Bouddhisme et dérives sectaires

Croyances issu des enseignements de Siddhartha Gautama, considéré comme le Bouddha historique.
Règles du forum
Le bouddhisme est une pratique, une philosophie de vie fondée par un sage de l'inde antique vers -600 avant JC, ce sage appelé "Bouddha" ce qui veut dire Éveillé, atteint l'Éveil vers 40 ans puis il enseigna durant toute sa vie, il mourut vers 80 ans en ayant établi une communauté de sa doctrine.
Répondre
zeste de savoir

* [ Aucun rang ] *

Messages : 517
Enregistré le : 19 déc. 2017, 04:13

Re: Bouddhisme et dérives sectaires

Ecrit le 14 avr. 2018, 14:30

Message par zeste de savoir »

Yvon a écrit :Comme tout citoyen au sein d’un système démocratique, les pratiquants du bouddhisme de
Nichiren reconnaissent pleinement le rôle légitime des autorités publiques et s’évertuent à promouvoir le
bien commun, l’intérêt général au sein de la société.
M. Aruga, politologue japonais, précise à cet égard que : « La croissance du nombre de
pratiquants (du culte du bouddhisme de Nichiren) au Japon a suscité une augmentation analogue de leur
capacité à exercer, en qualité de citoyens, une influence sociale et politique, en raison de leur nombre »,
à savoir, près de 12 millions de pratiquants1
.
Les pratiquants du culte du bouddhisme de Nichiren, s’exprimant comme tout un chacun selon les
voies et les garanties démocratiques, participent de la sorte à la vie politique et civile des pays
démocratiques où ils résident.
Si certains pratiquants sont appelés, en qualité de citoyens, à remplir des mandats politiques, c’est
à titre strictement personnel au terme d’une décision libre et individuelle. Par ailleurs, la Soka Gakkai
Internationale, association japonaise dont le siège est fixé à Tokyo, a toujours précisé que les associations
du mouvement hors du Japon « ne s’impliqueront dans aucune activité politique quelle qu’elle soit ».

En France, ni le mouvement religieux ni ses dirigeants, indépendants et apolitiques,
n’appellent à voter pour un parti politique, ni à prendre position pour tel ou tel élu. Aucune
formation politique en France n’est le fait du mouvement religieux, ni en est son émanation.
Chacun reste libre de ses choix politiques même lorsque des pratiquants exercent des mandats ou
des fonctions politiques ou sociales ; et si au sein de la démocratie japonaise, le parti politique
« Komeito » est composé de certains pratiquants de la Soka Gakkai, cela ne diffère en rien de la
situation en France où certains partis politiques d’inspiration démocrate chrétienne rassemblent des
chrétiens. Le mouvement s’interdit en outre de faire usage d’outils politiques pour propager ses
croyances bouddhistes et n’est en aucun cas financé par la Soka Gakkai, dont il est indépendant sur
le plan juridique et financier.
Par ailleurs, au Japon, est prohibé le cumul de responsabilités au sein de la Soka Gakkai et du
Komeito, qualifié improprement de « parti bouddhiste ». Mr Aruga compare la situation du Komeito au
Japon, à l’Union Démocratique Chrétienne dite CDU en Allemagne2
. Karel Dobbelaere, sociologue des
religions, évoque à titre comparatif la situation en Belgique du Parti Populaire Chrétien



Dans les 192 pays où est implanté la Sokka Gakkai , il n'y a aucune implication politique de celle ci .
Yvon a écrit :Tiens l'imbécile se répète . (face)

Yvon

* [ Aucun rang ] *
Avatar du membre

Messages : 2105
Enregistré le : 01 sept. 2015, 17:07

Re: Bouddhisme et dérives sectaires

Ecrit le 14 avr. 2018, 18:39

Message par Yvon »

Comme tout citoyen au sein d’un système démocratique, les pratiquants du bouddhisme de
Nichiren reconnaissent pleinement le rôle légitime des autorités publiques et s’évertuent à promouvoir le
bien commun, l’intérêt général au sein de la société.
M. Aruga, politologue japonais, précise à cet égard que : « La croissance du nombre de
pratiquants (du culte du bouddhisme de Nichiren) au Japon a suscité une augmentation analogue de leur
capacité à exercer, en qualité de citoyens, une influence sociale et politique, en raison de leur nombre »,
à savoir, près de 12 millions de pratiquants1
.
Les pratiquants du culte du bouddhisme de Nichiren, s’exprimant comme tout un chacun selon les
voies et les garanties démocratiques, participent de la sorte à la vie politique et civile des pays
démocratiques où ils résident.
Si certains pratiquants sont appelés, en qualité de citoyens, à remplir des mandats politiques, c’est
à titre strictement personnel au terme d’une décision libre et individuelle. Par ailleurs, la Soka Gakkai
Internationale, association japonaise dont le siège est fixé à Tokyo, a toujours précisé que les associations
du mouvement hors du Japon « ne s’impliqueront dans aucune activité politique quelle qu’elle soit ».

En France, ni le mouvement religieux ni ses dirigeants, indépendants et apolitiques,
n’appellent à voter pour un parti politique, ni à prendre position pour tel ou tel élu. Aucune
formation politique en France n’est le fait du mouvement religieux, ni en est son émanation.
Chacun reste libre de ses choix politiques même lorsque des pratiquants exercent des mandats ou
des fonctions politiques ou sociales ; et si au sein de la démocratie japonaise, le parti politique
« Komeito » est composé de certains pratiquants de la Soka Gakkai, cela ne diffère en rien de la
situation en France où certains partis politiques d’inspiration démocrate chrétienne rassemblent des
chrétiens. Le mouvement s’interdit en outre de faire usage d’outils politiques pour propager ses
croyances bouddhistes et n’est en aucun cas financé par la Soka Gakkai, dont il est indépendant sur
le plan juridique et financier.
Par ailleurs, au Japon, est prohibé le cumul de responsabilités au sein de la Soka Gakkai et du
Komeito, qualifié improprement de « parti bouddhiste ». Mr Aruga compare la situation du Komeito au
Japon, à l’Union Démocratique Chrétienne dite CDU en Allemagne2
. Karel Dobbelaere, sociologue des
religions, évoque à titre comparatif la situation en Belgique du Parti Populaire Chrétien



Dans les 192 pays où est implanté la Sokka Gakkai , il n'y a aucune implication politique de celle ci .
:priere: "Le sage n’est pas celui qui pratique le bouddhisme en dehors des règles de la société mais plutôt celui qui, grâce à une compréhension profonde du monde, connaît la meilleure manière de s’y comporter."

vic

[ Incroyant ] [ Athée ]
Avatar du membre

Messages : 12999
Enregistré le : 07 juil. 2013, 16:15

Re: Bouddhisme et dérives sectaires

Ecrit le 17 avr. 2018, 06:42

Message par vic »

Tous les mouvements à dérives sectaires comme la scientologie font dans l'action humanitaire .
On sait très bien que c'est un moyen pour eux en infiltrant l'éducation par exemple de faire un prosélytisme agressif et de répandre leur idéologie .
Je ne vois pas Yvon en quoi votre démonstration sur l'humanitaire à un rapport avec les questions soulevées sur votre mouvement soka gakkaï concernant les dérives sectaires .
Vous ne répondez pas aux questions qu'on vous pose , et vous nous faites de l'enfumage , en détournant les questions posées ,comme le font tous les mouvements à dérive sectaire quand on leur met le nez sur les véritables problèmes de leur mouvement .
Tout au contraire , vous dites que IKeda , le président de votre nouvelle religion s'introduit dans les universités . Ben c'est ça qui est dangereux , qu'une secte s'ntroduise dans les universités .
Bien au contraire ça prouve surtout que votre nouvelle religion tente de s'introduire dans l'enseignement dans un plan de conversion idéologique qui n'est pas du simple sentiment de compassion , mais de la recherche de manipulation mentale afin de faire de nouvelles recrues .
Ce qui confirme encore plus l'aspect dangereux et de dérive sectaire de ce mouvement très manipulateur et prosélyte .
On connaissait déjà la soka gakkaï comme parti 3 ème parti politique au japon , et possédant un des plus grand empire de presse .
C'est une énorme machine de manipulation mentale , une pieuvre .
Yvon a dit :M. Aruga, politologue japonais, précise à cet égard que : « La croissance du nombre de
pratiquants (du culte du bouddhisme de Nichiren) au Japon a suscité une augmentation analogue de leur
capacité à exercer, en qualité de citoyens, une influence sociale et politique, en raison de leur nombre »,
à savoir, près de 12 millions de pratiquants1
.
Les pratiquants du culte du bouddhisme de Nichiren, s’exprimant comme tout un chacun selon les
voies et les garanties démocratiques, participent de la sorte à la vie politique et civile des pays
démocratiques où ils résident.
Très honnêtement , je ne vois pas pourquoi la soka gakkaï a formé un parti politique au japon, ni pourquoi la soka gakkaï possède un empire de presse là bas , si ça n'est pour se comporter comme une pieuvre .
Ca n'est pas en apprenant à prendre des vessies pour des lanternes qu'on apprend à voir clair en soi

zeste de savoir

* [ Aucun rang ] *

Messages : 517
Enregistré le : 19 déc. 2017, 04:13

Re: Bouddhisme et dérives sectaires

Ecrit le 17 avr. 2018, 12:52

Message par zeste de savoir »

vic a écrit :
Très honnêtement , je ne vois pas pourquoi la soka gakkaï a formé un parti politique au japon, ni pourquoi la soka gakkaï possède un empire de presse là bas , si ça n'est pour se comporter comme une pieuvre .
Après guerre, la soka gakkai partait du principe posé par Nichiren que réciter ce mantra et suivre son enseignement suffirait à faire une sorte de paradis sur terre.
"Kosen rufu" reste un idéal de développement pour eux, comme pour les communistes les "lendemains qui chantent" :hum:
S'impliquer dans le pouvoir et faire un prosélytisme quasi militaire, ont permis de faire grossir l'organisation jusqu'a représenter environ 10% de la société japonaise.
Après quand on observe, c'est une sorte de vente, avec des réponses toutes faites aux argumentations, comme dans d'autres groupes à l'esprit très missionnaire..
Leur objectif reste le développement continue et pour cela il faut des gens bien conditionnés ! :sourcils:

vic

[ Incroyant ] [ Athée ]
Avatar du membre

Messages : 12999
Enregistré le : 07 juil. 2013, 16:15

Re: Bouddhisme et dérives sectaires

Ecrit le 18 avr. 2018, 06:31

Message par vic »

zeste de savoir :Leur objectif reste le développement continue et pour cela il faut des gens bien conditionnés !
Comme infiltrer les universités par exemple en france , et infiltrer certaines personnes ayant des fonctions importantes au niveau de l'état , ici cela permet à IKeda de recevoir des médailles , des titres honorifiques .
On y reconnait là la tactique d'une autre secte , la scientologie .
Ce sont des techniques de propagande et de manipulation bien éprouvées en terme d'efficacité .
Heureusement pour l'instant , ils n'ont pas comme au japon en france réussi aussi bien à infiltrer les médias , pour l'instant .
zeste de savoir a dit :Après quand on observe, c'est une sorte de vente, avec des réponses toutes faites aux argumentations, comme dans d'autres groupes à l'esprit très missionnaire..


Toutes leurs réponses ici sont invariablement des copiés collsé du site soka gakkaï ou de leur gourou Nichiren . Ils n'ont pas de vue personnelle , ils répondent aux questions par des copiés collés comme des sortes d'automates . Aucune autre personne qui se dit bouddhiste sur le forum ne fait cela . Oui on sent un malaise devant ça assez tangible . Ensuite ils profèrent des insultes quand on s'oppose aux idées qu'ils postent , comme si ils n'avaient pas d'idée personnelle et que quand on les mettait en face d'y réfléchir , ils ne savaient pas quoi répondre d'autres que d'insulter . Hors on sait que l'insulte n'arrive que quand on se trouve dans l'impuissance d'argumenter . Hors ce qui caractérise aussi un mouvement à dérive sectaire c'est qu'il coupe la personne de sa réflexion. Et la meilleure de faire pour un mouvement mal intentionné c'est de leur faire réciter des vérités toutes faites afin qu'ils n'aient pas à penser par eux même . Réciter un mantra est une façon aussi de ne plus avoir à penser , on utilise cela dans un certain nombre d'écoles bouddhistes , mais la pratique du mantra est très loin de constituer une méthode centrale . Là ça devient dans leur école comme une sorte de truc hypnotique , de mise sous hypnose pour faire taire toute réflexion . Il n'y a pas à réfléchir , on leur dit qu'il faut admettre ceci ou cela , les pouvoirs magiques du mantra imaginé par Nichiren , de la grandeur de nichiren et d'ikeda etc ...C'est manifestement un détournement du bouddhisme qui le réduit à une forme d'hypnose collective .
Ca n'est pas en apprenant à prendre des vessies pour des lanternes qu'on apprend à voir clair en soi

IDRVDC

[ Christianisme ]

Messages : 477
Enregistré le : 19 janv. 2015, 08:40
Localisation : France

Re: Bouddhisme et dérives sectaires

Ecrit le 19 avr. 2018, 16:12

Message par IDRVDC »

Namasté,
vic a écrit :Toutes leurs réponses ici sont invariablement des copiés collsé du site soka gakkaï ou de leur gourou Nichiren . Ils n'ont pas de vue personnelle , ils répondent aux questions par des copiés collés comme des sortes d'automates . Aucune autre personne qui se dit bouddhiste sur le forum ne fait cela . Oui on sent un malaise devant ça assez tangible . Ensuite ils profèrent des insultes quand on s'oppose aux idées qu'ils postent , comme si ils n'avaient pas d'idée personnelle et que quand on les mettait en face d'y réfléchir , ils ne savaient pas quoi répondre d'autres que d'insulter . Hors on sait que l'insulte n'arrive que quand on se trouve dans l'impuissance d'argumenter . Hors ce qui caractérise aussi un mouvement à dérive sectaire c'est qu'il coupe la personne de sa réflexion. Et la meilleure de faire pour un mouvement mal intentionné c'est de leur faire réciter des vérités toutes faites afin qu'ils n'aient pas à penser par eux même . Réciter un mantra est une façon aussi de ne plus avoir à penser , on utilise cela dans un certain nombre d'écoles bouddhistes , mais la pratique du mantra est très loin de constituer une méthode centrale . Là ça devient dans leur école comme une sorte de truc hypnotique , de mise sous hypnose pour faire taire toute réflexion . Il n'y a pas à réfléchir , on leur dit qu'il faut admettre ceci ou cela , les pouvoirs magiques du mantra imaginé par Nichiren , de la grandeur de nichiren et d'ikeda etc ...C'est manifestement un détournement du bouddhisme qui le réduit à une forme d'hypnose collective .
Si Vous pensez pouvoir faire mieux que ce que Vous estimez d'eux, pourquoi ne pas montrer l'exemple et répondre (après mûres Réflexions) aux Questions que Je Pose ?
Comme ici : http://www.forum-religion.org/post1233627.html#p1233627
Ou là : http://www.forum-religion.org/post1235178.html#p1235178
Ou là : http://www.forum-religion.org/bouddhism ... l#p1236655

Etc ...

Vos Eclairages détachés de tous dogmes et Votre Impartialité Objective Y seraient appréciés !
:timide:

Namasté

Shonin

* [ Aucun rang ] *

Messages : 519
Enregistré le : 10 nov. 2017, 13:39

Re: Bouddhisme et dérives sectaires

Ecrit le 23 avr. 2018, 15:51

Message par Shonin »

Yvon, il y a toujours la possibilité d'encrer ces messages mensongers et de porter plainte à l'encontre du site (administrateur) et zeste de savoir, cet internaute là...
Frais de dommage et intérêt -si elle préfère payer plutôt que de s'ouvrir l'esprit-
et effacement par voie légale de toute diffamation mensongère .

Bien à vous :Bye:
La religion est faite pour l'homme et non l'homme pour la religion.

https://www.facebook.com/brutofficiel/v ... 308655040/
Ne pas oublier que la guerre du Congo qui a fait plus de 8 millions de morts en 20 ans dans le Kivu est intimement liée a la richesse minière de la région et au silence de la communauté internationale :hi:

zeste de savoir

* [ Aucun rang ] *

Messages : 517
Enregistré le : 19 déc. 2017, 04:13

Re: Bouddhisme et dérives sectaires

Ecrit le 23 avr. 2018, 16:29

Message par zeste de savoir »

Shonin a écrit :Yvon, il y a toujours la possibilité d'encrer ces messages mensongers et de porter plainte à l'encontre du site (administrateur) et zeste de savoir, cet internaute là...
Frais de dommage et intérêt -si elle préfère payer plutôt que de s'ouvrir l'esprit-
et effacement par voie légale de toute diffamation mensongère .

Bien à vous :Bye:
Moi aussi je veux encrer ce message, et porter plainte pour vos diffamations mensongères et votre esprit fermé à mon égard ! (face) :hi:

zeste de savoir

* [ Aucun rang ] *

Messages : 517
Enregistré le : 19 déc. 2017, 04:13

Re: Bouddhisme et dérives sectaires

Ecrit le 24 avr. 2018, 14:43

Message par zeste de savoir »

Yvon a écrit :Toi t'as rien à dire

Et t'as pensé à imiter un dinosaure ? :sourcils:


vic

[ Incroyant ] [ Athée ]
Avatar du membre

Messages : 12999
Enregistré le : 07 juil. 2013, 16:15

Re: Bouddhisme et dérives sectaires

Ecrit le 30 avr. 2018, 09:09

Message par vic »

Shonin a écrit :Yvon, il y a toujours la possibilité d'encrer ces messages mensongers et de porter plainte à l'encontre du site (administrateur) et zeste de savoir, cet internaute là...
Frais de dommage et intérêt -si elle préfère payer plutôt que de s'ouvrir l'esprit-
et effacement par voie légale de toute diffamation mensongère .

Bien à vous :Bye:
:interroge:
Shonin a dit : Frais de dommage et intérêt -si elle préfère payer plutôt que de s'ouvrir l'esprit-
S'ouvrir l'esprit c'est donner la liberté de penser , lorsque vous l'interdisez vous faites le contraire .
Est ce que vous êtes entrain de nous dire que dans la soka gakkaï ouverture d'esprit veut dire imposer votre pensée unique ? Tout comme Nichiren disait vouloir faire .
Si une personne était convoquée au tribunal par votre mouvement , si j'étais elle , je viendrais avec les citations de nichiren sur la volonté de décapiter tous les bouddhistes qui ne pensent pas comme lui pour qu'on voit l'ouverture d'esprit du fondateur de votre nouvelle religion . Ainsi le juge pourra comparer qui a plus d'ouverture d'esprit que l'autre, votre mouvement ou celui que votre mouvement accuse de manque d'ouverture d'esprit .
Quand on sait l'ouverture d'esprit qu'avait Nichiren envers les autres , faire de la leçon sur l'ouverture d'esprit et aller jusqu’à porter plainte devant un tribunal pour manque d'ouverture d'esprit c'est un peu l'hôpital qui se fout de la charité non ?

Quelques citations de grande ouverture d'esprit de Nichiren , le maitre à penser de la soka gakkaÏ:
" Il faudrait faire brûler jusqu'à la dernière pierre tous les temples du Nembutsu et du Zen, Kenchû-ji, Jufuku-ji, Gokuraku-ji, Daibutsu-den et Chôraku-ji, et conduire les maîtres de ces écoles sur la plage de Yuinohama pour les décapiter. Sinon, il est certain que le Japon sera détruit !"

(Source : Le choix en fonction du temps, Volume III, p. 191, ACEP, 1994)

" Pour le Salut du Pays, ce sont tous les moines du Nembutsu, du Zen, du Ritsu et d'autres écoles du Japon qu'il aurait fallu faire décapiter, en exposant leurs têtes sur la plage de Yuinohama. Mais maintenant, il est sans doute déjà trop tard."

( Source : Réponse au nyûdô Takahashi, VolumeVI, p. 144-145, ACEP, 2000).

"Comme il est regrettable que des émissaires mongols innocents aient été décapités, et non les moines du Nembutsu, du Shingon, du Zen, et du Ritsu, qui sont pourtant les véritables ennemis de notre pays !"

(Source : Les émissaires mongols, Volume V, p. 201, ACEP, 1996)
Ca n'est pas en apprenant à prendre des vessies pour des lanternes qu'on apprend à voir clair en soi

Yvon

* [ Aucun rang ] *
Avatar du membre

Messages : 2105
Enregistré le : 01 sept. 2015, 17:07

Re: Bouddhisme et dérives sectaires

Ecrit le 30 avr. 2018, 11:58

Message par Yvon »

Vic n'as pas finit de délirer sur ce qu'il ne connait pas

Des affirmations de ce genre se trouvant dans le Sûtra du Nirvana et suggérant que ceux qui offensent la Loi devraient êtres mis à mort , sont citées dans le Rissho Ankaku Ron . Dans ce traité Nichiren Daishonin rend tout à fait évident que de telles déclarations ne doivent pas être prises à la lettre . C'est l'offense à la Loi plutôt que la personne qui la commet qu'il faut éliminer.
Dans ce même écrit Nichiren prédit : "La grande loi pure du Sûtra du Lotus se propagera largement partout dans le Japon et dans tous les pays du monde "
:priere: "Le sage n’est pas celui qui pratique le bouddhisme en dehors des règles de la société mais plutôt celui qui, grâce à une compréhension profonde du monde, connaît la meilleure manière de s’y comporter."

algol-x

* [ Aucun rang ] *
Avatar du membre

Messages : 887
Enregistré le : 17 mai 2015, 13:59

Re: Bouddhisme et dérives sectaires

Ecrit le 30 avr. 2018, 14:43

Message par algol-x »

Il y a près de 40 factions Nichiren différentes actuellement actives dans le monde, et si le nombre de ces « croyants » était combiné, cela ferait du Nichirenisme l'une des formes de Bouddhisme les plus suivies, devancée seulement de Terre Pure. Un groupe, l'organisation laïque Soka Gakkai, affirme à lui seul avoir 12 millions de membres dans le monde.

L'intolérance et l'extrémisme de Nichiren ont été presque universellement passés sous silence, minimisés par ses disciples et par les universitaires bouddhistes modernes. Ce "laissez-faire" est regrettable. Convaincu de la supériorité du Sutra du Lotus, Nichiren a enseigné que toutes les autres formes de bouddhisme étaient non seulement hérétiques, mais aussi invalidées par les enseignements du Lotus. Il a prédit que les adeptes d'autres traditions bouddhistes "tomberaient invariablement dans la grande citadelle de l'enfer d'Avichi". silver

Dans une lettre adressée à une femme nommée Konichi-bo, Nichiren a évoqué un incident au cours duquel il a été confronté à un certain nombre de représentants du gouvernement (qui l'ont ensuite exilé à l'île de Sado),

"J'ai attaqué l'école Zen comme l'invention du diable céleste, et l'école Shingon comme une doctrine perverse qui va ruiner la nation, et j'ai insisté pour que les temples des prêtres Nembutsu [Terre Pure], Zen et Ritsu soient brûlés et que les prêtres Nembutsu et les autres décapités. "[3]

Aujourd'hui, les disciples de Nichiren diront qu'il ne le pensait vraiment pas. Cependant, à la manière dont la lettre de Nichiren continue, demandez-vous si il ressemble à un homme qui ne sait pas ce qui dit !

"J'ai répété de telles choses matin et soir et j'en ai discuté jour et nuit. J'ai également informé sévèrement [le fonctionnaire du gouvernement] et plusieurs centaines d'officiers que, quelle que soit la punition que je pourrais encourir, je n'arrêterais pas de déclarer ces choses. "

Dans Senji Sho, "La sélection du temps", il raconte la même histoire, cette fois disant qu'il a dit au fonctionnaire du gouvernement,

"Nichiren est le pilier et le faisceau du Japon. En finir avec moi, c'est renverser le pilier du Japon! . . Tous les temples Nembutsu et Zen, tels que Kenchoji, Jufuku-ji, Gokuraku-ji, Daibutsuden et Choraku-ji, devraient être brûlés et leurs prêtres emmenés à la plage de Yui pour se faire couper la tête. Si ce n'est pas fait, alors le Japon est certain d'être détruit! "

Nichiren (1222-1282) se décrivait comme le « fils d'un pêcheur », la classe la plus basse du Japon médiéval. Il a été éduqué dans un temple retiré qui avait des liens avec des adeptes du nembutsu au sein de la faction Sanmon du Tendai. L'abbé du temple était un prêtre nembutsu [4]. L'absence d'une éducation « formelle » et l'origines de classe inférieure de Nichiren donne un aperçu de sa pensée. Basé sur une bourse de Yutaka Takagi (Nichiren: sono kodo à shiso, Tokyo: Hyoronsha, 1970), Laurel Rasplica Rodd écrit dans sa biographie de Nichiren,

Les origines modestes de Nichiren étaient uniques parmi les leaders religieux du Moyen Age au Japon. Honen, Shinran, Dogen et Eisai sont tous issus de familles nobles ou samouraïs. Au Mont. Hiei, le centre japonais de l'apprentissage bouddhiste, Nichiren n'a pas probablements été admis dans les cercles de disciples proches rassemblés autour des enseignants célèbres. Ainsi, si Nichiren pouvait assister à des conférences publiques, il était obligé de tirer ses propres conclusions des écritures et des commentaires, qu’il n’aurait peut être pas eu si il avait été dirigé par l'un des maîtres. »[5]

Cela pourrait expliquer comment Nichiren, lorsqu'il étudia Nagarjuna, fut incapable d'apprécier l'avertissement du grand philosophe de saisir l'absolu, et pourquoi, comme le note Bruno Petzold [6], même si « Nichiren incorpore dans son propre système toute la philosophie Tendai ». il ne pouvait pas comprendre la subtilité de la doctrine de cette école.

Nichiren s'était convaincu que la vague apparemment sans précédent de catastrophes naturelles qui s'abattait sur le Japon et, plus tard, la menace d'invasion étrangère, était directement attribuable à la prolifération de "religions mauvaises": les formes hérétiques du bouddhisme d'après lui.

La superstition et une vision erronée de l'histoire bouddhiste, comme la notion que le Bouddha a enseigné directement les sûtras du Mahayana et l'idée de l'âge dégénératif de Mappo ("Dernier Jour du Dharma" ), contribueront à la position radicale de Nichiren. Et pourtant, d'autres enseignants bouddhistes de la même époque ont étudié et connus les mêmes croyances et n'ont pas adopté de tels points de vue.

Contrairement aux militants en Birmanie aujourd'hui, Nichiren avait plus de considération pour « l'ennemi étranger » que pour ses compatriotes bouddhistes japonais. Quand Kublai Khan a commencé à envoyer des messagers au Japon pour exiger que la nation lui rende hommage ou fasse face à l'invasion, Nichiren a écrit: "Comme ils ont décapité les innocents envoyés mongols et n'ont pas réussi à couper la tête des prêtres du Nembutsu, Shingon Zen et Ritsu, qui sont les véritables ennemis de notre pays.[7]

En lisant Nichiren, on est impressionné par la façon dont il peut parfois être poétique, tendre et sage, et pourtant un courant continue dérangeant de paranoïa et d'auto-valorisation imprègne ses écrits:

Maintenant un grand tremblement de terre et l’apparition d’une énorme comète sont des calamités envoyées par le ciel, qui est en colère parce que le souverain de notre pays déteste Nichiren et se range du côté des prêtres Zen, Nembutsu et Shingon qui prêchent des doctrines qui détruiront la nation!

Senji Sho, "La sélection du temps"

Parmi tous les enseignements sacrés exposés par le Bouddha au cours de sa vie, le Sûtra du Lotus détient à lui seul la position de supériorité absolue. "

Jimyo Hokke Mondo-Sho, "Questions et réponses sur l'adoption des Lotus Sutras"

Moi, Nichiren, je suis souverain, enseignant et père et mère de tous les Japonais.

Kaimoko Sho, "Ouverture des yeux"

Moi, Nichiren, je suis seul, sans un seul allié.

Nanjo Hyoe Shichiro dono gosho, "Lettre à Hyoe Shichiro" ("Encouragement à une personne malade" )

Il ne s'agit pas de prendre ces déclarations hors contexte. Ces déclarations sont le contexte. S'il s'agissait simplement de remarques isolées qui pourraient être excusées ou rationalisées, mais ces déclarations sont répétées quasiment ad naseum.

Contrairement à son affirmation, Nichiren avait en réalité de nombreux partisans et alliés, y compris un grand nombre de samouraïs. Le bouddhisme au Japon, surtout pendant la période de Kamakura, était une affaire plutôt violente. Beaucoup de sectes bouddhistes entretenaient de petites armées, et certains des enseignants influents avaient au moins une petite bande de guerriers armés à leur sujet. Certains érudits ont suggéré que Nichiren, aussi, maintenait une petite armée, ce qui n’est pas déraisonnable à envisager. Et même s'il y a eu de violents affrontements entre diverses sectes bouddhistes japonaises, à ma connaissance, Nichiren est le seul dirigeant bouddhiste à préconiser le meurtre au nom de la religion.

À plusieurs reprises, les partisans de Nichiren ont été accusés d'incendie volontaire, même d’assassinats, charges qu'ils ont nié en rejetant la faute sur les croyants Nembutsu (Terre Pure). La contre-accusation était qu'ils étaient entourés par des gens qui voulaient la chute de Nichiren. Ce sentiment de persécution paranoïaque résonne encore parmi certains disciples contemporains de Nichiren.

Aujourd'hui, ces croyants Nichiren soutiendront que son bouddhisme radical appartient au passé. Cependant, ma propre expérience en tant que membre d'une tradition Nichiren depuis 12 ans, les expériences de beaucoup d'autres personnes que j'ai connues et auxquelles j'ai parlé, ainsi que de nombreuses anecdotes publiées et des épisodes documentés, racontent toutes une histoire différente. Les germes de l'intolérance et de l'extrémisme de Nichiren continuent de mûrir et de porter leurs fruits.

Et c'est le point: les extrémistes bouddhistes et les fondamentalistes ne sont pas contenus simplement dans un ou deux pays asiatiques. Ils peuvent être dans votre ville, dans votre quartier, dans la rue, peut-être à côté de vous. Ils peuvent ne pas être dangereux, et pourtant, l'extrémisme n'est presque jamais inoffensif.


- - - - - - - - - -

trophy Washington Post, 21 juin 2013

silver Yakuo-bon tokui sho, "Essence du Chapitre du Médecin-Roi"

bronze Konichibo gosho, "Lettre à Konichi-bo"

[4] Alicia et Daigan Matsunaga, Fondations du bouddhisme japonais Vol. II, Livres bouddhistes internationaux, Los Angeles-Tokyo, 1976; et d'autres.

[5] Rodd, Laurel Rasplica, Nichiren: Une biographie, Arizona State University, 1978

[6] Petzold, Bruno, Prophète bouddhiste Nichiren: Une Lotus au soleil, Tokyo: Hokke Journal, Inc., 1978

[7] Moko Tsukai Gosho, "Écrire sur les envoyés mongols"

Toutes les citations de Nichiren tirées des versions SGI de ces écrits se trouvent dans la série Major Writings of Nichiren Daishonin.

http://theendlessfurther.com/n​ichiren- ... st-terror/
"Une carte n'est pas le territoire" Alfred Korzybski

Repons12

Nouveau
Nouveau

Messages : 1
Enregistré le : 14 avr. 2019, 04:02

Re: Bouddhisme et dérives sectaires

Ecrit le 20 juil. 2019, 16:01

Message par Repons12 »

Bonsoir tout lemonde, juste une petite baffouille pour vous dire que je me rends et dépose les armes après 27 ans de vie commune, le lavage de cerveau version reyjukaï à une fois de plus fonctionné et à bousillé un couple de plus : le mien...Il faut dire qu'à à force d'entendre que tu es une personne unique avec de grandes valeurs, que tu es quazi capable de construire ton propre empire, car tu as une force et une capacité de diriger ta vie sans l'aide de personne et si jamais tu venais à en douter, les réunions hebdomadaires, mensuelles et annuelles sont là pour te le regonfler à bloc voir même de t'engueuler un peu car tu vaux mieux que ça, mais que c'est pas grave car lui aussi est passé par des moments de doutes et avait même étai jusqu'à arrêter de pratiquer....Et puis n'oublions pas que vous devez rester en contact quotidiennement avec vos supérieurs ou avec vos pigeons enrôlés...Conclusion, on en veut + tels un champion supportés par ses fans, et petit à petit, tout en douceur en gentillesse et surtout avec beaucoup de compassion et de compréhension, on vous embobine, on vous enchante à tel point que certains ne sont plus capables psychologiquement de quitter ce cercle qui vous veut tant de bien ,car au dehors on ne vous traite pas comme ça, sauf si vous pratiquez le reyjukaï bien sûr, car selon on ne sait qui, celui ou celle qui amène le bien et te donnera de l'amour sera récompensé pour ces bonnes actions et son petit nettoyage de Karma, par contre celui ou celle qui sème le mal, la discorde et le chaos se rependront autour de lui. ( ça vous rappelle rien ? )
Par contre pour ceux qui ne sont pas adepte malgrès le rabachage des ainés rencontrés au détour d'une soirée ou simplement d'une discussion tout à fait " innocente " et impromptue, discussion qui bifurque très vites lorsqu' arrive à la fameuse phrase : " Tu sais, moi je fais une pratique avec des amis qui aide beaucoup à avancer dans la vie, qui te ferait le plus grand bien, puis rassures toi c'est une pratique laïque et non religieuse, personne ne te force à pratiquer, d'ailleurs, il, y a une réunion Mercredi chez une copine (car malgrè le paquet de réunion au centre Méli..... de Nantes et les divers activités entre reyjukayens et hyennes, ils font des réunions chez les uns et les autres ( et bien souvent devant leurs enfants qui pour certains ne sont agés que de quelques années ! ) pour réciter le soutra du lotus, soutra de 13 pages je crois, tirés d'"un autre soutra qui lui contient environs 450 pages ! Et blablater sur le pouvoir de la puissance du bouddhisme à l'européenne pour être quelqu'un de bien, de fort qui nettoie quotidiennement son karma en faisant de bonnes actions ( je vais vomir ;( ), faire le bien et toutes sortes de choses déjà entendues depuis des millénaires, la même rengaine le même pouvoir à la japonaise, vicieux, pervers et silencieux, et ceux qui me traite de raciste à une fois de plus tout compris et , qu'il aille voir de lui-même l'ambiance qu'il règne dans leur forum !
Lire le soutra x fois par jour ( comptez 20 bonnes minutes de lecture, enfin de récitation )devant son autel (représentant à la fois la mémoire des morts par rapport à son karma venant directement des ancêtres, oui je sais ils ont bon dos! Ainsi que les personnes proches et vivantes le tout entrecoupé par le célèbre tube transcendant NAMUMYORENGUEKYO, mais ça doit pa s'écrire comme ça, mais on s'en tape royal car c'est illisible, cherche pas à comprendre c'est une clef qui ouvre l'esprit, ça fait pas mal ) tout seul ou à plusieurs prendrait trop de temps avant d'aller bosser ( la méditation oui, mais en livre de poche svp ) , Mais de toute façon et une fois de plus, il faut un être supérieur pour déchiffrer ce soutra, car il est incompréhensible, et je défis quiconque de le traduire clairement et compréhensible pour nous, simple mortel... Mais bon c'est pas grave car en plus de faire livre, il ouvre les portes de l'esprit ! Une sorte de serrure du nirvana.Il faut savoir aussi que le nouveau pigeaon venu, va devoir au fur et à mesure doucement mais sûrement, appâter au moins 2 pigeons de préférence paumés ou en rupture, dépressifs, le plus manipulables et naïfs possibles pour enfin devenir membre actif ! ).
Ce qui est étrange, c'est le nombre de personnes faisant parti du corps enseignant présent dans cette semi-secte dangereuse à mon goût pour le faible équilibre mental de certain...
Quand on arrive à entendre dans un de leur colloque devant 200/300 personnes " heu oui mon père m'a violée à maintes reprises et souvent violemment de mes six ans jusqu'à mes treize ans, mais grâce à la pratique je lui ai pardonné et d'ailleurs il est ici avec moi..." fin de citation et de conneries; j' en appelle à tout ceux ( hommes, femmes, enfants ) qui ont des choses à dire sur le reyukaï positives comme négatives.

Yvon

* [ Aucun rang ] *
Avatar du membre

Messages : 2105
Enregistré le : 01 sept. 2015, 17:07

Re: Bouddhisme et dérives sectaires

Ecrit le 22 juil. 2019, 07:09

Message par Yvon »

Reiyukai

Reiyukai (霊友会 en Japonais) signifie association de l'amitié spirituelle. Il fait partie des Shinshūkyō, nouveaux mouvements religieux au Japon.

Créé en 1920 au Japon, implanté en France en 1979, le bouddhisme Reiyukai appartient à l'école du Mahayana qui affirme que l'Éveil est accessible à tous les êtres. Pragmatique, il se définit comme enseignement bouddhiste destiné aux laïcs.

Ce mouvement s’appuie essentiellement sur le Soutra du Lotus, considéré dans le bouddhisme Mahayana comme l'enseignement ultime du Bouddha Shakyamuni, et notamment sur deux concepts essentiels : l’affirmation, d’une part, que tous les êtres sans distinction, peuvent suivre le chemin de l’Éveil, et l’assertion, d’autre part, que le développement du potentiel humain et spirituel de chacun repose sur des pratiques accomplies au sein de la vie quotidienne. Il invite à suivre l’exemple des bodhisattvas du Soutra du Lotus qui œuvrent pour le bonheur des êtres.

En France, il est cité comme secte par la commission Brard de 19953 bien que toutefois non répertorié parmi les « Groupes et mouvances » listés par l'Union Nationale des Associations de Défense des Familles et de l'Individu (Unadfi)4.



Histoire
Au Japon[modifier

Kakutaro KUBO (1892-1944)

Kakutaro Kubo fonde le bouddhisme Reiyukai au Japon en 1920. Convaincu que la prospérité de toute société est liée au niveau de conscience et d’humanité des individus qui la composent, il n’a de cesse de trouver comment aider les êtres humains à édifier un monde en paix et à répondre aux problèmes causés par une société en expansion industrielle vertigineuse. Il s’intéresse alors tout particulièrement à la Trilogie du Soutra du Lotus, à l’automne 1919, commence à l’étudier et à en pratiquer quotidiennement la récitation. Il saisit une idée maîtresse de cet enseignement : les êtres humains doivent donner une dimension essentielle à leur vie par leurs propres efforts. Grâce au progrès du système éducatif, presque tous ses compatriotes savent lire et écrire. Il réalise que, pour la première fois dans l’histoire, les conditions sont réunies pour que tous les citoyens aient directement accès à l’enseignement du Bouddha et s’engagent pleinement dans la pratique de cet enseignement. Il fonde alors le bouddhisme laïque Reiyukai1.

Kimi KOTANI (1901-1971)

À la mort du Fondateur en 1944, sa belle-sœur Kimi Kotani devient la première présidente et assume l'ensemble des fonctions de direction. Sous son influence, le mouvement accroît son développement. Selon elle, il est essentiel, dans cette période d’après-guerre, d'œuvrer à la construction de l'être humain : elle invite les pratiquants à redoubler d'efforts, en vue de leur évolution et de l'épanouissement de tous. À partir de 1950, le Reiyukai accorde aussi une attention plus particulière à la jeunesse et crée, pour eux, des lieux de rencontres et de pratique, édifie un collège et un lycée dont l'objectif essentiel est le développement harmonieux de la personne, en dehors de tout esprit de compétition.

Kimi Kotani engagera le Reiyukai dans de nombreuses actions humanitaires et sociales, parfois en collaboration avec des associations internationales comme la Croix-Rouge5.

Tsugunari KUBO

À la mort de Kimi Kotani en 1971, Tsugunari Kubo, son neveu, lui succède. Docteur en philosophie indienne, auteur de nombreux ouvrages consacrés à l’analyse de la philosophie bouddhiste et à l’étude de textes bouddhiques6,7, en particulier du Soutra du Lotus, il offre une analyse intellectuelle des fondements philosophiques de la pratique du Reiyukai. À son initiative, le Reiyukai se dote d’une bibliothèque d’œuvres bouddhiques rares que consultent les spécialistes du monde entier8,9,10 et fonde à Tokyo l’Université Internationale d’Études Bouddhiques11. Il quitte la présidence du Reiyukai en 1996.

Masaharu SUEYOSHI12 a été élu 5e président après le décès d'Ichitaro Ogata survenu le 6 avril 2013.

Au Japon, le Reiyukai est enregistré au Ministère de l'Éducation comme congrégation religieuse, déclarée d'utilité publique.

Du Japon à la France
En 1975, une jeune diplômée de lettres classiques part au Japon où elle enseigne pendant cinq ans la littérature française à l’Université de Nagoya. Elle y rencontre son mari et par son intermédiaire, le Reiyukai. Mus tous deux par leur souhait de rendre accessible aux Français la pratique du Soutra du Lotus, ils s'installent en France en 1979 et fondent l'association Reiyukai, régie par la loi du 1er juillet 1901, enregistrée à la préfecture de Loire-Atlantique.

Le souhait du Reiyukai de coopérer, en harmonie avec les autres traditions bouddhistes implantées en France, au bon développement et à une meilleure connaissance de l’enseignement du Bouddha, se concrétise, dès 1995, par une implication dans divers projets collectifs comme l’Université Bouddhique Européenne13.

L'association Reiyukai devient membre de l’Union bouddhiste européenne14 (European Buddhist Union) en 1997, ses objectifs étant de favoriser le développement de relations amicales entre les organisations bouddhistes d’Europe et leur coopération sur des sujets d’intérêt commun, leur permettre de travailler en synergie et de favoriser ainsi la connaissance de cet enseignement. Claudine Shinoda, directrice spirituelle au sein du Reiyukai, est élue vice-présidente de l’Union Bouddhiste Européenne en 2002, et présidente en 2005.

Doctrine[modifier
Il s'inspire du bouddhisme Nichiren et s’appuie sur 3 soutras : le Soutra du Lotus, le Soutra de la Pleine Conscience selon la méthode du bodhisattva Vertu Universelle et le Soutra aux Sens Innombrables. Les fondateurs du Reiyukai ont sélectionné des extraits essentiels de ces 3 soutras pour constituer le soutra bleu et permettre aux membres une récitation quotidienne compatible avec la vie des laïcs. Le Soutra bleu s’ouvre sur l’évocation de tous les bodhisattvas qui ont contribué à préserver et faire connaître ces soutras. L’ensemble du soutra bleu est un encouragement à suivre le chemin des bodhisattvas qui souhaitent leur propre éveil et celui de tous les êtres.


Schisme
En 1938 un nouveau groupe se sépare de la branche principale et aboutit à la création du Risshō Kōsei Kai.

Développement[modifier
Il compte plus de 3 millions de membres dans le monde15, et il existe des centres Reiyukai dans de nombreux pays : Japon, Inde, Sri Lanka, Corée, Thaïlande, Philippines, Népal, Taiwan, États-Unis, Canada, Pérou, Bolivie, Brésil, Mexique, Paraguay, France, Italie, Espagne.

En France le Reiyukai avait été inscrit dans la liste du rapport commission parlementaire sur les sectes en 1995 (Mouvements sectaires de 50 à 500 adeptes)3. Mais non répertorié parmi les "groupes et mouvances sectaires" comme le précise les Associations de Défense des familles et de l'Individu.
:priere: "Le sage n’est pas celui qui pratique le bouddhisme en dehors des règles de la société mais plutôt celui qui, grâce à une compréhension profonde du monde, connaît la meilleure manière de s’y comporter."

Répondre
  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Retourner vers « Bouddhisme »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 4 invités