concession.

Rappelons que les bases de la foi en Dieu sont les suivantes : Croire au DIEU unique, aux anges, aux livres saints, aux messagers, au destin (heureux comme malheureux) et au jugement dernier.

Conclusion

Ce rappel que nous avons fait parle de la foi, de la profession de foi et du péché d’association mais il n’est nullement le symbole d’un extrémisme religieux ni celui d’un radicalisme. C’est tout le contraire.

Nous, nous sommes des partisans et pratiquants du modèle islamique sunnite.

Il se trouve simplement que nous rappelons que la profession de foi ne doit pas être considérée seulement comme des paroles que nous prononçons juste pour nous ouvrir les portes de l’islam. Elle doit être portée par une croyance, des convictions et un engagement qui, à leurs tours, encadrent et guident nos sentiments, nos paroles et actions durant toute la vie.

Aujourd’hui, les cérémonies de professions de foi auxquelles nous assistons sont celles qui accueillent dans l’islam des reconvertis qui viennent des autres religions et là encore la solennité de l’évènement semble prendre le dessus sur les autres aspects non moins importants.

Aussi, pour les musulmans nés de parents musulmans, il est important de formaliser la profession de foi à l’âge de l'adolescence.
Cela pourrait constituer des occasions pour expliquer clairement aux jeunes gens le sens de la foi en général et de celui du destin en particulier pour leur barrer la route qui mène vers les péchés d’associations qui peuvent annuler nos professions sans qu’on ne s’en rende compte.

La profession de foi est une croyance témoignée devant Dieu.

Le péché d’association suprême est une dénonciation pure et simple de cette croyance.

Les péchés d’association mineure sont des violations flagrantes des clauses de cette croyance qui quand elles sont répétées, variées et non repenties conduisent à la rupture de l’affiliation.

Et c’est justement ce dernier type d’associations qui menace la foi de plusieurs fidèles. Figurez-vous qu’il y a parmi nous des personnes qui accusent toujours de créatures comme étant responsables de leurs malheurs et de leurs bonheurs. Ainsi,

1 – Quand elles sont malades c’est le sorcier du coin
2 – Quand elles ne réussissent pas à l’examen c’est le rival du quartier.
3 – Quand elles font un accident c’est le djinn.
4 – Quand elles n’ont pas travail c’est par la volonté de la coépouse de maman.
5 – Quand un de leurs proches décède ceux sont les nœuds du charlatan.
6 – Quand elles sont riches c’est grâce à leur bravoure.
7 – Quand elles ont des enfants c’est parce qu’elles sont viriles et astucieux.
8 – Quand elles réussissent à leurs examens c’est grâce au marabout.
9 – Quand elles échappent à un accident c’est le gris-gris.

En ayant ce type de croyance les personnes concernées renient progressivement leur croyance en Dieu et lui associent un groupe de créatures composé (d’un sorcier, d’un rival, d’un djinn, d’une coépouse, d’un charlatan, de leur bravoure, de leur virilité, d’un marabout ou d’un gris- gris).

Il s’agit donc aujourd’hui pour nous tous (les concernés) d’aller retirer et rassembler nos parcelles de foi placées en ces créatures à tort et que chacun d’entre nous dépose la totalité de sa foi entre les mains de DIEU.

Puisque satan a du mal à nous empêcher d’observer les piliers les plus physiques comme la prière, l’zakate, jeuner et aller en pèlerinage à la Mecque, il travaille pour que nous les fassions avec une mauvaise foi c'est-à-dire en passant toujours notre temps à accuser des créatures, à la place de Dieu, d’être les responsables de nos bonheurs et malheurs en étant sûr que si nous nous présentons avec ces péchés d’associations le jour du jugement dernier, ils vont nous rendre indignes du pardon d’Allah.

En résumé le musulman doit croire que ses biens et son bonheur proviennent de la volonté de Dieu tandis que son malheur, même s’il est souhaité et tenté d’exécuter par une créature, n’advient que par la permission de Dieu.

Autant cette vérité nous semble invraisemblable, plus nous avons besoin de faire plus d’efforts pour nous affranchir de ces péchés d’associations.

Pour preuve, quand nous disons que nous allons faire une chose demain, le bon Dieu nous exige de dire s’il plait à Dieu sans quoi, on fait un péché d’association mineure. Dans ce cas comment pouvons-nous croire que les choses qui nous arriveront demain peuvent l’être simplement parce que cela a plu à une créature et non à Dieu.

Chers frères musulmans,

Nous devons comprendre que Dieu ne partage sa divinité avec personne, que c’est LUI le maitre de nos destins et que c’est Satan qui tente de nous faire croire le contraire.

Repentissions nous donc devant Dieu pour nos péchés du passé pour l’honneur du prophète Mouhamed PSL et prononçons à nouveau notre profession de foi en y mettant la croyance qu’il faut. Le coran a dit « Ya ayoua nass atoubou illal lahi tawbatane nassouha » qui peut signifier : Les hommes, repentissions nous devant Dieu d’une repentance vraie et définitive

Imaginez ce que serait la beauté de notre vie et la satisfaction de DIEU.

- Si nous faisons ce que le bon Dieu nous recommande.
- Nous écartons nettement de ses interdits.
- Attendons de LUI Seul tout le bien dont nous avons besoin, LE prions de nous le gratifier et posons de bonnes actions dans cet objectif.
- Attendons de LUI Seul nos malheurs, LUI prions de nous en préserver ou de nous donner la force de les supporter sans plaintes.
- Qu’il n’ait plus jamais de croyants qui fassent la queue chez les sorciers, les charlatans et les djinns qui vont désormais tourner les pouces faute de candidats.
- Qu’il n’ait plus de préjugés négatifs et d’accusations à l’endroit des rivaux, des coépouses, des voisins etc.
- Que la bravoure soit prise pour le prolongement de la prière et non un Dieu.
- Que la virilité soit prise pour une faveur de Dieu et non un Dieu.
- Que les gris-gris soient remplacés par des « falah » et « nass » matin et soir et des ablutions renouvelées après chaque rupture. Une exception peut être faite pour les enfants de bas âges
- Que les marabouts soient comme les panneaux de signalisations qui indiquent le chemin qui conduit à Dieu, qu’ils prient également pour les talibés parce que Dieu entend les prières des pieux.

Nul doute que Satan, honteux, va signer la preuve que Dieu a bien raison de faire de l’homme son représentant sur terre.

Réglons donc avec lui iblis l’affront qu’il nous avait fait devant DIEU à travers notre ancêtre commun ADAM
Être utile à mes concitoyens du monde et à moi même dans la vie future surtout et dans celle là sur terre aussi.

Marmhonie

* [ Aucun rang ] *
Avatar du membre

Messages : 11655
Enregistré le : 24 avr. 2013, 09:34

Re: Zoom sur le premier pilier de l'Islam: La profession de f

Ecrit le 23 juin 2020, 17:08

Message par Marmhonie »

Quel excellent sujet si bien construit ! Voici bien un modèle d'école pour qui souhaite comprendre comment se construisent les sujets fondamentaux. Christabel est un inscrit précieux. Bravo ! :heart:
Image
(on clique sur la signature)

Christabel

* [ Aucun rang ] *

Messages : 1054
Enregistré le : 09 août 2018, 11:59

Re: Zoom sur le premier pilier de l'Islam: La profession de f

Ecrit le 30 juil. 2020, 12:37

Message par Christabel »

Pour la personne si peu académicienne que je suis, cette appréciation favorable venant d'un théologien de votre rang devient une confirmation que ce texte est, a travers moi, plus la manifestation d'une prière exhaussée de Dieu que celle d'un talent personnel.

Quand j'ai vraiment décidé de donner un intérêt général a ma vie comme j'en ai toujours eu envie , je pensé que pour y arriver au mieux il fallait faire en sorte que tous les homme reçoivent la lumière de.Dieu pour éclairer leur chemin si obscurci dans ce monde

Ce n'est donc pas étonnant que après avoir demandé la umiere de Dieu qu'on ait ce qui semble être sa grâce de par cette contribution qui nous rappelle ce qui doit être le réceptacle de cette lumière et sa mise en service chez l'homme :

la foi et sa profession au Dieu unique , tout puissant , omnipotent, omniscient , de QUI aucune créature ne peut se passer , aussi bien pour exister que dans son existence .et qui , LUI, peut se passer de toutes et de leurs existence

C'est donc elle , cette foi ferme en Dieu , cette reconnaissance parfaite et complète de Dieu ( le createur et maître de la création , le décideur ultime tout ce qui se réalise par sa volonté ou sa permission) qui nous donne l'humilité, la patience, les attitudes a avoir dans toutes les situations..... nécessaires pour être le modèle d'homme et de conduite qu'IL veut que nous soyons .

J'ai donc alors prié le.bon Dieu de répandre sa lumière sur le prophète Mouhamad psl en faveur des musulmans et de tous les hommes qui sont a la recherche d'un modèle de agréé de Dieu.

Voilà la petite histoire....c'est Dieu qui en mérite encore tous les louanges
Être utile à mes concitoyens du monde et à moi même dans la vie future surtout et dans celle là sur terre aussi.

Répondre
  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Retourner vers « Sunnisme »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 2 invités